AccueilPortailChatboxCalendrierFAQGroupesRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Question idiote en SF

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
roussinix
Blob Verdâtre
Blob Verdâtre
avatar

Nombre de messages : 23
Masculin Age : 66
Localisation : Au bord d'une rivière à la campagne

MessageSujet: Re: Question idiote en SF   Mer 27 Fév 2013 - 14:08

C'est marrant toutes ces réponses "Scientifiques" à des histoires de "Science Fiction" very happy

Dans "Science Fiction", il y a "Science", mais aussi et surtout "Fiction". Ce qui veut dire : Que ce soit possible ou pas, on s'en fout complètement. Je trouve passionnant les histoires de voyage :
- Dans le temps
- Dans des mondes parallèles
- Par téléportation
- En passant à travers des trous noirs
- Des vies possibles sur des planètes gazeuses comme Jupiter
- Etc...

Pas besoin d'explications scientifiques ... du moment que derrière il y a une aventure intéressante. D'ailleurs, pour ce qui est du livre, je suis passé de la SF au fantastique (je traduis "Fantasy" par "Fantastique", pas par "Fantaisie"). Dans ce genre, il y a encore moins d'explications scientifiques, mais ça n'en rend pas les histoires moins passionnantes.

J'imagine l'Univers (le notre, celui qui est en expansion) comme une infime partie d'un tout infiniment plus grand. Et dans ce tout, il y a la place à ... TOUT. Y compris d'autres univers régis par des lois physiques radicalement différentes (par exemple, pas en expansion).

Et donc, de base, dire : "C'est pas possible", je traduis par : "C'est pas possible dans notre univers" (plus ou moins connu). Mais pas possible dans l'absolu ... j'en sais fichtrement rien. Wink Mais encore une fois, ça n'a pas d'importance tant que les histoires racontées sont intéressantes.

Personnellement, je ne pense pas qu'une planète comme Arakis dans Dune ait la moindre chance d'exister. Avec un désert, de l'eau uniquement sous-terraine ... et une atmosphère permettant aux hommes et aux vers de vivre (et seulement eux semble-t-il). content

Pas sur non plus que des vaisseaux spatiaux puissent se déplacer par la seule force psychique. Et alors ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rufus Shinra
Statistic Unlikeliness on Feet
Statistic Unlikeliness on Feet
avatar

Nombre de messages : 2454
Masculin Age : 28
Localisation : Là où s'est déroulée la dernière catastrophe en date ~ Compagnon senior de la Confrérie

MessageSujet: Re: Question idiote en SF   Mer 27 Fév 2013 - 14:25

Dans toute histoire, on demande de la cohérence. La Science, c'est avant tout la recherche de réponses par les liens de la logique et de la cohérence et la science-fiction est, à la base, ça. Les plus grandes œuvres sont celles qui ont posé un postulat et qui sont ensuite restées cohérentes à son sujet, poussant le raisonnement jusqu'au bout pour présenter les conséquences logiques de ce postulat.

Les histoires dont tu parles ne sont pas bonnes ou mauvaises en soi, mais elles demandent, pour être crédibles, de ne pas se contredire. Une histoire de fantasy est, au même titre que celles de SF, un environnement qui a des règles somme toute bien définies et qui seront connues en grande partie par les personnages. Pas de Deus Ex Machina qui arrive parce que l'auteur était une feignasse.

Cela ne me dérange pas qu'il y ait des dragons dans une histoire, mais je demande alors que l'environnement de l'histoire soit cohérent avec ce postulat. C'est par exemple ce qui est dérangeant avec les Harry Potter, où l'univers est d'apparence très sympa mais dont la logique et la cohérence interne s'effondrent très rapidement lorsque l'on creuse un tant soi peu. En revanche, les Chroniques de Krondor, ou le Seigneur des Anneaux, sont d'un tout autre niveau.


Pour le cas des satellites et autres trucs de ce genre, le problème est que si l'on décide que, oh, soudainement c'est possible, il n'y a qu'une poignée de conclusions possibles :
- soit il s'agit d'un phénomène artificiel, provoqué par des individus suffisamment avancés pour maintenir un phénomène aussi instable en l'état
- soit il s'agit d'un univers où les règles de la physique sont très différentes des nôtres, mais les conséquences d'un changement aussi majeur dans les lois de la gravité ou de l'électromagnétisme seraient infiniment plus visibles que ce simple paysage
- soit il s'agit d'un phénomène purement local que les habitants de cet univers considéreraient comme une aberration de la physique ou de l'ordre naturel

Dans chacun des cas, la conclusion présentée offre beaucoup de potentiel pour écrire un roman, qu'il soit de science-fiction (une ancienne race qui a fabriqué un générateur de gravité à même de maintenir la lune en un seul morceau, et alors, les personnages tentent de comprendre pourquoi) comme de fantasy (ça pourrait être une licorne ailée qui maintient cette lune sous son emprise télékinétique au-dessus de son royaume).





Voilà ce qu'est la Science : pas un tas d'équations et de machines compliquées, mais un mode de pensée, qui cherche avant toute chose à rester cohérent, à observer pour ensuite tirer des conclusions de ses observations.

Et c'est pour ça que, au vu de l'absurdité du monde de Harry Potter, n'importe quel ingénieur correct aurait pris le contrôle du monde en moins de six mois (si, si, j'ai fait des plans pour, mais j'ai vraiment la flemme de les exposer ici - sachez juste que ça implique des stations orbitales pouvant faire des frappes relativistes n'importe où sur Terre).

_________________

Cynique, Sadique et Binoclard Confrérie des Scientifiques Belliqueux (20 % cooler than the banana-flavored CSB)
Rangil : "Les poneys volants, c'est une allégorie de l'aristocratie, c'est ça ?"

18/05/1989 - 24/06/2011 Nous n'oublions pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
roussinix
Blob Verdâtre
Blob Verdâtre
avatar

Nombre de messages : 23
Masculin Age : 66
Localisation : Au bord d'une rivière à la campagne

MessageSujet: Re: Question idiote en SF   Mer 27 Fév 2013 - 16:14

Les incohérences sont légions dans les films. Par exemple les films d'actions dans lesquels on pousse une voiture moteur arrêté et que cette dernière explose en arrivant en bas au lieu de simplement s'écraser. Ou des trucs du genre superman qui pousse ou retient un train ou un camion. Ca amuse les gosse (et pas seulement), mais c'est impossible.

Idem pour les poursuite ou un piéton se sauve d'une voiture en courant le long d'une rue, ou ceux qui cherchent à s'échapper en montant des escaliers dans un immeuble, ou les camions vont plus vite que les voitures ou même les motos. Bref, la plupart des films d'aventures sont remplis d'incohérences.

Par ailleurs, rien n'empêche d'inventer un univers totalement différent du notre. Par exemple deux planètes fortement magnétiques qui pourraient à la fois être très proches en d'attirant par la force de la gravité, mais en même temps se repousser par leur magnétisme contraire.

Bref, dans l'imaginaire, l'impossible n'existe pas. Mais dans le réel, je ne crois pas aux fantômes, ni aux extraterrestres, ni en quelque puissance surnaturelle que ce soit, ni même aux voyages en dehors du système solaire. Et même si il existe une telle possibilité, je pense que l'homme se sera totalement auto-détruit avant d'arriver à ça.

Mais pour moi, la science dans la fiction, Science-fiction ou pas, je n'en n'ai absolument pas besoin. et si c'est incohérent, au pire, ça me fera rigoler. content
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
massalia
Chrysalide Astéroïdale
Chrysalide Astéroïdale
avatar

Nombre de messages : 63
Masculin Age : 26
Localisation : the outer colony

MessageSujet: Re: Question idiote en SF   Mer 27 Fév 2013 - 17:23

Salut, sujet qui pourrait m'aider. Si vous le désirez bien sur.

A En science fiction, quelles sont en dehors de l'hyper-propulsion les type de déplacement possibles?
[Au dela de la vitesse de la lumière et aussi en dessous (par exemple 0.1 C).]


B Comment fonctionnent généralement les générateurs d'antigravité dans la SF ? Est-ce la même chose qu'annuler la masse du vaisseau pour dépasser la lumière ? Est-ce la même chose que les boucliers gravitique ?
Et les générateurs de gravité artificielle ?

C Connaissez vous les terme utilisés dans les voyages spatiaux, pour décrire la déformation de l'espace sans déplacer le vaisseau ? Pour la vitesse au delà de la lumière sans modification autre que l'annulation de la masse ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vyslanté
Conquérant Itinérant
Conquérant Itinérant
avatar

Nombre de messages : 1462
Masculin Age : 22
Localisation : Banana State Building, dernier étage, dans un fauteuil présidentiel de maître du monde en cuir véritable de plastique.

MessageSujet: Re: Question idiote en SF   Mer 27 Fév 2013 - 17:34

Massilia, te répondre prendrait des dizaines de posts, puisque chaque univers possédant les caractéristiques que tu cites possède également ça propre terminologie pour les décrire. ^^

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.oxygenn.fr.nf
massalia
Chrysalide Astéroïdale
Chrysalide Astéroïdale
avatar

Nombre de messages : 63
Masculin Age : 26
Localisation : the outer colony

MessageSujet: Re: Question idiote en SF   Mer 27 Fév 2013 - 18:29

Argh...j'ai commencé fort nerfs lol! !!

Si je demande sans autres précisions :


Comment fonctionnent généralement les générateurs d'antigravité dans la SF ? Est-ce la même chose qu'annuler la masse du vaisseau pour dépasser la lumière ? Est-ce la même chose que les boucliers gravitique ?
Et les générateurs de gravité artificielle ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vyslanté
Conquérant Itinérant
Conquérant Itinérant
avatar

Nombre de messages : 1462
Masculin Age : 22
Localisation : Banana State Building, dernier étage, dans un fauteuil présidentiel de maître du monde en cuir véritable de plastique.

MessageSujet: Re: Question idiote en SF   Mer 27 Fév 2013 - 18:34

J'ai envie de dire qu'une fois encore ça dépend des univers ^^

A vrai dire, dans la plupart de ce que je connais, le fonctionnement des générateurs d'anti-gravité est, sinon pas, très peu expliqué.


D'ailleurs, tu parles d'annuler la masse du vaisseau pour aller plus vite que la lumière, mais c'est souvent une autre méthode qui est utilisée : dimension parallèle où les lois de la physique ne sont pas les mêmes (hyperespace dans SG, où les distances sont raccourcies (hyperespace dans B5) ; ou bien manipulation de l'espace-temps adjacent pour faire en sorte que se soit une bulle d'espace comprenant le vaisseau, et non pas le vaisseau qui aille plus vite que la lumière (warp dans ST) ; et milles autres choses...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.oxygenn.fr.nf
massalia
Chrysalide Astéroïdale
Chrysalide Astéroïdale
avatar

Nombre de messages : 63
Masculin Age : 26
Localisation : the outer colony

MessageSujet: Re: Question idiote en SF   Mer 27 Fév 2013 - 18:47

Citation :
A vrai dire, dans la plupart de ce que je connais, le fonctionnement des générateurs d'anti-gravité est, sinon pas, très peu expliqué.
Pareil pour toutes mes références.

Citation :
D'ailleurs, tu parles d'annuler la masse du vaisseau pour aller plus vite que la lumière

Oui j'ai parlé de ça pour savoir si c'était utilisé. Puisque en fait :

Citation :
dimension parallèle où les lois de la physique ne sont pas les mêmes (hyperespace dans SG, où les distances sont raccourcies (hyperespace dans B5) ; ou bien manipulation de l'espace-temps adjacent pour faire en sorte que se soit une bulle d'espace comprenant le vaisseau, et non pas le vaisseau qui aille plus vite que la lumière (warp dans ST) ; et milles autres choses...

Je voudrai trouver une locomotion qui annule uniquement la masse sans toucher à l'espace temps (quoique je m'y connais pas du tout et peut être qu'autrement on y touche quand même).

L'anti-gravité et les boucliers gravitique je me demande si on peut les associer comme étant de la même technologie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vyslanté
Conquérant Itinérant
Conquérant Itinérant
avatar

Nombre de messages : 1462
Masculin Age : 22
Localisation : Banana State Building, dernier étage, dans un fauteuil présidentiel de maître du monde en cuir véritable de plastique.

MessageSujet: Re: Question idiote en SF   Mer 27 Fév 2013 - 18:49

Le seul univers qui utilise de la manipulation de gravité, aussi bien pour avoir de la gravité artificielle, que pour avoir des boucliers gravitiques, que pour des générateurs d'anti-gravité, que pour des voyages PRL, c'est à ma connaissance, Mass Effect.

Et qui en plus l'explique. Je te conseille de chercher à ce sujet ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.oxygenn.fr.nf
massalia
Chrysalide Astéroïdale
Chrysalide Astéroïdale
avatar

Nombre de messages : 63
Masculin Age : 26
Localisation : the outer colony

MessageSujet: Re: Question idiote en SF   Mer 27 Fév 2013 - 19:02

J'ai déjà effectué des recherches sur les wiki mass effect et ailleurs. Mais en fait ca ne répondait pas a une de mes question. Est-ce que c'était la même chose que l'antigravité qu'annuler la masse (oui je ne maitrise pas le sujet Wink )
Ah et les bouclier gravitiques sont aussi utilisés dans universal war one je crois mais a ma connaissance ils ne l'expliquent pas aussi bien que mass effect.

mais merci. Wink pour mes autres questions je pense que on a répondu a celles ci.

Edit : les type de déplacement possibles?
Il reste ça, mais comme tu as dit chacun des univers donne son propre nom. Triste
Mais si on devais prendre les concept eux même :

Prl :
-hyper-espace
-La fameuse bulle qui éloigne l'espace derrière et qui rapproche devant (je n'ai pas le nom et je ne sais pas si c'est la distorsion)
-Annulation de masse. (mass effect pour la propulsion des vaisseaux et les mass relais)
-Passage par des "tunnels" naturels (Farscape, celestus...)
Je n'en vois pas d'autre plus rapide que la lumière par concept.

En deçà de la célérité il y en a plein hélas peu documenté ou trop. (incompréhensible pour un profane comme moi)
Mais j'ai retenu :
-la photonique (alimentation par fusion ou anti-matière ?
-Chimique.
-Impulsion nucléaire.
-Plasma.

...

Il y en a tant d'autre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Daehan
Pharaon Cosmique
Pharaon Cosmique
avatar

Nombre de messages : 2575
Féminin Age : 98

MessageSujet: Re: Question idiote en SF   Lun 4 Mar 2013 - 13:17

Question idiote sur les voyage dans l'espace.

Dans les séries ou films, les vaisseaux ont un bouclier qu'ils n'activent qu'en période de combat.
Mais on sait qu'un grain de poussière percuté dans l'espace peut faire pas mal de dégâts à la coque.
Est-ce que les grains de poussières et "autres petits cailloux ou déchets (j'imagine bien quelqu'un balancer ses ordures par le sas de vidange)" sont si rares pour que le reste du temps, le bouclier soit désactivé ?
Il n'y a pas de risque que ce genre de rencontre soit plus fréquent dans la réalité qu'on ne le voit dans les films futuristes ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Avogadron
Blob Verdâtre
Blob Verdâtre


Nombre de messages : 24
Masculin Age : 27
Localisation : Space Civilisation

MessageSujet: Re: Question idiote en SF   Lun 4 Mar 2013 - 14:44

Questions plutôt pertinente en effet Daechan !

Personnellement, je pense par logique que les matériaux utilisés en SF sont à la base très résistant, ce qui permet surement en plus d'une coque certainement épaisse de jouer le rôle de bouclier métallique.
Après concernant le bouclier énergétique, j'ai déjà vu en SF qu'il restait activé et je ne me souviens pas a ma connaissance si c'est justement pour répondre à se problème ou éviter les dégâts d'une attaque surprise !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spacecivilisation.xooit.com
massalia
Chrysalide Astéroïdale
Chrysalide Astéroïdale
avatar

Nombre de messages : 63
Masculin Age : 26
Localisation : the outer colony

MessageSujet: Re: Question idiote en SF   Lun 4 Mar 2013 - 16:26

Même dans la réalité il semble cependant que les collisions semblent rares, même en orbite terrestre où trainent de nombreux débris.
Et si je me souviens bien on place les modules ou navettes devant les astronautes pour les protéger. J'imagine que le blindage thermique ou la simple coque doit être suffisant pour certains calibres de cailloux.

Donc en SF je suppose qu'ayant affaire a des appareils de guerre ou scientifiques importants et avancés on ne craint plus ces collisions qui d'ailleurs sont censées être rare.
Mais je n'y connais pas grand chose il y a plus apte que moi a vous répondre ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Avogadron
Blob Verdâtre
Blob Verdâtre


Nombre de messages : 24
Masculin Age : 27
Localisation : Space Civilisation

MessageSujet: Re: Question idiote en SF   Lun 4 Mar 2013 - 16:42

Voici pour se faire une idée un lien pour une définition à Débris spatial :
http://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9bris_spatial

Citation :
Un débris spatial, dans le domaine de l'astronautique, est l'objet résiduaire d'une mission spatiale, se trouvant sur orbite1. Le terme correspondant en anglais est space debris.

La taille de ces débris peut varier de quelques millimètres à la taille d'un bus; les plus gros d'entre eux sont des morceaux de lanceurs spatiaux, des satellites inutilisés. Les débris plus petits sont de tailles variables et peuvent provenir de pièces détachées de ces plus gros morceaux (parfois à la suite de leur explosion).

Ces débris présentent un danger pour les satellites en orbite et un risque de retombée au sol. En effet, ils vont à une grande vitesse (de l'ordre de 8 km/s pour les débris en orbite basse) et l'impact d'un débris, même petit, sur un satellite peut entraîner de gros dégâts; des satellites, les navettes américaines ou des stations spatiales comme Mir ou la Station spatiale internationale ont déjà dû et devront être changés de trajectoire pour les éviter. Les navettes spatiales, doivent, de plus, changer un ou deux de leurs huit hublots après chaque mission2. Les temps de vie de ces débris sont également très différents, de l'ordre d'un an, d'une dizaine d'années ou même de siècles pour les orbites les plus hautes. Leur nombre, en constante augmentation, est donc préoccupant et c'est pour cette raison que différents organismes tentent de les répertorier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spacecivilisation.xooit.com
Polsied
Organisme Monocellulaire
Organisme Monocellulaire
avatar

Nombre de messages : 1
Masculin Age : 44
Localisation : Archipel de Terre-Ether

MessageSujet: Re: Question idiote en SF   Lun 4 Mar 2013 - 17:37

Et du coup, pour en revenir aux déplacements des vaisseaux dans l'espace de nos films adorées, il faut noter aussi leurs profondes .... lenteurs !!! Quand on sait que nos modules lunaires se déplaçaient à environ 10km/s, nous aurions une bataille entre l'Empire et la Rebellion qui se terminerait en 2 secondes (surtout si tout ce petit monde se percutait content ) !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
massalia
Chrysalide Astéroïdale
Chrysalide Astéroïdale
avatar

Nombre de messages : 63
Masculin Age : 26
Localisation : the outer colony

MessageSujet: Re: Question idiote en SF   Mer 28 Aoû 2013 - 16:05

Bonjour bonjour

Alors pour mon petit passage sur le forum je débarque avec...devinez...des questions hi hi !
Si l'on est bien sur disposé à m'aider.

Alors en fait j'aimerai avoir l'avis de ceux qui ont une connaissance assez étendue de l'univers SF et aussi en général de la manière de raconter une histoire, d'un point de vue qui ne dérange pas trop le lectorat tout en misant sur l'originalité. (la rendre attractive en gros sans trop paraitre ... bizarre)

Mes question sont donc :
(veuillez pardonner le long exemple que je donne avant les questions...j'espère ne pas être trop évasif ni incohérent dans mes propos.)
Dans les oeuvres de SF, concernant les "ennemis" !
Enfin de ce que moi je connais, on a l'habitude des méchants tangibles, palpables bel et bien réels. Qui bien qu'ils puissent être nimbés de mystère ou être difficilement compris reste à portée de notre entendement. Ils existent en tant qu'entités plus ou moins physique et interragissent "activement" avec le monde où se trouvent les héros.
Mais que se passerai t'il si on introduisait un ennemi duquel on parlerai en le décrivant comme on le fait habituellement ? Si au final cet ennemi, qu'on craint tant et qu'on décris comme une force, une entité surpuissante que le peuple du héros combat sans merci ... n'est en fait...pas vraiment ce qu'il semble être. C'est quelque chose de bien plus simple, flirtant avec la notion de "concept".
Finalement toute la narration sur la confrontation avec cet entité peut sembler au premier abord...surperflue et exagéré. Sans prendre un peu de recul...et sans se mettre du point de vue des personnages.

Pensez vous que cela puisse effrayer un lectorat ? Comme méthode d'écriture.
Avez vous connaissance, d'oeuvres ayant utilisés ce procédé ? Pourriez vous m'en conseiller ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Daehan
Pharaon Cosmique
Pharaon Cosmique
avatar

Nombre de messages : 2575
Féminin Age : 98

MessageSujet: Re: Question idiote en SF   Mer 28 Aoû 2013 - 16:28

Je ne suis pas certaine d'avoir compris :
Ton "méchant surpuissant" style Empire dans Star Wars ne serait pas basé sur une personne, un peuple mais se baserait plus sur "une idéologie" ?
Un peu comme dans le passé, on se battait contre le communisme et non contre les communistes ? Alors que du poins de vu communistes, c'est le système capitalisme qui est le méchant ? (en moins terrifiant)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
massalia
Chrysalide Astéroïdale
Chrysalide Astéroïdale
avatar

Nombre de messages : 63
Masculin Age : 26
Localisation : the outer colony

MessageSujet: Re: Question idiote en SF   Mer 28 Aoû 2013 - 16:55

Oui voilà c'est plus où moins ce que je voulais dire.
Il y a des guerres, des intrigues bien réels mais en fait l'ennemi est un concept. Après je ne parle pas d'idéologie. Car l'idéologie sera la manière que les uns et les autres ont de combattre ce concept. Qui lui même n'est pas foncièrement un ennemi...il est plutôt naturel. Mais justement l'idéologie des héros le traitent comme un ennemi. Même s'il ne fait aucune action concrète et qu'il n'est qu'une suite de conséquences et de cause.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rangil
Gouverneur Planétaire à Mandibules
Gouverneur Planétaire à Mandibules
avatar

Nombre de messages : 1023
Masculin Age : 27
Localisation : Sur une station spatiale, à attendre qu'elle explose, comme les quatre précédentes.

MessageSujet: Re: Question idiote en SF   Mer 28 Aoû 2013 - 17:49

Citation :
Pensez vous que cela puisse effrayer un lectorat ?
Oui, tout truc un peu intelligent qui sort des sentiers battus effraiera un certain lectorat. Et en attirera d'autres. De toute manière, à mon sens, ce n'est pas l'idée d'un ennemi qui changera beaucoup de choses à ton lectorat, ce sera l'alchimie finale de ton roman. Si l'Empereur de Star Wars avait été un concept plutôt qu'un vieux avec une cape, est-ce que ça aurait vraiment radicalement changé le contenu des films ? Je ne pense pas.

Que ton méchant soit une armée terrible, un dieu oublié, un concept philosophique ou un insecte géant, ce n'est finalement qu'une goutte d'eau dans l'océan que forme ton roman : regarde, avec un méchant robot, tu peux avoir Terminator, Battlestar Galactica, Goldorak, Blade Runner ou les vieux comics dans lesquels les super-héros affrontent des androïdes géants. Toutes ces oeuvres ont pourtant des tons extrêmement différents et ce sont surtout eux qui attirent ou repoussent certains lectorats. Alors à moins que ton résumé mette particulièrement en valeur ton ennemi, je ne pense pas qu'il aura une énorme incidence sur le choix des lecteurs de lire ou non ton livre ^^

Citation :
Mais justement l'idéologie des héros le traitent comme un ennemi. Même s'il ne fait aucune action concrète et qu'il n'est qu'une suite de conséquences et de cause.
Je n'arrive pas à comprendre précisément ce que tu entends par "concept", ici. Un concept ne peut normalement pas être un ennemi, c'est plus un état de fait. Tu as beau dire que la mort est ton ennemie, tu ne peux pas faire grand chose contre elle. Normalement, tu ne te bats pas contre un concept, d'ailleurs t'en as pas grand chose à foutre. Tu peux te battre contre des ennemis qui tirent une certaine idéologie de ce concept. Par exemple, jadis, ce n'était pas le fait que la Terre soit ronde en soi qui gênait l'Eglise : c'était la possible utilisation que feraient des personnes malveillantes de ce concept. Ils ne sont pas battus contre le concept, simplement contre ceux qui cherchaient à le répandre.

Du coup, j'ai du mal à voir comment une entité non physique incapable interagir avec notre monde pourrait inquiéter tes personnages ^^" Il faudrait que tu détailles un peu plus la nature de ton ennemi pour qu'on se fasse une idée bien précisée, à mon avis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
massalia
Chrysalide Astéroïdale
Chrysalide Astéroïdale
avatar

Nombre de messages : 63
Masculin Age : 26
Localisation : the outer colony

MessageSujet: Re: Question idiote en SF   Mer 28 Aoû 2013 - 18:17

Rangil a écrit:
Oui, tout truc un peu intelligent qui sort des sentiers battus effraiera un certain lectorat. Et en attirera d'autres. De toute manière, à mon sens, ce n'est pas l'idée d'un ennemi qui changera beaucoup de choses à ton lectorat, ce sera l'alchimie finale de ton roman. Si l'Empereur de Star Wars avait été un concept plutôt qu'un vieux avec une cape, est-ce que ça aurait vraiment radicalement changé le contenu des films ? Je ne pense pas.

Que ton méchant soit une armée terrible, un dieu oublié, un concept philosophique ou un insecte géant, ce n'est finalement qu'une goutte d'eau dans l'océan que forme ton roman : regarde, avec un méchant robot, tu peux avoir Terminator, Battlestar Galactica, Goldorak, Blade Runner ou les vieux comics dans lesquels les super-héros affrontent des androïdes géants. Toutes ces oeuvres ont pourtant des tons extrêmement différents et ce sont surtout eux qui attirent ou repoussent certains lectorats. Alors à moins que ton résumé mette particulièrement en valeur ton ennemi, je ne pense pas qu'il aura une énorme incidence sur le choix des lecteurs de lire ou non ton livre ^^
Dans ce cas, effectivement, c'est surtout le talent de l'auteur qui joue. Je recherchais justement des avis la dessus. Est-ce que le roman suffit ou est-ce que le sujet peut effrayer. Merci encore ^^ !

Citation :
Je n'arrive pas à comprendre précisément ce que tu entends par "concept", ici. Un concept ne peut normalement pas être un ennemi, c'est plus un état de fait. Tu as beau dire que la mort est ton ennemie, tu ne peux pas faire grand chose contre elle. Normalement, tu ne te bats pas contre un concept, d'ailleurs t'en as pas grand chose à foutre. Tu peux te battre contre des ennemis qui tirent une certaine idéologie de ce concept. Par exemple, jadis, ce n'était pas le fait que la Terre soit ronde en soi qui gênait l'Eglise : c'était la possible utilisation que feraient des personnes malveillantes de ce concept. Ils ne sont pas battus contre le concept, simplement contre ceux qui cherchaient à le répandre.

Du coup, j'ai du mal à voir comment une entité non physique incapable interagir avec notre monde pourrait inquiéter tes personnages ^^" Il faudrait que tu détailles un peu plus la nature de ton ennemi pour qu'on se
En fait c'est très simple dans ma tête mais j'arrives pas à trouver les mots. En effet habituellement c'est l'idéologie d'autre personnes qu'on combat mais justement c'est ça que je voulais éviter. Du moins pour l'un des peuples protagoniste.
Mon but est de réellement combattre un concept. Un état de fait naturel contre lequel on ne peut rien et duquel on devrai s'en foutre mais par je ne sais quel complexe maniaco-dépressif on juge néfaste. Et on se met à prendre des mesures pour éviter qu'il soit vrai. Que les "symptomes" de ce concept se réalisent. En gros comme s'il était une vérité qu'on voudrait faire mentir.

Justement la Terre est ronde, on combat ceux qui y croient. Mais et si on essayait de prouver que certes d'une certaine manière c'est vrai mais qu'on peux rendre ceci faux. Bon c'est loufoque. Et surtout que c'est un mauvais exemple.
On va faire plus simple. Prenons la décadence, la chute des civilisations, ou l'extinction naturelle des espèces. Et si on guettait les moindre signes et qu'on faisait tout pour éviter cette chute finale ? Si l'idéologie était que la décadence est notre pire ennemi ? Et qu'on devait faire en sorte que cela n'arrive pas par diverse mesure, bien sur en étudiant l'histoire on voit que ce fléau a toujours frappé de manière victorieuse. Et l'on fini par en faire un ennemi et en parler comme un ennemi puis combattre. Mais en soi ce n'est rien de plus que : quelque chose qui arrive et c'est tout. Mais on cherche à l'éviter. Bien sur le principe de la survie au quotidien etc veut que l'on combat déjà ce problème naturellement et sans y penser. Mais si on prenait conscience de la chose ? Si la survie était non naturelle mais un combat contre la déchéance.

Tu comprends mieux ? Je sais que c'est étrange, enfin je sais pas si j'ai sorti les meilleurs exemples. Mais c'est pour ça que je pose la question.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Daehan
Pharaon Cosmique
Pharaon Cosmique
avatar

Nombre de messages : 2575
Féminin Age : 98

MessageSujet: Re: Question idiote en SF   Mer 28 Aoû 2013 - 18:56

Cela pourrait être intéressant si le concept fait parti intégrante de l'histoire comme une ombre planant sur nos têtes.

Mais est-ce qu'on ne voit pas ce genre de chose dans les films de SF où il arrive parfois qu'un voyageur du temps tente de réparer les dégâts dans le passé ? Dans un genre similaire, on pourrait le comparer à Quantum Leap quand Sam Beckett voyageait dans le temps pour amener des gens à avoir une meilleure vie ou parfois même à les empêcher de mourir. Ou dans Tru Calling.

Ce n'est pas vraiment ce que tu imagines, mais je crois que je n'ai rien de plus proche comme exemple vu dans une autre "histoire" scratch
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
massalia
Chrysalide Astéroïdale
Chrysalide Astéroïdale
avatar

Nombre de messages : 63
Masculin Age : 26
Localisation : the outer colony

MessageSujet: Re: Question idiote en SF   Mer 28 Aoû 2013 - 19:13

Citation :
Cela pourrait être intéressant si le concept fait parti intégrante de l'histoire comme une ombre planant sur nos têtes.
Oui voilà. C'est comme ça que je vois les chose ^^ ! Enfin je pense que ça ne devrait pas monopoliser toute l'histoire non plus mais c'est l'idée.

Citation :
Mais est-ce qu'on ne voit pas ce genre de chose dans les films de SF où il arrive parfois qu'un voyageur du temps tente de réparer les dégâts dans le passé ? Dans un genre similaire, on pourrait le comparer à Quantum Leap quand Sam Beckett voyageait dans le temps pour amener des gens à avoir une meilleure vie ou parfois même à les empêcher de mourir. Ou dans Tru Calling.
Tu me parles de paradoxes ? Ou de changer des évènements naturels car on les juge mauvais ?
Ca n'a rien avoir avec la réparation d'un paradoxe temporel Wink mais par exemple si on juge qu'un évènement historique est un des piliers de ce qu'on combat. Oui on se rapproche de l'idée. On se rapproche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Daehan
Pharaon Cosmique
Pharaon Cosmique
avatar

Nombre de messages : 2575
Féminin Age : 98

MessageSujet: Re: Question idiote en SF   Mer 28 Aoû 2013 - 19:25

Je parle de modifier le cours de l'histoire.
En retournant dans le passé, Tru voulait seulement empêcher quelqu'un de mourir alors que c'était son heure. C'est d'ailleurs pour ça qu'elle rencontre son Némésis qui veut l'en empêcher sous prétexte qu'elle change l'ordre naturel des choses.
Tout comme Sam Beckett, il se retrouve dans le passé, apprend qu'une personne va vivre un drame et il fait tout pour l'aider avant que ça n'arrive.

massalia a écrit:
Enfin je pense que ça ne devrait pas monopoliser toute l'histoire non plus mais c'est l'idée.
Pour comparer encore une fois, cela peut correspondre à une personne qui souffre d'un cancer. On la voit vivre sa vie mais toujours avec l'épée de Damocles sur la tête. La maladie est omniprésente mais en arrière plan. Parfois même on l'oublierait jusqu'à ce qu'on se retrouve avec une violente piqure de rappel pour nous dire que le héros va mourir quoi qu'il fasse.

Si j'ai bien compris, dans ton cas, cela serait simplement plus global et pas spécifique à un individu. Je ne pense pas que cela puisse effrayer, bien au contraire, cela pourrait être passionnant. D'une certaine façon, il sera question de survie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
massalia
Chrysalide Astéroïdale
Chrysalide Astéroïdale
avatar

Nombre de messages : 63
Masculin Age : 26
Localisation : the outer colony

MessageSujet: Re: Question idiote en SF   Mer 28 Aoû 2013 - 19:54

Citation :
Pour comparer encore une fois, cela peut correspondre à une personne qui souffre d'un cancer. On la voit vivre sa vie mais toujours avec l'épée de Damocles sur la tête. La maladie est omniprésente mais en arrière plan. Parfois même on l'oublierait jusqu'à ce qu'on se retrouve avec une violente piqure de rappel pour nous dire que le héros va mourir quoi qu'il fasse.

Si j'ai bien compris, dans ton cas, cela serait simplement plus global et pas spécifique à un individu. Je ne pense pas que cela puisse effrayer, bien au contraire, cela pourrait être passionnant. D'une certaine façon, il sera question de survie.
On se rapproche toujours plus ^^ ! Enfin ce ne devrait pas être le centre de l'histoire mais un des rayons du centre en admettant que ce centre soit un cercle XD ! zinzin 
Mais en gros l'idée viens de la et elle est à la fois omniprésente tout en éveillant d'autre éléments qui semblent plus pressant. Enfin tu m'a répondu. Et ton avis étant que cela pourrait être bien est pris en compte ^^ merci bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rangil
Gouverneur Planétaire à Mandibules
Gouverneur Planétaire à Mandibules
avatar

Nombre de messages : 1023
Masculin Age : 27
Localisation : Sur une station spatiale, à attendre qu'elle explose, comme les quatre précédentes.

MessageSujet: Re: Question idiote en SF   Jeu 29 Aoû 2013 - 0:37

Citation :
Dans ce cas, effectivement, c'est surtout le talent de l'auteur qui joue. Je recherchais justement des avis la dessus. Est-ce que le roman suffit ou est-ce que le sujet peut effrayer.
C'est pas juste une question de talent, c'est une question de ton. Avec comme postulat "Dans le futur, le héros lutte contre le concept de décadence", tu peux avoir avoir un roman parodique, un space-opera, un roman philosophique sur la nature de la vanité des combats humains, une chronique conservatrice néo-nazie sur l'importance d'un sur-homme qui lutterait contre la décadence de la société métissée dans laquelle il vit... Ce ton-là est essentiel. Qui est le méchant, à côté, ça apparaît anecdotique. Je ne pense pas qu'un éditeur te jugera sur la nature de ton ennemi, mais plutôt dans ta façon de t'expliquer et de raconter le combat contre lui.


Bon, du coup avec tes explications suivantes, j'y vois plus clair ! A mon avis, c'est une bonne idée en effet, c'est juste que ça peut donner des choses très différentes. Ensuite, chercher des oeuvres de SF qui se battent contre des concepts, ça peut être très vague... On a Fondation, d'Asimov, qui montre la lutte contre la chute d'une société et l'instauration d'un certain idéal différent, par exemple.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Question idiote en SF
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» Question idiote d'un fumeur de brun
» Question idiote sur le pare-soleil…
» Question idiote, mais ma foi interessante
» Question idiote demandant réponses intelligentes.
» Question idiote...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Multivers :: .:: Discussion Globale ::. :: Genres & culture de l'imaginaire : discussions générales-
Sauter vers: