AccueilPortailChatboxCalendrierFAQGroupesRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Event Horizon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mat
Le Pharaon
Le Pharaon


Nombre de messages : 5127
Masculin Age : 26
Localisation : Amiens

MessageSujet: Event Horizon   Lun 1 Sep 2008 - 19:31





En 2040, l'Event Horizon, premier vaisseau spatial Terrien conçu pour dépasser la lumière, se volatilise avec son équipage au moment du premier test réel. Mais en 2047, il ressurgit, muet comme une tombe, dans les environs de Neptune. Les astronautes du Lewis & Clark embarquent alors le docteur Weir, concepteur de l'Event Horizon et torturé par un passé douloureux, pour rejoindre le vaisseau fantôme et découvrir ce qui s'y est produit sept années auparavant.



Année de sortie : 1997
Réalisateur : Paul W. S. Anderson
Producteurs : Jeremy Bolt, Nick Gillott, Lawrence Gordon, Sarah Isherwood & Lloyd Levin
Scénariste : Philip Eisner
Compositeur : Michael Kamen
Nationalité : Américaine & Britannique



Laurence Fishburne - Le capitaine Miller
Sam Neill - Le docteur William Weir
Kathleen Quinlan - Peters
Joely Richardson - Le lieutenant Starck
Richard T. Jones - Cooper
Jack Noseworthy - Justin
Jason Isaacs - D.J.
Sean Pertwee - Smith
Peter Marinker - Le capitaine John Kilpack
Holley Chant - Claire
Barclay Wright - Denny Peters
Noah Huntley - Edward Corrick






Dernière édition par Mat Vador le Jeu 19 Mar 2009 - 20:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Artheval_Pe
Chief of Spatial Operations
Chief of Spatial Operations


Nombre de messages : 2231
Masculin Age : 25
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Event Horizon   Mer 3 Déc 2008 - 17:31

Quand j'ai entendu dire que le jeu Dead Space était un plagiat conceptuel complet de ce film, je me suis dit "Hé bien, le jeu a l'air vraiment intéressant, ça doit valoir de coup de regarder le matériel d'origine".

Et effectivement, ça valait le coup. De toute évidence, Event Horizon n'est ni Citizen Kane, ni 2001, l'odyssée de l'espace, mais sans revêtir de sens profond, sans chercher à faire passer un message ou à faire dans la poésie obscure, il constitue un bon divertissement, intéressant.
Ceux qui ont lu ce que j'ai pensé (et encore, je l'ai dit de manière un peu adoucie ici) de Sunshine seront peut-être surpris parce mon appréciation d'Event Horizon. Oui, ni l'un ni l'autre n'ont de sens profond, de message intéressant sur notre futur ou de concept complètement nouveau. Et Sunshine a peut-être une esthétique plus intéressante et une meilleure photographie. Mais ce qui, je pense, différencie ces deux films, c'est que si tous deux n'ont aucun message, aucun sens artistique notable, l'un se complet dans une poésie inutile et essaye de passer pour un film profond tandis que l'autre ne laisse aucune ambiguité, et sans faire dans le débile, s'assume comme un film d'angoisse, à suspense, puis d'horreur.

Et je pense qu'en ce sens, Event Horizon est une belle réussite. Passé la première minute qui forme une introduction peut-être un peu trop abrupte, le film prend par la main et maintien en permanence l'intérêt et l'immersion grâce à un mélange de mystère, de suspense et d'angoisse. Il ne donne jamais dans le suspense insoutenable ou la tension narrative à couper au couteau du genre "ça va exploser dans 1 minute, vite il faut arrêter la bombe". Le suspense est plus alimenté par un éternel questionnement "que va-t-il arriver ensuite ? Que vont-ils découvrir ?". Le film a des moments de tension, mais qui sont traités de manière moins forte que dans des productions comparables plus récentes, et c'est tant mieux. J'ai toujours eu tendance à trouver que la tension excessive créait une frustration chez le spectateur, incapable de contrôler ce qui se passe ou ayant envie d'agir à la place du personnage qui se ralentit dans sa balourdise. C'est en tout cas souvent mon sentiment devant de telles scènes.
Le film est très compétent dans un autre domaine : On ne sait jamais ce qui va se passer ensuite. Malgré le fait que j'avais une connaissance superficielle du plagiat vidéoludique, j'ai toujours été surpris par les évènements, ce qui est je pense une qualité due à la fois à l'écriture et à la réalisation. Le film parvient à surprendre en ne montrant pas se qu'on attend et en amenant autre chose.
Une autre de ces qualités est qu'il parvient, la plupart du temps à instiller la peur sans recourir systématiquement à un grand bruit ou quelque chose apparaissant juste en face de l'écran, même s'il y recourt parfois, mais plutôt par une angoisse périphérique. Le personnage entend un bruit, a une hallucination, un éclair dévoile du sans séché sur des vitres, la lumière s'éteint. Tout est utile pour faire peur, et instille de manière efficace l'angoisse.

Au niveau de la vraisemblance scientifique, disons qu'elle est au moins correcte. Pas de postulats de départ qui viendraient faire bondir un élève de terminale (contrairement à ce qu'on trouve parfois dans d'autres films ou séries de SF), ou de dispositifs complètement déments, juste une idée maitresse autour du système servant d'hyperdrive au vaisseau. Une idée dans son principe très commune en Science-Fiction, même si pas forcément très crédible, et mise en oeuvre étrangement, mais qui choque moins qu'une charge nucléaire pour rallumer le soleil.

L'esthétique est très intéressante, même si la vraisemblance en est parfois sacrifiée, et le climax dans la salle du coeur en flammes est très intéressant visuellement, et dans son symbole par rapport à ce qui va se passer (j'évite d'être spécifique pour ne pas spoiler tout le monde).

Bref, un bon petit film, qui n'est pas un incontournable, mais qui serait vraiment dommage de manquer si on a l'occasion de le voir. C'est du suspense et de l'horreur en orbite autour de Neptune. C'est intéressant et angoissant, et la durée relativement modeste du film (environ 1h30) fait qu'il ne devient pas lassant.

Franchement bon, sans être incontournable.
Quand au jeu Dead Space, s'il y a des intéressés, j'en parlerai dès que je me le serai procuré et l'aurai terminé (c'est à dire fin janvier, je pense). Pour information, c'est basé sur des idées de ce film, et de The Thing.

_________________
Stargate Earthling Fleet
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gamers.fr
Mat
Le Pharaon
Le Pharaon


Nombre de messages : 5127
Masculin Age : 26
Localisation : Amiens

MessageSujet: Re: Event Horizon   Lun 5 Jan 2009 - 0:57

J'ai également beaucoup apprécié cette oeuvre.
Event Horizon n'est pas un "grand film", et son réalisateur souffre d'une réputation de réalisateur Z pop-cornique tenace, assez souvent à juste titre. Mais, quoi que l'on pense de Alien Versus Predator ou de Mortal Kombat, il serait injuste de nier la réussite coquette d'Anderson à propos du véritablement sympathique Event Horizon, pas culte mais dont le visionnage est tout sauf une perte de temps. Certes, le film n'est pas exempt de défaut; il n'a pas réellement de seconde lecture, l'aspect paranormal faisant irruption dans la science-fiction aurait dû être plus franc pour creuser l'originalité du film, (d'autant plus que l'idée était alléchante et fascinante) et s'il se veut gore et horrifiant, il n'est en fait pas assez salé à cet égard pour représenter une référence du genre d'un point de vue narratif et esthétique. Impossible de rivaliser avec, par exemple, Hellraiser, qui visiblement a justement servi de source d'inspiration ici. (Et il ne s'agit pas d'un reproche!)
Reste que le scénario est vivant, intriguant, plutôt original, et bien servi par ses deux têtes d'affiche, Sam Neill pour les amateurs de dinosaures, et Laurence Fishburne pour les amateurs de matrice. Au demeurant, le film est visuellement intéressant, avec des effets visuels peu communs, tel que l'ambiance surnaturelle transparaissant dans les plans de Neptune, (irréelle et fantomatique avec ses éclairs) de Weir après transformation, et de l'Event Horizon lui-même, ou encore les influences "gothico-mécaniques" (sans doute assez peu réaliste, ça fait plus temple païen hors-temps que vaisseau spatial du vingt-et-unième siècle, mais peu importe, d'ailleurs sans cela le film y perdrait) de certains détails à l'intérieur du vaisseau, comme la sphère à trou noir.
Au final, une création sans nul doute honorable, avec en elle le potentiel perdu d'un film qui aurait pu s'élever au rang des oeuvres les plus marquantes et les plus originales de ces dernières années, si seulement la juxtaposition science-fiction/fantastique et le recours à l'horreur avaient été mieux approfondis. Les mauvaises langues diront qu'un bilan déjà si acceptable est plutôt surprenant de la part de Paul W. Anderson, qui a pourtant signé ici ce qui est peut-être son meilleur film.

Je regrette un peu qu'il n'y ait pas de suites à ce film. Je crois qu'Event Horizon avait de quoi fonder une série cinématographique de genre, pas transcendante mais plaisante, à l'instar de ce qu'a fait Hellraiser avec ses 8 films. D'ailleurs, en modifiant 2, 3 trucs dans ce film on obtient sans difficulté un nouvel opus Hellraiser. La sphère à trou noir rappelle le Cube dans ses aspects mécanique et mystique mêlés, les victimes sont emmenées dans une sorte d'Enfer, le bad guy est un véritable Cénobite, autant dans l'aspect que la nature, (ancien être Humain normal, brisé... d'ailleurs, si le héros qui disparaît de l'autre côté revient, il devrait logiquement en être) etc.
Bref, quitte à ce que ça se nanardise un peu sur la fin, étant donné que le film originel est déjà avant tout un bon moment à passer, cela ne serait pas très grave. Plusieurs films dans cet univers SF, gore et dark fantasy mêlés... j'aurais beaucoup apprécié, et puis les films touchant à l'horreur sont plutôt prolifiques pour ce genre de saga. Event Horizon est vraiment le film typique pour passer une bonne soirée détente sans se prendre la tête ni avoir le sentiment d'être pris pour un con, un dosage plus complexe à reproduire qu'on ne le croit. En voir plus de cet univers serait agréable.

Je déplore que la traduction que Weir fait au capitaine Miller à propos de cette autre dimension (chaos, souffrance...) soit un peu manichéenne, personne ne se revendique du "Mal". Mais je me rassure en pensant que les cerveaux Humains ne parviennent à appréhender que très partiellement cet autre univers, et donc le traduise un peu de travers. Un peu comme les fans très impliqués de Hellraiser (oui je sais que j'en parle beaucoup, mais le lien est tellement évident...) qui n'y voient que le côté bêtement gore alors que justement, la fascination de ces films passe par l'expérience des sensations, et le plaisir dissimulé dans la douleur, avec tout ce qui gravite autour en termes de thématiques sociales, philosophiques, psychologiques, sexuelles...

Citation :
ou à faire dans la poésie obscure
Je précise que je n'ai pas vu Sunshine, le film que tu évoque ici je suppose, mais je voudrais dire que la poésie a le droit de ne rien dénoncer, il y a plusieurs tranches du lyrisme comme ça. Au cinéma, il est appréciable que l'image, le montage, la composition, la prise de vue, la bande son, soient agréables en soi, même si ils ne renvoient à rien. Si le scénario est nul, c'est ça qui peut sauver l'oeuvre. Certains films comme le célèbre In the mood for love ne fonctionnent pratiquement que comme ça: une certaine grâce uniquement visuelle et sonore. clin d'oeil C'est une facette du cinéma...


Dernière édition par Mat Vador le Lun 2 Nov 2009 - 16:24, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Artheval_Pe
Chief of Spatial Operations
Chief of Spatial Operations


Nombre de messages : 2231
Masculin Age : 25
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Event Horizon   Lun 5 Jan 2009 - 21:35

Intéressant, sur la poésie, j'y repenserai. Mais bon, dans Sunshine, j'avais vraiment l'impression qu'elle ne servait à rien, que ce n'était qu'un ajout superflu destiné à complexifier artificiellement une intrigue qui n'avait pas nécessairement besoin de ça. Je suis peut-être un coeur de pierre, mais l'image d'un homme vivant au ralenti caressant le mur de feu figé d'une explosion nucléaire, je ne trouve pas ça une idée esthétique intéressante, ni évocateur de quelconques émotions. J'ai plus l'impression de quelque chose de l'ordre du "Hé, regardez un peu un truc cool qu'on a fait avec les effets visuels". Un peu la même sensation avec certains passages pseudo-psychologiques dans le vaisseau, lorsque le personnage principal est isolé. J'ai bien aimé toute la psychologie autour du Soleil et de sa lumière, mais pour moi, certains passages centrés sur d'autres thèmes étaient complètement vides d'émotions, et donnaient un sentiment de bouche-trou, de scènes qui en plus ralentissaient inutilement le rythme du film. Faudra que je revoie le film pour l'apprécier à sa juste valeur, je pense, cependant.

Pour en revenir à Event Horizon, je pense qu'il y avait bel et bien matière à créer une suite. L'idée d'un enfer à quelques pas accessible au travers d'une machine est extrêmement séduisante, et peut inclure énormément de possibilités pour des suites. Que ça passe par des seuls ressorts psychologiques, de nouvelles apparitions de morts, l'arrivée de monstres venus des enfers, de spectres immatériels, d'une capacité à donner un esprit aux choses inanimées, etc...

Bon, après, concernant ce concept, il a souvent été utilisé dans des jeux vidéo, antérieurs ou postérieurs au film (essentiellement la série des Doom), mais il sert plus souvent de prétexte pour dire au joueur : "Voilà quelques monstres horribles, tuez les tous !"
Dommage parce que dans ce média là, l'idée a tout autant de potentiel pour peu qu'elle soit bien exploitée.

_________________
Stargate Earthling Fleet
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gamers.fr
 
Event Horizon
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Event Horizon
» EVENT HORIZON : Collector au Japon
» SFMODELS
» Event Horizon
» Event Horizon (1997, Paul W.S. Anderson)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Multivers :: .:: Les fictions en particulier, classées par genre, par style ou par thème ::. :: Horrifique et/ou Fantastique, versant science :: Les oeuvres : cinéma, télévision, web, jeu vidéo, bande originale...-
Sauter vers: