AccueilPortailChatboxCalendrierFAQGroupesRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Homme aux doigts arrachés _

Aller en bas 
AuteurMessage
Rhodan
Organisme Monocellulaire
Organisme Monocellulaire
avatar

Nombre de messages : 7
Masculin Age : 54

MessageSujet: Homme aux doigts arrachés _    Mar 22 Juil 2014 - 8:52



Il était là hagard au sommet d'un gratte-ciel. La chemise débraillée et couverte de sang. Médusé par le spectacle horrifiant. Il ne lui restait plus que trois doigts sur dix.

Il se souvenait vaguement que son nom était John Dee.

Derrière lui, un chien énorme, aux crocs baveux, qui avaient plus de similitudes avec un sanglier qu'avec un membre de la famille des canidés, il observait avec attention et silence. Un chien énorme et d'un noir corbeau intense.

C'était pourtant la dernière fois qu'on avait accordé à John Dee, de quitter l'enfer, pour le royaume des mortels. Comme une dernière chance attribuée pour sa rédemption.

Le chien Cerbère semblait se délecter de la mare de sang où notre infortuné se tenait.

Son premier doigt, le chien sombre le lui arracha lorsque fatigué de la vie, John avait plongé dans le monde du jeu, de la nuit et de la prostitution de luxe.

Alors que son meilleur ami était parti avec sa femme, un autre doigt est tombé, dévoré par cette masse immatérielle qu'était ce sombre chien, alors qu'il avait été rongé de Colère et un autre doigt pour la profonde Jalousie qui l'agrippait et le mordillait de l'intérieur.
Les jours suivants, il n'avait pu s'empêcher de boire, bouteilles d'alcool sur bouteilles d'alcool dans une propension de Gourmandise, ce qui lui coûta un doigt.

Probablement que son orgueil avait été touché

Du haut de ce gratte-ciel, John Dee pouvait voir toute la ville illuminée par sa parure nocturne.

Comment avoir été si misérable, en avarice de sentiments, de générosité de soi, d' altruisme

Il avait raté sa mission, il le sentait bien.

A présent il ne lui restait plus qu'à céder à l'Acédie, au désespoir.

Il fit un pas en avant.

Plongeant dans le vide...

______________________________________

Le choc fût effroyable. Le corps de John Dee avait rebondi sur une voiture garée au bas de l’immeuble. Son corps physique était comme encastré dans l’asphalte, et ses membres désarticulés comme ceux d’une vieille marionnette abandonnée au fond d’un dépôt. La foule saisie s’amassait à ce spectacle inconvenant.
Son âme elle aussi observait, un peu en hauteur, cette douloureuse scène, alors que ce chien gargantuesque, invisible pour les mortels, reniflait ce corps décomposé et démembré. Où pouvait-il donc se rendre ?
Vers quelle métempsycose, vers quel transvasement ou migration puisque l’enfer lui était refusé et certainement les portes du Paradis.
Au cours de ses vies antérieures, John Dee avait gagné en pouvoir et connaissance occulte, il était capable de parler la langue antique des Anges et des Démons et d’ordonner à ces derniers d’apparaître et disparaître à sa volonté, pour son propre plaisir et ses propres intérêts.
C’est au cours d’un de ces épisodes, qu’il s’était fâché avec plusieurs seigneurs des « Qlipoth », ces zones infernales nées des univers antérieurs. Aussi, pour se venger de faits de guerres ils lui avaient fermé les portes lourdes, chaudes et métalliques des enfers. Ils lui avaient aussi donné pour l’agacer ce terrible compagnon, ce chien noir de la famille des Cerbères.
Le grand et puissant Belzébuth, en personne, avait ordonné à ce vorace de lui dérober un doigt à chaque faux pas. Les faux pas habituels des hommes, des mortels si fragiles.
Soudain, un être de grande taille, au crâne macrocéphale qui tenait dans sa main une crosse d’ Evêque ou peut-être une faux ; lui frappa l’épaule. Même cet habitué de la présence des immortels ne pouvait donner un nom à ce dernier. Il s'exprima ainsi :

- « Je viens des limbes, du purgatoire, du « Barzakh » ; de cette unique région où ton âme sait encore survivre et exister.
Les portes du ciel ne te sont pas recluses à tout jamais.
Je t’offre sept manchons qui te serviront à la reconstitution de tes doigts perdus.
Sept épreuves pour ta rédemption , à chaque épreuve passée avec succès, le manchon apposé sur tes plaies redonnera forme à des extrémités ".


John Dee observait les curieux bijoux, sur chaque pierre précieuse incrustée dans le manchon, le graphe d’une planète astrologique et un mot étaient lisible :

- Lune (Espérance)
- Mercure (Prudence)
- Vénus (Charité)
- Soleil (Foi)
- Mars (Force )
- Jupiter (Justice)
- Saturne (Tempérance)

Mais par où devait-il commencer ?
Il se retrouva, comme par magie et en vie, au sommet de l’immeuble. Il prit, cette fois, l’ascenseur, en compagnie de l’étrange animal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Homme aux doigts arrachés _
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Failler, Jean] Mary Lester - Tome 7: L'homme aux doigts bleus
» Un homme de goût...
» Un homme tout nu !!!
» Nu d''un jeune homme...
» L'homme sans jambes, sans bras...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Multivers :: .:: Discussions et Détente ::. :: Vos créations : espace généraliste :: Espace Ecriture-
Sauter vers: