AccueilPortailChatboxCalendrierFAQGroupesRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Dune par Jodorowsky - Le film qui a fait trembler l'Amérique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Barlbatrouk
Pharaon Cosmique
Pharaon Cosmique


Nombre de messages : 2714
Masculin Age : 28
Localisation : à Twin Peaks

MessageSujet: Dune par Jodorowsky - Le film qui a fait trembler l'Amérique   Dim 27 Jan 2013 - 20:12





Le fait n'est pas forcément très connu, mais avant que Lynch ne réalise son adaptation en 1984, un autre grand réalisateur avait planché sur le projet. Il s'agit de Alexandro Jodorowsky qui avant de se lancer dans le projet avait déjà réalisé les mythiques El Topo et La Montagne Sacrée. Après l'échec de son projet d'adaptation de Dune, il sera l'auteur de fabuleuses bandes dessinées de science fiction comme L'Incal et La Caste des Méta-Barons dans lesquels on sent les traces du projet non aboutit. Mais pour l'instant intéressons-nous à ce projet qui aurai pu donner un film improbable...


Réalisation : Alexandro Jodorowsky
Scénario :  Alexandro Jodorowsky sur un script de Moebius, d'après le roman de Frank Herbert
Production : Michel Seydoux, Jean-Paul Gibon
Effets Spéciaux : Dan O'Bannon
Conception Graphique : Moebius, Christopher Foss et Giger
Musique : Pink Floyd, Tangerine Dream, Magma, Gong


Brontis Jodorowsky : Paul Atreide
David Carradine : Leto Atreide
Orson Wells : Barron Harkonnen
Mike Jagger : Feyd-Rautha Rabban
Amanda Lear : La fille de l'Empereur
Salvador Dali : L'Empereur


Prémices :

Avant que Jodorowsky ne planche sur le projet, l'œuvre d'Herbert avait déjà suscité deux projets. L'un par Arthur P. Jacobs à qui l'on doit la série de film La Planète des Singes et l'autre de Patrick McGohan (Le Prisonnier).

Jodorowsky fait un rêve qui lui dit qu'il doit réaliser Dune (selon la légende). Ne l'ayant pas encore lu, il engloutit le livre d'Herbert en une journée puis appel Michel Seydoux, qui avait déjà distribué La Montagne Sacrée, et lui fait la proposition d'adapter Dune.

Jodorowsky veut en faire une adaptation très personnelle. Il écarte d'ailleurs Herbert du projet pour ne pas être gêné.

"Montrer le processus d'illumination d'un héros, ensuite d'un peuple, ensuite de toute une planète... Je ne voulais pas respecter le roman, je voulais le recrer. Pour moi Dune n'appartient pas à Herbert de meme que Don Quijote n'appartient pas à Cervantes... Le Christ n'appartient pas ni à Marc, ni à Luc, ni à Jean... J'avais reçu une version de Dune et je voulais la transmettre."

Il pense alors son adaptation :

"Dans le film, le Duc Leto (père de Paul) est un homme châtré dans un combat rituel dans les arènes pendant une corrida (L'emblème de la maison Atréide étant un taureau sacré...) Jessica - nonne du Bene Gesserit -, envoyée comme concubine chez le duc pour créer une fille qui serait la mère d'un Messie, devient tellement amoureuse de Leto qu'elle décide de sauter un maillon de la chaîne et de créer un fils, le Kwisatz Haderach, le sauveur. En utilisant ses pouvoirs de Bene Gesserit - une fois que le Duc amoureux d'elle lui confie son triste secret - elle se fait inséminer par une goutte de sang de cet homme stérile.
La caméra suivait (dans le script) la goutte rouge par les ovaires de la femme et assistait à sa rencontre avec l'ovule où, par une explosion miraculeuse, elle l'inséminait. Paul était né d'une vierge ; et non du sperme de son père mais de son sang.
"

Ses visions de certains personnages sont particulièrement savoureuses :

"Dans ma version de Dune, l'Empereur de la galaxie est fou. Il vit sur une planète artificielle d'or, dans un palais d'or construit selon les non-lois d'une anti-logique. Il vit en symbiose avec un robot identique à lui. La ressemblance est si parfaite que les citoyens ne savent jamais s'ils sont en face de l'homme ou de la machine. »

(La planète vue par Christopher Foss)


(Le palais d’or par le même Christopher Foss)



« Le Baron Harkonnen est un homme immense de 300 kilogrammes. Il est tellement gras et lourd que, pour se déplacer, il doit faire usage continuellement de bulles antigravitationnelles attachées à ses extrémités... Son délire de grandeur n'a pas de limites : il vit dans un palais construit comme un portrait de lui-même... Cette sculpture immense se dresse sur une planète sordide et marécageuse... Pour entrer dans le palais, on doit attendre que le colosse ouvre la bouche et tire une langue d'acier (piste d'atterrissage...)"

(Le palais Harkonnen par Giger)


Il modifie légèrement le concept de l'épice, aidé en cela par de vrais alchimistes qui voient en Dune et son épice une Pierre Philosophale, celle qui change les autres métaux en or :

"Dans ma version, l'épice est une drogue bleue à consistance spongieuse remplie d'une vie végétale-animale douée du plus haut niveau de conscience. Elle n'arrête pas de prendre toutes sortes de formes, en remuant sans cesse. L'épice reproduit continuellement la création des innombrable univers".

Sa fin diffère aussi, il y voie un message tel que celui porté par la Kabbale :

"Le Messie ne sera pas un homme mais un jour. Le jour où tous les êtres humains seront illuminés." là où la Kabbale parle d'une conscience collective, cosmique, une sorte de méta-univers. C'est pourquoi il voulait que dans sa version Paul meurt à la fin, Le Messie restant vivant à travers le peuple Fremen illuminé.



Les Guerriers de Jodo :

Le premier que Jodorowsky embarque dans sa folle aventure n’est autre que Moebius, l’illustre dessinateur de BD français. Moebius raconte :

"J’ai rencontré Jodo dans un bureau ou je venais livrer une affiche une affiche de cinéma. Il m’a vu et m’a dit : Ah Giraud, je connais bien vos bandes dessinées. Est-ce que vous voulez travailler sur mon film Dune ? Tu penses que j’ai accepté. C’était en mars 75."

Pourtant une anecdote raconte qu’un peu intimidé par la tache Giraud (alias Moebis) a essayé de refiler le travail à Druillet, autre colosse de la BD de SF française. Après quelques heures de réflexion Moebius accepte et il part le lendemain avec Jodorowsky aux Etats-Unis afin de compléter le reste de l’équipe. Il réalisera de nombreux dessins pour le projet et un script de 3000 pages. Script qualifié de chef d’œuvre par Jodo. Voici un échantillon de l’univers imaginé par Moebius :

Le Castel Atreide sur Dune


Le Duc Leto


Autre version de Leto


Paul – Le Kwisatz Haderach ?


Dame Jessica


Duncan Idaho


Baron Harkonnen


L’Empereur Padishah


Une Bene Gesserit


Feyd-Rautha et Kynes


Ensuite Jodorowsky contact Christopher Foss, illustrateur de couverture pour livre de science-fiction. Jodo déclare :

«J’avais besoins d’un ingénieur rêveur qui puisse dessiner les navires spatiaux d’une autre façon que celle des films américains».

Foss est enthousiaste et quitte Londre pour rejoindre l’équipe. Il réalisa pour le projet des dessins qui ont «marqué le cinéma» selon Jodorowsky. En voici quelque uns :

Machine semi-vivante qui peut se métamorphoser avec la couleur des pierres de l’espace


Cuirassé assoiffé, appartenant à des pirates, se mourant siècle après siècle dans le désert d’étoile et attendant le corps vivant qui remplira son réservoir vide des secrétions subtiles de son âme


Vaisseau de la Guilde Spatiale


Vaisseau Harkonnen


Après Foss, Jodo fait appel à Giger qui lui a été conseillé par Dali :

«Son art décadent, malade, suicidaire, génial était parfait pour réaliser la planète Harkonnen. Il a fait un projet de château qui touchait vraiment à l’horreur métaphysique».





Pour les effets spéciaux, ils partent à Los Angeles rencontrer la star de l’époque, Douglas Trumbull (2001: Odyssée de l'Espace,Rencontre du 3ème Type, Blade Runner). Au bout d'une semaine de travail, Jodo ne supporte plus Trumbull et il claque la porte :

"Pour les effets spéciaux, grâce au pouvoir que me donnait Michel Seydoux, je pus refuser Douglas Trumbull... Je ne pus avaler sa vanité, ses airs de grand patron et ses prix exorbitants. Comme un bon américain, il a joué à mépriser le projet et essaya de nous complexer en nous faisant attendre tout en parlant avec nous en même temps qu'avec une dizaine de personnes au téléphone et enfin en nous montrant de superbes machines qu'il essayait de perfectionner. Fatigué de toute cette comédie, je l'envoyai chier et parti à la recherche d'un jeune talent"

Ce jeune talent, il le rencontre après avoir vu un film de science-fiction amateur dans un festival : Dark Star
Il contact donc Dan O’Bannon qui en a réalisé les effets spéciaux mais l’a aussi écrit et réalisé. Jodo décrit le jeune homme comme complétement hors de la réalité conventionnelle, avec un réel génie. Plus tard Dan O’Bannon écrira les scénario de Alien, Alien 3, Alien Resurrection, Total Recall et bien d‘autres.

Viens ensuite la musique. Jodo veut que chaque planète ai son style de musique. Il voit par exemple bien Magma réaliser les rythmes guerriers des Harkonnens tout en crystalisant la beauté de la planète des sables et la symphonie étrange des anneaux des vers géants. Avec Jean-Paul Gibon, ils sont reçus chez Virgin Record qui leur offre Gong, Mike Olfield et Tangerine Dream. Jodorowsky veut y ajouter Pink Floyd. Le groupe connaissant le réalisateur grâce à El Topo, ils acceptent de le rencontrer alors qu’ils sont en traint d’enregistrer Dark Side of the Moon :

«En arrivant, je n’ai pas vu un groupe de grands musiciens en train de réaliser son chef d’œuvre, mais quatre jeunes gars en train de manger des steack-frites. Jean-Paul et moi, debout devant eux, devions attendre que leur voracité soit satisfaite. Au nom de Dune je fus pris d’une sainte colère et je suis parti en claquant la porte. Je voulais des artistes qui sachent respecter une œuvre d’une telle importance pour la conscience humaine.»

Surpris par la réaction Gilmour rattrape le réalisateur et s’excuse. Il permet à Jodo d’assister au mixage d’une partie de l’album et à un concert. Les membres du groupes visionnent ensuite La Montagne Sacrée et décide de participer à la Bande Son s’ils en réalisent la majeure partie.

A noter que Klaus Schulze ( ex membre de Tangerine Dream) sortira finalement un album appelé Dune, en 1979, en se basant sur les travaux préparatoires qui avaient été commencé pour la BO du film.



Les acteurs :

Pour incarner Jessica, Jodo veut Charlotte Rampling qu’il a vu dans Zardoz mais cette dernière refuse le role, voulant se concentrer sur des films plus commerciaux. David Carradine, lui, est intéressé par le rôle du Duc Leto.
C’est le fils de Jodorowsky, Brontis, qui doit jouer Paul. Ce dernier a été initié dès l’âge de 9 ans par un garde du corps légendaire (Jean-Pierre Vigneau) au combat au couteau, au karaté, au tir à l’arc… Il a également reçu des leçons d’un presque vrai mentat (Michel de Roisin). Pour la guerre devant se dérouler sur la planète,Jodorowsky fait par ailleurs appel au conseil d’un guérilleros ayant pris part à des conflit en Amérique du Sud.

Pour les autres acteurs, Orson Wells doit incarner le Baron Harkonnen, Alain Delon sera Duncan Idaho, Amanda Lear la fille de l’Empereur et Mike Jagger est approché pour le rôle de Feyd-Rautha Rabban.

Mais l’acteur que Jodorowsky désire le plus c’est Dali pour le très petit rôle de l’Empereur :

"Dalí accepte avec beaucoup d'enthousiasme l'idée de jouer l'Empereur de la galaxie. Il veut filmer à Cadaquès et utiliser comme trône un W.C composé de deux dauphins entrecroisés. Les queues formeront les pieds et les deux bouches ouvertes serviront l'une à recevoir le « pipi «, l'autre à recevoir le « caca ». Dalí pense que c'est d'un horrible mauvais goût que de mêler le « pipi » et le « caca ». Il veut choisir sa cour parmi ses amis, veut dire ce qu'il veut. Je lui demande s'il est prêt à montrer son sexe et son anus et lui me dit que non et qu'il voudrait être doublé, qu'il veut seulement qu'on le voie assis. Il ne veut pas être dirigé (mis en scène). Il veut faire ce qu'il veut. Je lui demande : « Si j'étais un riche propriétaire et que je disais de me peindre ce que vous vous voudriez mais dans une forme de tableau octogonale, vous le feriez ? » Dalí : « Oui » . Moi : « Alors, c'est possible de travailler ensemble, je vous dirigerai en vous posant des questions (la forme) et vous me répondrez comme vous voulez avec des actions ».
Dalí accepte. Moi, je pense que la bataille va être formidable. Il va falloir que je trouve des questions qui ont une seule réponse. Et aussi, il va falloir que je prévoie ses réponses comme dans une partie d'échecs. L'idée d'un jeu pareil me semble authentiquement surréaliste et je suis plus que jamais prêt à travailler avec le peintre. Un cinéaste qui a fait un film pour la T.V avec Dalí me dit qu'il est imprévisible jusqu'au point de choisir pour être filmé des coins obscurs malgré que l'on ait passé toute la journée à éclairer des décors où il refuse au dernier moment de mettre les pieds. Ça me donne l'idée d'éclairer le jour du tournage avec Dalí non seulement le décor, mais aussi les couloirs, les waters, les toits, tout. Si je n'ai pas de coins sombres, cette bataille sera gagnée. Je voudrais faire aussi faire une poupée en polyéthylène, sa réplique, pour l'utiliser comme son double dans le film.. Je médite longuement et je prends cette décision finale : je réduis le rôle de Dalí à une page et demie du script. J'accepte son prix, 100 000 dollars l'heure, mais je ne le prends que pour une seule heure. Le reste, je le filmerai avec son double robot. Je lui donne la petite page et demie, et Dalí accepte la proposition parce que son honneur est sauf. Il sera l'acteur le plus cher payé dans l'histoire du cinéma.
"

Le contrat est écrit en quelques mots sur une carte de tarot.



Conclusion :

Malheureusement, après avoir remporté de nombreuses bataille Jodorowsky échoue à faire aboutir son projet. Le projet est saboté à Hollywood, surement pas assez « américain » dans l’esprit et écrit en français ! Les studios intriguent et Jodo les accusera même d’avoir pillé le script, l’aspect de Star Wars ressemblant étrangement au style du projet.
Néanmoins, le formidable projet de Jodorowsky a signalé aux américains la possibilité de réaliser des films SF à grand spectacle, en dehors de la rigueur scientifique d’une 2001, L’Odyssée de l’Espace. Pour faire Alien on fera notamment appel à Moebius, Foss, Giger et O’Bannon…

Pour continuer l'aventure voici une petite vidéo sympathique :

Source : Les Mystères de l'Incal / Scifi Universe / duneinfo.com / membres.multimania : Sarfa

_________________

"-Talby, looks like I'm headed for the planet. Going right toward it.
- When you hit the atmosphere you start to burn
...
What a beautifull way to die - as a falling star
- I guess you 're right"


Dernière édition par Barlbatrouk le Mer 28 Aoû 2013 - 20:04, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/l.a.p.o
Joe Black
Cigarette-Smoking Man
Cigarette-Smoking Man


Nombre de messages : 1879
Masculin Age : 26
Localisation : Lausanne

MessageSujet: Re: Dune par Jodorowsky - Le film qui a fait trembler l'Amérique   Dim 27 Jan 2013 - 21:55

Super topic! Chapeau bas Barlba!

Ce projet est tout simplement hallucinant! J'apprécie de manière générale les travaux en bande dessinée de Jodorowsky, bien que je sois loin de connaître toute son oeuvre, mais je ne savais pas qu'il avait été aussi proche de réaliser une adaptation de Dune. Ahurissant aussi le nombres de personnes talentueuses qui auraient pu participer au film: Moebius, Giger, O’Bannon, les musiciens de Pink Floyd, Orson Wells, Dalí (!). En fin de compte, en lisant le sujet, plus qu'une adaptation, on a l'impression que l'oeuvre de Frank Herbert aurait été totalement réinventée avec quelques idées assez géniales, mais aussi parfois franchement loufoques. Quel dommage que cela n'ait pas abouti, on aurait probablement eu droit à l'un des plus grands ovnis de l'histoire du cinéma.

_________________
The truth is out there
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rangil
Gouverneur Planétaire à Mandibules
Gouverneur Planétaire à Mandibules


Nombre de messages : 1007
Masculin Age : 26
Localisation : Sur une station spatiale, à attendre qu'elle explose, comme les quatre précédentes.

MessageSujet: Re: Dune par Jodorowsky - Le film qui a fait trembler l'Amérique   Lun 28 Jan 2013 - 1:56

Nom d'un Valen, si seulement un tel projet avait pu voir le jour, ça aurait été tellement... Argh, mais pourquoi Hollywood s'échine-t-il à détruire tous les autres qui me font vraiment fantasmer T.T ?

Pour le reste, Joe a tout dit : le projet avait l'air de complètement réinviter Dune, mais dans la bonne direction. Je ne te remercie pas Barlba pour ce super topic qui me frustre énormément !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Barlbatrouk
Pharaon Cosmique
Pharaon Cosmique


Nombre de messages : 2714
Masculin Age : 28
Localisation : à Twin Peaks

MessageSujet: Re: Dune par Jodorowsky - Le film qui a fait trembler l'Amérique   Ven 1 Fév 2013 - 17:56

Citation :
Pour le reste, Joe a tout dit : le projet avait l'air de complètement réinviter Dune, mais dans la bonne direction. Je ne te remercie pas Barlba pour ce super topic qui me frustre énormément !

Si tu veux avoir une meilleure idée de ce à quoi le film aurai pu ressembler je te conseil fortement la lecture des bandes déssinées SF de Jodorowsky, dont les deux essentiels : L'Incal et La Caste des Meta Barons (oui je leur fait beaucoup de pub mais elles le méritent !)

Alors certes cinéma et bande déssinées ne font pas forcement ressentir les memes sensations. Mais je pense qu'avec la lecture de ces deux chef d'oeuvre tu laissera échapper un peu de ta frustration, avec deux histoire abouties et graphiquement éblouissantes. De plus, comme je l'évoque dans le post plus haut, on ressent dans ces deux série l'héritage du projet avorté de Dune. Pour l'Incal cela se trouve plutot humainement, par la collaboration de Jodo avec Moebius, ce qui donne tout de meme une oeuvre de SF complétement barrée. Pour la caste des Meta Barons par contre, on voit clairement certains parralèles avec Dune à travers la petite planète d'ou démarre l'histoire qui produit une ressource rare et précieuse, certains personnages... Certains vaisseaux ont également des allures démante qui collent assez bien avec ce que Jodo voulait pour son projet de film.

Bref, je conseil fortement ces deux oeuvres à tout amateur de SF.

_________________

"-Talby, looks like I'm headed for the planet. Going right toward it.
- When you hit the atmosphere you start to burn
...
What a beautifull way to die - as a falling star
- I guess you 're right"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/l.a.p.o
Barlbatrouk
Pharaon Cosmique
Pharaon Cosmique


Nombre de messages : 2714
Masculin Age : 28
Localisation : à Twin Peaks

MessageSujet: Re: Dune par Jodorowsky - Le film qui a fait trembler l'Amérique   Dim 23 Nov 2014 - 17:57

Voici la bande annonce du documentaire sur le projet avorté :



Le docu est assez intéressant.

_________________

"-Talby, looks like I'm headed for the planet. Going right toward it.
- When you hit the atmosphere you start to burn
...
What a beautifull way to die - as a falling star
- I guess you 're right"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/l.a.p.o
Rangil
Gouverneur Planétaire à Mandibules
Gouverneur Planétaire à Mandibules


Nombre de messages : 1007
Masculin Age : 26
Localisation : Sur une station spatiale, à attendre qu'elle explose, comme les quatre précédentes.

MessageSujet: Re: Dune par Jodorowsky - Le film qui a fait trembler l'Amérique   Lun 24 Nov 2014 - 0:14

Entre les exigences de Dali et de Wells, ce film aurait été tellement barré ! Encore une fois, quel dommage qu'il n'ait jamais pu être réalisé...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kezako
Gouverneur Planétaire à Mandibules
Gouverneur Planétaire à Mandibules


Nombre de messages : 1061
Masculin Age : 24
Localisation : Bruxelles

MessageSujet: Re: Dune par Jodorowsky - Le film qui a fait trembler l'Amérique   Lun 24 Nov 2014 - 0:45

Le moyen utilisé pour convaincre Welles... Tellement Welles.

Probablement l'une des plus grandes sources de frustration du cinéma pour moi, quel dommage. Hâte de voir ce documentaire, la bande-son vient d'où ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Barlbatrouk
Pharaon Cosmique
Pharaon Cosmique


Nombre de messages : 2714
Masculin Age : 28
Localisation : à Twin Peaks

MessageSujet: Re: Dune par Jodorowsky - Le film qui a fait trembler l'Amérique   Mar 30 Déc 2014 - 21:10

Citation :
la bande-son vient d'où ?

En grosse partie composée par Kurt Stenzel. Tu peux jeter une oreille ici : https://soundcloud.com/kurt-stenzel
Il a fait une série de Qestion/Réponse à propos de son travail sur le documentaire : https://www.youtube.com/watch?v=McmoG6WF324
Une petite interview ici : http://www.synthtopia.com/content/2014/04/30/kurt-stenzel-the-score-to-jodorowskys-dune/
Et plus de son : https://soundcloud.com/spacekraft/sets/featured-in-jodorowskys-dune

Ce n'est donc malheureusement pas la bande son qui été destinée à accompagner le film, mais elle accompagne parfaitement le documentaire et les images...

_________________

"-Talby, looks like I'm headed for the planet. Going right toward it.
- When you hit the atmosphere you start to burn
...
What a beautifull way to die - as a falling star
- I guess you 're right"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/l.a.p.o
Barlbatrouk
Pharaon Cosmique
Pharaon Cosmique


Nombre de messages : 2714
Masculin Age : 28
Localisation : à Twin Peaks

MessageSujet: Re: Dune par Jodorowsky - Le film qui a fait trembler l'Amérique   Mar 1 Sep 2015 - 16:21

Si jamais, le documentaire va être projeté à Paris dans el cadre de l'Etrange Festival 2015 qui débutera jeudi de cette semaine !

J'ai complètement oublié de le dire, mais ce docu est très intéressant, pour peu qu'on soit fan de SF, ou de Dune, de bande dessinée (pas mal de croquis) ou ne serait-ce que de cinéma en générale.

Comme dit plus haut, la bande son porte bien les images. Des croquis sont mis en animation et c'est plutôt bien fait. Finalement ce docu est intéressant car il permet de bien imaginer ce qu'aurait pu rendre ce projet.

_________________

"-Talby, looks like I'm headed for the planet. Going right toward it.
- When you hit the atmosphere you start to burn
...
What a beautifull way to die - as a falling star
- I guess you 're right"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/l.a.p.o
 
Dune par Jodorowsky - Le film qui a fait trembler l'Amérique
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dune par Jodorowsky - Le film qui a fait trembler l'Amérique
» Films sur les vrais sérial killers (Film ou documentaire)
» Le portrait chinois
» WINNETOU 1- 3 - WOODEN BOX LIMITE A 2500 EX/ Z2
» Atrocious (2010, Fernando Barreda Luna)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Multivers :: .:: Les fictions en particulier, classées par genre, par style ou par thème ::. :: Space Opéra, Planet Opéra, Thématique espace et/ou E.T :: Franchises à l'honneur :: Dune-
Sauter vers: