AccueilPortailChatboxCalendrierFAQGroupesRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Rogue One: A Star Wars Story

Aller en bas 
AuteurMessage
Joe Black
Coffee Drinker
Coffee Drinker
avatar

Nombre de messages : 1999
Masculin Age : 28
Localisation : Lausanne

MessageSujet: Rogue One: A Star Wars Story   Dim 19 Avr 2015 - 22:15





Une équipe de résistants s'unit afin de mener à bien une périlleuse mission: voler les plans de la terrifiante nouvelle arme de l'Empire galactique, l'Etoile de la Mort, capable d'anéantir à elle seule des planètes entières...



Réalisateur : Gareth Edwards
Producteurs : Kathleen Kennedy, Allison Shearmur & Simon Emanuel
Scénaristes : John Knoll, Gary Whitta, Chris Weitz & Tony Gilroy
Compositeur : Michael Giacchino
-
Nationalité : Américaine
Titre VF : Rogue One: A Star Wars Story
Dates de sortie : 16 décembre 2016 aux États-Unis / 14 décembre 2016 en France
Budget : ?
Durée : ?
Pas de classification par âge actuellement connue

Rogue One: A Star Wars Story est le premier film spin-off de la saga Star Wars initiée en 1977 par George Lucas. L'action du long métrage se situe entre les événements relatés durant Star Wars: Episode III - Revenge of the Sith et Star Wars: Episode IV - A New Hope.



Felicity Jones : Jyn Erso
Diego Luna : Cassian Andor
Ben Mendelsohn : Orson Krennic
Donnie Yen : Chirrut Îmwe
Mads Mikkelsen : Galen Erso
Alan Tudyk : K-2SO
Jiang Wen : Baze Malbus
Forest Whitaker : Saw Gerrera





_________________
The truth is out there


Dernière édition par Joe Black le Mar 18 Oct 2016 - 22:05, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Daehan
Pharaon Cosmique
Pharaon Cosmique
avatar

Nombre de messages : 2761
Féminin Age : 99

MessageSujet: Re: Rogue One: A Star Wars Story   Mar 18 Aoû 2015 - 14:40

Première image avec Felicity Jones, Diego Luna et Donnie Yen.


On retrouve également Ben Mendelsohn, Forest Whitaker et Mads Mikkelsen.


Le film racontera comment un commando rebelle se lance dans une mission pour voler les plans de l'Etoile Noire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Barlbatrouk
Virtual Knight
Virtual Knight
avatar

Nombre de messages : 2930
Masculin Age : 30
Localisation : à Twin Peaks

MessageSujet: Re: Rogue One: A Star Wars Story   Jeu 7 Avr 2016 - 14:59

La première bande annonce est parue :



Avec Gareth Edwards il y aura surement des bonnes idées... noyées dans un océan de médiocrité du fait des gros sous mis en jeu... Dommage !

_________________

"-Talby, looks like I'm headed for the planet. Going right toward it.
- When you hit the atmosphere you start to burn
...
What a beautifull way to die - as a falling star
- I guess you 're right"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/l.a.p.o
Kezako
Gouverneur Planétaire à Mandibules
Gouverneur Planétaire à Mandibules
avatar

Nombre de messages : 1149
Masculin Age : 26
Localisation : Bruxelles

MessageSujet: Re: Rogue One: A Star Wars Story   Jeu 7 Avr 2016 - 20:20

J'adore !

Il y a quand même une petite ambiance qui ressort du truc et justement malgré le budget. Pour la énième fois une adaptation des Douze Salopards, avec visiblement beaucoup d'acteurs asiatiques (dont une partie du film "The Raid"), je ne dis pas non !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
EXIA
Homme-Lézard
Homme-Lézard
avatar

Nombre de messages : 105
Masculin Age : 30
Localisation : Mulhouse

MessageSujet: Re: Rogue One: A Star Wars Story   Ven 8 Avr 2016 - 2:20

Difficile de juger de la qualité d'un film avec seulement 1min 30 de vidéo, pour autant que je puisse trouver un Star Wars mauvais. (Vu que contrairement à mes propos à chauds sur SW7 un deuxième visionnage (Je me demande toujours si c'est bien le même film que j'avais vu la 1ere fois) 2 semaines plus tard m'a totalement conquis. Et malgré tous ce qui en a été dis, j'aime bien la prélogie.

Donc ...

un truc qui me dérange dans cette bande annonce, c'est cette espèce d'alarme un peu cinglante, et très désagréable. on reconnait bien les alarmes impériales mais différente.
Il semblerait que l'on suive encore une héroïne, ça doit être la mode dans la galaxie très lointaine. Vous me direz les héros on eu 6 films pour eux.

Par contre un film Star Wars sans Jedi, je suis très curieux de voir ça.
et le retours des quadrupèdes impériaux.... et de j'espère, la marche impériale. (et d'une bande son mémorable).

Et qui sait peut-être des liens avec le 8 .... ou pas...
Enfin voila, comme pour le 7, je vais maintenant éviter tout contact de près ou de loin avec ce qui ressemblera a une bande annonce, ou autre truc promotionnel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aurlag
Homme-Lézard
Homme-Lézard
avatar

Nombre de messages : 104
Féminin Age : 27

MessageSujet: Re: Rogue One: A Star Wars Story   Sam 16 Juil 2016 - 18:58

Je suis super enthousiasmée par la BA. Après, ça ne me dérange pas que le personnage principal soit une femme, au contraire mrgreen j'avoue que c'était assez marrant la réaction chez les américains qui se plaignaient qu'il y avait encore une femme à l'affiche d'un SW. Mais bon après, selon ce que je vois de la BA, il semble n'y avoir que deux femmes face à tout un casting masculin.
Par contre, un truc qui me gêne vraiment c'est le manque d'aliens et d'extra-terrestre. La BA manque d'extra-terrestre, c'est dommage parce qu'il me semble que les bothans jouent un rôle important dans la rébellion. Dark Vador sera aussi présent: http://www.allocine.fr/article/fichearticle_gen_carticle=18650183.html j'ai vraiment hâte Heureux
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tracevol
Commandant Cyborg
Commandant Cyborg
avatar

Nombre de messages : 524
Masculin Age : 27
Localisation : Stars End

MessageSujet: Re: Rogue One: A Star Wars Story   Ven 12 Aoû 2016 - 8:57

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jack Mckay
Gouverneur Planétaire à Mandibules
Gouverneur Planétaire à Mandibules
avatar

Nombre de messages : 1174
Masculin Age : 28
Localisation : Quelque part dans l'univers...

MessageSujet: Re: Rogue One: A Star Wars Story   Jeu 13 Oct 2016 - 16:27

Bande annonce finale:

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jack Mckay
Gouverneur Planétaire à Mandibules
Gouverneur Planétaire à Mandibules
avatar

Nombre de messages : 1174
Masculin Age : 28
Localisation : Quelque part dans l'univers...

MessageSujet: Re: Rogue One: A Star Wars Story   Ven 11 Nov 2016 - 12:12

Nouvelle bande annonce en provenance du Japon:



EDIT: Nouvelle bande annonce (hey oui, encore une !) en provenance de Corée:

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kezako
Gouverneur Planétaire à Mandibules
Gouverneur Planétaire à Mandibules
avatar

Nombre de messages : 1149
Masculin Age : 26
Localisation : Bruxelles

MessageSujet: Re: Rogue One: A Star Wars Story   Lun 19 Déc 2016 - 14:27

Personne n'a vu le film ?

Si ce n'est pas le cas, je me contenterai de dire que je l'ai bien aimé. La dernière partie du film est assez bluffante et il m'a globalement redonné espoir après un VII trèèèèèèèèèèèès surestimé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tracevol
Commandant Cyborg
Commandant Cyborg
avatar

Nombre de messages : 524
Masculin Age : 27
Localisation : Stars End

MessageSujet: Re: Rogue One: A Star Wars Story   Lun 19 Déc 2016 - 20:22

Vu, mais pas vraiment convaincu.

Comme tu l'as mentionné, la fin relève le niveau
Spoiler:
 
et surtout ce super plan qui parvient superbement à iconiser
Spoiler:
 
Même si c'est une scène très courte, ça restera à mes yeux le meilleur passage du film.

En revanche, les défauts sont nombreux. Le spitch de base n'est pas forcément des plus intéressant, les personnages sont à peine survolés
Spoiler:
 
et les acteurs assez moyens.

Kezako a écrit:
il m'a globalement redonné espoir après un VII trèèèèèèèèèèèès surestimé.

Je sais jamais si c'est ironique venant de ta part mrgreen. Parce qu'il a plutôt était descendu par la critique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kezako
Gouverneur Planétaire à Mandibules
Gouverneur Planétaire à Mandibules
avatar

Nombre de messages : 1149
Masculin Age : 26
Localisation : Bruxelles

MessageSujet: Re: Rogue One: A Star Wars Story   Lun 19 Déc 2016 - 21:54

Je suis un vrai démocrate moi, pas un fasci...

Je voulais dire que mon impression globale était que les spectateurs, pas la critique, avait beaucoup apprécié ce film et qu'il avait bénéficié d'une réception extrêmement indulgente. D'ailleurs, une recherche très poussée et approfondie m'indique que sur imdb c'est 8.2, que Telerama est parvenu à lui mettre un 4/5 venu du diable vauvert et qu'allociné a accueilli une jolie moyenne de 3.8/5.

Pour revenir sur Rogue One, les défauts sont en effet nombreux, mais pour ce qu'il propose, pour le contrat proposé et qui me semblait n'être qu'un film de guerre, inséré entre deux "mastodontes", ce contrat est parfaitement rempli. Je ne me suis en tout cas pas autant ennuyé que sur le 7.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Barlbatrouk
Virtual Knight
Virtual Knight
avatar

Nombre de messages : 2930
Masculin Age : 30
Localisation : à Twin Peaks

MessageSujet: Re: Rogue One: A Star Wars Story   Mer 4 Jan 2017 - 12:30

Je reviens sur mon post plus haut qui résume assez bien mon avis sur le film :

Citation :
Avec Gareth Edwards il y aura surement des bonnes idées... noyées dans un océan de médiocrité du fait des gros sous mis en jeu... Dommage !

Comme le dit Tracevol la plupart des personnages sont survolés, l'intrigue reste plutôt faible et j'ai lu à plusieurs endroits que la fin était "pas mal", lorsque l'action arrive. Je trouve tout de même ça triste que Star Wars se résume maintenant aux éternelles scènes de batailles finales ou les explosions dans l'espace sont sensées nous faire oublier les creux scénaristiques des deux premiers tiers du film...

Je suis un peu déçu car on nous a vendu un film de guerre, personnellement j'ai du mal à voir en quoi Rogue One est plus un film de guerre et un film sombre que le reste de la saga qui possède aussi son lot de bataille ?
Et qu'on ne vienne pas me dire
Spoiler:
 
, ensuite le tout est tellement enveloppé de niaiserie (la scène finale sur la plage) que ça en déviant gluant... Sérieusement, ou est le côté sale de la guerre la dedans ???

Bon, reste que Rogue One est bien meilleur que l'épisode 7, en même temps ce n'était pas dure, et qu'il remplit assez bien son rôle en disséminant les clins d’œil bien placé, ainsi qu'en palliant une faiblesse de l'épisode 4 :
Spoiler:
 

_________________

"-Talby, looks like I'm headed for the planet. Going right toward it.
- When you hit the atmosphere you start to burn
...
What a beautifull way to die - as a falling star
- I guess you 're right"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/l.a.p.o
Tracevol
Commandant Cyborg
Commandant Cyborg
avatar

Nombre de messages : 524
Masculin Age : 27
Localisation : Stars End

MessageSujet: Re: Rogue One: A Star Wars Story   Mer 4 Jan 2017 - 17:04

Bon il faut dire que le film a souffert d'une production chaotique et de 40% de reshoot par rapport à la version finale...
Ça serait intéressant d'avoir accès à la version de Gareth Edwards afin de voir ce qu'il nous aurait proposé (dans son intégralité). D'ailleurs, en comparant certaines bandes annonces au film, on peut assez facilement trouver des plans qui ont totalement disparu du film. Plans qui pourtant étaient prometteurs ; je pense notamment à celui où un TIE faisait face à Jyn Erso sur une plateforme.

En ce qui concerne le faible ressenti émotionnel vis à vis des personnages, c'est souvent le cas dans les films de Gareth Edwards... j'ai en mémoire son (récent) Godzilla où, malheureusement, c'était déjà le cas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Artheval_Pe
Chief of Spatial Operations
Chief of Spatial Operations
avatar

Nombre de messages : 2796
Masculin Age : 27
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Rogue One: A Star Wars Story   Dim 8 Jan 2017 - 0:58

Ayant été voir ce film après en avoir entendu des appréciations dithyrambiques de la part de la plupart de mes amis, je dois dire que j'ai été du coup plutôt déçu. Ça reste un bon film à de nombreux égards, mais il manque tant de choses pour en faire un très bon film.

Le premier problème, tout d'abord, est émotionnel. C'est bien simple, la réalisation et le montage (beaucoup trop rapide à mon goût !) manquent de finesse. Je n'attends pas non plus du James Gray, mais tout de même autre chose qu'un blockbuster estival à ce niveau là. Or du début à la fin du film, je ne suis pas parvenu à m'accrocher émotionnellement aux personnages. Aucun temps de respiration, aucune scène réellement intimiste ou bien menée ne permet de s'y attacher. Ça concerne Jyn Erso mais c'est encore pire pour les autres personnages. Et j'ai beau ne pas avoir aimé Episode VII, je le trouvais moins maladroit de ce coté là.

Participant au premier problème, il y a des soucis de rythme, de construction de l'histoire et de montage : tout le film (hormis les premières minutes) se déroule à 100 à l'heure, avec des plans très courts. Tout est en permanence très rapide, ce qui prive l'action de tout impact car on ne sent pas les variations du rythme du film. C'est un défaut qui devient très commun dans les gros films américains, y compris de grands réalisateurs, et c'est toujours pénible. On dirait qu'il y avait là un film de 180 minutes qui a été condensé à 133 minutes et qu'on a perdu au passage tous les éléments de nuance. Ce problème de rythme est d'autant plus flagrant que certains éléments sont insuffisamment construits. Par exemple, la recherche de Saw Guerrera fait vraiment penser à la quête d'un McGuffin sans âme, faute de scènes antérieures à l'action principale qui auraient pu construire l'aura de ce personnage et sa relation avec Jyn Erso. On entend parler de lui à quasiment chaque scène dans la première moitié du film et tout ça se conclut par une courte entrevue puis sa mort. Décevant.
On assiste à un problème similaire avec tous les autres combattants recrutés sur Jeddah qui sont fort sympathiques mais insuffisamment développés, ce qui fait qu'on se préoccupe à peu près autant de leur sort que de celui de redshirts dans Star Trek... Ennuyeux quand leur mort est censé émouvoir le spectateur à la fin du film.

Du reste, de manière générale, rien à reprocher au film : les acteurs sont plutôt bons, même s'ils manquent de scènes pour développer leurs personnages. La réalisation est bonne même si vraiment j'avais du mal avec le fait que le film coupe souvent beaucoup trop vite et ne laisse jamais le temps d'admirer un plan. Et enfin, la direction artistique et les effets visuels sont parfaits.

Bref, un bon divertissement, mais pour ma part je trouve que la magie de Star Wars n'est pas là et que ce film souffre de problèmes assez communs à beaucoup de films d'action contemporains.

_________________
Stargate Earthling Fleet
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Barlbatrouk
Virtual Knight
Virtual Knight
avatar

Nombre de messages : 2930
Masculin Age : 30
Localisation : à Twin Peaks

MessageSujet: Re: Rogue One: A Star Wars Story   Dim 8 Jan 2017 - 13:09

Citation :
Bref, un bon divertissement, mais pour ma part je trouve que la magie de Star Wars n'est pas là et que ce film souffre de problèmes assez communs à beaucoup de films d'action contemporains.

Voilà qui résume bien mon avis, et je suis d'ailleurs d'accords avec toi pour tout le reste... Il n'y a rien à dire visuellement, c'est très beau, mais je trouve ça triste de ne pas ressentir d'émotion devant le destin des personnages, alors que ce dernier est tout de même assez tragique.

_________________

"-Talby, looks like I'm headed for the planet. Going right toward it.
- When you hit the atmosphere you start to burn
...
What a beautifull way to die - as a falling star
- I guess you 're right"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/l.a.p.o
Aurlag
Homme-Lézard
Homme-Lézard
avatar

Nombre de messages : 104
Féminin Age : 27

MessageSujet: Re: Rogue One: A Star Wars Story   Sam 29 Avr 2017 - 23:12

J'ai trouvé que c'était un bon film de SF et de guerre. Il y a de nombreux défauts et pas mal d'incohérences je trouve. Le défaut principal sont les changements de lieu au début, j'ai trouvé ça un peu gonflant.
J'ai trouvé aussi
Spoiler:
 

Sinon, j'ai bien aimé mais ça aurait pu être mieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Podracers
Homme-Lézard
Homme-Lézard
avatar

Nombre de messages : 103
Masculin Age : 36
Localisation : Terre

MessageSujet: Re: Rogue One: A Star Wars Story   Ven 14 Sep 2018 - 16:38

Je suis d’accord avec Kezako lorsqu’il parle de « réception indulgente ». Sauf que de mon côté, je cherche encore à comprendre pourquoi… Pourquoi les gens ont-il été plus indulgents avec Gareth Edwards qu’avec JJ Abrams ou Rian Johnson ? Est-ce qu’on a tendance à se montrer moins exigeant quand on sait avoir affaire à un spin-off – donc, par définition, un film mineur dans la grande intrigue principale ? Ou est-ce qu’il s’agit tout simplement d’un effet de marque, qui continue à cliver entre les inconditionnels de la franchise et ceux qui ne se retrouvent plus dans cette logique d’exploitation systématique, dont on finit par se dire qu’elle finira bien par accoucher d’un concept cinéma fédérateur à force de tâtonner ?

Finalement, Rogue One ne séduit-il pas uniquement parce qu'il reproduit plus ou moins fidèlement l'iconographie traditionnelle ? Ce que l'on appelle dans les salons geeks « le respect de l’œuvre dans une logique innovante » ?

Si Rogue One était sorti en 1985 / 1986 quelques années après le Retour du Jedi, la réception aurait probablement été différente – et la construction de la saga aussi. Mais voilà : depuis, George Lucas a fait la prélogie, notre perception des choses a évolué et nous comprenons mieux aujourd’hui l’importance de la saga et de son écriture sur le reste de l’Univers Etendu – Les films étaient censés raconter l’ascension, la chute puis la rédemption d’Anakin Skywalker, pas les aventures de parfaits anonymes dont les péripéties anémiques ne parviennent nullement à nous interpeler à aucun moment.

D’où le sentiment quand même assez mitigé qui m’habite avec ce film : malgré les tentatives timides de Gareth Edwards pour raconter une histoire, rien ne décolle vraiment, les bonnes idées sont systématiquement sabotées pour… nous rejouer la Bataille d’Endor, les faubourgs de Mos-Eisley, les rivalités entre gradés impériaux et l’assaut du Tantive IV (un rajout de dernière minute du Script Doctor Tony Gilroy, soit dit en passant).

Faut-il rappeler également la piètre estime de Chris Weitz, le premier scénariste du film, pour le travail de Lucas sur la prélogie ? On aurait aimé que ce Monsieur comme tant d'autres avant et après lui nous explique par quel miracle l'aura éternelle de Star Wars aurait été préservée de la honte grâce à une réflexion retro somme toute assez banale, et qui ne sert au final qu'à flatter l'ego d'une industrie déjà boursouflée.

Bref, pour moi Rogue One est d’abord et avant tout un exercice de style trilo-fétichiste avec une seule bonne idée autour de laquelle le film aurait dû graviter : la relation toxique entre Jan Ors *kof kof* Jyn Erso et son mentor crypto-marxiste Saw Gerrera. On ne sait finalement jamais où regarder : cette partie du film qui collectionne les vignettes panini vintage, où l’amorce d’une histoire qui aurait même pu donner une trilogie dramatique entre l’Ep III et IV ?

Et cette manie de vouloir à tout prix s’inscrire dans l’histoire de la saga par la petite porte m’insupporte, surtout quand cela déstabilise totalement des questionnements spirituels : pourquoi vouloir faire de la bouche d’aération de l’Etoile Noire autre chose qu’une simple bouche d’aération ? Pourquoi vouloir nous expliquer en filigrane que si Luke a visé dans le mille, c’est grâce au sacrifice d’un ingénieur renégat ? Je n’aime tout simplement pas cette idée. On pouvait faire autre chose.

Quant à l’aspect « film de guerre », on repassera. Ce film n’a clairement pas la prétention de s’inscrire dans un genre particulier. Rogue One est d’abord et avant tout le produit d’une réflexion retro-marketing. Même défaut qu’avec l’Ep VII et VIII : le film passe les ¾ du temps à se regarder dans la glace, fasciné par son sujet.

Au rayon des bonnes idées, je le répète : le personnage de Felicity Jones avait du potentiel. Mais Kathleen Kennedy a estimé que comme on ne voyait pas le personnage dans le tout premier Star Wars de 1977 (ololoo Kathleen), et bien elle devait mourir rapidement. J’imagine la rumeur autour de la table en mode « Putain comment on est trop dark ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
EXIA
Homme-Lézard
Homme-Lézard
avatar

Nombre de messages : 105
Masculin Age : 30
Localisation : Mulhouse

MessageSujet: Re: Rogue One: A Star Wars Story   Dim 16 Sep 2018 - 13:11

Podracers a écrit:
Pourquoi les gens ont-il été plus indulgents avec Gareth Edwards qu’avec JJ Abrams ou Rian Johnson ?
Pour moi c'est simple, par rapport à Ruin rondhead Johnson, Rogue one ne détruit pas l'univers de Star Wars, pas destruction par attaques en vitesse lumière. Les Personnages repris, ne sont pas détruit comme Jake Skywalker.

Par rapport à JarJar Abrams, c'est un peu plus subtile; Si l'histoire de Rogue One est très simple, elle n'est pas un copier collé de l'épisode 4.
D'ailleur SW 8 est un copié collé de l'empire contre attaque avec un mélange de l'ordre de scenes et le rajout du casino...

Ensuite, dans le 7, nous avons comme planètes, pas Tatooine, pas Endor avec un lac, et pas Hoth avec des arbres et une base de L'empire.

Dans Rogue One, on commence sur un planète avec un sol noir, c'est pas fou mais c'est nouveau, en suite une station entre deux astéroides, pas mal, une planète sibérie, mouai, une planète désertique aussi, mais avec des reliefs et d'énormes statues signe d'un passé mystérieux, une planète avec de nombreux pitons rocheux et une basse secrète, et enfin une île tropicale.

D'un point de vu créatif, c'est pas la Prélogie, mais ça montre tout de même un univers plus vaste que SW7 ou SW8

D'un point de vu technologique;
SW 7 se passe plus de 30 ans après le Retour du Jedi et pourtant, rien a changé, on retrouve une étoile de la mort (un peu plus grosse mais c'est globalement la même merde) des Croiseurs interstellaires, des TIE fighters (alors que tous le monde sait que c'est pas bon) et en face, des X-wing... ...
Et des Strom trooper...

2 nouveautés, les navettes de débarquement de l'empire et la navette de Leia.

dans le SW8 on retrouve la même chose des X-wings des A-wings, un croiseur Mon Calamari, des croiseurs impériaux, et même les ATAT impériaux dont ils ont un peu refait la peinture.
Et des Storm trooper, et même des Snow trooper sur une planète de sel..... (bien joué Ruin Johnson)
Avec comme nouveauté les pire vaisseaux de tout l'univers SW, entre les bombardiers plus lent qu'un TGV et des Speeder poubelle qui ne flottent même pas...

D'un point de vu créatif, nous sommes au niveau -1...

Dans Rogue One, on se retrouve dans une époque bien connue, mais les rebelles on des U-wings, et les impériaux les TIE d'atmosphère.
C'est pas beaucoup mais on se place dans une période où les créateurs ne peuvent pas se permettre de tout réinventer

Et pour finir, les personnages de Rogues One ne sont pas très bon, mais tout de même plus intéressant, c'est dommage qu'on ne passe pas plus de temps avec Chirut et Blaze qui apportent une autre vision, des croyants de la force n'ayant pas de capacité à la manipuler.
J'ai aussi apprécié K2SO.

Mais comparé à SW7 et SW8;
Entre Mary Sue...
Poe le pilote lâche (qui abandonne sa mission et son Droide au moindre pépin),
le Storm Trooper repenti mais inutile...
Rose potatosack Tiko la lunatique qui détruit les lois de la réalité... (toujours pas compris comment elle avait rattrapé Finn qui était lancé à pleine vitesse sur le cannon, alors que la scène précédente elle repartait en direction de la base...)
Et Admiral Gender studies, trop conne pour expliquer la mission à son chef aviation (ce qui doit faire de lui le 3 homme à bord, pas tout à fait sur...en tout cas il est important) et qui se trouve être l'une des personne les plus influentes à bord après Leia c'est pas comme s'il venait de détruire l'étoile de la mort 3...
Et il a l'air d'être un peu inquiet de l'évolution de la situation, et en plus elle l'aime bien, dit-elle...

Et dernière chose, l'Empire dans Rogue One est menaçant (peut-être moins que dans les 4,5,6) alors que le "Pas Empire" est une bande d’incompétents surtout dans SW8.

Du coups dans Rogue One les héros se surpassent pour vaincre, dans SW8 l'histoire n'avance que parce que les personnages sont complètement con...

Voila mon opinons, d'un coté on a un Star Wars qui n'est pas le meilleur qui existe,

de l'autre on a deux mauvais films qui repompent allègrement ce qui à été fait avant et qui se vautrent à chaque innovation, se reposent sur des coïncidence flagrante et sur la connerie sans limite des antagonistes.
Ces deux "film" n'ont fait de monstrueuses entrées que parce qu’ils ont Star Wars dans le nom.

Voila pourquoi, d’après moi même si Rogue One n'est pas le meilleur film qui existe, le publique est plus indulgent avec Gareth Edwards.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Barlbatrouk
Virtual Knight
Virtual Knight
avatar

Nombre de messages : 2930
Masculin Age : 30
Localisation : à Twin Peaks

MessageSujet: Re: Rogue One: A Star Wars Story   Dim 16 Sep 2018 - 14:57

Je crois qu'EXIA à tout dis... Car effectivement Rogue One pêche en de multiples points, mais il est tout de même loin des désastreux épisodes 7 et 8. Rien à voir avec le fait que les gens soient plus indulgent avec Edwards qu'avec JJ Abrams. C'est juste qu'objectivement, malgré ses défauts, Rogue One est un film regardable. Alors que les épisodes 7 et 8... Bon, on ne va pas encore remuer le couteau dans la plaie...

_________________

"-Talby, looks like I'm headed for the planet. Going right toward it.
- When you hit the atmosphere you start to burn
...
What a beautifull way to die - as a falling star
- I guess you 're right"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/l.a.p.o
Artheval_Pe
Chief of Spatial Operations
Chief of Spatial Operations
avatar

Nombre de messages : 2796
Masculin Age : 27
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Rogue One: A Star Wars Story   Dim 16 Sep 2018 - 16:23

J'aurais tendance à dire qu'il a été plus apprécié car il s'inscrit de manière assez conservatrice dans le mythe Star Wars, et en particulier celui de la première trilogie, sans vraiment faire de vagues.

Alors que The Last Jedi a le courage de faire littéralement exploser toute cette mythologie (par la destruction du personnage de Luke, de l'exceptionnalisme des Jedi, de la manière dont fonctionne la force, etc. etc.). Alors évidemment, ça passe ou ça casse (et visiblement, vu les messages ci-dessus, ça casse).

Podracers a écrit:

Au rayon des bonnes idées, je le répète : le personnage de Felicity Jones avait du potentiel. Mais Kathleen Kennedy a estimé que comme on ne voyait pas le personnage dans le tout premier Star Wars de 1977 (ololoo Kathleen), et bien elle devait mourir rapidement. J’imagine la rumeur autour de la table en mode « Putain comment on est trop dark ! »
C'est faux. Ce sont les créateurs du film (Gareth Edwards, notamment) qui ont choisi de la tuer et avaient préparé une version plus "soft" où les personnages survivent, au cas où la version tragique serait refusée par Kathleen Kennedy. Celle-ci n'a fait qu'accepter leur vision.

_________________
Stargate Earthling Fleet
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Podracers
Homme-Lézard
Homme-Lézard
avatar

Nombre de messages : 103
Masculin Age : 36
Localisation : Terre

MessageSujet: Re: Rogue One: A Star Wars Story   Dim 16 Sep 2018 - 19:48

Artheval_PE a écrit:
J'aurais tendance à dire qu'il a été plus apprécié car il s'inscrit de manière assez conservatrice dans le mythe Star Wars, et en particulier celui de la première trilogie, sans vraiment faire de vagues.

C'est en réalité tout à fait ça.

Barlbatrouk a écrit:
C'est juste qu'objectivement, malgré ses défauts, Rogue One est un film regardable. Alors que les épisodes 7 et 8... Bon, on ne va pas encore remuer le couteau dans la plaie...

Ben écoutez au risque de me faire l'avocat du diable, je ne vois pas bien en quoi Rogue One serait plus regardable que le film d'Abrams ou de Johnson... Edwards a peut-être forcé sur le côté "drama / dark" qui peut impressionner sur l’instant, mais cette ambiance se désagrège progressivement une fois le pot aux roses révélé – en réalité, l’histoire tragique de Jyn Erso s’évapore devant la scène finale avec Dark Vador qui soutient le postulat au final très hypocrite du film.

Je tiens à rester très prudent sur les prétendues qualités individuelles de Rogue One qui ne sont dues pour moi qu'à une recherche esthétique "young adult" dans le style d'un Hunger Games. Rien que de très classique en somme. A 43 ans, Gareth Edwards a finalement livré une copie très immature, issue de son lien privilégié quasi-abusif avec la trilogie classique - pardon, avec l'Empire contre-attaque. Le même constat peut être tiré avec le film d’Abrams et de Johnson, Exia a d’ailleurs très bien résumé le problème : à chaque fois, on a le sentiment d’assister à un pot-pourri des meilleurs moments clichés de la trilogie classique, tordus dans tous les sens pour essayer de donner l’illusion d’une écriture évolutive.

Et je ne parle même pas de la scène du Casino / La Cité des nuages qui essaye piteusement de faire « prélogie » par endroit. J’ai trouvé cette scène tellement grotesque et caricaturale, j’avais l’impression de nager dans l’irréel.

Bref pour moi, ces 3 films ont les mêmes problèmes conceptuels à l'origine : sortis trop vite, mal réfléchis et mal écrits, et surtout blindés de préjugés et de préconçus trilo-fétichistes... Essayez de faire ce petit jeu : vous mélangez le point de vue conceptuel / artistique orienté d'un Gareth Edwards, l’adoration de JJ Abrams pour l’écriture glorieuse de A New Hope et le fétichisme de Rian Johnson pour l’Empire contre-attaque, vous obtenez au final un avorton de trilogie classique : 70% d’Ep V, 20% d’Ep IV et 10% d’Ep VI. 3 films, 3 visions différentes de la trilogie classique, zéro créativité et prise de recul.

J’en profite pour soumettre à votre intention une ébauche d’idées de ce qu’aurait pu être Rogue One, en toute simplicité :

" Jyn Erso est née durant les débuts du règne de l’Empire. Elle et ses parents ont vécu les dernières années cachés (je rappelle qu’au départ, la mère de Jyn devait être Jedi). Les troupes de la mort débarquent un jour chez elle et tuent ses parents sous ses yeux. Elle parvient à s’échapper et se jure de tuer le responsable de cet assaut : Dark Vador, le nouveau bras droit du régime. Sur le chemin de l’exil, elle rencontre un leader charismatique qui lui donne toutes les armes idéologiques pour survivre et qui deviendra en quelque sorte un père spirituel. De par son enseignement, Saw Gerrera contribuera aussi à précipiter la chute de la jeune femme, qui réussira malgré tout à transmettre les plans de l’Etoile Noire à la Résistance avant de se sacrifier pour éviter l’ultime jugement du Seigneur Noir, décidé à traquer les premiers germes de la Rébellion. Morale de l'histoire : la soif de vengeance de Jyn Erso l'aura conduit à sa perte, mais son sacrifice aura permis à l'Alliance Rebelle de se fédérer autour d'un objectif commun... "

Voilà. Ce n’est pas grand-chose, deux ou trois changements qui paraissent mineurs à première vue mais donnent à voir ce qu’aurait pu être une histoire plus « directe » dans un cadre plus solide. On justifie le drame autrement que par une direction photographique cherchant à soigner ses effets. Pas de Orson Krennic à tout prix, pas de bouche d'aération placée-là volontairement, on ne tue pas Forest Whitaker bêtement et on se concentre sur une sorte de « huis-clos » avec un duo essentiel, autour duquel gravite des personnages amusants/ décalés et d’autres lead character connus mais faisant une courte apparition comme Mon Mothma. Imaginez maintenant ce qu’aurait donné une série live de 100 épisodes sur cette base scénaristique. Ou une trilogie de films. L'objectif étant pour les producteurs de laisser le temps au public de s'attacher aux personnages avant de les perdre dans un final grandiose. Vous y êtes ?
Artheval_PE a écrit:
C'est faux. Ce sont les créateurs du film (Gareth Edwards, notamment) qui ont choisi de la tuer et avaient préparé une version plus "soft" où les personnages survivent, au cas où la version tragique serait refusée par Kathleen Kennedy. Celle-ci n'a fait qu'accepter leur vision.

Effectivement, Mea Culpa. Kathleen Kennedy s'est manifestement contentée de valider ces choix et de les trouver "logiques". On ne voit toujours pas bien de quelle logique il s'agit, mais cela démontre tout de même la manière dont ces films sont écrits et réfléchis, en lien avec une politique de studios qui opère systématiquement un tri sélectif. D'où le sentiment permanent d'avoir affaire à des films inaboutis, ou qui ne s'assument pas. N'oublions pas le système de censure dans lequel baigne le tout-Hollywood depuis le milieu des années 80, système que je trouve d'ailleurs de plus en plus oppressif. Il ne faut surtout choquer personne avec des choix douteux, un humour cynique ou un message politique. Le simple fait qu'on s'interroge sur le fait de faire mourir un personnage principal dans un film réputé tout-public en est un témoignage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rogue One: A Star Wars Story   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rogue One: A Star Wars Story
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rogue One : A Star Wars Story (2016)
» Star wars rogue one Hasbro
» A Star Wars Story : Rogue One
» La convention Star Wars Reunion II
» Star Wars : Force Unleashed [Xbox360 & PS3]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Multivers :: .:: Fictions, franchises & univers à l'honneur::. :: Star Wars :: Les Films Star Wars-
Sauter vers: