AccueilPortailChatboxCalendrierFAQGroupesRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Watchmen (comics) : Pourquoi cette fin ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Rangil
Gouverneur Planétaire à Mandibules
Gouverneur Planétaire à Mandibules
avatar

Nombre de messages : 1023
Masculin Age : 27
Localisation : Sur une station spatiale, à attendre qu'elle explose, comme les quatre précédentes.

MessageSujet: Watchmen (comics) : Pourquoi cette fin ?   Mer 9 Juin 2010 - 11:48

Je ne sais pas vraiment si je poste dans la bonne section, mais étant donné que le film se trouve ici...

Pour ceux qui n'ont pas lu le comic Watchmen (ceux qui n'ont vu que le film, ça vous concerne aussi, puisque la fin est complètement différente), inutile d'aller plus loin : le reste de mon message va être bourré de spoils, étant donné que je vais essayer de commenter la fin de la BD. Plutôt que de mettre une balise spoiler géante sur tout le message et, sans doute, tout le sujet, je préfère vous avertir directement ici !

Donc, Watchmen : pourquoi cette fin ? Tous ceux qui l'ont lu ont du être surpris, et d'ailleurs beaucoup ont reproché une telle fin, pour diverses raisons : le raisonnement d'Ozymandas n'est-il pas un peu naïf ? Le coup de l'Alien, est-ce que ce n'est pas trop gros, surtout dans une BD qui, à l'exception du docteur Manhattan, se veut très réaliste ? Alan Moore lui-même avait sans doute conscience qu'il jouait très gros. Si vous lisez les articles qui suivent chaque chapitre, vous verrez certains indices. Je pense notamment à l'article sur les histoires de pirate, et à cette phrase qui disait en gros : "La fin de l'histoire, absolument étonnante, a fait oublier la qualité du début." A mon avis, cette phrase ne s'applique pas tant aux contes de pirates qu'à Watchmen. Et c'est vrai, on retient d'avantage cette fin pour le moins... extraordinaire, que le reste du développement. Alors pourquoi un tel choix ?

Je pense qu'il faut bien séparer les deux questions : le plan d'Ozymandas était-il réaliste ? S'il cherchait à réunir l'humanité durablement, bien sûr que non : il semble naïf de croire que les hommes seront à jamais unis dans l'adversité. Certes, la crainte d'une invasion alien peut forcer les gouvernements à s'allier autour de quelques projets majeurs, mais ça n'ira pas plus loin... Il suffit de penser à la façon dont les résistants français souffraient de leurs divisions pendant la seconde guerre mondiale, à tel point qu'ils se sont parfois mis des bâtons dans les roues. D'ailleurs, le docteur Manhattan confirme lui-même que tout ce qu'a fait Ozymandas finira par disparaître. Je pense donc que le but de notre grand méchant était d'éviter la guerre, et ce par tous les moyens.

Détruire une ville pour éviter la destruction du monde, un dilemme qui rappelle celui de Heroes. Mais la différence, c'est que les scénaristes d'Heroes sont naïfs lorsqu'ils croient que l'Amérique restera unie pendant des décennies à cause d'un simple traumatisme. Au contraire, Ozymandas ne me donne pas tant l'impression de vouloir unir l'humanité dans la paix que de vouloir empêcher une guerre inévitable (le président était vraiment sur le point de lâcher ses armes nucléaires sur l'URSS), une guerre qui aurait fait beaucoup plus de morts. Mais Ozymandas donnerait alors l'impression d'agir dans l'urgence, alors que son plan a pris des années pour être élaboré... Peut-être qu'à ce niveau, le film (que je ne porte pourtant pas énormément dans mon cœur) a raison : Ozymandas cherche d'abord à résoudre les crimes dans le monde grâce à une nouvelle forme d'énergie, infinie. Mais comme le président est sur le point d'attaquer et que le projet d'Ozymandas n'est pas encore au point, il doit appliquer le plan de secours, c'est à dire faire exploser plusieurs villes pour éviter la guerre. Sauf que dans ce cas, ce n'était pas la peine de détruire les plus grandes villes du monde, sauf encore une fois dans l'espoir un peu utopique qu'ainsi, l'humanité serait unie pour l'éternité... On en revient toujours à ce même dilemme. Est-ce que vous voyez une autre solution ? Est-ce que vous avez une interprétation différente ?

Et de l'autre côté, l'idée de l'alien, que j'estime personnellement beaucoup plus réaliste. Après tout, qu'est-ce que ce monstre ? L'art amené à son paroxysme. Il ne faut pas oublier que ce sont les meilleurs artistes de la planète qui ont été réunis et qui ont travaillé pendant des années à la création de cette bête, aidés en cela par des scientifiques (et des medium, mais passons). Alan Moore réadapte en quelque sorte le vieil adage selon lequel seuls l'art et la science pourront sauver l'humanité. Vous savez, cette doctrine un peu optimiste qui date des Lumières, qui pensait que la diffusion des lumières créerait un monde nouveau, plus parfait. Ozymandas a remis au goût du jour cette philosophie abandonnée après les massacres de la première et de la seconde guerres mondiales, mais il l'a fait d'une façon un peu plus cynique, disons... On a vu que l'art et la science ont pu être mis au service de destructions, soit, il faut prendre ça en compte. L'art et la science sauveront donc le monde, mais ça sera laid, très laid.

Et vous, comment interprétez-vous cette fin ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mat
Le Pharaon
Le Pharaon
avatar

Nombre de messages : 5127
Masculin Age : 27
Localisation : Amiens

MessageSujet: Re: Watchmen (comics) : Pourquoi cette fin ?   Mer 9 Juin 2010 - 13:03

Bien vu pour "divers & inclassable", par contre c'était la sous-section du dessous, "littérature, bande dessinée..." , j'ai effectué le déplacement Heureux
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rangil
Gouverneur Planétaire à Mandibules
Gouverneur Planétaire à Mandibules
avatar

Nombre de messages : 1023
Masculin Age : 27
Localisation : Sur une station spatiale, à attendre qu'elle explose, comme les quatre précédentes.

MessageSujet: Re: Watchmen (comics) : Pourquoi cette fin ?   Mer 9 Juin 2010 - 14:22

Oups désolé, quand j'ai vu "bande originale", j'ai machinalement pensé à bande dessinée, je ne réalise que maintenant que c'était plutôt la musique ^^"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Parnassus
Mercenaire Interplanétaire
Mercenaire Interplanétaire
avatar

Nombre de messages : 273
Masculin Age : 27

MessageSujet: Re: Watchmen (comics) : Pourquoi cette fin ?   Lun 14 Juin 2010 - 13:14

Je pense que la dimension "naïve" du plan d'Ozymandias est cohérente avec le travail de Moore sur les différents types de super-héros présentés dans Watchmen. En poussant chacun d'entre eux dans leurs retranchements, il en fait ressortir les névroses et les défauts intrinsèques à tout univers qui se prétend du réalisme. En faisant d'Adrian Veidt un utilitariste pour qui la fin justifie les moyens, l'auteur illustre son propos selon lequel les super-héros ne peuvent pas exister dans un monde réaliste. Le meilleur des hommes restera toujours un homme, et je trouve très intelligent d'avoir ramener le héros le plus "solaire" de l'histoire à des notions et des idées bercées d'une certaine naïveté: c'est l'expression d'un idéal enfantin propre au genre super-héroïque appliqué à une réalité complexe et adulte, ce qui entraîne forcément des dommages collatéraux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rangil
Gouverneur Planétaire à Mandibules
Gouverneur Planétaire à Mandibules
avatar

Nombre de messages : 1023
Masculin Age : 27
Localisation : Sur une station spatiale, à attendre qu'elle explose, comme les quatre précédentes.

MessageSujet: Re: Watchmen (comics) : Pourquoi cette fin ?   Mar 15 Juin 2010 - 17:56

Qu'est-ce que tu entends précisément par "solaire" ? Le héros le plus sûr de ses concepts moraux ? Celui qui a le mieux réussi ?

Ce qui gêne un peu avec le comportement d'Ozymandas, c'est que justement, on est pas vraiment dans le schéma "la fin justifie les moyens", étant donné qu'il n'arrivera sans doute pas à établir une paix durable. Pour l'homme considéré comme le plus intelligent du monde, c'est tout même étrange qu'il puisse penser qu'un seul cadavre d'Alien suffira à réunir les gens pendant des milliers d'années. Si à la rigueur, il existait des signes qui laissaient à penser que d'autres extra-terrestres comptaient s'écraser sur Terre, on pourrait comprendre que les grandes nations préfèrent diriger leur attention vers l'espace plutôt que sur les conflits terrestres. A défaut d'une paix durable et d'oiseaux qui chantent, on aurait au moins une forme d'alliance entre les pays les plus riches, pour surveiller l'espace et empêcher qu'une autre catastrophe de ce genre ne se produise. Personne n'a envie d'avoir un alien qui se téléporte au-dessus de sa ville et détruit absolument tout sur des centaines de kilomètres...

Mais ici, qu'est-ce qu'on peut attendre du plan d'Ozymandas ? Après quelques années, la destruction de New-York ne sera qu'une catastrophe appartenant au passé, un événement certes triste, mais qu'il faut oublier puisque de toute manière, il n'existe rien ni personne à qui demander des comptes. Avec le plan de Veidt, cet événement apparaît plutôt comme un hasard malheureux et l'humanité ne tardera pas à conclure qu'il ne se reproduira sans doute plus.

Alors c'est sûr que c'est cohérent avec le propos de Moore, mais y a-t-il un moyen pour que ce soit cohérent avec la personnalité d'Ozymandas, l'homme le plus intelligent du monde ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Parnassus
Mercenaire Interplanétaire
Mercenaire Interplanétaire
avatar

Nombre de messages : 273
Masculin Age : 27

MessageSujet: Re: Watchmen (comics) : Pourquoi cette fin ?   Mar 15 Juin 2010 - 20:00

Oui voilà, "solaire" dans le sens du héros sans ambiguïté morale, comme Superman. Ozymandias est le plus proche du super héros parfait dans Watchmen.

Et comme tu disais, Veidt a réussi à empêcher la guerre. Il a atteint son but, et je ne trouve pas que ça soit incohérent avec sa personnalité, puisque, comme je le disais précédemment, il porte aussi des notions d'héroïsme primaire et enfantin (les figurines sur son bureau ; interprétables à plusieurs niveaux). Que cette paix soit éphémère, comme le laissent penser Dr. Manhattan et la présence du Journal de Rorschach sur la dernière planche, pour moi c'est une autre parabole à l'impotence du tout super héroïsme dans la réalité, quels que soient les moyens employés.

Perso, je n'ai aucun problème avec cette fin, elle me parait logique et diablement intelligente (et lourde de conséquences sur le genre super-héroïque... ).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kezako
Gouverneur Planétaire à Mandibules
Gouverneur Planétaire à Mandibules
avatar

Nombre de messages : 1089
Masculin Age : 25
Localisation : Bruxelles

MessageSujet: Re: Watchmen (comics) : Pourquoi cette fin ?   Mar 1 Fév 2011 - 15:35

Je n'avais jamais trouvé ce sujet, puisque habitué de le trouver en général dans la case uchronie, mais soit.



Bon, en premier lieu il faut répondre à deux étonnements ; un, sur la dimension réaliste du travail de Moore avec laquelle je ne suis pas d'accord ou du moins assez timoré, deux sur la fin que tu considères comme naïve alors que je la vois plutôt comme représentative du travail de Moore sur cette oeuvre, mais je vais m'expliquer plus précisément.

Sur le réalisme.

Soyons clair, Moora n'a jamais voulu être réaliste dans son oeuvre, ce qu'il désirait c'était juste un cadre uchronique dans lequel il allait implanter les éléments super-héroïques traditionnels.
J'entends déjà dire "Oui mais les héros ne sont pas des surhommes, donc c'est du réalisme et cela n'a rien à voir avec la tradition", eh bien ce n'est pas vrai, Moore au travers de ses personnages, s'inspire clairement de ceux de DC Comics, (qui devaient soit dit en passant être les véritables héros) ainsi à la base, The Question héros extrêmement spécial flirtant énormément avec le surnaturel, devait être Rorschach, mais UNIQUEMENT pour des raisons de droit, il ne l'a pas été, pareil pour Nightowl, on voit bien que l'intention de départ de Moore n'était donc pas d'implanter du réalisme mais d'implanter des faits appartenant à un genre non-réalistes dans un cadre (pas un univers) réaliste, modifié à sa guise, il n'y a donc aucun étonnement à voir cela.

Sur la fin.

Là c'est autre chose, il y a plusieurs manières de prendre cela, et ces manières ne se contredisent pas du tout.
La première, est que dans un comic book extrêmement noir, pessimiste vis à vis du genre humain, corrompu, Moore a voulu jouer avec le lecteur, c'est assez courant chez lui (on peut le voir dans les comic books Marvel Man) en le surprenant, de par cette fin, Moore montre plusieurs choses :
* La capacité profonde de l'homme à changer.
* Le manque de valeur des luttes inter-humanité et cela dans le cadre de la Guerre Froide (un véritable hymne à la paix).

Ensuite, on peut le voir comme un hymne final à l'anti-manichéisme, dans son oeuvre, pas de méchants, pas de gentils ... quoique. Il y a une séparation claire établie entre ceux qui recherchent la vérité, et ceux qui nous dominent, nous manipulent, les véritables vilains du livre, on est comfortablement posés dans cette certitude que nous livre Moore dans son livre, et ce malgré le comportement atypique de Rorschach, la froideur de Manhattan, nous sommes tous à nous créer notre ennemi, Moore n'aime pas cela,e t détruit toutes nos certitudes par cette fin en "Happy End" quelque peu déteint ...

Enfin, je prendrai la fin de Terre Et Fondation, l'oeuvre d'Asimov (J'encourage tous ceux qui ne l'ont pas lu à ne surtout pas poursuivre sur ce que je vais écrire au risque de se faire spoiler Wink )
A la fin, notre ami Olivaw a une phrase extrêmement simple, naïve mais aussi complexe, il parle d'ennemis "hors de Galaxia", d'une union face à cet ennemi probable, invisible, Moore fait la même chose, nous sommes à cette époque en pleine lutte d'influence, en pleine séparation de l'humanité, Moore nous rappelle que tôt ou tard, l'Homme devra assumer son "rang", son caractère commun, pour s'unir et ... voir ailleurs (cette thèse nous est donnée par Dr Manhattan qui part à l'exploration du monde, laissant l'Homme à son niveau).

Sur la naïveté

Bon tout d'abord, l'hyperbole a toujours été utilisé en littérature pour faire passer des idées, nous sommes tous d'accord, le travail de Moore va au-delà du divertissement, il y a clairement de l'idéologie derrière, cette hypothèse est donc probable.

Ensuite, pourquoi est-ce si naïf que cela ?
Ce serait naïf si la réalité nous avait déjà montrer que cette situation n'arrive jamais mais nous n'y avons jamais été confrontés, jamais nous avons du faire face à une menace tierce d'une telle puissance et etrangère à ce que nous avons de commun, nous avons déjà évidemment vu des alliances entre deux ennemis face à un tierce plus puissant et je pourrais l'utiliser comme illustration du fait que ce n'est guère naïf de la part de Moore, mais en l'occurrence, quelque chose de l'ampleur que nous présente l'auteur, jamais. Je pense donc que cette idée est faussée.

Citation :
Perso, je n'ai aucun problème avec cette fin, elle me parait logique et diablement intelligente (et lourde de conséquences sur le genre super-héroïque... ).

Tout à fait d'accord.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Barlbatrouk
Virtual Knight
Virtual Knight
avatar

Nombre de messages : 2823
Masculin Age : 29
Localisation : à Twin Peaks

MessageSujet: Re: Watchmen (comics) : Pourquoi cette fin ?   Jeu 3 Mar 2011 - 20:07

J'avoue avoir eu un petit problème avec cette fin que je trouve un peux "grosse". Je m'attendais à autre chose au vu du reste du comics, au moins on peut lui concéder qu'elle est surprenante. Il est vrai qu'elle est un peux naïve, même si la toute dernière vignette montre plutôt que Moore a conscience de la fragilité de la situation qui pourrait exploser si les gens prennent au sérieux le journal de Rorschach. C'est d'ailleurs cette toute dernière vignette qui a sauver cette fin à mes yeux.

NB: D'ailleurs puisque c'est évoqué, la fin de Fondation m'a également laissé sur ma faim.

_________________

"-Talby, looks like I'm headed for the planet. Going right toward it.
- When you hit the atmosphere you start to burn
...
What a beautifull way to die - as a falling star
- I guess you 're right"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/l.a.p.o
Barlbatrouk
Virtual Knight
Virtual Knight
avatar

Nombre de messages : 2823
Masculin Age : 29
Localisation : à Twin Peaks

MessageSujet: Re: Watchmen (comics) : Pourquoi cette fin ?   Lun 13 Fév 2012 - 18:41

Au cas ou ça en intéresse certains, une préquel à Watchmen va voir le jour sous forme de mini-série centrée chacune sur un personnage précis. Pas de Gibbons ni de Moore. Plus d'info ici.


Rorschach (4 numéros) – Scénariste: Brian Azzarello. Dessinateur: Lee Bermejo
Minutemen (6 numéros) – Scénariste/Dessinateur: Darwyn Cooke
Comedian (6 numéros) – Scénariste: Brian Azzarello. Dessinateur: J.G. Jones
Dr. Manhattan (4 numéros) – Scénariste: J. Michael Straczynski. Dessinateur: Adam Hughes
Nite Owl (4 numéros) – Scénariste: J. Michael Straczynski. Dessinateurs: Andy and Joe Kubert
Ozymandias (6 numéros) – Scénariste: Len Wein. Dessinateur: Jae Lee
Silk Spectre (4 numéros) – Scénariste: Darwyn Cooke. Dessinateur: Amanda Conner

_________________

"-Talby, looks like I'm headed for the planet. Going right toward it.
- When you hit the atmosphere you start to burn
...
What a beautifull way to die - as a falling star
- I guess you 're right"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/l.a.p.o
Kezako
Gouverneur Planétaire à Mandibules
Gouverneur Planétaire à Mandibules
avatar

Nombre de messages : 1089
Masculin Age : 25
Localisation : Bruxelles

MessageSujet: Re: Watchmen (comics) : Pourquoi cette fin ?   Mar 14 Fév 2012 - 19:47

Barlbatrouk a écrit:
Au cas ou ça en intéresse certains, une préquel à Watchmen va voir le jour sous forme de mini-série centrée chacune sur un personnage précis. Pas de Gibbons ni de Moore. Plus d'info ici.


Rorschach (4 numéros) – Scénariste: Brian Azzarello. Dessinateur: Lee Bermejo
Minutemen (6 numéros) – Scénariste/Dessinateur: Darwyn Cooke
Comedian (6 numéros) – Scénariste: Brian Azzarello. Dessinateur: J.G. Jones
Dr. Manhattan (4 numéros) – Scénariste: J. Michael Straczynski. Dessinateur: Adam Hughes
Nite Owl (4 numéros) – Scénariste: J. Michael Straczynski. Dessinateurs: Andy and Joe Kubert
Ozymandias (6 numéros) – Scénariste: Len Wein. Dessinateur: Jae Lee
Silk Spectre (4 numéros) – Scénariste: Darwyn Cooke. Dessinateur: Amanda Conner

Aïe Aïe Aïe, que c'est dur d'avoir un avis là-dessus.

D'une part un prequel (qui m'avait fait piquer une sacrée crise à l'annonce de cette info) et de l'autre des artistes extraordinaires (Cooke, Azzarello, Bermejo, JMS).


Dernière édition par Kezako le Mer 15 Fév 2012 - 18:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joe Black
Cigarette-Smoking Man
Cigarette-Smoking Man
avatar

Nombre de messages : 1953
Masculin Age : 27
Localisation : Lausanne

MessageSujet: Re: Watchmen (comics) : Pourquoi cette fin ?   Mar 14 Fév 2012 - 21:08

Bon, ces nouvelles mini-séries n'ont été conçues que dans un but strictement commercial. De plus, Alan Moore est foncièrement contre ce projet. Cependant, j'ai pris tellement de plaisir avec la BD originelle que je me replongerai avec plaisir dans cet univers. J'espère par contre que la qualité suivra.

Citation :
D'une part un prequel (qui m'avait fait piqué une sacrée crise à l'annonce de cette info) et de l'autre des artistes extraordinaires (Cooke, Azzarello, Bermejo, JMS).

Je ne connais pas grand chose à la bande-dessinée nord-américaine et les noms cités plus haut pour la plupart ne me sont pas familiers, mais je suis rassuré de voir que tu estimes les artistes choisis.

_________________
The truth is out there
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rangil
Gouverneur Planétaire à Mandibules
Gouverneur Planétaire à Mandibules
avatar

Nombre de messages : 1023
Masculin Age : 27
Localisation : Sur une station spatiale, à attendre qu'elle explose, comme les quatre précédentes.

MessageSujet: Re: Watchmen (comics) : Pourquoi cette fin ?   Mar 14 Fév 2012 - 23:48

Comme tout le monde, je suis foncièrement divisé entre une entreprise purement commerciale, rejetée par l'auteur lui-même, et les beaux noms qui vont s'attaquer à ce projet.

Les premiers visuels, pas franchement très créatifs, font néanmoins pencher la balance vers l'inquiétude.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kezako
Gouverneur Planétaire à Mandibules
Gouverneur Planétaire à Mandibules
avatar

Nombre de messages : 1089
Masculin Age : 25
Localisation : Bruxelles

MessageSujet: Re: Watchmen (comics) : Pourquoi cette fin ?   Mer 15 Fév 2012 - 19:25

Je risque forcément de les acheter (comme beaucoup d'ailleurs) mais en plus de la "simple" inquiétude due au principe en lui-même, une petite chose me fait douter encore plus : ces sorties qui connaitront un succès tout à fait monstrueux sortent comme par hasard à une période de creux chez DC suite aux très bonnes ventes de leur reboot. Voilà que pour combler cette dépression, anticipée bien évidemment, ils lancent ce projet.

Après, comme je l'ai dit, je ne peux croire que les artistes engagés soient particulièrement "enchaînés" aux diktats de DC.

Citation :
Rorschach (4 numéros) – Scénariste: Brian Azzarello. Dessinateur: Lee Bermejo

Ce couple se connaît très bien, ils ont travaillé sur l'excellent "Luthor" dépeignant un personnage très profond et (pour une fois, chose rare dans le comic book super-héroïque), un récit totalement dénué d'action qui en plus développait un anti-manichéisme des plus frappants, ou du moins une explication des raisons tout de même basiques à priori, d'un super vilain pour faire les vilaines et méchantes choses qu'il fait mrgreen . En l'occurrence, vous comprendrez aisément pourquoi Rorschach est donc un excellent choix.

Citation :
Minutemen (6 numéros) – Scénariste/Dessinateur: Darwyn Cooke

Darwyn Cooke est un génie absolu, je ne le connais malheureusement qu'en tant que dessinateur et pas comme scénariste mais il suffit de voir certaines de ses illustrations pour se dire que le charme graphique sera d'ores et déjà là (Un style old school à la Mazzuccheli).

Citation :
Comedian (6 numéros) – Scénariste: Brian Azzarello. Dessinateur: J.G. Jones

JG Jones est un très bon illustrateur (Final Crisis notamment).

Citation :
Dr. Manhattan (4 numéros) – Scénariste: J. Michael Straczynski. Dessinateur: Adam Hughes

Probablement l'annonce la plus étonnante, Hugues est un artiste tout simplement TITANESQUE, l'un des meilleurs dessinateurs de tous les temps (toute branche de la BD confondue) mais met un temps tout aussi titanesque pour rendre son travail, sans compter JMS lui aussi connu pour ses retards mais que j'ai malgré tout hâte de revoir (depuis le triste Grounded sur Superman).

Citation :
Nite Owl (4 numéros) – Scénariste: J. Michael Straczynski. Dessinateurs: Andy and Joe Kubert

J'aime le père Kubert, mais le fils un peu moins. Travail bâclé, trop marqué et typé années 90, bref tout le contraire du couple Moore/Gibbons dont la subtilité est à des années lumières de ce dernier. On risque d'en avoir du muscle ... (J'aurais préféré le fils Adam dont le style récent est plus proche de la bd franco belge).

Citation :
Ozymandias (6 numéros) – Scénariste: Len Wein. Dessinateur: Jae Lee

L'interrogation.

Citation :
Silk Spectre (4 numéros) – Scénariste: Darwyn Cooke. Dessinateur: Amanda Conner

L'horreur de la liste. (Conner --").
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kezako
Gouverneur Planétaire à Mandibules
Gouverneur Planétaire à Mandibules
avatar

Nombre de messages : 1089
Masculin Age : 25
Localisation : Bruxelles

MessageSujet: Re: Watchmen (comics) : Pourquoi cette fin ?   Dim 10 Fév 2013 - 19:49

Plusieurs mois après les premières sorties et suite à la lecture d'une vingtaine de titres (on a dépassé la moitié du chemin), je peux avouer ma grande erreur.


Citation :
Je risque forcément de les acheter (comme beaucoup d'ailleurs) mais en plus de la "simple" inquiétude due au principe en lui-même, une petite chose me fait douter encore plus : ces sorties qui connaitront un succès tout à fait monstrueux sortent comme par hasard à une période de creux chez DC suite aux très bonnes ventes de leur reboot. Voilà que pour combler cette dépression, anticipée bien évidemment, ils lancent ce projet.

Finalement non, j'avais tort. Les titres ont été bien pensés et construits du début à la fin (heureusement sur des mini-séries) et pour la plupart des titres, c'est réussi.

Citation :
Après, comme je l'ai dit, je ne peux croire que les artistes engagés soient particulièrement "enchaînés" aux diktats de DC.

En-effet. (J'ai l'impression d'être schizophrène ce faisant) mrgreen .


Citation :
Rorschach (4 numéros) – Scénariste: Brian Azzarello. Dessinateur: Lee Bermejo


Ce couple se connaît très bien, ils ont travaillé sur l'excellent "Luthor" dépeignant un personnage très profond et (pour une fois, chose rare dans le comic book super-héroïque), un récit totalement dénué d'action qui en plus développait un anti-manichéisme des plus frappants, ou du moins une explication des raisons tout de même basiques à priori, d'un super vilain pour faire les vilaines et méchantes choses qu'il fait . En l'occurrence, vous comprendrez aisément pourquoi Rorschach est donc un excellent choix.

Eh bien non. Non seulement le récit est extrêmement basique, sans grande originalité mais en plus les dessins chutent très vite en qualité avec une colorisation tout bonnement immonde. Vitrifiant tout, objets comme humains.


Citation :
Minutemen (6 numéros) – Scénariste/Dessinateur: Darwyn Cooke


Darwyn Cooke est un génie absolu, je ne le connais malheureusement qu'en tant que dessinateur et pas comme scénariste mais il suffit de voir certaines de ses illustrations pour se dire que le charme graphique sera d'ores et déjà là (Un style old school à la Mazzuccheli).

Le récit est tout bonnement le meilleur. Doucement mélancholique, terriblement cruel, critique virulente des Etats-Unis et dessins splendides émaillent le récit.


Citation :
Comedian (6 numéros) – Scénariste: Brian Azzarello. Dessinateur: J.G. Jones


JG Jones est un très bon illustrateur (Final Crisis notamment).

Avis très limité qui aujourd'hui peut--être affiné. Sur les dessins, comme prévu tout est bon. Ce dessin presque photographique en noir et blanc dépeint à la perfection une ambiance sxities en plein Vietnam. Ce récit est dur, très dur et extrêmement critique. L'analyse du Vietnam est admirable et particulièrement subtile, chose rare. Le personnage du Comédien se voit approfondit de bien belle façon.


Citation :
Dr. Manhattan (4 numéros) – Scénariste: J. Michael Straczynski. Dessinateur: Adam Hughes


Probablement l'annonce la plus étonnante, Hugues est un artiste tout simplement TITANESQUE, l'un des meilleurs dessinateurs de tous les temps (toute branche de la BD confondue) mais met un temps tout aussi titanesque pour rendre son travail, sans compter JMS lui aussi connu pour ses retards mais que j'ai malgré tout hâte de revoir (depuis le triste Grounded sur Superman).

Récit très en retard pour le moment mais très bien écrit, on est plongé dans une faille temporelle totale, une narration annihilée. Splendide, quant aux dessins Hugues ne déçoit pas.


Citation :
Nite Owl (4 numéros) – Scénariste: J. Michael Straczynski. Dessinateurs: Andy and Joe Kubert


J'aime le père Kubert, mais le fils un peu moins. Travail bâclé, trop marqué et typé années 90, bref tout le contraire du couple Moore/Gibbons dont la subtilité est à des années lumières de ce dernier. On risque d'en avoir du muscle ... (J'aurais préféré le fils Adam dont le style récent est plus proche de la bd franco belge).

Le dessin est en-effet le gros point faible du récit, il faut dire cependant que Joe Kubert, encreur et père d'Andy est mort en pleine publication. On peut donc comprendre, cependant sur l'écrit alors que le début était très intéressant, en seulement 3 numéros le tout a considérablement chuté. Dommage.


Citation :
Ozymandias (6 numéros) – Scénariste: Len Wein. Dessinateur: Jae Lee


L'interrogation.

Le chef d'oeuvre.



Citation :

Silk Spectre (4 numéros) – Scénariste: Darwyn Cooke. Dessinateur: Amanda Conner


L'horreur de la liste. (Conner --").

Seul titre que je n'ai pas lu mais apparemment dans sur le fond que sur la forme le titre est une réussite d'après les critiques.

Conclusion : malgré une crainte justifiée sur le principe, l'exécution est globalement très positive. Et avec grosso modo une bonne moitié de réussites et deux seuls ratés, la série est bien au-dessus de la moyenne des sorties comics.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Watchmen (comics) : Pourquoi cette fin ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Watchmen (comics) : Pourquoi cette fin ?
» pourquoi cette photo n'est pas une bonne photo ?
» La guitare
» Pourquoi cette flamme ????
» Pourquoi cette nouvelle rubrique ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Multivers :: .:: Les fictions en particulier, classées par genre, par style ou par thème ::. :: Super-héroïque :: Les oeuvres : littérature, bande dessinée, autres arts graphiques...-
Sauter vers: