AccueilPortailChatboxRechercherS'enregistrerConnexion
-40%
Le deal à ne pas rater :
Forfait mobile sans engagement 200 Go en France + 15 Go en UE
15 € 25 €
Voir le deal

 

 Autour de ma série "Les trafiquants des étoiles"

Aller en bas 
AuteurMessage
Williamhoustra
Organisme Monocellulaire
Organisme Monocellulaire
Williamhoustra

Nombre de messages : 5
Masculin Age : 73
Localisation : Paraguay

Autour de ma série "Les trafiquants des étoiles" Empty
MessageSujet: Autour de ma série "Les trafiquants des étoiles"   Autour de ma série "Les trafiquants des étoiles" EmptyLun 6 Jan 2020 - 15:15

Ce n'est pas - uniquement - pour me faire de la pub que j'ouvre ce sujet, mais pour pouvoir papoter avec vous de sujets que j'y ai abordé.

J'ose dire que j'ai avancé une civilisation science-fictionnesque dans un optimisme honteusement startrekien alors que ce que nous pouvons projeter sur le futur ne nous y encourage vraiment pas.
Raison ? Ça m'aurait foutu le bourdon de parler d'un monde évoluant comme dans Fallout 4 ce qui me semble, hélas, plus proche de ce que nous pouvons projeter que "des lendemains qui chantent".

Donc, et ce ne sont que les prolégomènes et pas le sujet de la série, des Grands Vaisseaux (pour leurs descendants les majuscules sont de rigueur) ont mit à peu près 200 ans pour atteindre chacun un groupe d'exoplanètes qui leur avaient été fixé et qui, par bonnes analyses, se sont avérées viables pour des humains.

J'ai abordé, bien sûr, la sélection de cet équipage qui, avec ses descendants, allait devoir vivre en parfaite autonomie pendant deux siècles. Mais aussi en parfaite harmonie dans un vaisseau qui aurait, en fait, l'aspect d'une ville tridimensionnelle.

Donc, tout au moins pour les premiers, le goût de vivre dans un espace exclusivement urbain même si, de la part des constructeurs, un "Central Park" apporterait un peu de nature au centre du vaisseau. Mais bien sûr, il fallait aussi une rigoureuse sélection  au niveau humain. Parmi les points importants : une très bonne sociabilité naturelle et que les parents autorisés à se reproduire ne considèrent pas leur progéniture comme une appropriation privative, que les enfants en question soient les enfants de toute la communauté. À ce niveau je rejoignais la conception de villages africains de brousse que j'avais eu l'occasion de fréquenter et que j'avais analysé comme ethnographe amateur.

Mais aussi l'absence totale de tout esprit religieux. Les religions n'étant qu'une psychopathologie extrêmement nocive propre à l'Homo sapiens (et qu'on ne retrouve nullement chez nos proches cousins, chimpanzés ou bonobos) et je faisais référence à la plus malfaisante du moment.

Effectivement on imagine que sans cette sélection, les habitants de ces vaisseaux se seraient entre tués avant même que d'atteindre l'orbite de Saturne...

Mais dans certains forums vautrés dans la bien-pensance pourtant insoutenable à la vue du réel, cela n'a pas plu ! Je n'avais pourtant pas la prétention de faire une oeuvre subversive en émettant cette évidence. Mais il a fallu (forum des "jeunes écrivains") que certains la ramène avec leur islam (lisses lames, seraient de circonstance). J'ai donc claqué la porte de ce forum, la soumission (islam en arabe) ce n'est pas mon truc. Ce qui nous ramène aux actuels propos de Charlie Hebdo.

Donc mes colons avaient mis le déisme (prédisposition psychopathologique basée sur la dissociation du moi, nous apprend le docteur Freud) et, a fortiori, les religions, dans la catégorie de l'idéalisme, selon la définition de Engels "Processus de pensée faux par lequel le penseur interprète le monde en fonction des idées alors qu'il s'agit d'interpréter les idées en fonction du monde".

Seuls les bouddhistes, un instant soupçonnés de religiosité, avaient expliqué aux sélectionneurs que, non, eux c'était une spiritualité sans dieu, ainsi que l'enseigne le Bouddha, que la mort fait partie de la vie et qu'il n'y a aucune consolation à s'inventer avec un paradis.

Vous voyez donc que, même dans le domaine de la S-F on ne peut faire l'économie de la philosophie.

Donc "mes" colons, sur leurs Grands Vaisseaux atteignirent ces fameuses exoplanètes et les prévisions des astrophysiciens depuis la mère patrie étaient bonnes, elles étaient viables ! Et si ce n'était pas la première de la liste c'était la seconde et rarement la troisième.

Là aussi c'est le résidu du fantasme religieux de croire que la Terre serait une exception exceptionnelle. Son soleil fait partie des naines jaunes, à grande durée de vie, et qui sont les plus nombreuses dans le diagramme de Hertzsprung-Russel (c'est que j'ai dû me taper un cursus d'astrophysique, moi, petit biologiste, pas matheux du tout).

Le démarrage de nouvelles civilisations se fit dans la bonne humeur et la bonne entente perdura dans les 200 années qui suivirent ces colonisations. Il y eut de sérieuses discussions sur la forme politico-économique que ces mondes devaient avoir. Chaque planète, issue de chaque vaisseau, était autonome, mais il y eut une convergence : on garderait la forme "capitaliste" mais dans l'acceptation strictement comptable et on lui mettrait les fers aux pieds. Les options "socialistes" ayant montré dans l'Histoire qu'elles débouchaient souvent sur les pires tyrannies même si, au départ, elle se présentaient comme les amies du genre humain. Rien de plus que la vieille assertion "Protégez moi de mes amis, mes ennemis, je m'en charge".

Ça sera tout pour aujourd'hui ! Si vous êtes bien sages je vous raconterais la suite des milles et une réflexions qu'on peut avoir en tant qu'auteur de S-F.
Revenir en haut Aller en bas
http://wmarie.free.fr
 
Autour de ma série "Les trafiquants des étoiles"
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Multivers :: .:: Les fictions en particulier, classées par genre, par style ou par thème ::. :: Space Opéra, Planet Opéra, Thématique espace et/ou E.T :: Vos créations-
Sauter vers: