AccueilPortailChatboxCalendrierFAQGroupesRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Solo : A Star Wars Story

Aller en bas 
AuteurMessage
Artheval_Pe
Chief of Spatial Operations
Chief of Spatial Operations
avatar

Nombre de messages : 2796
Masculin Age : 27
Localisation : Paris

MessageSujet: Solo : A Star Wars Story   Mar 17 Oct 2017 - 21:01



"Embarquez à bord du Faucon Millenium et partez à l'aventure en compagnie du plus célèbre vaurien de la galaxie. Au cours de périlleuses aventures dans les bas-fonds d'un monde criminel, Han Solo va faire la connaissance de son imposant futur copilote Chewbacca et croiser la route du charmant escroc Lando Calrissian... Ce voyage initiatique révèlera la personnalité d'un des héros les plus marquants de la saga Star Wars."


Réalisateur : Ron Howard (en remplacement de Phil Lord & Christopher Miller)
Producteurs : Kathleen Kennedy, Allison Shearmur & Simon Emanuel
Scénaristes : Jonathan Kasdan, Lawrence Kasdan
Compositeur : John Powell, John Williams (thème principal)
Directeur de la photographie : Bradford Young
Montage : Pietro Scalia

-
Nationalité : Américaine
Titre VF : Solo: A Star Wars Story
Dates de sortie : 25 mai 2018 aux États-Unis / 23 mai 2018 en France
Budget : 275 millions de dollars
Durée : 135 minutes
Tous publics en France - PG13 aux États-Unis

Alden Ehrenreich : Han Solo
Woody Harrelson : Beckett
Emilia Clarke : Qi'Ra
Donald Glover : Lando Calrissian
Thandie Newton : Val
Phoebe Waller-Bridge : L3-37
Joonas Suotamo : Chewbacca
Jon Favreau : Rio Durant (voix)
Paul Bettany : Dryden Vos





_________________
Stargate Earthling Fleet


Dernière édition par Artheval_Pe le Jeu 16 Aoû 2018 - 22:58, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rangil
Gouverneur Planétaire à Mandibules
Gouverneur Planétaire à Mandibules
avatar

Nombre de messages : 1089
Masculin Age : 28
Localisation : Sur une station spatiale, à attendre qu'elle explose, comme les quatre précédentes.

MessageSujet: Re: Solo : A Star Wars Story   Mar 17 Oct 2017 - 23:11

Au moins le titre est clair, on pourra pas leur reprocher le contraire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Artheval_Pe
Chief of Spatial Operations
Chief of Spatial Operations
avatar

Nombre de messages : 2796
Masculin Age : 27
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Solo : A Star Wars Story   Lun 1 Jan 2018 - 13:28

Variety a révélé que le compositeur John Williams serait de retour pour composer le thème principal du film.

Il travaillera aux cotés de John Powell qui composera le reste de la musique du film, comme il avait été annoncé en juillet. Pour mémoire, John Powell a composé pour pas mal de films de Doug Liman ainsi que la série des Jason Bourne. Powell a par le passé collaboré avec Harry Gregson-Williams sur Chicken Run, Shrek et Fourmiz et avec Hans Zimmer sur 50 degrés Fahrenheit (Chill Factor).

_________________
Stargate Earthling Fleet
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Artheval_Pe
Chief of Spatial Operations
Chief of Spatial Operations
avatar

Nombre de messages : 2796
Masculin Age : 27
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Solo : A Star Wars Story   Mar 6 Fév 2018 - 0:31

Et voici le premier trailer du film :


Qu'est-ce que vous en pensez ?

_________________
Stargate Earthling Fleet
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tokyo
Blob Verdâtre
Blob Verdâtre
avatar

Nombre de messages : 21
Féminin Age : 28
Localisation : LV426

MessageSujet: Re: Solo : A Star Wars Story   Mar 6 Fév 2018 - 9:12

Ok.
Alors autant les bandes annonces des star wars récents ne m'avaient pas du tout emballée, autant celle ci. Ben, ouais, elle a du punch.
Les épisodes VII, Rogue One et VIII je suis allée les voir juste parce que Star Wars, sans grande conviction et je les ai chacun vu qu'une seule fois sans avoir forcément l'envie de les revoir tout comme ça ne me déplairai pas de les revoir non plus. En gros il ne m'ont fait ni chaud ni froid.

Mais là, ouais j'ai envie d'aller le voir. Et ça fait plaisir. very happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rangil
Gouverneur Planétaire à Mandibules
Gouverneur Planétaire à Mandibules
avatar

Nombre de messages : 1089
Masculin Age : 28
Localisation : Sur une station spatiale, à attendre qu'elle explose, comme les quatre précédentes.

MessageSujet: Re: Solo : A Star Wars Story   Mar 6 Fév 2018 - 18:13

Je m'attendais à une catastrophe, au vu des conditions de production très... compliquées du film.

Finalement, je trouve le trailer assez encourageant. Bon, en même temps, il n'en révèle pas beaucoup, donc c'est dur de juger, mais c'est mieux que ce que je craignais.

Je pense honnêtement que je vais avoir du mal avec le jeu d'Alden Ehrenreich : je le trouve très forcé, à mes yeux il est à l'opposé du charme naturel et sympathique qu'implique le rôle de Han Solo. Ce côté "too much bad boy" n'est pas sans me rappeler le Kirk des récents films Star Trek, que je trouvais antipathétique au possible.

Maintenant, la déception du jeu d'Alden Ehrenreich est quelque chose qui a fuité depuis un moment déjà, et j'ai du mal à lui en vouloir. Déjà parce que ce n'est pas facile de le juger après juste quelques secondes de présence à l'image sur ces trailers, ensuite parce que je ne pense pas qu'il soit un mauvais acteur dans l'absolu, juste un mauvais choix pour ce rôle. On verra bien si le film complet réussira à me convaincre plus !

Après, personnellement, j'ai beaucoup aimé Rogue One et Star Wars VIII, donc je n'aurai sans doute pas le même jugement que vous :p
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Artheval_Pe
Chief of Spatial Operations
Chief of Spatial Operations
avatar

Nombre de messages : 2796
Masculin Age : 27
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Solo : A Star Wars Story   Sam 28 Avr 2018 - 12:31

Un second trailer est sorti ce mois-ci pour le film, et il est plutôt encourageant. Évidemment, il ne dit rien de l'équilibre d'ensemble du film et pas grand chose de l'histoire, mais les scènes dont il révèle des extraits ont l'air plutôt excitantes. Il semblerait bien que Ron Howard ait réussi à sauver le film.


_________________
Stargate Earthling Fleet
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Artheval_Pe
Chief of Spatial Operations
Chief of Spatial Operations
avatar

Nombre de messages : 2796
Masculin Age : 27
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Solo : A Star Wars Story   Dim 13 Mai 2018 - 13:29

A l'approche de la sortie très prochaine du film le 25 mai, Lucasfilm en a diffusé plusieurs extraits.
Par ailleurs, il est à noter qu'officiellement, ce sera Ron Howard qui sera crédité comme réalisateur, seul. D'après le Wall Street Journal, environ 70% des plans intégrés dans le film final ont été tournés sous sa direction.

Bon, évidemment, spoiler alert, il s'agit d'extraits du film donc si vous souhaitez arriver en salle avec un regard frais, ce n'est pas forcément opportun de les regarder :








Par ailleurs, Donald Glover propose également une petite visite guidée du Faucon Millenium tel qu'il appartenait à Lando.


_________________
Stargate Earthling Fleet
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jack Mckay
Gouverneur Planétaire à Mandibules
Gouverneur Planétaire à Mandibules
avatar

Nombre de messages : 1175
Masculin Age : 28
Localisation : Quelque part dans l'univers...

MessageSujet: Re: Solo : A Star Wars Story   Lun 28 Mai 2018 - 16:43

Bon, je suis allé le voir cette après-midi. Wink

Première constatation: la salle quasi vide pour un film sorti il y a moins d'une semaine. Le bon côté, c'est qu'on n'est pas dérangé par la moindre personne...

Venant en au film: il est correct et fait le job auquel je m'attendais: nous raconter la jeunesse de Han en nous montrant ce qu'on savait déjà, plus ou moins. L'empire galactique est assez discret dans ce film, étant donné qu'on est plongé plutôt dans le monde du crime.

Spoiler:
 

Quoi qu'il en soit, il y a un point du film qui me laisse perplexe: l'apparition d'un certain personnage:
Spoiler:
 

La question est: quelle suite donner à cette apparition ? Mystère... Suspect

Pour le reste, la musique ne me laisse pas un grand souvenir et n'ayant vu ce film qu'en VF, je ne jugerai pas les acteurs...

En bref, un film correct, qui se laisse regarder sans s'ennuyer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Artheval_Pe
Chief of Spatial Operations
Chief of Spatial Operations
avatar

Nombre de messages : 2796
Masculin Age : 27
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Solo : A Star Wars Story   Jeu 13 Sep 2018 - 0:17

Au vu du flop commercial qu'a fait le film, je m'attendais à quelque chose d'assez médiocre qui aurait été handicapé par ses difficultés de production. J'ai donc été agréablement surpris.
Le film est bien sûr loin d'un chef d’œuvre, n'a pas tout à fait la magie des Star Wars de George Lucas, mais je le trouve d'un niveau comparable à ce qu'a pu proposer Rogue One.

Le premier bon point, c'est son rythme, extrêmement bien calibré. Je crois qu'on peut attribuer ça à la longue expérience de réalisateur de Ron Howard couplée au talent de l'exceptionnel monteur Pietro Scalia. Le film est excitant tout au long de son déroulement, sans temps morts, sans toutefois faire l'impasse sur le développement des personnages ou plonger dans un bombardement d'action effréné comme on a pu le voir sur certains films il y a quelques années. A cet égard, Solo est d'un très bon niveau.

Le second bon point, c'est la perspective différente que le film apporte sur la galaxie : à la différence de la nouvelle trilogie principale et de Rogue One qui se sont révélés très militaires, Solo s'intéresse à un aspect de la société de Star Wars un peu sous-exploité récemment : ses bas-fonds. De planètes de productions en organisations criminelles, le film jette une lumière un peu différente sur cet univers qui apporte, je trouve, un vent de fraicheur.

Dernière force de Solo, le caractère imprévisible de l'aventure, à l'instar de ce qu'on peut voir dans certains films de braquages (la série des Ocean's me vient à l'esprit), avec des plans qui ne se déroulent pas du tout comme prévu, des coups à trois bandes et des trahisons. Même si certains sont légèrement prévisibles, le tout participe beaucoup au dynamisme de l'histoire et à la tension dramatique.

En revanche, parmi les points faibles, il y a clairement le personnage principal. Un peu à cause du scénario (certains moments sonnent faux), plus souvent à cause de l'acteur principal, on a du mal à voir le Han Solo qu'on connait dans ce personnage. Il est sûr, trop sûr de lui, souvent, mais il lui manque le je-m'en-foutisme que pouvait afficher Harrison Ford par moments et qui le rendait aussi attachant. La scène de la confrontation avec les Marauders illustre bien le problème : les dialogues sont bons, Han pourrait dire ça. Sauf que dans le film, il manque d'assurance au moment de son bluff, et il affiche une attitude gênée et discrète au moment où celui-ci est éventé, là où le "fais ton truc maintenant" appelait plus une désinvolture franche. Malgré son coté charmeur et souriant, il lui manque aussi les grimaces expressives d'Harrison Ford. Les autres acteurs sont au rendez-vous, sans jamais réellement briller, à l'exception de L3 qui m'a souvent fait pouffer de rire. Emilia Clarke est compétente, plus que dans Terminator, par exemple, où je l'avais trouvé plutôt à coté de ses pompes. Woody Harrelson joue dans sa gamme habituelle et Donald Glover est bon sans toutefois que j'arrive à voir Lando à travers lui.

Dans l'ensemble, j'ai trouvé donc là un bon film, pas exceptionnel, pas immanquable, sans ambition intellectuelle, mais qui se révèle être malgré tout pour moi un divertissement très honorable, ne laissant rien apercevoir de ses difficultés de production.

_________________
Stargate Earthling Fleet
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Podracers
Homme-Lézard
Homme-Lézard
avatar

Nombre de messages : 103
Masculin Age : 36
Localisation : Terre

MessageSujet: Re: Solo : A Star Wars Story   Jeu 13 Sep 2018 - 9:38

Comme sans doute beaucoup de monde, je ne suis pas allé voir ce film. Pour la simple et bonne raison que l’ambiance autour de cet univers de fiction est en train de devenir proprement exécrable et que la qualité générale de la vision de Disney est déplorable. La mauvaise réception du film précédent de Rian Johnson (que je ne m’explique pas réellement, le ver étant déjà dans le fruit avec la politique vintage de Walt-Disney depuis le rachat et l’extraordinaire coquille vide qu’est The Force Awakens), a dû encourager les amateurs dans une logique de boycott.

Je ne peux même pas dire que j’étais dans cet état d’esprit moi-même, étant donné que ce film m’est passé complètement au-dessus de la tête. C’est peut-être dommage, mais c’est aussi toute l’hypocrisie d’un système qui est aujourd’hui dévoilée : on charge George Lucas durant des années, accusé par les fans d’avoir fait bande à part, mais on se comporte comme un petit soldat tyrannique avec ses employés quand on s’appelle Kathleen Kennedy (cf l’affaire des frères Miller). Sans parler de cet opportunisme latent qui cherche à exploiter un catalogue de propriétés intellectuelles à marche forcée. Et il faudrait en plus passer au tiroir-caisse après. Merci mais non merci.

La question n’est plus de savoir si le résultat final est relativement bon ou pas, mais ce que le sujet a à nous offrir. On sait de toute façon que chaque projet subit dorénavant de fortes influences contraires, antagonistes, et qu’au final, c’est celui qui détient la propriété intellectuelle qui impose ses conditions. Ron Howard est peut-être parvenu à sortir les marrons du feu à temps, mais à quel prix ? Celui d’un film sans vision apparente, avec une forte propension à regarder dans le rétroviseur ?

Pour moi, tout est une question de philosophie dans le cas présent : pourquoi ce film ? Si la seule réponse à apporter à cette question est « on voulait faire plaisir aux gens » ou « Lawrence Kasdan ne s’intéresse à rien d’autre qu’à ce personnage », on se tire volontairement une balle dans le pied. Je pense que si l’aspect « underground » (une dimension prospectée par la série live avortée de Lucas) pouvait être intéressant, on n’en a pas fait le centre de gravité de ce projet.

En bref, développer un projet de spin-off centré sur le personnage de Han Solo, c’est de l’opportunisme. Mais imaginer le personnage graviter dans une série de films dans l’univers des Chasseurs de primes et des contrebandiers, là mes chakras s’ouvrent d’un coup d’un seul. De la même façon, j’aurais trouvé plus intéressant l’idée de développer un projet de VOD entre l’Ep III et IV : un personnage tel que Jyn Erso aurait pu trouver un moyen de s’y épanouir, en rencontrant au passage quelques figures emblématiques de la franchise en devenir – Han Solo, mais aussi Boba Fett ou Jabba the Hutt.

Bon après, sachons rester un minimum objectif : il paraît que le projet d’un spin off sur Solo était un cadeau offert par Lucas à Kasdan au moment de passer le relais. Mais c’était surtout selon moi une manière de lâcher du lest : depuis Le Retour du Jedi, Kasdan voulait progressivement faire de Solo une sorte de héros tragique à la James Dean, au détriment de l’histoire globale faisant de Luke et d’Anakin le centre de gravité de l’intrigue. C’est désormais chose faite : Solo a un passé (manifestement banal) et une mort (peu glorieuse).

J'attends toujours que Lucasfilm sous Walt-Disney se mette à encourager de vraies idées de cinéma. Et pas juste à exploiter un catalogue avec des films certes sympathiques mais creux et oubliables.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
EXIA
Homme-Lézard
Homme-Lézard
avatar

Nombre de messages : 105
Masculin Age : 30
Localisation : Mulhouse

MessageSujet: Re: Solo : A Star Wars Story   Dim 16 Sep 2018 - 13:56

J'ai vu Solo... je ne voulais pas, mais mes frère m'y on trainé, et j'ai été surprit.
C'est à dire, que je m'attendais à une telle catastrophe, je m'attendais à tellement pire.

Le film n'est pas bon, Han, peu convaincant, un coup il se montre audacieux tel qui sera plus tard en volant sa patronne, et un coup il est le gentil petit chien chien qui obéit sans bronché à son nouveau collègue.
Plusieurs choses m'ont agacées:
Le Kessel Run, je n'ai pas compris le délire du film, il faut dire que j'ai toujours cru que c'était une histoire inventé par Han Solo pour se vendre en tant que pilote, et vu la réaction d'Obi Wan j'avais le sentiment qu'il était conscient que Han se paye sa tête, mais du coup, ce n'est plus le cas...
Après c'est le film de toute la vie de Han, il quitte Corelia, il reçoit son blaster, il rencontre Chewbacca, il fait le Kessel run, et il gagne le Faucon. Tout ça plus de 10 ans avant l'épisode 4, la date est un peu floue.
Le Droïde copine de Lando, qui ne se comporte absolument pas comme un droïde et qui réclame des droits pour les droïdes moins de 10 ans après la guerre des clones où des droides ont mit la galaxie à feu et a sang; je suis étonné que personne ne l'abatte dès qu'elle ouvre la bouche...
Cela étant, je m'attendais à pire concernant ce personnage.
Lando, ressemble à Lando, sauf qu'il est complètement con, et qu'il se fait roulé par tout le monde.
L'un des antagoniste à la tête d'un groupe de voleur,qui pendant tout le film est présenté comme un badass, mais qui à la fin enlève son masque et on découvre une gamine de 14 an... qui fait partit des prémisse de l’alliance rebelle....
Et Han qui lui laisse tout son pognon durement gagné pour aider la rébellion, et 10 ans plus tard il dira à Luke et Leia qu'il n'en a rien à faire???
Et l'apparition d'un zabrak avec le tatouage de Maul, qui sans raison allume un double sabre laser pour montrer à l’audience qu'il est bien Maul... (histoire de bien tuer le mystère)
Et la fin, "haha je t'ai trahit"
"haha je savais que tu me trahirai alors je t'ai trompé"
"haha je savais que tu savais que je trahirai et que donc tu me tromperai, alors je t'ai dupé..."
"haha je savais que tu savais que je savais....."
Enfin bref, j'ai pas accroché au délire....

Et on en reparle des fameux dés que Jake Skywalker donne à Leia dans SW8, les dés qui viennent de la 1ere copine de Han...
Tien Leia, voici les Dés de Han, tu vois même après t'avoir épousé il pensait toujours à elle...
sympa le frangin...

Podracers a écrit:
a dû encourager les amateurs dans une logique de boycott
Personnellement même si certains avaient cette logique de boycott, je pense que la majorité n'était tout simplement pas intéressé. Probablement à cause de SW8.
moi c'était mon cas.
Je suis curieux de voir si quelqu'un ira voir le 9...
Vu le vide qu'est 7 et la destruction de l’univers qu'est 8, je n'ai pas envie de voir le 9...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Barlbatrouk
Virtual Knight
Virtual Knight
avatar

Nombre de messages : 2930
Masculin Age : 30
Localisation : à Twin Peaks

MessageSujet: Re: Solo : A Star Wars Story   Dim 16 Sep 2018 - 15:02

Citation :
Je suis curieux de voir si quelqu'un ira voir le 9...
Vu le vide qu'est 7 et la destruction de l’univers qu'est 8, je n'ai pas envie de voir le 9...

Personnellement, après l'épisode 7 je me suis juré de ne plus dépenser 10 balles pour aller voir un pseudo Star Wars au ciné. Bon j'ai passé outre cette promesse pour Rogue One, mais c'est juste parce que je faisais assez confiance à Edwards pour savoir qu'on allait avoir un film regardable, même si loin d'être parfait.
Après avoir subi l'épisode 8 sur ma télé, je me suis juré de ne plus regarder aucun nouveau Star Wars... Donc j'ai envie de te dire que pour la suite ça sera sans moi. Sauf si je me fait kidnapper par mes frères comme toi ^^

_________________

"-Talby, looks like I'm headed for the planet. Going right toward it.
- When you hit the atmosphere you start to burn
...
What a beautifull way to die - as a falling star
- I guess you 're right"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/l.a.p.o
Artheval_Pe
Chief of Spatial Operations
Chief of Spatial Operations
avatar

Nombre de messages : 2796
Masculin Age : 27
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Solo : A Star Wars Story   Dim 16 Sep 2018 - 16:01

Podracers a écrit:
Comme sans doute beaucoup de monde, je ne suis pas allé voir ce film.
Sans vouloir être méchant, ça conduit un peu la suite de ton message à relater tes états d'âmes plus qu'à dire quoi que ce soit de significatif sur le film.

On peut reparler de "l'affaire des frères Miller", mais (à fortiori avec le recul et avec ce qui avait fuité du tournage), ça ressemble quand même beaucoup à une extraction pour incompétence crasse plus qu'a un diktat artistique de "petit soldat tyrannique".
Quand dans une entreprise, les employés applaudissent lorsqu'un directeur se fait lourder par le PDG, on peut se demander si le problème est le PDG ou le directeur.
Là, le fait que l'équipe de tournage ait applaudi après l'annonce du départ de Phil Lord & Christopher Miller (qui ne sont pas frères) et l'arrivée de Ron Howard laisse penser que les petits soldats tyranniques n'étaient pas forcément ceux que l'on croit, à fortiori quand on apprend que l'équipe était contrainte de faire des heures supplémentaires à cause de l'indécision et de l'impréparation de Lord & Miller.

Pour le reste, Solo est peut-être le Star Wars contemporain ayant (paradoxalement) le plus de vision, justement. The Force Awakens est un pastiche de A New Hope, Rogue One est une bonne fanfiction sans âme et The Last Jedi... bon, a une vision, mais très controversée.
Solo, au contraire, va quelque part. Il cherche à montrer comment un petit gars qui n'était rien sur Corellia peut devenir un contrebandier aux commandes d'un des vaisseaux les plus rapides de la galaxie. Solo montre aussi au passage le caractère concret de la violence de l'empire (sa rare scène de guerre étant bien plus authentique et marquante que ce qu'on a pu voir dans Rogue One ou dans les autres films de la saga). Il ouvre considérablement l'univers de la saga en explorant plus en avant les relations entre le crime organisé de la galaxie, et son pouvoir politique. Il ne se contente pas d'hommages, mais développe de nouveaux lieux et personnages. Et il réussit justement parce qu'il ne convoque pas Boba Fett ou Jabba the Hutt (mais dont la possibilité de la présence dans d'autres films si des suites sont réalisées est suggérée).

Podracers a écrit:
J'attends toujours que Lucasfilm sous Walt-Disney se mette à encourager de vraies idées de cinéma. Et pas juste à exploiter un catalogue avec des films certes sympathiques mais creux et oubliables.
On peut attendre longtemps. La saga Star Wars fut brillante, extrêmement innovante pour son époque, mais ça n'a toujours été que du divertissement.

Si tu attends que Disney fasse du Tarkovski ou du Ingmar Bergman, tu peux attendre longtemps. Au delà même de l'orientation "family-friendly" de Disney qui empêchera nécessairement cela, ce n'est simplement possible : il est financièrement impossible de faire un film à 150 millions de dollars dans l'optique d'attirer un public de 100 000 personnes (à moins de le faire financer par la puissance publique, mais à ce coût là, aucun État ne s'y amuserait).


Franchement, quand je lis certains messages ici, j'ai un peu l'impression qu'il est devenu "à la mode" de surjouer les haters de certaines franchises populaires, indépendamment de la qualité individuelle réelle des films en question.

_________________
Stargate Earthling Fleet
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Podracers
Homme-Lézard
Homme-Lézard
avatar

Nombre de messages : 103
Masculin Age : 36
Localisation : Terre

MessageSujet: Re: Solo : A Star Wars Story   Lun 17 Sep 2018 - 10:58

Bof… tu sais Artheval je n’ai jamais vraiment donné une quelconque valeur à cette expression fourre-tout de « haters » qui désigne un peu tout le monde et n’importe qui. En général, c’est surtout une expression employée par les groupies pour disqualifier toute tentative de débat. J’ai malheureusement une solide expérience en la matière, et je suis persuadé que tu es suffisamment raisonnable pour ne pas me dresser un procès en sorcellerie à tout prix Wink

Je n’ai pas vu le film, donc je ne peux rien dire de « significatif ». Je suis donc moins légitime pour m'exprimer, j'en conviens mais l'idée était surtout pour moi d'établir un contexte. Permet moi quand même de faire un bilan des critiques ici ou là, qui parlent d'un : « film sympa mais pas ouf non plus ». Je suis désolé, en tant qu’amateur de la saga en 6 films de Lucas, et après 18 ans de prelo-bashing, je ne peux pas me contenter de ça. Après toutes les portes philosophiques, spirituelles et conceptuelles ouvertes par Papy George, je ne peux pas croire qu’on puisse se contenter d’un « truc sympa mais oubliable ». Surtout que j’ai fait l’effort d’aller voir L’EpVII alors que j’alertais déjà à l’époque sur les dangers d’une orientation vintage, que même avec cet état d’esprit je suis allé voir Rogue One devant lequel je me suis ennuyé à mourir et que l’Ep VIII a confirmé que j’étais bel et bien largué.

Pas de surprises, donc : j’ai un gros gros problème avec la manière dont Lucasfilm gère aujourd’hui la franchise pour le compte de Disney. Et cela s’explique à mon avis de plusieurs manières : à travers le fonctionnement actuel des majors (qui travaillent pour le public), mais certainement aussi à cause d’un manque de courage et d’ambition. Les sommes colossales engagées ne sont finalement qu’une excuse. Il faut se rappeler qu’à une certaine époque, Lucas était épaulé par Alan Ladd Jr, PDG de la 20th Century Fox, qui a tenu tête aux actionnaires en vendant un « petit film de SF » auquel personne ne croyait. Le résultat est connu.

Aujourd’hui, on nous explique qu’il n’est plus possible d’innover parce que les risques sont trop importants ? Pour moi, c’est exactement le même discours qu’il y a 40 ans ou presque, rien n’a changé : les actionnaires de Disney (qui sont pour la plupart des fonds de pension) veulent des garanties, et Bob Iger est leur porte-parole dévoué. Et Kathleen Kennedy marche visiblement main dans la main avec cette logique marchande, probablement aussi parce qu’elle n’a pas les armes nécessaires pour lutter – Lucas était actionnaire majoritaire de Lucasfilm, mais aussi scénariste, producteur et réalisateur, ce qui assurait une certaine continuité artistique.

Je pense qu’il ne faut être ni trop dur ni trop indulgent avec le système des studios et les logiques de concentration actuelle. Précisément parce que cette concentration a des conséquences directes sur la qualité du produit fini. Toutes les décisions qui te paraissent « logiques » ou « raisonnables » dans le cas présent m’apparaissent à moi comme relevant d’une forme de cynisme, d’opportunisme ou de clientélisme. Si Phil Lord & Christopher Miller étaient à ce point incompétents ou ingérables, pourquoi les avoir choisi ? Quant aux manifestations de soulagement, elles ne sont pour moi que le reflet d’une forme d’hypocrisie et de flagornerie. Je peux me tromper. Mais quand on décide de se séparer de quelqu’un à ce stade de la production, c’est qu’il y a vraiment un problème. Je pense que Lord & Miller étaient dans le même délire « anarchiste » qu’un Lucas, qui rendait littéralement fou Rick Mc Callum vis-à-vis des délais de production (relire le making-of de l’Ep III notamment).

A ce niveau de responsabilités, je trouve que Kathleen Kennedy a manqué de jugement et continue d’en manquer. On a voulu « faire comme la trilogie classique » en installant des profils « jeunes » et « atypiques » comme Rian Johnson qui sortait de la même école de cinéma que Lucas et au final, on se retrouve avec Ron Howard, compagnon de route historique. Si vraiment plus personne aujourd’hui parmi la jeune génération de réalisateur n’est capable de raconter une histoire à vocation humaniste avec le soutien des studios et sans verser dans la mélancolie fétichiste, c’est plutôt grave non ?

Personne (et surement pas moi) ne demande que Walt-Disney finance à hauteur de 150 millions de dollars un petit film d’auteur qui sera vu par seulement 100 000 personnes. Le problème n’est pas là. On ne demande pas non plus à Lucasfilm de verser systématiquement dans un cinéma confidentiel à la « Sundance ». Mais il faut aussi se rappeler du profil atypique de Lucas, de son parcours universitaire et de ses préoccupations politiques et philosophiques. Je me demande toujours comment on a pu le laisser quitter le navire sans jamais se poser la moindre question. Tout ça au profit d'une logique d'exploitation quand même globalement très prévisible.

Donc oui, je suis toujours dans l'attente d'une étincelle. D'une rencontre intellectuelle. D'un film ou d'un projet narratif qui me sorte de ma zone de confort, qui ne cherche pas à me plaire à tout prix, qui développe un réel propos et pour lequel je pourrais féliciter Disney d'avoir fait des choix osés et risqués. Pour l'instant, ce n'est pas le cas. Et pour répondre à la question de Exia, je ne suis même plus intéressé par la future proposition d'Abrams pour l'Ep IX. Qui s'apprête manifestement à nous rejouer la Bataille d'Endor à proximité des studios Pinewood. Gros Facepalm.

La seule réaction capillaire que j'ai eu depuis 6 ans se trouve dans les premières minutes du trailer de Knight of the Eternal Throne, dont j'ai déjà largement parlé ailleurs. Ou comment réussir à capter l'essence même du conflit entre lumière et obscurité chez une simple petite fille :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rangil
Gouverneur Planétaire à Mandibules
Gouverneur Planétaire à Mandibules
avatar

Nombre de messages : 1089
Masculin Age : 28
Localisation : Sur une station spatiale, à attendre qu'elle explose, comme les quatre précédentes.

MessageSujet: Re: Solo : A Star Wars Story   Lun 17 Sep 2018 - 17:54

Je pense que tu projettes beaucoup dans Phil Lord & Christopher Miller, au point d'en faire des étendards et leur prêter des intentions assez éloignées de la réalité. D'après ce que j'ai lu, ils étaient loin d'être dans un délire "anarchiste". Le problème, c'est surtout que leur façon de bosser ne convient pas à un film aussi millimétré que doit l'être un Star Wars. Ils improvisaient quasiment tout sur le moment, ne se souciaient absolument pas de respecter le script de base (transformant un film aux tons multiples en une simple et banale comédie), ne savaient pas comment diriger l'acteur principal et du coup l'enfonçait à défaut de pouvoir clairement lui expliquer ce qu'ils voulaient.

Honnêtement, il n'y a rien de pire que des réal qui se sentent tout-puissants et pensent qu'ils ont la science infuse et un génie créatif qui dépasse tout. C'est un profil très courant dans ce métier, et travailler avec ce genre de personnalités m'insupporte. En France, c'est encore plus compliqué parce que le réalisateur est considéré par défaut comme l'auteur du film (plus que le scénariste), et donc il est libre de réécrire tout ce qu'il veut. Mais aux EU, ce n'est pas la même chose : le réalisateur a le droit de modifier le script, mais les gros changements doivent être validés en amont, puisque c'est ce script qui a été validé par tout le monde et que les investisseurs ont accepté de financer.

Alors certes, on pourrait dire que Phil Lord & Christopher Miller étaient des iconoclastes, mais les différents retours qu'on a pu avoir des parties impliquées donnent surtout l'impression qu'ils bossaient beaucoup au pif et à l'arrache, et que le résultat était loiiiin de satisfaire les exigences de qualité de Disney. On peut reprocher beaucoup de choses à Disney, mais quand ils tirent la sonnette d'alarme parce que le film est moche, c'est vraiment pas bon signe en général. Et c'est vraiment le problème qu'il semble y avoir eu avec Phil Lord & Christopher Miller : contrairement à un Edgar Wright qui s'est fait virer parce qu'il mettait trop de personnalité dans son film (celle-là, je l'ai encore mauvaise), les deux gugusses eux se sont faits virer parce qu'en visionnant les rushs, la prod trouvait les décors moches, les consignes de jeu erratiques et commençait à s'alarmer du manque de professionnalisme sur les plateaux (qui, il est vrai, devait en plus leur coûter une fortune).

Que l'équipe applaudisse après un changement de réalisateur n'est d'ailleurs pas anodin. Ce n'est pas le genre de choses qui se déroule habituellement. Ils devaient vraiment tous en avoir marre de travailler dans ces conditions - ce qui est logique, si Phil Lord & Christopher Miller insistaient pour improviser leur découpage sur place, forçant tout le monde à bosser jour et nuit en étant mal payés. Cette technique de travail peut fonctionner sur des comédies à faible budget, mais pas sur des films aussi ambitieux où le moindre changement risque de mobiliser des dizaines et des dizaines de personnes.

Encore une fois, c'est très différent de Lucas qui prenait un temps fou sur ses films parce qu'il voulait se montrer perfectionniste et qu'il bouillonnait d'idées. Là, ça semble être l'absence de préparation en amont qui a occasionné tous ces retards, ce qui me semble beaucoup plus critiquable.

Il y a sans doute beaucoup à dire sur le choix de Phil Lord & Christopher Miller. Kennedy les avait certes validés à la base, probablement parce qu'elle ne pensait pas qu'ils travailleraient sur un Star Wars de la même chose que sur un Jump Street 21. Normalement, les réalisateurs s'adaptent au matériau, mais là tant pis... Honnêtement, je trouve que Disney a osé prendre des risques sur ce coup : ils auraient pu se contenter de dire "Bon bah tant pis, ce film va être tout pourri, de toute façon le public n'y croit pas à la base, donc laissons les faire et essayons de limiter les frais autant que possible." En choisissant de changer de réal et de presque tout retourner, Kennedy a quasiment doublé le budget d'un film pourtant condamné d'avance. Je trouve qu'il s'agit de quelque chose à mettre à sa décharge, car les grosses pontes de Disney n'ont sans doute pas dû aimer perdre de l'argent juste pour essayer de faire d'un film très moyen un film simplement agréable, avec peu d'espoir de rentabilité à la clé.

C'est d'ailleurs à mon avis pour ça qu'on assiste au revirement actuel : entre les critiques sur Star Wars VIII, le manque de professionnalisme de Colin Trevorrow et l'incompétence de Phil Lord & Christopher Miller, les grosses pontes de Disney sont en train de dire "Bon, ça suffit les jeunots, on leur a donné une chance, mais maintenant on va plutôt s'en tenir aux valeurs sûres, hein."

Il y a vraiment beaucoup à dire sur les conditions de production des nouveaux Star Wars, et je trouve assez fascinant tout ce qu'on peut lire à droite à gauche. Je ne pense pas qu'on puisse obtenir un chef d'oeuvre en deux ans : faire un bon film prend du temps, et Lucas avait mis des décennies à peaufiner sa prélogie, dont la pré-prod a été plus longue que l'ensemble des étapes de prod de n'importe quel blockbuster de ces dernières années. Malgré tout, et si on peut sans douter reprocher à la base à Kennedy le choix de placer Phil Lord & Christopher Miller sur ce film (je me demande vraiment ce qu'ils avaient promis comme film pour être embauchés, tant leur filmographie ne crie pas vraiment Star Wars), il me semble assez clair qu'elle a fait des choix difficiles et coûteux pour que Solo puisse se révéler aussi qualitatif que possible dans ces conditions.




Petite parenthèse sinon, mais j'adore aussi les trailers de The Old Republic, que je trouve tous assez fascinants, particulièrement ceux qui touchent à l'Empire Eternel. J'aimerais vraiment que Disney ose sortir de cette période de 40 ans dans laquelle se déroulent tous les films Star Wars, et qu'on puisse enfin voir l'Ancienne République et les Jedi au sommet de leur pouvoir. Mais j'ai le même problème avec ce trailer qu'avec tous les gens qui disent de chaque fan-film Star Wars : "C'est cent fois que Star Wars VIII, c'est ça qu'il faudrait faire au cinéma !"

Un film de 3/5/10 mn et un film de 2h n'ont rien à voir. Ils ne ciblent pas les mêmes réactions du public, et ce qui fonctionne sur très peu de temps ne marche pas forcément sur le long terme. Au contraire, je trouve même que c'est le défaut dans lequel tombent les films de la prélogie : ils semblent génial quand les réduit à des trailers, et fonctionnent beaucoup moins bien une fois entiers.

Je pense que l'un des principal problème de la prélogie, ça a été de laisser les réalisateurs TROP libres,  justement. Abrams et Johnson ont chacun fait leur film dans leur coin, en n'ayant qu'une idée très floue de la suite. Johnson s'est clairement retrouvé coiné avec des personnages dont il ne savait pas quoi faire (Finn et dans une moindre mesure Poe), et Abrams a juste posé des personnages et des mystères sans planifier assez d'éléments pour apporter assez d'intérêt à leurs réponses. Il manque à la prélogie un architecte et des enjeux clairs, et Kennedy aurait peut-être pu jouer ce rôle, mais elle a justement préféré laisser beaucoup de libertés à ses réalisateurs, semble-t-il. C'est bête parce que je ne trouve pas que ça parte d'une mauvaise intention, mais le résultat final me paraît bien plus brouillon que ce qu'il aurait dû être.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Solo : A Star Wars Story   

Revenir en haut Aller en bas
 
Solo : A Star Wars Story
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Solo : A Star Wars Story
» STAR WARS : Han Solo & Chewbacca ARTFX+
» STAR WARS - HAN SOLO - TRILOGIE - (RAH 423)
» NEWS IRON STUDIOS STAR WARS
» La convention Star Wars Reunion II

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Multivers :: .:: Fictions, franchises & univers à l'honneur::. :: Star Wars :: Les Films Star Wars-
Sauter vers: