AccueilPortailChatboxRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Fanfic "MY LORD" Legend of the Seeker (L'Epée de Vérité)

Aller en bas 
AuteurMessage
Igloo
Blob Verdâtre
Blob Verdâtre
Igloo

Nombre de messages : 24
Féminin Age : 42

Fanfic "MY LORD" Legend of the Seeker (L'Epée de Vérité) Empty
MessageSujet: Fanfic "MY LORD" Legend of the Seeker (L'Epée de Vérité)   Fanfic "MY LORD" Legend of the Seeker (L'Epée de Vérité) EmptyJeu 10 Juin 2010 - 19:08

PROLOGUE


Donc voici une fic que j'écris inspirée de la série LOTS et non des livres de Terry Goodkind que je n'ai pas lus. Pour ceux qui ont vu la série, cette fic se situe quelque part après la fin de la saison 1/ début saison 2 et est centrée sur le personnage de Darken Rahl, toutefois les divers persos de la série sont amplement abordés (je les aime tous en fait) ne serait-ce que pour donner un peu de relief à l'histoire, et puis un bon méchant n'est rien sans de valeureux héros pour lui casser les pieds! Razz Il y a aussi des persos rajoutés qui n'existent pas du tout dans la série. Autrement j'ai tenté de quand même coller à la Fantasy sans mélanger les genres où apporter d'anachronisme (enfin je l'espère).
Je précise pour le public jeune et sensible (mais quelque chose me dit qu'il n'y en a pas des masses par ici mrgreen ) que certaines scènes peuvent heurter les âmes les plus chastes, vous êtes donc prévenus! very happy

Pour ceux qui ne connaissent pas la série et n'ont pas peur de se faire spoiler, petit résumé de la saison 1 pour planter le décors!

Richard Cypher, jeune bucheron de son état, se retrouve embringuer dans une quête contre le Mal et propulser héros et sauveur de l'humanité dans les Terres du Milieu. Il est aidé en cela par Kahlan Amnell, une belle inquisitrice qui possède le pouvoir de lire la vérité en chacun et de soumettre n'importe qui à sa volonté. Richard va rapidement tomber amoureux d'elle et réciproquement sauf que pas de bol, s'ils consument leur amour, Richard se retrouvera envouté par le pouvoir de Kahlan et perdra toute capacité de jugement propre, donc pour résumer pendant une saison ils s'aiment, se bisoutent exceptionnellement et c'est tout! Un vieux sorcier accompagne le duo, Zeddicus Zul Zolander (Zed c'est plus pratique Razz ), un peu déjanté mais honnête et droit, il mène Richard vers son destin et se révèle être en fait le grand-père de ce dernier.
Face à eux se dresse Darken Rahl (DR), le proclamé seigneur des Terres du Milieu assoiffé de pouvoir, mage à ses heures perdues et grand adorateurs des pratiques SM devant l'Eternel. Il est aidé dans l'application de son règne sanguinaire par des soldats et l'ordre des Mord-siths, des guerrières redoutables toutes de cuir vêtues, se servant d'un bâton magique appelé Agiel et dont le seul but est de servir le Maitre Rahl! parmi elles Denna est la plus fidèle et dévouée tandis que Cara ve trahir son ordre et se joindre finalement à la troupe du Seeker.
Richard pour mener à bien sa quête peut quant à lui compter sur une épée magique, l'Epée de vérité qui lui confère une force particulière. Au cours de la 1ère saison on découvre que Richard et Darken sont frère, qu'ils ont une soeur Jensen immunisée contre la magie et qu'une prophécie prévoit que le héros tuera son tyran de frère pour sauver le monde et c'est ce qui arrive en fin de saison, propulsant le beau DR dans l'Underworld.


Etant une fan inconditionnelle du méchant de service que je trouve bourré de charme, superbement incarné par Craig Parker et malheureusement trop asexué à mon gout et se faisant beaucoup trop linché par tout le monde, j'ai donc décidé de lui consacrer une fic qui est donc définitivement orientée "Dark Side" . niark
Sur ce bonne lecture à tous! Tous les commentaires sont les bienvenus, je ne mords pas et mon ego les supporte très bien, elles sont toujours un tremplin pour améliorer mes écrits suivants donc d'avance merci!



CHAPITRE 1



La nuit avait drapé la forêt de son manteau long et inquiétant, éveillant les dormants du jour, petits nuisibles, gibiers et rapaces à l’œil redoutable dont les cris perçants signaient chaque capture dans leurs serres. Aux pieds d’un grand chêne, un feu de camp crépitait, ses flammes dansant comme pour mieux amadouer l’épaisse pénombre.
Une silhouette s’en rapprocha, svelte et féline. La lueur du feu dévoila sa tenue en cuir, comme une deuxième peau luisante et rougeoyante, qui transformait sa démarche en une ondulation reptilienne. Chaque pas dans le sol meuble était une morsure de talon que le crissement des feuilles et des fibres de cuir accompagnait telle une complainte macabre.

La mord sith se planta devant le feu, son regard bleu glacial comme un défi lancé aux flammes. Dans une main, la victime du soir, un lapin aux yeux révulsés, dans l’autre, le bourreau de toujours, son Agiel. D’un mouvement précis et rapide elle remit son bâton de mort dans l’étui accroché à sa taille puis se saisit de sa dague et commença à dépecer méthodiquement sa proie, sa longue tresse blonde couvrant ses arrières, lancinant métronome de chacun de ses gestes.

Un aigle vint briser l’harmonie de la scène en se posant dans un battement sec de ses puissantes ailes, arrachant la mord sith à son application. Les braises commencèrent alors à s’agiter, le feu gonfla, ronfla et il apparut, émergeant au milieu des flammes tel un phénix dans toute sa splendeur. Veste pourpre, col monté, mâchoires serrées, le regard à demi masqué par ses sourcils baissés et sa chevelure d’ébène, Darken Rahl revenait du pays des ombres dans une volute de fumée.
La guerrière lâcha son diner et s’empressa de mettre un genou en terre pour honorer son seul et unique maître avant même de se demander par quelle prouesse diabolique son seigneur pouvait ainsi se manifester à elle alors que sa mort était chantée depuis des semaines dans les Terres du Milieu.
N’osant élever un regard vers celui qu’elle vénérait, redoutait et dont elle s’était montré indigne par ses échecs passés, la mord sith frémit de tout son être en entendant la voix déliée et suave de Rahl fendre l’air, chaque lettre claquant sur sa peau comme un fouet.

- Denna…
- Mon Seigneur.


Elle avait pris sa voix douce et révérencieuse que lui seul éveillait chez elle, preuve de sa soumission totale.


- Vous êtes revenu pour me punir.

Aucun doute ni résistance ne perçait dans ses paroles tant elle était persuadée de mériter la mort qu’elle attendait, tête basse, comme une juste évidence.
Lui esquissa un sourire devant le tableau de sa servante toujours aussi dévouée et la crainte qu’il lui inspirait encore malgré son absence charnelle.


- Je ne suis pas là pour me divertir, plus tard peut-être…


Il frotta lentement ses deux mains, jouant avec ses doigts, songeant à ce qu’il pourrait en faire lorsqu’il aurait repris possession de son corps.


- J’ai décidé de te faire encore l’honneur de me servir et ainsi te donner une chance d’estomper "l'incompétence" dont tu as fait preuve.


Un éclair noir passa dans les yeux du beau diable tandis qu’il insistait sèchement sur ce mot, cette faiblesse, qui sonnait pour lui comme une tare qu’il ne manquerait pas de sanctionner comme sa nature le lui réclamait.
Mais pour l’instant il avait besoin d’elle pour concrétiser ses desseins et reprit sur un ton plus mielleux :


- Suis mon messager ailé, il te guidera aux pieds des falaises ou ce vieillard et sa clique m’ont précipité.

Denna se redressa cherchant des yeux le précieux volatile et tourna son regard vers son maître, avide de le satisfaire.
Le fantôme du Seigneur noir sortit des flammes, la fixant de son regard hypnotique tel un charmeur de serpents, il s’approcha d’elle et frôla virtuellement sa hanche gauche.


- Ton Agiel saura ensuite me retrouver et tu n’auras plus qu’à me mettre en terre pour que je te revienne.

Il avait susurré ses derniers mots à son oreille, glissant dans son dos telle une ombre. Denna buvait ses paroles et tout son corps était tendu comme un arc, sa peau électrisée comme un ciel un soir d’orage. Elle sentit dans sa nuque un souffle glacé qui balaya les flammes puis à nouveau ce fut le silence.
Quand elle se retourna il n’était plus là, mais déjà l’aigle prenait son envol, elle s’élança à sa suite le cœur battant, son esprit apaisé, ses tripes embrasées. Elle courait vers sa seule raison d’être et certainement sa perte mais la mort avait du talent et son allégeance aucune limite.


Dernière édition par Igloo le Jeu 10 Juin 2010 - 19:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Igloo
Blob Verdâtre
Blob Verdâtre
Igloo

Nombre de messages : 24
Féminin Age : 42

Fanfic "MY LORD" Legend of the Seeker (L'Epée de Vérité) Empty
MessageSujet: Re: Fanfic "MY LORD" Legend of the Seeker (L'Epée de Vérité)   Fanfic "MY LORD" Legend of the Seeker (L'Epée de Vérité) EmptyJeu 10 Juin 2010 - 19:21

CHAPITRE 2




L’enfer, les ténèbres, l’antre du Diable, le monde des damnés, peut importait le nom qu’on lui donnait, ce lieu avait tout pour déplaire à un être humain ordinaire, mais pas à Darken Rahl. Depuis des semaines il s’était habitué à la fournaise, se passionnait pour son rôle d’hôtesse d’accueil au pays des ombres, se délectait de la cohorte des geignards rampant à ses pieds et savourait la précieuse présence à ses côtés de son maître enfin révélé. Il apprenait vite et bien, que le temps ne comptait pas mais seul le résultat et il mettait tout son talent à convertir de nouveaux « banelings » n’ayant pas encore échoué dans cette tâche. Aucune âme ne pouvait lui résister, il savait trop bien comment traquer le Mal en chacun tant il était lui-même habité par la quintessence du Vilain.
Il avait ainsi réussi à infecter les Terres du Milieu en distillant lentement son poison, discret et redoutable, toutes ces âmes corrompues vivant parmi les hommes n’avaient plus qu’une issue possible, tuer encore et encore pour éviter la vallée de la mort et ses innombrables tourments. Par le pacte ainsi scellé, le Keeper pouvait se nourrir à l’infini et Darken Rahl avait gagné le droit de mener cette armée en chair et en os.
Son Maître le convoqua une dernière fois, sondant la noirceur de son esprit formaté à sa digne mesure, lui le disciple en passe de redevenir le Seigneur des ténèbres au pays de la lumière.
DR s’agenouilla à ses pieds endurant la chaleur torride qui se dégageait du Keeper, l’asphyxiant, le brûlant de toute part, enflammant ses habits virtuels pour le laisser nu comme au premier jour. Mais malgré la douleur il ne broncha pas une seule seconde, pas même lorsque le Mal absolu apposa ses deux mains sur ses omoplates gravant à jamais sa marque sur la peau de son fidèle serviteur, telles deux ailes de l’enfer pour lui permettre d’en repartir.
Son regard se mua alors en deux opales de feu et il vit avec les yeux de l’aigle, les herbes rases de la plaine, la mer, la falaise, la silhouette rouge s’approchant du précipice avant de s’élancer dans le vide dans un gracieux saut de l’ange. Le rapace et la mord sith rasèrent la paroi rocheuse, duo improbable piquant en parfaite harmonie et au moment où Denna pénétra dans l’eau grisâtre l’aigle devint cendres.

Darken Rahl se releva, affrontant le regard incandescent et souffré de son Maître, haletant, se consumant d’un feu sans nom, de grandes ailes vertes et noires poussant alors dans son dos. La ramure déchiquetée et suintante se mêla à sa chevelure sombre, se déployant telle l’ombre de lui-même, tel un ange déchu.
Il était prêt.

Denna sentit la morsure du froid en même temps que la douleur ravivée par l’éveil du pouvoir de son Agiel, comme une pulsion sauvage se propageant à tout son être. Elle serra les dents et battit furieusement des bras et des jambes. L’onde maléfique la poussa à regagner une caverne souterraine profondément enfouie sous la falaise. Une dernière vague la projeta violemment sur la roche, elle s’agrippa d’une main et s’extirpa dans un cri, ses entrailles se tordant de plus en plus comme rongées par l’acide. Son Seigneur était proche, elle le sentait, il la réclamait. La lèvre et les mains en sang, elle rampa sur cent mètres et le découvrit enfin, reconnaissable aux quelques lambeaux de tissus que le sel des marées n’avait pas complètement bouffé. Elle effleura religieusement ses restes puis empoignant sa dague elle commença à creuser le sol, mélange de sédiments et de roche friable. Pour la première fois depuis des années, de longs sanglots secouèrent son corps accompagnant la frénésie de son bras.
Elle pleurait de joie.

Rahl se vaporisa dans une fumée verdâtre, ailes déployées, sourire aux lèvres. Puis il sentit la pesanteur de son corps, la limite de chacun de ses membres parcouru par un influx nerveux renaissant, ses sens à nouveau affutés, la douleur délicieusement insoutenable de la vie qui balayait la putréfaction de la mort, le bruit de son premier battement de cœur suivi d’un son métallique que son oreille experte reconnut, le tapotement du plat d’une lame.

Denna apportait d’une main tremblante la dernière touche à son œuvre lorsque toute souffrance cessa d’un coup, une main surgit au même moment du monticule lui saisissant le poignet. Elle arrêta de respirer et écarquilla ses grands yeux clairs pour voir son Seigneur renaître de la terre, crasseux, puant, terrifiant, magnifique.

La résurrection était comme une coulée de lave submergeant l’esprit du tyran, ravivant sa soif de haine, de violence, de vengeance, de pouvoir absolu et d’accomplissement de sa quête. Cette vague dévastatrice torturait atrocement son corps en manque d’air, de sang, de sexe, faisant renaître toutes ses pulsions passées qu’il crevait d’envie d’assouvir.
Ses poumons craquèrent à la première inspiration lui arrachant un cri de douleur qui se transforma en un rire macabre, sadique et lui fit resserrer sa prise sur l’avant-bras de la mord sith. Lorsqu’il ouvrit les yeux, ses prunelles dansaient comme deux furies en transe.
Il se saisit de la dague de Denna qui le fixait intensément, hypnotisée. Il approcha la lame contre sa joue, la fit glisser comme une râpe pour en chasser toute trace de larme, puis descendit le long de son menton arrêtant le dangereux prolongement de sa main contre sa gorge. Il sembla hésiter un instant, un cruel dilemme s’offrait à lui, entre deux plaisirs lequel choisir ? Meurtre ou corps à corps ? Simple question de chronologie, en fait il pouvait avoir les deux.
La lame reprit sa course descendante et vint trancher les liens en cuir du décolleté pourpre en prenant bien soin au passage d’entamer la peau si délicate à cet endroit et libérer ainsi un exquis filet de sang.
Tirant sèchement sur sa tresse, Rahl fit basculer sa servante en arrière pour venir récolter le fruit de son travail du bout de la langue. Partant du nombril il remonta lentement entre ses seins, savourant chaque centimètre, chaque centilitre jusqu’à ses lèvres.
Denna sentait le feu monter en elle, ce parfum d’hier qu’elle avait pensé ne jamais retrouver, cette douleur extatique qui la plongeait dans un monde parallèle où le jeu et le plaisir étaient les acteurs principaux. Elle savait comment répondre à son seigneur et le contenter comme dans le passé. Elle reprit un peu d’aplomb en laissant ses ongles s’amarrer sur ses côtes, le faisant grimacer, entrouvrir la bouche, elle se jeta alors sur ses lèvres, le mordant jusqu’au sang, attendant sa pénitence avec envie.
La sentence ne fit pas débat longtemps, il la saisit à la gorge, comme on chope un serpent pour l’empêcher de planter ses crochets, l’air commença à manquer, le plaisir à affluer.
Elle longea sa cuisse et plongea une de ses mains dans la terre, trouva facilement la source de son désir et du bout des doigts implora habilement le pardon de son Maitre.
Un mouvement de sourcil, un râle, et il relâcha quelque peu son étreinte, juste assez pour respirer, pour répondre à ses baisers.
Lentement elle se redressa, debout face à son amant sadique, elle défit son ceinturon, le laissa descendre les pans de cuir pour qu’il puisse laisser sa marque tout le long de ses cuisses, douce brûlure infligée par ses griffes qu’il pourrait raviver d’un simple toucher par la suite. Elle ôta ce qu’il restait de son haut, il mit le couteau entre ses dents, saisit l’Agiel à pleine main, la douleur bandant tous ses muscles. Il se dégagea de sa tombe en un geste souple et rapide, son œil de prédateur se posant sur les courbes généreuses de la mord sith. Elle fit face dans toute sa splendeur le défiant du regard. D’un revers il l’envoya valser contre la paroi de la caverne, déjà il était sur elle, son désir plaqué contre son ventre, plantant la dague dans une fissure en frôlant son visage, puis il déposa sa morsure sur l’arrondi délicat de son épaule. Elle glissa ses mains dans son dos, s’accrochant à la marque laissée par le Keeper, ce qui eut l’effet d’un électro-choc sur lui. Il lui saisit violemment les deux poignets qu’il plaqua au-dessus de sa tête et posa l’Agiel en travers de sa gorge, laissant la douleur s’enraciner en elle pendant de longues secondes, avant de lui siffler au visage :

- Amuse toi ailleurs ! Tu n’es pas digne de toucher l’honneur qui m’a été fait.

Une odeur de chair brûlée lui parvint. Satisfait il brisa le contact de l’Agiel contre sa peau meurtrie et lui remit son arme entre les mains pour qu’elle conserve cette délicieuse tension douloureuse dans ton son corps pendant qu’il la prendrait. Se courbant légèrement pour lui saisir les cuisses, il s’empara d’un de ses tétons qu’il martyrisa entre ses dents jusqu’à sentir l’âcreté du sang dans sa bouche, doux comme le miel.
Il planta sans ménagement son sexe dur et couvert de terre en elle, chaque assaut s’avérant douloureux et jouissif en même temps aussi bien pour elle que pour lui. Leur respiration était entrecoupée de gémissements de plaisir et bercée par la complainte aigüe de l’Agiel, leur étreinte violente résonnait lourdement sur la roche qui opérait un véritable travail de labours sur le dos de Denna à chaque fois que Rahl remontait au creux de ses reins.
Dans un ultime à coup, il s’agrippa à la poignée de la dague pour mieux servir son élan, elle cala l’Agiel telle une barre sur ses reins pour mieux l'inviter, le recevoir, lui, son plaisir, leur souffrance orgasmique.
Elle sentit son souffle rauque sur sa peau, ses cheveux noirs balayer son visage, sa satisfaction couler en elle. Lorsqu’il leva son regard sur elle, il était froid comme la mort.
Il se dégagea, en même temps que la lame prisonnière.
Elle reprit ses esprits et contact avec le sol.


- Mon seigneur…

Elle n’eut pas le temps d’achever sa phrase, dans un parfait mouvement circulaire il lui trancha la gorge et observa avec délectation le flot de vie se déversant sur lui puis à ses pieds.

A plusieurs centaines de lieues de là, Cara s’éveilla en sursauts, son rythme cardiaque s’affola, son sang diffusant à toutes ses cellules la nouvelle du retour de Lord Rahl.
Revenir en haut Aller en bas
Igloo
Blob Verdâtre
Blob Verdâtre
Igloo

Nombre de messages : 24
Féminin Age : 42

Fanfic "MY LORD" Legend of the Seeker (L'Epée de Vérité) Empty
MessageSujet: Re: Fanfic "MY LORD" Legend of the Seeker (L'Epée de Vérité)   Fanfic "MY LORD" Legend of the Seeker (L'Epée de Vérité) EmptyJeu 10 Juin 2010 - 19:29

CHAPITRE 3



Quand la nuit tomba, Lord Rahl sortit de sa crypte, laissant les eaux noires glisser sur sa peau, le laver du sang qu’il avait fait couler. Il avait encore le goût de Denna dans la bouche, et pensa avec amusement à la stupeur qui avait dû accompagner son réveil en enfer.
Grâce à son propre passage dans l’Underworld, il avait reçu le sceau du Keeper ce qui lui conférait encore plus de pouvoir que lors de sa première vie et notamment la nuit où il était quasiment invincible. L’absence du soleil donnait toute sa puissance à sa magie noire, il pouvait ainsi se métamorphoser en tout animal vivant la nuit, contrôler tout baneling par la pensée, se connecter viscéralement à chaque membre de l’ordre des mord sith, dompter le feu, le vent, la brume, l’humeur du ciel et utiliser la clarté de la lune pour étendre sa vision sur toute la contrée du Milieu. Il pouvait disparaître à volonté dans un battement d’ailes ne laissant qu’une vapeur verdâtre dans son sillage. Son regard était aussi fatal qu’un poison distillé directement dans le corps de celui qui le soutenait plus de quelques secondes, il pouvait agir sur tout un être et lui retirer jusqu’au dernier souffle de vie, la seule présence du tyran scellant la promesse d’une mort lente et d’atroces souffrances à tout manquement à sa volonté.

Nu mais tout puissant, seul mais vénéré par la multitude d’âmes tapies dans l’ombre attendant l’appel de leur Maître, Darken Rahl savourait sa renaissance, les pieds plantés dans le sable gris, entamant l’écorce de ce monde qui serait bientôt sien. Il allait instiller son venin et ainsi offrir une victime agonisante à l’appétit du Keeper. Son règne serait sanglant, sans pitié et voué à effacer toute trace indigne de sa lignée, à commencer par Jensen et Richard. Une lueur glaciale passa dans ses prunelles à la pensée de l’ignominie que constituait sa « famille », son ego hurlant tel un monstre bafoué par ses échecs passés. Un trait de crispation apparut le long de ses mâchoires tandis que tous les muscles de ses bras se bandèrent sous la pression de ses poings serrés. Le froid intense qui saisissait chaque parcelle de sa peau sous l’impulsion des longues sifflades du vent ne pouvait suffir à éteindre le feu rageur qui le dévorait de l’intérieur.
DR ne souffrait aucune faiblesse ni défaite et le gôut amer de sa précédente incarnation lui donnait envie de vomir ses tripes jusqu’à ce que l’acide ait terminé par lui ronger le gosier. Mais derrière cette coupable tempête pointait l’abjecte satisfaction que serait sa victoire lors d’un second assaut, la jouissance que lui procurerait la vision de la tête de Richard Cypher sur une pique et de Kahlan Amnel épleurée à ses pieds. Il connaissait la faille du Seeker et allait s’y engouffrer comme un courant d’air vicié jusqu’à ce que sa morbide volonté soit faite. Quant à Jensen il était finalement content de la savoir hors de portée de ses pouvoirs car ce mignon chaton n’était qu’un amuse-gueule qui ne méritait même pas à ses yeux de périr de sa main et il la laisserait aux bons soins de ses soldats contre lesquels elle n’aurait d’autre espoir que de parvenir à les tuer à force de crier.
Les lèvres du tyran recommencèrent à s’étirer doucement avec l’avènement mental de ses plans, laissant un sourire carnassier répondre à la pâle lueur de la lune comme devenu soudain un timide vestige de Lumière face à l’outrageux rayonnement du Mal.
Il inspira une grande bouffée d’air marin tandis que son corps se muait en une forme ailée qui pris son envol, gracieuse menace en route pour sa nouvelle demeure nichée au sommet du Mont Talic où une cohorte de serviteurs préparaient déjà son retour depuis sa résurrection. Il avait orienté son choix et ses ondes néfastes sur ce lieu car très proche de la frontière et surtout il était situé à l'aplomb d'une des plus grande faille en formation reliant l'Underworld et ce monde ci. Une armée gagnait parallèlement son palais grossissant ses rangs à chaque village traversé et massacré en chemin, ajoutant toujours plus de prétendants à l’ordre nouveau des banelings. Ils se proclamaient au service de Lord Rahl ce qui ne manquerait pas d'apporter confusion et discrédit dans la quête du Sourcier.

Dans les bois de Malathan, Cara tentait de comprendre par quel sortilège son front pouvait produire autant de perles de sueur alors que depuis des années maintenant, son sang froid lui avait épargné cette maladive expression d’une humanité à laquelle elle n’appartenait plus. Son esprit était envahi par l’image de Darken Rahl plus noir et vivant que jamais. Malgré son réveil bien réel, elle ne parvenait pas à se défaire de la vision de son rêve la plongeant dans un état de perplexité sans précédent.
Son Agiel se mit à la lancer démesurément alors qu’elle n’en avait aucun usage, ce qui ne pouvait avoir qu’une seule signification : le Seigneur à qui était dévoué tout son pouvoir et celui de ses sœurs, Lord Rahl, était de retour parmi le monde des vivants. Son trouble était immense du fait de sa nouvelle allégeance à Richard qui lui apparaissait comme tout aussi légitime que celle dicter par son arme. Une bataille sanguine s’engagea alors en elle, furieux remouds secouant ses artères et martelant son crâne telle une horde de chevaux sauvages. Elle était tiraillée, écartelée entre deux mondes, entre deux hommes, entre son cœur et sa raison, entre la réalité sauvage de son rang l’appelant à honorer son premier maître et le suave espoir incarné par le Seeker que dévotion n’était pas que synonyme de souffrance et destruction.
Elle avait appris aux côtés de ce dernier que sa vie pouvait supporter de nouvelles règles et que sa loyauté pouvait être récompensée autrement que par la répétition d’actes barbares infligés à elle même ou aux ennemis du commanditaire de son bras. Elle avait ressenti pour lui la même ferveur animale, instinctive, obsessionnelle, guerrière et sexuelle que pour DR mais avec un plus qu’elle n’arrivait pas encore à expliquer aujourd’hui. C’était une sensation nouvelle, non pas une douleur, mais un doux chatoiement qu’elle ressentait en elle à chaque fois qu’il était présent et cela la poussait aussi efficacement que la menace de la torture à veiller sur lui et répondre à tous ses désirs. Elle sentait une chaleur confortable irradier dans sa poitrine, ses pulsions de violence envers tout ce qui n’était pas lui se réguler calmement et elle se surprenait même parfois à sourire sans ironie.
Elle n’avait pas d’indulgence pour ses compagnons ou les autres formes de vie en général mais elle commençait à prendre un certain plaisir à appartenir à un tout, un groupe et sentir un attachement autre que d’ordre purement militaire. Ses sœurs lui manquaient cruellement, leur communion unique n’était pas remplacée par ses nouveaux « alliés », elle sentait toujours un vide immense en elle et la resurgence de Darken Rahl venait douloureusement de prendre la place laissée vacante au creux de ses entrailles. Telle une trainée de poudre, le seigneur noir avait mis le feu à tout son être, il s’était propagé et ne cessait de gagner en intensité, telle une braise baladant sa torride morsure dans chaque recoin de son corps.
La pénombre et la fraicheur de la nuit ne lui apportant aucun soulagement elle se leva et à pas de loup s’éloigna du camp, grimaçant, luttant pour ne pas crier, muselant de toutes ses forces la bête qui voulait sortir et l’exhortait à rejoindre le chemin du sang, de la vengeance et du carnage. Les ordres du tyran se gravaient dans son esprit comme sculpter à la pointe du couteau, lettres morbides assemblées par son auteur sadique dans un seul but, l’obliger à tuer tout ce qui avait le plus de valeur à ses yeux et briser la dernière inquisitrice encore en vie. Elle peinait de plus en plus à avancer, sentant le cuir de sa tenue s’incruster dans sa peau tant elle bouillait de l’intérieur. Sa vision devint trouble et elle parvint difficilement à distinguer le plan d’eau qui se profilait devant elle. Elle buta contre une racine et tomba face contre terre ne pouvant retenir un cri de douleur. N’ayant plus la force et le contrôle suffisant pour commander à ses jambes de la porter, elle rampa comme un animal, laissant la terre fraiche calmer un peu le feu en elle et sentit avec soulagement sa main clapoter enfin sur l’eau mais une dernière vague de démence la submergea comme un brasier, balayant ce qu’il lui restait de conscience. Elle se mit à trembler chaotiquement, des spasmes gagnant ses membres, un voile noir couvrant ses yeux tandis que son esprit repartait dans le plus sombre des cauchemars en lien direct avec Darken Rahl.

Richard sentit une démangeaison gagnée son flanc gauche, le sortant du sommeil profond dans lequel il était plongé, un cri lointain acheva son réveil. Se redressant d'un bond il dégaina aussi sec son épée dont les inscriptions sur la lame se révélèrent brûler du même feu que celui qui dévorait la mord sith. L'inquiétude vint barrer ses sourcils et il appela ses compagnons à se sortir de leur torpeur tandis qu'il s'élançait déjà vers l'étang.

« Ne me résiste pas Cara, laisse moi entrer et te guider vers ta destinée… me servir… tu dois tuer le Seeker… je te l’ordonnes… obéis ou crains ma colère… je l’abattrais sur tes sœurs comme une faux sur un champs de blé…»

« Nooooooon »


Cara se débattait furieusement, autant dans sa tête que dans sa chair, hurlant sa douleur, déchirant la quiétude nocturne, griffant son corps et le cuir qui le couvrait comme si des milliers de bêtes tentaient de l'envahir. Quand Richard arriva sur la rive, il se jeta à ses pieds tentant de lui faire entendre raison et maitriser la furieuse danse de ses mains, le ballet acéré de ses ongles. Mais la mord sith ne semblait plus répondre à sa voix et l'épée de vérité avait pris désormais la teinte de la lave, désemparé, lui-même saisit d'une nausée infecte et assaillit par des flashs et des visions de mort, il s'époumona en dernier recours pour que le magicien accourt:

"Zedd! ZEEEEEEEDD!!!"
Revenir en haut Aller en bas
Igloo
Blob Verdâtre
Blob Verdâtre
Igloo

Nombre de messages : 24
Féminin Age : 42

Fanfic "MY LORD" Legend of the Seeker (L'Epée de Vérité) Empty
MessageSujet: Re: Fanfic "MY LORD" Legend of the Seeker (L'Epée de Vérité)   Fanfic "MY LORD" Legend of the Seeker (L'Epée de Vérité) EmptyJeu 10 Juin 2010 - 19:35

CHAPITRE 4



Darken Rahl passa sa langue sur ses lèvres, huma l’imaginaire parfum de sa proie, gouta à sa panique, son effroi, le tortillement de son corps et l’agonie de son âme qui sous son joug se tordaient de douleur.
La volupté le gagnait dans l’application de son art et il décrivit dans le ciel un arc jubilatoire. Son regard avait pris la même teinte sombre que celui de Cara preuve que toute l’alchimie de son maléfice opérait pleinement.

Richard sentit l’étau se refermer sur son cœur, le broyant, lui faisant perdre tout repère spatio-temporel sans qu’il puisse en distinguer la source car il n’était pas la cible mais juste une victime collatérale du fait du pouvoir de son épée le liant à la mord sith.
A force de mouvements rageurs, Cara avait arraché et ouvert son décolleté plus que de raison, révélant une blanche poitrine à Richard trop absorbé par son propre ressenti pour y prêter attention. En revanche lorsque Zedd et Kahlan arrivèrent sur les lieux, ils stoppèrent net, une expression interdite se figeant sur leur visage, bouche entrouverte de stupéfaction devant l’improbable scène qui s’offrait à eux.
Dans les limbes de sa confusion, Richard croisa la foudre dans le regard de Kahlan, réalisant soudain en découvrant le torse à demi-nu de sa dévouée protectrice à quelles conclusions hâtives sa bien-aimée pouvait bien se livrer. Horrifié il voulut exprimer des protestations mais à ce moment Cara se cambra littéralement sous ses doigts et il ne put éviter un contact furtif de leur peau avant de trouver un endroit encore recouvert de cuir où poser ses mains pour la maintenir plaquée au sol. Kahlan détourna la tête, prête à fuir l’inconcevable, mais l’écume qui moussa alors au coin des lèvres de la possédée et le cri bestial qui sortit de sa gorge la coupèrent dans son élan.
Zedd comprit alors que la situation était grave et requérait que l’on se concentre sur l’essentiel. Approchant du duo torturé, il leur saisit à chacun un bras et se connecta au Mal qui les habitait. Il fut transposé dans un univers sombre où son aura se sentit piégée comme un insecte dans une toile d’araignée. Et puis il le vit, d’abord silhouette à la chevelure retombant sur ses épaules, puis son regard se dessina, révélant deux prunelles incandescentes qui le transpercèrent de part en part, le laissant vide et froid d’un coup. Mais le vieux magicien avait déjà affronté la noirceur dans ses formes les plus évoluées et l’effet de surprise passé, il se concentra sur sa lumière intérieure, la faisant rayonner jusqu’au corps des jeunes gens. Il focalisa ensuite sa pensée sur le seigneur noir, envoyant toute la puissance de son influx s’accrocher aux pans de sa veste, l’aveugler par la brillance des flammes qui remontait lécher le torse du tyran bombé d'arrogance. Darken Rahl agita ses bras, brassant l’air jusqu’à le rendre tourbillon, de long filaments noirs commençant à envelopper Zedd, lui fouetter le visage, cisailler ses mollets à chaque passage. Mais le magicien ne cédait pas à la peur devant ce tableau onirique des plus macabres et s’accrocha au fait que malgré tout son talent Lord Rahl ne pouvait créer qu’une illusion, certes parfaite et sinistre mais inoffensive, surtout face à lui, sa magie, son expérience.

DR sentit un vertige le gagner en plein vol et son emprise sur la mord sith s’effilocher comme la brume un matin d’été. Une mèche d’ébène vint balayer rageusement son front plissé par la frustration de ne pouvoir étendre son pouvoir du fait de l’interférence créée par le vieux sorcier. Il savait qu’il devait renoncer mais dans une dernière pirouette il intima à son spectre de piquer sur celui de Zedd. Concentrant toute sa force sur la main droite à la peau fripée qu’il marqua à la paume de sa griffe brulante.

Puis enfin le chaos cessa, le monde parallèle créé par le sombre seigneur s’évanouit, laissant place au silence qui semblait glisser à nouveau à la surface de l’eau. La petite troupe pétrifiée mais libérée reprit un rythme cardiaque normal. Cara sortit de son hallucination, Richard l’aida à se relever mettant toute son énergie à ne la tenir que par les épaules et à bien rester dans son dos, là où sa vision ne pouvait parvenir jusqu’à sa poitrine nue. Il jeta des regards à Kahlan tout du long de la manœuvre y cherchant une forme d’absolution.
Zedd quant à lui était blanc comme la neige, ses yeux rivés sur le filet de sang qui s’écoulait de sa main, n’arrivant pas à croire que Darken Rahl avait trouvé le moyen de l’atteindre par le biais de son corps céleste. Un nœud coulissa autour de sa gorge et il déglutit avec peine en réalisant que non seulement le Prince des ténèbres était bien de retour mais surtout qu’il était doté d’une force dépassant l’entendement.

« Zedd ? Que se passe-t-il ? »

Richard se tourna vers son grand père lui saisissant une manche, avant de remarquer le sang de sa blessure.
Le sorcier ne pouvait confier ses craintes à Richard, si le Seeker apprenait que son ennemi était revenu plus fort que jamais il perdrait confiance et ferait très certainement les mauvais choix par la suite.


« Ca va aller, juste une coupure sur une pierre »

La pierre s’appelait DR, diamant noir parfaitement taillé à l’image de son diabolique joallier, coupant, fascinant, pur symbole du pouvoir corrompu, messie du Mal annoncé et pourvoyeur de mille tourments pour le Sourcier et ses partisans.
Le plus dur était à venir et même si Cara avait été sauvé in extremis le mal était fait, le secret gardé serait le poison silencieusement injecté dans l’harmonie de la troupe. Cara ne se vanterait pas de sa rencontre en rêve de peur que Kahlan ne la tue par anticipation de sa traitrise ou que Richard la rejette. Zedd quant à lui ne se vanterait pas de sa victoire éthérée pour ne pas affoler Richard et le faire dévier de sa mission.

Au final Darken Rahl avait perdu cette bataille mais creusé une cicatrice morale qui lui donnerait un avantage certain lors des conflits suivants. Toujours relié au gang par l’intermédiaire de sa vision lunaire, Lord Rahl savourait les dégâts invisibles causés par son illusion et retrouva le sourire, faisant claquer ses ailes de plus belle ce qui l’amena en un temps record à son palais.
Il se posa sur le toit, amortissant l’atterrissage en mettant un genou au sol, ses lugubres instruments de vol se repliant sur lui, l’entourant jusqu’à se fondre avec les lignes de son corps et disparaître complètement. Quand il se redressa, il était revêtu de son long manteau rouge sang aux broderies dorées et finement ciselées.
Inspectant son allure, il conclue que cela appartenait au passé et qu’il était temps de rendre honneur à son Maître. Il ouvrit l’espace de ses bras, ferma les yeux, ses cheveux entrèrent en lévitation sans que le vent n’ait à pousser son souffle jusqu’à lui. Une vaporeuse poussière d’étoiles vertes le submergea, venues du plus profond de la terre, couvrant le tissu jusqu’à le rendre écaillé d’émeraude par petites touches dispersées sur fond noir. Seul l’or de ses manches fut épargné par la transformation, après tout en ce monde il était le Roi, il fallait que cela se voit.
Revenir en haut Aller en bas
Igloo
Blob Verdâtre
Blob Verdâtre
Igloo

Nombre de messages : 24
Féminin Age : 42

Fanfic "MY LORD" Legend of the Seeker (L'Epée de Vérité) Empty
MessageSujet: Re: Fanfic "MY LORD" Legend of the Seeker (L'Epée de Vérité)   Fanfic "MY LORD" Legend of the Seeker (L'Epée de Vérité) EmptyJeu 10 Juin 2010 - 19:46

CHAPITRE 5



Darken Rahl avait pris ses quartiers dans la tours Nord, ses dévoués serviteurs banelings avait bien lu ses pensées et recréer son univers préféré, sobre, dépouillé mais classe. Sa chambre était parsemée de meubles massifs aux angles acérés et renforcés en fer forgé, un feu brûlait dans l’âtre jour et nuit et toute une garde robe l’attendait derrière un grand miroir pour satisfaire ses pulsions narcissiques.
Dans une pièce contigue, un grand lit à l’armature métallique et couvert de draps en soie anthracite lui promettait des nuits pleine de douceur et de noirceur. Il esquissa un sourire en trouvant dans un coffre les accessoires indispensables à ses ébats sadiques : fers, lames, potions hallucinatoires, fouet, chaînes et même un baillon en cuir au cas où son talent aurait dépassé ses espérances et les cris lassés ses délicates oreilles.
Il ne lui manquait plus que des proies, qu’il saurait choisir innocentes ou au contraire experte en la matière en fonction de son humeur. Il sentit une grande chaleur monter en lui mais ce n’était pas le fait de ses pensées scabreuses mais le grondement répercuté dans sa chair de la béance maléfique qui s’étendait aux pieds du château. Il se mit immédiatement en marche pour rejoindre son Maître.

Au petit matin le quatuor sortit enfin des bois de Malathan. Cara ne pouvait s’empêcher de lancer de furtifs regards interrogateurs à un Zedd en pleine réflexion. Ce dernier songeait déjà à comment contre carrer la puissance du seigneur noir et à quels saints se vouer pour augmenter leurs chances de réussite. Depuis l’épisode de la veille un poids ne quittait plus son estomac, ses tripes semblant lui rappeler à chaque seconde que la Lumière sur Terre avait rencontré son alter ego diabolique et qu’un combat crucial était sur le point de s’engager dépassant de loin la mesure des précédents conflits entre le Bien et le Mal.
Leurs effectifs étaitent limités et l’urgence première était de se trouver plus d’alliés. En cela la contrée qu’ils devaient traverser d’ici deux jours tiendrait peut être ses promesses. La région des Highlands comme son nom l’indiquait était peuplée d’hommes et de femmes qui vivaient dans les hauteurs et la rudesse des pics les plus élevés de la Terre du Milieu. Les conditions extrêmes avaient façonné une race à part entière dont la résistance et l’harmonie avec le ciel et la nature avaient protégé ses membres de toute influence de l’Ombre depuis la nuit des temps.
Leur quête obligeait la troupe à s’aventurer sur leurs terres et même si le vieux sorcier redoutait leurs capacités guerrières à défendre leur univers il espérait toucher leur humanité en leur révélant une partie de ses inquiétudes et l’importance de leur lutte. Zedd savait aussi que de puissants magiciens et guérisseurs siégeaient dans leurs rangs, leur sagesse et leur savoir apporteraient sans doute des réponses à ses questions. Mais le temps n’était pas encore venu de rencontrer les Highmoons et ils devaient s’attendre à affronter des périls en route.
Devant lui le cheval de Kahlan stoppa, oreilles pointées en avant, sa queue balayant nerveusement l’air. Face à eux se dressait tout un bataillon de soldats Harans qui déployait déjà ses rangs latéralement faisant montre de leur supériorité en nombre. Un choc frontal serait sans appel, tout comme leurs intentions béliqueuses ne faisaient aucun doute. Une odeur de mort effleura les narines de Cara qui avait un don pour flairer les banelings, une conséquence de son aptitude à insuffler la vie lorsque celle-ci venait juste de quitter un corps. Ceux là était irrécupérables, elle l’avait bien senti et le regard qu’elle jeta à Richard n’était pas des plus rassurants.

- Il nous faut rebrousser chemin, on aura plus de chance de les surprendre dans les bois, si on reste planter là ils vont nous écraser comme de la vermine insignifiante !

Le Seeker avait dégainé l’épée de vérité et fit faire volte-face à sa monture devant l’évidence de leurs options, chacun prenant sa suite, le grondement des sabots ennemis retentissant comme une onde gagnant le sol jusqu’à le faire trembler.
Zedd parvint à calciner d’un élégant revers de manche magique une partie du peloton mais c’est encore une vingtaine d’hommes qui s’engouffrèrent à leur poursuite dans la forêt. Il s’ensuivit un combat âpre où le chant des lames surpassa vite celui des oiseaux. Kahlan avait préféré mettre pied à terre, utilisant sa vivacité pour contrer les puissants mais lents destriers lancés par leurs cavaliers enragés. Elle pivotait sur elle-même avec la rapidité d’un cobra pour donner encore plus de vitesse et de tranchant aux morsures de ses dagues. Se servant des troncs d’arbre comme d’un bouclier, elle arrivait à parer les coups de ses ennemis mais elle savait qu’elle ne pourrait contenir la masse et garder ce rythme indéfiniment.
Richard tenta de rester à proximité de l’inquisitrice mais son épée semblait agir comme le miel sur les abeilles et il dut rapidement s’éloigner pour dissiper l’essaim et mieux affronter ses adversaires. Il paraît d’un côté avant de faire pivoter son cheval pour mieux pourfendre ses assaillants. Il se battait comme un beau diable, les pupilles dilatées par la rage, les muscles bandés, le torse en feu. Les banelings apportaient avec eux un peu du pouvoir de Darken Rahl et cela avait le don de faire bouillir le sang du Seeker. Il évita de justesse une lame qui emporta une partie de sa chemise tandis qu’un cavalier venait s’écraser contre les quartiers de sa selle. Sous le choc, les deux chevaux basculèrent, un bruit sourd accompagnant leur chute. Richard était pris au piège par un de ses étriers qui maintenait sa jambe prisonnière sous l’animal incapable de se relever, un de ses antérieurs s’étant brisé sous le poids de son congénère.
Le danger hérissa la nuque de Cara qui sentit son Seigneur en mauvaise posture et lança à son tour son cheval dans la mêlée tandis que Kahlan telle une étoile filante transperça la pénombre des armures, se rapprochant à grandes enjambées du héros de son cœur.
Zedd ne pouvait rien, risquant de blesser autant ses compagnons que leurs ennemis de son feu dévastateur.
Richard contra les coups malgré sa position d’infériorité au sol et parvint même à trancher la jambe d’un soldat un peu trop confiant qui pensait lui porter facilement le coup de grâce. Mais déjà deux hommes étaient descendus de cheval et fonçaient sur lui. A ce moment Kahlan surgit telle la foudre s’interposant entre les combattants, Richard vit danser les pans lactés de sa robe, sa main étreindre une gorge telle la serre de l’aigle avant qu’une botte le heurte au visage faisant éclater son arcade. Il vit l’éclat d’une lame disparaître dans le tissu, le rouge du sang se mêler à la grâce du blanc. Il sentit ses veines se figer en glace tandis qu’un voile flou lui masquait la vue mais pas suffisament pour ne pas percevoir Kahlan s’effondrer à ses côtés.
Le vertige le gagnait mais l’effroyable terreur qui le saisit à la vue de son amour blessé, prit le dessus. Son épée tel le miroir de son âme s’enflamma et révéla ses inscriptions rougeoyantes gravées dans le métal, attendant que la main de son maitre nourrisse sa hargne de prendre une vie en échange de l’attentat contre celle de Kahlan.
Dans un cri autant de désespoir que de vengeance, Richard s’arracha de l’étau de son cheval . Plus de compassion dans le regard, plus de douceur aux lèvres, seuls restaient le fiel, la haine et cette irrascible envie de brûler le monde qui l’entourait et de protéger la seule flamme qui le consumait en bien.
Il resserra sa poigne sur la garde de son épée et lança la mort en travers du visage du premier soldat à sa portée, puis en pleine poitrine du second et encore sur un autre corps, encore, encore et encore. Aveuglé par la rage de détruire, le visage déformé par sa quête du carnage absolu, il brassait l’air et fendait les chairs.
Cara arrivant à sa hauteur, stoppa un instant devant cette furie qui se battait et ne ressemblait plus en rien à ce qu’elle connaissait du Seeker. Puis elle s’employa à son tour à éliminer, éradiquer toute trace vivante de rouge et noir. L’agiel rugit et dissémina son poison fatal, en écho Richard hurla sa douleur, des larmes brulantes baignant ses joues, se frayant un chemin parmi les tâches de sang de l’ennemi qui avait giclé sous la violence des coups portés.
Lorsque Zedd atteignit enfin le cœur de la bataille, il ne put que constater l’ampleur du massacre et la folie qui animait toujours Richard alors que le dernier Haran avait déjà touché le sol et relâcher son dernier soupir. Il restait interdit, haletant, dents serrés, lèvres retroussées comme un chien enragé. Ce n’est qu’après un moment qu’il revint à la réalité et laissa choir son épée, tomba à genoux, fixa incrédule le corps inanimé de Kahlan et éclata en sanglots. Le souffle de la vie avait quitté la poitrine de l’inquisitrice, magnifiquement belle même dans la mort.

Darken Rahl serpentait dans l’escalier escarpé qui descendait sous les fondations du château. Ses talons claquaient sur la pierre, son manteau dansait dans les airs, souple accompagnement du balancier de ses reins. La chaleur augmentait à mesure qu’il approchait de l’Underworld. Le souffre lui piqua les narines, il huma à plein poumons l’âcreté de son doux enfer et pénétra dans l’autre monde, vertigineux l’espace d’un court instant, le temps que son corps humain s’adapte aux règles physiques de cette dimension parallèle. Ses omoplates le démangèrent, son pouls s’accéléra, son pas devint flottant, son esprit dominé par l’omniprésence du Keeper l’informant sur les dernières « arrivées » comme dans un livre ouvert à la page nécrologique. En enfer les apparences étaient faussées, aussi le sol n’en était pas vraiment un, la pensée suffisait à se déplacer, de même que le temps s’écoulait différemment, tout n’était qu’une mise en scène macabre que les yeux des morts intégraient comme une vérité effrayante. Mais le Seigneur noir, en tant que grand initié du côté obscur absorbait toutes les subtilités de ce faux environnement pour ne garder que l’essentiel, la réalité de son Maître s’adressant à lui. Il puisait ses informations à la source du Mal et en imprégnait tout son être.
Son regard balaya avec condescendance la masse des êtres inférieurs en chemin pour le supplice éternel, la pitié glissant sur lui sans jamais trouver de point d’ancrage dans son esprit froid.
DR déambulait avec l’assurance accordée aux puissants, il contrôlait ses sentiments, chacun de ses mouvements jusqu’à ce qu’il la voit, fine silhouette aux courbes satinées, longs cheveux châtains couvrant presque ses seins, ses mains agrippant le sol fumant tel un lierre grimpant. Contre toute attente le trouble s’empara de son esprit, une douce langueur gagna ses membres, il trébucha sur une âme perdue, se rétablit en posant une main sur le sol cendré sans quitter des yeux cette envoutante nudité. Les battements de son cœur s’imposèrent alors à un rythme jusque là inconnu, sa peau salua la vision de cette muse dans un frémissement honteusement délicieux. Tous ses sens le suppliaient d’embrasser la douceur, l’élégance et la féminité des lignes de l’Inquisitrice quand sa raison lui martelait de ne voir en Kahlan que son ennemie.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Fanfic "MY LORD" Legend of the Seeker (L'Epée de Vérité) Empty
MessageSujet: Re: Fanfic "MY LORD" Legend of the Seeker (L'Epée de Vérité)   Fanfic "MY LORD" Legend of the Seeker (L'Epée de Vérité) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Fanfic "MY LORD" Legend of the Seeker (L'Epée de Vérité)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LEGEND OF THE SEEKER
» LEGEND OF THE SEEKER !!!
» Legend of the Seeker [SERIE]
» Legend of the Seeker : l'Épée de vérité
» [REQUETE] Installer Android Froyo 2.2 sur HTC Legend

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Multivers :: .:: Les fictions en particulier, classées par genre, par style ou par thème ::. :: Merveilleux :: Vos créations-
Sauter vers: