AccueilPortailChatboxCalendrierFAQGroupesRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Effets de mode TV/Ciné ?

Aller en bas 
AuteurMessage
Daehan
Pharaon Cosmique
Pharaon Cosmique
avatar

Nombre de messages : 2723
Féminin Age : 99

MessageSujet: Effets de mode TV/Ciné ?   Mer 21 Nov 2012 - 14:12

Cela fait pas mal d'années qu'on peut remarquer d'étranges coïncidences au niveau des séries ou films.
Quand un "film" sort sur l'écran, il est cloné sans que cela ne soit une copie. Comme si subitement, tout le monde avait eu la même idée.

A titre d'exemple, l'année ou l'on a pu voir Deep Impact, on a eu Armaggedon... pure coïncidence d'après les échos de ceux qui ont bossé dessus. Quand on a eu Once Upon a time à la télévision, l'année dernière, nous avons eu droit à Grimm sur une autre chaine au même moment.

Dernières nouveautés en date, le récit télévisuel de 2 tueurs psychopathes Hannibal et Bates Motel reprenant les personnages de Hitchcock, les 2 sont, encore une fois, prévus pour l'année prochaine.

Bien entendu le traitement est différent mais le "genre" lui est si proche que c'est à se poser des questions sur à quel point les idées peuvent se ressembler.

J'en viens à me demander si tout cela dépend d'une réelle demande d'un public, une lacune que tous remarque en même temps et qui attends d'être comblé ou véritablement de coïncidence.

A votre avis ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Parnassus
Mercenaire Interplanétaire
Mercenaire Interplanétaire
avatar

Nombre de messages : 273
Masculin Age : 28

MessageSujet: Re: Effets de mode TV/Ciné ?   Mer 21 Nov 2012 - 18:10

Je pense qu'il s'agit avant tout de parties d'échec entre les différentes sociétés de production.

Lorsque que l'une (Paramount/Dreamworks) décide de monter Deep Impact, Bruckheimer/Disney, les concurrents, se disent que se serait chouette de faire la même chose pour plus cher. Une partie du marketing est payée par les autres, le public se fixe de nouvelles attentes, etc.

Les véritables coïncidences arrivent peut-être (les deux derniers Blanche-Neige en date ?), mais la majorité revient surtout à frapper plus fort que l'autre d'en face.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
X8
Homme-Lézard
Homme-Lézard
avatar

Nombre de messages : 101
Masculin Age : 27
Localisation : Nice

MessageSujet: Re: Effets de mode TV/Ciné ?   Dim 25 Nov 2012 - 11:48

Citation :
Je pense qu'il s'agit avant tout de parties d'échec entre les différentes sociétés de production.

Je crois que Parnassus a raison et qu'il a bien cerné le trait principal qui répond à cette question. C'est vrai que les attentes du public jouent énormément sur les productions cinématographiques et télévisuelles, il n'y a qu'à prendre la franchise Stargate et observer comment les producteurs mettent les fans sur un piédestal en leur jetant des fleurs jusqu'à que leur série fasse un flop comme ce fut le cas avec SGU.

Il est aussi vrai que "Deep Impact" et "Armageddon" présentent des analogies fracassantes mais, sans vouloir tomber dans le jugement de valeur, il y en certainement un qui ne vaut pas l'autre. Je ne sais pas vous mais entre ces deux films j'ai moi-même ma préférence, l'autre me paraît être une pâle copie. Deux autres exemples qui présentent des points communs seraient, puisqu'on en parlait, Stargate Universe et L.O.S.T où (mystérieusement) la trame est pratiquement la même: on observe des individus contraints de vivre en groupe(s) les uns avec les autres. Les groupes se scindent, la course au pouvoir commence et à l'exception des autres, la ressemblance entre les deux séries m'a frappé quand on apprend que le Destiny est un artéfact bien vivant. Sauf erreur de ma part, c'est aussi le cas de l'île.

C'est d'autant plus frappant dans les petites productions qui pompent sur les plus grosses, genre 10,000 BC (2008) ou toutes les imitations de 2012 qui pourtant est loin d'être un film exceptionnel à mon avis.

Il est certain que les attentes du public doivent être prises en compte puisque celles-ci vont servir à mettre de l'huile dans le moteur commercial de telle ou telle production. Mais il y a aussi le contexte de production qui certainement joue un rôle sous-jacent, ne serait-ce que dans les thèmes: la fin du monde suite à une catastrophe naturelle (The Day After Tomorrow, Sunshine, 2012), les super-héros, les astéroïdes... Souvenez-vous dans les années 90 la peur médiatique qu'un astéroïde nous tombe sur le coin de la gueule... Surprise, deux ans plus tard, on a "Deep Impact" et "Armageddon" et j'ai même retrouvé la thématique de l'astéroïde destructeur dans le troisième volet de Tomb Raider (1998).

Un exemple plus récent serait Battleship qui met en scène des aliens non pas de Mars mais de Gliese... on sait d'où vient l'influence. Autre exemple, plus ancien, en 1877, Giovanni Virginio Schiaparelli cru voir un réseau de lignes sombres à la surface de Mars. Il publie le résultat de ses informations en 1893 dans La vita sul pianeta Marte (Life on Mars) et quelques années tard, H.G. Wells publie The War of the Worlds... drôle de coïncidence n'est-ce pas? A l'instar des attentes du public et du jeu d'échec des productions, il est évident que le contexte historique vient lui aussi influencer le contenu des récits de science-fiction et qu'il joue rôle dans l'organisation même du récit...


Dernière édition par X8 le Dim 25 Nov 2012 - 11:50, édité 2 fois (Raison : Orthographe, première relecture, deuxième relecture et quelques mots ont été changé)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://sites.google.com/site/thpdanel/
Daehan
Pharaon Cosmique
Pharaon Cosmique
avatar

Nombre de messages : 2723
Féminin Age : 99

MessageSujet: Re: Effets de mode TV/Ciné ?   Dim 25 Nov 2012 - 22:42

Donc en gros, ils préfèrent se marcher sur les pieds plutôt que de tenter de faire dans l'original pour ne pas avoir à souffrir de la comparaison.

Est-ce vraiment la meilleure solution pour se démarquer et attirer le public donc les sous ? Suspect
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vyslanté
Conquérant Itinérant
Conquérant Itinérant
avatar

Nombre de messages : 1462
Masculin Age : 23
Localisation : Banana State Building, dernier étage, dans un fauteuil présidentiel de maître du monde en cuir véritable de plastique.

MessageSujet: Re: Effets de mode TV/Ciné ?   Dim 25 Nov 2012 - 23:39

Citation :
pour se démarquer et attirer le public donc les sous ?

Le truc, c'est que je ne pense pas que la démarcation soit un facteur de succès ; après tout, si l'on observe les gros succès hollywoodiens, on a toujours plus ou moins la même recette...


Citation :
en scène des aliens non pas de Mars mais de Gliese

Une petite précision sémantique, Gliese est le nom d'un vieux barbu, ayant rédigé un catalogue d'étoiles proches, nommés Gl NNN (où N est un chiffre), et donc les noms de planètes sont de la forme Gl NNNa.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.oxygenn.fr.nf
X8
Homme-Lézard
Homme-Lézard
avatar

Nombre de messages : 101
Masculin Age : 27
Localisation : Nice

MessageSujet: Re: Effets de mode TV/Ciné ?   Lun 26 Nov 2012 - 8:52

Citation :
Une petite précision sémantique, Gliese est le nom d'un vieux barbu, ayant rédigé un catalogue d'étoiles proches, nommés Gl NNN (où N est un chiffre), et donc les noms de planètes sont de la forme Gl NNNa.

Yes, maintenant à savoir de laquelle il s'agit dans le film... je n'ai pas une mémoire d'éléphant non plus. Mais, on le sait des journaux vulgarisateurs, c'est l'une des superterres nommées Gliese qui serait habitable. C'est pour ça qu'on la retrouve dans le film. D'après Wiki, ça serait "Gliese 581c découverte en 2005 (alors que celle-ci fût réellement découverte en avril 2007)". Merci de cette précision.

Citation :
Donc en gros, ils préfèrent se marcher sur les pieds plutôt que de tenter de faire dans l'original pour ne pas avoir à souffrir de la comparaison.

Est-ce vraiment la meilleure solution pour se démarquer et attirer le public donc les sous ?

C'est ce qui marche mais ce n'est pas la meilleure solution. Je préfère quelque chose d'original à une production éclectique... Mais quand tu vois les audiences de certains films à gros budgets qui misent tout sur les effets spéciaux, la musique, la forme et très peu sur le scénario, l'expression et le contenu... Les acteurs d'ailleurs sont aussi importants mais là on s'éloigne du sujet et c'est une tradition connue chez Hollywood.


Dernière édition par X8 le Lun 26 Nov 2012 - 9:02, édité 1 fois (Raison : Détails et précisions, liens hypertextes)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://sites.google.com/site/thpdanel/
Daehan
Pharaon Cosmique
Pharaon Cosmique
avatar

Nombre de messages : 2723
Féminin Age : 99

MessageSujet: Re: Effets de mode TV/Ciné ?   Lun 26 Nov 2012 - 20:29

Ce que j'ai du mal à comprendre, c'est cette volonté d'imiter un autre projet alors que rien ne garanti le succès du thème abordé sans parler de la comparaison qui peut nuire à l'un ou l'autre.
Parce que j'ai quand même un peu de mal à imaginer le partage des scénarios qui permettra de juger de leur valeur et donc influencer leur façon de procéder dans l'écriture.

Bon, je ne suis pas certaine d'être clair en me relisant. Sir !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
X8
Homme-Lézard
Homme-Lézard
avatar

Nombre de messages : 101
Masculin Age : 27
Localisation : Nice

MessageSujet: Re: Effets de mode TV/Ciné ?   Lun 26 Nov 2012 - 21:01

Daehan a écrit:
[...] j'ai quand même un peu de mal à imaginer le partage des scénarios qui permettra de juger de leur valeur et donc influencer leur façon de procéder dans l'écriture.

Bon, je ne suis pas certaine d'être clair en me relisant. Sir !

En ce qui me concerne, je ne m'y connais pas assez pour comprendre aussi mais j'ai de vagues souvenirs des bonus Stargate où l'on voit les scénaristes jubilaient sur leurs idées... surtout dans Stargate Atlantis. En général, je ne crois pas qu'ils prennent ipse facto les scénarii et qu'ils les partagent de façon éclectique en se disant "on garde ça", "non, ça on jette". Pourtant, l'éclectisme est présent et, dans le domaine de l'écriture en général, ça a toujours été le cas... on retrouve des fragments, des motifs, des thèmes... de tel ou tel film dans tel ou tel film. Pour quitter le domaine de la SF, je pense au motif de la rivière sacrée et du barrage en construction dans Déliverance (1972) et que l'on retrouve dans O' Brother, Where Art Thou (2000)... C'est ce que disait Vyslanté sur les succès hollywoodiens:

Citation :
Le truc, c'est que je ne pense pas que la démarcation soit un facteur de succès ; après tout, si l'on observe les gros succès hollywoodiens, on a toujours plus ou moins la même recette...

Pour revenir à la science-fiction, et aux astéroïdes, j'imagine que les scénaristes ou que la production doit prêter attention à ce qui marche, à ce qu'ils ont eux-même aimé ou ce qui est le plus "sensas" de leur point de vue, ou, grâce au développement des réseaux sociaux, à ce que disent les fans. C'est l'impression que j'ai en regardant les bonus de SG(A). Après tout, ce n'est pas comme si ils avaient tué un personnage pour le faire revenir et faire plaisir aux fans. Ah mince... ils l'ont fait ! C'est aussi l'impression que j'ai eu avec SGU mais l'audience a témoigné du raté de cette série. Cela ne vaut pas pour tous les auteurs et souvent c'est le contexte historique qui aura raison de telle ou telle production (genre la peur médiatique des astéroïdes, ou des petits hommes verts sur Mars.) Les fans n'ont d'importance que du fait qu'ils sont source d'audience, donc de rentabilité pour la chaîne. Qu'est-ce qui distingue, dans ce cas (car on pourrait trouver une foule de traits distinctifs entre eux), Malozzi de Straczinsky sachant qu'ils ont tout deux entreprit de communiquer avec les fans, comme il arrivait que la franchise Star Trek produise sous formes d'épisodes des histoires écrites par les fans. Sur le grand échiquier des médias, l'un était apparemment esclave des audiences que les scénarii de son équipe étaient censés stimuler, l'autre, non. D'ailleurs, heureusement pour nous, l'autre a quand même réussi à faire produire sa saison 5. Pour le premier, on aurait pu s'en passer. Bref, on en revient à ce qui était dit plus haut sur la compétition...

Ils ne peuvent pas juger a priori si leurs idées vont plaire, c'est évident, mais en tant que telle, leur production n'échappe pas ni à l'histoire, ni au contexte de leur réalisation. Ceci étant dit, tout se passe comme si l'écriture n'était qu'une ré-écriture interminable d'hypotextes, ce qu'elle a probablement toujours été. Imitation, parodie, pastiche... autant de mots qui rappellent que l'écriture a ses palimpsestes et qu'en écrivant, on n'échappe guère aux spectres de nos influences littéraires, artistiques... Je le conçois ainsi mais c'est un point de vue strictement littéraire (académique ?) débattu sérieusement par les grands noms de la théorie de la critique. C'est un peu comme le slow motion de Matrix (je dis "slow motion" mais je ne suis pas sûr que ce soit la bonne expression... à défaut du signifiant, j'espère que le signifié est bien passé) qu'on a retrouvé en masse après la sortie du film en 99.

Citation :
Ce que j'ai du mal à comprendre, c'est cette volonté d'imiter un autre projet alors que rien ne garanti le succès du thème abordé sans parler de la comparaison qui peut nuire à l'un ou l'autre.

Quant aux imitations les plus frappantes (Deep Impact/Armaggedon), je ne peux me l'expliquer. Les films sont sortis à quelque mois d'intervalles donc peut-on vraiment dire que DI a influencé A? Difficile à croire ou alors il y a vraiment eu des fuites sur l'échiquier... Qu'est-ce qui différencie ces deux films ? Le budget (A disposait du double de DI) et le cast (Bruce Willis). Ce sont les deux piliers du système cinématographique américain. Comme l'a fait remarqué Vyslanté, le cinéma Hollywoodien pouvait se répéter indéfiniment, avoir un bon cast était un atout majeur (je pense à Cary Grant). La franchise Stargate a joué sur ça aussi: petit budget au début, ils ont misé sur RDA pour faire tenir la série. Surprise, RDA revient dans les deux spin-offs. A en croire Gateworld, l'épisode de mi-saison de la saison 3 de SGA a été le plus regardé (était-ce seulement du à RDA ou plutôt au fait qu'il s'agissait de l'épisode de mi-saison?). Quoi qu'il en soit, l'allégorie de l'échiquier est encore valide: à moins d'être un grand stratège, ce qui n'est pas donné à tout le monde, qui peut savoir d'avance que tel ou tel coup ne lui sera pas fatal ? C'est probablement ce qu'il se passe avec les thèmes dont tu parlais...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://sites.google.com/site/thpdanel/
Daehan
Pharaon Cosmique
Pharaon Cosmique
avatar

Nombre de messages : 2723
Féminin Age : 99

MessageSujet: Re: Effets de mode TV/Ciné ?   Lun 26 Nov 2012 - 23:55

X8 a écrit:
Daehan a écrit:
[...] j'ai quand même un peu de mal à imaginer le partage des scénarios qui permettra de juger de leur valeur et donc influencer leur façon de procéder dans l'écriture.

Bon, je ne suis pas certaine d'être clair en me relisant. Sir !

En ce qui me concerne, je ne m'y connais pas assez pour comprendre aussi mais j'ai de vagues souvenirs des bonus Stargate où l'on voit les scénaristes jubilaient sur leurs idées...

Je voulais parler de scénario concurrent.

Dernière "gros" film en date qui reprend exactement le même thème et est sorti à la +/- même date : Blanche-Neige.
Vu la proximité du moment, il faudrait parler de fuite immédiate à ce stade. Tout le travail qui est en pré-prod ne se décide pas au dernier moment. Cela aurait pu être Cendrillon pour éviter du "copiage" mais non c'est le même personnage qui est repris et qui subit le même traitement (pour ce que j'en sais, je boycott la version de l'autre Blonda-Stewart).

On prend l'exemple de Disney qui a sorti Pirate des Caraibe, je ne me souviens pas qu'il y a ait un autre film abordant le thème de la piraterie ou même film d'époque, ce qui n'a pas empêché de faire un carton. Donc je me pose la question de l'utilité de copier la concurrence.
Cela relève de l'absurde à mon sens. C'est pourquoi je privilégie plutôt le côté "coïncidence" plus lié à l'ère du temps qu'à une tentative de vouloir imiter.

Exception faite pour la vague de super héros, qui n'est pas une coïncidence mais bien un filon que plusieurs studios ont trouvé intéressants. Surtout que dans ce cas, il y a assez de différences entre les diverses histoires pour que cela ne soit pas redondant ou répétitifs. Dans ce cas, je pense qu'on peut vraiment parler de phénomène de mode.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Effets de mode TV/Ciné ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Effets de mode TV/Ciné ?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Collection] Mon Roman-Cinéma (Rouff)
» Voici la nouvelle mode dans le milieu de la photographie : les cinémagraphes.
» Pas de mode N&B ds le menus effets sur le GF3
» GH2 : Mode cinéma => 24 ou 23.976
» mode et passion en peinture

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Multivers :: .:: Discussions et Détente ::. :: Discussion Libre-
Sauter vers: