AccueilPortailChatboxRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Représailles

Aller en bas 
AuteurMessage
Artheval_Pe
Chief of Spatial Operations
Chief of Spatial Operations
Artheval_Pe

Nombre de messages : 3102
Masculin Age : 28
Localisation : Paris

Représailles Empty
MessageSujet: Représailles   Représailles EmptyVen 9 Mar 2007 - 20:41

Voilà, ma première fanfiction sur Stargate Atlantis. Elle sera plutot centrée sur un groupe de rebelles Genii.
Elle se situe entre le 3#13 et le 3#17. Attention aux spoilers, donc.

Que dire... Je n'ai pas réussi à me débarasser de ce qui risque de devenir une habitude : A savoir sous exploiter les personnages existants et surexposer d'autres personnages secondaires. Vous verrez bien.
Y'a ça de pas mal avec les fanfics, c'est qu'il n'y a pas de contrats d'acteurs, donc je module le temps d'apparition comme je veux. content . Sinon, niveau budget, je crois que ce serait faisable pour un épisode, étant donné que je ne fais pas dans l'épique, mais dans du plus modeste pour le coup. Je n'ai pas fini cette fanfic et je la diffuse au fur et à mesure, avec un peu d'avance bien sur.

Dernier détail : J'ai moins relu cette fanfic que Stargate Earthling Fleet, donc elle risque d'être un peu moins bien écrite.
Sur ce, voici le début.


Représailles

Une équipe d'exploration de l'expédition d'Atlantis composée de trois scientifiques et d'un militaire marchait lentement sur P4R-476, en direction de la porte des étoiles.
La planète désertique était peuplée de nomades qui se déplaçaient de point d'eau en point d'eau au fil du temps en vivant dans des tentes rudimentaires facilement transportables quoique confortables. Ils avaient pour habitude de parfois faire du commerce avec d'autres peuples d'autres planètes. Leur statut de nomades, ainsi que l'hostilité de la planète, et la présence de galeries secrètes creusées dans une partie rocheuse du désert les avaient relativement préservé des Wraith au fil du temps. L'équipe du Lieutenant Monroe les avait rencontré quelques semaines auparavant. Après avoir établi le contact, il s'était avéré que ces indigènes étaient très intéressés par des relations commerciales et "amicales" avec l'expédition terrienne. Ainsi, pendant ces dernières semaines, les scientifiques les avaient aidé à monter un système de récupération de l'eau et les avait formé à son utilisation. Cet équipement remplissait sa tache en condensant l'eau des nappes de brouillard nocturnes au moyen de grands filets au maillage très fin. Les systèmes d'irrigation de leurs larges cultures avaient été également perfectionnés et les terriens leur avaient amené des plants et des grains de certaines espèces végétales terriennes pouvant leur être utiles tout en préservant l'équilibre naturel de leur écosystème. Les nomades s'en étaient montrés très heureux et avaient fait part de leur gratitude au travers de présents symboliques et en assurant les terriens de leur soutien, et proposant de leur prêter des hommes si besoin.
Le docteur Weir était très contente de cet échange positif qui contrastait avec la relative hostilité dont avaient fait part d'autres peuples.
Les quatre membres de l'équipe marchaient donc vers la porte des étoiles, située sur un promontoire de pierre au milieu du désert. Un des scientifiques s'apprêtait à composer l'adresse lorsqu'un claquement sourd se fit entendre. Un sifflement suivit d'un bruit étrange fut consécutif au son. Les quatre hommes surpris se baissèrent.
Mais le lieutenant Monroe ne se baissait pas pour la même raison que les autres. Une balle lui avait traversé le cou, et il sombrait rapidement dans l'inconscience alors que son sang se répandait dans le sable et sur son corps au sol.
Les scientifiques surpris et terrifiés sortirent leurs armes de leurs holsters et regardèrent attentivement alentour.
-Je ne vois rien, d'où ça venait ?
Autour de la porte des étoiles s'étendait en effet le désert, quasiment à perte de vue, hormis quelques falaises au loin, et les vagues formes du campement à l'horizon. Rien que du sable autour du petit groupe.
C'est alors qu'un objet cylindrique arriva au milieu des terriens. Il produisit une discrète détonation en libérant une épaisse fumée grise.
Trois corps s'effondrèrent mollement sur le sol, tandis que des hommes portant des filets de camouflage ocre s'extirpaient de leurs caches dans le sable.

-Activation extérieure non programmée ! Annonça le technicien de garde dans la salle de contrôle d'atlantis. Le docteur Weir arriva rapidement de son bureau tout proche comme à chacune de ces ouvertures de vortex.
-C'est le code du Docteur Schultz, l'équipe du Lieutenant Monroe. Lui précisa-t-on.
-Ils sont un peu en retard. Ouvrez le bouclier.
Le technicien s'exécuta en pressant un bouton orange en haut à droite de son pupitre.
La commandante de l'expédition contourna les consoles atlantes et commença à descendre l'escalier lorsque neuf individus armés émergèrent du vortex. Les arrivants se mirent immédiatement à ouvrir le feu sur les personnes présentes au moyen de longs fusils automatiques, à commencer par les soldats des équipes de sécurité. Les six militaires présents à proximité reçurent chacun une rafale de tirs, dont certains les touchèrent à la tête. Leurs corps sanglants s'effondrèrent rapidement sur le sol. Le Docteur Weir fut touché au flanc et à l'épaule par deux balles qui firent jaillir le sang et la propulsèrent contre l'escalier qu'elle dévala inconsciente rapidement jusqu'au sol, laissant une traînée rougeâtre derrière elle.
Le bouclier venait d'être refermé. Le technicien en charge hurla à travers les haut parleurs de la base : -Code Fox Trot Delta Cinq ! Toutes les équipes de Sécurité en Salle de la porte ! Urgence Médicale ! Code Bleu en salle de la porte !
Plusieurs balles sifflèrent à ses oreilles en tandis que d'autres s'écrasaient en étoilant la baie vitrée de la salle.
Trois des intrus montèrent en salle de contrôle armes à la main et ouvrirent le feu sur les serveurs terriens qui se disloquaient sous les tirs tandis que tout le personnel se protégeait tant bien que mal sous les consoles et les tables.
Pendant ce temps, en bas, près de la porte des étoiles, les autres hommes se plaçaient près des portes en attendant les soldats terriens. Les rares civils qui eurent le malheur de se trouver là furent mitraillés sans vergogne. Le sang et les impacts de balles vinrent tapisser les murs.
C'est alors que les équipes de sécurité arrivèrent. Une grenade aveuglante tomba sur le sol au milieu de la salle et détonna. Alors, les portes s'ouvrirent et des soldats casqués jaillirent de toutes les ouvertures. Ceux qui arrivèrent par la porte arrière de la salle de contrôle furent accueillis par les tirs maladroits des intrus partiellement aveuglés. Un soldat terrien tomba et ses collègues répliquèrent en logeant des balles précises dans les crânes et les poitrines des hostiles. Un autre groupe arriva par le bureau du docteur Weir et ouvrit le feu sur les deux intrus gardant la porte opposée dans la salle plus bas, alors qu'une autre équipe entrait par cette porte et abattit trois combattants gardant les ouvertures en face. Le dernier homme fut tué par une balle dans la tête alors qu'il se cachait aveuglé dans un des couloirs proches de l'escalier central.
Les soldats firent le point de la situation.
-Alpha. Nettoyé !
-Bravo. Nettoyé en haut, un blessé léger.
-Charlie. R.A.S.
Un signal fut envoyé et les équipes médicales purent prendre possession de la salle. Un grand officier aux cheveux coupés ras ayant participé à l'assaut, le Major Airman, se dirigea vers un de ses subordonnés :
-Rapport de situation, Lieutenant.
-Les neuf intrus ont tous été éliminés. Vérifications en cours dans les secteurs adjacents en cas d'intrusion supplémentaire. Sept morts, cinq blessés dont quatre graves. Le blessé léger est un de nos hommes dont le gilet pare-balles a arrêté le tir. Le docteur Weir est inconsciente. Quelques dégâts matériels mineurs, apparemment pas de dommages sur le matériel ancient.
Un soldat descendit rapidement de la salle de contrôle, un papier à la main. Il s'approcha des deux hommes qui reconnurent en lui le Sergent Stackhouse.
-Sheppard et Lorne sont en mission sur d'autres planètes. Je viens de vérifier. Major, vous êtes au commandement, Beckett est second. Annonça-t-il d'une voix pressée.
-Bien. Faites venir le Docteur Zelenka pour faire vérifier le matériel Atlante, le DHD en premier. Que Beckett s'occupe des blessés, Weir en priorité.
-Et, qu'en est-il des opérations, monsieur ? Demanda le Lieutenant.
-Suspendez les missions programmées et laissez les équipes offworld là où elles sont jusqu'à nouvel ordre. Faites-moi savoir lorsque le DHD est vérifié et tentez de contacter Sheppard puis Lorne pour les faire revenir sur Atlantis.
Le militaire s'éloigna pour faire prendre les dispositions nécessaires.
-Et, Lieutenant…
-Oui, monsieur ?
-Faites venir des équipes de sécurité en salle de la porte, doublez l'escadron habituel et faites en sorte que cette fois, ils portent des gilets pare-balles.
-Aye, Monsieur.
Le Major sortit de la salle, et se dirigea vers l'infirmerie proche.
Lorsqu'il y arriva, les médecins et infirmières étaient tous affairés, quasiment insensibles à sa présence. Il s'avança avec hésitation vers la salle d'opération où se trouvait le docteur Beckett.
-Monsieur, vous ne pouvez pas rester là. Le bloc opératoire est aseptisé. Lui indiqua une jeune infirmière.
-Faites moi passer des vêtements adéquats, je vous prie. Dit-il en regardant au loin le docteur à travers les vitraux d'une porte.
-Sortez, je vous en prie.
-Faites-moi passer ces vêtements, je vous prie.
-Allez vous sortir ? C'est une infirmerie, ici, pas un champ de tir !
-Je suis pour le moment le commandant par intérim de la colonie. Faites-moi passer ces vêtements, C'EST UN ORDRE ! Je dois parler au plus vite au docteur Beckett, et vous allez me laisser passer.
L'infirmière confuse se prit la tête dans les mains et alla rapidement chercher les objets demandés. Elle revint vers le Major, en lui donnant sans oser le regarder, veste, masque, bonnet et l'attirail nécessaire pour ne pas infecter les lieux.
Il s'empressa de s'en vêtir, fort maladroitement, et rentra dans la salle d'opérations où le docteur Beckett travaillait actuellement sur le docteur Weir. Le chirurgien demandait des ustensiles, différentes doses de médicaments, dans un langage incompréhensible pour l'officier. Après quelques dizaines de minutes, il s'arrêta.
-Vous pouvez suturer, on a presque fini.
Airman s'imposa, alors :
-Docteur Beckett, quel est son état ?
-Pas très bon. Elle a pris deux balles qui ont fait pas mal de dégâts et a eu une sévère commotion cérébrale en heurtant l'escalier. Elle ne va pas pouvoir sortir de l'infirmerie avant un long moment, je le crains.
-Tant que l'équipe du Lieutenant-colonel Sheppard n'est pas rentrée, je suis au commandement, vous être second.
-Oh, génial, comme si je n'avais que ça à faire. Allez, j'ai encore du travail, il faut me laisser, maintenant, fiston. Merci de m'avoir tenu au courant.
-Ouais…
L'officier sortit de la salle d'opération, enleva les vêtements stériles et se dirigea vers la salle de contrôle. Le docteur Zelenka y travaillait pendant que les équipes de nettoyage commençaient déjà à nettoyer. Le technicien de la porte attendait à son poste.
Le Major les interpella tous les deux :
-Alors, messieurs, qu'en est-il ?
-Bien… Heureusement, vos intrus n'ont pas tiré sur le matériel, ancient, donc à priori, tout marche correctement. Je n'ai pas relevé de dégâts matériels particuliers. Répondit Radek
-Et vous Chuck, vous avez contacté l'équipe du Lieutenant-colonel Sheppard ?
-Oui, mais ils ont demandé le silence radio, on les rappellera dans…vingt minutes. Quand à l'équipe du Major Lorne, ils sont hors de portée radio donc hors de contact et on ne connaît pas leur position précise.
-Donc, pas question d'envoyer un U.A.V. Tentez de rappeler à 16.45 et contactez Sheppard à l'heure prévue.
L'officier mit son oreillette à sa place et la pressa pour l'activer.
-Major Denver, préparez une équipe d'exploration armée avec une équipe de Marines en tenue Désert pour aller inspecter la planète où se trouvait l'équipe du Lieutenant Monroe. Qu'ils soient prêts dès que possible.
Radek Zelenka en profita pour demander :
-S'il y a un autre Major sur la base, pourquoi n'est-t-il pas au commandement ?
-Parce que je suis le plus ancien à ce grade, mais le plus ancien Major sur la base reste Evan Lorne. Ensuite, ne vous inquiétez pas, je ne compte pas envoyer cette équipe, mais je préfère qu'ils se tiennent prêts au cas où le Colonel Sheppard veuille les déployer.

Deux des personnages secondaires de la série qui apparaissent dans la fanfic :
Représailles Sergentstackhouseaw8
Représailles Majorairmancb2

_________________
Stargate Earthling Fleet


Dernière édition par le Sam 10 Mar 2007 - 17:16, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
l'enfanteuse
Gouverneur Planétaire à Mandibules
Gouverneur Planétaire à Mandibules
l'enfanteuse

Nombre de messages : 1126
Féminin Age : 47
Localisation : sans commentaire

Représailles Empty
MessageSujet: Re: Représailles   Représailles EmptyVen 9 Mar 2007 - 21:22

Voila une entrée en matière qui donne envie. Y'a quelques maladresses de langage mais ien de bien méchant. par contre j'ai un doute. Tu es sur que ce n'est pas stachkhouse qui est mort lors du survol d'Atlantis fin de saison 1? L'autr trc bien plus gênant c'est le fait que tu postes Beckett en en second. sauf s'il y a des choses nouvelles dans la saison 3, Beckett est un civile...il ne cesse de le crier!!! et ne peut donc pas être dans la hierarchie militaire SI????
Revenir en haut Aller en bas
Artheval_Pe
Chief of Spatial Operations
Chief of Spatial Operations
Artheval_Pe

Nombre de messages : 3102
Masculin Age : 28
Localisation : Paris

Représailles Empty
MessageSujet: Re: Représailles   Représailles EmptyVen 9 Mar 2007 - 21:50

Citation :
Tu es sur que ce n'est pas stachkhouse qui est mort lors du survol d'Atlantis fin de saison 1?
Non, ce sont Markham et smith, et Stackhouse explore une planète dans the siege part 1, il me semble.

Du reste, beckett n'est en aucun cas dans la hiérarchie militaire, mais je pense qu'en cas d'absence du commandement civil, bref, dans ce genre de situation, lorsque c'est impromptu, le commandement doit logiquement revenir au militaire le plus gradé (étant donné que c'est une situation de crise) et le second dans la hiérarchie de l'expédition doit être alors un civil, celui le plus "gradé". Beckett étant le seul chef de service restant sur Atlantis (McKay étant offworld), c'est logiquement le civil le plus qualifié.
Bien sur, dans la hiérarchie militaire, le second est le second militaire le plus gradé. Mais on parle sur Atlantis d'une expédition mixte, et j'ai pensais que cette mixité devait se refléter en toutes circonstances (d'ailleurs, étonnant, teyla prend le commandement de la cité dans "No man's land" et "Misbegotten")

J'ai essayé de corriger les quelques maladresses. peuh

_________________
Stargate Earthling Fleet
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
l'enfanteuse
Gouverneur Planétaire à Mandibules
Gouverneur Planétaire à Mandibules
l'enfanteuse

Nombre de messages : 1126
Féminin Age : 47
Localisation : sans commentaire

Représailles Empty
MessageSujet: Re: Représailles   Représailles EmptyVen 9 Mar 2007 - 22:44

Artheval_Pe a écrit:
Citation :
Tu es sur que ce n'est pas stachkhouse qui est mort lors du survol d'Atlantis fin de saison 1?
Non, ce sont Markham et smith, et Stackhouse explore une planète dans the siege part 1, il me semble.
tu dois avoir raison. J'hésitait entre un des deux petits gars qui sont piégés avec Sheppard dans 38minutes.... ben c'est donc l'autre. Mes plates excuses! Embarassed

Citation :
d'ailleurs, étonnant, teyla prend le commandement de la cité dans "No man's land" et "Misbegotten"
Teyla est concidérée comm militaire et chef qui plus est! Moi cela ne m'étonne guère. Par contre, même si Atlantis est également civil, je ne confierai pas la place de second à un médecin mais un autre major. D'autant qu'en l'occurence le doc est et sera tres occupé...m'enfin cela n'est que broutilles.... oublie mes commentaires.
Revenir en haut Aller en bas
Artheval_Pe
Chief of Spatial Operations
Chief of Spatial Operations
Artheval_Pe

Nombre de messages : 3102
Masculin Age : 28
Localisation : Paris

Représailles Empty
MessageSujet: Re: Représailles   Représailles EmptyVen 9 Mar 2007 - 23:32

Citation :
Teyla est concidérée comm militaire
Civile, vu qu'elle a la veste rouge, pas militaire. mrgreen

Citation :
je ne confierai pas la place de second à un médecin mais un autre major. D'autant qu'en l'occurence le doc est et sera tres occupé...m'enfin cela n'est que broutilles.... oublie mes commentaires.
On va dire que c'est la procédure...
Disons que dans ce cas là, Beckett est second opérationnel, mais dans l'ordre de succession, ce serait bien sur un autre Officier qui prendrait le relais. C'est juste pour garder un duo militaire-civil en commandement opérationnel.
Mais bon, comme il le dit, il a autre chose à faire.

Sinon, j'ai parfois eu du mal avec les dialogues, notamment le "Aye, monsieur", étant donné qu'il n'y a pas d'expression correspondante en français... Donc j'ai fait un hybride. Sinon, j'ai remplacé le "son" de Beckett par "fiston", ça me semblait le plus juste. Mais ça ne colle par forcémment avec le doublage, parfois...

Bon, j'attends aussi l'avis des autres qui auraient envie de lire...
A propos, l'enfanteuse, tu n'as pas lu Stargate Earthling Fleet, non ?

_________________
Stargate Earthling Fleet
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Artheval_Pe
Chief of Spatial Operations
Chief of Spatial Operations
Artheval_Pe

Nombre de messages : 3102
Masculin Age : 28
Localisation : Paris

Représailles Empty
MessageSujet: Re: Représailles   Représailles EmptySam 17 Mar 2007 - 17:32

Voici la suite de la fanfic...
Euh, hormis l'enfanteuse, personne ne semble avoir lu... J'aimerais bien avoir quelques avis... Si c'est de la merde, il vaut mieux que je le sache avant de continuer...

Quelques dizaines de minutes plus tard, la porte des étoiles s'ouvrit de l'extérieur. Le Major Airman était déjà dans la salle de contrôle lorsque le bouclier fut activé.
-Je reçois le code du Colonel Sheppard. Indiqua le technicien.
-Désactivez le bouclier. Il se leva et alla au balcon de la salle pour ordonner :
-Equipes de Sécurité ! Soyez prêts.
Mais ce fut bel et bien l'équipe attendue qui franchit la porte des étoiles. Sheppard fit signe aux soldats de baisser leurs armes, et tous s'avancèrent tandis que le Major descendait à leur rencontre. Celui-ci se mit au garde à vous et salua le Lieutenant-colonel.
-Vous êtes au commandement, monsieur.
-Quoi ? Que s'est-il passé ? Elisabeth ?
-Elle a reçu des tirs d'armes automatiques. Nous avons été attaqué par un groupe de neuf intrus qui avait l'IDC du docteur Schultz. L'équipe de sécurité a été décimée par surprise, Weir et des civils ont été touchés. Le Major Lorne était injoignable, donc j'ai pris le commandement de la base et vous ait contacté.
-Bien, Major…
-Et une équipe se tient prête pour aller voir ce qui arrivé à l'équipe du Lieutenant Monroe. L'interrompit Airman.
-Où est Elisabeth ? demanda McKay.
-Le Docteur Beckett l'a opérée. Elle est encore inconsciente en salle de réveil.
-Je vais la voir. Annonça John. Envoyez cette équipe.
Ainsi, Sheppard, McKay, Teyla et Ronon se dirigèrent vers l'infirmerie.
Pendant ce temps, le Major relaya les ordres de Sheppard.
-Denver, est-ce que l'équipe est prête ? demanda-t-il à la radio.
-Oui, monsieur, ils sont prêts, sous le commandement du Lieutenant Hadrian, cinq marines, deux scientifiques et un ethnologue qui avait travaillé avec les locaux.
-Parfait, qu'ils viennent en salle de la porte, ils partent tout de suite.
Quelques dizaines de secondes plus tard les cinq marines arrivèrent en tenue désert, contrastant de manière étrange avec les murs pastel de la cité, accompagnés des deux scientifiques et de l'ethnologue dans leur habituelle tenue grise et bleue, qui était cachée là par le gilet tactique, porté par-dessus un gilet pare-balle noir. Fait inhabituel, ils portaient eux aussi un casque chacun.
En effet, ils ne savaient pas à quoi s'attendre et avaient donc pris leurs précautions.
-Mesdames et messieurs, c'est sur cette planète que l'équipe de Monroe a vraisemblablement été attaquée. Essayez de trouver les corps, ce qui leur est arrivé, n'effrayez pas le peuple de cette planète, tentez de savoir s'ils ont vu quoi que ce soit, et surtout, soyez prudent. On ne veut pas d'autres pertes aujourd'hui. Lieutenant…
-Bien. Les civils, vous m'écoutez, et vous faites tout ce que je vous dirais, surtout tant qu'on n'aura pas sécurisé la zone.
-Composez P4R-476. Ordonna Airman à l'adresse de la salle de contrôle.
Les chevrons s'engagèrent les uns après les autres, et la porte s'activa en un habituel kawoosh.
-Le M.A.L.P. déjà là-bas n'a rien détecté. Vous pouvez y aller. Annonça une technicienne.
L'équipe passa la porte des étoiles d'un pas décidé.

Ils arrivèrent ainsi sur la planète, au milieu du désert, encore en plein jour. Les Marines se déployèrent rapidement, accroupis, scrutant le sable à l'horizon, certains se protégeant derrière le DHD. L'un d'eux sortit un scanner ancient de son gilet. Il l'examina rapidement et le rangea.
-Aucun contact vivant. Les corps sont sous le sable, à environ dix mètres derrière la porte des étoiles. Ils ne sont pas enterrés, simplement recouverts. Chuchota-t-il au Lieutenant.
-Bien, Nelson. Le secteur est dégagé. Dit-il à haute voix.
-Puis-je me rendre à leur campement ? Demanda le jeune ethnologue.
-Fischer, accompagnez-le. Ordonna le Lieutenant à une jeune marine. Tachez de ne pas les effrayer.
-Merci, Lieutenant. Répondit le scientifique.
Alors qu'il se dirigeait vers le campement, les deux autres scientifiques scrutaient attentivement le sol à la recherche d'indices alors que deux marines montaient la garde et qu'Hadrian et un de ses hommes sortaient du sable les corps de l'équipe du Lieutenant Monroe. Ils les déplacèrent jusque devant la porte des étoiles et vérifièrent leurs plaques une à unes. Le soldat qui avait aidé à transporter les corps se mit à les scruter attentivement. Le Lieutenant s'approcha de lui et il lui livra ses premières conclusions à voix basse.
-Le Lieutenant Monroe a probablement été tué le premier, d'une balle dans le cou, qui lui a transpercé la trachée avant de sectionner une des carotides. Les autres n'ont pas d'impacts de balles apparents mais ont tous été égorgés. Le Docteur Schlutz porte de nombreux hématomes sur le visage et le reste du corps, ainsi que des coupures un peu partout… et… Il lui manque une oreille.
-Conclusion ?
-Les hostiles étaient probablement dissimulés quelque part. L'un d'eux a du neutraliser Monroe d'abord, puis ils se sont probablement débrouillés pour s'approcher des scientifiques sans se faire tirer dessus. Je ne sais pas comment. Ils ont du les attraper, torturer Schultz pour récupérer le code, et les ont tous tué une fois qu'ils ont eu l'information.
Le petit groupe continua ses recherches, vérifiant tout ce qui pouvait constituer un indice près de la porte des étoiles.

Pendant ce temps, le jeune ethnologue, le docteur Billaru, conversait au milieu des tentes du campement avec l'un des chefs de ce peuple. Celui-ci était habillé d'une longue robe ocre descendant jusqu'aux pieds, et portait un long foulard blanc sur la tête qui le protégeait du soleil. Il était équipé d'un poignard rangé dans son fourreau, accroché à une ceinture de cuir aux boucles de bronze. Sous sa robe, il avait une outre accroché dans son dos à laquelle était fixé un long tube fin en cuir qui pendait à son cou et lui permettait de boire à tout moment.
Cet homme et l'ethnologue terrien conversaient à voix basse, débattant sur les évènements.
Le jeune docteur apprit que les hommes avaient vu la porte s'activer et des personnes en sortir alors que l'équipe de Monroe était au campement. Ils ont cru à des commerçants, et ont préféré être discrets et n'en ont pas avertis les terriens. Mais ils ont eu des doutes quand ils ont entendu un fort bruit semblable à un claquement, et qu'ils n'ont pas vu les arrivants venir au campement. Lorsqu'ils ont envoyé des hommes voir ce qui se passait près de la porte des étoiles, ceux-ci n'ont pu apercevoir que les inconnus passer à travers la porte, alors qu'il ne restait pas trace des terriens. Ils n'ont pas cherché à en savoir plus et sont rentrés.
Le jeune docteur remercia son interlocuteur, et lui expliqua qu'ils s'inquiétaient parce que l'équipe de Monroe avait été tué sur cette planète. Ils prirent congé l'un de l'autre et Billaru retourna vers la porte des étoiles en compagnie du marine qui l'escortait.

Après environ une heure de travail, les deux scientifiques et les marines avaient récolté un bonne moisson d'indices qu'ils rassemblèrent près du DHD. Il se trouvait là un petit objet cylindrique semblable à une grenade, quelques douilles, un poignard encore ensanglanté et des filets de camouflage. Ils avaient aussi découvert des caches rudimentaires dans le sable dans lesquelles des hommes pouvaient se dissimuler. Le Lieutenant récapitula :
-Bien, d'après ce qu'on a pu trouver là, les hostiles étaient cachés dans ces trous disséminés autour de la porte. L'un d'eux a ouvert le feu sur Monroe, probablement celui qui se trouvait à l'ouest, vu les traces de sang au sol. Ils ont ensuite lancé ce machin, qui était probablement une espèce de grenade aveuglante ou fumigène et se sont approchés des scientifiques, qu'ils ont neutralisés. Ils ont ensuite torturé Schultz, volé son émetteur et envoyé son code, lorsqu'ils ont attaqué Atlantis. Ils ont apparemment attaqué depuis ici étant donné que les seules adresses présentes en empreintes sur les cristaux de contrôle sont Atlantis et des partenaires commerciaux de ces chers nomades. Qui s'appellent comment, d'ailleurs ?
-Les Alhrevar
-Merci. Cela signifie deux choses plutôt embêtantes : On a quatre émetteurs d'IDC dans la nature et une civilisation industrielle, plutôt avancée, a quelque chose contre nous.
Petite question, qui voyez vous comme suspects potentiels ?
-Les Genii, monsieur ?
-Les Genii, peut-être. Ce qui ne colle pas, c'est que l'actuel gouvernement est notre allié. Et qu'ils n'ont pas grand intérêt à se lancer dans des attaques stupides et vaines contre Atlantis. Surtout vu les conséquences que ça pourrait avoir. Par contre, il s'agit peut-être du groupe de dissidents anciennement menés par Kolya. Celui-ci a été tué, et certains de leurs hommes livrés au gouvernement de Ladon, mais il existe peut-être encore quelques factions actives menées par d'autres hommes. L'ennui, c'est que normalement, ils n'ont pas les ressources pour fabriquer eux-mêmes des objets tels que cette grenade ou les nouveaux fusils d'assaut qu'ils ont utilisé contre Atlantis.
Bon, je crois qu'on a fait le tour. Nettoyez la zone de ce qui reste, et on ramène tout ça vers Atlantis. Mettez les indices dans le M.A.L.P.
Les soldats se mirent au travail et eurent accompli leur tache en quelques minutes. Entre temps, Billaru et Fischer avaient eu le temps de revenir.
Lorsque tout fut terminé, le Lieutenant se leva, et commença à composer l'adresse d'Atlantis.
-Allez, on rentre, faites passer le M.A.L.P. d'abord.

_________________
Stargate Earthling Fleet


Dernière édition par le Dim 18 Mar 2007 - 11:58, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Skay-39
The Vortex Guy
The Vortex Guy
Skay-39

Nombre de messages : 4190
Masculin Age : 30
Localisation : TARDIS 39th room (blit), on Moya third level, in orbit around Abydos (Kaliam galaxy)

Représailles Empty
MessageSujet: Re: Représailles   Représailles EmptySam 17 Mar 2007 - 23:55

Je n'ai pas lu cette fic dès sa parution, étant donné qu'elle était spoiler... Je voulais d'abord visionner les épisodes concernés. Ceci fait, je peux commenter :

Et bien, cette histoire commence bien, même si je regrette que ne transparaisse pas davantage d'émotion des personnages ; peut-être pourrais tu également essayer d'introduire un peu plus de mystère, suspence, ou ce genre de chose ?... Je sais que ce n'est pas forcément ton style, mais je trouve que ça manque un peu.

Sinon, il y à bien quelques maladresses qui auraient pu être évitées, je pense... Mais ce n'est pas dramatique, et l'ensemble reste agréable à lire.

Pour le reste, je ne peux pas encore vraiment dire, j'attends de voir l'histoire se dévellopper un peu. farao

Sinon, ne t'étonne pas si tu n'as pas des tonnes de lecture, ce n'est pas très étonnant étant donné que ta fic est spoiler.

_________________
Représailles Trophy12
________________
« My name is Skay-39, an administrator… An enthusiasm wave hit and I got shot through a link... Now I'm lost in some distant part of the webniverse on a forum – a crazy forum – full of strange, geek life-forms… Help me… Listen, please. Is there anybody out there who can read me ? I'm being tyrannized by an insane fondator… doing everything I can… I'm just looking for a real life. »
Revenir en haut Aller en bas
Artheval_Pe
Chief of Spatial Operations
Chief of Spatial Operations
Artheval_Pe

Nombre de messages : 3102
Masculin Age : 28
Localisation : Paris

Représailles Empty
MessageSujet: Re: Représailles   Représailles EmptyDim 18 Mar 2007 - 12:02

Citation :
peut-être pourrais tu également essayer d'introduire un peu plus de mystère, suspence, ou ce genre de chose ?
Oui, j'essayerait d'y faire attention. C'est vrai que sans suspense, une histoire doit être un peu ennuyeuse à lire. Je vais m'y atteler.

Citation :
Sinon, il y à bien quelques maladresses qui auraient pu être évitées, je pense
Ah, oui, ça me fait penser que si vous pouviez les quoter, ça m'aiderait. Je viens d'éditer la deuxième partie dans laquelle des erreurs (répétitions, tournures bizares) existaient toujours malgré mes précédentes relectures (je me demande d'ailleurs comment j'avais pu les laisser passer).

Merci pour ton commentaire. content

_________________
Stargate Earthling Fleet
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Artheval_Pe
Chief of Spatial Operations
Chief of Spatial Operations
Artheval_Pe

Nombre de messages : 3102
Masculin Age : 28
Localisation : Paris

Représailles Empty
MessageSujet: Re: Représailles   Représailles EmptyMer 4 Avr 2007 - 17:06

Voilà la suite. Désolé pour le double post, mais il n'y a pas eu beaucoup de commentaires...

Quatre heures plus tard avait lieu sur Atlantis le débriefing dans la salle de Réunion.
Etaient présents le Lieutenant-colonel John Sheppard, Le Lieutenant Franck Hadrian et le Major Anthony Airman, le docteur Rodney McKay ainsi que l'officier de renseignement de la base, le Capitaine Lara Tweler.
Hadrian exposa les faits et les indices découverts sur P4R-476 aux personnes présentes, incluant ses hypothèses. Sheppard écoutait ses conclusions avec une attention inhabituelle.
Puis McKay prit la parole :
-Le Lieutenant Franck Hadrian a fait, une analyse un peu incomplète de la situation. Nos résultats préliminaires des analyses du matériel ont déterminé que ce qu'il a prit pour une grenade en était effectivement une. Il s'agissait d'une grenade fumigène contenant un gaz de combat. Les analyses ne sont pas entièrement terminées, mais à priori, l'effet est la perte de connaissance des sujets touchés. C'est probablement ce qui a permis de neutraliser les scientifiques. Mais ce qui est grave, c'est que qui que se soit qui ait fait ça, le concepteur de cette grenade avait de sacrées connaissances en chimie. Ceci exclut de nos suspects potentiels tous les mondes au niveau technologique médiéval sur lesquels ont parfois lieu des trafics d'armes. Nos suspects sont forcément à rechercher du côté des civilisations industrielles.
-Donc, peut-être les Genii ? Demanda le Lieutenant-colonel.
-Ca collerait. Mais, Ladon Radim n'est-il pas sensé être notre allié ? Rétorqua McKay.
-Il l'est effectivement, répondit Lara Tweler. Depuis qu'il est arrivé au pouvoir, il a collaboré plus ou moins activement dans tous les problèmes auxquels nous avons été mélés. Nous n'avons pas relevé un seul indice de trahison envers nous, de sa part ; bien que son administration ait été parfois infiltrée. Il semble tenir à son alliance avec nous, et, bien qu'il n'ait pas connaissance de l'existence du Dédale, il semble aussi craindre notre puissance militaire.
Nous avons plusieurs hypothèses à ce sujet. Il pourrait s'agir des dissidents Genii. Nous sommes maintenant surs qu'ils n'étaient pas tous sur la planète lorsque Kolya a été tué. Il est possible que certains soient encore regroupés et organisés, et aient parfois accès à certaines ressources de leur planète mère. Cependant, un point ne colle pas : Bien que la grenade puisse être de fabrication Genii, quoique les résultats soient encore provisoires, les fusils d'assaut qu'ils ont utilisés sont plus avancés que ce que nous avons vu chez eux jusqu'à présent. Nos renseignements n'ont pas fait état d'avancées de ce type dans leurs laboratoires, il est donc difficile de croire que ces armes soient de leur fabrication ou manufacturées par les dissidents eux-mêmes.
Cela, ainsi que les motivations encore mystérieuses de leur opération semble suggérer l'influence d'une autre puissance derrière eux. Malgré nos nombreuses informations et notre connaissance relative du réseau de planètes apparentés aux Genii, nous n'en avons pas encore fait le tour, et il est possible que certains anciens alliés maintenant hostiles à Ladon soient encore dans l'ombre et avec des intentions belliqueuses à notre égard.
-Donc, en clair, vous dites que ceux qui ont fait le coup étaient probablement des ancients fidèles de Cowen ou de Kolya, aidés par une puissance industrielle que nous ne connaissons pas ? Demanda Sheppard.
-C'est cela. Enfin, disons que c'est notre principale hypothèse. Répondit la Capitaine.
-Quel est le statut actuel du docteur Weir ? Demanda Airman au Lieutenant-colonel.
-Elisabeth est pour le moment dans le coma depuis son opération. On ne sait pas quand elle se réveillera.
-Donc, pour le moment, vous êtes au commandement ? Quand revient le Dédale ?
-Je suis au commandement, disons, provisoirement. Quand au Dédale, il sera de retour dans environ une semaine. Répondit Sheppard. Bon, concernant l'assaut qu'ils ont mené, qu'y a t il à en tirer, Major ?
-D'après les observations des personnels présents et les enregistrements des caméras et des senseurs, nous en avons déduit que les intrus avaient une bonne connaissance des lieux avant d'entrer. Ils étaient positionnés à leur arrivée de manière à neutraliser immédiatement l'équipe de sécurité. Ils savaient que le dispositif habituel était de six hommes, et ils se sont immédiatement répartis pour couvrir les entrées, sans se transmettre d'ordres. Cela suggère des renseignements récents, ayant pour source soit quelqu'un parmi les prisonniers lors du coup d'Etat, soit un des collaborateurs de Ladon venus lors de la capture du Lieutenant-colonel Sheppard. Il est difficile de savoir quel était le but de ce groupe. Le fait qu'ils soient montés dans la salle de contrôle indique qu'ils souhaitaient peut-être désactiver le bouclier pour faire rentrer d'autres forces. Cependant, ils ne se sont pas précipités sur la console du DHD, donc c'est encore flou. Honnêtement, on ignore quels étaient leurs objectifs.
-Mais ils portaient des uniformes Genii, n'est-ce pas ? Demanda Tweler.
-Oui, où est-ce que vous voulez en venir ?
-Ils n'avaient peut-être pas de réel but opérationnel, mais seulement un but politique : nous brouiller avec le gouvernement de Ladon. En effet, malgré leurs fusils, le fait qu'ils aient porté des uniformes Genii, qu'ils aient eu des armes de poing Genii, de l'équipement Genii : Tout cela ressemble à une machination destinée à nous faire croire que leur gouvernement était derrière. Donc, à mon avis, il faut bel et bien chercher du coté des opposants de Ladon et de son peuple.
-Pourtant, nous nous sommes doutés assez vite qu'ils n'étaient pas sous ses ordres. Objecta Sheppard.
-Ils ont probablement pensé que neutraliser Weir suffirait à nous désorganiser et nous empêcher de penser, d'enquêter et de nous organiser correctement. Ce qui m'amène à déduire qu'il y avait peut-être aussi un piège de tendu sur la planète où vous étiez, Colonel Sheppard. Répondit Tweler.
-Pourtant, on a pu rentrer sans problèmes. Objecta McKay.
-Ils ne pensaient peut-être pas que vous rentreriez si vite. Votre mission sur MT5-219 devait se terminer après-demain. Ils s'étaient peut-être organisés en conséquence et votre départ les a pris de court.
-Mouais, c'est possible. Répondit le scientifique.
-Maintenant que nous savons tout ça, nous sommes bien avancés, mais quand même dans une impasse. Intervint Airman.
-Pas forcément. S'il y avait effectivement un piège sur cette planète, on pourrait peut-être aller fouiner là-bas. Répondit Sheppard.
-J'approuve, monsieur. Cependant, si décapiter notre commandement fait partie de leurs buts, alors il serait préférable que vous restiez sur Atlantis. Précisa Tweler.
-Ca ne me plait pas beaucoup, mais vous avez probablement raison. Répondit Sheppard, pensif. Après quelques dizaines de secondes de réflexion, il reprit la parole :
-Lieutenant Hadrian, rassemblez vos hommes, je veux trois équipes de Marines là-bas sous votre commandement. Capitaine Tweler, envoyez un de vos agents pour diriger les investigations, il mènera une équipe de quatre. Le Lieutenant Cadman dirigera l'équipe de sécurité qui lui sera rattachée. Enfin, je vais envoyer six hommes des forces spéciales qui serviront d'éclaireurs autour de votre position pour tenter de repérer les Genii s'ils s'y trouvent toujours. Rompez.
Major Airman, McKay, restez, je vous prie.
Les portes s'ouvrirent et le Capitaine Tweler et le Lieutenant Hadrian quittèrent la salle.
-Major, je veux rencontrer Ladon dès que possible. Prenez contact avec lui, s'il vous plait. Qu'il ne vienne qu'avec des hommes de confiance. Prévenez aussi le Major Bénitez que je souhaite qu'il renforce les équipes de sécurité de la porte des étoiles, et qu'il assure une surveillance particulière des Genii qui viendront. Merci.
McKay, vous irez sur cette planète.
-Hem, je serais mieux employé à poursuivre mes analyses dans…
-Zelenka peut s'en charger, l'interrompit Sheppard. Rodney, j'ai besoin d'un scientifique là-bas, et je veux que ce soit vous.
-Vous rigolez ? Si c'était effectivement un piège, je faisais peut-être partie des cibles, étant donné que je suis…
-McKay !
-Bon, d'accord, j'irais. Souffla-t-il à contrecoeur.
-Teyla ira aussi.
-C'est sensé me réconforter ?
Le scientifique sortit mécontent de la salle d'un pas nerveux.

Sur Atlantis, le commandement militaire était organisé autour du Lieutenant-colonel Sheppard, comme toujours depuis la mort du colonel Sumner. Mais depuis le siège de la cité, le contingent avait été largement élargi. Sous les ordres de l'officier commandant, servaient quatre Majors. Le Major Lorne, le Major Airman et le Major Denver qui étaient responsables d'équipes d'explorations auxquelles ils prenaient souvent part. Le Major Denver était aussi le chef des marines présents sur la base. Contrairement au SGC, les équipes n'étaient pas fixes et donc leur commandement changeait régulièrement. Le Major Bénitez était quand à lui responsable de la sécurité de la base. Il disposait d'un contingent indépendant composé de militaires de différents pays qui était parfois temporairement renforcé par des marines.
Le Capitaine Tweler était responsable du renseignement et répondait directement au Lieutenant-colonel Sheppard, de même que le Capitaine Vance qui dirigeait les opérations spéciales. En tout, le contingent militaire Atlante comprenait environ deux cents hommes de différentes nationalités.

Au petit matin sur MT5-219, alors que les rayons du soleil venaient à peine de poindre à l'horizon et surlignaient le contour de la cime des arbres en traversant une brume éparse, la porte des étoiles de la planète s'activa. Au milieu d'une large clairière entourée de conifères formant une forêt sur une importante superficie, les chevrons de la porte s'allumèrent et un kawoosh lumineux jaillit devant le cercle de métal. La surface aqueuse s'apaisa, jusqu'à ce que douze Marines casqués en tenue de combat au camouflage digital forestier arrivent à travers le vortex et se déploient rapidement, fusils d'assaut et mitrailleuses à la main. Le Lieutenant Hadrian, tenant son G-36 fit signe à ses hommes de se disperser. Ceux-ci s'exécutèrent et allèrent se placer à l'orée des bois. Certains d'entre eux sortirent de poches de leurs gilets des scanners ancients. Après les avoir examinés, ils chuchotèrent un signal dans leur radio. Alors, le Sergent Hadrian donna un ordre à son tour dans sa radio et s'éloigna de la porte des étoiles. Quelques secondes plus tard, un Jumper en émergea en activant immédiatement son camouflage optique, qui le fit disparaître de la vue de tous.
Moins d'une minute plus tard, huit autres personnes arrivèrent à travers le Vortex. Parmi elles, quatre soldats en tenue de combat dont le Lieutenant Laura Cadman ainsi que deux agents de renseignement : le Caporal Jennings et le soldat de première classe Honshu, suivis du Docteur McKay et de Teyla Emmagan.
Les derniers arrivés se mirent en route vers les habitations en suivant un sentier courant à travers la prairie. Les marines se rassemblèrent et Hadrian donna ses ordres :
-Sergent Peters, vous restez garder la porte des étoiles avec vos hommes. Contact radio permanent. Je pars avec le reste du groupe. Messieurs, en avant.
Et les huit marines s'élancèrent à la suite des autres, en marchant rapidement d'un étrange pas stabilisé. Ils progressaient en gardant leurs deux genoux accolés, ce qui limitait les tremblements de leur corps. Cette démarche particulière leur donnait une allure souple et leur permettait de viser efficacement même en avançant.

Pendant ce temps, à quelques centaines de mètres d'altitude, dans le Jumper occulté, quatre hommes des forces spéciales scannaient le terrain alentour à la recherche de signes suspects.
Le Scanner Ancient du vaisseau avait repéré des centaines de personnes dans la ville, les marines gardant la porte des étoiles et le groupe qui se dirigeait vers la petite cité. Dans les forêts se trouvaient beaucoup d'animaux plus ou moins gros et quelques humains dispersés. Mais, plusieurs signes semblaient étranges. Tout d'abord, huit humains rassemblés dans la forêt, équipés d'une radio. Ensuite, une douzaine de personnes se déplaçant rapidement à travers champs en direction de la porte des étoiles, et enfin, quelques signes isolés statiques ici ou là. Ils définirent les priorités et le Jumper se posa dans une clairière à l'écart de tout regard indiscret, toujours occulté. Ils ouvrirent la porte arrière, et quatre hommes lourdement équipés et portant un camouflage forestier, semblèrent sortir de nulle part. Ils se dispersèrent, et se mirent rapidement en route à travers la forêt en formation éclatée. Le Jumper redécolla rapidement sans un bruit et traversa rapidement la vallée pour aller se poser, toujours occulté au sommet d'une montagne dominant les environs.

_________________
Stargate Earthling Fleet
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Artheval_Pe
Chief of Spatial Operations
Chief of Spatial Operations
Artheval_Pe

Nombre de messages : 3102
Masculin Age : 28
Localisation : Paris

Représailles Empty
MessageSujet: Re: Représailles   Représailles EmptyVen 26 Déc 2008 - 19:52

La suite de la fanfiction arrive. Elle n'est actuellement pas finie, je verrai si je trouve le temps et l'inspiration pour écrire la conclusion. J'avais prévu une histoire bien plus longue que celle que j'ai écrite à ce jour, mais la motivation me manque vraiment pour écrire sur Atlantis :


Le groupe mené par le Caporal Jennings s'arrêta dans les faubourgs de la ville. Ils décidèrent rapidement de l'attitude à adopter.
-Bien. La ville est grande et nos cibles se trouvent peut-être parmi la population. On ne veut pas leur flanquer la trouille. Equipes de deux. Soldats, vous enlevez les casques, et gardez vos armes dans votre dos, avec la sécurité. Je ne voudrais pas que quelqu'un se fasse mal et je ne veux pas que les habitants se sentent agressés ou que vous vous fassiez trop remarquer. Cadman, avec moi. Ça vous convient ?
-Parfaitement. Requête acceptée, Caporal. C'est notre meilleure chance. Répondit l'intéressée.
-Merci. Lieutenant, quelles sont vos consignes ? demanda Jennings à Hadrian.
-Nous allons effectuer des patrouilles autour de la ville, par deux. Quatre équipes donc. Messieurs, soyez attentifs, faites-vous discrets et contactez par radio au moindre signe anormal. Kendall, avec moi, on se rend au beffroi, On sera dans les parages s'il y a un problème avec les autorités.
-Parfait. Observa Jennings. McKay, vous êtes sensé chercher ce qui pourrait ressembler à du matériel militaire ou industriel, c'est ça ?
-Oui, je vais donc passer mon temps à me balader inutilement à travers la ville avec mon scanner, alors que je serais bien plus utile dans mon laboratoire !
-Teyla, je suggère que vous vous rendiez chez le maire, enfin, chez la personne qui a la direction de la ville. Expliquez lui la situation, et voyez si vous pouvez avoir un peu de coopération de son coté.
L'Athosienne approuva d'un hochement de tête.
-Nous, on se renseigne là où on peu. Honshu, vous faites la tournée des tavernes, bars et bordels, comme d'habitude ?
-Bien, monsieur.
-Et moi, j'ai mes méthodes. Bon, si vous pouvez mettre la main sur des toges, des drapés ou des habits locaux, n'hésitez pas, vous savez à quel point ça peut être utile pour se faire discrets. Allons-y !
Les terriens se dispersèrent et partirent dans des directions différentes. Après quelques minutes, Cadman demanda à Jennings :
-Pourquoi faire la tournée des bars ?
-Parce qu'on y trouve du monde, que c'est là que se transmettent les ragots et qu'on a de bonnes chances de trouver des renseignements intéressants. Tous les endroits où se trouve du monde sont utiles, parce qu'en groupe, les langues se délient plus facilement qu'ailleurs, surtout avec de l'alcool. Le tout est de passer inaperçu. Mais, faites-moi confiance, Honshu est très bon. Dit-il avec un clin d'œil.
-Et, pourquoi lui ?
-Parce qu'il tient l'alcool mieux que feu mon grand père, ce qui est une sacrée performance, et parce qu'il a un gouffre à la place de l'estomac. Le problème, c'est que pour fréquenter les établissements, il faut consommer. Et, un espion ivre, je vous garantis, c'est pas beau à entendre, et c'est très très emmerdant…
-Et, qu'en est-t-il des bordels ? Demanda Cadman avec un air malicieux.
-Oh ! Sur terre, je me doute que ça devait être assez marrant. Mais ici, avec les chtouilles qui se baladent, je crois qu'il vaut mieux oublier… Enfin, ça n'empêche pas de poser quelques questions…
Sur ce, ils continuèrent leur chemin, un peu plus silencieusement.

Teyla Emmagan était accompagnée d'un robuste soldat du corps des Rangers, mesurant près de deux mètres, à la voix extrêmement grave. Autant dire qu'ils formaient un drôle de couple et qu'ils étaient tout ce qu'on pouvait vouloir d'eux, sauf discrets. Il était heureux que leur mission soit là officielle.
Ils se rendirent vers un bâtiment administratif près du beffroi qui semblait remplir la fonction de Mairie. Ils entrèrent dans l'édifice de pierre par une large porte grande ouverte. Des gens allaient, venaient et semblaient curieusement ignorer la présence de l'Athosienne et de son acolyte. Celle-ci s'approcha d'un homme âgé à la barbe blanche qui traversait le hall et l'apostropha.
-Excusez moi, monsieur. Nous désirons parler au dirigeant de cette ville. Savez vous où nous pourrions le rencontrer ?
-Ah ! Le chef du conseil des citadins. Il doit se trouver dans son bureau, pour le moment. Mais, je crains que vous n'ayez quelques difficultés à le rencontrer. Il faudra probablement vous contenter d'un membre du Conseil. Vous en trouverez certains à la taverne en face "Shrab Cinetia". Mais pour le premier citadin… Il vous faudra attendre quelques mois, je le crains. Grogna-t-il en s'éloignant.
Teyla n'en démordit pas. Elle passa une porte sur sa gauche et traversa une salle où se trouvaient des scribes en train de recopier des textes. Ils regardèrent passer les deux personnages abasourdis. L'un d'eux fit mine de faire un signe, mais le regard du Ranger l'en dissuada. Après une série de couloirs, ils arrivèrent devant une porte massive gardée par deux hommes en armes. Devant eux se trouvait une petite table sur laquelle somnolait un quinquagénaire, une plume à la main. L'Athosienne et le soldat tentèrent de passer, mais les deux gardes s'interposèrent et barrèrent la porte de leurs lances. Le soldat terrien ne put réprimer un soupir bruyant. Alors, le petit homme sembla se réveiller et émergea de sa table.
-Ceci est la salle du conseil, et le bureau du premier citadin. On n'y entre pas sans y être invités. Veuillez sortir ou nos gardes vous feront sortir. Grogna-t-il.
A ces mots, quatre autres soldats arrivèrent d'une porte à gauche et s'interposèrent.
-Teyla Emmagan d'Athos et représentante des Atlantes voudrait parler au chef du conseil dès que possible, c'est-à-dire de préférence maintenant. Voulez-vous bien nous annoncer et nous introduire ? Il semble que personne ne prête attention aux représentants officiels, dans cette masure. Répondit l'Athosienne d'une voix ferme.
-Et moi je suis Roland, roi de la terre de Fang ! Allez-vous-en avant que je vous fasse mettre dehors…
Le soldat Andrew Jefferson sortit un scanner ancient d'une de ses poches et le jeta sur la table.
Le préposé se mit alors à rire de bon cœur, mais son rire s'étrangla rapidement lorsqu'il vit l'appareil fonctionner, dans la main du soldat terrien. De toute évidence, il connaissait ce type d'objet…
-Alors, vous ouvrez cette porte, aujourd'hui ? Ou vous préférez que je l'ouvre moi-même ? Demanda l'Américain.
-Ecartez vous et ouvrez la porte… Ordonna le petit homme aux gardes, d'une voix tremblante.
Une fois l'entrée ouverte, Teyla et Andrew entrèrent et surprirent un vieil homme lisant des parchemins à son bureau au travers de bésicles. Celui-ci se leva l'air stupide et fixa les deux arrivants.
-Je suis Teyla Emmagan d'Athos, je représente les terriens d'Atlantis, et je demande une audience auprès de vous. Annonça-t-elle en s'inclinant légèrement.
-Représentante des Atlantes ? Le peuple d'Athos a du faire bien du chemin depuis que je vous ai acheté pour quinze cent livres de thé rouge des plaines. Et votre compagnon est ?
-Soldat de première classe Andrew Jefferson, Corps des Rangers des Etats-Unis d'Amérique, Terre. Je suis chargé de la protection de Teyla Emmagan.
-Bien, bien… Alors, quel est le motif de votre visite ? Je suppose que vous n'êtes pas venus me déranger pour rien.
-Nous étions venus explorer cette planète il y a peu de temps avec le Lieutenant-colonel Sheppard. Nous nous étions contentés d'observer et avions exploré les forêts alentours. Répondit Teyla
-Oui, j'avais entendu parler de votre passage. Quatre personnes. Bien, quoi d'autre ?
-Nous avons de bonnes raisons de penser que des dissidents Genii ou d'autres mercenaires préparaient un piège contre le colonel Sheppard. Notre départ précipité les a peut-être désorganisés, mais nous pensons qu'ils se trouvent peut-être encore sur cette planète. Auriez vous des informations à ce sujet ?
-Non, pas vraiment. Le seul groupe armé qui ait été vu depuis des mois était votre équipe. Nous n'avons pas eu vent d'un quelconque groupe de mercenaires. Auriez vous besoin de l'aide de gardes de la cité ?
-A priori, non. Mais nous apprécierions que vous nous teniez au courant du passage de tels individus, s'ils étaient vus par vos hommes.
-C'est avec plaisir que nous vous tiendront au courant.
-Je vous remercie de votre accueil et de votre compréhension.
-Ce fut un honneur. Conclut le chef du conseil.

A la fin de la journée, alors que le soleil commençait à se coucher, baignant d'une lueur orangée les nuages dans le ciel, le groupe se rassembla a une des sorties de la ville.
Ils firent le point les uns après les autres. Teyla raconta la première ce qu'elle avait appris, puis ce fut au tour des autres de partager leurs informations. McKay fut le deuxième :
-Le scanner n'a pas donné grand-chose. J'ai eu beau me balader partout, je n'ai pas trouvé signe d'activité électromagnétique artificielle, ni traces de composés chimiques rares. De toute manière, on ne s'y attendait pas vraiment. Je n'ai pas non plus relevé de signes de vie à des endroits incongrus. A priori, rien de suspect dans la ville.
-Bien. Honshu, qu'en est-il ? Demanda Jennings.
-Pas mal de personnes font état du passage d'un groupe d'hommes lourdement armés à l'uniforme Genii. Ils seraient passés dans la ville en interrogeant quelques personnes. Ils auraient, semble-t-il fait usage de la force pour extorquer des informations. C'était il y a deux ou trois jours, au moment où l'équipe de Sheppard était là. Depuis, personne ne les a vus. Mais quelques personnes ont dit les avoir vu partir dans les forêts. Un informateur a fait aussi état d'une cache secrète en ville.
-Je n'ai rien détecté de particulier, pourtant ! S'exclama McKay
-Non, mais cette cache est probablement une maison à colombages comme les autres, dont l'accès est un peu malaisé. C'est bien plus discret que n'importe quel souterrain ou autre cache. Apparemment, ils n'auraient dans ce cas que des armes, pas de gadgets du goût de celui qu'ils ont utilisé contre l'équipe de Monroe. Répondit Honshu. Et vous, caporal, qu'avez-vous découvert ?
-A peu près le même genre d'information que vous. Si ce n'est que certains ont dit que les mercenaires étaient toujours là et préparaient un coup. D'après la plupart de mes informateurs, ils seraient environ une vingtaine, tous armés.
-Le chef du conseil nous a donc menti en connaissance de cause, soupira Teyla.
-Je me disais bien que ce gars avait l'air d'un hypocrite… Il était trop aimable pour être honnête. Ajouta Jefferson.
-Bien, alors on a nos infos, que faisons-nous ? Demanda le Lieutenant. Mes hommes n'ont rien relevé d'anormal, mais nul doute qu'ils ont été remarqués.
-On sait que nos cibles sont probablement là, quelque part. Laissons les gars des forces spéciales les trouver. Pour le chef du conseil, je propose d'appeler Atlantis pour qu'ils nous envoient nos deux techniciens. Ces gars-là n'auront aucun mal à s'introduire dans la salle du conseil et à poser micros et caméras. Ils viendront avec un deuxième Jumper qu'on parquera quelque part en mode occulté.
-Bon plan, j'approuve, Caporal. Vous pouvez procédez. Sergent Peters ! Ici Hadrian, Beugla-t-il dans sa radio, composez Atlantis, on doit parler à nos supérieurs. Terminé.
-Bien Monsieur. Composons. Peters Terminé.
Jennings transmit à son tour ses informations par radio aux forces spéciales en action quelque part.
-Sierra Oscar, ici Bravo 1. A priori, nos Tangos sont toujours sur cette planète. Ils seraient entre dix et vingt. Maintenez silence radio sauf urgence jusqu'à nouvel ordre. Un autre Papa Juliet sera probablement envoyé. Terminé.
Une dizaine de secondes s'écoula et un appel retentit à la radio :
-Lieutenant Hadrian, ici Sheppard. Au rapport.
Le marine transmit toutes les informations qu'ils avaient recueillies et demanda l'envoi de techniciens avec un Jumper. Sheppard approuva et leur enjoignit de passer la nuit sur place.

_________________
Stargate Earthling Fleet


Dernière édition par Artheval_Pe le Sam 27 Déc 2008 - 20:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Artheval_Pe
Chief of Spatial Operations
Chief of Spatial Operations
Artheval_Pe

Nombre de messages : 3102
Masculin Age : 28
Localisation : Paris

Représailles Empty
MessageSujet: Re: Représailles   Représailles EmptyVen 26 Déc 2008 - 19:53

Ce qu'ils firent. Ils s'installèrent tous dans des tentes à proximité de la porte des étoiles. Ils se relayèrent pour assurer par deux les gardes.
Le Lendemain, ils plièrent leur matériel et se remirent en position. Pendant la nuit, les techniciens avaient eu le temps de mettre en place leur équipement. Le second Jumper passa prendre le Docteur McKay dans la matinée. Le reste de la journée fut assez peu mouvementé, jusque vers le milieu du jour.
Les quatre hommes des forces spéciales avaient vérifié la plupart des humains repérés par le scanner de leur Jumper et allaient observer un large groupe, qu'ils supposaient être les habitants d'un petit hameau perdu dans la forêt. Ils s'approchèrent furtivement de la position, et observèrent avec leurs jumelles, à environ trois cent mètres de l'homme le plus proche.
Ils virent plusieurs gardes armés de longs fusils noirs semblables à ceux retrouvés parmi les intrus sur Atlantis. Tous portaient un uniforme Genii par-dessous leur équipement de soldat. Au milieu de la zone protégée par les gardes se trouvaient une sorte de grand chalet, assez spacieux pour loger des dizaines de personnes. Il semblait construit uniquement en bois en comprenait des dizaines de fenêtres en papier huilé. Il n'y avait pas de lumière à l'intérieur, mais il en émanait des bruits divers.
Deux des soldats terriens s'éloignèrent pendant que les deux autres continuaient leur observation. Une fois partis à bonne distance des cibles, les premiers sortirent leur radio et appelèrent.
-Sierra Oscar 1, ici Sierra Oscar 3. Avons repéré des cibles. Une vingtaine d'hommes en uniforme Genii. Pourrait-il s'agir de l'armée régulière ? Terminé.
-Sierra Oscar 3, ici leader. Atlantis confirme qu'il s'agit de dissidents. Ladon Radim a nié la présence de troupes Genii sur la planète. Vous avez ordre de les surveiller. Interdiction d'engager sauf en légitime défense. Vielliez à ne pas vous faire repérer. Les Marines devraient arriver sous peu. Terminé.
L'information fut relayée à Jennings et Hadrian.
-On n'a encore rien tiré de la surveillance sur le conseil. Il serait peut-être judicieux d'attendre qu'il se passe quelque chose. Le premier citadin est probablement corrompu. Avança le Caporal.
-Oui, mais si on attend, nos cibles risquent de changer de position ou de tenter de partir par la porte des étoiles, auquel cas on risque d'être pris de court. Le Chef du conseil est peut-être corrompu, mais même si on en a la preuve, il serait risqué de s'immiscer dans la vie politique de cette cité. Je pense qu'il veut mieux continuer la surveillance sur ce personnage un moment, mais nous devons intervenir contre les Genii au plus vite, même si cela signifie devoir renoncer à des preuves de collusion entre eux et le conseil des citadins. Rétorqua le marine.
-Vous avez probablement raison… concéda Jennings.
-Bien. Alors commençons notre plan, voulez vous ?
Pendant l'heure qui suivit, les marines, les soldats du Lieutenant Cadman, Teyla Emmagan et les deux officiers de renseignement assistèrent à la planification de l'opération, menée par le Lieutenant Hadrian. Les hommes des forces spéciales se virent attribuer un rôle subalterne et furent mis au courant des détails par radio.

Quarante-cinq minutes plus tard, tout le groupe était autour du repère des mercenaires, à l'exception des hommes du Sergent Peters qui gardaient la porte des étoiles.
Six gardes surveillaient les alentours, la forêt, armes à la main. Ils n'effectuaient pas de rondes et bougeaient très peu. A l'intérieur du bâtiment rustique se trouvaient dix-sept autres dissidents. Certaines dormaient, d'autres préparaient des plans de bataille ou encore nettoyaient leurs armes. Les commandants se trouvaient tous ensemble dans une pièce du premier étage.
Le Lieutenant Hadrian, en embuscade derrière un talus chuchota un signal dans sa radio.
Alors, six tirs silencieux fusèrent vers les soldats à l'extérieur. Tous furent neutralisés. Certaines reçurent une balle dans la tête qui la fit basculer et vaporisa du sang sur leur casquette dans la chute. D'autres furent touchés à la poitrine et s'effondrèrent inconscients.
Les six gardes éliminés, l'attaque fut lancée. Les quatre groupes s'assaut s'approchèrent rapidement du bâtiment cible par les quatre angles. Les deux équipes de marines s'avancèrent silencieusement vers l'entrée tandis que les soldats du Lieutenant Cadman surveillaient les fenêtres des façades extérieures. Ils tenaient à la main leurs P-90 équipés de silencieux, de même que Teyla et les deux agents de renseignement, tandis que les marines soutenaient fermement leurs M-4 équipés de lance-grenades et autres armes longues. Deux hommes mirent en place une bande détonante sur l'unique porte d'entrée. Ils s'éloignèrent et la mirent à feu. La porte vola en éclats et les huit soldats d'élite se précipitèrent à l'intérieur. Des cris graves y retentissaient. Ils se séparèrent en deux groupes tandis que les trois autres entraient à leur suite et couvraient l'entrée. Celui mené par Hadrian monta rapidement au premier étage tandis que l'autre équipe menée par le Caporal Pendrick nettoyait le rez-de-chaussée. Ces derniers avancèrent dans un couloir pour faire le tour de l'étage, lorsque soudain, un homme sortit d'un pièce arme à la main. Les marines ouvrirent le feu et il tomba sur le sol inerte et sanglant. Ils continuèrent à avancer, vérifièrent la pièce, ouvrirent une autre salle. Trois hommes à l'intérieur.
–A terre ! Crièrent les soldats terriens.
L'un des inconnus leva une arme, les marines tirèrent. Tous trois s'effondrèrent contre les murs maculés de leur sang dispersé. Dans la salle suivante, un homme se rendit. Il se coucha à terre. On éloigna son arme et le menotta avec une sangle de plastique. Ils progressèrent.
Pendant ce temps, au premier étage, des miliciens firent feu sur les hommes du Lieutenant qui se trouvaient encore dans l'escalier. Les murs de bois cédèrent sous les coups des balles. Hadrian dégoupilla une grenade, attendit et la lança. L'explosion tua les quatre mercenaires et abattit certaines des cloisons en projetant des échardes et des monceaux de bois. Les Soldats terriens s'élancèrent et prirent position dans le couloir. Ils tirèrent sur un homme qui arrivait. Son corps s'encastra dans le mur sous l'impact des balles. Ils avancèrent, tournèrent un coin et firent feu sur un autre homme. Dehors, un des dissidents tenta de s'échapper par une fenêtre. Il vit un soldat et ouvrit le feu. Le ranger répliqua et l'homme tomba lourdement de l'ouverture. Au rez-de-chaussée, deux hommes essayèrent de faire de même par l'entrée. Teyla Emmagan et Khan Honshu les virent arriver du rez-de-chaussée et les criblèrent de balles. Cependant, ce dernier fut touché à l'avant bras gauche. Il se fit un bandage avec l'aide de l'athosienne tendis que Jennings ouvrait l'œil. Les Marines à cet étage continuèrent dans les couloirs et finirent le tour. Il ne restait personne en bas. Pendrick amena ses hommes au premier étage et rejoignit Hadrian. Les huit soldats se préparèrent en face de la dernière porte. L'un d'eux tira sur la serrure au fusil à pompe Spas-12. La porte fut défoncée. Les soldats pénétrèrent en criant
-A terre !
-A terre !
-Lachez vos armes !
Les trois hommes restants s'exécutèrent. Ils furent menottés.

Mais à ce moment, la porte des étoiles de la planète s'activa, à la surprise des subordonnés du Sergent Peters qui montaient à la garde.
-A couvert ! Hurla celui-ci. Et les soldats s'exécutèrent en se dissimulant sous des arbres et derrière la porte elle-même.
Le kawoosh jaillit, et un bruit strident se fit entendre. Un Dart Wraith sortit du vortex à toute vitesse en créant une bourrasque de vent qui fit voler les feuilles mortes et aplatit l'herbe alentour. Il prit rapidement de l'altitude. Un, deux, trois, quatre autres le suivirent dans un sifflement assourdissant. Les marines se relevèrent stupéfaits.
-Lieutenant ! Ici le Sergent Peters. Cinq darts viennent d'arriver par la porte des étoiles !
Hadrian était en train de conduire les prisonniers à l'extérieur de la masure.
-Autorisation d'engager. Tenez votre position, sortez vos Stingers, mettez-vous à couvert et attendez mon ordre pour composer Atlantis ! On s'en va messieurs ! Pendrick, vous et votre équipe faites un dernier tour. Vérifiez les signes vitaux en emportez ceux qui sont encore vivants. Laissez les morts sur place, on n'a pas le temps.
-Bien, monsieur. Répondit l'intéressé en faisant signe à ses hommes de le suivre rapidement.
Le Lieutenant empoigna à nouveau le combiné de sa radio pour hurler dans son micro.
-Sierra Oscar 3, Ici Bravo 1. Regagnez votre Papa Juliet au plus vite. A vous.
-Bravo 1, Ici Sierra Oscar 3, Papa Juliet Hors d'atteinte. Répondirent-ils en désignant ainsi leur Puddle Jumper.
-Sierra Oscar 1, venez récupérer votre n°3 et son équipe au plus vite en mode occulté. Vous prendrez les hommes qui seront avec eux. Terminé.
Hadrian s'approcha de Jennings, Honshu, Teyla et du Lieutenant Cadman.
-Vous tous allez rejoindre les Forces Spéciales sur la crête pour être pris par leur Jumper. Cadman, vous emmenez vos hommes et évacuez. C'est un ordre. Allez-y !
-Aye, Monsieur. Répondit Cadman.
Elle fit signe à ses hommes de la suivre et tous se mirent en route au pas de course vers le haut de la colline. Hadrian rassembla ses hommes et les prisonniers.
-Nous avons quatre prisonniers inconscients et blessés, monsieur. On ne pourra pas les porter jusqu'à la porte des étoiles ! Lança Pendrick.
-Papa Juliet 2, ici Bravo 1, rejoignez la zone de l'opération, restez en mode occulté et tenez vous prêts à engager les bandits. Ordonna Hadrian dans sa radio. Il reprit :
On va mettre les prisonniers dans le second Jumper avec deux de mes hommes et nous rejoindrons la porte des étoiles à pied.

Pendant ce temps, les cinq chasseurs wraith avaient rapidement fait le tour de la région et survolaient la ville. Les habitants étaient pris de panique. Les mieux organisés d'entre eux se terraient dans les caves ou les souterrains de leurs maisons tandis que les autres couraient à travers les rues vers la campagne dans une panique terrible. Ils hurlaient, couraient, des gens étaient piétinés, alors que le vrombissement des moteurs des darts se faisait plus proche et plus menaçant. Les rues étaient envahies par la foule terrifiée. Moins d'une minute après leur arrivée, les darts commencèrent leur récolte. Ils descendirent à basse altitude et activèrent leurs rayons téléporteurs en passant au dessus des rues où des chemins dans lesquels se pressait la population. Des dizaines de personnes étaient capturés simultanément. Les cônes lumineux et transparents des rayons de téléportation passaient et repassaient. Il semblait y en avoir partout.
Après environ cinquante secondes de récolte, deux des chasseurs commencèrent à tirer sur les bâtiments au sol, alors que les autres continuaient leur oeuvre. Une rafale de cinq décharges plasmiques atteignit le palais du conseil qui explosa sur le coup. L'immense déflagration orangée fumante dispersa dans l'air les pierres de l'édifice avant de se refroidir et de se transformer en un énorme nuage de fumée noire. Plusieurs autres bâtiments subirent le même sort, parmi lesquels des maisons qui furent balayées, des tours, et d'autres constructions.
Un des darts changea de cap et se dirigea vers la porte des étoiles, apparemment pour rentrer à sa ruche. Mais les marines qui la gardaient ne l'entendaient pas de cette oreille. Un des soldats épaula sa mitrailleuse M-249, visa et tira sur le dart en approche. Celui-ci reçu violemment le tir qui l'ébranla. Au même moment, un autre soldat de l'équipe, lance-missile sur l'épaule, tira un missile Stinger sur le dart. Celui-ci, surpris, fut touché de plein fouet par le projectile qui le fit exploser dans les airs. L'explosion laissa un nuage de fumée noire et des débris calcinés qui retombèrent au sol loin de la porte des étoiles.
-Bravo, ici Charlie 1. Avons abattu un bandit. Demandons ordres ! lança Peters.
-Charlie, ici Bravo 1, tenez votre position, gardez le contrôle de la porte des étoiles et engagez tout dart à proximité. Terminé. On se dirige vers vous.
-Reçu, bravo. Terminé.

Dans la forêt, le second Jumper se posa et embarqua les prisonniers. L'intérieur était déjà encombré de matériel informatique, et on fit de la place pour prendre tout le monde. Deux marines montèrent en supplément pour surveiller les captifs. McKay qui regardait les indications des senseurs s'exclama à l'attention du pilote :
-Les senseurs détectent des croiseurs en approche. Il y en a deux en entrée dans l'atmosphère et deux autres dans l'espace. On est mal !
Le pilote du Jumper activa promptement sa radio :
-Bravo 1, ici Papa Juliet 2. Détectons deux croiseurs en arrivée sur zone. Demandons ordres.
-Restez occultés jusqu'à nouvel ordre. Vous allez couvrir notre départ au sol.
Le vaisseau décolla en cassant les branches des arbres autour. Il déploya ses réacteurs invisibles et prit l'air.
Les marines menés par le Lieutenant Hadrian se mirent en route au pas de course vers la porte des étoiles.
Autour de celle-ci, justement, les hommes du Sergent Peters virent arriver deux autres darts. Ils se dispersèrent et firent feu sur les vaisseaux wraith qui rompirent leur formation. Ceux-ci cerclèrent dans les airs et l'un des engins s'approcha à nouveau. Un soldat resté près du DHD tira un missile sur l'engin le plus proche. Le chasseur fut gravement touché. Sa coque partit en flammes tandis que son cockpit se désactivait, laissant choir le pilote. Enfin, le réacteur se disloqua et l'appareil perdit de l'altitude en s'approchant de la porte. Le soldat s'enfuit au moment où le dart s'écrasa contre lui et le composeur en une puissante explosion brillante qui souleva un nuage de terre et de poussière en lançant des restes incandescents alentour. Les autres marines continuèrent de tirer sur l'autre chasseur wraith. Celui-ci fit une violente embardée et téléporta le Sergent Peters en un instant.
Il fit un cercle et revint faire feu sur les terriens. Les explosions abattirent des arbres, firent voler des branches et des échardes à travers l'air mais ne touchèrent pas les deux survivants. L'un d'eux courut jusqu'à l'endroit où ils avaient déposé leur équipement. Il attrapa un lance-missiles stinger, le vérifia, l'épaula, visa le dart et le mit à feu. Le missile partit et éclata juste sur le nez de l'appareil. Le cockpit fut pulvérisé avec son pilote et les débris chutèrent dans la forêt.
Les deux soldats survivants coururent vers la zone du premier crash. Ils ne virent que les débris épars du DHD et des restes humains calcinés et méconnaissables.
C'est à ce moment là que la porte s'activa à nouveau. Les rescapés se mirent à couvert derrière des arbres et attendirent. Ils virent sortir du vortex sept autres chasseurs wraith qui prirent de l'altitude rapidement.
-Lieutenant Hadrian, ici le soldat de première classe Kemps. Le Sergent Peters a été récolté par un vaisseau que nous avons abattu, et nous avons perdu un autre soldat. Le DHD est inutilisable et sept darts viennent d'arriver par la porte des étoiles. Demandons instructions.
-Restez à couvert et attendez notre arrivée. Un des Jumpers composera pour nous permettre de partir. Bravo 1, terminé.

_________________
Stargate Earthling Fleet
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Rufus Shinra
Roi des Petits Gris
Roi des Petits Gris
Rufus Shinra

Nombre de messages : 2455
Masculin Age : 31
Localisation : Là où s'est déroulée la dernière catastrophe en date ~ Compagnon senior de la Confrérie

Représailles Empty
MessageSujet: Re: Représailles   Représailles EmptyVen 26 Déc 2008 - 20:44

Pas mal du tout pour le moment. Je viens de découvrir la fic et l'ai lu d'une traite.

On a un épisode "stand-alone" (au moins, pour le moment) qui s'intègre bien à la série (dans le bon sens du terme, donc bien meilleur que ceux des saisons récentes, du moins à ce que j'en ai entendu).
Ce que tu qualifiais de défaut au début de la fic, à savoir te concentrer sur les personnages secondaires, est pour moi au contraire un avantage, puisque l'on bénéficie d'un élargissement de l'univers de la série.
La scène de l'intervention des forces spéciales est bien décrite et montre une vraie scène militaire, sans Super-Sheppard et sa "pose héroïque n°7". Mais surtout, elle est très fluide, ce qui évite les lourdeurs, donc encore bravo pour celle-là.

Sinon, je pense que personne ne me contredira si j'affirme que l'on a envie de connaître la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Artheval_Pe
Chief of Spatial Operations
Chief of Spatial Operations
Artheval_Pe

Nombre de messages : 3102
Masculin Age : 28
Localisation : Paris

Représailles Empty
MessageSujet: Re: Représailles   Représailles EmptyVen 26 Déc 2008 - 20:58

Les croiseurs wraith étaient entrés dans l'atmosphère. A quelques centaines de mètres d'altitude, ils dominaient la cité en flammes en tirant sporadiquement. Les darts arrivés par la porte volaient tout autour en continuant leur récolte.
Le pilote, Miller, observait tout cela en compagnie de McKay.
-On est arrivés pile au mauvais moment, ça a l'air d'être un sacré bordel…
-Oui, et on ferrait mieux de se dépêcher… On a beau être occultés, je ne me sens pas bien, à coté de ces deux croiseurs. Répondit le scientifique.
C'est alors que l'un des deux vaisseaux wraith vira et se dirigea vers la colline, le versant où Hadrian et ses hommes couraient pour atteindre la porte des étoiles.
-Merde ! Merde… Lieutenant Hadrian, ici McKay, un croiseur est en train de se diriger vers vous, il vous a probablement repérés. Beugla-t-il dans sa radio. Nous ouvrirons le feu s'il vous tire dessus.
-On sera arrivés dans moins de deux minutes ! N'engagez que si nécessaire. Hadrian Terminé.
C'est alors que le croiseur tira des décharges de plasma dans la forêt, à proximité de la piste où couraient les Marines. Les explosions abattirent les arbres et jetèrent de la terre sur les terriens épuisés.
Le Jumper de McKay et Miller fondit vers le croiseur et lui tira trois drones tournoyants qui l'atteignirent à l'arrière. Un des réacteurs orientables explosa, et des détonations secondaires endommagèrent l'arrière du vaisseau. L'engin Ancient refit un passage et trois autres drones frappèrent le ventre de l'appareil wraith, provoquant une dizaine d'explosions. Le croiseur cessa de tirer.
Une épaisse fumée s'échappait des multiples points d'impacts, le feu ravageait certains ponts, et le vaisseau prenait du gîte dangereusement. Le réacteur encore fonctionnel enclencha sa poussée maximale et l'engin s'éloigna rapidement.
Mais cinq darts arrivaient sur la zone. Ils firent feu eux aussi près des Marines et s'approchèrent à basse vitesse pour les récolter. Le Jumper de Miller fit une embardée et tira deux drones qui vinrent détruire deux chasseurs wraith dans deux explosions de forte puissance. Les trois autres engins commencèrent à tirer à l'aveuglette un peu partout dans les airs. Miller tournoyait pour éviter les décharges de plasma, mais l'une d'elle par malchance, atteignit le vaisseau, ce qui le fit violemment trembler et détruisit l'occultation.
-Merde, ils nous voient, maintenant. Feu ! Feu ! Hurla McKay.
-Je veux bien, mais ça ne veut pas tirer !
-Je vais voir ça !
McKay se précipita à l'arrière de l'appareil, bouscula les prisonniers, fit tomber les ordinateurs installés à l'arrière et ouvrit la trappe des cristaux de contrôle. Il y raccorda son ordinateur et commença à chercher à réparer l'alimentation des armes.
Pendant ce temps, les darts s'étaient mis dans le sillage du Jumper, malgré la manoeuvres du Pilote et les tirs se rapprochaient dangereusement. L'un deux heurta violemment la paroi arrière, ce qui manqua d'envoyer McKay contre les parois et fit tomber du matériel sur les prisonniers maintenus à terre par les Marines.
Un autre tir passa dangereusement près, et une voix se fit pressante dans la radio :
-Ici Hadrian, nous sommes arrivés et à couvert, composez tout de suite !
Miller, crispé sur ses commandes ne pouvait exécuter l'ordre, trop préoccupé par éviter les décharges de plasma lancées par les vaisseaux wraith.
Une autre secousse ébranla l'appareil, ce qui fit violemment tomber McKay à l'avant du vaisseau.
-On va se faire descendre ! Hurla un des Marines.
C'est alors que trois drones fendirent les airs en tournoyant et abattirent les trois darts.
-Ici les forces spéciales, nous composons l'adresse. Miller, passez premier dès que les hommes au sol auront traversé. Quatre autres darts sont sur le point d'arriver.

Sur Atlantis, le Lieutenant-colonel Sheppard était au chevet du Docteur Weir lorsque l'alarme retentit.
"Activation extérieure non programmée de la porte des étoiles : Code Foxtrot Delta 3, équipes de sécurité en salle de la porte"
Il courut à travers l'infirmerie, bouscula un médecin et rejoignit rapidement la salle de contrôle. Le technicien lui annonça alors :
-Nous recevons le code du Lieutenant Hadrian. Code Rouge, monsieur. Ils arrivent sous le feu ennemi. Les équipes de sécurité sont déjà en place.
-Ouvrez le bouclier.
Le jeune homme s'exécuta et pressa un large bouton orange sur sa console. Le bouclier énergétique de la porte des étoiles se coupa et laissa apparaître clairement l'horizon du vortex.
Huit Marines en tenue en émergèrent en courant et se rabattirent au bas des escaliers latéraux.
-Libérez la plate-forme, vite, deux Jumpers arrivent après nous ! Ordonna Le Lieutenant Hadrian à peine arrivé.
Tous les soldats s'exécutèrent et le dernier sauta de coté au moment où le Jumper de McKay et Miller arrivait à toute vitesse, suivit par un nuage de terre, de poussière et de roches qui vint maculer le sol devant la porte des étoiles. Le vaisseau commença à monter dans la baie lorsque le second Jumper arriva.
-Activez le bouclier ! Ordonna instantanément Sheppard.
Ce fut opportun car plusieurs objets furent arrêtés, jusqu'à une puissante décharge énergétique qui fit se désactiver la porte.

Une vingtaine de minutes plus tard, Hadrian, Jennings et McKay se retrouvèrent dans le bureau de Sheppard pour un débriefing. En attendant que celui-ci arrive, McKay, qui y venait pour la première fois, observa la pièce. L'endroit était complètement l'opposé du bureau du Docteur Weir. Il n'y avait qu'une solide porte opaque comme accès, et aucune fenêtre. La pièce parfaitement rectangulaire était éclairée seulement par les lampes au plafond et deux luminaires verticaux orange situés de part et d'autre d'une console ancienne au fond de la pièce derrière le bureau. Celle-ci était surplombée par un écran construit dans le mur. A droite avaient été installés deux serveurs terriens dont les diodes clignotantes donnaient un peu de vie à la pièce relativement sombre. A gauche se trouvait une table sur laquelle étaient installés deux ordinateurs portables surplombés d'un écran plasma terrien accroché au mur. Les murs latéraux supportaient des étagères remplies de livres divers, mais aussi plusieurs modèles de casques de pilote. Trois écrans d'ordinateurs trônaient sur le bureau, encadrant la plaque sur laquelle étaient indiqués le nom et le grade de Sheppard. Divers papiers étaient disposés devant l'unique clavier, situé à la droite d'un téléphone sécurisé relié au réseau informatique.
Après quelques minutes d'attente, ils virent enfin arriver le Lieutenant-colonel.
-Je viens juste de terminer le débriefing avec les forces spéciales. Vous avez fait du bon travail dans l'ensemble. Mais nous avons un problème. Je viens de faire rentrer toutes nos équipes qui étaient off-world. Quasiment toutes ont été attaquées par des agresseurs similaires à ceux que nous avons eu sur la base. Apparemment, nous subissons une attaque généralisée.
Sheppard organisa une réunion dans la salle de conférence. Reportant le débriefing, il fit sortir Hadrian, Jennings et McKay et tous montèrent pour une cellule de crise. Arrivés, ils s'installèrent rapidement et furent rejoints par Lorne, Teyla et le Capitaine Tweler.
Le Lieutenant-colonel, debout au milieu de la pièce résuma la situation :
-Bon, nous avons été attaqués ici, la plupart de nos équipes d'exploration ont essuyé des tirs, nous avons trouvé les acteurs d'une possible opération sur une des planètes que nous visitions et on ne sait toujours pas qui nous attaque ni comment répondre. Des suggestions ?
-Je pense qu'une de nos priorités est de tirer le maximum de nos prisonniers. Ils sont actuellement dans des cellules séparées, et mes hommes vont se charger des interrogatoires d'ici peu. Ces gens savent forcément des choses et nous devons découvrir quoi. Répondit Tweler.
-On pourrait aussi essayer de monter une embuscade contre ceux qui tenteraient de nous attaquer sur une autre planète. Y aller avec une force importante. Suggéra Lorne.
-Sauf que la dernière opération que nous ayons essayé de monter nous a coûté plusieurs hommes. Objecta McKay
-A cause des Wraith, mais nous n'avons pas eu de problèmes contre ces gens.
-Nous avons eu le temps aussi. Quand aux Wraith, je ne crois pas aux coincidences.
-Que voulez vous-dire ? Demanda Tweler.
-Les Wraith qui arrivent avec des forces importante juste au moment où nous sommes en pleine opération contre ces gens, qui vont attaquer rapidement nos hommes dans la forêt… Je pense que quelqu'un de chez eux devait avoir un transmetteur wraith et l'a activé quand il nous a repéré. Répondit McKay
-On n'en a pas trouvé sur le site, pourtant. Lui répondit Hadrian
-Nous n'avons pas vraiment eu le temps de chercher, mais il peut s'agir de quelqu'un en ville.
-Ces gens étaient prêts à sacrifier une ville entière juste pour que nous perdions des hommes ? Il doit y avoir des intérêts énormes derrière cette opération. Mais du reste, je ne vois pas où ils veulent en venir.
-Capitaine, réfléchissons. Quel intérêt peut avoir pour une puissance humaine une réduction, seulement temporaire, et ils le savent probablement, de nos forces ? lui répondit Sheppard.
-Un affaiblissement de notre position politique et une paralysie temporaire de nos opérations.
-Et à qui cela porte-t-il préjudice ?
-Nom de dieu ! Ils veulent renverser Ladon et le gouvernement Genii !
-De quoi ? Demanda McKay.
-Ils essayent de nous brouiller avec Ladon, de paralyser notre commandement et de réduire nos forces. Ils font en sorte de nous éloigner des Genii, de nous dissuader d'intervenir. Ils nous poussent à rester sur Atlantis. A nous méfier de Ladon. Pourquoi ?
-Pour pouvoir attaquer la planète des Genii et récupérer leurs armes nucléaires… Quelle merde ! Conclut McKay
-Teyla, vous avez une idée ? Connaissez-vous un peuple qui aurait les moyens et la capacité de faire cela ? Demanda le Lieutenant-colonel.
-J'ai entendu mon père parler d'une planète particulièrement avancée faisant partie de la confédération Genii dans le temps. Il s'agit d'ancienne histoire. Ils se protégeaient des wraith en construisant des villes sous-marines dans lesquelles ils conservaient des archives. Il m'a raconté qu'un jour les wraith ont découvert les villes et les ont détruites depuis l'espace. Depuis, on n'a plus entendu parler d'eux, mais…
"Activation extérieure non programmée de la porte des étoiles" Le message retentit au travers des hauts parleurs. Tous se levèrent et se dirigèrent vers la salle de contrôle tandis que la porte s'activait.
-Je reçois le code rouge de Ronon. Il est sous feu ennemi. Rapporta le technicien.
-Toutes les équipes de sécurité en salle de la porte ! Ordonna Sheppard dans sa radio. Code Rouge.
Une vingtaine de soldats complètement équipés de noir se précipitèrent dans la salle depuis les différentes entrées et se placèrent un peu partout selon un plan précis.
-Ouvrez le bouclier. Ordonna le Lieutenant-colonel.
Plusieurs balles passèrent à travers la porte et allèrent s'écraser contre l'escalier central. Une rafale frappa le sol. De multiples tirs retentissaient. Le nuage de poussière et de gaz d'une explosion passa à travers la porte, lançant des débris et de la terre à travers la salle de la porte. Plusieurs autres suivirent.
-Nom de… Ils font tirer l'artillerie sur lui ? Evacuez la salle de la porte !
Les soldats présents se retirèrent et restèrent en attente derrière les entrées de la salle.
Un Obus traversa la salle dans sa longueur et alla exploser contre l'escalier. Toute la tour trembla alors que le nuage de feu se dissipait. Plusieurs meubles se renversèrent. Mais les murs, les vitres et l'escalier étaient intacts.
A peine le souffle dissipé, Ronon tomba à travers la porte des étoiles, suivi par un nuage de poussière et de débris. Arrivé depuis le haut de l'horizon des évènements, il se reçut lourdement sur le sol.
-Fermez le bouclier ! Ordonna Sheppard.
Le technicien s'exécuta et il y eut plusieurs impacts contre le champ de force avant que le vortex ne se désactive.
-Equipe médicale en salle de la porte !
Sheppard, Teyla et McKay se précipitèrent auprès de Ronon Dex qui gisait encore sur le sol.
Celui-ci se releva difficilement dans un grognement.
-ça va ?
-J'ai connu pire… Répondit le Satedan.
Il avait cependant reçu une balle dans le bras gauche et la veste dans son dos était lacérée, laissant voir des plaies entre ses omoplates.
-Qu'est-ce qui s'est passé ?
-Ils ont commencé à me tirer dessus lorsque je rentrais vers la porte des étoiles. D'abord des hommes avec des armes automatiques. Quand j'ai commencé à les abattre les uns après les autres, ils se sont rendus compte qu'ils n'y arriveraient pas comme ça. Ils ont d'abord commencé à y aller au mortier avant d'engager du matériel plus lourd. Des canons de gros calibre. C'est la première fois que j'en ai revu depuis l'invasion de Sateda.
Les Infirmiers arrivèrent enfin et commencèrent à le prendre en charge. Ils le mirent sur un brancard et l'emmenèrent vers l'infirmerie tandis qu'il ne put réprimer un autre grognement.

_________________
Stargate Earthling Fleet
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Artheval_Pe
Chief of Spatial Operations
Chief of Spatial Operations
Artheval_Pe

Nombre de messages : 3102
Masculin Age : 28
Localisation : Paris

Représailles Empty
MessageSujet: Re: Représailles   Représailles EmptyVen 26 Déc 2008 - 20:59

Après avoir suivi Ronon jusqu'à l'infirmerie et être resté auprès de lui quelques minutes, Sheppard retourna dans la salle de briefing terminer la réunion qu'ils avaient commencé.
-Tout ça commence à me plaire, ironisa Sheppard. Ces gens là continuent. Apparemment, ils ne se doutent pas de ce qu'ils ont en face…
-Ne les sous-estimons pas. Ils ont peut-être des moyens supérieurs. Tempéra Hadrian.
-Peu Importe. Tweler, appelez Vance, qu'il prépare une équipe. Je veux un groupe des forces spéciales avec de l'armement lourd dans un Jumper occulté sur cette planète. Qu'ils restent en observation et trouvent les troupes et les positions d'artilleries qui s'y trouvaient. On les recontacte pour un rapport dans deux heures. Interdiction d'engager sauf en défense.
Hadrian, vous me ferez venir Denver dans mon bureau. J'ai besoin qu'il prépare une compagnie d'assaut. McKay, quand arrive le Dédale ?
-D'ici cinq jours, pourquoi, qu'avez-vous en tête ?
-Nos hommes auront besoin de matériel lourd, et il y a quelques équipements intéressants embarqués sur le Dédale. Rompez.
Une vingtaine de minutes plus tard, alors que la porte des étoiles était ouverte vers la planète sur laquelle Ronon avait été attaqué, un Puddle Jumper descendit dans la salle d'embarquement, s'occulta et s'engouffra dans la porte des étoiles. Il ressortit de l'autre coté du trou de ver sur M8M-391, invisible.

Dans une des cellules d'Atlantis, un des mercenaires prisonniers était assis à une table face à un terrien habillé d'une tenue noire de membre des forces spéciales. Ce militaire anglais portait d'opaques lunettes noires ajustées sur son visage dur, dont l'expression impassible contrastait avec la nervosité du prisonnier. Celui-ci, sans cesser de faire craquer ses jointures et de croiser et décroiser les bras, observa à loisir sont interrogateur silencieux. Le terrien était mince, de taille moyenne, brun, avait les sourcils fins et pommettes saillantes. Sa coiffure était courte, mais pas autant que la coupe réglementaire militaire. Il était impassible et semblait à son aise seul avec le détenu dans la cage verrouillée. Ses muscles déformant les manches de sa veste ne laissaient aucun doute sur sa capacité à maîtriser seul le prisonnier si nécessaire. Sur la table se trouvaient quelques objets : Une pile de feuilles de papier, un stylo, ainsi qu'un ordinateur portable de petite taille posé devant l'interrogateur. Il y avait qu'un seul verre d'eau, posé au milieu de la table. Contre le mur derrière l'Anglais, face au prisonnier se tenaient quatre soldats. Habillés uniquement de noir, ils étaient lourdement équipés, avec casques, gilets pare-balles, genouillères et coudières. Tous portaient des lunettes de soleil malgré la pénombre dans laquelle était plongée le reste de la salle ; ils tenaient à deux mains leurs fusils d'assaut en travers de leurs poitrines, ostensiblement chargés.
L'interrogateur engagea la conversation :
-Monsieur, je suis certain que vous ne souhaitez pas rester plus longtemps dans cette cellule. Bien qu'il me plairait de vous libérer sur le champ, je ne puis le faire, pour des raisons évidentes. Cependant, avec quelques efforts, vous pourriez me donner des raisons pour vous sortir d'ici. J'attends donc des raisons suffisantes.
Le prisonnier esquissa un rictus et lança.
-Que voulez vous ? Des raisons ? Je peux vous en donner. La première, c'est que si vous ne nous libérez pas tous au plus vite, vous vous exposez à un grave danger. Nos gens ne reculeraient pas devant une attaque pour nous libérer.
-Voyons, vous me paraissez être quelqu'un d'intelligent. Inutile de prétexter des sottises. Personne ne sait où vous vous trouvez, ce complexe est bien trop défendu pour être pris par la force, et surtout vos gens, comme vous les appelez, vous ont déjà sacrifiés en appelant les wraith, alors, pourquoi viendraient-ils vous secourir ? De toute façon, vous n'êtes qu'un mercenaire. Et vous savez comme moi que vos commanditaires ne prendraient pas le moindre risque pour vous sauver. Vous échouez, vous êtes pris, vous n'existez plus.
La seule personne sur laquelle vous pouvez compter, c'est vous-même… Asséna le lieutenant doucement.
-Et qu'est-ce que je gagnerais, hormis une libération sur le champ ? Ca ne fait pas beaucoup, surtout si j'ai après ça une réputation de traître parmi les miens.
-Parmi les Genii ?
-Certainement pas. Vous croyez que si j'étais membre du peuple Genii, j'en serai réduit à jouer au mercenaire pour le compte d'un commanditaire que je ne connais même pas ?
-Pourquoi pas, certains Genii l'ont fait un temps.
-Hé bien je n'en fais pas partie. Je suis né sur un monde sur lequel on ne peut se cacher des wraith. Nous ne faisions pas partie de ces privilégiés. Et, quand entre les 4 lunes blanches, nous voyions arriver les darts, nous n'avions pas de refuge. J'ai choisi de quitter ce monde dès mon plus jeune age pour être formé au combat. D'abord pour combattre les wraith, avant que je m'aperçoive que c'était sans espoir et que combattre pour quelqu'un d'autre pouvait être bien plus intéressant.
Le terrien continuait de griffonner diverses informations sur son calepin, alors que le prisonnier l'observait, stoïque.
-Si nous reparlions de mes conditions, si jamais je devais être plus bavard ? Demanda alors le mercenaire.
-Hé bien, vous seriez libéré, comme je vous l'ai dit.
-C'est bien peu.
-Vous pouvez être sur que si vous ne parlez pas, vous moisirez dans cette cage jusqu'à ce que cette cité soit détruire ou que vous mourriez de vieillesse. Et, je ferrai en sorte qu'on ne vous apporte rien hormis de quoi vous laisser survivre. Lança le lieutenant entre ses dents.
Le prisonnier esquissa un rictus. Il savait que les terriens voulaient assez ces informations pour qu'il puisse négocier mieux qu'une simple libération.
-De toute manière, je me demande pourquoi je perds du temps à vous interroger de cette manière, si vous ne voulez pas parler de votre plein gré… S'interrogea l'interrogateur.
C'est à ce moment que la porte de la salle s'ouvrit, laissant rentrer un chariot poussé par deux soldats derrière un médecin en tenue d'opération. On pouvait apercevoir sur le plateau de l'engin une dizaine d'instruments de chirurgie. Du bistouri à la seringue en passant par diverses pinces. Mais, derrière se trouvaient d'autres appareils qui auraient mieux trouvé leur place sur un établi : Perceuse, scie sauteuse, ponceuse, pistolet à clous ainsi que d'autres appareils du même goût. Lorsque la porte de la salle se ferma, la cage s'ouvrit et le médecin et son chariot s'y engouffrèrent tandis que les autres soldats tenaient le prisonnier en joue.
-Qu'est-ce que c'est que ce bordel, qu'est-ce que vous comptez faire avec ?
-Je vous en prie, Werson, vérifiez le matériel. Ordonna le lieutenant à son collègue qui venait d'arriver.
Le médecin s'exécuta alors. Ouvrant un tiroir du chariot, il en sortit un avant-bras humain qu'il posa sur le plateau. Il alluma la scie sauteuse et trancha le membre au niveau du poignet. Du sang fut projeté vers sa tenue mais il resta impassible.
-Le matériel fonctionne bien, monsieur. Déclara fièrement le médecin.
-Attendez, attendez, on peut s'arranger ! Intervint le prisonnier
-Je suis las. Je vous en prie, Werson, procédez.
-Bien monsieur. Répondit l'intéressé.
-Inutile d'en arriver là, arrêtez ça, je vais parler ! Hurla le prisonnier tandis que la perceuse allumée commençait à marcher.
L'appareil s'arrêta net, laissant un silence de mort.
-Bien, mais j'espère que je ne perds pas mon temps et que je n'aurai pas à rappeler Werson. Déclara le terrien en regardant les yeux injectés de sang du mercenaire.

Deux heures plus tard, dans le bureau du Lieutenant-Colonel Sheppard, le lieutenant faisait son rapport sur l'interrogatoire des prisonniers.
-… A partir du moment où il a vu ce qu'on a fait à la prothèse, il a commencé à tourner de l'œil. Tout résidait dans le fait qu'il ne nous connaissait pas et ne savait donc pas jusqu'où nous pouvions aller. Bien entendu, nous avons joué la comédie assez longtemps pour que ce soit crédible, mais c'était gagné dés qu'il a commencé à voir le sang de cheval sur la tenue de Werson. Bien sur, il ignorait que Werson n'était pas médecin et faisait partie de la section renseignement.
-Félicitations, Lieutenant. Votre stratagème plutôt inventif a apparemment très bien marché, déclara Sheppard.
-Oui, monsieur. Il nous a donné bon nombre de détails. Le commanditaire de l'opération contactait par radio leur commandant pour lui donner ses consignes. En fait, même à la radio, il s'agissait d'un sous-fifre. Le ou les vrais commanditaires ne se sont jamais dévoilés. Les soldats avaient eu une avance dans la monnaie locale, cachée sur cette planète, et devaient récupérer le reste ailleurs une fois le travail fait. Le "travail" en question consistait à attaquer votre équipe lorsqu'elle se serait rendue en ville, si possible tous vous tuer, et faire des dégats dans l'équipe qui serait venue vous chercher tout en leur laissant l'opportunité de s'enfuir. Les armes étaient dans la même cache que l'argent, et le groupe s'était rencontré pour la première fois sur une planète inhabitée. Les autres prisonniers n'ont pour la plupart pas donné beaucoup plus de détails. C'est tout ce qu'on a comme renseignements.
-Bref, on n'en sait pas beaucoup plus, et aucun espoir de remonter plus haut. Résuma le lieutenant-colonel.
-En fait, il nous reste une piste. La planète d'origine de notre prisonnier. D'après la description qu'il en a donné, on devrait être capable de calculer sur quel monde il dit être né. Il ne doit pas exister des dizaines de planètes possédant quatre satellites naturels à l'aspect blanc qui se trouvent dans la même partie du ciel.
-Je vais mettre McKay sur ça. Merci. Vous pouvez disposer, lieutenant. Conclut Sheppard.
-Monsieur. Salua le jeune officier avant de quitter la pièce.

Il était encore seul. Ce n'était pas la première fois, il avait l'habitude, et ça ne le dérangeait pas. C'est pour cette raison qu'il était aussi doué pour faire ce travail. Il y avait aussi sa formation, son entraînement, et son habileté naturelle à jouer un rôle. Bientôt, son heure viendrait, mais pas encore. Il surprendrait alors tout le monde. En attendant, il fallait se remettre au travail. Bientôt, se répéta-t-il, bientôt, ce serait le moment…

_________________
Stargate Earthling Fleet
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Webkev
Roi des Petits Gris
Roi des Petits Gris
Webkev

Nombre de messages : 2378
Masculin Age : 32
Localisation : ~ Surfant dans le subespace ~ Compagnon de la Confrérie

Représailles Empty
MessageSujet: Re: Représailles   Représailles EmptySam 27 Déc 2008 - 11:56

Je viens de découvrir cette fiction, et je l'ai lue d'une seule traite, moi aussi. Rufus a parfaitement raison, cette fiction pourrait très bien jouer le rôle d'un stand alone de la série. Je te rassure tout de suite, cette fiction est d'une qualité nettement supérieure à ce que la série à pu produire. Les actions militaires sont très bien détaillées, on y reconnait la ta griffe personnelle.

Je dois dire que je suis très curieux quant à ces mystérieux commanditaires d'assassinats. Qui ? Pourquoi ? Tu ménages parfaitement le suspense à ce propos ^^

Je suis aussi ravi par la scène de torture psychologique, qui est très bien décrite.

Ton exploitation de chaque personnage me semble très juste. On y retrouve un Sheppard comme on l'aimait avant qu'il ne devienne un super zéro, un McKay fidèle à lui-même. Je regrette la blessure de Weir, car c'était un personnage que j'appréciais beaucoup, mais cela permet de voir Sheppard à la tête d'Atlantis, et je t'assure que ta version est bien meilleure que celle du staff.

Enfin, on a droit au retour de Cadman ce qui est plaisant aussi. Et dans les personnages secondaire, j'ai beaucoup aimé l'exploitation de Teyla, dont le rôle est parfaitement justifié d'une part, et parfaitement écrit d'autre part. (quoi, Teyla est un perso principal de SGA? J'ignorais Razz)

Je suis vraiment content d'avoir lu cette fiction. Pour tout dire, j'avais les mains un peu moites par moment, pendant la lecture.
Bravo, bravo ! clap!
Revenir en haut Aller en bas
Skay-39
The Vortex Guy
The Vortex Guy
Skay-39

Nombre de messages : 4190
Masculin Age : 30
Localisation : TARDIS 39th room (blit), on Moya third level, in orbit around Abydos (Kaliam galaxy)

Représailles Empty
MessageSujet: Re: Représailles   Représailles EmptySam 27 Déc 2008 - 17:46

J'ai moi aussi relus la fiction depuis son début, car je n'en avais pas gardé beaucoup de souvenir, si ce n'est que ça avait un rapport avec une agression Genii. Au passage, j'ai relus mon premier commentaire, et je me suis trouvé un peu radin sur ce coup.

Car s'il est vrai que la fiction manque un peu à mon gout de mélodrame, et ne s'attarde pas tout à fait assez sur les personnages, elle a tout de même de nombreuses qualité. Tout cela est très bien rédigé, tout à fait cohérent bien sûr, l'action est fluide, et les procédures et usages militaires que tu décris sont parfaitement crédibles. Je pense ne pas prendre trop de risques en supposant que c'est parce qu'ils sont parfaitement conformes à la réalité. ^^

Sans doute me suis-je montré plus mitigé lors de mon premier passage parce que tu n'avais pas encore bénéficié des commentaires des membres, pour corriger les quelques maladresses et répétitions. J'avais été moins à même d'apprécier le style.

En parlant de maladresse, j'en ai repéré une ici :
Arthval_Pe a écrit:
La ville est grande et nos cibles se trouvent peut-être parmi la population. On ne veut pas leur flanquer la trouille. Equipes de deux. Soldats, vous enlevez les casques, et gardez vos armes dans votre dos, avec la sécurité. Je ne voudrais pas que quelqu'un se fasse mal et je ne veux pas que vous flanquiez la trouille ou vous fassiez trop remarquer.

Malgré tout, je pense réellement que tu gagnerais beaucoup à te pencher un tout petit peu plus sur les réflexions personnelles de nos héros. Les personnages ici sont placés loin au second plan, derrière l'histoire, c'est un peu dommage. Le simple fait de faire penser certaines choses aux protagonistes au lieu de les leur faire dire, par exemple, nous donnerait la sensation d'une plus grande intimité avec eux.

Dans le simple processus de rédaction, il nous manque l'équivalent des zoom lents sur le regard de Sheppard, zoom arrière sur la cité agrémenté du bruit des vagues, vue arrière de la porte au moment du passage de la porte. Bref, de quoi poser une ambiance, installer une atmosphère.

Et comme Webkev, je trouve que Weir est mise de côté un tout petit peu trop brusquement.

Ceci mis à part, c'est une fiction agréable à lire, dont je suis curieux de connaitre le dénouement.

_________________
Représailles Trophy12
________________
« My name is Skay-39, an administrator… An enthusiasm wave hit and I got shot through a link... Now I'm lost in some distant part of the webniverse on a forum – a crazy forum – full of strange, geek life-forms… Help me… Listen, please. Is there anybody out there who can read me ? I'm being tyrannized by an insane fondator… doing everything I can… I'm just looking for a real life. »


Dernière édition par Skay-39 le Sam 27 Déc 2008 - 21:27, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Artheval_Pe
Chief of Spatial Operations
Chief of Spatial Operations
Artheval_Pe

Nombre de messages : 3102
Masculin Age : 28
Localisation : Paris

Représailles Empty
MessageSujet: Re: Représailles   Représailles EmptySam 27 Déc 2008 - 20:20

Effectivement, j'ai une sale tendance à éclipser les pensées des personnages, en fait pour une raison simple : Malgré le fait que mon narrateur soit omniscient, j'ai tendance à imaginer l'histoire pour qu'elle puisse être comprise visuellement, pour que dans l'imagination du lecteur, elle puisse être confondue avec un épisode. Les pensées des personnages auraient alors correspondues à une voix off, quelque chose d'un peu lourd dans un format audiovisuel. Je crois que tu as très bien compris ça avec tes remarques sur les plans posant une atmosphère. clin d'oeil

C'est pour ça que j'ai pris la décision de ne plus chercher à imiter l'audiovisuel dans l'écriture, et de profiter de toutes les possibilités du format, d'en suivre les conventions, dans mes prochaines productions (Dont la sortie est prévue juste après celle de Duke Nukem Forever mrgreen )

La mise de coté de Weir, c'est en effet un choix très partial, mais elle m'avait beaucoup énervé au moment de l'écriture de la fanfic, avec des décisions très très légères dans les épisodes de la série à cette période (c'est à dire saison 2 et saison 3). Donc j'avais pris le parti de mettre ce personnage de coté. clin d'oeil

Je tiens à rappeler, soit dit en passant qu'hormis certains passages de la conclusion de Earthling Fleet, tout ceci, et tout ce qui va sortir dans les prochaines semaines date d'il y a un an et demi environ. clin d'oeil

_________________
Stargate Earthling Fleet
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Contenu sponsorisé




Représailles Empty
MessageSujet: Re: Représailles   Représailles Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Représailles
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Représailles royales [PV : Airakaz Marshall]
» Médaille (avec calice) 1ère moitié XXème représentant le Saint Sacrement
» icône représentative
» En cas d'impossibilité de se rendre à la représentation ?
» étapes de création d'un profil [Me109 G-6]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Multivers :: .:: Fictions, franchises & univers à l'honneur::. :: Stargate :: Vos créations :: Créations Stargate-
Sauter vers: