AccueilPortailChatboxRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment :
Code promo Cdiscount : -5€ dès 59€ ...
Voir le deal

 

 Jirel de Joiry

Aller en bas 
AuteurMessage
harsiesis
Routard Interstellaire
Routard Interstellaire
avatar

Nombre de messages : 311
Masculin Age : 44

Jirel de Joiry Empty
MessageSujet: Jirel de Joiry   Jirel de Joiry EmptyDim 9 Sep 2012 - 15:06

Jirel de Joiry 34714397_7065180
Jirel de Joiry,
de Catherine Lucille Moore,

Fantasy - Traduction de Georges H. GALLET,
Préface de Patrick MARCEL,
Traduction révisée par Sophie COLLOMBET,
Illustration de Hervé LEBLAN,
GALLIMARD, coll. Folio SF


Quatrième de couverture
Jirel de Joiry est une fière guerrière que rien n'effraie. Pas plus l'horrible dieu noir que la magicienne Jarisme. Des pays les plus ténébreux aux couloirs de l'inquiétant château de Hellsgarde, Jirel se bat pour sa liberté, voire pour sa survie, mais aussi afin de sauver Joiry des périls les plus improbables. Et quoi de plus improbable que cette étrange rencontre avec Northwest Smith, le célèbre aventurier de l'espace surgi du futur ?

Avec ces six nouvelles mettant en scène l'un des premiers personnages féminins de fantasy, Catherine L Moore a fait oeuvre de précurseur. Six textes empreints d'une grande sensibilité, à découvrir ou à redécouvrir.

Catherine Lucille Moore naît en 1911 à Indianapolis. « Shambleau », sa première nouvelle de science-fiction, est publiée dans le magazine Weird Tales en 1933. Un an plus tard paraît le premier texte mettant en scène Jirel de Joiry. En 1940, C. L. Moore se marie avec Henry Kuttner, auteur de science-fiction et admirateur de ses récits. La plupart des œuvres qu'elle publie par la suite, sous divers pseudonymes, naissent de leur collaboration. Elle s'éteint à Hollywood en 1987.


Dernière édition par harsiesis le Sam 15 Sep 2012 - 20:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
harsiesis
Routard Interstellaire
Routard Interstellaire
avatar

Nombre de messages : 311
Masculin Age : 44

Jirel de Joiry Empty
MessageSujet: Re: Jirel de Joiry   Jirel de Joiry EmptyDim 9 Sep 2012 - 15:36

Pour l'instant j'ai lu la première nouvelle Black God's Kiss/le Baiser du Dieu Noir.

Mais un petit mot de l'auteur(e) peut-être? sans répéter l'excellente préface de Patrick Marcel, traducteur d'un certain nombre d'auteurs de Sword & Sorcery et nouveau traducteur du Trône de Fer:
Catherine L. Moore est une pionnière en ce qu'elle livre avec Jirel un des tous premiers personnages féminins "fort" dans ce qu'on appelait pas encore vraiment la fantasy. Elle navigue dans les mêmes milieux que pas mal d'auteurs de Sword & Sorcery ou d'Horrifique : Robert E. Howard (le créateur de Conan), Fritz Leiber, HP Lovecraft...
Comme à l'époque, il n'est pas des plus facile pour une femme de s'imposer dans le monde de l'édition, elle préfère signer "C. L. Moore", entretenant l'ambiguïté...

Dans la première nouvelle, Jirel s'échappe de son château pour aller se procurer une "arme" qui lui permettra de renverser un chevalier (?) qui vient de la déposséder de son château. Ce sera un voyage vers un "outre-espace"...
Comme le dit la préface, c'est assez peu contextualisé temporellement, on ne sait pas vraiment à quelle époque Jirel vit. Quoiqu'il en soit, l'action s'enclenche rapidement et Moore nous passe les états d'âme de Jirel sur laquelle on apprendra pas forcément grand chose dans la nouvelle en dehors de sa haine pour "Guillaume".
Le voyage vers l'outre-espace et la rencontre avec le Dieu Noir font que le récit tient aussi de la science-fantasy et de l'horrifique : on sent que les auteurs de cette époque étaient presque complètement désinhibés quant à la question du genre et cherchaient avant tout à surprendre. Ici Moore se débrouille bien et si ses descriptions donnent parfois le sentiment de faire du sur-place, ce n'est pas forcément un défaut vu le contexte.

La deuxième nouvelle complète la première logiquement, l'action reprenant là où elle avait été laissée. Jirel est hantée par Guillaume et comprend qu'elle doit retourner dans l'outre-monde pour plus ou moins délivrer son âme. On comprend vaguement que ses relations avec lui sont peut-être plus complexes qu'elles n'y paraissaient mais là encore on en saura pas vraiment plus.
Pour ce qui est de la deuxième nouvelle, elle évite encore assez bien les redondances avec la première et le récit fait moins "BD romancée". J'ai particulièrement aimé certaines descriptions comme celle de la lune verte. Oui c'est mieux écrit que je ne l'aurais cru.

Troisième nouvelle Jirel face à la magie : là j'irai plus vite, pas qu'elle soit mauvaise mais disons qu'au niveau de la chute en tout cas, on commence à comprendre le topo ^^ c'est assez (ok, très ^^) convenu de ce côté là et ce sera sans doute le cas pour les suivantes. Mais l'histoire est très divertissante et dépaysante (la magie m'a paru assez originale) avec toujours certains aspects horrifiques qui viennent se greffer au récit sur la fin.

De manière générale, il ne vaut mieux pas s'attendre à un traitement psychologique poussé des personnages à la Game of Thrones car on en apprend peu sur leurs motivations. L'intérêt des histoires se trouve davantage dans l'ambiance noire et étrange des mondes que Jirel traverse, et qui pourra plaire aussi bien aux amateurs d'héroïc fantasy "traditionnelle" qu'à ceux de fantastique et d'horrifique.

Et je vais m'arrêter là car je suis la recommandation de P. Marcel en préface: éviter de lire ttes les nouvelles à la suite pour ne pas trop sentir les répétitions Wink

Indice de satisfaction pr les 3 premières nouvelles : 7~7.5/10 à peu près...
Revenir en haut Aller en bas
 
Jirel de Joiry
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Multivers :: .:: Les fictions en particulier, classées par genre, par style ou par thème ::. :: Merveilleux :: Les oeuvres : littérature, bande dessinée, autres arts graphiques...-
Sauter vers: