AccueilPortailChatboxRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment :
Cartes Pokémon : sortie d’un nouveau ...
Voir le deal

 

 Warhammer 40.000 - l'Hérésie d'Horus

Aller en bas 
2 participants
AuteurMessage
L'Homme Trouble
Blob Verdâtre
Blob Verdâtre
L'Homme Trouble


Nombre de messages : 29
Masculin Age : 27
Localisation : Quelque part dans la galaxie

Warhammer 40.000 - l'Hérésie d'Horus Empty
MessageSujet: Warhammer 40.000 - l'Hérésie d'Horus   Warhammer 40.000 - l'Hérésie d'Horus EmptySam 5 Aoû 2017 - 21:08

Warhammer 40.000 - l'Hérésie d'Horus Horus-10

L'Hérésie d'Horus est une collection de romans, nouvelles et livres audios édités à l'origine en Angleterre par la maison d'édition Black Library.
Sa licence de traduction française fut assurée par la maison d'édition indépendante Bibliothèque Interdite jusqu'en juin 2011, reprise à partir de cette date par une section francophone de la Black Library.

La série s'étend des dernières années de la Grande Croisade d'Or de l'Empereur de l'Humanité, jusqu'aux différentes trahisons qui emportèrent la galaxie entière dans une gigantesque guerre civile à l'origine d'un nouvel équilibre entre les différentes forces s'affrontant pour la domination de la galaxie avec au premier plan, l'Imperium.
Cette suite de récits a pour but d'approfondir la période fondatrice de l'univers de Warhammer 40,000 à travers les évènements déclencheur de l'Hérésie d'Horus au M31. Chaque tome adopte le point de vue d'un ou plusieurs des protagonistes principaux de chaque camp. Hormis les cinq premiers tomes centrés sur la chute d'Horus et de sa légion, le reste de la série ne suit pas un ordre chronologique strict, mais revient la plupart du temps sur des évènements passés présentés soit par d'autres points de vue, d'autres factions, ou d'autres événements.
Revenir en haut Aller en bas
L'Homme Trouble
Blob Verdâtre
Blob Verdâtre
L'Homme Trouble


Nombre de messages : 29
Masculin Age : 27
Localisation : Quelque part dans la galaxie

Warhammer 40.000 - l'Hérésie d'Horus Empty
MessageSujet: Re: Warhammer 40.000 - l'Hérésie d'Horus   Warhammer 40.000 - l'Hérésie d'Horus EmptySam 5 Aoû 2017 - 21:23

Je me suis lancé récemment dans la lecture de toute la série de livres sur l'Hérésie d'Horus, curieux que j'étais de pousser plus loin la connaissance d'un univers qui me passionne depuis l'enfance, à savoir warhammer 40.000.

J'en suis au quatrième opus (sur près d'une quarantaine), et je dois dire que pour l'instant je ne me suis pas ennuyé. Bien sûr, ça fait vraiment prequel, mais d'un autre côté c'est assumé comme tel, les différents auteurs prennent véritablement soin (en tout cas dans les premiers livres que j'ai lu) de bien se coordonner et de placer dans les événements racontés les graines de ce qu'est l'univers warhammer 40.000 "classique". Je dois dire que ça fait plaisir car avec cet univers, on est (malheureusement) habitués à toutes sortes d'incohérences, c'est d'autant plus agréable.

Si jamais certains se sont penchés sur les bouquins et souhaitent échanger, je suis là. Heureux
Revenir en haut Aller en bas
L'Homme Trouble
Blob Verdâtre
Blob Verdâtre
L'Homme Trouble


Nombre de messages : 29
Masculin Age : 27
Localisation : Quelque part dans la galaxie

Warhammer 40.000 - l'Hérésie d'Horus Empty
MessageSujet: Re: Warhammer 40.000 - l'Hérésie d'Horus   Warhammer 40.000 - l'Hérésie d'Horus EmptyJeu 22 Fév 2018 - 4:03

Je viens de terminer La fuite de l'Einsenstein (enfin), le quatrième tome de la série que j'avais commencé il y a maintenant plusieurs moi, et c'est toujours aussi agréable. Les bouquins se lisent bien, font des références entre eux et s'intègrent bien, l'histoire est intéressante et donne un éclairage nouveau à l'univers. Un petit bémol peut-être, les personnages dans ce livre-ci précisemment sont moins intéressants que ceux des livres précédents de manière générale, même si certains reviennent. Ils sont plus caricaturaux, moins originaux, ce qui fait qu'on suit au final plus l'histoire pour l'intrigue que pour le sort réservé aux personnages.

Tous ces livres m'ont donné envie de relancer de furieuses parties de Dark Heresy ou Rogue Trader en tout cas, de prier l'Empereur matin et soir et de continuer la lecture de la série. Je vais faire une pause, cependant, on m'a offer du Damasio, et n'en ayant jamais lu, je suis curieux.
Revenir en haut Aller en bas
Artheval_Pe
Chief of Spatial Operations
Chief of Spatial Operations
Artheval_Pe


Nombre de messages : 3518
Masculin Age : 31
Localisation : Paris

Warhammer 40.000 - l'Hérésie d'Horus Empty
MessageSujet: Re: Warhammer 40.000 - l'Hérésie d'Horus   Warhammer 40.000 - l'Hérésie d'Horus EmptyLun 19 Juil 2021 - 14:48

Il y a quelques mois, un ami m'avait prêté les deux premiers romans de l'Hérésie d'Horus (L'ascension d'Horus et Les faux dieux). Je les avais dévorés les uns à la suite de l'autre en quelques jours, sans pouvoir mettre la main sur la suite. Quelques mois plus tard, et après que Games Workshop ait réglé ses problèmes de stocks, j'ai enfin pu acheter le premier tome de l'intégrale et ainsi lire La Galaxie en Flammes, troisième volet de cette longue saga.

J'ai commencé à lire après avoir acquis une certaine connaissance (encore superficielle) de cet univers, mais dès les premières pages, j'ai été emporté par l'histoire comptée par Dan Abnett. Une fois passée l'introduction qui est presque prémonitoire (je m'en demandais presque si elle ne décrivait pas l'apogée de l'Hérésie), je me suis réellement attaché aux différents personnages, que ce soient les commémorateurs, l'itérateur Sindermann ou encore les Space Marines Garviel Loken et Saul Tarvitz. Derrière leur rigueur martiale, ces derniers sont rendus profondément humains sous la plume d'Abnett et McNeill, et on découvre peu à peu la corruption du Chaos à travers leurs yeux. Les deux auteurs parviennent avec talent à décrire l'optimisme conquérant de la grande croisade avec l'état d'esprit de progrès (néanmoins très violent) qui animait l'Imperium, ainsi que l'authentique camaraderie régnant entre frères de bataille. Ils montrent également de manière efficace comment une organisation interne parallèle (ici une loge de guerriers) peut être utilement employée pour subvertir toute une institution. Enfin, ils montrent comment Horus a été peu à peu manipulé et a vu son caractère changer sous l'influence d'agents du Chaos, avant même le funeste rituel qui le fit définitivement basculer. On peut également deviner chez certains les traits de caractère qui les aideront à faire les mauvais choix, tels la brutalité presque bestiale d'Ezekyle Abaddon qui reste contenue mais se manifeste dès le début de l'histoire.

Je trouve le troisième tome un peu en retrait des deux premiers. En effet, Ben Counter n'a pas le même talent pour décrire des moments humains entre les personnages et faire ressortir leurs traits de caractère. Même pour mettre en scène des évènements dramatiques, sa plume est un peu en retrait. J'ai donc suivi avec moins d'ardeur ce troisième roman, qui reste néanmoins instructif et tragique. Mais les personnages y sont moins intéressants, et l'auteur s'appuie surtout sur le travail déjà réalisé par ses deux prédécesseurs. L'histoire est d'autant moins entrainante que même sans connaître la chronologie de l'hérésie, elle est assez prévisible tout au long du roman, les évènements étant souvent suggérés bien en amont de leur réalisation, ce qui laisse peu de place au suspense ou aux surprises.

Je compte bien continuer la saga en lisant le deuxième volume de l'intégrale avec La fuite de l'Eisenstein, Fulgrim et Le retour des anges.

_________________
Stargate Earthling Fleet
Revenir en haut Aller en bas
Artheval_Pe
Chief of Spatial Operations
Chief of Spatial Operations
Artheval_Pe


Nombre de messages : 3518
Masculin Age : 31
Localisation : Paris

Warhammer 40.000 - l'Hérésie d'Horus Empty
MessageSujet: Re: Warhammer 40.000 - l'Hérésie d'Horus   Warhammer 40.000 - l'Hérésie d'Horus EmptySam 6 Nov 2021 - 1:35

J'ai fini il y a quelques temps le deuxième tome de l'intégrale qui contient La fuite de l'Eisenstein, Fulgrim et Le retour des anges. Et c'est amusant car je les ai appréciés différemment de ce que les critiques peuvent en écrire.

La fuite de l'Eisenstein fut pour moi le plus intéressant du lot, avec sa tension permanente, ses enjeux énormes et la rencontre de personnages mythiques de l'Imperium tels que le primarque Rogal Dorn ou encore Malcador le Sigillite. Le roman permet de découvrir la légion de la Death Guard de manière convaincante, de voir les tiraillements auxquels font face les Space Marines face à la découverte de la trahison, qui apparaît beaucoup plus soudaine que pour un Garviel Loken qui a vu une dérive s'installer progressivement chez les Luna Wolves puis les Sons of Horus dans les précédents romans. De plus, la conclusion assez magistrale présage explicitement de la création de l'Inquisition ce qui donne l'impression de voir en quelque sorte l'Histoire (avec un grand H) de cet univers.

Fulgrim, étrangement, m'a moins convaincu. Peut-être parce que c'est un roman qui commence par revenir en arrière, en débutant avant les quatre premiers livres de la saga. J'ai eu le sentiment d'une régression dans l'histoire, d'autant que les récits de bataille des débuts ne sont à mon avis pas passionnants. En revanche, j'ai trouvé intéressant la manière dont il montre comment la légion des Emperor's Children et son primarque ont été corrompus par le chaos indépendamment. Les actions des Eldars sont également une addition bienvenue. Néanmoins, je trouve que l'histoire perd un peu de son percutant et de son attrait car on ne sait pas très bien où elle va. Elle prend des tours et détours qui font que l'on n'est pas accroché par le récit. Reste seulement le récit monumental et tragique à la fin du roman qui décrit le massacre d'Isstvan V, le premier revers majeur pour les loyalistes.

Le retour des anges m'attirait peu, parce que lui aussi commence avant l'hérésie, parce qu'il se situe vraiment à part. Pour autant, Mitchel Scanlon parvient à en faire une sorte de roman picaresque de chevalerie assez agréable à lire, dont on pourrait presque oublier au début qu'il se situe dans l'univers de Warhammer 40 000, jusqu'à l'arrivée de l'Empereur. Parce qu'il prend le parti de se situer vraiment à part, d'adopter un point de vue agréable à suivre et cohérent, je trouve que ce roman fonctionne bien. En tout cas, il m'a permis de découvrir un peu la légion des Dark Angels à laquelle je ne m'étais jusqu'ici pas du tout intéressé.

_________________
Stargate Earthling Fleet
Revenir en haut Aller en bas
Artheval_Pe
Chief of Spatial Operations
Chief of Spatial Operations
Artheval_Pe


Nombre de messages : 3518
Masculin Age : 31
Localisation : Paris

Warhammer 40.000 - l'Hérésie d'Horus Empty
MessageSujet: Re: Warhammer 40.000 - l'Hérésie d'Horus   Warhammer 40.000 - l'Hérésie d'Horus EmptySam 30 Juil 2022 - 1:21

Je continue cette saga avec le troisième tome de l'intégrale, un ensemble assez inégal composé de trois romans : Légion, La Bataille des Abysses et Mechanicum.

Légion est à mon sens le plus intéressant du lot, même s'il n'était pas tout à fait aussi frappant que ce que j'avais pu en entendre. Dan Abnett y développe très habilement de nombreux aspects passionnants de cet univers. D'abord, il y invente toute la culture d'une force armée très particulière originaire des guerres d'unification sur Terra, la Chiliade 5-2 de l'Armée impériale. On y découvre un "régiment" très original, qui a une logique propre cohérente mais n'ayant absolument rien à voir avec les forces armées contemporaines dans son organisation et sa culture (notamment une distribution genrée des rôles très inattendue). Cette force partage néanmoins avec de nombreuses armées modernes l'attachement aux traditions et au prestige conféré par l'histoire. La Chiliade 5-2 est en effet un des "régiments" les plus anciens de l'Armée impériale.

Mais le roman ne se contente pas d'inventer toute une culture martiale, il vient également donner corps à l'Alpha Legion de l'Adeptus Astartes (les Space Marines). Là où l'essentiel des Space Marines sont des troupes d'élite, mais avant tout de mêlée, l'Alpha Legion est à mi-chemin entre un service d'action clandestine et un régiment de forces spéciales. Elle est maître des machinations, des faux semblants et de la subversion. Et le roman ménage un sens du mystère et un suspense bienvenus grâce à cela. Enfin, il acquiert une dimension politique galactique dans cet univers à travers le personnage de John Grammaticus et ses relations avec la Cabale, un groupe très anciens d'humains et de xenos aux objectifs très spécifiques. En bref, c'est un très bon roman qui se montre inventif et développe des enjeux majeurs.

La Bataille des Abysses ne mérite pas de tels louanges. J'avais déjà trouvé l'écriture de Ben Counter plus laborieuse que les autres dans La Galaxie en Flammes et on retrouve ce problème ici. Le roman est un récit de guerre, narrant des batailles spatiales entrecoupées d'une course-poursuite à travers l'espace et conclues par une bataille entre Space Marines à bord d'un vaisseau. Les personnages sont peu intéressants, presque caricaturaux, et l'histoire manque de suspense et de surprises. C'est long, on s'y ennuie, c'est répétitif et prévisible, et au final tout ça est un peu inconséquent. A moins d'avoir l'intention de lire la saga en entier, c'est un épisode de l'histoire qu'on peut aisément sauter.

Mechanicum est bien. Si l'on connait déjà un peu l'histoire du Mechanicum de Mars, on y aura peu de surprises. C'est néanmoins un récit réussi, intéressant et détaillé de la manière dont l'hérésie d'Horus se manifeste sur Mars et au sein du Mechanicum. On y retrouve de manière presque mélancolique les ambitions rationalistes caractéristiques de l'Empereur et de cette époque, que ce soit à travers la principale protagoniste, Dalia, ou l'adepte Koriel Zeth. On voit à quel point l'Hérésie d'Horus fut un tournant tragique pour l'Imperium, le détournant durablement du chemin du progrès scientifique et technique qui était en train de se remettre en marche.

Le roman permet de faire le tour des équilibres politiques sur Mars, notamment entre les Adeptes du Mechanicum, les collèges de Titans et les maisons de Chevaliers. On y découvre une société assez étrange et parcourue par des tensions politiques importantes, que l'influence du Chaos va exploiter et faire exploser. Ainsi, on peut voir toute l'amertume du Fabricator General Kelbor-Hal quant au traité d'Olympus organisant l'alliance entre l'Empereur et le Mechanicum, et à quel point celle-ci va le rendre vulnérable aux avances d'Horus Lupercal puis à la corruption par le Chaos. On peut voir comment les fractures vont s'amplifier et ainsi mener à une terrible guerre civile sur Mars. C'est donc une étape importante et riche de l'Hérésie d'Horus que l'on y découvre, dans un récit très détaillé.

_________________
Stargate Earthling Fleet
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Warhammer 40.000 - l'Hérésie d'Horus Empty
MessageSujet: Re: Warhammer 40.000 - l'Hérésie d'Horus   Warhammer 40.000 - l'Hérésie d'Horus Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Warhammer 40.000 - l'Hérésie d'Horus
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Magos - Warhammer 40 000
» Warhammer 40 000 : La dévastation de Baal
» Warhammer 40,000 : Dawn of War
» Warhammer 40 000 : Guardsman
» Warhammer 40 000 : Dawn of War III [Jeu vidéo]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Multivers :: .:: Les fictions en particulier, classées par genre, par style ou par thème ::. :: Space Opéra, Planet Opéra, Thématique espace et/ou E.T :: Les oeuvres : littérature, bande dessinée, autres arts graphiques...-
Sauter vers: