AccueilPortailChatboxCalendrierFAQGroupesRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Terminator Genisys

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Haiyken
Chat de synthèse
Chat de synthèse
avatar

Nombre de messages : 2389
Masculin Age : 28

MessageSujet: Re: Terminator Genisys   Mar 30 Déc 2014 - 10:54

fangate1 a écrit:
Oui c'est une bonne idée, les producteurs auraient du repartir à neuf carrément sans toucher le continuum des films précédents. Avec de nouveaux persos et lieux tout en gardant l'essentiel, les voyages temporel et les armes futuristes.
Mais là vu la BA, ils vont nous faire une réalité alternative qui rendra caduque l'histoire du premier film et donc l'effacer comme s'il n'avait servi à rien.

Le problème étant que Terminator c'est une recette d'ingrédients bien précis et que en dévier rend le tout moins bon. Il est évident depuis le début que c'est la dynamique Sarah/Kyle et le spectre de John Connor qui plane sur l'histoire depuis le futur qui est le ciment de la saga.

Peut importe l'intrigue, cette dynamique est capitale. C'est dans T1 qu'elle est la meilleure, évidement, mais T2 parvient a twister légèrement la chose en proposant un John ado, et c'est terriblement efficace. On a d'ailleurs déjà cette idée de T-800 en figure paternelle. T3 intègre un nouvel élément majeur de la saga : le personnage de Kate, qui se rajoutera à cette base solide de quelques personnages portant la franchise.

T:Rennaissance est le premier a faire entorse à la règle en plaçant l'intrigue dans le futur et donc brisant la dynamique de Sarah+Kyle et John dans le futur. Ce qui se répercutera de façon flagrante dans l'opinion du public, puisque d'après le site Rotten Tomatoes T:R aurait un score de 33%, contre un brillant 100% pour T1, 92% pour T2 et 70% pour T3. Il est évident que l'idée de repartir sur la dynamique d'origine et de proposer une nouvelle histoire selon une configuration similaire est une idée logique.

Puisque mon parallèle avec Transformers fait grincer des dents, je vais donc parler de la saga Alien, en y accolant bien entendu le film Prometheus. Il est évident que Prometheus, en tant que prequel d'Alien, a créé la controverse, tout du moins parmi les fans de la franchise. Et je pense que la raison est simple : l'absence de Ripley. Si Prometheus parvient a être un bon film de science-fiction, malgré quelques passages mis en scène de façon un peu grotesque ou maladroite, cela n'empêche pas de le voir comme un outsider vis à vis des autres films. La faute à Alien 3 et 4 qui n'ont pas osé proposer quelque chose sans Ripley (malgré les intrigues placées dans le futur et les idées de clonages et d'hybride, que je trouve personnellement très mauvaises) et qui a fermé la franchise sur un seul personnage (là où James Cameron dans Aliens essayait d'ouvrir cet univers vers quelque chose de plus grand, avec d'autres survivants). La faute probablement à la place trop importante qu'à prit Sigourney Weaver dans la franchise. Même si l'actrice est géniale, son monopole sur le personnage a complètement bloqué la franchise, et c'est, à mon sens, ce qui a fait de Prometheus un semi-échec.

Pour en revenir à Terminator : la saga a réussit à installer une dynamique avec un groupe de personnages qui vivent au delà de leurs acteurs. En insérant petit à petit de nouveaux personnages, comme Kate dans T3, la franchise s'étoffe sans perdre ce qui se trouve à son coeur. Ce n'est pas quelque chose de facile à faire. Du coup, inutile de repartir à zéro en proposant de nouveaux personnages, une nouvelle intrigue et même une nouvelle époque, puisque tout est réutilisable dans une nouvelle configuration uniquement. Je pense qu'au contraire, s'ils avaient décidés de proposer quelque chose de totalement différent, le résultat aurait été catastrophique, plus que ne pourrait l'être Genisys.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joe Black
Coffee Drinker
Coffee Drinker
avatar

Nombre de messages : 1980
Masculin Age : 27
Localisation : Lausanne

MessageSujet: Re: Terminator Genisys   Mar 30 Déc 2014 - 15:25

fangate1 a écrit:
Mais là vu la BA, ils vont nous faire une réalité alternative qui rendra caduque l'histoire du premier film et donc l'effacer comme s'il n'avait servi à rien.

Je ne pense pas que les événements des quatre premiers films ainsi que de The Sarah Connor Chronicles vont être effacés. A mon sens, si les producteurs et les scénaristes sont intelligents, ils vont reprendre le principe des lignes temporelles parallèles et divergentes. A l'époque, cela avait notamment permis d'expliquer l'existence de deux continuations différentes de T2, à savoir d'un côté les films T3 et T4, et de l'autre, la série télévisée TSCC. Autre élément pour appuyer cette hypothèse, il y a une année, quelques articles ont mentionné le fait que les producteurs de Terminator Genisys cherchaient à produire une nouvelle série télévisée Terminator qui débuterait lors d'un événement clé de T1. Cette série serait également à la base d'une nouvelle ligne temporelle et pourrait même être amenée à croiser les films de la future trilogie cinématographique.

Haiyken a écrit:
Pour en revenir à Terminator : la saga a réussit à installer une dynamique avec un groupe de personnages qui vivent au delà de leurs acteurs. En insérant petit à petit de nouveaux personnages, comme Kate dans T3, la franchise s'étoffe sans perdre ce qui se trouve à son coeur. Ce n'est pas quelque chose de facile à faire. Du coup, inutile de repartir à zéro en proposant de nouveaux personnages, une nouvelle intrigue et même une nouvelle époque, puisque tout est réutilisable dans une nouvelle configuration uniquement. Je pense qu'au contraire, s'ils avaient décidés de proposer quelque chose de totalement différent, le résultat aurait été catastrophique, plus que ne pourrait l'être Genisys.

Je comprends ta logique qui est de dire qu'une certaine dynamique entre les personnages centraux des trois premiers Terminator a toujours fonctionné et qu'il est, à ce titre, compréhensible de créer un nouveau film Terminator qui soit une sorte de "variation sur thème". D'un côté, effectivement, les producteurs, scénaristes, etc. savent qu'ils ont entre les mains des éléments qui fonctionnent et donc, la possibilité de mettre sur pied un film totalement mauvais est limitée. D'un autre côté, est-ce que le public a véritablement envie de voir pour la quatrième fois les mêmes personnages (bien qu'incarnés pour la troisième fois en trois films par des acteurs différents, à l'exception d'Arnold schwarzenegger) qui revivent sans cesse les mêmes types d'événements ? Personnellement, je commence à être lassé, d'autant plus que malgré ses défauts, Terminator Salvation offrait de nouvelles perspectives très intéressantes et avait su mettre en scène un personnage inédit formidable et antimanichéen au possible, Marcus Wright, sans compter un Christian Bale impérial en John Connor. Un grand effort avait également été apporté afin de créer l'univers visuel et conceptuel du futur post apocalyptique de T4. Et franchement, je trouve tout simplement dommage de voir tout cela tomber à l'eau pour en revenir à un film qui, une fois de plus, comme Barlba l'a dit, mettra en scène un Terminator qui est envoyé dans le passé et qui combat un autre Terminator.

Toutefois, je ne doute pas que le film sera divertissant. Il permettra entre autres de revoir le formidable personnage de Sarah Connor qui avait disparu peut-être trop tôt dans la saga cinématographique, ou bien de remettre au premier plan les voyages temporels (bien que ceux-ci étaient normalement également prévus dans la suite de Terminator Salvation de McG qui n'a jamais vu le jour). Par ailleurs, après un premier opus convenu, peut-être que si Terminator Genisys fonctionne au box-office, ses deux suites agendées pour 2017 et 2018 emprunteront des chemins moins balisés. Et puis, malgré mes réserves sur l'âge de Schwarzy, je suis tout de même assez impatient de le revoir, fusil à pompe dans les mains, dans le rôle du T-800.^^

Haiyken a écrit:
Puisque mon parallèle avec Transformers fait grincer des dents, je vais donc parler de la saga Alien, en y accolant bien entendu le film Prometheus. Il est évident que Prometheus, en tant que prequel d'Alien, a créé la controverse, tout du moins parmi les fans de la franchise. Et je pense que la raison est simple : l'absence de Ripley. Si Prometheus parvient a être un bon film de science-fiction, malgré quelques passages mis en scène de façon un peu grotesque ou maladroite, cela n'empêche pas de le voir comme un outsider vis à vis des autres films. La faute à Alien 3 et 4 qui n'ont pas osé proposer quelque chose sans Ripley (malgré les intrigues placées dans le futur et les idées de clonages et d'hybride, que je trouve personnellement très mauvaises) et qui a fermé la franchise sur un seul personnage (là où James Cameron dans Aliens essayait d'ouvrir cet univers vers quelque chose de plus grand, avec d'autres survivants). La faute probablement à la place trop importante qu'à prit Sigourney Weaver dans la franchise. Même si l'actrice est géniale, son monopole sur le personnage a complètement bloqué la franchise, et c'est, à mon sens, ce qui a fait de Prometheus un semi-échec.

Je ne souscris pas vraiment à ta théorie qui dit que si Prometheus a été aussi contesté, cela est principalement dû à l'absence d'Ellen Ripley. A mon avis, le "Prometheus bashing" qui a été particulièrement violent en 2012, est en grande partie dû à deux autres facteurs. Premièrement, en l'absence d'un scénario sans faille (ce que qui est loin d'être le cas de Prometheus, et je le dis alors même que j'ai apprécié le film), il est extrêmement difficile à un long métrage qui poursuit une franchise devenue culte au fil des ans, de ne pas être une déception pour des hordes de fans qui imaginent une suite (avec parfois des attentes démesurées) et l'attendent depuis des lustres. Je prends pour exemple Star Wars: La Menace fantôme et Indiana Jones et le Royaume du Crâne de cristal qui ont tous deux également été victimes d'une campagne de critiques extrêmement virulentes et violentes, qui était totalement disproportionnée par rapport aux défauts respectifs desdits films. Autre élément qui, à mon sens, a alimenté la polémique autour de Prometheus, le crédit au scénario de Damon Lindelof, attendu au tournant après la fin hautement controversée de la série Lost, et qui, avec le scénario de Prometheus, ouvrait une fois de plus tout une série de questions, sans forcément leur donner de réponses immédiates. Par ailleurs, malgré l'absence de Ripley, Scott et son équipe ont tenu une nouvelle fois à mettre sur le devant de la scène un personnage féminin fort en la personne d'Elizabeth Shaw.

_________________
The truth is out there


Dernière édition par Joe Black le Mar 30 Déc 2014 - 23:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haiyken
Chat de synthèse
Chat de synthèse
avatar

Nombre de messages : 2389
Masculin Age : 28

MessageSujet: Re: Terminator Genisys   Mar 30 Déc 2014 - 18:52

Joe Black a écrit:
Je ne souscris pas vraiment à ta théorie qui dit que si Prometheus a été aussi contesté, cela est principalement dû à l'absence d'Ellen Ripley. A mon avis, le "Prometheus bashing" qui a été particulièrement violent en 2012, est en grande partie dû à deux autres facteurs. Premièrement, en l'absence d'un scénario sans faille (ce que qui est loin d'être le cas de Prometheus, et je le dis alors même que j'ai apprécié le film), il est extrêmement difficile à un long métrage qui poursuit une franchise devenue culte au fil des ans, de ne pas être une déception pour des hordes de fans qui imaginent une suite (avec parfois des attentes démesurées) et l'attendent depuis des lustres. Je prends pour exemple Star Wars: La Menace fantôme et Indiana Jones: Le Crâne de cristal qui ont tous deux également été victimes d'une campagne de critiques extrêmement virulentes et violentes, qui était totalement disproportionnée par rapport aux défauts respectifs desdits films. Autre élément qui, à mon sens, a alimenté la polémique autour de Prometheus, le crédit au scénario de Damon Lindelof, attendu au tournant après la fin hautement controversée de la série Lost, et qui, avec le scénario de Prometheus, ouvrait une fois de plus tout une série de questions, sans forcément leur donner de réponses immédiates. Par ailleurs, malgré l'absence de Ripley, Scott et son équipe ont tenu une nouvelle fois à mettre sur le devant de la scène un personnage féminin fort en la personne d'Elizabeth Shaw.

J'essaye plus de montrer que Alien 3 et 4 n'ont pas réussit, ou même voulu, s'émanciper de Ripley alors qu'elle n'était pas du tout nécessaire dans le contexte des deux films. Au lieu de créer un nouvelle héroïne comme dans Prometheus, ils ont un peu charcuté le travail fait par les deux premiers films. Du coup, Ripley est devenue indispensable à la franchise et ce n'est d'ailleurs pas étonnant que le jeu vidéo Alien Isolation reparte sur une intrigue très proche de Ripley et des évènements d'Alien 1.

Attention, je ne dis pas que ce soit le seul problème de Prometheus. Clairement, le scénario n'a pas été au goût de tout le monde (c'est à mon goût un assez bon film que j'ai plaisir à revoir). Je n'irais cependant pas le comparer au Royaume du Crâne de Cristal (dont à mon sens le principal problème est la présence d'extra-terrestres et le côté plus moderne qui fait perdre le charme des anciens films, où le moins faisait le plus - cf scène du duel où Indy tue son adversaire d'une simple balle de revolver) car celui-ci est une nouvelle aventure du personnage principal, tandis que Prometheus est un prequel qui n'en est plus vraiment un d'ailleurs qui propose une histoire presque indépendante du reste des films Alien. Si l'absence de Ripley n'est pas en soit ce qui fait que Prometheus a été contesté, cela donne en tout cas l'impression qu'il n'a pas sa place dans la continuité.

Shaw est clairement une Ripley de substitution et peine, selon moi, à convaincre vraiment (à cause du piédestal sur lequel est placé Ripley). Comme Terminator, la franchise est basée sur un personnage, et en dévier pose problème. Pour Prometheus, le temps entre sa sortie et les premiers films (15 ans depuis la sortie Alien 4) était tel qu'il devenait impossible de faire une suite convenable sans Ripley (à cause de ce que j'avais expliqué dans le post précédent vis à vis de l'erreur qu'est Alien 3 à couper net l'idée de James Cameron d'ouvrir l'univers sur d'autres personnages). Je ne dis pas qu'avec Ripley dans l'histoire cela aurait été meilleur, c'est d'ailleurs probablement le contraire. C'est surtout qu'ils étaient piégés. Du coup, les producteurs de Prometheus ont tendance à vouloir mettre une distance entre le film et Alien, expliquant qu'il s'agit du même univers mais c'est tout.

Pour Terminator, c'était T3 qui prenait le plus de risque avec 12 ans d'attente après T2. Une fois cet étape franchie, c'était gagné. Même si on avançait dans le temps comme dans Alien (moins, je suis d'accord!) le fait d'avoir des personnages aux acteurs qui changent fait que la franchise a gagné en force. Renaissance a également frappé un grand coup en changeant une nouvelle fois les acteurs et en intégrant de nouveaux personnages qui pourraient ou non être récurrents dans de possibles suites au cinéma ou à la télévision. Chaque film offrait une nouvelle étape de la vie de John Connor.
Avec Genisys on nous propose quelque chose à la Prometheus. Une nouvelle Sarah Connor qui n'a a peu près rien à voir avec celle de T1, une nouvelle intrigue mais avec des éléments très familiers. De la même façon que Prometheus avait sut réutiliser des éléments emblématiques d'Alien, comme les Ingénieurs, les facehuggers, les xénomorphes et les androïdes. Une configuration en partie similaire et des personnages qui se font écho. Ici on retrouve une dynamique Sarah/T-800, puis Sarah/Kyle, du voyage dans le temps, Skynet.

Gensysis possède par contre un atout majeur : des personnages que l'on aime, auxquels on est déjà attachés (tu l'as dit toi même concernant Sarah qui a disparu dès le deuxième film même si elle semble toujours être présente dans les suites).

Désolé si je défend un peu ardemment ce film avant même qu'il ne sorte. Je n'ai pourtant pas une passion si forte pour Terminator, que j'apprécie beaucoup cependant. Je suis cependant de plus en plus sceptique et frustré des déceptions anticipées que je peux lire sur internet. Laissons leurs chances aux projets, ils pourraient nous surprendre Wink

Pour conclure, n'oublions pas que Terminator, c'est avant tout du film d'action. Et que Genisys sera, définitivement, un film d'action et qu'on ne peut pas vraiment attendre grand chose de plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fangate1
Commandant Cyborg
Commandant Cyborg
avatar

Nombre de messages : 543
Masculin Age : 32

MessageSujet: Re: Terminator Genisys   Mar 30 Déc 2014 - 21:38

Haiyken a écrit:


Désolé si je défend un peu ardemment ce film avant même qu'il ne sorte. Je n'ai pourtant pas une passion si forte pour Terminator, que j'apprécie beaucoup cependant. Je suis cependant de plus en plus sceptique et frustré des déceptions anticipées que je peux lire sur internet. Laissons leurs chances aux projets, ils pourraient nous surprendre Wink

Pour conclure, n'oublions pas que Terminator, c'est avant tout du film d'action. Et que Genisys sera, définitivement, un film d'action et qu'on ne peut pas vraiment attendre grand chose de plus.

Tu as bien le droit de le défendre c'est juste que pour l'instant les informations sur le film ne sont pas enthousiasmantes. Par exemple ce serait Zack Snider, ou même Cameron en réal ce serait bien plus attrayant pour moi. Rien que le casting je ne connais que Schwarzie.

J'aimerais bien avoir plus justement, j'ai trouvé un com pas mal sur les deux premiers films ;

Laurent Lasalle a écrit:
The Terminator soulève plusieurs questions. L'humanité est-elle trop dépendante de la technologie, l'intelligence artificielle avançant plus vite qu'elle ne peut la comprendre? L'humanité est-elle vouée à s'autodétruire à travers les guerres? Le futur est-il prédéterminé, ou sommes-nous maîtres de notre destin?

Judgment Day pousse la réflexion plus loin, mettant en relief notre relation avec la violence. Tandis que le T-800 apprend à devenir plus humain, Sarah planifie le meurtre de Miles Dyson (le créateur de Skynet) et exécute son plan tel un Terminator. «Si une machine, le Terminator, peut comprendre la valeur de la vie humaine, peut-être le pouvons-nous aussi?» Le film répond également à la question du précédent film : l'avenir n'est pas écrit, il n'y a de destin que ce que nous faisons.
Ici

Avoir pour Genisys un message de fond et de la nouveauté, parce que pour l'instant vu ce que j'en ai lu, le film sera une copie des premiers films. Un film pour faire du frics mais sans innovation. (Pour les jeunes nés dans les années 2000 qui n'ont pas vu les autres opus et qui iront au ciné avec papa qui se souvient avec nostalgie du premier aarf )
Après on peut avoir une bonne surprise si les scénaristes ont eu un coup de génie et qu'ils trouvent une bonne idée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joe Black
Coffee Drinker
Coffee Drinker
avatar

Nombre de messages : 1980
Masculin Age : 27
Localisation : Lausanne

MessageSujet: Re: Terminator Genisys   Mar 30 Déc 2014 - 23:09

Haiyken a écrit:
Attention, je ne dis pas que ce soit le seul problème de Prometheus. Clairement, le scénario n'a pas été au goût de tout le monde (c'est à mon goût un assez bon film que j'ai plaisir à revoir). Je n'irais cependant pas le comparer au Royaume du Crâne de Cristal (dont à mon sens le principal problème est la présence d'extra-terrestres et le côté plus moderne qui fait perdre le charme des anciens films, où le moins faisait le plus - cf scène du duel où Indy tue son adversaire d'une simple balle de revolver) car celui-ci est une nouvelle aventure du personnage principal, tandis que Prometheus est un prequel qui n'en est plus vraiment un d'ailleurs qui propose une histoire presque indépendante du reste des films Alien.

Lorsque je parlais du dernier Indiana Jones ou de l’Episode I de Star Wars, c’était moins pour comparer leur scénario avec Prometheus que pour illustrer le déferlement de critiques négatives qui peut se produire lorsque un film qui ne possède pas un scénario excessivement solide, relance et poursuit une franchise devenue culte et qui sommeillait depuis plusieurs années. Ce genre de film est, dès le lancement de sa production, scruté et attendus au tournant. Ainsi, généralement, au moindre faux pas, il se retrouve copieusement conspué.

Haiyken a écrit:
Pour Prometheus, le temps entre sa sortie et les premiers films (15 ans depuis la sortie Alien 4) était tel qu'il devenait impossible de faire une suite convenable sans Ripley (à cause de ce que j'avais expliqué dans le post précédent vis à vis de l'erreur qu'est Alien 3 à couper net l'idée de James Cameron d'ouvrir l'univers sur d'autres personnages). Je ne dis pas qu'avec Ripley dans l'histoire cela aurait été meilleur, c'est d'ailleurs probablement le contraire. C'est surtout qu'ils étaient piégés. Du coup, les producteurs de Prometheus ont tendance à vouloir mettre une distance entre le film et Alien, expliquant qu'il s'agit du même univers mais c'est tout.

La production de Prometheus ainsi que l’histoire de son rapport avec la saga Alien est très étrange. Au départ de la production, le film était clairement annoncé comme une préquelle de l’Alien originel de Ridley Scott, puis, le projet est durant quelque temps devenu entièrement indépendant avant d’être à nouveau lié à l’univers d’Alien ; d’ailleurs, si on relit le topic consacré à Prometheus et l'historique du début du projet que Mat a écrit, on peut revivre ces multiples bouleversements. Franchement, je ne sais pas ce qui s’est passé dans l’esprit des producteurs et de Ridley Scott pour en venir en fin de compte à réaliser un film qui, tout en étant fortement connecté à la tétralogie Alien, n’est pas considéré comme un nouvel opus direct de la saga. Peut-être est-ce comme tu le dis à cause de l’absence de Ripley ? Ou alors, Scott et la 20th Century Fox ont peut-être tout simplement décidé que cela serait le point de départ d’une nouvelle saga qui finirait par se distancier radicalement des quatre précédents films, tout en gardant une fanbase intacte ? Pour l’instant, je ne sais pas si des réponses à ces questions ont été données, d’autant plus qu’en coulisses, la production de Prometheus a connu beaucoup de remous. Ainsi, au départ, Scott ne voulait pas réaliser le film mais simplement le produire ; néanmoins, la 20th Century Fox a plus ou moins fait en sorte que sans lui à la barre, le projet ne se fasse pas.

Haiyken a écrit:
Avec Genisys on nous propose quelque chose à la Prometheus. Une nouvelle Sarah Connor qui n'a a peu près rien à voir avec celle de T1, une nouvelle intrigue mais avec des éléments très familiers. De la même façon que Prometheus avait sut réutiliser des éléments emblématiques d'Alien, comme les Ingénieurs, les facehuggers, les xénomorphes et les androïdes. Une configuration en partie similaire et des personnages qui se font écho. Ici on retrouve une dynamique Sarah/T-800, puis Sarah/Kyle, du voyage dans le temps, Skynet.

Personnellement, pour l’instant, je n’ai pas l’impression que l’on soit dans une situation similaire à celle de Prometheus. Certes, ce dernier reprenait des codes ou des créatures clés de la saga Alien, mais le film a développé (pour le meilleur et pour le pire) une histoire et une mythologie qui lui est propre. Dans le cas de Terminator Genisys, on aura probablement la création d’une nouvelle ligne temporelle qui fera en sorte que les événements des précédents Terminator ne soient pas simplement annulés, mais pour ce qui est du déroulement de l’histoire, de ce qu’on en sait pour l’instant, malgré l’ajout de nouveaux twists, on reste dans un schéma classique et balisé d’un modèle de Terminator qui revient dans le passé afin de permettre à la Résistance du futur de ne pas être anéantie et qui combat un autre modèle de Terminator.

Haiyken a écrit:
Pour conclure, n'oublions pas que Terminator, c'est avant tout du film d'action. Et que Genisys sera, définitivement, un film d'action et qu'on ne peut pas vraiment attendre grand chose de plus.

On est d’accord là-dessus et c’est justement ce que je trouve dommage. Terminator 3 était par exemple un film d'action sans grandes prétentions (malgré un twist final intéressant). Cependant, je trouve que Terminator 2 et Terminator Salvation allaient un peu plus loin et se permettaient, en plus de faire le spectacle, de donner des pistes de réflexion au spectateur.

_________________
The truth is out there
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fangate1
Commandant Cyborg
Commandant Cyborg
avatar

Nombre de messages : 543
Masculin Age : 32

MessageSujet: Re: Terminator Genisys   Ven 17 Avr 2015 - 21:37



Donc John Connor devient un cyborg et le film va être un imbroglio temporel, c'est confirmé. Rolling Eyes V'là le gros bordel..

Enfin bon cette BA m'a donnée (un peu) envie de voir le film. Il a l'air un peu plus complexe que juste une copie des films de la trilogie qui ne montres au final qu'un combat et course poursuite entre humains et Cyborg venus du futur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haiyken
Chat de synthèse
Chat de synthèse
avatar

Nombre de messages : 2389
Masculin Age : 28

MessageSujet: Re: Terminator Genisys   Sam 18 Avr 2015 - 0:18

La question subsiste : quel personnage joue Matt Smith dans le film ? Aucune info ni aucune image n'a filtré concernant la réponse à cette question, malgré les photoshoot de l'acteur en tenue de combat dans la veine de la résistance dans le futur. Certains rumeurs parlent d'une incarnation de Skynet, d'autres d'un deuxième enfant de Sarah et Kyle après John, ou même un ami d'enfance de John. Pourquoi tant de mystère autour du personnage que joue l'acteur ? Curieux, n'est-ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kezako
Gouverneur Planétaire à Mandibules
Gouverneur Planétaire à Mandibules
avatar

Nombre de messages : 1123
Masculin Age : 25
Localisation : Bruxelles

MessageSujet: Re: Terminator Genisys   Sam 18 Avr 2015 - 14:53

Haiyken a écrit:
La question subsiste : quel personnage joue Matt Smith dans le film ? Aucune info ni aucune image n'a filtré concernant la réponse à cette question, malgré les photoshoot de l'acteur en tenue de combat dans la veine de la résistance dans le futur. Certains rumeurs parlent d'une incarnation de Skynet, d'autres d'un deuxième enfant de Sarah et Kyle après John, ou même un ami d'enfance de John. Pourquoi tant de mystère autour du personnage que joue l'acteur ? Curieux, n'est-ce pas ?

Il joue le Docteur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fangate1
Commandant Cyborg
Commandant Cyborg
avatar

Nombre de messages : 543
Masculin Age : 32

MessageSujet: Re: Terminator Genisys   Lun 20 Avr 2015 - 20:21

Citation :
Il joue le Docteur.

Ce serait le comble^^

J'aurai un peu de mal à le voir dans un autre rôle que celui du Dr Who. Il a quand même marqué la série avec sa gueule (qu'on oublie pas) et son jeu d'acteur marqué. (il était pas si mal en fait)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haiyken
Chat de synthèse
Chat de synthèse
avatar

Nombre de messages : 2389
Masculin Age : 28

MessageSujet: Re: Terminator Genisys   Lun 28 Sep 2015 - 22:19

Étonné de ne pas lire d'avis concernant Genisys dans ce sujet ! Est-ce parce que vous avez tous boudé le film à sa sortie ? Ou qu'il vous a simplement laissé de marbre ?

Pour ma part, ce serait mentir de dire que je n'ai pas aimé le film. S'il ne peut pas prétendre arriver à la cheville des deux premiers films, j'ai trouvé que Genisys était un bon film d'action et de science-fiction à la sauce moderne. D'ailleurs, je l'ai trouvé bien plus près de l'esprit d'origine que Salvation, devant lequel je m'étais littéralement endormi au cinéma au bout d'une dizaine de minutes.

Genisys ose "rebooter" la franchise en modifiant la trame temporelle d'origine. J'apprécie assez cette nouvelle version de Sarah, assez en accord avec la demande croissante de personnages principaux féminins et "bad-ass" ces dernières années. Cette fois c'est elle qui sauve Kyle Reese, au lieu de l'inverse. Très contemporain comme tournure des choses. L'ajout de Pops dynamise bien la relation Kyle/Sarah et permet de réutiliser Schwarzy de façon "relativement" cohérente. Je ne suis pas plus gêné par l'explication de l'enveloppe humaine qui vieillit que par l'idée que cette même enveloppe protège le Terminator lors du voyage dans le temps (fait établit depuis le départ, il me semble). Cohérent ou pas, en tout cas, cela fonctionne assez bien.

Le seul bémol est certainement le passage de John Connor vers le côté obscur. Même si je suis content qu'ils n'osent pas proposer une histoire de rédemption pour John et qu'il est bien un méchant jusqu'à la fin, l'ensemble est un peu surfait et vraiment pas nécessaire. Je comprend que l'idée est de jouer sur les sentiments de Sarah et Kyle, et d'avoir un méchant moins lambda que d'autres Terminator ajoutés au fil des films, mais transformer le sauveur en ennemi, c'est risqué. Est-ce que ça fonctionne ou pas ? C'est au goût de chacun.

Pas mal de questions restent en suspend avec ce film, qui ouvre clairement la porte à des suites. Déjà, la survie de Skynet, montré dans la scène post-générique, mais surtout la personne qui a envoyé Pops pour sauver Sarah lorsqu'elle était gamine. Je suis assez intrigué de savoir ce qu'ils vont proposer par la suite.

Au final, Genisys est probablement le film Terminator que personne n'a vraiment demandé, mais qui n'est pourtant pas une catastrophe non plus. Je suis content que la franchise ne tombe pas aux oubliettes et que des gens essayent de continuer l'histoire. Le voyage dans le temps est un moyen efficace de proposer de nouvelles histoires sans remettre en question les films précédents.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fangate1
Commandant Cyborg
Commandant Cyborg
avatar

Nombre de messages : 543
Masculin Age : 32

MessageSujet: Re: Terminator Genisys   Mar 29 Sep 2015 - 2:10

Citation :
Le voyage dans le temps est un moyen efficace de proposer de nouvelles histoires sans remettre en question les films précédents.

Ce film remet complétement en question le 1er et le 2ème Terminator. Ce film n'est pas une sorte réalité parallèle puisqu'on voit qu'il débute exactement comme dans le 1 avec la scène sur la colline de L.A, donc c'est bien le même continuum temporel. Conclusion ce film jette aux ordures tout ce qui avait été fait et dit auparavant dans la franchise Terminator, du grand n'importe quoi. Façon c'est toujours bancale de trop utiliser les voyages temporels.

J'éditerais mon message pour faire une critique plus complète du film, mais les acteurs sont vraiment moyens, Schwarzi n'est pas ridicule mais il faut savoir prendre sa retraite à un moment, il fait peine à voir. Certaines scènes d'action sont assez ratées comme celle avec le bus, Sarah et Kyle devraient être morts à ce moment là, elle est complétement invraisemblable cette partie du film. Et Connors devient le méchant, c'est n'importe quoi vraiment, c'est comme ci dans le new SWars, on avait un Luke Skywalker qui deviendrait le badass de service, alors que comme Connors il est présenté comme le sauveur dans toute la saga; Je le disais dans les pages précédentes que ce film serait une hérésie , j'avais raison. Pour finir la première partie "future wars" m'a bien plu et à beaucoup monde aussi si j'en crois les quelques critiques que j'ai vu, et cela conforte mon idée de départ à savoir que faire un film 5 qui aurait été directement la suite du 4, aurait été bien mieux que cet imbroglio temporel inutilement compliqué  qu'est Genisys.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haiyken
Chat de synthèse
Chat de synthèse
avatar

Nombre de messages : 2389
Masculin Age : 28

MessageSujet: Re: Terminator Genisys   Mar 29 Sep 2015 - 3:02

fangate1 a écrit:
Citation :
Le voyage dans le temps est un moyen efficace de proposer de nouvelles histoires sans remettre en question les films précédents.

Ce film remet complétement en question le 1er et le 2ème Terminator. Ce film n'est pas une sorte réalité parallèle puisqu'on voit qu'il débute exactement comme dans le 1 avec la scène sur la colline de L.A, donc c'est bien le même continuum temporel. Conclusion ce film jette aux ordures tout ce qui avait été fait et dit auparavant dans la franchise Terminator, du grand n'importe quoi. Façon c'est toujours bancale de trop utiliser les voyages temporels.

Pourtant, il est justement évident qu'il s'agit d'une réalité - ou timeline - parallèle, puisque cela démarre effectivement de la même façon mais c'est altéré par la présence de Pops. Le passé a changé et donc le présent et le futur également. C'est simplement que Kyle arrive après le changement de timeline (qui a lieu lorsque Sarah est attaquée à 9 ans). Mais cela n'empêche pas Skynet d'envoyer le Terminator en 1984 comme dans T1.
En plus, les évènements de Salvation et Genisys se contredisent par rapport à la rencontre entre Kyle et John, ce qui montre bien que même dans le futur la timeline est différente.

D'ailleurs, chaque film change les évènements du futur et donc créé une nouvelle timeline. C'est le principe même de la franchise et donc Genisys n'est pas tellement hors propos. Chaque film a modifié des éléments de l'histoire, c'est assez bien référencé sur internet d'ailleurs. Alors oui il y a des incohérences dans le lot (comme dans beaucoup de films/franchises) mais ce n'est pas vraiment un problème à mon avis.

Je trouve habile et intelligent de proposer de nouvelles timelines, surtout dans une intrigue aussi confinée que celle de Terminator (trois personnages et un méchant (Skynet) utilisés en boucle). Cela permet de continuer avec de nouveaux acteurs, de nouvelles idées et d'aller à chaque fois un peu plus loin dans cet univers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fangate1
Commandant Cyborg
Commandant Cyborg
avatar

Nombre de messages : 543
Masculin Age : 32

MessageSujet: Re: Terminator Genisys   Mar 29 Sep 2015 - 19:34

Enfin bon l'histoire de la saga commence avec le 1er film, les 3 épisodes suivant ne chamboulent pas vraiment le fond de l'histoire et suivent quand même le scénario de T1 qui est principalement la naissance de John et de Skynet en 1984(grâce à la puce et les restes du T-800 retrouvé en 84) à cause de 1er voyage dans le temps. Genisys efface tout ça, John n'est pas conçu en 1984 et Skynet on ne s'est plus vraiment qu'elle est son origine. Il y a 3 voyages dans le temps dans le 5, et pourquoi pas 4 où 5 voir plus, ça en devient ridicule. C'est bancale d'avoir trop de voyages temporel car avec lui on peut tout changer à volonté et je trouve ça vraiment trop facile et cela créée des incohérences avec les autres films. Si les scénaristes s'autorisent à ne pas respecter le 1er film je veux bien, mais faudra m'expliquer pourquoi Skynet ne va pas carrément en 1910 tuer le grand-père de John Connor, ce serait bien plus facile. La ligne du temps commence en 1984 et les 3 autres films la respectent alors que Genisys la détruit, ce qui est idiot car cela ouvre la porte à tout et n'importe quoi. Pour faire une comparaison avec un bouquin, le T1 est le début du livre Terminator et Genisys le tome 5 et ici cela voudrait dire que le tome 5 aurait été écrit avant le 1, c'est ça qui est idiot tu vois pour moi.

Citation :
Je trouve habile et intelligent de proposer de nouvelles timelines, surtout dans une intrigue aussi confinée que celle de Terminator (trois personnages et un méchant (Skynet) utilisés en boucle). Cela permet de continuer avec de nouveaux acteurs, de nouvelles idées et d'aller à chaque fois un peu plus loin dans cet univers.

Et Les scénaristes ont fait quoi de cette nouvelle timeline, ben rien ils ont fait quasiment la même chose que dans les anciens films, elle n'a rien apportée en fait, c'est dire la médiocrité de ces gens. L'idée était peut-être bonne mais bon il n'y a rien de neuf dans ce film par rapport aux anciens. Après c'est une trilogie donc on verra bien si cette timeline apporte quelque chose dans les opus suivant.


Dernière édition par fangate1 le Mar 29 Sep 2015 - 20:26, édité 2 fois (Raison : j'ai compté un film en trop)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Daehan
Pharaon Cosmique
Pharaon Cosmique
avatar

Nombre de messages : 2687
Féminin Age : 98

MessageSujet: Re: Terminator Genisys   Mar 29 Sep 2015 - 23:25

fangate1 a écrit:
mais faudra m'expliquer pourquoi Skynet ne va pas carrément en 1910 tuer le grand-père de John Connor, ce serait bien plus facile.
Ne leur file pas des idées... quoi que ce ne serait peut-être pas mal mrgreen

Il n'y a pas une réponse à cela, un truc comme quoi ils sont limités dans le temps et il faudrait une machine plus puissante pour les voyages aussi long ? scratch
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fangate1
Commandant Cyborg
Commandant Cyborg
avatar

Nombre de messages : 543
Masculin Age : 32

MessageSujet: Re: Terminator Genisys   Mar 29 Sep 2015 - 23:51

Daehan a écrit:
fangate1 a écrit:
mais faudra m'expliquer pourquoi Skynet ne va pas carrément en 1910 tuer le grand-père de John Connor, ce serait bien plus facile.
Ne leur file pas des idées... quoi que ce ne serait peut-être pas mal mrgreen

Il n'y a pas une réponse à cela, un truc comme quoi ils sont limités dans le temps et il faudrait une machine plus puissante pour les voyages aussi long ? scratch

Dans le T1 Kyle Reese dit que la résistance a fait sauter la machine temporel juste après son voyage dans le temps vers 84 pour justement éviter trop de modification du continuum.
Bon après si on peut fabriquer une machine temporel dans un vieux garage comme dans Genisys avec un plan et un schwarzi et une Sarah Connor, je me tais pfff... Comment c'est débile et un irrespect totale de la saga.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Daehan
Pharaon Cosmique
Pharaon Cosmique
avatar

Nombre de messages : 2687
Féminin Age : 98

MessageSujet: Re: Terminator Genisys   Mer 30 Sep 2015 - 12:43

Mais quand le passé est modifié, le futur est également modifié. Il peut donc se passer tout et n'importe quoi.
Par ailleurs, Kyle dit que la machine a été détruite, mais en principe, il n'en sait rien du tout, vu qu'il est parti juste avant. Il doit logiquement ignorer ce qui arrive juste après.

Pour ce film, à part le faux pas avec le bad-John, j'ai envie de dire qu'on a enfin une fin optimiste où personne ne meurt à la fin. mrgreen
Par contre, quel âge aura John quand il deviendra chef de la résistance. Si les 2 tourtereaux restent à cette époque, cela va encore fausser pas mal de choses dans l'avenir et donc le passé.


Dernière édition par Daehan le Mer 30 Sep 2015 - 13:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haiyken
Chat de synthèse
Chat de synthèse
avatar

Nombre de messages : 2389
Masculin Age : 28

MessageSujet: Re: Terminator Genisys   Mer 30 Sep 2015 - 13:05

Daehan a écrit:
Mais quand le passé est modifié, le futur est également modifié. Il peut donc se passer tout et n'importe quoi.

Exactement. Chaque film modifie le passé et propose donc un nouveau futur pour John. T2 finit avec un futur sans apocalypse où John est sénateur, pourtant dans T3 on voit que Skynet est de retour, créé par quelqu'un d'autre et John n'est jamais sénateur. T4 n'est pas non plus le même futur que celui de T1. Et Genisys propose également une nouvelle version de la continuité.

Daehan a écrit:
Par contre, quel âge aura John quand il deviendra chef de la résistance. Si les 2 tourtereaux restent à cette époque, cela va encore fausser pas mal de chose dans l'avenir et donc la passé.

Nouvelle timeline, nouvel enchainement des évènements. J'imagine quelque chose de similaire simplement décalé de quelques années dans le temps. Skynet est retardé, la naissance de John aussi. C'est principalement un moyen d'avoir l'intrigue placée à notre époque plutôt que dans les années 80. Cela ouvre des possibilités scénaristiques avec les nouvelles technologies (déjà exploré avec le système Genisys) et la géopolitique actuelle. C'est probablement ce qui me plait le plus dans ce reboot : les possibilités pour la franchise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Daehan
Pharaon Cosmique
Pharaon Cosmique
avatar

Nombre de messages : 2687
Féminin Age : 98

MessageSujet: Re: Terminator Genisys   Mer 30 Sep 2015 - 13:14

On peut quand même noter que c'est la 2e fois que Skynet est détruit. Alors soit il y a un facteur dans le passé qui lui permet de toujours renaitre, soit c'est une question de destin qui ne peut être modifié.
Après Genysis, on peut supposer que Skynet a pris en compte la possibilité d'un échec et donc laisser des sauvegardes en prévision. Autrement, cela va commencer à faire beaucoup de coïncidence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haiyken
Chat de synthèse
Chat de synthèse
avatar

Nombre de messages : 2389
Masculin Age : 28

MessageSujet: Re: Terminator Genisys   Mer 30 Sep 2015 - 15:47

Daehan a écrit:
On peut quand même noter que c'est la 2e fois que Skynet est détruit. Alors soit il y a un facteur dans le passé qui lui permet de toujours renaitre, soit c'est une question de destin qui ne peut être modifié.
Après Genysis, on peut supposer que Skynet a pris en compte la possibilité d'un échec et donc laisser des sauvegardes en prévision. Autrement, cela va commencer à faire beaucoup de coïncidence.

Je pense qu'il y a un peu l'aspect prophétie depuis le début, comme si un évènement devait se produire et que l'histoire se corrigeait d'elle même en cas de modification du passé. L'auteur de science-fiction Poul Anderson a développé l'idée d'autocorrection du temps. On peut modifier le temps, mais celui-ci finira le plus souvent par se corriger, parfois en utilisant les actions des voyageurs, et les effets des changements se seront estompés au bout de quelques décennies. Ce n'est pas exactement ce qu'il se passe dans Terminator, mais effectivement l'apocalypse par Skynet semble être un évènement inéluctable. C'est exactement ce qu'il se passe entre T2 et T3, deux version de la création de Skynet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fangate1
Commandant Cyborg
Commandant Cyborg
avatar

Nombre de messages : 543
Masculin Age : 32

MessageSujet: Re: Terminator Genisys   Mer 30 Sep 2015 - 22:12

Haiyken a écrit:
Daehan a écrit:
Mais quand le passé est modifié, le futur est également modifié. Il peut donc se passer tout et n'importe quoi.

Exactement. Chaque film modifie le passé et propose donc un nouveau futur pour John. T2 finit avec un futur sans apocalypse où John est sénateur, pourtant dans T3 on voit que Skynet est de retour, créé par quelqu'un d'autre et John n'est jamais sénateur. T4 n'est pas non plus le même futur que celui de T1. Et Genisys propose également une nouvelle version de la continuité.

Ok tu es mauvais dans le troll, mais elle vient d'où cette histoire de sénateur à tout hasard?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haiyken
Chat de synthèse
Chat de synthèse
avatar

Nombre de messages : 2389
Masculin Age : 28

MessageSujet: Re: Terminator Genisys   Jeu 1 Oct 2015 - 1:24

fangate1 a écrit:
Ok tu es mauvais dans le troll, mais elle vient d'où cette histoire de sénateur à tout hasard?


Cette version du futur, même si elle n'est pas proposée dans la version cinéma, fait partie des extended cuts diffusés par la suite en VHS/DVD/Blu-ray. Et jusqu'à preuve du contraire, rien n'indique que les scènes coupées puis ajoutées dans les versions ultérieures ne sont pas canon. Ce n'est pas rare d'avoir une nouvelle version plus en accord avec la vision du réalisateur sans les contraintes des studios sur les versions du film en vente sur support.


Et je ne troll pas du tout, on a simplement un avis différent et j'en discute tout à fait sérieusement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Artheval_Pe
Chief of Spatial Operations
Chief of Spatial Operations
avatar

Nombre de messages : 2502
Masculin Age : 26
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Terminator Genisys   Mer 9 Aoû 2017 - 11:51

Haiyken a écrit:

Je pense qu'il y a un peu l'aspect prophétie depuis le début, comme si un évènement devait se produire et que l'histoire se corrigeait d'elle même en cas de modification du passé. L'auteur de science-fiction Poul Anderson a développé l'idée d'autocorrection du temps.

Point fanboy : l'idée a été développée simultanément par Isaac Asimov dans La fin de l'éternité (oui, je suis un immense fan de ce roman d'Asimov). Le roman d'Asimov est écrit entre 1953 et août 1955, la nouvelle de Poul Anderson est publiée en mai 1955.

En ce qui concerne le film, voilà mon avis tel que je l'avais partagé ailleurs à l'époque de sa sortie :

Après le relatif échec de Terminator Renaissance, pourtant parti d'une idée intéressante mais développée dans un scénario manquant de substance, la franchise fait l'objet d'une nouvelle tentative de suite.
Et dans un de ces compromis complètement absurdes dont Hollywood a le secret, le film est à la fois une suite et un semblant de reboot de la franchise. Sauf qu'au lieu de cumuler des qualités, ce sont des défauts inhérents à ce mélange que le film se traine.

L'intrigue, tout d'abord, semble considérer comme canon les évènements des deux premiers Terminators, et c'est tout. Sauf que l'histoire de multiples voyages temporels aux conséquences complexes que nous présente ce nouvel opus n'est réellement compréhensible que pour le cinéphile ayant encore en tête l'essentiel de l'intrigue des deux précédents films. Pour la capacité à rendre la franchise abordable, on repassera, le béotien étant condamné à essayer de suivre tant bien que mal de multiples évènements et références qu'il ne comprend pas. Cela donne un scénario d'une complexité intéressante pour l'amateur de Terminator, mais impénétrable pour tout spectateur n'étant pas familier du voyage dans le temps en science fiction. L'intérêt du reboot (consistant à rendre une vieille franchise plus accessible) est complètement perdu ici.

Mais pour le fan de la franchise, Genisys manque également cruellement d'intérêt. Les formidables antagonistes qu'étaient les terminators incarnés par Arnold Schwarzenegger et Robert Patrick dans les deux premiers films de la saga font leur retour, brièvement (sans Robert Patrick, le T-1000 étant joué par un illustre inconnu), avant d'être neutralisés sans grande difficulté dans des scènes très semblables à celles des films de James Cameron. Le sentiment de déjà vu est grand, et même l'introduction d'un nouveau genre de Terminator manque une occasion de renouveler l'expérience. De plus, l'élimination de ces deux machines de manière très rapide et assez peu convaincante et rend absurde les difficultés rencontrées par les protagonistes dans les deux premiers films.

Et si ces problèmes ne suffisaient pas, Terminator Genisys souffre d'un autre défaut majeur : un acteur principal à coté de ses pompes. Au contraire du Kyle Reese original qui semblait profondément humain et auquel on se rattachait immédiatement, Jai Courtney ne parvient pas à passer pour autre chose qu'une boule de muscles un peu brutasse, malgré plusieurs scènes sensées tisser le lien entre lui et Sarah Connor. Emilia Clarke, s'en sort en revanche bien en offrant une nouvelle version de Sarah Conor, qui n'a évidemment rien à voir avec l'originale mais se révèle au moins convaincante. On passera sur le reste du casting qui fait son boulot, ni plus ni moins.

Mais en plus de profiter d'un scénario en partie calqué sur des éléments de deux premiers films de la saga, Genisys semble au final assez vain. Le film ne développe aucun nouveau concept qui enrichirait réellement son univers ou amènerait le spectateur à se poser des questions. Rien de surprenant n'est jamais mis en avant. Aucun thème philosophique n'est réellement développé, ce qui laisse un sentiment de vide intellectuel.

Et pour ne rien arranger le film fait le minimum syndical coté action. Là où les deux premiers Terminators furent des œuvres marquantes, mettant le spectateur face à des situations, des plans, des cascades, des effets auparavant jamais vu au cinéma, Genisys n'est même pas capable de faire soulever un sourcil. Assurément, il y a de l'action, mais on ne retrouve à aucun moment le niveau de tension présent dans les deux premiers Terminators. Et à aucun moment on ne se trouve en face d'une scène d'action, d'un plan, d'une approche complètement inédite digne d'intérêt pour le film d'action. Non, tant à cause d'un scénario que d'une réalisation convenue, on a droit aux habituels poncifs du film d'action américain, sans qu'une once de renouvellement ne soit apportée par cette œuvre.

C'est bien là que le bat blesse : Terminator Genisys n'est pas un mauvais divertissement, c'est même un film correct, relativement bien filmé et au rythme efficace. Ce n'est juste pas un bon Terminator. C'est un film complètement dispensable qui n'apporte rien à la franchise ou au cinéma et qui ne restera dans les mémoires que comme un énième blockbuster estival sans saveur.

_________________
Stargate Earthling Fleet
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Terminator Genisys   

Revenir en haut Aller en bas
 
Terminator Genisys
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Chronicle Collectibles old terminator genisys 1/4
» TERMINATOR : GENISYS - T800 GUARDIAN (MMS307)
» Chronicle Collectibles: 1984 Terminator Genisys Battle Damaged 1:2 Scale Bust
» Terminator Genisys
» Terminator: Genisys (2015,Alan Taylor)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Multivers :: .:: Fictions, franchises & univers à l'honneur::. :: Terminator :: Pentalogie & The Sarah Connor Chronicles-
Sauter vers: