AccueilPortailChatboxCalendrierFAQGroupesRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 La tête dans les nuages

Aller en bas 
AuteurMessage
Rufus Shinra
Roi des Petits Gris
Roi des Petits Gris
avatar

Nombre de messages : 2455
Masculin Age : 29
Localisation : Là où s'est déroulée la dernière catastrophe en date ~ Compagnon senior de la Confrérie

MessageSujet: La tête dans les nuages   Jeu 22 Mar 2007 - 7:20

Voici l'une de mes premières nouvelles :



La tête dans les nuages




Le bleu du ciel.
Il y avait longtemps que je ne l’avais admiré, ce bleu. A une époque depuis révolue, j’ai même su la raison pour laquelle il avait cette couleur.
J’ai oublié pourquoi, mais cela ne m’empêche pas de flâner en le regardant, la tête vide, à reconnaître telle ou telle forme dans les nuages, comme un gamin rentrant de l’école.
Mes pensées sont interrompues par le grondement d’un camion qui passe près de moi.
Je lui accorde un bref regard, avant de reporter mon attention sur le ciel. Pourtant, je n’arrive pas à retrouver l’état d’esprit que m’a fait quitter le véhicule.


C’est amusant.
Jamais autant de personnes n’avaient observé le ciel que durant ces dernières années, et pourtant je dois sûrement être l’un des seuls qui prend encore son temps à regarder le ballet de ces nuages blancs qui changent de direction au gré des vents dominants.
Peut-être suis-je fou.
Tant mieux, ainsi je suis à ma place dans ce monde.


J’éternue. Sûrement quelque chose dans l’air.
Je continue ma promenade, en jetant de temps en temps un coup d’œil autour de moi, mais les visages tristes, la misère toujours omniprésente m’ôtent mon mince sourire des lèvres. Alors je relève la tête, pour être à nouveau dans les nuages.


Ils me fascinent. Quand on fait le vide dans sa tête, il est facile de reconnaître des formes familières dans ces amas de vapeur d’eau ou de fumées chaudes.
Je reconnais une rue, je tourne au carrefour pour la suivre, contournant au passage un sans-abri avec son caddie plein de nourriture volée sûrement je ne sais où.
Ma toux me reprend, plus forte qu’avant. Je me passe le mouchoir sur le visage pour éviter de salir mes vêtements lors de l’éternuement.


La chaussée est en mauvais état, et je manque de me fouler la cheville.
C’est vrai, la semaine dernière, la rue, comme une grande partie du quartier, a été le théâtre d’une grande manifestation, je crois. Enfin, cela n’a plus d’importance.
Des rêveurs comme moi. Sauf qu’eux étaient un peu plus fous que je ne le suis. Moi, je me contente juste de rêver tout seul, et de suivre mon chemin dans un monde en perpétuel changement, plutôt que de vouloir à tout prix le conserver pour maintenir un hypothétique âge d’or.


Mon petit tour de la ville s’achève, et je commence à prendre le chemin du retour vers mon appartement, toujours la tête dans les nuages. J’aperçois, entre les nuages, des petits points et des traits passant d’éclaircie en éclaircie, comme un message que Dieu nous aurait envoyé en Morse.
Mon regard s’attarde sur les nuages au loin.


Sale temps.
Je vois les éclairs depuis le boulevard dans lequel je viens de m’engager. Je n’aperçois que les plus intenses, dont la lumière s’est reflétée sur les nuages.


Je jette un coup d’œil à ma montre, avant de me rappeler qu’elle ne fonctionne plus. Je devrais la changer, sûrement.


Je relève la tête vers les nuages, et je regarde, toujours souriant, les nuages sombres, à présent agités de petits éclairs, qui se rapprochent lentement de la ville.


Je sors du centre-ville, et j’arrive dans une rue inhabituellement vide. Cette rue me ramène directement chez moi, telle une dernière ligne droite.


Malgré ma récente fascination pour les nuages, je jette un coup d’œil à un de ces monuments pour touristes, symbole d’une civilisation passée, puis je reprends ma marche.


Je regarde les nuages.
L’un deux me fait penser au visage de ma fille. J’esquisse un sourire, tandis que le nuage change de forme au moment où le vent prend une nouvelle direction.


Je pousse la porte de l’immeuble où j’habite.
La concierge, présente dans sa loge, est aussi en train de tousser, et, lorsqu’elle me voit, me demande un remède contre sa toux. Comme tout bon docteur, je sors un flacon de ma sacoche, ainsi qu’une seringue. Je la rassure, tant sur le flacon que sur la seringue, lui assurant qu’il s’agit d’un excellent remède contre ces quintes de toux.
Je plante la seringue dans son bras, et j’appuie. Elle me remercie. Je repars alors, toujours souriant, sans dire un mot. L’ascenseur est bien évidemment en panne, comme depuis une semaine. Je prends alors les escaliers.


J’ouvre la porte de mon appartement, et vois ma fille unique, mon trésor courir vers moi. Je lui offre mon plus beau sourire, et la prends dans mes bras.


Elle mange copieusement, puis va dans sa chambre.
Je lui raconte une belle histoire, jusqu’à ce que, à peine quelques minutes plus tard, elle s’endorme.


Je suis devant ma fille endormie le pouce dans la bouche.
Je pleure en silence, en regardant par la fenêtre.
Je vois les nuages, et me décide.
Je ressors la seringue, et refais les gestes faits il y a une heure avec la concierge. Alors, sans un bruit, je me dirige vers la cuisine.


J’y retrouve mon épouse, qui remet la vaisselle dans le lavabo, empilée proprement.
Le petit flacon est resté ouvert, sur la table. Elle le referme. Je vois son visage. Elle pleure. Elle ne dit rien, elle pleure. Nos regards se sont croisés, et elle sait. Elle le savait, elle l’avait accepté, mais cela ne l’empêche pas de pleurer, bien au contraire.
Je la prends dans mes bras, et elle éclate et hurle sa peine et sa douleur.
Je lui dis tous les mots réconfortants que je peux trouver, puis, lorsqu’elle me libère de son étreinte, je sors de ma sacoche un autre flacon. Elle prend deux gélules de ce flacon, et les avale.

Jusqu’au bout, son regard et le mien restent croisés.

C’est mon tour.

Je prends les gélules, et je jette un coup d’œil par la fenêtre.

J’avale.
Lentement, je m’endors. Je me remémore la semaine.

Cette manifestation d’étudiants me captivait depuis qu’elle avait débuté. Ces jeunes idéalistes demandaient la fin de la crise qui secouait le monde, au nom de la coexistence et d’autres concepts qu’à peine un pour cent devaient appréhender réellement.
Je regardais le dernier flash d’information quand la télévision s’éteignit brutalement. Au même moment, les fenêtres furent inondées de lumière. Je ne sais pas combien de temps je restai, aveuglé par l’explosion.
La première chose dont je me souviens après, c’est le nuage. Ce magnifique et grandiose nuage, dont la forme nous était à tous si familière.
Je crois que c’est à partir de ce moment que je n’ai pas cessé de regarder les nuages.
Puis, quelques jours plus tard vinrent les premières quintes de toux.
Je savais ce qui m’arrivait à moi, à ma famille et aux autres.
Lorsque je regardais à l’horizon, je ne voyais qu’une seule chose : le nuage qui se rapprochait lentement, mais sûrement.


Le moment venu, elle a rajouté un somnifère puissant à son repas. Ainsi, elle n’a rien senti.

Je vais m’endormir.

Pardonnez moi.
Je l’ai fait, pour ma fille, pour ma femme, pour nous.


Peut-être que je continuerai à observer les nuages. Mais cette fois, ce sera d’en-haut.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Skay-39
The Vortex Guy
The Vortex Guy
avatar

Nombre de messages : 4190
Masculin Age : 29
Localisation : TARDIS 39th room (blit), on Moya third level, in orbit around Abydos (Kaliam galaxy)

MessageSujet: Re: La tête dans les nuages   Jeu 22 Mar 2007 - 7:54

Une bien jolie nouvelle... Exactement comme je les aime, commenant par un sujet agréable, introduisant peu à peu des éléments dérangeants, sans qu'on puisse encore dire pourquoi, jusqu'a l'explication finale.

Au fait, si on veut poster une histoire hors Stargate, il y à déjà la section Ecriture. farao

_________________

________________
« My name is Skay-39, an administrator… An enthusiasm wave hit and I got shot through a link... Now I'm lost in some distant part of the webniverse on a forum – a crazy forum – full of strange, geek life-forms… Help me… Listen, please. Is there anybody out there who can read me ? I'm being tyrannized by an insane fondator… doing everything I can… I'm just looking for a real life. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Répli
Will be back soon
Will be back soon
avatar

Nombre de messages : 1106
Masculin Age : 28

MessageSujet: Re: La tête dans les nuages   Jeu 22 Mar 2007 - 9:14

Je me suis permis d'éditer et de déplacer le sujet. Si la nouvelle présentation ne te convient pas (par exemple si tu veux poster d'autres nouvelles), n'hésite surtout pas à éditer le titre et la présentation.

Très très très bien la nouvelle sinon ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rufus Shinra
Roi des Petits Gris
Roi des Petits Gris
avatar

Nombre de messages : 2455
Masculin Age : 29
Localisation : Là où s'est déroulée la dernière catastrophe en date ~ Compagnon senior de la Confrérie

MessageSujet: Re: La tête dans les nuages   Jeu 22 Mar 2007 - 18:13

Merci de l'avoir déplacé dans la section appropriée. Je l'avais effectivement mal placé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Artheval_Pe
Chief of Spatial Operations
Chief of Spatial Operations
avatar

Nombre de messages : 2760
Masculin Age : 27
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: La tête dans les nuages   Lun 26 Mar 2007 - 17:49

Très belle nouvelle. Fluide, agréable à lire, interessante, mystérieuse.
C'est original, et je ne m'y attendais pas de ta part.
Je trouve ça très beau. As-tu eu des sources d'inspiration particulières ?

J'ai du mal à trouver d'autres mots... Je n'ai rien à ajouter...

_________________
Stargate Earthling Fleet
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rufus Shinra
Roi des Petits Gris
Roi des Petits Gris
avatar

Nombre de messages : 2455
Masculin Age : 29
Localisation : Là où s'est déroulée la dernière catastrophe en date ~ Compagnon senior de la Confrérie

MessageSujet: Re: La tête dans les nuages   Lun 26 Mar 2007 - 19:34

J'ai repensé en l'écrivant à un film un peu casse-moral :

Après une guerre nucléaire, seule l'Australie est épargnée par les radiations qui touchent le reste de la planète, et les survivants s'y sont réfugiés, tandis que le nuage se rapproche, lentement, mais sûrement.
Parmi eux se trouve un sous-marin lance-missiles U.S.
Lorsqu'un message est reçu de l'Alaska, l'espoir renaît, et le sous-marin est envoyé vérifier si, comme on le pense, il y a une zone épargnée là-bas, où la civilisation pourraît se reconstruire de manière durable.

Lorsque le sous-marin arrive, tout le monde est mort depuis des mois, et ce n'est qu'une émission de TV qui tourne en boucle qui émet encore.


Le film se conclut sur le suicide collectif alors que le nuage arrive en Australie : tout le monde va mourir, et ils choisissent de ne pas souffrir, et ainsi, on voit un couple qui tue sa fille, avant de se suicider, le tout avec des produits fournis par le gouvernement.


Bref, un film qui m'a marqué, il y a quelques années, surtout pour le concept du suicide collectif à l'approche du nuage......

Nouvelle écrite, comme les autres d'ailleurs, en cours de chimie ou de français (comme quoi, c'est utile, la chimie ^_^;; )


Dernière édition par le Lun 17 Déc 2007 - 9:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Artheval_Pe
Chief of Spatial Operations
Chief of Spatial Operations
avatar

Nombre de messages : 2760
Masculin Age : 27
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: La tête dans les nuages   Lun 26 Mar 2007 - 19:54

Ah, je pense l'avoir vu.
Il me semble que c'était un téléfilm, en deux parties.
La guerre nucléaire est due à l'affrontement entre la chine et les Etats Unis pour Taiwan.
L'humanité finit anéantie.
Je me souviens bien de l'arrivée en Australie du Sous-marin, dont l'équipage reçoit des canettes des australiens, et du Suicide d'un des personnages, en voiture, sur un circuit automobile.
Sinon, le coup du message qui en fait était une émission diffusée chaque fois que le soleil éclairait le panneau solaire de l'ordi portable, j'avais trouvé ça particulièrement ironique, comme un coup d'humour noir du destin. Ils pensent trouver un refuge, et c'était n'importe quoi, en fait...

Bref, oui, maintenant je vous d'où tu as tirée cette idée triste...

_________________
Stargate Earthling Fleet
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rufus Shinra
Roi des Petits Gris
Roi des Petits Gris
avatar

Nombre de messages : 2455
Masculin Age : 29
Localisation : Là où s'est déroulée la dernière catastrophe en date ~ Compagnon senior de la Confrérie

MessageSujet: Re: La tête dans les nuages   Lun 26 Mar 2007 - 22:08

Même film, donc.
Il est très bon, à ceci près qu'une guerre nucléaire Chine//U.S. pour Taïwan, j'en doute dans la réalité :
-Les U.S. laisseraient tomber Taïwan
-Si la gueguerre nucléaire se déclenche, les chinois ne comprendraient jamais ce qui leur arrive, si ce n'est que leur problème de population serait règlé car :
Lors des débuts de crise, les U.S. auront mis l'un de leurs 3 Seawolf derrière le seul sous-marin lance-missiles chinois, qui prendra huit torpilles avant de savoir qu'un sous-marin le pistait depuis deux mois à 50 mètres, tandis qu'ils auront, eux, une dizaine de lance-engins au niveau des côtes chinoises.... La puissance nucléaire chinoise n'est rien face à celle des autres nations du Conseil de Sécurité.


Et enfin, pour briser une très vieille idée reçue : Une guerre nucléaire ne provoque pas de "Super-Tchernobyl" à l'échelle de la planète :
Une bombe nucléaire exploser à plus de 500 mètres au-dessus du sol, et donc il n'y aura pas de nuage radioactif en-dehors de la zone d'explosion, surtout sachant que les bombes modernes sont prévues pour être les plus propres possibles (d'ici une trentaine d'années, les bombes activées par laser ne laisseront plus de radiations, juste un big bang local).

Mais avant que l'on me dise que je viens d'écrire des co****ies dans ma nouvelle, je tiens à rappeller qu'il existe aussi des bombes sales, prévues pour libérer des radiations......là, on est dans le domaine du cauchemar, pour ces engins-là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Artheval_Pe
Chief of Spatial Operations
Chief of Spatial Operations
avatar

Nombre de messages : 2760
Masculin Age : 27
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: La tête dans les nuages   Mar 27 Mar 2007 - 21:01

Si ça ne t'ennuie pas, je dévie un peu du sujet...

"La puissance nucléaire chinoise n'est rien comparée à celle des autres nations du conseil de sécurité" même à la notre ?
On a que 4 SNLE, dont un seul en patrouille... Mais pourrait-on aligner les 4 en même temps en cas de crise ?
Donc, logiquement, les chinois n'assurent pas de permanence ?

Auquel cas tu as raison, même face à nous, ils sont ridicules...
Par contre, concernant l'idée de détruire leur seul SNLE discrètement, de notre coté, ça ne doit pas être possible de la même manière que pour les américains. Il me semble que les 6 SNA classe Rubis sont trop peu discrets pour ça... Reste à voir ce que pourraient donner les futurs Barracuda (d'ailleurs, on peut s'inquiéter pour leur avenir : 7 milliards à financer, ça fait beaucoup...)

Du reste, je voudrais savoir, à ton avis, ce que valent les chinois façent aux français. Technologiquement, ils sont en retard (bien qu'ils bénéficient de certaines saloperies Russes), mais mon entourage m'assure qu'avec un milliards et demi d'habitants, ils le rattraperont vite.

_________________
Stargate Earthling Fleet
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rufus Shinra
Roi des Petits Gris
Roi des Petits Gris
avatar

Nombre de messages : 2455
Masculin Age : 29
Localisation : Là où s'est déroulée la dernière catastrophe en date ~ Compagnon senior de la Confrérie

MessageSujet: Re: La tête dans les nuages   Mar 27 Mar 2007 - 22:52

Les chinois ont un et un seul SNLE (classe Xia, si je ne m'abuse), donc : Pas de permanence, et la crise doit être prévue à l'avance pour s'assurer de la présence du SNLE.

Si l'on devait détruire leur SNLE, 2 possibilités :
-Les Barracudas sont prêts, et avec leur furtivité, c'est reglé (2 Black Shark dans le réacteur nucléaire)
-S'ils ne sont pas prêts, et l'on peut détourner un SNLE en mission de chasse, puisque après tout, les Triomphants sont dans le Top 4 des sous-marins nucléaires les plus silencieux au monde (vu qu'il n'y a que 4 catégories de sous-marins avec pompe-hélice en ce moment, et le Barracuda représentera la 5ème).

Et au niveau des ogives elle-mêmes, il n'y a pas photo :
Des missiles portant à 3-4000 km face à des engins pouvant faire au maximum 6-8000 km, selon leur charges
Les ogives françaises disposent de ce que l'on fait de mieux en furtivité et en assistants de pénétration, alors que pour les chinoises.......

Enfin, dernier petit truc : Il est facile de chasser un sous-marin ennemi, quand on a conçu le sonar que celui-ci emploie !!
On sait comment arriver discrètement, quelle est la taille de son baffle, etc, etc, etc.

J'en conclus donc que la flotte sous-marine nucléaire chinoise ne fait pas le poids (par contre, les foutus Kilo qu'ils ont, eux, sont bien plus dangereux, surtout s'ils bénéficient des dernières percées technologiques en matière d'autonomie en plongée.....)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Webkev
Roi des Petits Gris
Roi des Petits Gris
avatar

Nombre de messages : 2378
Masculin Age : 31
Localisation : ~ Surfant dans le subespace ~ Compagnon de la Confrérie

MessageSujet: Re: La tête dans les nuages   Dim 24 Mai 2009 - 16:17

Très joli, très déprimant aussi... De nouveau ce style à la première personne qui nous rapproche du personnage, on sent une certaine indifférence teintée de désespoir dans ses pensées. Et tout ca en quelques lignes... Bravo (again)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phenix Noir
Routard Interstellaire
Routard Interstellaire
avatar

Nombre de messages : 339
Masculin Age : 35

MessageSujet: Re: La tête dans les nuages   Dim 24 Mai 2009 - 17:52

J'ai maintenant des précisions que je n'avais pas l'époque. J'avais pressenti quelque chose de ce genre en découvrant le texte, sans doute parce que je connaissais déjà l'auteur et que je sais très bien ce qui peut "motiver" une telle histoire.

Mais j'avais trouvé ça assez poétique. Et du coup ça me rappelle une autre nouvelle du même genre avec des cafards qui fuient une pluie acide mais humanisés jusqu'au dernier moment. J'ai moi-même fait des choses de ce genre... Mais c'est vrai que le plus court et le meilleur, et qu'un oeil averti décèle ce qui ne va pas et en tire des conclusions.

Pour revenir sur la question du déroulement "probable", tout dépend au fond de la vitesse à laquelle se déclenche la crise. Ironiquement on pourrait penser que la Chine se releverait sans doute mieux d'impact que nous, si une seule ogive tombe en métropole. Les bombes ne sont sans doute pas si propres de toute façon, les deux grands dangers réells étant surtout l'hiver nucléaire (et purement mécanique) et, on y songe pas assez, dans notre monde très interconnecté, l'effondrement de notre système basés sur quantités d'échanges, même pour des choses vitales.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La tête dans les nuages   

Revenir en haut Aller en bas
 
La tête dans les nuages
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dédicace Le garçon dans les nuages
» La vie ne manque pas d'air dans les nuages
» [Christie, Agatha] La mort dans les nuages
» LA TETE DANS LES NUAGES
» [chronique] "Dans les nuages" de Jordan Crane

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Multivers :: .:: Les fictions en particulier, classées par genre, par style ou par thème ::. :: Anticipation, Cyberpunk, Dystopie & Post-Apocalyptique :: Vos créations-
Sauter vers: