AccueilPortailChatboxCalendrierFAQGroupesLes EncyclopédiesRechercherS'enregistrerMembresConnexion
Le deal à ne pas rater :
Tome 11 Ultra Collector de Spy X Family : où l’acheter ?
39.90 €
Voir le deal

 

 GhostWire : Tokyo [Jeu vidéo]

Aller en bas 
AuteurMessage
Artheval_Pe
Chief of Spatial Operations
Chief of Spatial Operations
Artheval_Pe


Nombre de messages : 3570
Masculin Age : 32
Localisation : Paris

GhostWire : Tokyo [Jeu vidéo] Empty
MessageSujet: GhostWire : Tokyo [Jeu vidéo]   GhostWire : Tokyo [Jeu vidéo] EmptyDim 16 Juin 2019 - 12:32

GhostWire : Tokyo [Jeu vidéo] Ghostw11

Développeur : Tango Gameworks
Editeur : Bethesda Softworks
Directeur créatif : Kenji Kimura (en remplacement d'Ikumi Nakamura)
Producteurs : Masato Kimura, Shinsaku Ohara
Concepteur : Suguru Murakoshi
Scénaristes : Syoji Ishimine, Seiji Ebihara, Kenji Kimura
Compositeur : Masatoshi Yanagi
Franchise : originale
Moteur graphique : Unreal Engine 4
Date de sortie en France : 25 mars 2022
Gameplay : Action-aventure
Genre : Fantastique
Plateformes : PC, PS5

La population de Tokyo est en proie à une étrange série de disparitions et il revient au joueur d'en découvrir l'origine et de débarrasser la ville d'un nouveau mal étrange. Les capacités spectrales du personnage permettront au joueur d'affronter des phénomènes occultes, de mettre des théories du complot au jour, et d'être le témoin de légendes urbaines.

Trailer de gameplay :



GhostWire : Tokyo [Jeu vidéo] Ghostw10
Revenir en haut Aller en bas
Artheval_Pe
Chief of Spatial Operations
Chief of Spatial Operations
Artheval_Pe


Nombre de messages : 3570
Masculin Age : 32
Localisation : Paris

GhostWire : Tokyo [Jeu vidéo] Empty
MessageSujet: Re: GhostWire : Tokyo [Jeu vidéo]   GhostWire : Tokyo [Jeu vidéo] EmptySam 24 Déc 2022 - 11:52

Ghostwire Tokyo est un étrange mélange. Un croisement entre du folklore populaire japonais, des influences cyberpunk et l'environnement contemporain de Tokyo. Un mélange entre un jeu de tir et de magie à la première personne, un monde ouvert façon Ubisoft et une narration plus proche des standards japonais.

C'est donc un jeu assez original, qui projette le joueur à Tokyo, dans la peau d'un jeune homme réchappé de la mort, mis à contribution utilement dans le cadre d'un évènement étrange qui voit les âmes de tous les humains de la ville être aspirées, tandis que d'étranges "visiteurs" agressifs font leur apparition un peu partout. Sa sœur hospitalisée semble être une pièce maîtresse dans ces évènements et notre bon héros qui cohabite avec un chasseur de démons devenu immatériel va tenter de la sauver.

Le tout a une certaine logique interne, mais pris de l'extérieur c'est complètement étrange : on peut utiliser des pouvoirs qui sortent du bout des doigts, un arc et divers sortes de parchemins magiques, mais aucune arme à feu. Les humains ont disparu de la ville mais ils ont été remplacés comme gérants de boutiques par d'étranges chats volants. On trouve tout un tas de petites créatures et malédictions étranges en plus des "visiteurs" et les âmes de tous les disparus flottent un peu partout dans Tokyo. On peut les récupérer dans des petits bouts de papier puis les transmettre via des cabines téléphoniques modifiées.

C'est donc assez perturbant, mais après une ou deux heures d'une introduction un peu contrainte, on se prend rapidement au jeu et on essaye d'avancer à travers cette histoire. Celle-ci n'est pas extraordinaire, loin de là, mais la conception du jeu est plutôt habile : comme dans un jeu ouvert Ubisoft, on découvre la carte petit à petit. Sauf que l'intégration entre les tâches un peu rébarbatives et l'histoire du jeu est mieux articulée. Ainsi, le fait d'aller chercher absolument toutes les âmes d'un bout à l'autre de la carte a un sens dans l'histoire : ça sert à sauver tout le monde et ça permet de débloquer tous les pouvoirs (mais ça reste facultatif). C'est donc un peu plus engageant qu'aller fouiller toute une ville pour trouver des plumes comme dans Assassin's Creed. Le jeu est donc plutôt bien conçu de ce côté là, et on fait l'expérience de pas mal de quêtes secondaires dont beaucoup se ressemblent dans les mécaniques mais ne sont jamais des copier-coller : chacune raconte une histoire spécifique qui se reflète dans les dialogues et la manière dont se déroule la mission (on est donc un niveau au dessus des quêtes "tertiaires" de Cyberpunk 2077 où les seules différence entre missions de même type se trouvaient dans les textes qu'on pouvait trouver en fouillant les caisses).
Autre point agréable : le jeu est conçu avec un public occidental à l'esprit et contient donc une vaste encyclopédie qui explique les références culturelles de la plupart de ses montres et créations, ou même de certains objets de la vie quotidienne qui n'existent pas (ou sous une forme différente) en dehors du Japon.

Au final, j'ai terminé le jeu de bout en bout en ayant le sentiment d'avoir eu une expérience de gameplay originale et plutôt bien conçue, mais rien d'exceptionnel. L'histoire est sympathique, sans plus, et la narration à base de cinématiques in-game n'a rien de remarquable. Le gameplay est agréable, facile à prendre en main et assez ouvert, mais n'a rien ne particulièrement notable. C'est donc plutôt une bonne expérience de jeu, divertissante, prenante, mais qui ne mérite pas le détour pour quelqu'un qui ne serait pas attiré par le jeu ou aurait d'autres priorités.
Revenir en haut Aller en bas
 
GhostWire : Tokyo [Jeu vidéo]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tokyo Tribe
» Tokyo Ghost
» Tokyo Genso ( Art Graphique)
» Tokyo Gore Police
» Tokyo Ravens [série]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Multivers :: .:: Les fictions en particulier, classées par genre, par style ou par thème ::. :: Horrifique et/ou Fantastique, versant irrationnel :: Les oeuvres : cinéma, télévision, web, jeu vidéo, bande originale...-
Sauter vers: