AccueilPortailChatboxCalendrierFAQGroupesRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Audience et qualité sont elles deux choses incompatibles ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fred'box
Virtual Knight
Virtual Knight
avatar

Nombre de messages : 394
Masculin Age : 30
Localisation : Dans une allée à côté de l'Hyperion...

MessageSujet: Audience et qualité sont elles deux choses incompatibles ?   Jeu 30 Aoû 2007 - 21:18

Cette question m’est venue car depuis un moment nous assistons tant au niveau français qu’au niveau américain à une forte disparition des séries originale et réputé de qualité, les plus récents exemples sont John From Cincinnati aux USA et BSG en France (http://www.battlestargalactica-online.com/news/129/battlestar-galactica-ne-sera-jamais-sur-m6.html), donc ma question est :
une série qui se démarque par son concept, ses acteurs, son histoire, son visuel, sa structure est-elle définitivement vouée à ne pas rencontrer un succès public ? Et si cela était le cas, pourquoi ?

Bien sûre on peut donner au niveau us des exemples de séries alliant les deux mais aucune de ces séries ne crèvent les plafonds des ratings (Heroes, 13 millions, Lost 12, etc……) alors que manque t-il à ces séries pour devenir populaire ?

Et qui est responsable de ce phénomène, propre aussi bien au cinéma qu’aux séries ? Car dans les deux cas on distingue blockbusters et films indépendants et séries télés blockbuster (les productions Bruckeimer) et série télés originales (Le câble).

Si vous pouviez donner votre avis sur le sujet et expliquer ? Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://made-in-breizh.blogspot.com/
Horus
I.A. Psychopathe
I.A. Psychopathe
avatar

Nombre de messages : 801
Masculin Age : 29
Localisation : Dans mon vaisseau-mère

MessageSujet: Re: Audience et qualité sont elles deux choses incompatibles ?   Jeu 30 Aoû 2007 - 22:09

Je vais essayer de te répondre de façon assez courte.

La qualité c'est bien souvent essayer de sortir du moule, de faire quelque chose d'original et de nouveau, voire quelque chose de plus subversif (weeds, Dexter).
Or nous sommes dans un monde où tout est formaté et veut voir la même chose : les gros films avec des explosions, des super héros, une histoire d'amour, the héros qui survit à tout et qui a une morale inébranlable...
Dès qu'on s'éloigne un peu de ce standard, la majorité de la population n'apprécie plus. Et dans un monde où il faut atteindre des audiences faramineuses pour que la série ou le film rapporte de l'argent, les créations originales se retrouvent vite à la trappe. Suspect

Et puis dès qu'une série devient un peu trop difficile à "comprendre" (pour cause de scénario trop intelligent ou retournements de situation...), les chaines étouffent tout de suite ce sursaut d'intelligence pour que le français ou l'américain moyen n'ait pas trop à réfléchir en mangeant ses chips devant sa télé. Tout ça de peur qu'il ait des difficulté à suivre la série et ne puisse pas la prendre en cours de route ou l'abandonne (exemple : Alias).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://horusgate.site.voila.fr
Artheval_Pe
Chief of Spatial Operations
Chief of Spatial Operations
avatar

Nombre de messages : 2476
Masculin Age : 26
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Audience et qualité sont elles deux choses incompatibles ?   Sam 1 Mar 2008 - 13:03

Citation :
une série qui se démarque par son concept, ses acteurs, son histoire, son visuel, sa structure est-elle définitivement vouée à ne pas rencontrer un succès public ? Et si cela était le cas, pourquoi ?
Déjà, en France, le problème est que les chaines ne veulent surtout pas prendre de risques en diffusant des productions originales dont les audiences pourraient être incertaines, pour cause de public trop restreint.
M6 dans le temps avait tendance à diffuser des séries un peu originales, mais depuis la mutation de la chaine en network mi-fiction/mi TV-réalité, la chaine préfère innover avec un concept d'émission encore plus idiote ou plus malsaine plutot qu'en diffusant une nouvelle série. Du reste, sur les autres chaines, il y a une inertie énorme en France sur le contenu et même le format des séries. Les épisodes font généralement 90 minutes, et ça reste généralement du policier ou des sagas familiales. Il n'y a qu'à voir les sagas de l'été. Là où les chaines pourraient innover, elles font du récauffé. Pourquoi ? parce que ça marche.

La suppression de la publicité sur le service public (si le manque à gagner est compensé) pourrait amener vers un petit renouveau. Sans le diktat de l'audience, les directeurs des programmes sur France 2 et France 3 diffuseront peut-être des émissions ou des documentaires plus originaux. Des séries étrangères, j'en doute, étant donné que ce n'est pas leur crédo, mais peut-être verra-t-on apparaître des séries originales françaises sortant un peu de l'ordinaire.

Après, pourquoi les séries originales ne trouvent pas leur public ? Difficile à dire, mais la majorité des gens ont peur de l'inconnu et aiment voir ce qu'ils connaissent. Donc le concepts originaux ne trouvent pas leur public.
Le problème aussi avec les séries "particulières" est aussi qu'elles masquent parfois le manque de talent de leurs créateurs par cette originalité, donc dans certains cas particuliers, ça peut se comprendre.
Mais ça n'excuse pas le fait que personne ne regarde des séries comme Battlestar Galactica.

Après, concernant Bruckheimer, ça lui est arrivé parfois de financer des gros films intéressants. Mais ils n'ont pas toujours trouvé autant de public que les choses plus classiques.

_________________
Stargate Earthling Fleet
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fangate1
Commandant Cyborg
Commandant Cyborg
avatar

Nombre de messages : 543
Masculin Age : 32

MessageSujet: Re: Audience et qualité sont elles deux choses incompatibles ?   Lun 9 Mai 2011 - 23:54

Citation :
donc ma question est :
une série qui se démarque par son concept, ses acteurs, son histoire, son visuel, sa structure est-elle définitivement vouée à ne pas rencontrer un succès public ? Et si cela était le cas, pourquoi ?


Les séries qui marchent le mieux en ce moment sont NCIS, les experts, Dr House etc..Ce sont des séries de qualités et avec de bonnes audiences, Je remarque que ces séries sont des stand alones et sont donc facile à suivre sans avoir vu le début de la série.Et on peut pas dire que ce sont des series bébête quand même.
Donc pour la question au dessus, la réponse pour moi est que si cette série-différente fait dans le style Lost, c'est à dire faire dans le feuilletonant ou on comprend rien si on a pas vu le début, elle va se planter ou avoir peu d'audience par contre si elle fait dans le stand alone, je pense qu'elle devrait bien mieux marcher. Le mieux c'est peut-être de faire des histoires qui courent sur 2 ou 3 épisodes, c'est souvent ces épisodes qui sont le mieux dans une saison.


Citation :
Mais ça n'excuse pas le fait que personne ne regarde des séries comme Battlestar Galactica
.

Pour BSG c'est SF alors l'audience est déja plus réduite par son genre. Et franchement cette série au niveau du mouvement et de l'action , on est proche de Derrick et de SGU. C'est pas très vendeur la lenteur.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phénixia
Chrysalide Astéroïdale
Chrysalide Astéroïdale
avatar

Nombre de messages : 68
Féminin Age : 44
Localisation : Paca ou sur Risa au soleil quoi!!

MessageSujet: Re: Audience et qualité sont elles deux choses incompatibles ?   Mar 10 Mai 2011 - 18:03

C'est surtout qu'a partir du moment ou il y a sur exploitation d'un concept, cela mène une dégradation de ce même concept. De cette minute là on ne on peux sans doute parler de qualité mais le manque d'originalité "propre" portera immanquablement préjudice.

BsG par exemple, a été un très bon concept porteur dans le sens ou sa narration était originale dans le genre lui même. Babylon 5 y avait tout autant ce coté tragique mais sa narration s'apparentait plus à de la science fiction dite "classique" que vers le tout "Drama".
Tout comme la série Doctor Who est pour moi en ce moment même la seule série de Science Fiction a avoir un concept original car celui-ci lui étant propre tout en gardant justement cette note "classique" du genre ou elle est censée appartenir.

BsG a prouver que l'on pouvait faire de la science fiction " pour les nuls" autrement dit le TvSpectateur Lamba, celui qui attachera bien plus d'importance aux quotidiens des personnages, leurs trahisons, leur amour...Enfin toutes les tracasseries terre à terre de notre propre quotidien transposées dans un univers "inconnus" futuriste et imaginaire.
Il y a d'autres séries de science fiction qui ont eu ce petit déclic dans une moindre mesure à leur époque de production. "V" version classique qui est devenue culte pour la raison évidente que celle-ci avait une approche narrative qui ce tournait bien plus sur le vécue des personnages que sur son scénario SF et Stargate Sg1 qui pendant 7 ans a eu se petit "sans en avoir l'air" qui donne à beaucoup de personne l'impression que Sg1 n'est pas vraiment une série de SF. Ce qui n'est pas totalement faux puisque Sg1 n'a jamais état aussi SF que dans ses saisons 9 et 10. Ce qui me fait dire que du coup la série a perdu sa propre originalité dans ses 2 dernières saisons.

Seulement il y a un os, il ne suffit pas d'être de qualité pour être une bonne série de Science Fiction. Il faut que l'univers science fictionnel soit lui même solide et narrativement crédible.
Une série qui se contente de rendre ses personnages "réalistes" en oubliant d'étoffer ou de rendre son histoire science fictionnelle crédible n'est pas de "qualité" de mon point de vue.
Une série surtout dans le genre SF c'est avant tout une histoire solide dans un univers qui même si il peut paraître complètement "ouf" parfois comme dans Farscape et Doctor Who aura assez de conviction "propre" pour exister dans le genre SF.

Citation :
Le mieux c'est peut-être de faire des histoires qui courent sur 2 ou 3 épisodes, c'est souvent ces épisodes qui sont le mieux dans une saison.

Surtout en science fiction je dirais. Le feuilletonnant n'a jamais réussi au genre hormis sans doute pour BsG qui n'a user que du genre Stand-Alone uniquement dans sa S3.

L'exemple le plus parlant et pour moi Enterprise ( dois-je encore préciser ici que j'adore cette série clin d'oeil). Les 2 premières saisons étaient composées de stand-alone avec seulement un arc naratif final a chaque saison. Durant la S3 par contre forte de l'exemple des séries qui avaient du succès au même moment,( Prison Break, Lost, 24, BsG) a pousser les scénaristes déjà fortement critiquer par les Trekkers à surfer sur cette nouvelle vague de possible autres amateur du "sans en avoir l'air". Mais cela à déstabilisé les amateurs de SF plus classique qui eux était bien plus accrocher à la série même que véritablement à la franchise " Trek" ( un peu comme moi en fait Razz )
Du coup en essayant de jouer sur plusieurs tableaux la S3 c'est aussi bien plantée sur sa narative, les histoires internes des personnages devenant plus intéressante que son histoire science fictionnelle qui est bien plus relativement tirée par les cheveux. ( Les Xindis sont les Aliens les moins convaincants de toutes la franchise Trek Suspect ) que sur opération de reconquête des fans d'origines, le mot StarTrek devant Enterprise n'étant logiquement pas assez suffisant. La S4 a un peu réctifier le coche en faisant des arcs naratifs plus centrés sur 2 voir 3épisodes, mais cela n'a pas suffit.
Bref,tout cela pour de nouveau conclure que le systématisme du feuilletonant en science fiction porte fortement préjudice au genre lui même.

Le feuilletonant porte préjudice à la science fiction de deux manière: la premières vient du systéme même qui permet un re centrage sur les personnages. Du coup, les tracas de tragédies Grecs tendent à devenir soûlant , surtout si aucun élément science fictionnelle n'a assez d'aplomb pour suivre le tout.
Dès lors cela ressemble à du Soap comme on peux l'en voir dans n'importe quelle serie "lamba" qui use et abuse des petits "bobos du quotidien" . C'est comme cela que l'on peux avoir l'impression de regarder Desperates Housewives durant la S1 de Stargate Univers.
Et cependant, dans son genre propre je trouve DW de bien meilleur qualité que SgU.

La deuxième manière c'est dans la narration. En effet, qui dit "feuilletonnant" dit "cliffhanger" et ce choix narratif en Sf laisse supposer a chaque fois du plus "gros" au plus " impressionnant" sauf que finalement cela se résume souvent à :" Vont'ils mourir" ou " Vont'ils s'embrasser". Sur la longue et à chaque épisode cela devient lassant surtout si la conclusion suivante se retrouve être dans la grande majorité des cas bateau, survolée, voir résolue en 3 coup de cuillères a pot.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ketheriel
Conquérant Itinérant
Conquérant Itinérant
avatar

Nombre de messages : 1418
Masculin Age : 37

MessageSujet: Re: Audience et qualité sont elles deux choses incompatibles ?   Mer 11 Mai 2011 - 10:10

Citation :
Donc pour la question au dessus, la réponse pour moi est que si cette série-différente fait dans le style Lost, c'est à dire faire dans le feuilletonant ou on comprend rien si on a pas vu le début, elle va se planter ou avoir peu d'audience par contre si elle fait dans le stand alone, je pense qu'elle devrait bien mieux marcher. Le mieux c'est peut-être de faire des histoires qui courent sur 2 ou 3 épisodes, c'est souvent ces épisodes qui sont le mieux dans une saison.
Des contre-exemples montrent que c'est faux. Une série comme Babylon 5 avait des audiences plus que bonnes et pourtant les arcs s'étendaient sur plusieurs saisons.
Doctor Who montre aussi cela et hormis quelques épisodes il faut quand même avoir suivi la plupart des épisodes antérieurs de la saison (voir celle d'avant).

Citation :
Bref,tout cela pour de nouveau conclure que le systématisme du feuilletonant en science fiction porte fortement préjudice au genre lui même.
C'est faux. Ce qui porte préjudice à la SF ce sont des staffs totalement mauvais qui plombent des franchises entières. Enterprise en est l'exemple parfait. Un scénario risible, des incohérences à tour de bras etc au point que les acteurs eux mêmes critiquaient comment la série était écrite.
On a eu la même chose pour BSG 2005 où aussi bien les acteurs que les scénaristes ne savaient pas où ils allaient...A partir du moment où ses propres acteurs descendent en flammes leurs propres séries, c'est qu'il y a un véritable problème. Et ceci n'a absolument rien a voir avec l'aspect feuilleton d'une série.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ZizZ
Homme-Lézard
Homme-Lézard
avatar

Nombre de messages : 148
Masculin Age : 38

MessageSujet: Re: Audience et qualité sont elles deux choses incompatibles ?   Mer 11 Mai 2011 - 13:00

On peut aussi remarquer une évolution dans la façon de suivre une série.

Il y a 15 ans, pendant la diffusion de babylon 5 par exemple, le nombre de série était moindre, et la seule façon de suivre était de rester devant sa télé ou de faire tourner son magnétoscope (internet n'existait pas).

Aujourd'hui, les téléspectateurs ont de moins en moins le réflexe "a tiens, c'est l'heure de ma série", et préfèrent télécharger ou acheter des saisons entières. Les séries regardées en direct à la télé et qui survivent doivent s'abstenir de contraintes et n'être que des stand alone.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fangate1
Commandant Cyborg
Commandant Cyborg
avatar

Nombre de messages : 543
Masculin Age : 32

MessageSujet: Re: Audience et qualité sont elles deux choses incompatibles ?   Mer 11 Mai 2011 - 20:54

Citation :
"ketheriel"

Des contre-exemples montrent que c'est faux. Une série comme Babylon 5 avait des audiences plus que bonnes et pourtant les arcs s'étendaient sur plusieurs saisons.
Doctor Who montre aussi cela et hormis quelques épisodes il faut quand même avoir suivi la plupart des épisodes antérieurs de la saison (voir celle d'avant).

Dr Who est quant même une série avec des épisodes stand alone, une histoire par épisode et en plus quelque éléments sur l'arc de la saison. Quelqu'un qui n'a pas pas suivi toute la série peut regarder un épisode sans avoir sans avoir vu le début , après il va pas tout comprendre non plus mais il pourra suivre l'épisode. Par contre pour des séries comme Lost, SGU, les 4400 ou BSG , le spectateur qui prend la saison en cours de route ne va rien piger à l'histoire et pas accrocher et l'audience ne va pas augmenter mais stagner car difficile de suivre sans avoir vu la première saison.
Après oui si la série est une daube incohérente sans but avec un scénario trop léger(SGU very happy ) celà va rien changer que celle ci soit en stand alone ou en feuilletonant; Encore que en stand alone c'est peut-être plus facile de faire des changements dans la série comme virer un personnage qui sert à rien et en mettre un meilleur. Enfin les series qui marchent bien et qui durent sont en stand alone avec un bon concept( SG1, House,les experts, NCIS,
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ketheriel
Conquérant Itinérant
Conquérant Itinérant
avatar

Nombre de messages : 1418
Masculin Age : 37

MessageSujet: Re: Audience et qualité sont elles deux choses incompatibles ?   Dim 15 Mai 2011 - 20:50

Citation :
Dr Who est quant même une série avec des épisodes stand alone, une histoire par épisode et en plus quelque éléments sur l'arc de la saison. Quelqu'un qui n'a pas pas suivi toute la série peut regarder un épisode sans avoir sans avoir vu le début , après il va pas tout comprendre non plus mais il pourra suivre l'épisode

Alors je ne sais pas si tu es au fait de DW mais c'est totalement faux. L'arc badwolf est incompréhensible sans avoir suivi la série depuis 2005. Si ce n'est pas le cas tous les épisodes avec face de boe, rose etc sont totalement incompréhensibles.

Pire la saison 5 est en fait toute entière un ligne temporelle dont le dénouement est le final de la saison avec un retour temporelle de tous les épisodes de la saison...sans exception. Obligation de voir tous les épisodes pour comprendre la saison.
La S6 c'est dans la même veine (voir apparemment pire).

Il y a des stand alone mais la majorité des épisodes s'imbriquent plus ou moins de façon importante dans une trame plus grande.


Le problème des séries actuelles c'est que pour beaucoup on tombe dans la facilité où rien n'est fait pour tenir en haleine le téléspectateur voir pire on nous sort un remake horrible (bsg, V) dont la vacuité est infâme.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fangate1
Commandant Cyborg
Commandant Cyborg
avatar

Nombre de messages : 543
Masculin Age : 32

MessageSujet: Re: Audience et qualité sont elles deux choses incompatibles ?   Dim 15 Mai 2011 - 22:00

ketheriel a écrit:
Citation :
Dr Who est quant même une série avec des épisodes stand alone, une histoire par épisode et en plus quelque éléments sur l'arc de la saison. Quelqu'un qui n'a pas pas suivi toute la série peut regarder un épisode sans avoir sans avoir vu le début , après il va pas tout comprendre non plus mais il pourra suivre l'épisode

Alors je ne sais pas si tu es au fait de DW mais c'est totalement faux. L'arc badwolf est incompréhensible sans avoir suivi la série depuis 2005. Si ce n'est pas le cas tous les épisodes avec face de boe, rose etc sont totalement incompréhensibles.

Pire la saison 5 est en fait toute entière un ligne temporelle dont le dénouement est le final de la saison avec un retour temporelle de tous les épisodes de la saison...sans exception. Obligation de voir tous les épisodes pour comprendre la saison.
La S6 c'est dans la même veine (voir apparemment pire).

Il y a des stand alone mais la majorité des épisodes s'imbriquent plus ou moins de façon importante dans une trame plus grande.


Le problème des séries actuelles c'est que pour beaucoup on tombe dans la facilité où rien n'est fait pour tenir en haleine le téléspectateur voir pire on nous sort un remake horrible (bsg, V) dont la vacuité est infâme.





La première saison j'ai du voir quelque épisodes et J'ai vu pratiquement tout les épisodes avec David Tennant.
J'ai bien compris l'arc bad Wolf pourtant, après c'est vrai que pour suivre les derniers épisodes de la saison 4, il faut quand même avoir un minimun suivi la série.
Autrement pour des épisodes comme par exemple Planet of dead, Pompéi ou Water of Mars,celui Avec Kylie minogue etc., on a pas vraiment besoin d'avoir suivi la série pour regarder et apprécier ces épisodes. il ya beaucoup de stand alone dans Dr Who et c'est une bonne chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ketheriel
Conquérant Itinérant
Conquérant Itinérant
avatar

Nombre de messages : 1418
Masculin Age : 37

MessageSujet: Re: Audience et qualité sont elles deux choses incompatibles ?   Lun 16 Mai 2011 - 0:55

Citation :
Autrement pour des épisodes comme par exemple Planet of dead, Pompéi ou Water of Mars,celui Avec Kylie minogue etc., on a pas vraiment besoin d'avoir suivi la série pour regarder et apprécier ces épisodes. il ya beaucoup de stand alone dans Dr Who et c'est une bonne chose.
Attention Waters of mars et celui avec Kylie Minogue sont des épisodes spéciaux donc forcément ils sont plus libres. Les épisodes spéciaux (noel etc) sont l'équivalent des films de Babylon 5 ou de SG1 (bien meilleurs que ceux de SG1^^) mais s'inscrivant quand même dans la chrono de la série et ayant un lien avec l'intrigue de la série. Waters of mars même si en apparence stand alone à toutes une partie qui annonce la rencontre du docteur avec le Maitre et les seigneurs du temps (le coup des 4 coups etc)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Audience et qualité sont elles deux choses incompatibles ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Avec deux mots identiques on fait deux choses différentes
» J'aime deux choses
» Les religions sont-elles nécessaires aujourd'hui?
» Les formations sont-elles obligatoires ?
» La Sagesse et la Modestie sont mes deux piliers

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Multivers :: .:: Discussions et Détente ::. :: Discussion Libre :: Cinéma & télévision-
Sauter vers: