AccueilPortailChatboxRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment :
Disque SSD Interne – SAMSUNG – 870 QVO ...
Voir le deal
69.99 €

 

 Le Cinquième Elément

Aller en bas 
+4
Jack Mckay
Skay-39
Sapho
Mat
8 participants
AuteurMessage
Mat
Le Pharaon
Le Pharaon
Mat


Nombre de messages : 5127
Masculin Age : 31
Localisation : Amiens

Le Cinquième Elément Empty
MessageSujet: Le Cinquième Elément   Le Cinquième Elément EmptyLun 1 Sep 2008 - 22:30

Le Cinquième Elément 5ame_a10



En 1914, les Mondoshawan, de puissants extraterrestres pressentant la Grande Guerre sur Terre, atterrissent aux pieds d'un temple oublié en Egypte. Afin d'assurer leur sécurité, ils viennent chercher les pierres composant l'arme de Vie contre la Mort, cinq composantes pour cinq éléments. Avant leur départ, ils promettent au vieux gardien du temple de revenir trois cent ans plus tard, lorsque le Mal sera de retour. En 2214, les croiseurs sidéraux Terriens encerclent un planétoïde mystérieux et vivant, apparemment porteur d'un pouvoir indescriptible et d'une volonté puissante. Au même moment, Corben Dallas, ancien commando d'élite et actuellement chauffeur dépressif de taxi volant dans les rues aériennes de New York, commence sa journée de mauvaise humeur, sans se douter une seconde de sa rencontre imminente avec le Cinquième Élément incarné.



Réalisateur : Luc Besson
Producteur : Patrice Ledoux
Scénaristes : Robert Mark Kamen & Luc Besson
Compositeur : Éric Serra
-
Nationalité : Française
Titre VO : Le cinquième élément
Date de sortie : 7 mai 1997
Budget : 90 millions de dollars
2 H 06 Min
Pas de classification par âge connue
César du meilleur réalisateur 1998 pour Luc Besson ; César de la meilleure photographie 1998 pour Thierry Arbogast ; César du meilleur décor 1998 pour Dan Weil ; BAFTA des meilleurs effets spéciaux 1998 pour Mark Stetson, Karen E. Goulekas, Nick Allder, Neil Corbould et Nick Dudman



Bruce Willis - Korben Dallas
Milla Jovovich - Leeloo
Gary Oldman - Jean-Baptiste Emanuel Zorg
Ian Holm - Père Vito Cornelius
Chris Tucker - Ruby Rhod
Tommy 'Tiny' Lister Junior - Président Lindberg
Maïwenn Le Besco - La Diva
Charlie Creed-Miles - David
Luke Perry - Billy
Brion James - Le général Munro




Le Cinquième Elément 5ame_a11


Dernière édition par Mad Mat le Jeu 10 Sep 2009 - 0:55, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Sapho
Gouverneur Planétaire à Mandibules
Gouverneur Planétaire à Mandibules
Sapho


Nombre de messages : 1052
Féminin Age : 91
Localisation : Paris

Le Cinquième Elément Empty
MessageSujet: Re: Le Cinquième Elément   Le Cinquième Elément EmptyMer 3 Juin 2009 - 16:17

Je rêvais d'aller voir ce film au cinéma comme mes copains, mais à l'époque de sa sortie j'avais pas vraiment mon mot à dire ^^

Autant je trouve l'affiche kitch au possible, autant le film a plutôt bien vieilli.

Premier bon point, Liloo, très fraîche, très très mignonne, parlant une langue incompréhensible, 10 fois trop vite, et avec une soif d'apprendre phénoménale. Très naïve tout en étant une combattante hors pair, avec ses cheveux rouges, j'étais grave amoureuse.

Second bon point, une société futuriste avec des voiture qui volent et qui comptent vos points (Big Brother, again !!), des appartements cauchemardesques ou géniaux, selon le point de vue, des croisières dans l'espace et des extraterrestres.
Je crois que je me souviendrai toute ma vie de la scène de l'opéra, où ce chant surréaliste s'accorde si bien avec les mouvement de Liloo.

Troisièmes bons points, un poil d'Egypte, un rien d'histoire et Ian Holm hahahahihihihuhuhu (on ne se refait pas).

Ah, et Liloo Dallas moultipass, ça restera culte pour moi hi hi
Revenir en haut Aller en bas
Skay-39
The Vortex Guy
The Vortex Guy
Skay-39


Nombre de messages : 4190
Masculin Age : 32
Localisation : TARDIS 39th room (blit), on Moya third level, in orbit around Abydos (Kaliam galaxy)

Le Cinquième Elément Empty
MessageSujet: Re: Le Cinquième Elément   Le Cinquième Elément EmptyVen 5 Juin 2009 - 21:35

Un film que j'ai plaisir à voir et revoir. J'aime l'esthétique à la fois élégante et exagérée parfois jusqu'au grotesque, la sympathique ambiance retrofuturiste, les personnages poussés à l'extrême (le crooner efféminé, le méchant caricatural, les mercenaires débiles...).

Le scénario est vraiment bien tourné, pas mal de rebondissements pas trop improbables, beaucoup d'humour (la scène de la négociation étant ma préféré XD). Les FX sont bons, et on nous épargne cette surenchère gavante qui semble être indispensable à tout bon blockbuster de nos jours, de l'action pour l'action.

Et Lilo, bien sûr... Grace

_________________
Le Cinquième Elément Trophy12
________________
« My name is Skay-39, an administrator… An enthusiasm wave hit and I got shot through a link... Now I'm lost in some distant part of the webniverse on a forum – a crazy forum – full of strange, geek life-forms… Help me… Listen, please. Is there anybody out there who can read me ? I'm being tyrannized by an insane fondator… doing everything I can… I'm just looking for a real life. »
Revenir en haut Aller en bas
Jack Mckay
Conquérant Itinérant
Conquérant Itinérant
Jack Mckay


Nombre de messages : 1369
Masculin Age : 31
Localisation : Quelque part dans l'univers...

Le Cinquième Elément Empty
MessageSujet: Re: Le Cinquième Elément   Le Cinquième Elément EmptyMer 5 Aoû 2009 - 15:40

Je viens de le revoir.....pour la quatorzième fois peut être ?

Bref, j'adore l'esthétique et l'ambiance de ce film. Les FX sont bons malgré leur plus de 10 ans d'age et le scénario est débridé. La BO est très bonne aussi.

Cette vision de l'immense cité aux grattes ciel qui portent bien leur nom et les voitures volantes qui comptent vos points (big brother est là ! haaan ) me fait toujours le même effet.

L'humour est vraiment très bon. Morceau choisi:
"Où....Où est ce qu'il a appris à négocier ?
-On se le demande..."
mrgreen

Sans oublier les scènes avec Ruby Rhod. rigole

A noter l'apparition de Luke Perry au début (Jeremiah dans la série... Jeremiah).

Bref, un bon film.


Dernière édition par Jack Mckay le Jeu 7 Avr 2011 - 12:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Mat
Le Pharaon
Le Pharaon
Mat


Nombre de messages : 5127
Masculin Age : 31
Localisation : Amiens

Le Cinquième Elément Empty
MessageSujet: Re: Le Cinquième Elément   Le Cinquième Elément EmptyMar 8 Sep 2009 - 23:54

Ce film est pour moi l'héritier moderne par excellence de la trilogie classique de Star Wars, des Mercenaires de l'Espace, de Starfighter... en bref, de tous ces films-univers des années 80, que l'on qualifie de pulp. Un univers vaste, dense, varié et surtout coloré, une action dynamique et enjouée reposant sur une intrigue simple, des personnages stéréotypés évoluant en bande, le Mal, de l'humour gaillard, et j'en passe.
En cela, ce film a clairement une filiation qui le différencie tout particulièrement de films de SF de la même époque où l'on ne retrouve pas cet héritage, bien qu'ils soient, je vous l'accorde, tous très différents les uns des autres. Le cinquième élément extraie la quintessence de ses aînés puis la passe au propulseur à improbabilités.

En effet, plutôt que de tenter de la jouer sérieusement, Besson exploite cette parenté dans le sens de la détonation sensitive et conceptuelle la plus franche, et forme un univers où chaque plan, chaque image, semble se baser avant tout sur une trouvaille visuelle ou sonore différente (parfois aussi intellectuelle, avec l'évocation de concepts SF alléchants) , sur un bombardement ininterrompu et imprévisible de chocs esthétiques, auditifs et rythmiques sans aucun lien avec l'intrigue et assumés comme tel, relevant presque du clip publicitaire branché (à la bande-son post-moderne les deux tiers du temps^^) . Le mini éléphant alien vert inexplicablement dans le tiroir, les Mondoshawans, le multi-flingue Absolu, les cheveux oranges, la liste d'armements longue de deux mètres cinquante, l'opéra ET, les décolletés improbables des hôtesses de l'espace, Corben avec son débardeur orange ouvert dans le dos que n'aurait pas renié Freddy Mercury, les taxis et voitures de police volantes, la scène de la négociation, l'absurde scène du braqueur azimuté, chaque détail qui compose l'impossible Ruby Rhod, le nom du méchant, Zorg (!!) , Mac Donald du futur et ses golden menus (!!!) , tous suivis d'un énorme "etc"... tout cela relève de la même catégorie et contribue à faire de ce film ce qu'il est : un festival, une citation géante de tout ce qui compose une certaine forme de SF visuelle, actualisée et dynamitée.

à l'arrivée, un film où il est inutile de chercher la mesure dans le scénario, et où il est inutile de chercher la profondeur derrière les éléments d'un script pourtant parfois alléchants (à l'image de toute cette mythologie du Mal et du Cinquième élément incarnés, des perpétuels cycles mystiques de 5000 ans, des Anciens, des Mondoshawans, d'une Egypte antique Stargatienne, de l'Arme de Vie, du clergé que sert Vitto Cornelius, etc) . C'est simple : il n'y en a pas, de profondeur, seulement une jolie surface. Aussi, au travers d'une forme fondamentalement différente, ce film me rappelle-t-il sur le fond certains pans du cinéma de Wong Kar-Wai, où tout scénario véritable a parfois cessé d'exister au profit d'une sorte de mélodie audiovisuelle constituée d'une succession de vignettes dont la beauté (si l'on adhère au concept) passe par tout sauf par le scénario. Là où dans le Cinquième élément, le script n'est justement qu'une succession de ressorts servant à rebondir rapidement d'une orgie esthétique et sonore à une autre. Le cinquième élément, c'est ni plus ni moins le fétichisme science-fictionnel de tous les instants!

Au final, un scénario archétypal et peu creusé, pour un film original, personnel, bourré d'humour et bien joué (Milla Jovovich, Ian Holm, Bruce Willis, Gary Holdman, Chris Tucker, Maïwenn Le Besco, Brion James : => I love you ) , au rythme qui ne décroche jamais, à la richesse esthétique et conceptuelle pratiquement inépuisable. Le visuel SF du film (à tous égards : vaisseaux spatiaux et cosmos, New York ultra-futuriste, la Lune des Enfers, voitures volantes, aliens, accessoires, costumes, décors, paysages...) a plus de dix ans mais reste globalement très photoréaliste. Ce film fait partie de cette SF de la décennie 90, peu versée dans le numérique et qui ne vieillit toujours pas aujourd'hui, à l'instar de Starship Troopers, Stargate, Alien IV (sauf précisément un ou deux Xénomorphes numériques) ...

C'est peut-être pas très spirituel tout ça, mais côté cinéma SF Français, je préfère très largement la présente prestation de Luc Besson à des arnaques artisiquo-intellectuelles vaniteuses et ineptes comme Dante 01 ou Immortal.

Citation :
mais à l'époque de sa sortie j'avais pas vraiment mon mot à dire ^^
Tu veux dire que tes parents ne voulaient pas? Mais pourquoi?
P'tain, j'aurais bien aimé voir ça sur grand écran... enfin bon, j'avais 7 ans^^

Citation :
autant le film a plutôt bien vieilli.
Oui, les effets spéciaux demeurent plus qu'honorables, visuellement on ne doute pas une seconde de cet univers (normal à partir du moment où la plupart des éléments sont basés sur des décors, des accessoires, des costumes/maquillages et des maquettes de haute qualité, et non sur des écrans verts...)

Citation :
Ah, et Liloo Dallas moultipass, ça restera culte pour moi
Ma mère me le sort 5 fois par jour neutral ('devrais peut-être lui filer le lien du forum...)

Citation :
la sympathique ambiance retrofuturiste
En quoi rétro? à part les scaphandres steampunk des Mondoshawans... mais il est vrai qu'on peut se poser la question avec la "texture" des immeubles de New York (l'antithèse de celle des immeubles de Coruscant) , qui rappelle celle des immeubles de la même ville au vingtième siècle avec 400 étages en plus, ou encore la peinture des taxis et des voitures de police, si contemporainement new-yorkaise aarf Mais pour moi, le vrai rétro-futurisme dans ce genre-là c'est plutôt Brazil...

Citation :
Le scénario est vraiment bien tourné, pas mal de rebondissements pas trop improbables,
Comment ça, vraiment bien tourné et pas trop improbable? On a aucune information sur le pourquoi du comment des différents éléments composant la mythologie antédiluvienne dépeinte, Corben reprend tout seul avec deux blasters et une boule de billard un paquebot spatial tenu par 40 guerriers équipés de flingues plus gros qu'eux, on a aucune idée de pourquoi Zorg et sa corporation aident Mr. Shadow (la lune des enfers) dans son objectif d'éradiquer l'essence de la vie dans l'univers, ni de pourquoi Liloo naît d'un fragment de carcasse de Mondoshawan (qui n'est jamais qu'un cyborg steampunk alien obèse) , adulte et dotée d'une personnalité/mémoire/connaissance qui plus est... Bref, là, je ne te comprend pas trop! clin d'oeil
Pour moi, c'est tout sauf un film de scénario et de seconde lecture... (d'ailleurs, vous êtes deux à avoir cité Big Brother pour le taxi qui compte les points sur le permis de conduire, je trouve cela intéressant car à mon avis ce genre de démarche est loin des partis pris et objectifs du film)

Le mot de la fin : A-rrê-ter-est-mon-but!


Dernière édition par Mat Vador le Ven 8 Avr 2011 - 8:53, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Skay-39
The Vortex Guy
The Vortex Guy
Skay-39


Nombre de messages : 4190
Masculin Age : 32
Localisation : TARDIS 39th room (blit), on Moya third level, in orbit around Abydos (Kaliam galaxy)

Le Cinquième Elément Empty
MessageSujet: Re: Le Cinquième Elément   Le Cinquième Elément EmptyMer 9 Sep 2009 - 0:23

Mad Mat a écrit:
Citation :
la sympathique ambiance retrofuturiste
En quoi rétro? à part les scaphandres steampunk des Mondoshawans...
Je fais référence aux costumes gentiment délirants, aux personnages bioniques loufoques, à l'éléphant bleu, aux gros flingues multi-usages... Tu l'as dis, tout cela fait très "pulp"... Peut-être était-ce le terme que je cherchais.

Mad Mat a écrit:
Citation :
Le scénario est vraiment bien tourné, pas mal de rebondissements pas trop improbables,
Comment ça, vraiment bien tourné et pas trop improbable? On a aucune information sur le pourquoi du comment des différents éléments composant la mythologie antédiluvienne dépeinte, Corben reprend tout seul avec deux blasters et une boule de billard un paquebot spatial tenu par 40 guerriers équipés de flingues plus gros qu'eux, on a aucune idée de pourquoi Zorg et sa corporation aident Mr. Shadow (la lune des enfers) dans son objectif d'éradiquer l'essence de la vie dans l'univers, ni de pourquoi Liloo naît d'un fragment de carcasse de Mondoshawan (qui n'est jamais qu'un cyborg steampunk alien obèse) , adulte et dotée d'une personnalité/mémoire/connaissance qui plus est...
Peu importe, cela ne choque pas du tout, et c'est donc que le scénario est réussi. Wink

_________________
Le Cinquième Elément Trophy12
________________
« My name is Skay-39, an administrator… An enthusiasm wave hit and I got shot through a link... Now I'm lost in some distant part of the webniverse on a forum – a crazy forum – full of strange, geek life-forms… Help me… Listen, please. Is there anybody out there who can read me ? I'm being tyrannized by an insane fondator… doing everything I can… I'm just looking for a real life. »
Revenir en haut Aller en bas
Parnassus
Mercenaire Interplanétaire
Mercenaire Interplanétaire
Parnassus


Nombre de messages : 273
Masculin Age : 32

Le Cinquième Elément Empty
MessageSujet: Re: Le Cinquième Elément   Le Cinquième Elément EmptyMer 9 Sep 2009 - 10:39

J'aime beaucoup l'univers créé et les acteurs, mais Besson et les scènes de combat, ça fait 12. Je trouve la séquence de l'opéra/bagarre d'un kitsch écœurant, presque nanardesque.

Quoiqu'il en soit, il m'est toujours sympathique de revoir ce film, mais je ne le porterai jamais aux nues, c'est très loin d'être un chef d'œuvre.
Revenir en haut Aller en bas
Gallonigher
Pirate Galactique
Pirate Galactique
Gallonigher


Nombre de messages : 427
Masculin Age : 30

Le Cinquième Elément Empty
MessageSujet: Re: Le Cinquième Elément   Le Cinquième Elément EmptyJeu 7 Avr 2011 - 1:06

Un super chef-d'oeuvre, vraiment, le plus beau film de SF que j'ai vu ( loin devant Avatar ).

Il y a de l'humour, de l'action, de l'amour, de la bêtise... Et pas de méga-surenchère tel que: effets spéciaux de la mort ( vous voyez ce que je vise mrgreen ), scénarios berceuses ( SGU Sleep ), incohérences à gogo, que d'la baston et j'en passe.

Une superbe histoire superbement bien traité en scénarios, avec des personnage crédibles ( les Mangalors sont plus coriaces que les Jaffas/Wraiths dans SG ), un décor très bien réalisé et de beaux personnages mrgreen .

Je ne sais pas quoi dire d'autre.

20/20, encore sous le charme. Grace Grace Grace
Revenir en haut Aller en bas
Mat
Le Pharaon
Le Pharaon
Mat


Nombre de messages : 5127
Masculin Age : 31
Localisation : Amiens

Le Cinquième Elément Empty
MessageSujet: Re: Le Cinquième Elément   Le Cinquième Elément EmptyJeu 7 Avr 2011 - 11:40

Citation :
Et pas de méga-surenchère tel que: effets spéciaux de la mort ( vous voyez ce que je vise mrgreen ),
Je vois d'autant moins ce que tu vise que The 5th Element est un sacré morceau d'exubérance en matière d'effets spéciaux... le crâne de feu astronomique qui avale les vaisseaux, c'est une sommité du genre, même si c'est de l'auto-parodie.

Citation :
avec des personnage crédibles ( les Mangalors sont plus coriaces que les Jaffas/Wraiths dans SG ),
Je ne suis pas sûr qu'un Corben Dallas atomisant 240 guerriers ennemis suréquipés, tout seul avec deux pistolets et une boule de billard, soit beaucoup plus crédible que ce que tu dénonces. Sauf qu'ici, ça ne se veut pas sérieux...

Revenir en haut Aller en bas
Rufus Shinra
Roi des Petits Gris
Roi des Petits Gris
Rufus Shinra


Nombre de messages : 2455
Masculin Age : 33
Localisation : Là où s'est déroulée la dernière catastrophe en date ~ Compagnon senior de la Confrérie

Le Cinquième Elément Empty
MessageSujet: Re: Le Cinquième Elément   Le Cinquième Elément EmptyJeu 7 Avr 2011 - 12:44

Citation :
Je ne suis pas sûr qu'un Corben Dallas atomisant 240 guerriers ennemis suréquipés, tout seul avec deux pistolets et une boule de billard, soit beaucoup plus crédible que ce que tu dénonces. Sauf qu'ici, ça ne se veut pas sérieux...
Tu sais, Mat, on peut faire beaucoup de choses avec une boule de billard.....

Mais, effectivement, ce film est tout sauf sérieux, et c'est ce qui permet à ses délires en termes de scénario et de FX de passer si bien (la version Valérian de New York, le Concorde interstellaire, le fusil de taré, l'opéra, la négociation, Zorg..... juste, Zorg).
Revenir en haut Aller en bas
Gallonigher
Pirate Galactique
Pirate Galactique
Gallonigher


Nombre de messages : 427
Masculin Age : 30

Le Cinquième Elément Empty
MessageSujet: Re: Le Cinquième Elément   Le Cinquième Elément EmptyMer 13 Avr 2011 - 19:53

Rufus a compris où je voulais en venir, je me suis encore mal exprimé, mer**.

Le film n'étant pas sérieux, je considère que les incohérences sont acceptables contrairement à Stargate qui est sensé être sérieux et cohérent la plus part du temps ( sauf peut-être de temps en temps un peu incohérent et humoristique ).
Revenir en haut Aller en bas
Mat
Le Pharaon
Le Pharaon
Mat


Nombre de messages : 5127
Masculin Age : 31
Localisation : Amiens

Le Cinquième Elément Empty
MessageSujet: Re: Le Cinquième Elément   Le Cinquième Elément EmptyMer 13 Avr 2011 - 21:02

Dire qu'une chose est crédible, et dire qu'elle ne l'est pas mais que dans le contexte en question c'est sans importance, n'est pas la même chose clin d'oeil
Revenir en haut Aller en bas
Nobuko
Légionnaire de l'Espace
Légionnaire de l'Espace
Nobuko


Nombre de messages : 229
Masculin Age : 46
Localisation : LV4-26

Le Cinquième Elément Empty
MessageSujet: Re: Le Cinquième Elément   Le Cinquième Elément EmptyJeu 14 Avr 2011 - 11:41

Stargate, série ou film ?

Parce que les séries (à l'exception de Universe) ne se prennent jamais au sérieux, bien au contraire !
Revenir en haut Aller en bas
http://op-jollyroger.forumsrpg.com/
Mat
Le Pharaon
Le Pharaon
Mat


Nombre de messages : 5127
Masculin Age : 31
Localisation : Amiens

Le Cinquième Elément Empty
MessageSujet: Re: Le Cinquième Elément   Le Cinquième Elément EmptyJeu 14 Avr 2011 - 22:35

Je ne suis pas d'accord... enfin, je vois ce que tu veux dire, mais pour moi, le délire, ça va bien le temps d'un film, sur une série ça ne me ferait pas le même effet. Par exemple, au stade où j'en suis, Dr Who est la série qui me fait le plus un effet approchant du 5th Element... et même si j'apprécie, le fait est que je ne sens pas aspiré par un univers et par un sentiment de temporalité des évènements, qui me presserait à avancer la série plus vite. Le fait de vivre la série comme ce film fait que je deviens rapidement "passif" dans la relation à elle.

Et puis Stargate a tenu correctement sa cohérence jusqu'à au moins la saison 8, ce ne sont pas les blagues de O'Neill qui pour moi changent cela... il y a sérieux et sérieux, et SG ne pouvait pas changer de bord comme cela, si longtemps après!^^

Et puis, pour pousser plus loin, je ne suis pas du tout d'accord pour dire que The 5th Element et la saison 4 de SGA sont sur un plan similaire. L'une est voulue très pointue, à en croire les multiples déclarations des scénaristes, là où l'autre n'a jamais été présentée autrement par Besson que telle qu'elle apparaît...
Revenir en haut Aller en bas
Nobuko
Légionnaire de l'Espace
Légionnaire de l'Espace
Nobuko


Nombre de messages : 229
Masculin Age : 46
Localisation : LV4-26

Le Cinquième Elément Empty
MessageSujet: Re: Le Cinquième Elément   Le Cinquième Elément EmptyJeu 14 Avr 2011 - 22:54

Ca ne se limite pas aux blagues de O'Neill !

Stargate SG-1 et Atlantis regorge de second degré au fil des épisodes, de l'univers et du récit de manière générale. Tous les personnages sont caricaturaux, aussi bien méchants que gentils, et ne se prennent jamais au sérieux. C'est d'ailleurs la très grande force de ces séries !

Certes, le 5e élément n'est absolument pas sérieux, enfin si on fait abstraction de Luc Besson qui lui se prenait très au sérieux pendant la promotion de son film.
Revenir en haut Aller en bas
http://op-jollyroger.forumsrpg.com/
Mat
Le Pharaon
Le Pharaon
Mat


Nombre de messages : 5127
Masculin Age : 31
Localisation : Amiens

Le Cinquième Elément Empty
MessageSujet: Re: Le Cinquième Elément   Le Cinquième Elément EmptyMar 26 Avr 2011 - 16:37

Citation :
Stargate SG-1 et Atlantis regorge de second degré au fil des épisodes, de l'univers et du récit de manière générale. Tous les personnages sont caricaturaux, aussi bien méchants que gentils, et ne se prennent jamais au sérieux. C'est d'ailleurs la très grande force de ces séries !
J'aurai une réponse en deux temps...

Premièrement, je suis loin de croire qu'Apophis avant sa sokarisation et les Jaffas fassent volontairement (de la part du staff) carton pâte, qu'Anubis fasse volontairement très classique voire cliché dans sa catégorie, etc. Simples contraintes de budget et choix d'écriture, selon moi. Il n'y a que dans l'humour des interactions entre Terriens, et le détournement de certains concepts comme la boucle temporelle, que je perçois une désacralisation vraiment certaine et non fortuite.

Deuxièmement, cette composante que tu décris ne "tranche" pas forcément au final... le fait est que, Apophis ridicule ou pas, selon la subjectivité de chacun, il s'inscrit, huit-neuf saisons durant (même à titre posthume) , comme tous ses contemporains, dans un cadre matériel et conceptuel de causes et de conséquences, qui se répondent d'une manière cohérente en interne. C'est pour cela que SG n'avait selon moi pas le droit de déconner du côté de sa cohérence matérielle, factuelle et historique, puisque:
1) Ne pas charcuter sa propre timeline et son propre background n'est en rien incompatible avec la tenue d'un humour frais et vivant, et n'implique pas non plus une prise de tête perpétuelle.
2) A partir du moment où, durant sa genèse, SG a capté une partie de son public en démontrant qu'elle s'étoffait et se structurait au sein d'un tout unifié, elle n'avait pas le droit de dire aux mêmes, neuf saisons plus tard, oui bon en fait on arrête de faire gaffe, on se contentera du public peu sensible à l'aspect background SF.

On peut distinguer crédible (sous-entendu vis-à-vis du monde réel extérieur à l'oeuvre) et cohérent (sous-entendu avec soi-même).
Peut-être SG n'était-elle pas crédible en soi, si l'on analyse ses fondations de l'extérieur, mais elle était cohérente, avant de ne plus être ni l'un ni l'autre.
A l'inverse, The 5th Element n'essaye jamais d'être l'un ou l'autre, il pourrait être cohérent sans être crédible, mais il n'est pas cohérent non plus. Ce qui pour moi n'est pas un reproche car le film n'a jamais fidélisé une frange de public sur cet aspect avant de le "trahir", c'est un trait intrinsèque du film.

Récemment, en re-regardant ce film, je me suis fait la réflexion que The 5th Element est aussi une invraisemblable pépinière à phrases cultes...
"Aziz, lumière!" ...
"Arrêter est mon but" ...
"Négatif, je suis une mite en pull-over" ...
"C'est green?" ...
"Autowash." ...
"Moultipass. Moul-Ti-Paaassss..."
"Vous voulez quelque chose...? Faites-le vous-même!" ...
"Je suis Trrrès dé-sa-poin-té!" ...
"C'est pas grave, j'irai me jeter du haut d'un bus" ...


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Le Cinquième Elément Empty
MessageSujet: Re: Le Cinquième Elément   Le Cinquième Elément Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Cinquième Elément
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Multivers :: .:: Les fictions en particulier, classées par genre, par style ou par thème ::. :: Space Opéra, Planet Opéra, Thématique espace et/ou E.T :: Les oeuvres : cinéma, télévision, web, jeu vidéo, bande originale...-
Sauter vers: