AccueilPortailChatboxCalendrierFAQGroupesRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 4x20 - Daybreak, Part two

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Mara
The Doctor's Companion
The Doctor's Companion
avatar

Nombre de messages : 1638
Féminin Age : 28
Localisation : Inside the Tardis

MessageSujet: 4x20 - Daybreak, Part two   Dim 22 Mar 2009 - 19:14



- Series Finale -

La mission pour secourir Hera prend forme et l'heure du dernier voyage de l'humanité approche...


Postez ici vos commentaires cet épisode.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mara
The Doctor's Companion
The Doctor's Companion
avatar

Nombre de messages : 1638
Féminin Age : 28
Localisation : Inside the Tardis

MessageSujet: Re: 4x20 - Daybreak, Part two   Dim 22 Mar 2009 - 19:30

Bon... Ben je suis archi perplexe par rapport à ce dernier épisode... Alors au final, c'est Dieu le responsable de tout, point barre. Ouais, ok, certes, j'aurais limite trouvé ça mieux si ça avait été Mind!Gaius et Mind!Six qui orchestraient tout en se faisant passer pour des anges. Soit. Certes. Bof.

Donc au final on explique rien quoi. Tout est résolu par cette entourloupette finale : les visions de Roslin, la résurrection de Kara, le "déclenchement" des FF, tout, quoi. C'est Dieu. Ouais cool. Bof, hein.

(c'est dingue, la série m'a fait chercher la datation des premiers homo sapiens, 150 000 ans ça ma paraissait être tellement, alors que non. XD Pourtant j'avais bien écouté en SVT...)

La résolution de la vision de l'Opera House, j'ai trouvé ça plutôt réussi. Certes, très basique, bête et méchant, mais quand même bien réussi.

LOL, le fait qu'ils trouvent notre Terre. Je sais pas pourquoi, mais au moment où ils ont commencé à causer des tribus sur place, je me suis dit : "Bah, c'est notre passé quoi"

Bon, à part ça.

Ouais, ok, y'a eu de très jolies scènes.

Genre la mort de Laura. La mort de Laura, quoi. Beau, triste, tout. Sad

Les adieux de Kara à Sam. Sam. Moi qui voulais tellement qu'on nous le sorte de son bain. Sad

La scène finale entre Athena et Helo, tellement adorable. Je suis contente qu'on nous ait pas tué leur couple. Ouf.

Gaius et sa remarque finale sur le fait qu'il sache cultiver. Et ses larmes. Et ouais, au final, après tout ça, il mourra fermier comme son père. Ironique, hein ?

Et puis sur une note plus sombre, la vengeance du Chief. Arf, c'est terrible, ses yeux, lui qui pourtant n'a jamais réellement aimé sa femme.

Ah oui, et puis Boomer qui se fait tuer aussi. On s'y attendait tous hein...


Et puis y'a eu des trucs totalement délirants :

Autant Hoshi Amiral de la flotte, c'est "hiiiiiiiiii" !!!

Autant Romo Président, c'est du délire totaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaal rigole
(et puis la manière qu'il a de compter les survivants et les faire aller à gauche à droite dans les grandes prairies de notre Terre. Trop blasé le mec quoi XD)

Et Kara, What The Frak ? C'est quoi ce délire genre elle disparaît comme ça ? Hey hooooooooooo ???


Et puis j'en oublie sûrement hein..

Enfin bref, une fin un peu moralisatrice (hélas), totalement tordue (muarf) avec de jolies scènes, mais globalement pas à la hauteur de la série... Ca doit être trop conceptuel pour moi...

_________________
Take my love, take my land. Take me where I cannot stand
I don't care, I'm still free. You can't take the sky from me...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ketheriel
Conquérant Itinérant
Conquérant Itinérant
avatar

Nombre de messages : 1418
Masculin Age : 37

MessageSujet: Re: 4x20 - Daybreak, Part two   Dim 22 Mar 2009 - 20:17

Toutes les qualités apparentes de la série, sur une certaine ambigüité des concepts, la relative pertinence et intelligence des idées s'envolent dans ce final. La moralisation par le religieux est franchement dérangeante. Mais plus encore Là on est en présence du plus pur Deus ex machina qu'il puisse exister. C'est à prendre au sens premier et littéral du terme. Tout se résume à Dieu (inutile de chipoter sur l'appellation ça revient au même) et ses interventions mais plus que cela c'est une quasi transposition du modèle de prédestination protestante à quelques variantes pseudo déiste mais personnel.

De cela on en voit une partie de la mentalité de certains courants américains (et occidentaux) avec l'idée de civiliser les "bons sauvages" et un soupçon de pseudo moralisation du démon technologique et scientifique (sous les dires de Lee) qui supplante l'évolution de nos âmes...

En gros on a à l'opposition totale du reste des messages de la série, un final véhiculant une idéologie d'un autre temps, assez exécrable voir abjecte sur certains points ("bons sauvages...) et complètement idiote sur la technologie (et la science globalement ) mis en avant comme une entité partisane plutôt qu'une simple extension neutre de l'esprit (sens cerveau. Avec le parti pris plus que discutable de Moore on se retrouve avec des pans entiers de la série qui d'un claquement de doigts se retrouvent minorés voir ignorés par la réponse simpliste qu'il donne : Dieu (désolé d'après l'entité ressemblant à Gaius, il n'aime pas qu'on l'appelle comme cela...). La forme est bonne, le fond est extrêmement affligeant.


Définitivement on peut déduire une chose, Moore est un mauvais scénariste. Tant qu'il avait à lancer des pistes de potentielles intrigues, il donnait l'illusion d'une série riche et complexe mais dès qu'il a fallu répondre a ces questions ce fut le drame.
D'ailleurs on voit clairement qu'il a tout fait pour repousser la résolution de plus de 95% des intrigues et ce n'est pas anodin car dans ce final, il nous sort le plus pur deus ex machina qu'une oeuvre puisse avoir....il nous sort littéralement Dieu comme solution à tous.
En gros pas besoin de se casser la tête c'est du TGCM. De cela il n'a pas besoin d'expliquer quoi que ce soit...
Merci d'avoir regarder cette série qui en définitive n'est qu'une ode à la religion et surtout des simples effets de manches, une illusion de complexité alors qu'en définitive il n'y a que du vent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haiyken
Chat de synthèse
Chat de synthèse
avatar

Nombre de messages : 2377
Masculin Age : 28

MessageSujet: Re: 4x20 - Daybreak, Part two   Dim 22 Mar 2009 - 20:42

Je suis d'accord avec toi Mara. J'ai terminé l'épisode en me disant 'What's the frak ?' dans ma petite tête toute retournée ...

Non pas que l'épisode est mauvais, loin de là, mais c'est juste que je m'attendais à tout sauf à ça.

En vrac :

Lorsque le Galactica saute grâce aux coordonnée de Kara (qui comme par hasard a trouvé la correspondance musique/maths super facilement), je m'attendais à un nouveau rebondissement, un ultime coup dans la tronche, mais non ... J'étais sur le cul qu'ils retrouvent la flotte et qu'ils arrivent sur ... Terre ?

Alors ça, je crois que c'est ce que j'ai le plus de mal à accepter : vouloir nous faire croire que tout ce qui se passe dans la série est la mise en place de ce que nous sommes aujourd'hui. J'aime pas cette façon de boucler la boucle, de finir la mythologie dans un contexte purement contemporain. Même si la scène de fin m'a fait sourire avec les allusions au développement de la robotique, j'ai trouvé ça vraiment hors propos.

J'ose à peine croire que la population de la flotte puisse survivre dans la nature à l'état sauvage avec le bagage social qu'elle a derrière. D'ailleurs, si j'ai bien saisit, c'est le cadavre d'Hera qu'on retrouve dans les fouilles archéologiques, non ? Donc la gamine n'aura pas vécu bien longtemps ...

Sinon, pour parler un peu de la mission de sauvetage, c'est trouvé ça à la fois vraiment prenant mais aussi très exagéré. Par exemple, lorsque le Galactica saute devant la colonie, je n'arrive pas a concevoir qu'ils n'aient pas décidé de brancher Anders avant, ou en tout cas au moment même, qu'ils arrivent. Si il est devenu l'équivalent d'un hybride cylon, sa fusion avec le vaisseau n'aurait pu qu'aider la mission.
Puis, lorsque le Galactica arrive ... il encaissent une quantité vraiment astronomique de tirs avant même de prendre la moindre décision, et étant donné l'état du Galactica, c'est pas super cohérent, même pour quelqu'un comme moi qui ne suis pas très regardant la dessus en général.
De même, lorsque le Galactica saute pour repartir, il aurait du broyer entièrement une partie de la colonie, à l'instar des raptors dans le hangar du musée.

D'ailleurs, pourquoi ces raptors sont-ils encore ici ? C'est étrange de les avoir laissé dans le musée alors qu'ils auraient pu servir pour d'autres missions (car leur armement est actif, puisque celui de Racetrack tire sur la colonie - d'ailleurs les dégâts sont vraiment hallucinants, la aussi c'est pas cohérent).

Sinon, pour parler quand même de ce qui m'a plu :
J'ai aimé qu'on ait enfin des scènes de confrontation entre Gaius et Caprica. C'était savoureux, et j'aurais aimé en voir d'avantage. Tout le passage de l'Opera House est vraiment génial, j'ai trouvé ça magique même si peu original en fin de compte. Mais de voir qu'ils ont réussi à rendre cohérent quelque chose qu'ils ont décidé au début de la série, je trouve ça quand même cool.

La scène qui suit est à la fois bien et bourrée de défauts selon moi. D'abord, on nous donne un N°1 vraiment timbré, qui parle de tuer Hera s'ils ne le laissent pas partir. Hého, t'étais pas venu la chercher pour la ramener avec toi ???
Heureusement que le speech de Gaius est génial. Ainsi que l'intervention de Saul qui comprend parfaitement l'importance de la gamine. Redonner aux cylons leur immortalité pour pouvoir sauver l'avenir de la race humaine, c'est quand même très risqué, car on ne peut savoir comment auraient agis les cylons une fois la capacité de ressusciter récupérée.

La suite est vraiment trop perturbante. J'ai du mal à comprendre la façon dont communiquent les FF en mettant juste leur main dans la flotte, mais admettons. D'abord, j'ai rigolé en voyant la main de Tori n'entrant pas au même moment dans le liquide. J'ignore si c'est un manque de timing de la part de l'actrice ou si c'est pour montrer la réticence de Tori à dévoiler ce qu'elle a fait à Cally, mais c'était marrant. La réaction de Tyrol est à la fois démesurée mais tellement crédible.
J'ai adoré la folie qui se dégage de son visage et comment elle se répercute dans tout le CIC, allant créer cette fusillade dérangeant, où on voit les bad cylons mourir un à un (avec Cavil qui se suicide, WTF ?).
C'était à la fois bon, et à la fois vraiment bizarre.

Je n'ai pas compris pourquoi ne pas avoir fait mourir Helo en fin de compte, sauf pour le happy end. Bon, j'aime le personnage donc je ne vais pas me plaindre, mais pour un final, autant tuer du monde !
Là je reste perplexe sur le fait d'avoir fait cette fin.

Une fois arrivé sur Terre (...), j'ai regardé le barre de lecture et j'ai capté qu'on avait matté que la moitié de l'épisode ... et là, je n'ai pas compris ce qu'ils comptaient nous montrer ensuite. J'ai un moment espéré qu'ils tombent sur un monde de Cylons, ou sur une ultime révélation, mais non ... Se succèdent de longues minutes, certes très belles, de happy end, nous montrant comment chacun va vivre sa petite vie, et comment tout cela a commencé grâce aux flashback qui viennent agrémenter le tout. C'est beau .. mais, et après ?

Je veux dire, c'était donc la peine de passer par tout ça pour ce résultat ? Quel est le plan de Dieu au final ? Les faire souffrir puis tout recommencer ? Car tout ce qui s'est passé n'influencera en rien les évènements à venir, encore plus lorsque des Cylons sont restés dans l'espace à se développer seuls. Je ne saisit vraiment pas le pourquoi de tout ça. N'aurait-il pas été plus simple de tous mourir dès le début ?

Il faudra que je revoie ça avec du recul, mais j'ai peur que la déception soit bien là, malheureusement ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mara
The Doctor's Companion
The Doctor's Companion
avatar

Nombre de messages : 1638
Féminin Age : 28
Localisation : Inside the Tardis

MessageSujet: Re: 4x20 - Daybreak, Part two   Dim 22 Mar 2009 - 20:55

Citation :
c'est le cadavre d'Hera qu'on retrouve dans les fouilles archéologiques, non ? Donc la gamine n'aura pas vécu bien longtemps ...
Young Woman, qu'ils disent, donc elle aura vécu longtemps... enfin relativement au vu de l'espérance de vie dans ces temps reculés.

Citation :
(avec Cavil qui se suicide, WTF ?).
Moi non plus j'ai pas pigé !!!! Malgré boum boum boum le logiciel Résurrection2.0 est prêt à fonctionner tout de suite et il se download direct ? C'est la seule explication que je trouve...

Citation :
Je n'ai pas compris pourquoi ne pas avoir fait mourir Helo en fin de compte, sauf pour le happy end. Bon, j'aime le personnage donc je ne vais pas me plaindre, mais pour un final, autant tuer du monde !
Naaaaaaaaaaaaaaaaaan, pas Helooooooooooooooo maaais J'ai pas pleuré énormément devant ce final, mais je crois que si on avait zigouillé Helo, je serais morte.

M'enfin bon, voilà, "tout ça pour ça" hein. Faudrait que j'arrête les séries ultra-feuilletonnantes, ça se finit toujours de façon un peu décevante...

_________________
Take my love, take my land. Take me where I cannot stand
I don't care, I'm still free. You can't take the sky from me...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sunjin
Skinjob N°7
Skinjob N°7
avatar

Nombre de messages : 732
Masculin Age : 47
Localisation : Mars

MessageSujet: Re: 4x20 - Daybreak, Part two   Dim 22 Mar 2009 - 23:00

Je suis très contente d'être sur ce forum où j'ai le plaisir de lire des avis critiques, c'ets pas gagné partout, je tenais à le dire clap! et je vous suis complètement sur ce finale.

'aurai encore préféré ne pas avoir de réponses que celle là... car effectivement tout se résume en 1 mot : dieu-x affraid

Et globalement, après revu l'épisode entre les flash-back (d'une longueur et d'une inutilité affligeante) et les images reprises des zods précédents (l'opéra house) reste pas grand chose.

Quant au 35 mn sur la Terre, là c'est le bouquet final, les plans à la Yann Arthus bertrand aussi c'ets beau mais bon on a rabâché sans cesse que Kara Thrace est le harbinger of DEATH : et là on se frappe un paradis terrestre empli de "bon sauvages" à éduquer de notre précieuse et admirable sagesse auquel les a conduit l'ange-Kara-revenue-dans-son-viper : je déteste et le fond de tout ça associé à Dieu-x et bouh jetons nos vilaines machines dans le soleil, sans demander son avis à M. Anders, bref...

j'étais consternée toutes les 35 interminables minutes de cette partie.

Le pire étant toute fin : un ramassis de cliché à deux balles, narcissique au possible que RDM est le dieu de tout ça et rebelote avec le plan final sur les robots qui est d'un grotesque, et le discours-pseudo-intello des Mind 6 et Blatar, : c'est indigeste et complaisant au possible, je déteste...

Et d'une facilité indigne de la série !

Bref un finale ou tout s'écroule avec Dieu-x existe en cerise sur le gâteau No

L'attaque de la Colony m'a bien plu par contre. Bon, je suis pas très pointue sur les questions techniques, donc les missiles, l'hybride c'est passé.

Après les vieux centurions, pas cohérente leur présence avec Razor, mais bon. Je suppose que c'était pour le fun. Pas le mien mais bon.

J'ai par contre adoré les centurions renégats avec leur peinture rouges !!

D'autres éléments étaient téléphonés et prévus depuis l'épisode précédent : revirement de Baltar, revirement de Boomer (mais là belle séquence avec son flash-back, le procédé a été utilisé à bon escient cette fois lol), et l'attaque s'est déroulé très vite et à été couronné de succès encore plus vite ! :shock:

Trop facile là! Voir l'arrivée du Galactica du point de vue des cylons aurait été un plus.... Je passe sur le cadavre de Racetrack qui déclenche la mise à feu des missiles nucléaires...

Cavil, pas cohérent, trop rapide...

Ah oui, je passe sur Hoshi qui au dernier plan du dernier zod était dans le camp des volontaire, et là pouf, ben non il pars plus, là encore j'ai fait une drôle de tête...

J'aime beaucoup Lampkin, mais président : comment, élu par qui??? Et le nouveau quorum, il fait quoi...?

Autre chose, en admettant que toute vie ait été annihilé sur la Colony, restent au moins les 2 bases stars cylons "hostiles" vus par Racetrack et skull dans l'épisode dernier... Ça décrédibilise encore plus la décision de balancer tous les vaisseaux dans le soleil...


Idem Bill : pourquoi il part pour toujours ?? pourquoi il revient pas, pas compris...!!

Bref, en tous les cas si dieu-x existe, s'il décide de ses impénétrables voies de me transformer en anges, je veux bien aussi qu'il me file le Viper....

Et ouf merci à Katee Sackhoff qui déclare dans el frakking Special avoir détesté Kara toute la saison 4 (cf 28ème mn), jusqu'à la toute fin, a trouvé que ça n'avait aucun sens... "she doesn't make any sense, she has no idea of she 's doing and how the hell has an actor [...] suppose to play that ?[..] and so, this entire season, I hated her , in to the very end...".
.
extrait intégral ici => http://www.youtube.com/watch?v=aydvpf1Jnwg&feature=channel_page

PUis à la fin elle ajoute "take the good, leave the bad"...avec une tête et un geste lol...
extrait Ici : http://www.youtube.com/watch?v=Vk1JyPYdvR4&feature=channel_page

Je vais essayer de suivre son conseil...

Merci aussi à Michael Hogan qui raconte sa surprise en découvrant que Saul était un cylon, qui trouve que ça rimait à rien, mais que bon, il est acteur, il joue ce qu'on lui demande...
Extrait ici => http://www.youtube.com/watch?v=jA1b6a5aoTA&feature=channel_page

Vraiment, je me demande comment les acteurs-trices ont ressentis cette fin, parce que vraiment, ils se retrouvent dans un truc idéologique pas vraiment annoncé... c'est pas rien !

Surtout vu la pléiade d'excellents acteurs et de performances qu'on a là!!!

Gaius par exemple : ça le transforme en prophète manipulé par Dieu , ce qui pour moi décrédibilise tout le personnage, dont les ambigüités étaient justement ce qui le rendait intéressant...

J'ai vraiment l'impression que RDM a joué la carte "opportuniste" (et narcissique) au maximum et que la série a , au final, été rallongée pour faire durer, flirtant sur la vague de son succès et que plus on avance, plus les incohérences s'accumulent car les effets "de style" c'ets bien beau, mais faut-il encore les gérer dans le développement ultérieur de la série.

Donc cool des "cylons secrets" mais qui ne servent à rien, cool une terre , mais l'atomiser pour en refaire une remettre c'est du délayage insipide et aberrant, idem avec starbuck en ange, ce qui est le clou du grand n'importe quoi !!

Sans compter qu'au final le côté dark du show n'est pas assumé vu la fin qu'on sert, là necore si c'était pour faire "style"...

Le choix des FF par RDM dans ce frakking special en est l'exemple parfait : Kara et Gaius n'ont pas été choisi ... parce que les gens s'y attendaient ... pas de commentaire...
extrait ici : http://www.youtube.com/watch?v=kk3PGfdUGUw&feature=channel_page

Bref, je ne comprend pas : jusque là, sans être parfaite, la série était intelligente, posait des questions, était toujours la nuance...les nuances même et là on se retrouve avec des clichés à revendre, des effets de style bien lourds et inutile (les flash-back) et une morale plus que discutable.

Honnêtement sur le plan des idées, la série qui ouvrait beaucoup, posait des questions intéressantes me semble tourner en pamphlet religieux, et là non seulement je n'adhère pas du tout, mais au contraire sur le plan idéologique, je m'insurge absolument !

POur le coup en revoyant le zod la seconde, j'ai eu les larmes aux yeux avec certaines scènes : les adieux avec Bill puis Lee, tellement je trouve que c'est n'importe quoi.

La mort de Laura était belle aussi, mais sinon, même sur la forme, l'épisode était convenu et les choix narratifs (les flash-back) contestables : ça meublait pour moi car on n'y apprend rien qui apporte quelque chose, et rien de plus encore qu'au dernier épisode...

Je trouve honteux de la part de RDM de camoufler ça ne disant qu'il s'est focalisé sur les personnages vu les sorties incohérentes qu'il leur offre ! Leur offrir un passé, ce n'était pas le moment lol, fallait le faire avant...

Et lol, bizarre qu'on ne parle tous la même langue, ou tout moins qu'elle ait la même souche, bref, c'ets une fin pour raccoler je dis... On "nous" inclus dans la série et même que le scénariste est venu y montrer sa tête...

Bon, je suis déçue en résumé^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.doctor-who.fr/
ketheriel
Conquérant Itinérant
Conquérant Itinérant
avatar

Nombre de messages : 1418
Masculin Age : 37

MessageSujet: Re: 4x20 - Daybreak, Part two   Lun 23 Mar 2009 - 10:47

Citation :
Je trouve honteux de la part de RDM de camoufler ça ne disant qu'il s'est focalisé sur les personnages vu les sorties incohérentes qu'il leur offre ! Leur offrir un passé, ce n'était pas le moment lol, fallait le faire avant...
En fait cela d'après lui est pour montrer que les gens ont un libre-arbitre. Il le dit clairement dans son interview.

Sans celui ci je n'avais pas compris l'utilité des flashbacks sur le fond, mais là c'est évident. Il balance avant sur deux épisodes en le martelant que les humains ont un libre-arbitre et à la fin prend le contrepied avec le plan divin et ses anges.

C'est une conception purement protestante, le socle américain.
Les hommes sont doués de libre-arbitre tout en étant prédestinés.
C'est idiot rationnellement puisque les deux concepts s''excluent mais c'est le protestantisme^^

Là on a eu le pure deus ex machina grec. Le premier qui a donné son nom au phénomène. La pure facilité qui permet de se dédouaner de toute explication de l'intrigue et ainsi éviter de répondre aux nombreuses questions posés tout le long de la série.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ketheriel
Conquérant Itinérant
Conquérant Itinérant
avatar

Nombre de messages : 1418
Masculin Age : 37

MessageSujet: Re: 4x20 - Daybreak, Part two   Lun 23 Mar 2009 - 20:38

Double post

http://www.unificationfrance.com/spip.php?article6426


Voilà un interview de Moore sur le final...

C'est consternant, Moore avoue qu'il n'y avait pas de véritable scénario tout n'était que de la poudre aux yeux.

Kara ? c'est qui ? quoi ? comment ? Ne demandez pas l'auteur lui même ne le sait pas.

Vous voulez un exemple de profondeur, d'imagerie et de métaphore démontrant la double lecture de l'oeuvre ?

N'y comptez pas, la scène Ô combien symbolique de Lee chassant un oiseau de chez lui n'est en fait rien d'autre qu'une scène que Moore a rêvé et dont il n'y a aucune signification cachée, aucune métaphore, rien c'est là juste pour faire classe.

Les ambigüités de la série ? Oubliez les, elles n'existent que dans nos interprétations fallacieuses. Moore a tranché toute la série est une ode à la religion et cela dès le début. Adieu toute la complexité apparente de la série ce n'était qu'une illusion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sunjin
Skinjob N°7
Skinjob N°7
avatar

Nombre de messages : 732
Masculin Age : 47
Localisation : Mars

MessageSujet: Re: 4x20 - Daybreak, Part two   Mar 24 Mar 2009 - 16:07

rigole Grace Park répond à nos questions sur le finale :
http://g4tv.com/attackoftheshow/comedy/66458/Grace-Park-Answers-Your-BSG-Questions.html

Pour RDM sans commentaire... *lui-envoie-un-dalek*

Une petite revue de presse sur ce finale, polémique donc et quelques éléments supplémentaires donnés par RD Moore

- Interview de RD Moore :
http://sepinwall.blogspot.com/2009/03/battlestar-galactica-ronald-d-moore.html

EXtrait, avec la vision de la fin de la série par ED Olmos (bill Adama)
RDM a écrit:
I didn't want to end the series like "Beneath the Planet of the Apes," with the destruction of everybody. Although that's what Eddie wanted to do. Eddie kept pitching me that they come to Earth in contemporary times, and everyone's cheering and happy, and cut to the White House and the President goes, "Nuke 'em!" And they destroy Galactica -- cut to credits. And people say I'm dark!

Autre extrait avec une explication du pourquoi/Boomer/Athena/Helo
Citation :
I'm curious about a few characters' final fates. You very easily could have gotten away with Helo sacrificing his life so Athena could go after Hera, but they got the happy ending in the end.

RDM / There were two things. One, originally when we were breaking the story, Athena and Helo were both going to die to save Hera. And then I felt sort of unsatisfied about that. I really wanted that family unit to survive to the end. So in the script, when Helo gets shot in the corridor and he's left, I didn't intend it to be a cliffhanger of "is he going to die?" I just kept writing it, and there wasn't a moment to establish he was okay. And when Tahmoh read the script, he got that point and said, "Oh, (bleep), I'm dead." And when he got to the end, he was surprised.

And then it becomes this tearjerking moment when you see the three of them off in the distance (on Africa) and you realize he survived and they're intact.

rdm : And when Tahmoh had that reaction, I decided, "Well, now I definitely don't want to establish that he's okay," because I wanted people to have that same reaction.

- une seconde interview de Dieu RD Moore " Ronald D. Moore on the Meaning of God in Battlestar Galactica's Finale"
http://blogs.amctv.com/scifi-scanner/2009/03/ronald-moore-interview-2.php
Où pour moi le père Moore ne sait pas où il mal... et ne savait définitivement pas comment finir sa série... S'il boit, qu'il arrête...
Extrait :
Citation :

Q: The series ends explaining a lot of the mysteries with the existence of a supreme being. Does that reflect your own beliefs?

RDM: I would say the show is reflective of my religious views in that I don't have really firm religious views. I'm an agnostic in the truest sense of the word. I think about these things -- I grew up Roman Catholic, I've been interested in Hinduism, in Eastern religions, but I'm not dedicated to anything -- I go through periods where I think maybe it's all nonsense; maybe it's the Matrix...I'm open to various ideas. And I think the show has been a lot about exploration of ideas, and the basis of faith and how can you come at it: one God, many gods, no gods, who knows.

- une dernière interview pour io9.com avec la fin iniatlement prévue pour la série :
http://io9.com/5180872/the-battlestar-galactica-finale-you-didnt-see?skyline=true&s=x
Citation :
What about the endings that you brainstormed that didn't get made for BSG? Can you talk about those at all?

There was a different ending that we had, it was all about Ellen aboard the Colony. She was sort of turned by Cavil, because she found out that Tigh had impregnated Caprica Six, and that deeply embittered her. And she sort of became dedicated to the idea of destroying Galactica and the fleet out of revenge. And [she and Cavil] got Hera, and then the final confrontation became very personalized between Tigh versus Ellen, and should they forgive.

That was the story, generally speaking. We didn't have a lot more than just what I spun out to you, when the writer's strike hit. Over the course of the writer's strike, I rethought about it and thought, "That's not going to do it. It's not epic enough. It's not interesting enough." That's when we decided to start over, and reinvent the last arc of the show.

et on y découvre quel le personnage préféré de RDM, auhasard et sans surprise vu ce finale :
Spoiler:
 

- La review de io9.com " As Battlestar Ends, God Is In the Details"
http://io9.com/5178522/as-battlestar-ends-god-is-in-the-details?skyline=true&s=x
Extraits :
Citation :
Battlestar Galactica concluded with a moving, pyrotechnic two-hour finale last night, wrapping up its central storyline in a way that offered closure - but only via a turn to spiritualism and anti-scientific sentiment.

[...]Battlestar Galactica concluded with a moving, pyrotechnic two-hour finale last night, wrapping up its central storyline in a way that offered closure - but only via a turn to spiritualism and anti-scientific sentiment. [...]Things get even weirder when Lee is talking to Kara about what they'll do next, and she says "I've completed my journey," and then just disappears. So she was definitely an angel, albeit one who could carry a gun and kill people. There is no rational explanation for her at all.

- "Deus Ex Machina: The Divine, The Infernal, and The Mundane on the Series Finale of "Battlestar Galactica"
- Une review, gentille, mais critique :
http://www.televisionaryblog.com/2009/03/deus-ex-machina-divine-infernal-and.html

- Une autre review signé Tim Goodman sur SFgate "
http://www.sfgate.com/cgi-bin/blogs/tgoodman/detail?blogid=24&entry_id=37309
extrait :
Citation :
No matter what you take away from "BSG," what fueled your interest over four seasons, which characters or traits were the ones that sucked you in the most, creator Ronald D. Moore was decisive on these issues: 1. A god, or higher power, and angels of a divine nature, influence the world we live in. 2. Technology, particularly the technology of machines, is not the answer. While stopping short of preaching the "machines are bad" mantra, there was an overarching theme about allowing technology to bring mankind beyond an appreciation of life's inherent shortness, its flawed limitations.

These issues were always in play - and "BSG" always got critical credit for tackling them when most writers wouldn't go near it, other than in some darkly metaphorical way. But to have many of the key final twists and explanations come down to what can best be described as divine intervention was, for me, very much unexpected. Stunning, even.

- Les avis sur buddyTV / sur 1100 votes 20% d'insatisfaits qui ont détesté la fin, et 55% qui l'ont aimé...Les pourqoi dans le lien :
http://www.buddytv.com/articles/battlestar-galactica/battlestar-galactica-fans-give-27174.aspx

Le reste des articles que j'ai trouvé dresse souvent un bilan de la série , revenant sur ses innovations, pas mal d'articles sont aussi d'ores et déjà tournées vers Caprica et THe plan.

Bref, si vous avez d'autres échos...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.doctor-who.fr/
ketheriel
Conquérant Itinérant
Conquérant Itinérant
avatar

Nombre de messages : 1418
Masculin Age : 37

MessageSujet: Re: 4x20 - Daybreak, Part two   Mar 24 Mar 2009 - 18:48

Dans les semaines qui vont venir il y a aura un paquet d'échos a priori. Rien que par le fait que Moore soit obligé de multiplier ses interviews pour justifier son épisode final en est l'exemple parfait. En définitive, malgré les interviews rien ne change dans le fond de la série de ce que l'on a vu. Il peut préciser sa pensée maintes et maintes fois, on en revient toujours au même credo (!), l'existence de Dieu révélée. Ce Deus ex machina qui plaira surement aux croyants mais sera quand même un absurdité au niveau de la construction scénaristique. Un procédé que même pendant l'antiquité grecque on trouvait grossier.

Cependant il est plaisant que plus le temps passe plus les critiques s'éloignent de l'encensement primaire pour développer les différents avis (comme dans les liens que tu donnes Sunjin)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sunjin
Skinjob N°7
Skinjob N°7
avatar

Nombre de messages : 732
Masculin Age : 47
Localisation : Mars

MessageSujet: Re: 4x20 - Daybreak, Part two   Mar 24 Mar 2009 - 19:02

ketheriel a écrit:
Ce Deus ex machina qui plaira surement aux croyants mais sera quand même une absurdité au niveau de la construction scénaristique. Un procédé que même pendant l'antiquité grecque on trouvait grossier.

Pour moi, c'est une absurdité... parce que même avec un Dieu révélé, il ets très questionnat ce Dieu et il a lui aussi un problème de bouteille, envoyer tout le monde sur une fausse terre, puis leur refiler la même musique pour aller sur la bonne, je passe sur l'holocauste des 12 colonies au passage, je passe sur l'enfance martyre de Kara qui n'était donc qu'un mal nécessaire, lol etc... pour moi, il ne savait pas quoi faire, il fait un coup d'esbroufe qui a du enchanter en plus ses patrons de NBC Uiversal... mais même comme ça, le tout reste bancal...

Après, je veux bien que oui, BSG a apporté une nouvelle approche ds la façn de montrer/filmer la SF , idem avec l'égalité de genre, ya de grande qualités, avant ce finale...

Mais bon, là c'est un peu hors sujet, c'ets le bilan de toute la série et pour l'instant j'aimerais vraiment lire des avis juste sur le finale, dans la presse je parle Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.doctor-who.fr/
EvilLoki
Pirate Galactique
Pirate Galactique
avatar

Nombre de messages : 421
Masculin Age : 30

MessageSujet: Re: 4x20 - Daybreak, Part two   Jeu 26 Mar 2009 - 0:56

Je reposte ici ma critique du final de BSG qui m'a profondément déçu malgré certaines qualités.

Pour répondre aux critiques précédentes et tempérer ce que je vais dire ensuite, je dois dire que mine de rien, c'est un très beau final. Je pense notamment au effets spéciaux lors de l'attaque de la colonie cylon et juste après le dernier saut du Galactica et aux magnifiques images de la Terre. Globalement, c'est une belle fin (du point de vu esthétique).

Mais passé ce premier sentiment de plaisir, l'analyse est beaucoup moins reluisante. J'ai effet beaucoup de mal à adhérer à cette fin que je trouve totalement ridicule. Je comprend parfaitement le message de RDM dans cette fin et je peut comprendre qu'elle plaise car elle est assez originale. Je m'attendais à beaucoup de chose, mais pas à ça.

Ce que je n'aime pas, c'est le parti prit de tout expliquer par Dieu (quelque soit le nom) et par l'apparition d'anges. Je faisait parti de ceux qui n'aimait pas le côté religieux de BSG pour me concentrer sur le côté réaliste de cette œuvre. Malgré cela, j'appréciais ce mélange des genres en espérant au final une explication rationnelle et beaucoup plus complexe que DIEU. Je suis donc extrêmement déçu par la tournure des évènements.

En plus de ça, je suis parfaitement d'accord avec Sunjin :

Citation :
Pour moi, c'est une absurdité... parce que même avec un Dieu révélé, il ets très questionnat ce Dieu et il a lui aussi un problème de bouteille, envoyer tout le monde sur une fausse terre, puis leur refiler la même musique pour aller sur la bonne, je passe sur l'holocauste des 12 colonies au passage, je passe sur l'enfance martyre de Kara qui n'était donc qu'un mal nécessaire, lol etc... pour moi, il ne savait pas quoi faire, il fait un coup d'esbroufe qui a du enchanter en plus ses patrons de NBC Uiversal... mais même comme ça, le tout reste bancal...

Je ne suis d'ailleurs pas étonné que RDM ait pour personnage préféré Baltar puisque c'est celui qui montre le plus ce côté religieux. Personnellement, je l'ai toujours détesté même si il était intéressant par son ambiguïté (Je déteste le personnage mais j'adore l'acteur.)

Ajoutez à cela la bataille du Galactica contre la colonie cylon qui est parfaitement incohérente et une Racetrack (qui n'aura même pas bénéficié d'une mort émouvante alors que je l'aimais bien crybaby.gif ) qui arrive à lancer ses missiles alors qu'elle est morte. clapping.gif Bon on sait que c'est Dieu qui a fait ça, mais quand on y adhère pas, cette scène est ridicule.

Ajoutez à cela une Héra d'une importance tellement capitale que j'ai toujours pas compris à quoi elle servait. Toute cette parti de l'histoire tombe totalement à l'eau.

L'arrivée sur Terre (la notre) est en soi une bonne idée dont je ne m'attendais plus. Surtout surpris par le -150000 ans. Je pensais réellement que BSG nous était contemporain et que si il avait un rattachement à notre réalité, cela se ferait dans un futur très proche. Un peu déçu.

La scène de l'opéra est habilement refaite dans les couloirs du Galactica mais on se demande qu'elle est son importance pour l'histoire.

J'ai bien aimé l'idée de donner leur liberté aux centurions.

Le pire de ce final est quand même l'idée absolument ridicule d'abandonner toutes les technologies pour intégrer des tribus et enseigner ce qu'ils ont de meilleurs aux indigènes. C'est tellement inconcevable que je ne m'y suis toujours pas fait. Ça ne rime vraiment à rien car c'est impossible de régresser à ce point est surtout d'y survivre. Le bagage social et culturel des coloniaux est trop important pour réussir cela et surtout pour avoir un consensus parmi 38000 personnes. En plus de cela, je trouve que c'est un très gros gachi de tout recommencer à 0. Personnellement, je considère un peu que l'Humanité dans son ensemble (et toute forme de vie en général mais bon dans BSG, il n'y a pas d'autres races.) progresse continuellement. Ce progrès étant constant bien que chaotique. Forcément, dans cette optique, l'acte des coloniaux s'apparente à une perte sèche de 150 000 ans de développement potentiel. Dur à avaler.

Quitte à revenir sur terre, ils auraient pu arriver pendant la Grèce Antique et rattacher ça à la légende de l'Atlantide qui est la seule histoire se déroulant sur Terre qui aurait pu être raccord (Peuple avancé, ....).

La mort de Roslin est émouvante et triste mais pas tant que ça.

Qui est la Kara de la saison 4? Je n'aurais hélas jamais cru que l'expression de Ketheriel concernant le final de Stargate Atlantis puisse également servir pour celui de BSG, mais TGCM.

Au final, que retenir de BSG: TGCM. nerfs C'est triste, parce que si je sais ça au début, je ne regarde même pas un épisode de cette série qui ressemble beaucoup à une promotion pour la religion.

La scène de fin est, quand on accepte ce final, très sympa par contre.

De nombreuse questions reste sans réponse.

Par contre, j'ai trouvé très bien la petite vengeance du chef Tyrol par rapport à la mort de Cali.

Je n'avais pas forcément fait toute l'analyse présenté par Ketheriel en première lecture, mais je suis d'accord sur de l'ensemble.

Le pire au final, c'est que je suis 100 fois plus déçu que pour la fin de SGA parce que tout est détruit dans le dernier épisode alors que SGA, on savait que ça n'allait pas être terrible.

Le encore pire, c'est ce que peut dire les acteurs de Kara et de Saul sur leur propre personnage et RDM avouer qu'il ne sait lui même pas grand chose sur ce final (le coup de la scène avec Lee et le pigeon est symptomatique de cela. On rigole bien de voir que tous les fans ont disserté des pages et des pages sur la signification de cette scène et RDM qui avoue ne l'avoir fait que parce qu'il trouvait ça bien).

On va garder le meilleur et oublier le reste.

A part ça, merci à Sunjin pour les liens.


Dernière édition par EvilLoki le Jeu 26 Mar 2009 - 1:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ketheriel
Conquérant Itinérant
Conquérant Itinérant
avatar

Nombre de messages : 1418
Masculin Age : 37

MessageSujet: Re: 4x20 - Daybreak, Part two   Jeu 26 Mar 2009 - 1:07

Citation :
Au final, que retenir de BSG: TGCM. nerfs C'est triste, parce que si je sais ça au début, je ne regarde même pas un épisode de cette série qui ressemble beaucoup à une promotion pour la religion.
C'est là le problème d'utiliser une seule réponse pour toutes les questions de la série au lieu d'étaler dans le temps questions et réponses. BSG a le défaut que si le final ne fonctionne pas tout le reste par corollaire fait de même. Là où par exemple SG1 pourtant ayant un potentiel moindre par nature du sujet traité s'en sort mieux car elles avancent par périodes fermées (on peut très bien arrêter de visionner dès la fin S7, on aura eu la plupart de nos réponses)

Citation :
Qui est la Kara de la saison 4? Je n'aurais hélas jamais cru que l'expression de Ketheriel concernant le final de Stargate Atlantis puisse également servir pour celui de BSG, mais TGCM.
C'est une inspiration divine^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ketheriel
Conquérant Itinérant
Conquérant Itinérant
avatar

Nombre de messages : 1418
Masculin Age : 37

MessageSujet: Re: 4x20 - Daybreak, Part two   Jeu 26 Mar 2009 - 15:56

Double post pour mettre deux liens que m'a donné sunjin

http://www.vancouversun.com/entertainment/What+frak+that+Behind+Battlestar+Galactica+ultimate+episode/1423182/story.html

http://blogcritics.org/archives/2009/03/25/120030.php
attention 2 pages

Où une maxime ressort :

Citation :
No matter how dire the circumstances, how severe the situation, how irreconcilable the protagonists, there is no conceivable story line that can’t be resolved by supernatural agency.

et le plus important^^

http://www.saysuncle.com/2009/03/21/battlestar-galactica-finale/

Citation :
So, if I understand the ending of the show correctly, Bob Dylan is a Cylon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sunjin
Skinjob N°7
Skinjob N°7
avatar

Nombre de messages : 732
Masculin Age : 47
Localisation : Mars

MessageSujet: Re: 4x20 - Daybreak, Part two   Jeu 26 Mar 2009 - 23:57

Et je complète, 1 des liens est déjà cité, mais j'y ai rajoutés un petit extrait.

Revue de presse partie II : où certains des points déjà abordés : Dieu, Deus ex Machina, la technologie, Kara sont repris et discutés et plus ou moins appréciés, , et pour cause....

- en français : recap d'unificationfrance.com 2 interviews de Moore (une déjà posté et le point de vue de quelques acteurs sur leurs meilleurs "moments de BSG"
http://www.unificationfrance.com/spip.php?rubrique44

- En français, l'avis de DVDrama pas follement emballé quand même...
http://www.dvdrama.com/news2.php?id=32708&page=2
Citation :

Anthologique et bourrée de réponses nous démangeant jusqu'au sang, la seconde partie de Day Break remplit-elle son cahier des charges ? Préparation excitante, assaut frontal prévu de longue date, morts en pagaille (hormis dans le casting principal cela dit), et conclusion en bonne et due forme qui suit le destin des personnages majeurs tout en extrapolant pour nous livrer une réflexion sur notre temps, elle aussi subodorée depuis des lustres.

On pourrait donc être pleinement satisfait de l'ensemble puisque les promesses faites par la production sont tenues. Sommes-nous cependant comblés ? Et bien pas tout à fait.

[...]On ne saura pas ici par quel miracle les évènements ont été prévus ni par qui, si ce n'est l'explication ultime qui évite de donner des réponses : c'est la volonté divine.


- Chez les canadiens du Vancouver Sun : "What the frak was that!? Behind Battlestar Galactica's ultimate episode"
http://www.vancouversun.com/entertainment/What frak that Behind Battlestar …
et si la première partie/la Colony, le choix de la seconde ne fait pas l'unanimité
Citation :

The Adam-and-Eve ending is a terrible sci-fi cliche, even though Rod Serling managed to get away with it in one of his classic Twilight Zone episodes. It's creative writing 101: If you're writing a dystopian science-fiction tale, do not write an Adam-and-Eve ending. It's already been done countless times, and better.

mais
As awful as that ending was, Galactica remains, to my mind, one of the high watermarks of TV drama from the past 20 years.

- l'avis de Digital Spy : "Was the 'BSG' finale any fracking good?", beaucoup de résumé...et un avis qui ne crie ni au génie, , ni à rien d'autre

http://www.digitalspy.co.uk/cult/a150585/was-the-bsg-finale-any-fracking-go…
Citation :

Well, possibly not, because certain elements will undoubtedly frustrate many. Primarily, what on Earth was Kara Thrace? An angel existing in the same manner as the ghostly (or godly?) Number Six and Baltar figures? How can she have a physical presence and not know what she is? Yet in the long term, such ambiguities will work in Battlestar Galacticas and enhance its legacy, in a similar vein to the Replicant related debates with Blade Runner.

- un autre éclairage "Battlestar Galactica eyes 'technology run amok'" -2 pages - avec un avis positif sur la fin, cet article reprend beaucoup les thèmes et les qualités de la série depuis ses débuts (mise en perspective avec les derniers plans de ce finale et la minie-série par exemple) et se place dans un contexte très "wasp" je dirai... (voir/libre arbitre)
http://www.theregister.co.uk/2009/03/23/battlestar_galactica_finale/
Citation :

And that's what has made Battlestar Galactica such a satisfying journey. There were no clear answers, just a series of worthwhile questions that involved the intersection of human kind, technology, God, and society.

- Media BLVD Magazine : "Battlestar Galactica 4.20: "Daybreak: Part II"
http://www.mediablvd.com/magazine/the_news/television_reviews/battlestar_ga…
Citation :

I'll be the first to acknowledge that this will not work for everyone. A lot of people are going to reject what appears to be, on the surface, the use of "God" as a catch-all excuse for the dangling plot threads that always come with making the story up as you go along. That was my initial reaction as well. But looking back, I'm not so sure.

- "Battlestar ends with a wimper instead of a bang" : bonne série de façon globale mais...
http://miramichileader.canadaeast.com/community/article/613829
Citation :

And don't get me started on Starbuck. She dies and comes back to life to lead the human race to Earth (the new Earth, not the other Earth, of course). And instead of explaining anything about what happened or what she is, she simply disappears into thin air.

Now, I know they will say they want the fans to come up with their own ideas about Starbuck, but to me that's a copout. Finish the story you started and tell us what she was and what happened.

At the same time, while religion has always been a major part of the show, the finale relies far too much on "God" for convenient answers. If there's something that can't be explained then, hey, God did it.

That's a little lazy in my opinion.

- "Two Reflections Upon Battlestar Galactica" : 2 avis qui ont adoré ce finale
http://perpetualpost.com/?p=1234
Citation :

The finest television series I’ve ever seen comes to a beautiful, satisfying end.

En conclusion : définitivement ce finale ne fait pas l'unanimité, loin de là, alors que la série jusque là la faisait..., de moins en moins depuis la S3, mais quand même...[url]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.doctor-who.fr/
ketheriel
Conquérant Itinérant
Conquérant Itinérant
avatar

Nombre de messages : 1418
Masculin Age : 37

MessageSujet: Re: 4x20 - Daybreak, Part two   Sam 28 Mar 2009 - 19:05

De Sunjin (pour eviter le double post^)

Citation :
Sinon, les ravages de la vieillesse sont plus terribles que nous le pensons, ou l'art et la manière de redéfinir son propre show en un seul épisode :


Citation :

Story. We will eschew the usual stories about parallel universes, time-travel, mind-control, evil twins, God-like powers and all the other clichés of the genre. Our show is first and foremost a drama.

It is about people. Real people that the audience can identify with and become engaged in. It is not a show about hardware or bizarre alien cultures. It is a show about us. It is an allegory for our own society, our own people and it should be immediately recognizable to any member of the audience.

Source :"Battlestar Galactica: Naturalistic Science Fiction or Taking the Opera out of Space Opera" by R. D. Moore
http://web.archive.org/web/20070208103915/...s/concept.shtml

c'ets pas daté, mais ça doit dater... parce qu'on finit avec des anges et pas des personnes réelles, sans parler de Kara, réelle, mais pas réelle... très facile de s'identifier...

Autre illustration , je renvoie à une autre article donnant la définition de BSG comme "Naturalistic science fiction"
http://en.battlestarwiki.org/wiki/Naturali...science_fiction


Citation :
It eschews science-fiction staples such as one-dimensional characterizations, clear-cut conceptions of good and evil, so-called "technobabble" (technical-sounding terms that have mostly been made up), and "deus ex machina" approaches (in which a seemingly intractable problem in the plot is solved using a previously-unknown technical capability).


et je vous renvoie au chapitre 2.3 qui s'intitule : [B]"No "Deus Ex Machina" Concepts" : énorme !!

Morale de l'histoire : 1) le show a changé de direction - 2) ya que les imbéciles qui ne changent pas d'avis (et je parle de RDM là!)

D'où ma déception/finale, j'en étais restée moi à cette conception là du show, conception qui définitivement à changé dès lors que l'on regarde ce final...

RDM ou l'art de se tirer des balles dans le pied, il les enchaine quand même...

Quel dommage ...

EDIT : Thx Sunjin pour la correction^^


Dernière édition par ketheriel le Lun 30 Mar 2009 - 23:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sunjin
Skinjob N°7
Skinjob N°7
avatar

Nombre de messages : 732
Masculin Age : 47
Localisation : Mars

MessageSujet: Re: 4x20 - Daybreak, Part two   Lun 30 Mar 2009 - 23:19

Erreur dans les liens Ketheriel Wink

les liens valides sont :

- Source :"Battlestar Galactica: Naturalistic Science Fiction or Taking the Opera out of Space Opera" by R. D. Moore
http://web.archive.org/web/20070208103915/http://www.galactica2003.net/articles/concept.shtml

Et :
http://en.battlestarwiki.org/wiki/Naturalistic_science_fiction
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.doctor-who.fr/
sunjin
Skinjob N°7
Skinjob N°7
avatar

Nombre de messages : 732
Masculin Age : 47
Localisation : Mars

MessageSujet: Re: 4x20 - Daybreak, Part two   Jeu 2 Avr 2009 - 11:09

Sorry pour le double post, mais bon, c'ets long et reprend (mais développe) certains déjà éléments...parce que je suis une personne constante lol^^

What do you hear Starbuck ?

NOTHING

But the rain...


Alors je ne vais pas laisser planer d'ambigüité : je trouve ce finale indigne de la série, des acteurs, des personnages, et de nous...

S'il était mauvais, ou convenue encore, mais là, surprise totale car cet épisode est au finale une profession de foi de Ronald D. Moore ! (et encore parfois en lisant ses propos, je viens même à me demander s'il en est conscient..)

Non pas que j'ai quelque chose contre les professions de foi, mais cette "couleur" n'était jusque là pas annoncée.

Certes la religion et les interrogations mystiques font partie de la série dès ses départs mais jusque là, justement, son traitement était dans les nuances... Rien que pendant la mutinerie encore (4.13 et 4.14) l'échange sur la foi des deux leaders était ma foi fort sympathique, chacun avouant implicitement que la religion était un outil politique, bref....

Et là : ben c'ets Dieu-x le grand orchestrateur de tout cela et point final : :omg :wall :hang !

Impossible pour moi de ne me pas me sentir flouée et trompée... Certes, l'explication divine sent aussi la [del]ficelle[/del] poutre scénaristique tellement on sens l'histoire dans une impasse... Le fait de recommencer ce dernier épisode par les interminables et inutiles flash-back du 4.19 en est symptomatique...

Donc rebelote : Lee et Kara se rencontrent, et se plaisent (quel scoop) rebelote avec le pigeon (sans commentaire) , re-belote avec Laura a une vie, une vie sexuelle et rejoins le futur-président Adar (quel scoop là encore, personne ne s'y attendait...) et de longues séquences sur Bill et saul se bourrent la gueule et comment Bill finit par prendre le commandement du Galactica (ce dont on se moque arrivée à ce point de l'histoire, et avec raison, parce que voilà quoi, il a hésité avec un travail de bureau et a finalement non, il reste en service et on lui file le Galactica, so what???)

Je passe aussi sur les faux rebondissements, plus que prévisibles : Gaius rejoint la mission, et Boomer va sauver Hera de Scissor-Simon...

Autre chose aussi, après avoir commencé à changer de tête en revoyant les flash-back, ma consternation est montée d'un cran lorsque j'ai vu Bill donner le commandement, je m'attendais à Kelly, un des seuls qui restait, ben non c'est Hoshi: :what
Mais Hoshi, il a choisi de partir sauver Hera, c'est très clair et c'est même un des derniers plans du 4.19, plan qu'on revoit dans le "previously".... :hang

Alors là, je suis restée bête, et inquiète, car je n'ai rien compris, ellipse again, pourquoi Hoshi ne part plus, *pouf* premier coup de baguette magique de God-Moore et hélas pas le dernier Triste

Je met ici les divers propos de Moore :


A propos de ce finale :

Interview de RD Moore en français => http://www.unificationfrance.com/spip.php?article6426

Interview plus complètes (en anglais) :
- http://featuresblogs.chicagotribune.com/entertainment_tv/2009/03/battlestar-galactica-daybreak-finale-moore-mcdonnell-olmos.html#more

- http://sepinwall.blogspot.com/2009/03/battlestar-galactica-ronald-d-moore.html

Au commencement était Battlestar Galactica...

RD Moore nous explique ici comment il a conçu la série et comment elle se situe dans le monde de la SF télévisuelle... Ses propos et objectifs énoncés sont en contradiction quasi totale avec ce finale et certains éléments développés dans la série depuis la Saison 3 (les FF, Kara), c'était en 2003...

Un extrait :"Story => We will eschew the usual stories about parallel universes, time-travel, mind-control, evil twins, God-like powers and all the other clichés of the genre. Our show is first and foremost a drama. It is about people. Real people that the audience can identify with and become engaged in. It is not a show about hardware or bizarre alien cultures. It is a show about us. It is an allegory for our own society, our own people and it should be immediately recognizable to any member of the audience." [...] No matter how dire the circumstances, how severe the situation, how irreconcilable the protagonists, there is no conceivable story line that can’t be resolved by supernatural agency.


Sources :
- http://web.archive.org/web/20070208103915/http://www.galactica2003.net/articles/concept.shtml

et http://en.battlestarwiki.org/wiki/Naturalistic_science_fiction

Les combats et l'attaque de la Colony :
*action-stations*




Alors une fois passés les flash-back, retour aux Galactica et à d'émouvants préparatifs de combats, l'ambiance est à la fois intense et poignante et le moment du départ avec la revue de tous les postes de combat, une vraie réussite, qui fait monter la pression, ainsi que le passage de l'accélération du Galactica qui quitte la flotte !

[del]*Jump*[/del] Pardon saut FTL et hop voici le Galactica collé sur la Colony et qui se fait arroser copieusement, un peu trop longtemps à mon goût car on frise la débandade et là on se demande bien mais quel est le plan lol ! Et hop on branche Sam qui colle un orgasme illico à l'hybride de la Colony, laquelle en conséquence baisse les armes et accueille les nouveaux à bras presque ouverts...

Et là, moment très réussis encore on découvre le reste du plan d'attaque : les raptors sautent depuis un des hangars du Galactica direct aux confins de l'amas pour s'infiltrer et se positionner en douce, les vipers sont lancés contre les raiders qui ont pris la relève et le Galactica s'en va à pleine puissance (enfin, c'est relatif vu comme ils sont déjà près de la Colony lol) l'éperonner.

Le débarquement est aussi très réussi avec une apogée pour moi lors de la première attaque lancée : centurions et coloniaux côtes à côtes, énorme, leur progression dans les couloirs est juste superbe, j'ai adoré !

Après ça se gâte, et l'action se précipite pour se conclure à une vitesse incroyable car *pouf* Kara descend avec les Agathon dans la colony, *pouf* ils tombent sur Boomer et Héra, *pouf* ils tombent sur Lee et *pouf* ils sont tous de retour sur le Galactica pour repartir : hein, quoi, DEJA !!! :o

Alors, on a certes une belle scène Boomer/Athéna, avec cette fois un flash-back utilisé à bon escient à savoir qu'il donne le sens des paroles de Boomer et fait monter l'émotion...Sauf que bon, Boomer elle aurait pu faire ce choix bien avant, genre quand elle était seule avec Hera dans le raptor, parce que là, c'est un peu tard je dirai, mais ça sert l'histoire. RIP Boomer, logiquement... Je regrette cependant le traitement erratique du personnage auquel je n'ai plus rien compris depuis la Saison 3...(mais globalement ce choix de l'occupation par les cylons repentis et voulant la paix me parait toujours incompréhensible, pourquoi cohabiter! Je veux dire si les cylons regrettaient leur génocide *pas bien*, laisser les humains tranquilles, remettre quelques une des colonies en état, avertir les humains sur New Caprica et repartir faire leur vie ailleurs était un excellent, le meilleur me semble-t-il, moyen, bref...).

Je n'ai pas bien compris non plus pourquoi il y avait autant de vieux modèles de centurions, on va dire que c'était pour le fun, mais que cela n'a pas été le mien car il me semblait avoir compris avec Razor que ces modèles n'existaient plus, bref...

Sur la forme aussi, la série en terme de combat spatial nous avait habitué à plus épique : l'attaque du centre de raffinement cylon, le sauvetage sur New Caprica, l'attaque du Hub de résurrection... autant de grands moments de combats spatiaux, là.... le rythme enlevé sauve le tout car la réalisation, la musique sont moyens et un sacré paquet d'incohérences sont présents si on s'attarde sur le tout. Sans compter le cadavre de Racetrack qui déclenche la mise des feux des missiles nucléaires et les envoie pile au bon endroit et *pouf* ces quelques missiles suffisent à détruire l'énorme (et très vilaine) Colony :shock:

Bref cette attaque suicide qui avait très bien commencé, de ses préparatifs au premier assaut se termine vite fait bien fait à ma plus grande consternation ! Je passe sur la tentative de paix avec Cavil qui sentait la trahison et qu'à point nommé Galen empli de rage empêche en étranglant Tory lol. Là encore, je me serais plutôt attendue à ce que les FF retrouvent leur mémoire à ce moment là, mais non, et je crie à la facilité scénaristique, ils partagent leurs souvenirs du présent, pour retrouver le plan d'un hub construit dans leur passé lointain, c'est logique lol... Mais que ça va vite, trop vite, j'en étais encore à me demander comment et quand Cavil allait les doubler que *pouf* non non, pas d'alliance, plus de hub possible et même plus de Cavil...Allez, on se tire de là, c'est fini. Le tout avec juste 7 raptors et 4 vipers perdus : énorme... de n'importe quoi, hélas... Je passe sur le fait que seul le Galactica saute et pas un seul raider ou quoi de ce soit chez les cylons, qui décidément étaient bêtes comme leur pied... ralàlà Triste

Donc un moment qui commençait fort mais hélas ma tachycardie et mon plaisir retombèrent définitivement dès le bond FTL...

Alors la séquence du bond FTL...bon le parallèle avec le morceau de piano était pas trop mal dans l'idée, mais là encore que de flash-back (dont un avec Leoben (dont décidément, je me demande toujours pourquoi il n'est pas là lol)... Je veux dire, si on retire tous les flash-back de ce finale, 4.19 inclus, je ne suis même pas sure qu'il en reste la moitié... Mais le pire du pire sera de nous ressortir ... la Terre... j'y reviendrais plus bas.


L'Opera House, Hera et ses parents...



Re belote de grand n'importe quoi avec ce passage ! Alors oui, c'est bien fait, c'est beau, mais c'ets hélas aussi n'importe quoi... Là aussi (comme avec Kara) on nous a rabâché cette vision, et les paroles de Mind 6 sur Kobol qui décrivait Hera comme la fille de Gaius et de Caprica, donc j'avais bêtement pensé que cette vision nous montrait que Gaius et Caprica prenaient Hera et l'emmenaient avec eux, l'enlevant ainsi à sa mère naturelle (Athéna) et à celle qui avait veillé sur elle la première année (Laura).

Athéna percevait clairement la vision de cette façon d'où qu'elle ait tué Nathalie en voyant celle-ci prendre Hera dans ses bras, Roslin me semble-t-il partageait cela... Bref et bien non, en fait cette vision nous montrait juste qu'Hera ferait un petit tour dans les bras de Gaius et de Caprica et que voilà, la promenade et le coucou aux FF fini, elle retourne dans les bras de sa maman sous le regard attendri de Laura...

Ahahah, morale de l'histoire, faut pas prendre ses [del]vessies [/del]visions pour des lanternes, ça n'éclaire rien. Si ça peut rassurer, RDM a au moins l'honnêteté de dire ne pas avoir su trop quoi faire et *pouf* il a fait ça, il était content...

Lol, sauf qu'en terme de sens, ça ne veut rien dire, on passe... un plouf de plus, le plan d'écrire tout au fur et à mesure montre ici, une fois encore, ses limites...

Quand aux Agathon, définitivement, avec un effet de suspens discutable sur la mort d'Helo, ben ils vont folâtrer dans les prés et chasser... Bon, j'aime bien les happy end, et celle-là n'est pas la pire, mais je la trouve sans saveur dans ce contexte. Quant à Hera, sa prescience (6, les notes), sa faculté de projection, ben là encore, ça fait plouf, rien de plus... *end-of-line*


Laura Roslin :


Laura est le seul personnage qui termine l'histoire de façon cohérente, nous offrant par ailleurs des scènes très émouvantes : de ses adieux à Cottle, en passant par son son "sickbay ready to go", ses adieux à Lee et Kara et sa mort, paisible, aux côtés de Bill, bref, une sortie digne du personnage et de l'actrice, merci et bravo encore, beaucoup de classe et de dignité pour un personnage qui aura ses hauts et ses bas, ses bons, et ses mauvais choix...


Bill Adama :



Ah... Encore un moment de grande incompréhension pour moi, mais je dois dire du moment où on vu la Terre et ce premier plan avec ces messieurs allongés dans les herbes, j'ai fait une tête :o qui n'est pas allée en s'arrangeant... Bref, j'ai passé les 35 dernières minutes quasiment dans la consternation absolue, sauf avec le moment des adieux au Raptor, c'est dire...

Alors, Bill désespéré et suicidaire, pour moi, ça passait jusque là, une fois pour attendre Laura, une fois pour se décharger de sa culpabilité et peut-être partir en beauté mais là !!! Qu'est-ce qui lui prend d'aller s'isoler de la sorte ?! De quitter le monde, son fils, son meilleur ami (même pas un au-revoir d'ailleurs avec Saul, étrange pour le moins), bref, vraiment là encore je trouve ce choix discutable et pas vraiment cohérent avec le personnage.

Alors certes, son athéisme à lui aussi est mis à mal avec ce final, et quant à finir ses jours les pieds dans le ruisseau aux côtés de Laura, ben c'est non, mais je ne pense pas qu'il y croyait beaucoup, elle était quand même en phase terminale... Du coup, là aussi je trouve que cette fin est bien amère et triste pour ce personnage dont le mensonge au final est devenu vrai... Cela en valait-il la peine ?? Pour reprendre un des questions de l'Amiral Adama. Et là encore un acteur d'une présence et d'un charisme indéniables, qui a su nous entrainer avec lui, jusque dans sa chute... car pour moi ce finale est une chute, au sens figuré, comme au sens propre hélas...


Dernière édition par sunjin le Jeu 2 Avr 2009 - 11:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.doctor-who.fr/
sunjin
Skinjob N°7
Skinjob N°7
avatar

Nombre de messages : 732
Masculin Age : 47
Localisation : Mars

MessageSujet: Re: 4x20 - Daybreak, Part two   Jeu 2 Avr 2009 - 11:10

Lee Adama :



Quel fin amère pour ce personnage qui, parmi tous et toutes, aura une trajectoire, toute en maturité, réflexion, introspection... Je ne comprends pas et je trouve cette conclusion particulièrement triste pour ce personnage : planté là dans sa prairie, seul, confrontés aux pertes ultimes : son père qui le quitte, puis Kara, la femme qu'il aime qui s'évapore...Peu avant, c'était Dee qui se suicidait juste après l'avoir quitté, sur un sourire... Au final, Lee a tout perdu...quel sens, quelles motivations lui restent-t-il dans ce nouveau monde, lui dit qui déclarait à Kara dans le 4.18 que peu importe, tout ce qui compte c'est qu'ils soient là tous les deux...

Arf, triste conclusion.

Aussi triste que de lui avoir prêté ces horribles et naïfs propos sur l'éducation des "bons sauvages" avec (sic) le meilleur de nous-mêmes et de prôner cet incompréhensible retour à la nature !! Lee, qui a forcé mon respect et mon attachement au fil de ces 4 saison, Lee qui est décrit par son frère, dans ces flash-back, comme un cynique, Lee qui a traversé tous les tumultes tant militaires que politiques et qui là nous assène benoitement son laïus, arf NON Triste quelle trahison !

Quant au pigeon qui se prend pour la colombe de John Woo, ben je rappelle que ladite colombe se fait atomisée par Tsui Hark dans Time and tide *end-of-line*, un parfait effet d'une esthétique inutile et hors propos, d'autant que bon, dans ce passage Lee est ivre mort...alors les symboliques d'un ivrogne qui plus est...

Et bon après le speech du 4.18 de Gaius sur la mort, c'est presque à se demander si c'est pas mieux de se tirer une balle de suite histoire de retrouver tout le monde "on the other side"...

Une sortie ratée et gâchée pour ce personnage selon moi... Dommage... Par contre là encore, superbe prestation au long de ces 6 années que celle de Jamie Bamber : Bravo.


Kara Thrace, harbinger of Death :




Vautrage et gâchis ultime que cette "fin" proposée à Kara, je l'ai sentie venir en plus, entre la tête de 6 pieds de long qu'elle tirait, sa façon de regarder de côté, de mettre Lee à distance et de faire diversion et *pouf* plus de Kara ... *risible-et-ridicule*

J'ai été rassurée, enfin j'aurai préféré que le personnage ne soit pas massacré sur l'autel du cliffhanger gratuit, mais bon, Katee Sackoff elle-même n'y a rien compris, voici ses propos à propos de Kara dans toute cette saison 4 : "Il ya eu beaucoup de choses avec lesquelles je n'étais pas d'accord et toute cette saison, je l'ai détestée, (elle parle de Kara) [...] Je ne comprenais pas le personnage, et ça me frustrait tellement ! Ce qu'elle faisait n'avait aucun sens, elle n'en avait aucune idée et bon sang, comment un acteur est-il supposé jouer ça ?! [...] Et toute cette saison, je l'ai détestée, jusqu'à la toute fin"

Voici l'extrait vidéo : interview de Katee Sackoff

Donc voilà Kara est un ange envoyé par Dieu pour guider les quelques survivants de l'espèce humaine à un nouveau paradis terrestre -sic- car outre que Dieu est trop sympa, il lui file un beau viper tout neuf (avec des indices pour trouver une Terre qui n'est pas la bonne, mdr, le vilain farceur), il lui file un Destin qui est d'être la messagère de la Mort et *pouf* ahah la bonne blague, ben non, c'est au paradis qu'elle les mène...

Pitoyable, indigne du personnage et du reste de la série, et lire les propos de Moore ne laisse planer aucune ambiguïté, à force d'écrire à mesure et d'accumuler les rebondissements, il s'en sort par un tour de passe-passe... Quant au pourquoi Kara n'est pas un FF : parce que tout le monde s'y attendait... tout conduit à la penser cylon, mais non...

Bref, quel gâchis... Et je comprend l'amertume et la colère de Katee Sackhoff !

Katee Sackoff révélation majeure de la série, déconcertante de facilité à ses débuts, tellement aisée qu'elle est naturelle, ce n'est qu'au fil des saisons (et pour l'avoir vue ailleurs aussi) que j'ai pris conscience de l'ampleur de sa prestation : superbe, j'ai encore plus de regrets et de colère que son personnage ait une fin aussi vide de sens et ridicule que cette évaporation sur une mine d'une tristesse assez évidente, arf...

Et à priori être un ange, c'est quand même pas l'apothéose du bonheur vu la tête qu'elle tire à Lee... Je ne trouve pas qu'elle ait l'air de se sentir si "good" que ça, au contraire, regrets et culpabilité semble se dessiner sur son visage... Le personnage depuis le 418 a perdu semble-t-il toute vie, une gifle molle à Baltar, un silence et une passivité inhabituelle lors de la déclaration de Lee, bref le personnage semble détaché... mais ni heureux, ni en paix comme il pouvait l'être dans Maelstrom... tant de souffrances pour ça ! Sympa le plan de Dieu...

Lol en fait sont cons ces hybrides, c'était Kara Thrace => the dead Harbinger...


Monsieur -Hybride Sam- Anders


Ralàlà... Alors là encore... Faire de Sam un hybride était une idée plutôt brillante qui pour moi offrait beaucoup de possibilités, mais là encore quelle fin ! Le personnage est sacrifié et hop "on" décide de l'envoyer mourir dans le soleil avec tous les vaisseaux de la flotte !

Certes l'existence d'un hybride est bien différente de celle d'un être humain, ou même d'un cylon modèle skinjob, mais bon, il est vivant et c'ets quoi cette façon de décider à sa place... Je suis restée bête, sans compter que d'aller cramer tous les vaisseaux dans le soleil, je n'en croyais pas mes oreilles...

Je passe sur la phrase "see you on the other side" là encore gerbante dans la religiosité nouvelle de la série : il ne va pas mourir mais dépasser la mort et retrouver Kara par-delà... *pffff* Ceci dit la phrase est cohérente avec le personnage qui a toujours été aux côtés de Kara, a toujours essayé d'aller la chercher... (quand Lee aura toujours été dans la passivité et l'attente lol).

Quant à l'image de Sam rejoint la perfection dont il rêvait en allant dans le soleil, arf, moi j'y vois qu'on le sacrifie car il est "moins" humain que les autres, que ça arrange tout le monde et que c'est un symbole à deux balles. Il va mourir brulé et en exécutant un ordre que je trouve des plus idiot... Du coup je trouvais que lui balancer du "monsieur" était pour le moins ironique vu qu'on ne lui demande pas son avis...

Anyway, RIP Sam...


Les Cylons, les FF, Leoben et Cavil ...


Alors... Là encore que de perplexité... Je vais commencer par Leoben, pour moi le grand absent de ce finale. Pour le coup je m'interroge car son rôle dans cette seconde partie de Saison 4 se résume à son air horrifié et sa fuite devant le cadavre de Kara, son coup de main avec la radio à Roslin lors de la mutinerie et c'est tout ! Ben, je trouve que ça ne veut rien dire, surtout avec cette "révélation" -sic- finale sur Kara qui est un ange... ce dont Leoben était persuadé (cf la première partie de la S4)...Encore un élément gâché pour moi...

Et force est de constater l'apathie générale de ces cylons rebelles : ils brillent par leur absence dans ce finale, complètement désolidarisés des FF pour le coup! Sans compter qu'ils auraient pu prévenir d'Anna, qui aurait peut-être choisi de laisser la Terre. Anyway...

Les FF : alors rien, ils n'auraient pas été là, c'était pareil, l'Ange Kara les aurait conduit sur la Terre et basta. Je doutais de leur utilité, avec l'histoire de la treizième colonie, cela m'avait enfin intéressé et puis là, rien... A se demander aussi pourquoi il entendaient la même musique que Kara! Si elle devait les mener à leur Terre à eux qui était bien la "vraie" Terre, ça avait un sens, et Kara était bien l'émissaire de la Mort à conduire tout le monde sur un monde dévasté, tuant ainsi tout espoir dans la flotte, mais là, avec cette seconde Terre... ma foi... *expression-de-rigueur*

Certes, quand on sait que cette histoire de FF a été rajoutée en saison 3 pour "pimenter" l'histoire, on comprend mieux. Mais parfois mettre du piment, même un peu (et RDM a forcé sur la dose hélas) ça gâche le plat... Et bien voilà, ce final délayé au flash-back et assaisonné au piment est un ratage et détonne sur tout le reste.

Cavil ensuite : autre grand raté pour le personnage que cette sortie expéditive et incompréhensible. Je veux dire comment cet être empli de haine et ayant si peur de mourir va se fourrer bêtement dans le Galactica et se mettant en danger alors qu'il a des tas de centurions, de Doral et de Simon pour le faire. Comment ce personnage si effrayé par la mort ne se replie pas, n'est pas plus offensif et même ne s'enfuit pas pas, car autre raté encore, tous les cylons ne sont pas sur la colonie! Je rappelle qu'il reste (au moins) les 2 baseships vus par Racetrack et Skull dans le 4.19, donc vraisemblablement au moins 2 Evil-Cavil emplis de haine et de frustrations, lol.

Autre point d'interrogations, mais que voulait-il faire avec Athéna, son intérêt pour elle était incompréhensible et le reste définitivement, anyway... fallait bien finir la série je dirais...quelle dommage... Dommage aussi que le seul cylon athé ait été traité de façon aussi caricaturale...

Les centurions, alors, je n'ai pas compris, ceux qui sont avec les Evil-cavil ont bien toujours leur inhibition, ou ont dû être "opérer" pour leur enlever toute velléité de rébellion et de choix, non ? ainsi que les raiders... Bref, mystère de ce côté là, mais quand on voit les centurions rebelles, rayés de rouge, c'est vraiment puissant, et j'aurai aimé qu'on s'attarde plus sur les centurions et les raiders en tant que "personnes". Après tout, au départ ce sont les centurions qui voulaient créer les skinjobs, c'était leur volonté, comment se sont-ils retrouvés en position d'être leurs serviteurs, relégués au rang d'exécutants ??

Comment ceux qui ont créés les hybrides (cf razor) et et traités avec les FF se sont-ils ainsi vu dépouillés de tout cela, juste par Cavil ??? Mystère...

En tous les cas, la fin de la série nous propose un univers dans lequel subsistent tant des cylons-centurions-rebelles et dotés de leur libre arbitre que des cylons de la faction Cavill, probablement à tenter des expérienes sur les 12 colonies, ça me plait... Au moins ça lol.


Gaius + Caprica



Alors... Ce finale donne au personnage de Gaius une dimension christique en le transformant définitivement en prophète de Dieu-x et là je m'insurge : NON ! Certes le jeu du comédien est impeccable jusqu'à la toute fin et il évite aux personnage de Gaius et du Mind-Baltar de sombrer dans le ridicule total, mais cette sortie...

Si la série s'était arrêtée au sauvetage réussie d'Hera encore, mais avec l'avènement de l'Ange Kara, nous avons celui du prophète Gaius, aux antipodes du scientifique plein de doutes et de d'ambigüités qu'il aura été... Hormis cela, ses retrouvailles avec Caprica et l'aveu de ses doutes et autres faiblesses, origines enfin assumés est très touchant. Bon on passera sur la rapidité de la séparation Caprica/Saul, lol.

Et lol Gaius qui tire sans s'arrêter sur le centurion mort^^. Moment rigolo aussi quand ils voient les deux mind en même temps, sauf que bon les deux mind en messagers de dieu, et se promenant dans New-York avec leur petit speech et les robots, c'était proprement insupportable quant au message véhiculé : beurk !!

Pour Gaius, quel râtage encore! Sans cette histoire de Dieu-x, le personnage finissait avec une maturité nouvelle et un parcours hallucinant, là il n'est plus qu'un instrument divin... Et je pense que son personnage perd définitivement tout crédit si on revoit la série en sachant que bon, Dieu l'a élu et que voilà quoi, il n'est qu'un instrument de la volonté divine...Heureusement que c'est James Callis qui en est l'interprète, il s'en sors plus que bien, jusqu'à la fin, alors qu'on lui a filé le rôle du guignol... hélas encore...

Tricia Helfer aura été une autre des révélations du casting de BSG je pense : impeccable, dans tous les registres, elle m'a impressionnée elle aussi.


Dernière édition par sunjin le Jeu 2 Avr 2009 - 11:21, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.doctor-who.fr/
sunjin
Skinjob N°7
Skinjob N°7
avatar

Nombre de messages : 732
Masculin Age : 47
Localisation : Mars

MessageSujet: Re: 4x20 - Daybreak, Part two   Jeu 2 Avr 2009 - 11:11

La nouvelle Terre et les choix des coloniaux...



Arf, la partie qui me fâche lol.

J'ai détesté et pas adhéré à toute cette partie (35 mn tout de même, soit un tiers du finale lol, et si on ajoute les frakking flash-back, on doit avoir les deux tiers de ces 1h35 de finale... sans commentaire).

Ma stupeur a commencé avec la "découverte" de Kara qui les a amenés... sur Terre : :what

Raaaa, mais ils vont nous la sortir combien de fois ? Sur Kobol avec les constellations, qui portent le nom des nôtres, et tout le tralala, il était très clair que la Terre de la 13ème colonie était la nôtre! Il est aussi indéniable que la Terre trouvée dans le 4.10 est bien celle dont il s'agissait dans le temple d'Athéna sur Kobol et que *pouf* entre temps le-s scénariste-s a décidé de créer un nouveau rebondissement, artificiel, tout comme celui des FF, en faisant de cette Terre un berceau cylon et une planète dévastée, ce que j'avais trouvé brillant !

Sauf, comme pour Kara harbinger of Death, il fallait aller au bout et assumer ses choix scénaristiques, ce qui n'est pas le cas, puisque *abracadabra* une nouvelle Terre sort de derrière les fagots la musique magique, lol à se demander avec qui Dylan partageait ses psychotropes, parce que même avec Dieu, il est pour moi impossible d'avoir 2 planètes différentes avec les mêmes constellations, bref... Ca commençait mal cette partie, ça continuera de pire en pire...

Car après ça on a une discussion qui tombe du ciel : jetons notre technologie et brulons-la gaiement dans une offrande au soleil et vivons dans la nature, à éduquer les primitifs de cette planète : WHAT !?? Et chacun et sa chacune de s'en aller dans son coin, faire sa vie dans la prairie .. :o

Lol comment perdre sa mâchoire en deux-deux et se retrouver en plein délire new âge absolument inattendu et pour moi inapproprié... sans compter l'absence de crédibilité totale de cette décision : qui la prend, Lee? tout seul? et le quorum? et les gens? elle est passée où la démocratie lol??

Quant au reste, sachant qu'en plus, pompom du ridicule et du cliché éculé, les coloniaux ont atterri dans notre passé, j'y crois moi que 38 000 personnes, sachant lire, écrire, connaissant la roue, la maitrise de l'énergie, la médecine, l'art, vont s'intégrer et laisser tout cet héritage derrière eux...

Super logique aussi de ne pas garder de moyens de communications (véhicules, radios..) entre tous les groupes repartis sur toute la planète, lol, j'imagine un problème d'adaptation à ce nouvel environnement microbien, et bien, le pauvre Cottle serait cloué où il est et basta et de toute façon, ila plus de labo, très malin, mdr, autant ils meurent tous d'une épidémie d'une bête maladie comme c'est arrivé aux Cylons dans Torn , mdr...

C'est aussi très logique de jeter une technologie qui te permet d'avoir une eau potable. Je passe aussi sur les implications sociales : quid de la maitrise de la fécondité, certes déjà mise à mal, mais là, c'est quoi le truc, on jette tout nos acquis sociaux et on revient aux rôles traditionnels des femmes (la reproduction) et des hommes (la subsistance)... Et comment 38 000 personnes ayant connus un autre mode de vie, ayant exercés d'autres choix peuvent unanimement l'accepter, je n'y crois pas 1 minute !!

Sans compter que si c'est "nos ancêtres", bonjour le lourd clin d'œil de RDM et de son Eve mitochondriale.. et que bon c'est impossible à plusieurs niveaux, rien que par rapport au langage, les coloniaux parlent tous et toutes la même langue, nos langues actuelles devrait donc toutes avoir la même racine, ce qui n'est pas le cas... Et ça ne risque pas de venir des "bons sauvages" déjà sur place car on voit les plus évolués, et ils n'ont pas le langage, bref...

Du grand n'importe quoi, finir sur un happy end était déjà risqué, y rajouter Dieu et une pseudo morale écolo new-âge alors là c'est le comble...

Quant à briser un cycle quelconque en choisissant la technique de l'autruche et en choisissant un bouc émissaire porteur du "mal" : la technologie, ralàlà que c'est éculé ça aussi...

Je suis rassurée pas besoin d 'avoir des cylons, les hommes vont ré-inventer l'esclavage, en Afrique aussi, beau symbole : la boucle est bouclée ??

Quant à la réalisation : arf, on a beaucoup de beaux "plans" mais là encore, pourquoi faire ? Et surtout ceux sur terre, tout droit sorti de Yann Arthus-Bertrand ou du National Geographics, vont à l'encontre de la volonté de faire "réaliste" qui était fondatrice de la série... (je veux dire les animaux font pas vraiment "préhistoriques" lol).

En conclusion : la série se termine avec beaucoup d'émotions, mais pas forcément celles que j'espérais, et si une certaine tristesse et même une tristesse certaine est là, c'est plus pour l'impression de rendez-vous manqué et de gâchis que pour l'épisode en lui-même hélas.

Finale mauvais, trop délayé dans les flash-back et dont la dernière partie accumule les clichés, les incohérences et décrédibilise tout le reste de la série, malgré quelques très belles scènes (et je le concède de belles images) je jette le tout, mention spéciale aux dernières minutes de "notre présent" particulièrement lourdes et débilitantes, et indigeste de prétention.

Ce finale me prouve, hélas, que RD Moore, n'est pas un auteur, mais un fournisseur de scripts, il a su faire monter la sauce mais n'a pas su respecter ses choix de départ. Son sens du suspens pour le suspens : fausse mort de Kara, les Final Five, la Terre qui n'est pas la Terre et qui est atomisée, n'auront été que des impasses laissant les personnages et certains téléspectateurs dont moi :lol dans la frustration et la colère. Et je me demande vraiment ce que pensent les acteurs de cette fin, vu leur investissement et tout ce qu'ils ont portés qui n'avait rien à voir avec le message "divin" de ce finale!

Vraiment, on était parti sur une histoire de survie passionnante où le hasard et les choix de chacun comptaient et on finit avec un plan divin, un sens du drame et de la tragédie humaine dans toute sa splendeur nihiliste pas assumée, et un scénario qui a multiplié les "hasards et autres ressorts tenant du miracle" : Kara est l'élue, Gaius aussi, tous les FF se retrouvent en vie et dans la flotte (sur les milliards d'habitants que comptaient les 12 colonies, c'est effectivement un miracle) bref, je ne comprend pas et quand je lis et écoute RD Moore, je me dis qu'il y a bien eu un miracle c'est que toute la série jusque là ait eu ce niveau et se tienne aussi bien (bon certes depuis la saison 3, ça tient moins bien et la seconde partie de la S4 aux vues de ce finale, est un très long délayage...)

La série râte donc, et de peu, sa place au rang de série culte et RD Moore a perdu pour moi tout crédit. J'éviterais ses productions à l'avenir, car il n'est pas capable de choisir une ligne et de s'y tenir, l'exemple parfait étant ce happy end tiré par les cheveux alors que toute la série et tous les éléments mis en place conduisaient à une fin très très sombre et tragique. Ici, clairement il fallait faire faire un "leap of faith" (acte de foi) comme a dit Cavil (qui nous en a sorti quelques une de mémorables, dans le cynisme de répliques!), et je dois dire que très peu pour moi.

Pas que j'aime le sombre pour le sombre, ou le happy end pour le happy end, mais j'aime quand ça a un sens, ce qui là hélas n'est pas le cas. Je concluerais avec une phrase de Katee Sackoff à propos de son personnage mais cela colle aussi à la série :


Leave the bad, keep the good



ps : et je déteste la chanson de Dylan *ixe-dé*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.doctor-who.fr/
ketheriel
Conquérant Itinérant
Conquérant Itinérant
avatar

Nombre de messages : 1418
Masculin Age : 37

MessageSujet: Re: 4x20 - Daybreak, Part two   Mer 8 Avr 2009 - 7:56

Citation :
Sans compter que si c'est "nos ancêtres", bonjour le lourd clin d'œil de RDM et de son Eve mitochondriale.. et que bon c'est impossible à plusieurs niveaux, rien que par rapport au langage, les coloniaux parlent tous et toutes la même langue, nos langues actuelles devrait donc toutes avoir la même racine, ce qui n'est pas le cas... Et ça ne risque pas de venir des "bons sauvages" déjà sur place car on voit les plus évolués, et ils n'ont pas le langage, bref...
Plus que cela même, RDM montre qu'il a une culture défaillante et pas qu'un peu. Il n'a pas compris que l'idée de l'Eve mitochondriale est une construction virtuelle de caractéristiques génétiques de l'humanité s'étendant sur plusieurs dizaines de milliers d'années...D'ailleurs pire que cela, il existe environ 5000 constructions virtuelles d'Eves mitochondriales dont chacune a des marqueurs coexistants sur plusieurs dizaines de milliers d'années.
Donc quand on voit qu'il balance son Eve mitochondriale, on ne peut que remarquer qu'il ne sait pas ce qu'il fait...je précise ça doit prendre max 15 minutes pour se renseigner sur le sujet avec le net (voir un peu plus mais rien de rédhibitoire quand on a un staff et des conseillers soi disant scientifiques...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Link
Homme-Lézard
Homme-Lézard
avatar

Nombre de messages : 116
Masculin Age : 26

MessageSujet: Re: 4x20 - Daybreak, Part two   Sam 30 Avr 2011 - 14:56

... Désagréable sensation que celle donnée par ce final.
Moi qui suit relativement incroyant, pour ne pas dire incrédule, tout expliquer par Dieu et ses plans est un peu mince.
Je ne saurais trop par où commencer (je l'ai vu il y a un mois), donc je vais balancer mes remarques un peu en vrac.

Pour commencer, j'ai dû rater quelque chose, ou ma mémoire est plus défaillante que je ne le croyais. Je lis ici que les 5 derniers offrent aux cylons la "résurrection 2.0". Dans mes souvenirs, il n'était pas du tout questions de ça, les derniers redonnaient juste aux cylons la résurrection qu'ils avaient perdu dans la destruction du hub résurrection et qu'ils ne savaient apparemment pas reproduire, mais il s'agissait là de la simple résurrection. Peut être que la traduction française n'était pas aussi fournie en détail que la VO ?

Pour le suicide de Cavil, je pense que c'est sa personnalité qui veut ça : je ne pense pas que celui-ci aurait aimé mourir (définitivement j'entends) de la main des humains qu'il détestait tant.
Par contre, je reste persuadé que la résurrection n'était pas opérationnelle à ce moment comme j'ai pu le lire : vu les ressources matérielles requises pour la résurrection, ça m'étonnerait que les cylons étaient en mesure de l'utiliser, d'ailleurs, je suis certain qu'ils n'avaient pas toutes les données du programme du fait de l'interruption du transfert (ce bon vieux chef qui tue celle qui a été sa femme dans une vie antérieure).

J'ai été déçu aussi, mais ça ça n'a rien à voir avec le ending, par la tournure qu'a prise la recherche des cinq derniers sur leur identité : au début ils ne savent pas ce qu'ils sont, puis à un certain moment, ils décrètent qu'ils sont cylons sans éléments vraiment probants.
D'un autre côté, cette même recherche faite par Starbuck sur sa propre nature est plutôt bien montée durant la saison, Kara cherche des indices et progresse un peu avec diverses interventions (de l'hybride, d'Anders, du numéro 2, de Baltar, d'Hera, du pianiste), mais l'intrigue retombe comme un soufflet à la fin : Kara disparaît et tant pis pour ceux qui ont suivi la saison Suspect Moi qui m'étais imaginé tout un tas d'hypothèses dont la plus évidente était qu'elle était une cylon (un humanoïde parmis les cylon classiques ou une de la même espèce que les cinq derniers) qui avait été reprogrammée ou conditionnée pour conduire la flotte sur Terre (la vraie Terre non celle-ci, pour citer Baltar)...
Et qu'en est-il de ce qu'a dit l'hybride : "Kara thrace, l'ange de la mort qui conduira l'humanité à sa destruction" ? A moins qu'on considère que l'extinction progressive de l'humanité sur la nouvelle Terre comme une conséquence directe des actes de Kara et une mort physique, je ne vois pas.

Idem pour les visions de l'opéra. A la base je pensais que la six qui apparaissait dans ces visions était celle que Baltar voyait et non Caprica. Je ne sais plus pourquoi je l'avais ressenti comme ça. Toujours est-il que ça évoquait sérieusement un enlèvement (les portes qui se ferment derrière eux et l'air désespéré de Roslin et Athena), au final, les deux pseudo-kidnappeurs se trouvent juste au bon endroit au bon moment pour protéger la fille, sans causer du tord à personne. Ceci dit, la scène était bien tournée et bien représentée, surtout avec les cinq derniers placés en tant qu'observateurs.
Et finalement d'où venaient ces visons ? Encore Dieu qui déplace ses pions... On pouvait imaginer tout un tas d'explications possibles le recourt à la fameuse projection cylon.

J'ai été troublé par la toute fin (le passage avec les apparitions de Baltar et Caprica) qui n'est pas vraiment prise sur un ton sérieux. Quand même quoi, ils nous font comprendre qu'on est sur la bonne voie se faire atomiser et les deux serviteurs de Dieu prennent ça à la légère.

Sur le moment je n'ai pas d'autres remarques en tête. J'en aurai peut être d'autres en cours de route.

Au passage géniale l'interview de RDM qui a toute les questions du type "Qu'était ... ?" répond par une phrase commençant par "je pense que" ou "je ne sais pas"...

La non résolution de certaines intrigues et l'explication d'autres par Dieu dans ce final rend la saison 4 bien amère...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thyghj
Mutant Commun
Mutant Commun
avatar

Nombre de messages : 79
Masculin Age : 36

MessageSujet: Re: 4x20 - Daybreak, Part two   Dim 8 Mai 2011 - 12:43

Sentiment mitigé aussi pour ma part sur cette fin de série. D'un côté, ça ne m'a jamais dérangé de voir du divin intervenir dans une histoire à condition que ce soit correctement amené et qu'on évite le côté moralisateur (par exemple Rama d'A.C. Clarke, ou Calculating God de Robert Sawyer). D'un autre côté, je suis convaincu qu'une histoire centrée sur les personnages ne doit pas négliger sa crédibilité et sa cohérence interne.

Concernant "Dieu" qui aurait tout manigancé depuis le début, je regrette essentiellement que soit passé quasi inaperçu le fait que ce n'est pas Dieu comme on l'entend au sens religieux, mais "un dieu" au sens "entité évoluée au-delà de notre compréhension" (cf remarque des deux gardiens/anges/observateurs/... sur le fait qu'"il" n'aime pas être appelé ainsi qui est à mon goût trop discrètement et tardivement dite pour réparer les dégâts causés par le reste de l'épisode). Presque comme si RDM avait honte de l'admettre.

Et puis accessoirement, c'est un sacré sadique : il a provoqué toutes ces horreurs depuis le début, torturé tous ces gens pour en arriver à ça...

Passons aux points qui m'ont désespéré au-delà de tout espoir (même si le commentaire de RDM sur un épisode de la saison 4 où il dit clairement qu'il ne réfléchit pratiquement pas à l'arc de la saison ou de la série - et donc, sa cohérence globale - au-delà du prochain épisode à tourner était déjà assez effrayant en soi...). Dans l'épisode final en particulier, mais sur la saison 4.5 aussi en général :

- La prophétie de l'Opéra : si la placer sur le Galactica est sympa, son exécution m'a laissé dubitatif. Essentiellement, ça peut se résumer à "Quoi ? Tout un foin depuis la saison 1 sur cette vision, juste pour ça ???" - ou comment voir un soufflé se dégonfler. Pourquoi avoir envoyé ces visions à 3 femmes si au final ça ne leur sert à rien ? Car même si Laura et Sharon avaient pu entrer dans la pièce, cela n'aurait sans doute strictement rien changé. Et puis bon, si c'est juste pour fournir un otage et forcer les négociations... dans le genre pitoyable, c'est pas mal.

- La destruction de la colonie. C'est un affligeant et très littéral "Deus Ex Machina". La pilote morte qui va taper sur la commande d'envoi de missiles pile au bon moment, pile au bon endroit (le Galactica n'est pas touché, entre autres choses...). Autant carrément montrer Zeus lançant sa foudre divine, ça aurait été du même tonneau et à peine moins subtil. Recourir à ce procédé à notre époque démontre une incompétence quasi totale dans le domaine de l'écriture.

- Vers la fin de la série, on voit le groupe de femmes autour de Baltar s'armer. Pour une raison qui apparait seulement dans le même épisode. Normalement, quand on approche de la fin d'une série et qu'on prépare un tant soit peu la fin, on ne crée pas d'arc scénaristique aussi tard - surtout si c'est pour ne pas l'exploiter. Donc un épisode complètement inutile.

- La nature de Kara. Je résumerais ça à "RDM ne savait pas comment donner une explication crédible, donc il a préféré ne rien dire". A côté de ça, on a le téléfilm "The Plan" qui explique plein de points de la série laissés sans réponse, en donnant une explication crédible et sans tomber une seule fois dans le surnaturel. RDM aurait ptet dû laisser J.E. Olmos réaliser le final de la série...

- Numéro 7 . Quelle maladresse durant la saison 4.5 d'évoquer le numéro 7 en mettant autant de parallèles avec la vie de Kara : comment RDM a-t-il pu ne pas voir que les spectateurs tireraient une conclusion évidente ? Non, il voulait juste remplir un point de l'histoire laissé dans l'ombre - un point qui n'a au final aucun impact sur l'histoire, qui arrive vraisemblablement une saison trop tard et dont finalement on pouvait se passer sans souci. Les cylons sont des êtres robotiques : en informatique, il arrive que des versions de produits n'apparaissent jamais sur le marché et que l'on saute donc une version. C'est pas choquant, et ça empêche pas les gens de dormir.

- Mention spéciale à la passation de pouvoirs pour la flotte et le gouvernement. Nos deux bonhommes auront eu l'opportunité d'exercer leurs pouvoirs durant quelques dérisoires heures, voire journées (le temps de faire l'aller-retour vers la Colonie) avant que ne soient dissous la flotte et le gouvernement. Wahou. J'en reste sans voix.

- bon, et puis les délires mormoniques de la fin de série, quoi. Grand classique partagé par plein de spectateurs de la série dans le monde : est-ce crédible de croire que tout le monde va revenir à un mode de vie plus primitif sur Terre sans piper mot ? c'est quoi cette fin moralisatrice au possible sur le monde actuel ? et si c'est le squelette d'Héra qui est déterré, et qu'elle est supposée faire partie de nos ancêtres, quel âge avait-elle quand elle a eu son premier enfant, et quel âge quand elle est morte et s'est retrouvée fossilisée ? Parce qu'une "eve" (donc une ancêtre et non juste une gamine morte avant de procréer) de quelques années, c'est juste répugnant du point de vue des conclusions qu'il faut en tirer.


Au passage : les traductions vf sont apparemment assez pitoyables. La vo sur l'ange de la mort ""You are the harbinger of death, Kara Thrace. You will lead them all to their end". En gros, avec une traduction à l'emporte-pièces : "Tu es le héraut de la mort, Kara Thrace. Tu les mèneras tous à leur fin". La première partie fait référence aux Cylons - ils sont effectivement devenus mortels en plus d'être stériles entre eux depuis la destruction du Hub - et la seconde partie à la recherche de la seconde Terre - elle mène effectivement Humains et Cylons à la fin de leur voyage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ketheriel
Conquérant Itinérant
Conquérant Itinérant
avatar

Nombre de messages : 1418
Masculin Age : 37

MessageSujet: Re: 4x20 - Daybreak, Part two   Mar 7 Juin 2011 - 13:51

Citation :
- bon, et puis les délires mormoniques de la fin de série, quoi. Grand classique partagé par plein de spectateurs de la série dans le monde : est-ce crédible de croire que tout le monde va revenir à un mode de vie plus primitif sur Terre sans piper mot ? c'est quoi cette fin moralisatrice au possible sur le monde actuel ? et si c'est le squelette d'Héra qui est déterré, et qu'elle est supposée faire partie de nos ancêtres, quel âge avait-elle quand elle a eu son premier enfant, et quel âge quand elle est morte et s'est retrouvée fossilisée ? Parce qu'une "eve" (donc une ancêtre et non juste une gamine morte avant de procréer) de quelques années, c'est juste répugnant du point de vue des conclusions qu'il faut en tirer.

Je suis d'accord avec tout ton post (j'ai explicité globalement la même chose plus avant). Je reviens juste sur les "délires mormoniques". Il faut savoir que BSG 78 a été écrit par un mormon. De ce fait la série originelle a ce côté mystique à 2 balles que malheureusement RDM reprend dans son remake. D'ailleurs si on connait l'original on remarque clairement que RDM a plagié énormément aussi bien au niveau de la mise en scène que du scénario lui même. La seule chose qui rajoute se sont les errements totalement hallucinant qui font de cette série le pire gâchis de l'histoire de la SF de ce début de siècle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Geviron
Larve Toxique
Larve Toxique
avatar

Nombre de messages : 36
Masculin Age : 27

MessageSujet: Re: 4x20 - Daybreak, Part two   Sam 13 Aoû 2011 - 1:13

Je suis entièrement d'accord avec Thyghj, j'ai rien d'autre à ajouté sur le sujet vu que vous avez décortiqué jusqu'au dernier morceau.

Je veux juste rajouter et je peux pas m'en empêcher...

Citation :
La seule chose qui rajoute se sont les errements totalement hallucinant qui font de cette série le pire gâchis de l'histoire de la SF de ce début de siècle.

ET SG alors ..?
Heureux
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
4x20 - Daybreak, Part two
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» 4x20 - Daybreak, Part two
» 4x19 - Daybreak, Part one
» Kolwezi, la part de la légion
» Papiers pour faire-part.
» kit ou template pour faire part mariage

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Multivers :: .:: Fictions, franchises & univers à l'honneur::. :: Battlestar Galactica :: Saison 4-
Sauter vers: