AccueilPortailChatboxCalendrierFAQGroupesRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Stargate Universe : Ultimate

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Sullivan59
Organisme Monocellulaire
Organisme Monocellulaire
avatar

Nombre de messages : 4
Masculin Age : 32
Localisation : France

MessageSujet: Sullivan59   Lun 16 Juil 2012 - 9:59

Merci beaucoup, super cool je gètte l'arrivée des derniers épisodes de ta saison 3 avec impatience! Heureux Et pour Atlantis t'a déjà écrie beaucoup d'épisodes ? Heureux
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
EXIA
Homme-Lézard
Homme-Lézard
avatar

Nombre de messages : 100
Masculin Age : 29
Localisation : Lyon

MessageSujet: Re: Stargate Universe : Ultimate   Mer 18 Juil 2012 - 12:27

Je ne suis pas un grand fan de SGU, mais j'ai trouvé ton histoire intéréssante, avec le drame Eli, le retoure du bon vieux Ruch si détestable mais tellement génial.

Enfin j'ai donc lu la suite jusqu'à:
Citation :
l’alliance luxienne a étendu sa domination sur une grande partie de la Voie Lactée
là j'ai eu un doute.
Et puis j'ai compris:
Citation :
Langara est déchirée entre deux coalitions, celle qui est pro-luxienne
= Langara est déchiré une partie de la population ne supporte plus sa libertée et souhaite devenir esclave de petits dictateurs en manque de conquête.
Citation :
Ils nous encerclent
Abus de langage ou méconnaissence de l'espace; quel est l'intéret d'encercler quelque chose dans un environnement 3D?
"Comendant, ils nous encerclent!
-quel bande de boulets. Prener un cap orthogonal au plan de leur cercle.
-À vos ordre."
le 304 s'extirpa de la formation énnemie avant de se réorienter et d'engager le combat.
La stratégie du comandant prit totalement au dépourvu la flote adverse qui fut incapable de réagir.
Devant l'intélligence supérieur de leur adversaire, les luxiens abandonèrent la partie et fuirent en hyperespace.

Et vient alors une série d'invraisemblance, liée à l'incohérence de SGU avec l'univers SG.
Citation :
Les boucliers ennemis ont absorbé le rayon.
Ok les bouclier Oris à coté des Luxiens c'est de la gnegnotte.
Citation :
LES BOUCLIERS ONT CHUTÉ
2 salves de quelques Hat'ak et fini le top du top des bouclier Asgard?
Citation :
Marks : On a perdu les armes asgardes !
Ellis : Basculez sur les missiles et les batteries auxiliaires. FEU A VOLONTÉ !
Donc il ne se sont pas encore servit des arme humaines? très logique.
" Bon les gars on fait face à une flotte de 10 Hat'ak, notre arme principale ne tire que toute les 10 minutes, quelqu'un a une idée de comment tuer le temps en attendant?
-on pourait utiliser nos missiles nucléaires, et nos railguns pour endomager un autre Hat'ak en attendant.
-caporal je parlais d'une idée utile pour passer le temps, pas d'une idée permetant de finir la bataille en moins de 3 minutes
-mais comandant...
-non n'insistez pas, on doit laisser une chance à l'adversaire sinon les lecteurs vont crier au DEUS EX MACHINA. Bon qui veut faire une partie de carte en attendant?"

après j'ai vaguement survollé la suite remarquant des copier collés d'autres épisodes.
Citation :
Et j'ai aussi quelque chose qui va nous envoyer tous en enfer
Enfin presque si je me souviens bien la phrase d'origine en VF est:
"Et j'ai aussi de quoi nous envoyer tous en enfer"

Citation :
laissant derrière elle Langara, exploser.
Toi tu n'as pas lu le topic Liste des incohérences de SGU sur Stargate fusion où il à été démontré qu'une planette ne pouvait pas exploser, ou alors était trop instable pour exister.

En fait je trouve domage que tu reprennes les travers de la série, qui aurait pu avoir un bon potentiel.
Citation :
l’alliance luxienne a étendu sa domination sur une grande partie de la Voie Lactée
C'est fatigant de voir ces esclaves paysants devenir les ennemies les plus puissant de Stargate parce qu'ils se sont emparé de 2 ou 3 Hat'ak à la mort de leur seigneur Goa'uld.
Puis faire des progrets technologiques fulgurants; battre la technologie Asgarde en 10 ans en partant de rien c'est complètement absurde.

En plus on sait grace à la CSB ce qui s'est véritablement passé sur la base Icarus: SGU : the true story (Ta-Daaaaaam !)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
-Everett-
Chrysalide Astéroïdale
Chrysalide Astéroïdale
avatar

Nombre de messages : 54
Masculin Age : 27

MessageSujet: Re: Stargate Universe : Ultimate   Jeu 19 Juil 2012 - 13:15

[quote]
EXIA a écrit:
Je ne suis pas un grand fan de SGU, mais j'ai trouvé ton histoire intéréssante, avec le drame Eli, le retoure du bon vieux Ruch si détestable mais tellement génial.

Enfin j'ai donc lu la suite jusqu'à:
Citation :
l’alliance luxienne a étendu sa domination sur une grande partie de la Voie Lactée
là j'ai eu un doute.
Et puis j'ai compris:
Citation :
Langara est déchirée entre deux coalitions, celle qui est pro-luxienne
= Langara est déchiré une partie de la population ne supporte plus sa libertée et souhaite devenir esclave de petits dictateurs en manque de conquête.

Depuis la saison 7 de SG-1, tous les pays de Langara ont ainsi connaissance de la porte des étoiles. Alors qu'on marchait vers une pacification du conflit et une unification de Kelowna-Tirania-Andari, l'AL a débarqué - à une époque où la porte était utilisée de concert. Peu à peu, ils se sont imposés avec notamment leur produit commercial phare, le kassaa en échange de naquadria. Mais dès SGU (saison 2), l'AL a compris que la planète était en mesure de se connecter au Destiné. Très vite, Kelowna décida de remettre la porte dans un de ses bunkers afin d'empêcher toute prise de contrôle.


Citation :
Citation :
Ils nous encerclent
Abus de langage ou méconnaissence de l'espace; quel est l'intéret d'encercler quelque chose dans un environnement 3D?
"Comendant, ils nous encerclent!
-quel bande de boulets. Prener un cap orthogonal au plan de leur cercle.
-À vos ordre."
le 304 s'extirpa de la formation énnemie avant de se réorienter et d'engager le combat.
La stratégie du comandant prit totalement au dépourvu la flote adverse qui fut incapable de réagir.
Devant l'intélligence supérieur de leur adversaire, les luxiens abandonèrent la partie et fuirent en hyperespace.

Mais on s'en cogne. Le simple fait que sur un plan linéaire, le croiseur terrien ait une marche de manoeuvre très réduite, permet d'amener à une situation d'affrontement spatial.

Citation :
Et vient alors une série d'invraisemblance, liée à l'incohérence de SGU avec l'univers SG.
Citation :
Les boucliers ennemis ont absorbé le rayon.
Ok les bouclier Oris à coté des Luxiens c'est de la gnegnotte.
Citation :
LES BOUCLIERS ONT CHUTÉ
2 salves de quelques Hat'ak et fini le top du top des bouclier Asgard?
Citation :
Marks : On a perdu les armes asgardes !
Ellis : Basculez sur les missiles et les batteries auxiliaires. FEU A VOLONTÉ !
Donc il ne se sont pas encore servit des arme humaines? très logique.
" Bon les gars on fait face à une flotte de 10 Hat'ak, notre arme principale ne tire que toute les 10 minutes, quelqu'un a une idée de comment tuer le temps en attendant?
-on pourait utiliser nos missiles nucléaires, et nos railguns pour endomager un autre Hat'ak en attendant.
-caporal je parlais d'une idée utile pour passer le temps, pas d'une idée permetant de finir la bataille en moins de 3 minutes
-mais comandant...
-non n'insistez pas, on doit laisser une chance à l'adversaire sinon les lecteurs vont crier au DEUS EX MACHINA. Bon qui veut faire une partie de carte en attendant?"

Nos vaisseaux comportent trois types d'armement, le rayon plasma d'origine asgarde ; les canons électromagnétiques postés de part et d'autre de l'appareil ; et les missiles air/air. La logique veut, qu'on consacre toute son énergie pour l'arme principale avant de basculer vers l'artillerie conventionnelle.
Et non, l'arme asgarde peut être tirée en continue (4x20 SGA)

Les boucliers ? Suite à la mi saison 2, j'ai décidé de reprendre l'idée de l'adaptation des boucliers. L'ennemi a ainsi pu trouver la bonne fréquence pour optimiser leur offensive.


Citation :
après j'ai vaguement survollé la suite remarquant des copier collés d'autres épisodes.
Citation :
Et j'ai aussi quelque chose qui va nous envoyer tous en enfer
Enfin presque si je me souviens bien la phrase d'origine en VF est:
"Et j'ai aussi de quoi nous envoyer tous en enfer"

Ah oui effectivement, je tenais dans ce récit à faire quelques références à des épisodes que j'aie beaucoup apprécié.

Citation :
Citation :
laissant derrière elle Langara, exploser.
Toi tu n'as pas lu le topic Liste des incohérences de SGU sur Stargate fusion où il à été démontré qu'une planette ne pouvait pas exploser, ou alors était trop instable pour exister.

Dans la série, les lois de la physique sont un peu mis de côté lorsque le coeur de la planète est composé effectivement d'un minerai hautement radioactif, extrêmement instable. (7#14 Fallout)


Citation :
En fait je trouve domage que tu reprennes les travers de la série, qui aurait pu avoir un bon potentiel.
Citation :
l’alliance luxienne a étendu sa domination sur une grande partie de la Voie Lactée
C'est fatigant de voir ces esclaves paysants devenir les ennemies les plus puissant de Stargate parce qu'ils se sont emparé de 2 ou 3 Hat'ak à la mort de leur seigneur Goa'uld.
Puis faire des progrets technologiques fulgurants; battre la technologie Asgarde en 10 ans en partant de rien c'est complètement absurde.

Disons que la faute revient aux scénaristes qui auraient dû mieux développer dans la série mère cet ennemi. Beaucoup de ces individus ont été techniciens et participaient à la conception des vaisseaux goa'uld. D'ailleurs, on peut voir dans la saison 10, un chantier spatial repris par l'Alliance Luxienne.

Citation :
En plus on sait grace à la CSB ce qui s'est véritablement passé sur la base Icarus: SGU : the true story (Ta-Daaaaaam !)
Ah.


Merci en tout cas, de ta visite - sachant que tu n'es pas fana de la série. Ca fait plaisir ! Heureux
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
EXIA
Homme-Lézard
Homme-Lézard
avatar

Nombre de messages : 100
Masculin Age : 29
Localisation : Lyon

MessageSujet: Re: Stargate Universe : Ultimate   Jeu 19 Juil 2012 - 15:59

Citation :
Merci en tout cas, de ta visite - sachant que tu n'es pas fana de la série. Ca fait plaisir !
haaan Te voir me remercier pour mon pasage alors que mon post est plutôt blessant, je dois dire que je ne m'y attendais pas, du coup je vais probablement lire la suite même si je suis en désacord avec certain de tes choix.

Citation :
Depuis la saison 7 de SG-1, tous les pays de Langara ont ainsi connaissance de la porte des étoiles. Alors qu'on marchait vers une pacification du conflit et une unification de Kelowna-Tirania-Andari, l'AL a débarqué - à une époque où la porte était utilisée de concert. Peu à peu, ils se sont imposés avec notamment leur produit commercial phare, le kassaa en échange de naquadria. Mais dès SGU (saison 2), l'AL a compris que la planète était en mesure de se connecter au Destiné. Très vite, Kelowna décida de remettre la porte dans un de ses bunkers afin d'empêcher toute prise de contrôle.
Alors je n'ai peut-être pas été assez attentif mais il ne m'a pas sembler lire cette explication dans ta fic, et donc je n'ai pas saisi les motivations des deux autres pays de Langara, a rejoindre l'alliance Luxienne.
En fait ils se sont fait enturloupé de A à Z si je comprends bien.

Citation :
Le simple fait que sur un plan linéaire, le croiseur terrien ait une marche de manoeuvre très réduite, permet d'amener à une situation d'affrontement spatial.
Justement mon problème est bien là, avoir une marche de manoeuvre même très réduite sur un plan, dans l'espace je ne trouve pas cela vraiment contraignant et n'impose pas forcement la confrontation.

Citation :
Nos vaisseaux comportent trois types d'armement, le rayon plasma d'origine asgarde ; les canons électromagnétiques postés de part et d'autre de l'appareil ; et les missiles air/air. La logique veut, qu'on consacre toute son énergie pour l'arme principale avant de basculer vers l'artillerie conventionnelle.
Pour les cannons électromagnétiques, peut-être, encore que leur consomation en énergie vis à vis des phaseurs Asgards ne doit pas être significative.
Mais pour les missiles, il n'y a aucune raison, la seulle consomation étant les ordinateurs de désignation des cible. Ceci dis ton croiseur en tire quelque uns.
Après que des missiles pouvant à 5 ou 6 raser une ville comme Paris ne facent rien à un Hat'ak me laisse septique, si toute fois le missile est bien regler pour exposer à l'impact. Je ne pensse pas qu'une charge de 150kt laisse un bouclier indiférent. Après que les luxiens aient augmenter leur DCA pour abattre les missiles me semble plus crédible.

Citation :
Dans la série, les lois de la physique sont un peu mis de côté lorsque le coeur de la planète est composé effectivement d'un minerai hautement radioactif, extrêmement instable. (7#14 Fallout)
heu... C'est pas faux.
Quoi qu'en relisant le transcript je comprends que c'est juste le pays Kewlona qui va exploser et pas toute la planette Langara, mais la suite n'étant pas très claire je ne peux rien affirmer.
Et je n'ai rien contre une explosion rendant la planète invivable, un super volcan ou un gros météorite en sont plus ou moins capable, ce sont les explosions de planètes qui me dérange.

Citation :
Disons que la faute revient aux scénaristes qui auraient dû mieux développer dans la série mère cet ennemi.
Ou inventer un truc plus crédible que des dealers de Kassaa devenant les maîtres de l'univers, leur technologie relégant celle des Asgard au niveau des pierres à feu de la préhistoire.
Et si tu dis qu'il y a faute, je trouve dommage que ta fic n'éxplique pas le phénomène, et je ne suis pas trop exigent:
Un truc du genre les luxiens conscients de leur faiblesse scientifique ont recruté ou enlevé des scientifiques d'autres planètes tel que Langara, Hébrida, Euronda, Orban pour ne citer que cellà s'assurant de leur cooperation en les rendant dépendant au kassaa. Ces scientifiques travaillant pour l'alliance en echange de leur dose de kassaa ainsi que la découverte d'une base abandonée ancienne ou Asgard ou Furling ou autre permirent à l'alience des progrès technologiques considérables.

Voilà c'est simple quelque peut crédible, les scientifiques d'autres planètes permetant de comprendre un peu la technologie de la race plus avencée et d'adapter quelques artéfactes sur leurs Hat'aks pour améliorer certaines capacités.
Et la fin de l'incohérence Luxiens super fort sortit de nul part.

Citation :
Beaucoup de ces individus ont été techniciens et participaient à la conception des vaisseaux goa'uld.
bof bof, C'est pas parce que tu travail sur une machine en suivant des consignes que tu sais ce que fait la machine, comment elle le fait et dans quel but. Et je vois très mal des Goa'uld l'expliquer à leurs esclaves.
Que les humains participent à la consruction ok, à la conception, vu que ces vaisseau sont présent en Egypte antique (cf#820), j'ai un doute.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
-Everett-
Chrysalide Astéroïdale
Chrysalide Astéroïdale
avatar

Nombre de messages : 54
Masculin Age : 27

MessageSujet: Re: Stargate Universe : Ultimate   Jeu 19 Juil 2012 - 17:11

Ne sois pas étonné prochainement, par la suite ! Tout aura une explication dans l'ultime épisode. Wink


Citation :

Citation :
Depuis la saison 7 de SG-1, tous les pays de Langara ont ainsi connaissance de la porte des étoiles. Alors qu'on marchait vers une pacification du conflit et une unification de Kelowna-Tirania-Andari, l'AL a débarqué - à une époque où la porte était utilisée de concert. Peu à peu, ils se sont imposés avec notamment leur produit commercial phare, le kassaa en échange de naquadria. Mais dès SGU (saison 2), l'AL a compris que la planète était en mesure de se connecter au Destiné. Très vite, Kelowna décida de remettre la porte dans un de ses bunkers afin d'empêcher toute prise de contrôle.
Alors je n'ai peut-être pas été assez attentif mais il ne m'a pas sembler lire cette explication dans ta fic, et donc je n'ai pas saisi les motivations des deux autres pays de Langara, a rejoindre l'alliance Luxienne.
En fait ils se sont fait enturloupé de A à Z si je comprends bien.

Tout juste ! J'avais écris un passage développant davantage les relations entre les pays et l'arrivée de l'ennemi sur Langara, mais je n'étais pas satisfait du résultat et par conséquent j'ai décidé de ne pas le mettre dans l'épisode



Citation:
Beaucoup de ces individus ont été techniciens et participaient à la conception des vaisseaux goa'uld.

bof bof, C'est pas parce que tu travail sur une machine en suivant des consignes que tu sais ce que fait la machine, comment elle le fait et dans quel but. Et je vois très mal des Goa'uld l'expliquer à leurs esclaves.
Que les humains participent à la consruction ok, à la conception, vu que ces vaisseau sont présent en Egypte antique (cf#820), j'ai un doute.


Attends il n'y a pas que les terriens qui sont intelligents. On parle à l'échelle d'une galaxie tout de même ! Au même titre que les Wraiths, les Goa'ulds empêchaient toute civilisation de s'épanouir technologiquement. Depuis, les choses ont bien changé. Les événements de la saison 3 se passent plus de dix ans après la chute des Grands Maîtres (en 2016). Enfin, la technologie spatiale asgarde n'est pas infaillible Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
EXIA
Homme-Lézard
Homme-Lézard
avatar

Nombre de messages : 100
Masculin Age : 29
Localisation : Lyon

MessageSujet: Re: Stargate Universe : Ultimate   Jeu 19 Juil 2012 - 20:31

Citation :
Attends il n'y a pas que les terriens qui sont intelligents. On parle à l'échelle d'une galaxie tout de même ! Au même titre que les Wraiths, les Goa'ulds empêchaient toute civilisation de s'épanouir technologiquement. Depuis, les choses ont bien changé. Les événements de la saison 3 se passent plus de dix ans après la chute des Grands Maîtres (en 2016). Enfin, la technologie spatiale asgarde n'est pas infaillible.
Je ne dis pas le contraire, on voit bien dans SG1 qu'il y a des peuples qui ne sont plus sous domination Gao'uld; je pense à Hébrida, les Aschens, les Langariens, le peuple d'Oronda, celui de Tangar, et bien d'autres.
A part ceux-là, le background Goa'uld veut que leurs anciens esclaves soient au mieux au moyen âge au niveau développement, sociétés et science.
Et par exemple c'est pas parce que tu donne un Hat'ak à Léonard de Vinci qu'il va en 10 ans en faire un destructeur de 304, il est loin du niveau scientifique nécessaire pour même comprendre comment ça marche, et ce n'est pas qu'il est idiot c'est juste un manque de connaissances.

Même s'ils sont libres depuis 10-15, ils sont loin du niveau nécessaire pour réparer un Hat'ak et pour rattraper les 5 à 10 siècles qui leur manque vis-à-vis des Tauris, même avec de l'aide c'est pas pour tout de suite. Et les Asgard ont encore quelques dizaines de milliers d’années d'avance, si ce n'est pas plus. Donc le coup de rattraper 50 mille années de technologie en 15 ans, sans aide c'est pas crédible et même avec aide c’est dur à gober. Et d'après ce que j'ai compris l'alliance Luxienne fait partit de ces nouvellement libres.
D'où mon problème avec SGU, après si toi tu l'expliques correctement, comme l'exemple que j'ai donné avant, ça me va. Mais pour moi il est impensable qu'il n'est pas une aide extérieure d'un niveau minimum Tauris voir plus genre Hébrida, ou Aschens et encore c’est un peu léger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
-Everett-
Chrysalide Astéroïdale
Chrysalide Astéroïdale
avatar

Nombre de messages : 54
Masculin Age : 27

MessageSujet: Re: Stargate Universe : Ultimate   Dim 30 Sep 2012 - 10:06

Citation :
Bonjour à toutes et tous,

Après plusieurs mois de pause de mi-saison, Stargate Universe revient pour la troisième et dernière partie de la trilogie. Ce sera également l’ultime épisode de cette saison. Les épisodes qui devaient suivre étaient à mes yeux soit trop courts, soit pas assez dynamiques, ce qui nous aurait fait retomber dans la lenteur des débuts de la saison 1. 
En moins d’un an, cette fic, plus ou moins originale dans sa présentation, a permis à certains membres de redécouvrir, voire même de connaître ce spin-off qui reste toujours la bête noire de cette franchise. Pourtant, beaucoup avouaient ne pas être fana de cette série, mais mon approche les a fait changé d’avis. Telle était le but de ma mission !!
Merci à ceux qui m’ont suivi depuis le tout début et qui, au-delà même des dates de publication, postaient continuellement des messages (publics ou privés) en guise d’intérêt, j’en suis très touché.

Bonne fin de lecture




Une Révolution en marche (3#06)
Titre original : Revolution (Part III)
2012








♪Solitudes / Aftermath - Joel Goldsmith

Spoiler:
 


Empruntant un long corridor, Young marchait d’un pas lourd. Son visage, fatigué, était marqué, des suites d’un pénible combat. Ses pommettes avaient quelque peu perdues de leur fermeté. Sa coiffure, autrefois à l'allure d’Elvis Presley, avait laissé place à une simple coupe en brosse.

Arrivé au niveau du sas qui le séparait du dôme, l’officier appuya sur le bouton d’ouverture. Un bruit de manivelle retentit. L’équipage au grand complet l’attendait avec un silence de plomb. L’immense pièce qui abritait auparavant un jardin luxuriant, n’était plus qu’un vaste champ stérile dû à l’entrée du vaisseau dans une géante étoile bleue. Avançant vers eux, les bras derrières le dos, Young fit le point.

- Docteur Rush vient de me le confirmer, il n'y a plus moyen de contacter la Terre par les pierres de communications. Il semble donc que le problème vienne de chez eux. Dieu sait ce qui s'est passé. Mais une chose est sûre, nous sommes isolés et allons devoir agir seuls !

La remarque de Young souleva quelques échos dans l'assemblée en guise de réactions.

- Mais alors, nous n'allons pas rentrer chez nous ? souleva un membre de l’équipage.

Young baissa la tête, fixant le sol durant quelques instants avant de lui répondre.

- Je ne suis plus en mesure de vous le garantir. Je suis désolé.
Nous avons perdu beaucoup des nôtres ces derniers temps ! reprit-il. Quelque soit ce qui nous attend, nous devons continuer à nous battre et... survivre !

♪fin



(by akaneo17)






TROIS MOIS PLUS TÔT



Un amas de débris flottait dans le vide stellaire entre la Terre et la Lune, les ruines de quelques vaisseaux Ha'tak s'entrechoquèrent. Par moment, on pouvait encore distinguer le bruit du métal qui réagissait aux rudes conditions extérieures. Soudain, un missile fonça sur plusieurs épaves côte à côte. L'impact produisit une explosion intense réduisant de façon significative leur taille. Quelques instants après, le silence avait retrouvé ses droits, mais une escadrille de F-302 volant à plusieurs milliers de kilomètres par heure reproduisit incessamment le même vacarme. Derrière eux, un majestueux croiseur 304 finissait le travail avec ses canons électromagnétiques. Sur le côté de sa coque, était inscrit en blanc et en grosse lettre "V.S.I", vaisseau spatial interstellaire — Jean-Louis Chrétien — appartenant à la République Française, l'un des appareils accordés aux Européens par les Etats-Unis.


A bord du vaisseau, le colonel François allait aux nouvelles de l’escadrille de F-302 qu’il avait envoyé.

- Colonel Mitchell, est-ce que vous progressez ? demanda-t-il.
- Oui colonel, nous avons éliminé les grosses débris susceptibles de faire des dégâts en cas d’impact sur Terre.
- Très bien ! Dès que vous aurez fini, le général O’Neill souhaite que SG-1 rentre au SGC. On vous a assigné une mission spéciale.
- Bien reçu ! Des nouvelles de Langara ?
- Je n’en ai pas reçu. François, terminé !

Au Pentagone, O’Neill communiqua avec Carter à bord du Hammond toujours en hyperespace en direction de la Terre.

- Carter !
- Mon général, Langara n’est plus. La planète a explosé suite à une instabilité du naquadria dans les différentes poches.
- McKay et Woolsey ?
- Sheppard est parvenu à les récupérer en jumper, nous avons à peine eu le temps de filer en hyperespace.
- Telford et Jonas ?

Carter ne répondit pas et exprima à la place un regard attristé faisant comprendre à O’Neill quel fut leur sort.

- Qu'en est-il de l’ennemi ? répliqua-t-il.
- Les instruments ont détecté une brève connexion de la porte. Vous pensez que l’Alliance Louxienne est parvenue à infiltrer le Destiné ?
- J’étais en discussion avec Young lorsque soudain les pierres de communication se sont déconnectées. Si ils se sont faits attaquer, ils vont devoir, hélas, agir seuls. Quant à nous, nous avons pu neutraliser la flotte ennemie sur Terre.
- Mon général, je me dois vous informer que nous avons perdu l’Apollo ainsi que son équipage !
- Pardon ? Répondit O'Neill, stupéfait.
- Nous avons récupéré la boîte noire et sommes en train de l’examiner.
- Vous avez déjà une théorie ? demanda-t-il.
- Hé bien, lors de sa mission sur P7J-233, SG-7 mentionnait dans son rapport que l’Alliance menait des recherches sur l’amélioration des boucliers des vaisseaux mères. Ils venaient d’implanter un avant-poste de recherche lourdement défendu.
- CARTER ! Si l'Alliance Louxienne est parvenu à contourner nos armes, je ne vois avec quoi on pourra les arrêter !
- Je sais mon général.

O’Neill est interrompu par le sergent Harriman qui lui tendit une note.

- Bon écoutez, je dois me rendre à la Maison Blanche pour m’entretenir avec le président. Tâchez de trouver une solution.
- A vos ordres, mon général.
- O'Neill, terminé !




A bord du Destinée, Young sortit à toute vitesse de la salle des pierres de communication suite à la venue du lieutenant Scott qui l’avait averti de l’incursion ennemi. Tous deux accourent vers le couloir attenant à la salle de la porte où Greer et un petit groupe de soldats étaient postés et tentaient de retenir l'Alliance Louxienne par des échanges de tirs.


- Rush, parlez-moi ! répondit l’officier avec sa radio.
- Ils ont abattu SG-11 et prennent position autour de la porte. Plusieurs scientifiques sont blessés !
- Dépressurisez la salle d’embarquement !
- Ils portent sur eux des équipements de survie !
- Faites tout ce que vous pouvez pour les ralentir !

A peine l'échange terminé, Volker interpella Rush.

- Il ne va quand même pas sacrifier Park et d'autres membres. Répondit Volker, visiblement sous le choc après les dires de Young.
- Je suis désolé Monsieur Volker si on doit en arriver là pour sauver le vaisseau ainsi que nos vies...
- La vôtre surtout ! L'interrompit-il.

Brody s'immisça alors dans la conversation

- Hé Rush, vous avez vu ça ?
- Quoi ? répondit Rush l'air pressé.
- Mais regardez votre moniteur ! Insista Brody
- Qu’est-ce que c’est cette merde ? répliqua alors Volker
- Ils utilisent les ordinateurs de la salle. Remarqua Rush, alarmé.
- Mais je croyais que vous les aviez déconnecté du système. Dit Volker
- Je le croyais aussi.
- Oh attendez un peu... répondit Brody.

Les deux autres scientifiques se rapprochèrent de lui. Rush vit défiler devant ses yeux, une montagne de données cryptés.

- Ils font quoi Rush ? demanda Young par radio.
- Ils sont en train de pirater les systèmes du vaisseau !
- Vous pouvez stopper ça ?
- Ralentir surement, les arrêter je ne pense pas.



- Et merde.
- Quels sont vos ordres mon colonel ? demanda Greer
- On prend position autour de la salle d'embarquement et on fonce dans le tas.
- Mon colonel, vous oubliez Chloe. Dit Scott




- Lieutenant, l'Alliance Louxienne détient le matériel et le ravitaillement envoyés par le SGC, vous savez ce que ça veut dire ?
- Colonel je...
- Si l'Alliance parvient entre-temps à achever l'installation des condensateurs, à contrôler tous les systèmes du vaisseau et in fine à ouvrir un vortex stable vers l'une des bases ennemies, on sera tous morts ! Voilà la situation ! Navré, la mission première c'est d'assurer la sécurité des membres qui sont à bord.

La conversation est interrompue par une voix étrangère émanant de la radio de Young.

- Colonel Young !
- Ici Young, qui êtes-vous ?
- Je m'appelle Talnus, commandant des forces spéciales Louxienne.
- Forces spéciales ? Dit Young sur un ton ironique.
- Vous serez étonné par la détermination des miens. Le Destiné est un trésor unique. Nous le contrôlerons, avec ou sans votre coopération.
- Il est hors de question que nous vous cédions les commandes du vaisseau. Répondit Young, catégorique.
- Ma prédécesseuse, le commandant Kiva a visiblement échoué dans sa mission. Avec moi, ça ne sera pas le cas ! Tenez-le pour dit ! Vous êtes parvenus à capturer deux de mes hommes durant notre passage, je vous demande de les relâcher, immédiatement !
- Je ne pense pas ! En revanche, je serai prêt à discuter sur votre éventuelle reddition.


Perdant patience, Talnus saisit violemment les cheveux de Chloe. On pouvait discerner, à travers la radio, les cris d'alerte et de souffrance de la jeune femme dû à la douleur et l'angoisse qui l'emportait.

- Cette chère Chloe Amstrong... Oh oui... lieutenant SCOTT ! J'imagine bien ce que vous ressentez. Complètement impuissant, face aux sons de votre bien aimée. Mes hommes seraient ravis, vous savez, de partager quelques bons avec cette douce créature.

- Fils de pute ! T'es mort t'entends ! T'ES MORT !

Talnus riait et s'avouerait cet instant en entendant toute la rage du lieutenant, retenu par Greer pour éviter de commettre l'irréparable.

- Bien Young, fini de jouer. Maintenant que l'échiquier est en place, je vais vous donner une petite motivation afin que vous respectiez ma requête. Derrière la porte des étoiles, nous avons placé une charge explosive enrichie au naquadria. Si dans les trois heures, vous n'avez pas fait ce que je vous ai demandé, nous franchirons la porte et la bombe explosera !





Paris, 28 septembre 2016, 17h30
Palais de Chaillot, Musée de la Marine


C’est dans l’aile est du palais, dans une des grandes salles du musée située à un étage d’habitude non ouvert aux visiteurs, que les Etats membres du comité international de surveillance se réunirent. La décoration de la salle reflétait le style art moderne des années 30. Les murs étaient peints d’un blanc cassé, le sol était couvert de plaque de marbre blanc légèrement tacheté de points marrons très irréguliers dans leur forme. Les fenêtres, immenses en hauteur et très rectilignes, étaient quant à elles placées à quelques mètres l’unes d’entre d’elles apportant ainsi une profonde luminosité dans toute la pièce. Elles offraient une vue singulière sur les fontaines du Trocadéro et la Tour Eiffel.

Parmi la délégation, des petits groupes se formèrent et se mirent à discuter autour d’un buffet sur des dossiers divers, attendant l’arrivée du général O’Neill.
Très vite, le ton monta entre les Chinois et les Japonais sur la question de la revendication des îles Senkaku. Cet archipel se situait au nord de Taïwan et à 200 km des côtes chinoises. Depuis plusieurs décennies, Pékin et Taipei revendiquaient ces terres occupées actuellement par le Japon. Ce contentieux économique et diplomatique, s’est aggravé depuis 2012. D'autant plus, qu'à la fin de cette même année, une puissante émission de masses coronales, due à une activité intense du soleil tous les 11 ans, avait neutralisé les trois quarts du réseau électrique mondial. Proche d'un conflit pouvant s'éterniser et même s'étendre, la Chine avait à cette époque envoyé une flotte de navires de guerre, toujours dans l’optique de faire pression sur Tokyo. Mais la réponse de l’occupant avait surpris tout le monde. Le Japon était parvenu à combler la perte potentielle de ses échanges commerciaux avec Pékin, en ralliant la Corée du Nord et en multipliant à travers le monde ses exportations, notamment sur le continent Afrique stoppant de facto l’expansion économique chinoise. L’intervention (inespérée) de la Russie en qualité de médiateur voisin, avait donné un semblant de statu quo.
Malgré l’attaque spatiale de l’Alliance Louxienne, il était difficile d’obtenir facilement et rapidement une complète coopération amicale entre ces deux grandes nations.

Les deux ambassadeurs ramenaient sans cesse dans leur conversation, le second conflit mondial qui avait tant déchiré le continent asiatique.


- En guise de bonne foi et d’amende honorable, vous auriez pu avoir l’amabilité de céder à la République Populaire de Chine, Monsieur l’Ambassadeur, Diaoyutai. Répondit l’ambassadeur chinois Xiou.
- Je vous le répète, il n’y a pas d’hydrocarbures sur ces îles. Notre occupation est légitime et tient purement et simplement de l’aspect historique. Nous avons des racines. Je crois surtout que vos ridicules requêtes auprès de la Commission de l’ONU répond à vos ambitions impérialistes : faire davantage pression sur Taïwan. Vous auriez un avantage militaire non négligeable ; et mon gouvernement campera sur ses positions.

-Oula... ouh... fit une voix familière. La général O’Neill pénétra dans la grande salle et calma aussitôt les deux ambassadeurs asiatiques.
- L’objet de ce sommet, messieurs les ambassadeurs, n’est pas de nous affronter mais de collaborer ! Répondit le général en faisant son traditionnel petit sourire comique.


Durant ces trois dernières années, la silhouette d’O’Neill avait beaucoup changé. Il avait en effet perdu beaucoup de poids en raison du maintien constant du niveau d’alerte maximal. Le stress, combiné au manque de sommeil avaient eu raison de son teint pâle et de sa chevelure blanche.

-Mesdames et Messieurs, merci de vous être déplacés. S’il vous plaît, prenez place. Reprit-il.


Chacun se dirigea vers leur place respective. L’ambassadeur chinois s'assit tout en tenant avec sa main droite sa tasse de thé. Ironie du sort, la place de l’ambassadeur japonais, se trouvait pile en face de lui. La table servait de “mer fictive” en guise de frontière naturelle.

- J’espère messieurs que ça ne se terminera pas en lancé de nems ! Ajouta O’Neill pour détendre l’atmosphère.

Un officier sortit de sa mallette en cuir noir, des rapports confidentiels en lien avec les récents événements. Il tendit à O'Neill l'un d'eux avant de débuter la réunion.

- Merci major. Bien commençons. Tout d'abord, j'aimerais adresser mes condoléances et mes pensées respectueuses aux familles ayant perdu un membre de l'équipage du Shakarov et du Zedong. La Russie et la Chine ont subi de lourdes pertes, et sachez que les Etats-Unis seront à leurs côtés pour les soutenir.

Les ambassadeurs russes et chinois firent un signe de tête en guise de remerciement en réponse au message du général.

- Merci Général, dit l'ambassadeur Xiou, nous sommes touchés.

- Le soutien des anglais et des français nous ont permit de gagner un léger répit. Continua O'Neill.
- Léger répit ? Souleva l'ambassadeur Canadien.
- Il est clair que l'Alliance Louxienne ne se contentera pas d'une défaite, certes assez conséquente à leurs yeux, pour ne pas ré-attaquer.
- Que vont-ils faire alors ? Demanda l'émissaire français. D'après les rapports de mission SG, l'Alliance est une coalition de contrebandiers et de mercenaires qui s'allient quand ça leur arrange.
- Correct. Ils ont profité du vide laissé par les Goa'uld pour s'accaparer leurs anciens territoires. Confirma O'Neill
- Ils collaborent juste par intérêt. Donc, rien ne dit que la Terre va faire l'objet d'une autre attaque si ils savent qu'ils peuvent se faire exterminer.
- Monsieur l'Ambassadeur, ces individus, oui, ne s'unissent que quand ça les arrange. Cependant, beaucoup viennent d'un même clan et le fait que certains aient appris la mort de l'un des leurs durant l'affrontement spatial, ne va que renforcer leur soif de vengeance. S'inquiéta le général.
Grâce au succès de l'installation du fauteuil de contrôle venant de Taonas sur l'Odyssée —alimenté qui plus est par l'E2PZ - la Terre a de nouveau une plate-forme de défense opérationnelle...

- Mais qui risque d'atteindre très vite ses limites. Rajoute l'ambassadeur Xiou.
- C'est pourquoi SG-1 et plusieurs équipes internationales sont parties en mission d'infiltration en vue de neutraliser l'un des avants-postes luxians. D'après notre espionnage, l'ennemi aurait produit une grande quantité de bombes au naquadriah grâce, notamment, aux chargements autrefois détenus par le jaffa Arkad.

- Mais vous aviez bien récupéré son cargo il y a 10 ans ? S'interrogea l'ambassadeur français
- UN cargo Monsieur l'Ambassadeur, un ! La nation Jaffa, complètement désunie a permis à l'Alliance Louxienne de récupérer des territoires, des technologies et ainsi, d'étendre sa domination dans la Voie Lactée. Un jeu d'enfant pour eux. Et maintenant, ils s'en prennent à l'ultime résistance de cette galaxie.






Quelques minutes après l’échange, Young, Greer et Scott retournèrent sur le pont du vaisseau. L’officier réfléchit inlassablement sur le meilleur plan d’action. Avec un ennemi névrosé en face, les options sont minces...
Varro pénétra dans la pièce et aborda Young.


- TJ m’a dit ce qui s’était passé. Je suis désolé.
- Varro, je vous avais demandé de rester avec les civils pour les protéger !
- Ce Talnus, je le connais bien. Par le passé, on a mené des missions de pillages et de sabotages pour l’Alliance sur des Goa’ulds mineurs dans le but d’obtenir davantage de vaisseaux et d’armes face aux armées Ori. C’est un homme impitoyable, abrupt et sans-coeur. Il a été prisonnier d’un parasite pendant dix ans avant qu’un Tok’ra ne le libère de son joug. Il est déterminé et obsédé sur la réussite de la mission qu’on lui donne.
- Je l’avais remarqué, merci bien. Le problème voyez-vous, c’est que votre Talnus nous a collé une bombe au naquadriah tout près de la porte des étoiles !
-Quoi ? Répondit Volker. Serait-il bon de vous rappeler quel serait l’effet d’une telle explosion ?
- Surtout en VSL. Rajouta Rush.
-Les matériaux de la porte décupleraient la charge de la bombe et le Destiny serait réduit en poussière en un demi-millième de seconde !

- C’est pourquoi, je souhaite vous aider colonel. Je sais comment désamorcer cette bombe !










A l'extérieur du palais, le Trocadéro était envahi de touristes originaires essentiellement d'Asie. Tous venaient voir le monument payant le plus visité au monde, ouvert à l'occasion de l'exposition universelle de 1889. La couleur brune des barres métalliques de la "dame de fer" était magnifiquement mise en valeur par un magnifique rayon de soleil offrant de belles occasions pour des shooting photographiques.


Soudain, une effervescence naquit au niveau du pont d'Iéna. Un homme apparut au milieu de l'essaim de touristes. Habillé en tenu de cuir, portant des lunettes de soleil et un tatouage au niveau de son cou, il s'agenouilla et sortit d'une mallette un objet cylindrique qui était muni d'une poignée et d'un appui d'épaule. Il saisit un projectile plus petit et le pénétra dans l'appareil. Alors que l'individu rapprochait son oeil droit contre l'objectif, une horde de militaires et de policiers le sommèrent de jeter ce qu'il avait en main et de se mettre à terre, les bras et les jambes écartés. Ne saisissant pas leurs propos, le luxian continua ses préparatifs et se retourna en direction du palais de Chaillot. Sommant une seconde fois, les militaires le mirent en joue. Comprenant qu'il était encerclé et que sa mission avait échoué, le luxian remonta légèrement sa manche gauche pour laisser apparaître autour de son poignet un communicateur. Prévenant ses compères afin d'être secondé, celui-ci se retourna vers l'un des militaires pour l'abattre. Face à la menace, les forces de l'ordre ouvrirent le feux mais la violence des tirs ont permis au terroriste d'appuyer sur la détente. Déviée de sa trajectoire, la roquette cibla la Tour Eiffel et se logea dans l'un des quatre piliers centraux, en dessous du premier étage. Le vent de panique régnait dans tout le quartier.

La roquette composée d'une mini nuke au naquadria, était programmée pour exploser au bout de 90 secondes, laissant en théorie le temps au tireur pour s'échapper par vaisseau cargo.

Profitant de la confusion pour avancer vers leur cible, les trois autres luxians marchèrent le long des fontaines du Trocadéro pour finir le travail.

Au même moment, dans le palais, un commando pénétra dans la salle de réunion dans le but de protéger les membres du CIS.

- Général O'Neill !
- Agent Barett ?
- Washington a fait l'objet d'une nouvelle attaque ennemie. Le Pentagone, la Maison Blanche ainsi que d'autres bâtiments fédéraux ont été touchés.
- Quoi ? Répondit O'Neill sous le choc. Et le Président ?
- Il a été placé en lieu sûr quelques heures avant.
- Attendez, ça veut dire que vous le saviez ? Réagit le général en haussant soudainement le ton.
- Heu... Nous avions quelques doutes et...
- Des milliers de personnes auraient pu être sauvées Barett.
- Général je...

O'Neill se leva de sa chaise et scruta rapidement à partir de l'une des fenêtres l'extérieur. Il apercevait en effet une épaisse fumée grise s'échapper du bas de la Tour Eiffel.

- Messieurs les ambassadeurs, il faut que nous partions au plus vite ! Dit Barrett sur un ton pressant.
- On vous suit. Répondit O'Neill


Se dirigeant vers l'une des immenses portes de la salle du palais pour sortir, la délégation se retrouva aussitôt bloquée dedans lorsque celles-ci se refermèrent devant eux. Les portes étaient reliées au système de sécurité et servaient de coupe-feu en cas d'incendie.
Cherchant une réponse à tout ce remue-ménage, O'Neill demanda à l'un des soldats sa radio.


- Odyssée, ici O'Neill, me recevez-vous ?
- Que faites-vous général ? demanda l'ambassadeur Xiou.
- J'essaye de contacter l'Odyssée, pour qu'ils puissent nous téléporter... Et merde, la radio semble ne pas passer. Répondit le général, légèrement troublé.
- L'Alliance Louxienne a surement brouillé le quartier pour empêcher le rayon de passer. Avança Barrett
- Mon général, Il y a une salle annexe par ici, elle mène à un petit balcon puis à un escalier de secours. Suggéra un soldat.
-Ok, alors on y va. Vite !

Quelques secondes plus tard, la charge logée dans les entrailles de la Tour Eiffel explosa libérant un champion atomique au dessus de la ville. L'effet de souffle entraîna la quasi destruction d'un grand nombre d'infrastructures dans un rayon de cinq kilomètres.






Sur le Destinée, Varro soumit son plan d'attaque à Young. Une vingtaine de louxiens ont pu franchir la porte avant la destruction de Langara. L'idée selon lui, serait de faire croire à l'ennemi qu'il a le contrôle des systèmes de bord en lui donnant accès à tout le vaisseau. En indiquant où se trouve le pont, Talnus sera contraint d'envoyer suffisamment d'hommes pour sécuriser d'une part ce centre névralgique mais surtout en aval, assurer la protection du commando.

- Diviser pour mieux conquérir ? répondit Young.
- Exactement. Maintenant, la bombe. Elle semble être en tout point identique à celle qui avait été envoyée il y a 4 ans sur votre Pentagone. Derrière le champ holographique, il y a le circuit d'alimentation et le détonateur. Je pourrai alors faire les configurations nécessaires pour neutraliser l'appareil.
- On ne pourra pas sortir de VSL avant plusieurs heures, l'état des moteurs me préoccupe. avertit Rush.
- Ok, on fait ça. confirma l'officier. Greer, avec votre équipe, vous vous posterez non loin de la porte principale de la salle d'embarquement. Scott quant à vous, vos hommes iront se poster sur le flanc est.
- A vos ordres !

En salle d'embarquement, Talnus faisait continuellement les cent pas. Il n'attendait qu'une chose, passer à l'action.


Soudain, un bruit de manivelle retentit, la porte centrale s'ouvrit laissant apparaître Varro. Les hommes de Talnus levèrent leurs armes et le mirent en joue. Celui-ci avança prudemment les mains en l'air montrant qu'il n'était pas une menace. L'obscurité de la pièce rendait difficile son identification à distance. Talnus s'approcha de lui, tout en sortant son arme qui était rangé sur le côté droit de sa ceinture.

- Qui êtes... Varro ?
- Bonjour Talnus.
- Qu'est-ce que...
- J'ai fais partie de l'escouade dirigée par Kiva. Les terriens m'ont fait prisonnier.
- Et les autres ?
- Morts ou pour certains envoyés sur une planète.
- Et toi ?
- J'ai été blessé durant l'incursion. Ils m'ont gardé à condition que je leur donne des informations susceptibles de nous contrer. Des infos bien sûr bidons. La preuve, vous avez pu attaquer leur planète.
- En effet. Répondit le luxian. On a monté deux attaques sur deux fronts. Un plan qui a toutes ses chances de marcher.
- Je peux t'aider à atteindre le pont du vaisseau.


Varro amena Talnus vers l'un des moniteurs ;

- Voici la salle de la porte, le pont se trouve 10 niveaux au dessus. Avec une quinzaine d'hommes, on pourra faire bloc et empêcher toute attaque lorsque vous y serez. Laissez quelques uns ici.




- Il reste la bombe au cas où.
- Pourquoi tout péter alors qu'on peut contrôler le vaisseau appartenant à l'une des civilisations la plus avancée de l'univers. Répondit Varro en haussant les sourcils.

Talnus prit quelques secondes de réflexion, et se décida à suivre son compère.

- Toi, toi et toi. Formez des groupes de cinq, nettoyez les zones que vous traverserez. Soyez prudents !
- Bien Talnus.







♪Deep Battle (B.O.T.Ocean - Joel Goldsmith)

Spoiler:
 

Orange-Caritat (France, sud) — 20h15
Base aérienne 115



A l’heure du crépuscule, les radars de la base d’Orange détectèrent soudain de multiples signaux se déplaçant à la vitesse du son au dessus des Alpes françaises. Le colonel Matthieu Jean, commandant de la base, aussitôt averti du signal d’approche, contacta les hautes instances à Paris. Il n’a fallu attendre qu’une minute pour obtenir l’autorisation d’envoyer l’escadron 2/5 IDF composé de Mirage 2000 en vue d’une interception. Au même moment, la base d’Istres était, elle aussi, en alerte et s’apprêtait à envoyer deux escadrilles de Rafale et une trentaine de F-302. Les chasseurs hybrides avaient été conçus sur place dans ce haut lieu tenu secret, là où de nombreux prototypes sont crées et testés à l’abri des regards.




Plusieurs F-18 Hornet suisses survolant la chaîne alpine coordonnèrent avec les Français leur attaque afin de refermer le piège sur l'ennemi. L’Allemagne et l’Italie avaient été appelées en renfort avec leurs Typhoon - le chasseur européen - porté désormais au standard F3++. Ces deux pays ne participaient pas au premier plan au programme Stargate. Faute de moyens, l'Italie avait dû renoncer à son propre croiseur pourtant autorisé par le CIS et Washington. L'Allemagne quant à elle, avait adopté une position neutre et assurait avec Rome un soutien industriel envers Paris et Londres pour leurs programmes spatiaux. Cependant, des améliorations avaient été menées sur l’Eurofighter afin de tendre vers les mêmes aptitudes offensives que le Rafale et le F-302. Le missile air/air à longue portée, METEOR, avait été quant à lui retravaillé par un bureau secret rattaché à la DGA. La portée de ce missile fut quintuplée grâce à l’insertion de particules de naquadah, et sa précision, affinée, avec l’ajout d'éléments extra-terrestre pour mieux accrocher la cible.



Océan Atlantique — 15h15 (heure locale)
À 300 kilomètres au sud de Terre-Neuve



Outre-Atlantique, une centaine d’objets fit également son apparition. Descendant du ciel à toute vitesse. La formation se détacha. L'une se dirigeant vers le Canada, l'autre vers la côté Est des Etats-Unis.
Depuis l'attaque préventive sur DC, l'armée américaine avait déployé une centaine d'appareils dans les airs : AWACS, F-15 et F-22.

L'interception fut rapide et le combat s'engagea entre les planeurs de la mort contre une soixantaine de F-302 et de Raptor. Les luxians étaient pour la plupart de bons pilotes mais la destruction rapide des appareils ennemis étonna les militaires. L'un des F-302 décida alors de suivre durant quelques secondes un planeur en chute libre, touché par un missile air/air AIM 120.

- Il n'y a personne ! A tous les appareils, je ne détecte aucun signe de vie ! s’exclama le pilote
- Ce sont des leurres. L'Alliance a surement programmé à distance les appareils. Mais pourquoi feraient-ils ça ? répondit son copilote.

- Ici Ford 4, je pense que c’est pour détourner notre attention ! Des troupes au sol ont surement débarqué pour lancer des opérations kamikazes ! prenant un ton alarmant.

♪fin






♪Diversion (Subversion - Joel Goldsmith)

Spoiler:
 

Sur le Destinée, les hommes de Talnus avançaient prudemment mais sûrement en direction du pont du vaisseau. Seulement quelques hommes gardaient la porte et la bombe servaient de moyen de pression plus redoutable pour empêcher toute intervention terrienne.
Les minutes défilaient et Talnus s’impatientait. Varro, quant à lui, continuait brillamment son double-jeu. Flatter l’égo de son ancien compagnon d’arme lui assurait une réussite certaine dans sa mission.
Talnus finit par contacter le commando, sans succès. Se doutant que quelque chose se tramait, il délégua à Varro le commandement de la salle d’embarquement. Il prit avec lui un de ses hommes en soutien ainsi que Chloe en guise d’assurance laissant Varro avec quatre luxians.

Quelques minutes plus tard, Varro utilisa la radio terrienne en prévenant Young par successions de clics. A cet instant, Greer et Scott pénétrèrent avec leurs hommes avec célérité dans la salle de la porte, éliminant la faible résistance ennemie. Le lieutenant informa Varro que Rush était parvenu à répandre un signal brouillant les communications entre certaines zones du vaisseau. Pris au piège, le commando était à la merci des soldats terriens.

Profitant de l’accalmie, Varro fonça vers la bombe afin de procéder à l’interruption du compte à rebours.

- Vous en avez pour longtemps ? Demanda Greer
- Je ne sais pas. Répondit Varro
- Où est Chloé ? Souleva Scott.
- Talnus l'a emmené.
- QUOI ?
- Oh merde... Sorti soudain Varro
- Qu'avez-vous découvert ? S'interrogea Greer.
- La conception interne de la bombe est différente ! retorqua Varro, d'un air stupéfait.
Je ne comprends pas, elle est en tout point identique avec celle qui a été envoyée sur le Pentagone.
- Pouvez-vous la désamorcer ? Dit Scott
- Au risque de déclencher le système de protection de la bombe, non ! On nage dans l'inconnu. Il nous faut le détonateur de la bombe et...

♪fin


- C'est ça que vous cherchez ? répondit Talnus, surgissant dans la salle en détenant Chloe avec son arme placée sous son cou.


- Talnus, ne fais pas ça. répliqua Varro
- Je savais que tu étais louche. Je le savais ! Il y avait trop de choses qui n'étaient pas claires. Par exemple, pourquoi après tant d'années passées aux côtés des terriens, tu reviendrais chez nous. J'ai été prêt à jouer à ton petit jeu. Mais plus maintenant.
Mes hommes ne répondent plus, je suppose que vous leur avez ôté la vie, peut-être devrais je en faire autant avec cette chère Chloé.

- Non, s'il vous plait. supplia Scott.
- Ah, le prince charmant tentant de sauver sa petite princesse...
- Je l'ai en joue lieutenant. Souffla Greer





Sur le pont du Destinée, Young, Volker, Brody et Rush assistèrent à la scène grâce à l'une des kinos qui suivaient les militaires.

- Oh non, il va faire péter la bombe. Craigna Volker
- Rush, pouvez-vous étendre le bouclier du vaisseau dans la salle de la porte ? Demanda Young
- Quoi ? Pour ça, il va falloir faire des reconfigurations dans le système central.
- Faites vite ! Répondit l'officier sur un ton pressant.





Talnius s'approchait lentement de la porte centrale de la salle d'embarquement afin de préparer sa fuite.
Soudain, il pressa deux fois la détente de son arme de poing et programma la bombe sur la position "mise à feu". Jetant son otage face contre terre, celui-ci s'élança à toute allure vers la sortie mais est rapidement touché par l'une des balles de Greer qui n'a pas attendu les ordres de son supérieur pour ouvrir le feu.

Scott fonça vers Chloe, agonisante. Abattu, il s'effondra près d'elle. Varro quant à lui, avait été touché à l'estomac et perdit énormément de sang. Sentant ses forces le perdre, il ordonna aux militaires de quitter la pièce. Il ne restait plus que 15 secondes avant l'explosion de la bombe.

- Scott, Greer, bougez vos fesses ! Répondit Young par l'intercom du vaisseau
- Lieutenant, il faut qu'on se tire. Allez !





-Brody, maniez-vous ! Dit Rush,
-On y arrivera pas. Répondit Volker complètement en panique.





Une vue large montrait le Destinée en plein VSL, lorsque soudain, une violente explosion se produisit à l’endroit même où se tenait la porte des étoiles. La structure de la salle d’embarquement partit en fumée en une fraction de seconde sous l’effet de la vitesse de la lumière. De nombreux projectiles allèrent frapper le haut de la tour du vaisseau en particulier au niveau du pont...








PRÉSENT



♪Solitudes / Aftermath - Joel Goldsmith


Sur la passerelle d’observation, Rush s’appuyait sur la barre, pensif, tout en admirant le spectacle visuel qui se tenait face à lui. On pouvait apercevoir en contre-bas la section qui abritait la porte des étoiles. L'explosion avait crée un immense trou béant avec ici et là, quelques pans entiers toujours debout. Le reste, était protégé par le bouclier du vaisseau.

Wray pénétra sur la passerelle et rejoignit Rush. Regardant elle aussi les étoiles défilées rapidement devant ses yeux, elle se retourna vers Rush pour lui poser une question, sûrement dans l’optique d’avoir un semblant d’espoir.

- Vous croyez vraiment que nous pourrons un jour rentrer sur Terre ?

Le scientifique, très lucide, avait saisit la démarche de la civile et lui répondit avec un léger sourire amical :

- Un jour oui... Un jour




♪fin







N'hésitez pas à venir commenter, vos avis constructifs m'intéressent !!

=> Liste des épisodes avec synopsis (en première page)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
-Everett-
Chrysalide Astéroïdale
Chrysalide Astéroïdale
avatar

Nombre de messages : 54
Masculin Age : 27

MessageSujet: Re: Stargate Universe : Ultimate   Mar 17 Sep 2013 - 16:40

Citation :
Bonjour à tous, après un an d’absence, Stargate Universe : Ultimate revient pour deux très courts récits censés clôturer définitivement cette fanfiction débutée il y a tout juste deux ans.

Un grand merci à vous cher lecteur, pour votre fidélité ! A bientôt sur Stargate Atlantis : The Return et, qui sait, dans de futures aventures SG !






ÉPILOGUE


Anéantis
  -1-



Plus rien ne sera comme avant. Alors que le silence était maître, et que les membres restants de l’équipage semblèrent vouloir s’isoler dans leur quartier, une femme déambula seule dans l’un des nombreux corridors sombres de ce vieux vaisseaux.

Elle portait sur elle une chemise mauve et un pantalon noir salis par le temps. Malgré les contractions répétitives du métal de la coque qui n’en finissaient plus, elle resta de marbre, sûrement habituée à cette situation calamiteuse. Au bout de quelques pas, elle pénétra dans ce qui resta de l’infirmerie. Une salle à demi-éclairée et sans dessus-dessous. Des dizaines et des dizaines de compresses ensanglantées, qui avaient fini par noircir et durcir au contact de l’air, jonchaient à même le sol. Sur un des lits, un corps était recouvert d’un drap blanc et on pouvait discerner l’un des bras qui pendait au dessus du vide.  Le froid qui s’emparait de tout le vaisseau avait permis de ralentir sa décomposition et le dégagement des odeurs putrides. La femme ne bougea pas et semblait insensible devant ce spectacle horrifiant, jusqu’au moment où elle finit par craquer.  Cette femme n’était autre que Camille Wray.













Allongé sur son divan en cuir noir, le colonel Young se réveilla brusquement. Il regardait avec des yeux hagards le plafond de sa chambre. Les cauchemars à répétition n’en finissaient pas de le hanter. La mort violente de Chloé ainsi que celle de Varro étaient dures à supporter. Jusqu’à présent, il était parvenu à résister à la tentation de reboire. Ce fameux breuvage, sans véritable goût, concocté par Adam Brody dans sa distillerie improvisée n’avait en effet que pour seul but de faire retourner les boyaux de l’intéressé.
L’officier se releva et s’assit, pensif, tout en se grattant la tête. Il s’interrogea sur la suite des évènements.



Pendant ce temps, sur le pont du Destinée, Nicholas Rush pianota sur les consoles et scruta chaque ligne d’informations que faisait défiler l’écran en face de lui. Le scientifique était décontenancé par ce qu’il lisait. Les catastrophes actuelles laissaient entrevoir de nouvelles, pires que les précédentes. Par moment, Rush espérait une intervention divine d’Eli ou du docteur Franklin. Mais la pulvérisation d’une partie du Destinée avait occasionné des dommages sans précédent sur les instruments de bord. A la place, celui-ci reçut la visite de Brody et de Volker. Les deux acolytes ne le souhaitèrent pas bonjour en entrant. Ils pouvaient se le permettre au vue de ces circonstances particulières. L’heure n’était plus aux bonnes matières mais à l’action et à la mise en place d’un plan de secours.



Brody : Vous avez du nouveau ?

Rush : De nouveaux systèmes viennent de lâcher !

Volker : Oh allez...

Rush (énervé) : Non mais vous espériez quoi ? La salle d’embarquement a été pulvérisée par l’explosion emportant avec elle la porte des étoiles, une partie du vaisseau est impossible à atteindre car le souffle a endommagé de nombreux systèmes clés. La coque, déjà vulnérable lors de notre arrivée, s’effrite à toute allure, et enfin, les moteurs VSL sont à deux doigts de rendre l’âme. Vous voulez quoi docteur V-O-L-K-E-R ?  Que je vous annonce que tout roule, qu’il n’y a aucun souci à se faire.

Brody : Wooh... doucement docteur Rush, il essayait juste de...

Rush : Quoi ? De détendre l’atmosphère ? Désolé, mais c’est difficile pour moi de faire semblant de jouer. Arrêtez de m’emmerder avec vos idioties. D’ailleurs vous devriez sortir !

Volker : Attendez Rush, nous sommes dans la même barque, les mêmes galères ! Ce n’est pas en faisant bande à part que vous parviendrez à trouver la solution à nos problèmes.

Young (en entrant) : Messieurs ! Est-ce que je vous dérange ?

Rush : Non, non, colonel,  vous arrivez au bon moment.

Young : Ecoutez, après ce qu’il vient de se passer, il faut continuer à se serrer les coudes et à ne pas baisser les bras. Chacun doit y mettre du sien. Rush, faites moi le topo.

Rush : La coque est percée en de multiples endroits. La partie de la salle de la porte est complètement éventrée et le bouclier parvient à peine à protéger l’intégralité du vaisseau. Des zones commencent à être exposées à la VSL, accélérant ainsi leur désintégration.

Young : Vous avez une idée en tête ?

Rush (regardant au sol) : Sans porte, nos options sont limitées, et il nous est impossible d’utiliser la navette car il fallait passer par la salle d’embarquement pour y accéder.

Young : J’attends toujours votre idée Rush.

Brody : Il n’a rien.

Volker : Ou il n’ose pas le dire.

Young : Rush.

Rush : Il faut tenter un atterrissage du vaisseau.

Brody : Quoi ? Vous êtes dingue

Volker : En fait, j’aurais préféré que vous ne disiez rien !

Young (coupant l’hystérie des deux scientifiques) : Vous êtes sûr que c’est la seule solution, Rush ?

Rush : Absolument.

Young : On pourrait très bien utiliser les combinaisons pour atteindre la navette et s’en servir.

Rush : Oui mais cela impliquerait de sortir de VSL, et je doute qu’après ça le vaisseau soit en mesure de repartir à la vitesse de la lumière.

Young : Bon, très bien, vous parlez d’un atterrissage. Mais où ?

Rush : Fort heureusement, l’intelligence artificielle du vaisseau est encore fonctionnelle et a repéré une planète, à une journée d'où nous sommes, qui pourrait potentiellement nous aider.

Volker : Potentiellement vous dites ?

Rush : Oui, je parle au conditionnel monsieur Volker au regard de nos anciennes mésaventures. On pourrait effectivement tomber dans un environnement hostile.

Young (coupant court à la conversation) : Il a raison, on a pas le choix.

Rush : Colonel, malgré cette bouée de sauvetage qui nous tombe sur la tête, il y a autre chose que je dois vous dire... D'abord, je ne sais pas combien de temps nous pourrons rester en VSL ! D'autre part, malgré son âge avancé et son incroyable résistance à travers le temps, il n’est pas certain que le Destinée supporte la descente dans l’atmosphère. La chaleur et la pression exercées sur le flanc de la coque risque de provoquer l'effondrement des boucliers. Et je n'ai nullement besoin de vous décrire la suite après ça.

Young (pensif) : Hum... En gros, vous pensez que nous avons une chance de nous en sortir ?

Rush : Je crains, hélas, que nous n'ayons pas trop le choix.

Young : Très bien Rush, vous avez mon feu vert. Faites en sorte que tout le personnel nécessaire à cette opération soit dispo. Au boulot, messieurs !








Sur ces mots, Young quitta le pont du Destinée pour rejoindre les autres membres de l'équipage qui avaient besoin en cet instant crucial d'un leader pour les guider, et pour leur donner un semblant d'espoir...



(A suivre)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
did
Organisme Monocellulaire
Organisme Monocellulaire
avatar

Nombre de messages : 6
Masculin Age : 44

MessageSujet: Re: Stargate Universe : Ultimate   Dim 8 Oct 2017 - 21:24

Bonjour
N'ayant pas de suite depuis 4 ans, j'ai laissé un message a everett mais pas de réponse.
J'ai envie d'écrire le dernier épisode pour finir cette série, à ma façon, étant un fan de stargate, et notamment universe qui était mon préféré grâce à son originalité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
did
Organisme Monocellulaire
Organisme Monocellulaire
avatar

Nombre de messages : 6
Masculin Age : 44

MessageSujet: Re: Stargate Universe : Ultimate   Jeu 26 Oct 2017 - 20:17

J'ai eut everett, il a fait la suite sur un autre site (voir avec lui pour le lien) mais il m'a autorisé à écrire ma suite.
Je n'ai pas son style, le début de cet épisode est celui d'everett puis peu à peu je mettrai ma touche pour arriver à l'histoire que j'avais envie d'écrire.
Bonne lecture à tous
 Sir !




ÉPILOGUE

 -2-Origine


Ailleurs dans le vaisseau, les membres restants s’étaient retranchés dans leur chambre. Une réaction parfaitement normale au vue des nombreux événements récents. Tout le monde se posait la même question. Et maintenant ? Quelle place leur restait-il à bord de ce foutu rafiot qui tenait à peine en VSL, et surtout, pouvait-il espérer un retour sur Terre ? Dans sa chambre, le lieutenant Scott repensa à Chloé, la fille et assistante du défunt sénateur californien, Alan Armstrong. Elle qui avait été sauvagement abattue par l’un de ces luxiens peu avant cette explosion. Tout était confus dans sa tête. Il chercha en vain des réponses à ses questions. Au même moment, Greer apparu et entra dans la chambre de Scott, dont la porte était ouverte.

Greer : Lieutenant ! Ce n’est pas votre faute !

Scott était incrédule et regardait dans le vide, essayant tant bien que mal de se contenir. Tourmenté par cette douleur qui le rongeait à petit feu, l’officier se leva de son lit et alla trouver un semblant de réconfort auprès de son ami, le sergent Greer.

Scott : J’essaye de me repasser tout ça dans ma tête. Voir si je pouvais trouver une autre issue à cela...

Greer (l’interrompant) : Lieutenant, vous ne pouviez rien faire ! Il faut aller de l’avant !

Scott : Aller de l’avant ? Mais qu’est-ce qui peut bien nous attendre après ça ?

Greer : Nous devons nous préparer à tout. Je sais, ô combien, vous étiez proche d’elle. Chloé Armstrong était une amie chère, et je ne l’oublierai jamais ! Je crois que je peux me permettre de vous dire ceci, Chloé aurait voulu que vous avanciez ! Un tas de personnes encore à bord comptent sur nous, lieutenant.

Scott : Sergent, je ne sais pas comment vous faites.

Greer (stoïque) : J’essaye tout simplement de ne pas y penser ! Sinon, j’aurais pété un câble depuis des lustres. Il faut que nous restions soudés !

Les deux soldats furent stoppés net dans leur conversion par la décélération du vaisseau et le bruit émis par le relâchement des moteurs.

Rush (radio) : Colonel Young, pouvez-vous me rejoindre sur le pont avec le lieutenant Scott et le sergent Greer, je vous prie...

Greer (en tendant la main à Scott) : Le devoir nous appelle, soldat. Allez venez. Ensemble, nous y arriverons !


Sur le pont du vaisseau, un groupe de scientifiques sélectionné personnellement par Rush pour la réussite de l’atterrissage.

Young : Rush, vous avez du nouveau ?

Rush : Une chance que le Destinée soit parvenue à atteindre sa destination.

Young : Quelle est la suite ?

Rush : Nous ne sommes pas du tout prêt ! Faire atterrir un vaisseau de plusieurs millions d’années, et en plus de cette taille, n’est pas une mince affaire. C’est sûrement la première fois qu’il va atterrir.

Young : Logique, si les Anciens ne sont jamais venus à bord. Vous avez des informations sur cette planète ?

Rush (se retournant vers son moniteur) : Hum... les premières infos arrivent et... Je pense avoir trouvé le site d’atterrissage

Scott : C’est à dire ?

Rush : On a le choix entre un désert aride, une chaine de montagne et une vallée

Young : Vous pensez à la vallée je suppose ?

Brody et Volker s’approchèrent de Rush pour lire à leur tour les données sur la planète. Leurs réactions furent identiques à celle de ce dernier.

Volker : Le risque est de dépasser la vallée, nous ne savons pas quelle distance fera  le destinée pour atterrir ?

Brody : Pareil.. !

Young : Que tout le monde se prépare à atterrir ?

Rush : Atterrir est un bien grand mot, je dirai plutôt s’écraser

Young : Que tout le personnel à bord se prépare

Rush : Je propose de mettre le bouclier ou ce qu’il en reste dans la partie inférieur du Destinée, nous aurons ainsi plus de chance de survivre aux frottements et à l’impact.

Volker : le bouclier est à 5%, nous n’obtiendrons rien de plus

Young : Vous pensez que ça suffira ?

Rush : Il faudra bien

Le vacarme de la descente commença, les vibrations, la chaleur insoutenable mais supportable, des morceaux du vaisseau se détachaient puis  … plus rien, un silence surprenant

Young : Vous pensez qu’on a atterri ?

Brody : Docteur Rush, je ne détecte rien

Scott : Rush ?

Volker : Il a raison, nous sommes immobiles et 1% d’énergie

Young : Couper le bouclier

Rush : Négatif.

Brody : Je reçois un signal de la planète

Young : De la planète ?

Rush : Je ne comprends pas, le choc n’a pas été exceptionnel, mais à part à la surface de la planète je ne vois pas où on peut être

Volker : Et le signal ?

Brody : Très faible peut être un résidu de technologie

Rush : Ce n’est pas notre priorité, Il faut sortir du Destinée et voir son état.

Young : Greer, Scott, trouvez-moi une sortie de ce tas de ferraille, et aller explorer les alentours

Volker
: je vais aller voir à la passerelle, nous aurons une idée de l’état du vaisseau

Young : Prenez la radio et faites-moi un compte rendu

Rush : Je viens avec vous, de toute façon il n’y a plus rien à faire de ce vaisseau

Brody : Je vous attends ici

Rush  (radio) : Colonel Young, ici Rush, nous avons un gros problème

Young : Je vous écoute.

Rush à la radio : Le Destinée a fini sa course dans un lac, ou peut-être une mer, tout l’avant est sous l’eau, enfin ce qu’il en reste

Scott à la radio : Nous sommes sortis, je confirme. Mais j’ai 2 bonnes nouvelles, les navettes sont intacts

Rush : je propose une évacuation rapide sur la terre ferme,  le Destinée s’enfonce dans l’eau

Young : Scott et Greer, allez récupérer les navettes et positionnez-vous devant la passerelle, c’est de là que nous évacuerons tout le monde,  la verrière a éclatée

Rush : Brody, débrouillez-vous pour désarrimer les navettes.

Greer : Greer Navette 1, je suis au commande

Scott : Scott navette 2 ok pour moi

Rush : Brody, vous y arrivez ou il faut que je revienne.

Brody : C’est bon

Young (stupéfait en sortant du vaisseau) : Ça ressemble à la Terre, toute cette forêt, j’espère que nous trouverons de quoi manger?

Un tremblement de terre se fit sentir dans tout le vaisseau


Rush : Évacuez évacuez, nous n’en avons plus pour beaucoup de temps

Volker : Nous allons tout perdre, vue la quantité de données que contient le Destinée, il faut sauver tout ce que l’on peut

Brody : C’est trop tard, prenons les kinos, le temps que les navettes fassent les allers-retours pour évacuer tout le monde.

Le Destinée sombra au bout d’une heure, son poids causant sa perte en laissant l’équipage seul sur cette planète inconnu

Scott : Colonel, je propose en l’hommage d’Elie de nommer cette planète Novus, tel qu’il l’avait fait quand nos doubles avaient fondé une colonie

Young : Que tout le monde se rassemble, en l’hommage d’Elie je déclare Novus notre nouvelle planète ou une nouvelle vie nous attend. Nos doubles ont créé une civilisation, nous en ferons de même.
Nous ne rentrerons jamais sur Terre mais nous vivrons, ainsi que nos descendants

Rush : Pour l’instant, le plus important est de construire des abris, des barricades et explorer les alentours, notre futur n’est pas encore assuré.  Je propose qu’on garde une navette au sol sans l’utiliser afin qu’on puisse profiter de son énergie cet hiver, je ne voudrai pas qu’on finisse comme ceux d’Eden

Volker : Je ne voudrai pas insister, mais le bip capté sur le vaisseau veut dire qu’il y a une technologie sur cette planète, il faudrait tout de même s’en préoccuper. Peut-être que cette technologie pourrait  nous permettre de recontacter la Terre

Rush : Monsieur Volker, en temps normal, j'aurais été de votre avis
Mais le danger immédiat, c’est la vie que nous pouvons rencontrer sur cette planète, nous avons suffisamment eut de mauvaises rencontre jusqu’ici.

Young : Rush, voyez tout ce qu’on a récupéré du Destinée et faites au mieux.

Rush : Colonel, je propose de se partager en plusieurs groupes, un pour la nourriture, un pour la technologie dont je prends le commandement, le groupe de protection armée dont je vous laisse disposer, un pour la construction des cabanes pour se protéger et un groupe d’exploration qui chassera également.

Young : Mais qu'est-ce que vous racontez, vous voulez ma place?

Rush : Non, je me suis fait à l’idée mais si mes propositions ne vous plaisent pas , proposez mieux !

Wray
: Colonel, vous devriez l'écouter, nous savons ce qu'il est advenu lorsque nous ne nous écoutions pas dans le passé

Young (surpris) : Nous verrons. Lieutenant Scott, prenez une navette et faites le tour des environs, je veux avoir un aperçu de ce qui nous entoure.
Sergent Greer, prenez des hommes et explorer les alentours mais ne vous éloignez pas plus de 500m

Volker
 : Je me propose pour accompagner le lieutenant Scott ?

Rush (énervé) : Je vais me contenter d’aller couper des arbres, ça servira toujours

Greer : attendez Rush, je vais vous donner des hommes dans cette tache ?

Young : attendez Rush, je garde votre idée de maintenir une navette au sol pour conserver son énergie.
Chacun allait à sa tâche, la vie s’organisait au mieux pour cette nouvelle colonisation de Novus. Cette fois ci il n’y avait plus Elie, ni Chloe mais le docteur Rush allait compenser, enfin c’est ce que tout le monde pensait, en espérant qu’il n’y aurait jamais de Futura

2 semaines passèrent,  les cabanes étaient debout, des fruits avaient été trouvé, bien qu’ils avaient plus un gout de citron que de figue, mais toujours pas d’animaux et donc de viande, un peu déprimant pour ceux qui rêvaient de grillades

Rush (confus) : j’en peux plus de ces fruits, je regrette la pattée du Destinée

Young : Je vais demander à Scott et Volker d’explorer plus loin cette planète, il y a peut-être un meilleur endroit ou vivre, avec de meilleurs conditions

Volker : Je n’attendais que ça mon colonel, surtout que l'énergie de la navette baisse et un jour nous ne pourrons plus nous’en servir.
D’ailleurs je propose d’activer toute l’instrumentation du vaisseau bien que ça consomme beaucoup d’énergie, car sinon nous ne trouverons rien

Pour la première fois la navette dépassa les montagnes voisines. La planète comparable à la Terre, c’était comme chercher une aiguille dans une botte de foin.

Rush : Tenez-moi au courant si vous trouvez quelque chose d'intéressant

Au bout d’une demi-heure de vol …

Scott : Attendez Volker, je capte un signal, signe d’une technologie

Volker : D’où vient-il ? Enfin … je vais regarder ça … ouah … Rush nous avons trouvé quelque chose

Rush : De quoi faire une grillade? 

Volker : Est-ce que le colonel Young est avec vous ?

Young : Je vous écoute, qu’avez-vous trouvé ?

Scott : Quand nous étions sur Eden, nous avions trouvé un obélisque, il y a le même sur cette planète, 2000m de haut et il émet également un faible champ magnétique

Rush : De quoi ? Ne touchez à rien et venez me chercher. C’est une super nouvelle, je vais pouvoir étudier cet objet, chose que je n’avais pu faire sur Eden, ça nous permettra d'en savoir plus sur cette planète

Wray : Rush, vous pensez que cet obélisque peut nous mener jusqu'à la Terre?

Ruch ne répondit pas ...

La nouvelle fit le tour de la soixantaine de personnes présent sur le camp, on entendait même des « on est sauvés » mais également des « on va pouvoir revoir la Terre »

Rush (prenant la parole devant tout le monde) : Il s’agit simplement d’un reste d'une ancienne civilisation, souvenez-vous de ceux qui sont resté sur Eden, personne n’est venu les sauver quand ils en avaient besoin. Et probablement que nous n’aurons rien de plus que ce qu’on a actuellement, alors oubliez un éventuel retour sur Terre.

Prochain épisode "EPILOGUE 3-Ascension
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ragnarok
Organisme Monocellulaire
Organisme Monocellulaire
avatar

Nombre de messages : 1
Masculin Age : 20

MessageSujet: Re: Stargate Universe : Ultimate   Ven 10 Nov 2017 - 13:30

Did j'aime bien ce que tu as fait et j'ai hâte de voir le prochain épisode mais ce que je ne comprend pas c'est où est passé la mission principale du destiné le point lumineux sur l'écran décris au début de cette saison ? Enfin le but finale de ce vaisseau quoi ^^ .Pour toi la planète qu'ils viennent d'atteindre est cette destination ? Cela me vas comme réponse honnêtement Heureux
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
did
Organisme Monocellulaire
Organisme Monocellulaire
avatar

Nombre de messages : 6
Masculin Age : 44

MessageSujet: Re: Stargate Universe : Ultimate   Sam 11 Nov 2017 - 9:36

le point lumineux ou plutôt une source d'énergie est l'obélisque. Quand à la mission du Destinée, il va falloir attendre la suite Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
did
Organisme Monocellulaire
Organisme Monocellulaire
avatar

Nombre de messages : 6
Masculin Age : 44

MessageSujet: Re: Stargate Universe : Ultimate   Sam 25 Nov 2017 - 9:32

EPILOGUE

3 – ascension

Bien que refroidis par le discours de Rush, tout le monde était excité intérieurement de cette découverte et voulait tout de même y croire un petit peu.
L’expédition comprenant quelques militaires Scott, Greer, Rush, Volker, le colonel Young et Camille Wray représentante des civils qui auraient bien voulu venir, se mit en route grâce à la navette.
Le voyage fut court, cet obélisque était visible de loin, comment avons-nous pu le rater lorsque nous étions encore à bord du Destinée, se demandait Rush.
En s’approchant, ils virent une zone bien plane devant l’obélisque, bien que recouvert de végétation.
Les militaires sortirent en premier de la navette …

Young : Scott, Greer avec moi, les autres restez à l’intérieur.

Ils s’approchèrent, à part la faible radiation déjà détectée, rien ne semblait penser que cet obélisque allait les ramener sur Terre mais il était tout de même impressionnant par sa taille, 2000m de haut mais seulement une trentaine de mètres de côté

Scott : Colonel, regardez de ce côté, il y a des écritures.

Rush : attendez, je viens, et ne touchez à rien

Young : venez, il ne semble pas y avoir de danger

Rush : euh … ce langage ne me dit rien, c’est du chinois même pour moi

Young : donc rien à voir avec les anciens

Rush : déjà sur Eden nous avions vu des signes mais rien de logique ou que nous avions pu déchiffrer

Rush : je vous avais dit que ça ne nous apporterait rien. Filmez avec le kino, nous verrons bien si un jour ça nous parle.

Wray : vous voulez déjà lâcher l’affaire, ça ne vous ressemble pas, vous nous cachez quelque chose ?

Young : Rush ?

Rush : non, j’ai mes limites

Greer : il doit y avoir une porte pour rentrer dedans, j’aimerai bien l’ouvrir, il ne nous reste pas du C4 ?

Wray
 : vous et votre violence, il doit bien y avoir une logique pour rentrer dedans, et ça ne peut que nous être bénéfique d’y arriver.

Young : la nuit va tomber de toute façon, nous allons rentrer au camp, on verra demain. Tout le monde à la navette

Rush
 : j’analyserai ce qu’a filmé le kino, j’apprendrai peut être quelque chose d’intéressant.

De retour au camp, tout le monde voulu discuter et savoir ce que l’obélisque leur avait apporté mais le colonel Young leur dit que pour l’instant ils n’avaient pas eu le temps d’approfondir et qu’ils y retourneraient demain.

Rush prit le kino et alla visualiser le film, son esprit scientifique avait repris le dessus.

Greer : Colonel, ce moment à l’obélisque a fait du bien à Rush, je l’ai senti revivre, loin du bucheron de ces derniers jours

Young : Suivez le discrètement et voyez s’il nous cache quelque chose

Rush : Volker, vous pouvez me retrouver le kino qui avait filmé l’obélisque d’Eden ? Je souhaiterai comparer

Volker : vous pensez que nous avions raté quelque chose à l’époque?

Rush : je souhaiterai comparer les signes sur la façade voir s’ils sont également identique

Volker : ça parait fou de voir deux obélisques si proche mais si éloignés, comment une civilisation et surtout pourquoi, ont-ils fait cela ?

Rush : ça ne peut être plus grand que les anciens mais aurons-nous un jour le fin mot, j’en doute… en attendant ça m’occupe, ça m’éloigne des tâches indignes de moi, et je trouve un peu d’intérêt à cette planète

Volker
 : on va brancher les 2 films sur deux ordinateurs différents, on pourra plus facilement comparer

Greer (à la radio) : Colonel, Rush est avec Volker, ils comparent avec l’obélisque d’Eden

Young : ok, je parlerai avec Volker demain, vous pouvez lâcher l’affaire

Les deux scientifiques y passèrent une bonne partie de la nuit mais Volker laissa Rush dans ses théories et alla se coucher
Le lendemain matin comme prévu Young alla interroger Volker encore endormi.

Young : désolé de vous réveiller Volker, je voulais avoir votre avis avant de demander à Rush, à propos de l’obélisque

Volker : nous avons trouvé quelque chose, enfin plusieurs styles d’écritures mais j’attends de rejoindre Rush pour en conclure quoi que ce soit

Rejoignant Rush ayant peu dormi, la réunion des têtes pensantes de l’équipe s’annonçait intéressante.

Rush : je vous ai réuni pour vous donner mes, enfin nos conclusions avec Volker. En superposant les signes d’écritures des deux obélisques nous avons remarqué une bonne centaine de langage différents, la plupart nous sont inconnus sauf les 2 derniers, probablement les plus récents. Il s’agit de hiéroglyphes et d’araméen.
Mes connaissances en araméen sont trop faible pour que je puisse traduire, j’ai juste reconnu quelques symboles, par contre je peux vous donner la traduction des hiéroglyphes : Trône de transfert. Maintenant nous ne sommes pas plus avancé, j’y ai réfléchi toute la nuit donc si vous avez des idées, n’hésitez pas.

Volker : transfert, ça me fait penser à déplacement, est ce que cet obélisque nous permettrait d’aller ailleurs?

Wray : Sur la Terre vous voulez dire?

Volker : non, peut être sur Eden vers l’autre Obélisque

Wray : mais quel intérêt ?

Rush : nous devons y retourner

Young : c’est ce que j’allais dire, il faut trouver le moyen d’entrer dedans

L’équipe se prépara et embarqua dans la navette direction l’Obélisque de Novus comme l’appelait désormais le groupe établis sur cette planète.

Tout le monde s’affaira autour de celui-ci avec les consignes de ne rien toucher mais d’observer le moindre signe d’ouverture

Les heures passèrent, chacun repassant les uns derrière les autres

Wray : Trône de transfert, pour quoi y a-t-il écris trône de transfert sur ce fichu Obélisque ?

Greer : comment ça se dit en égyptien docteur Rush ? Je dis ça parce que dans les films souvent il suffit de dire les mots magiques et les portent s’ouvrent.

Rush
 : oui bien sûr, enfin on peut essayer, et pourquoi pas en goa’uld

Rush tenta Trône de transfert en égyptien mais comme il le pensait, rien ne se passa.

Wray : vous prononcez peut être mal

Rush (d’un ton ironique) : désolé mais je n’ai pas l’accent des égyptiens du sud

Rush
 : Hassak ya Daru

Un grondement sorti de nulle part fit reculer les personnes présentes. De la fumée s’échappa d’une partie précise de l’Obélisque. Une fois dissipée, une ouverture dans l’obélisque donna un sourire, un peu crispé à ceux qui étaient présents.
Scott : on entre Colonel ?

Young : Rush, qu’avez-vous fait ?

Rush 
: j’ai essayé en Goa’uld, à croire que ma prononciation était meilleure

Volker : dans les différents langages il devait alors y avoir la langue goa’uld

Rush : probablement, j’avoue que certaines zones n’étaient pas filmées au mieux

Greer : on entre ou on fait un pique-nique ?

Greer entra sans demander, histoire d’en avoir le cœur net

Scott : Greer !!!!

Greer : vous pouvez venir, il n’y a pas de danger, mais une belle surprise nous attend

Wray 
: dites-nous en plus

Greer : si vous voulez dormir, le lieu est rempli de modules de stases

Scott : je vous rejoins, ouah, si on en avait eu autant dans le Destinée, Elli serait toujours des nôtres

Rush : regardez vers le haut, on en voit à perte de vue, il faut trouver le moyen de monter

Volker : je crois avoir trouvé ce qu’on peut appeler l’ascenseur

Young : continuons l’exploration

Scott : vide, vide, pourquoi avoir tant de module vide, étaient-ils prévu pour les habitants de cette planète ?

Rush : il faut tous les vérifier voir s’ils sont là

Greer
 : venez vite !!! En voici d’occuper

Young : on ne touche à rien, tant qu’on ne sait pas le pourquoi du comment

Wray : c’est une découverte fabuleuse

Scott : c’est une créature inconnu, rien qui n’inspire confiance vue la carapace qui recouvre le corps

Greer : en voilà une autre mais rien à voir avec la première, et là encore une autre mais c’est une arche de créature de la galaxie ou quoi ?

Rush
 : Difficile de le dire ou de conclure quoi que ce soit pour le moment

Rush : un Unas !!!

Wray : Quoi ?

Young : ce n’est pas possible !!!

Rush : les Unas ont été les premiers hôtes des Goa'ulds, est ce que ça pourrait être un goa’uld ? Personnellement je ne tiens pas à le savoir

Wray arrivant devant un énième module de stase ….resta figé et s’évanoui devant cette vue si inattendu

Scott : Camille !!

Celui-ci arriva juste à rattraper Camille et vit dans le caisson de stase un visage familier

Scott : docteur Jéremy Franklin, il est là, je n’en crois pas mes yeux

Young
 : vous êtes sûr ? Ah oui effectivement c’est lui

Rush : je pense qu’on peut le réveiller

Aussitôt dit, aussitôt fait

Franklin émergeant d’un sommeil qui avait durée plusieurs mois : Camille, Colonel, lieutenant, ou suis-je ?

Young : on aimerait que vous nous le disiez

Franklin
: mon esprit est confus, je ne me souviens pas, j’étais sur le Destinée, il y avait un grand danger, je me suis assis sur le siège, rush vous êtes là ?

Rush : oui je suis là, vous souvenez vous comment vous êtes arrivé là

Franklin : non, je suis ou ?

Greer (fou de joie) : Colonel, lieutenant, venez, venez vite, ELLI ELLI ELLI EST LA !!

Rush : quoi Elli, mais comment, vite, ramenez le parmi nous

Wray : allez-y je m’occupe de Franklin

Rush et les trois militaires entourèrent Elli dont les yeux s’ouvrirent

Rush : Elli mon ami, notre sauveur, racontes moi tout

Young : Rush, laissez le respirer et taisez-vous un peu

Elli : Scott, Rush, sergent, Colonel, ou suis-je ?

Young : vous étiez mort et on vous retrouve sur cette planète dans un obélisque comparable à celui d’Eden, il va falloir tout nous raconter

Elli : et le Destinée, ou est-il, on a réussi à échapper aux drones, on est arrivé à la prochaine galaxie ?

Young : oui grâce à vous mais le destinée n’est plus ou plutôt est au fond d’un lac, nous nous sommes écrasé sur cette planète. Et vous comment êtes-vous arrivez là puisque apparemment vous n’êtes pas mort

Elli : j’étais sur le destinée, seul, je n’ai pas réussi à réparer le module de stase … enfin je crois  … mais qu’est-ce que je faisais dans ce module de stase ?
Tout est confus, ah si ça me revient. En dernier recours plutôt que de mettre fin à ma vie, j’ai voulu connaitre toutes les données contenues dans le Destinée et je me suis assis sur le fauteuil des anciens.

Rush (se rappelant de son double) : j’aurai fait de même. Ça explique tout, le docteur Franklin est là aussi, il avait disparu après s’être assis sur le fauteuil, tout comme vous, puisque quand nous nous sommes réveillé de stase, on n’a pas retrouvé votre corps.
En faites, votre corps a été transféré dans ce module de stases sur cette planète mystérieuse, et ça a un rapport avec Eden

Elli : vous pensez que je vais mourir dans peu de temps comme ceux resté sur Eden ?

Rush : je ne pense pas, eux sont mort sur la planète, vous vous étiez vivant quand vous vous êtes assis sur le fauteuil des anciens

Elli : je veux sortir, je veux respirer de l’air frais

Greer : allez-y, je vais continuer à regarder les autres modules

Young : Scott accompagnez le !

Elli : que c’est beau, cette planète, cet obélisque, on se croirait sur Eden

Young : Nous sommes sur Novus, enfin … nous avons nommé cette planète ainsi pour vous rendre hommage puisque c’est votre double qui avait ainsi nommé sa planète. On a pensé que c’est ce que vous auriez voulu

Elli : merci, c’est gentil. Depuis combien de temps êtes-vous ici ?

Rush : un peu plus de deux semaines, vous allez nous être d’un bon secours notamment pour l’éducation, tel votre double, vous savez quel est votre … destiné (clin d’œil) sur cette planète

Elli : oui effectivement mais cet obélisque mérite qu’on s’y attarde

Rush
 : oui nous avons trouvé des inscriptions, et d’autres créatures dans les cabines de stase mais nous avons préféré ne pas les ouvrir, elles pourraient ne pas être amicales

Young : sergent Greer, revenez, nous en avons suffisamment fait pour aujourd’hui. Elli et Franklin doivent avoir envie d’un bon repas, nous rentrons au camp annoncer la bonne nouvelle

Rush : un bon repas, mais pas de viande, nous n’avons malheureusement pas trouvé d’animaux sur cette planète.  

A suivre  4 – passage
ange
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
did
Organisme Monocellulaire
Organisme Monocellulaire
avatar

Nombre de messages : 6
Masculin Age : 44

MessageSujet: Re: Stargate Universe : Ultimate   Ven 8 Déc 2017 - 21:00

EPILOGUE

4-Passage



Eli : et Chloé, ou est Chloé?
Scott: malheureusement elle est morte dans le Destinée, l’Alliance Luxienne nous a attaqué et  a fait exploser la Porte des Etoiles
Eli : quelle malheur, je suis désolé Scott. Rush, vous disiez que le Destinée était au fond du lac, mais est-il en état d’être réparé?
Rush : non il a subi trop de dégâts, tant bien que mal nous avons pris la décision d’atterrir avant qu’il ne rende l’âme, ce voyage s’est terminée sur cette planète, la mission du Destinée ne sera  jamais mené à bout, et tout ça à cause de nous.
Eli : si moi et le docteur Franklin avons fini sur cette planète, c’est qu’il doit y avoir un rapport avec la mission du Destinée, ça ne peut pas être un hasard
Young : si c’est le cas  nous comptons sur vous pour résoudre cet énigme, mais pour l’instant, un bon repas, une bonne nuit, demain il fera jour

La navette arriva au camp attendu par tout le monde, le message étant arrivé par radio, Franklin et Eli sont vivants. Il s’en suivi une communion du groupe, chacun voulant les toucher, pour tout le monde, c’était un véritable miracle de les voir, de les toucher, de pouvoir échanger un mot, un merci, un bonjour.

Young : laissez les tranquille, ils ont besoin de manger et d’une bonne nuit. Par contre je veux qu’on les surveille médicalement.
TJ : Je suis heureuse de vous revoir tous les deux, venez avec moi que je vous ausculte.
Eli : tout va bien pour moi, je me sens normal, et surtout vivant (grand sourire)
Franklin : moi de même

Le lendemain, au lever du soleil, les membres de la communauté n’avait qu’une idée en tête : venir vérifier qu’ils n’avaient pas rêvé, que ceux qu’ils pensaient morts, étaient bien vivants.

Eli : je suis prêt à retourner à l’obélisque, j’ai envie d’en savoir plus, que m’est-il arrivé, pourquoi ici et comment ?
Rush : moi aussi, en votre absence, j’ai plus coupé du bois qu’utiliser mes capacités intellectuelles

Une nouvelle expédition avec en plus les deux derniers arrivés, prit le départ vers ce mystérieux obélisque

Eli : de l’araméen ? La langue du Christ, mais quel est le rapport avec la langue égyptienne, la langue goa’uld ?
Rush : tout ceci est mystérieux, surtout que nous sommes si loin de notre galaxie mais nous allons en apprendre plus maintenant que nous avons pu entrer, il nous reste encore beaucoup à explorer, et une fois arrivé au sommet nous en serons plus, beaucoup plus, il ne peut en être autrement
Eli : il me tarde, Scott, appuis sur le champignon !!!

Le groupe se rendit là où ils s’étaient rendus la veille. Il y avait d’autres capsules de stases, certaines vident, d’autre remplis de créatures plus ou moins bizarres, ressemblant plus à des animaux qu'à des humanoïdes.

Eli : la tentation est grande de faire revenir à la vie ces créatures …
Rush (le coupant) : le risque est bien trop grand, nous ne savons pas à qui nous aurons à faire, le plus petit être vivant, semblant inoffensif, peut être à l’origine de notre fin. Il faut garder à l’esprit que s’ils sont dans ces capsules, ce sont des êtres intelligents.

L’ascenseur central de cet obélisque continuait à monter, à la fois lentement mais il y avait tellement à voir et surtout à découvrir que tout le monde avait envie d’arriver au bout.
Soudainement l’ascenseur s’arrêta. Une voix se fit entendre

La voix : Bonjour, je suis le gardien de cette tour

Tout le monde se retourna, les militaires pointèrent leurs armes vers … une lumière qui scintillait.

La voix : Vous pouvez baisser vos armes, elles ne peuvent m’atteindre et je suis là pacifiquement. Vous avez fait un long voyage pour arriver jusqu’ici et vous avez surement des questions à me poser.
Rush : vous êtes un ancien ?
La voix : je suis plusieurs choses, et connu sous plusieurs noms, je suis à la fois partout et nulle part.
Eli : effectivement nous nous posons pleins de questions, mais je ne sais par où commencer.
Wray : colonel vous pouvez faire baisser les armes, je pense que nous n’avons rien à craindre.
Young : oui pardon, baissez vos armes, il en va de soi que s’il nous voulait du mal, nous ne serions plus là.
La voix : je sais plein de chose vous concernant, je vous ai suivi, j’étais l’esprit du Destinée, et surtout c’est moi qui vous ai mis dans les modules de stases à tous les deux.
Scott : mais comment? Pourquoi tout ça ?
Young : alors les tests sur le Destinée, c’était vous?
La voix : oui je devais vous tester voir si vous étiez capable de mener à bien la mission du Destinée, qui était de vous faire venir jusqu’à moi et surtout ici.
Young : mais c’est le hasard qui nous a fait arriver sur cette planète, comment pouviez-vous prévoir que nous aurions des problèmes de moteur
La voix : tout prévoir je ne pouvais pas, mais donner des coups de pouce, ça je pouvais
Young : et la mort de nos compagnons c’était prévu ?
La voix : non bien sûr que non, mais il y a des règles que je devais respecter, et je ne pouvais pas intervenir pour sauver tout le monde
Scott : bien que vous en ayez le pouvoir? (il pensait pourquoi ne pas avoir sauver Chloé ?)
La voix : effectivement

Grand silence

Rush : Mais puisque vous étiez avec nous, comment expliquer Franklin et Eli ici ?
Eli : oui comment se fait-il que je sois toujours vivant, alors que mon corps mort était dans le Destinée ?
La voix : de ce côté vous avez le trône d’ascension, il permet de faire l’ascension, votre corps disparait mais votre esprit voyage jusqu’ici ou votre corps est recréé. C’est ainsi que je vous ai mis dans un module de stase dans le but que quelqu’un arrivant ici vous réveille. Comme vous avez pu voir, nombreux sont ceux qui sont parvenu jusqu’ici grâce à divers trônes d’ascensions, mais peu ont été récupérés par leurs compagnons.
Les courageux qui ont fait l’ascension ont droit à une récompense, une vie sera celle-ci.
Eli : comment ça une vie ? Que voulez-vous dire ?
La voix : je connais déjà votre réponse Eli
Eli : mais je ne comprends même pas la question
La voix : si je vous dis Ginn, vous la comprenez
Eli (les larmes aux yeux) : vous voulez dire que vous pouvez la faire revivre ? La faire revenir sur cette planète ?
La voix : votre prière est exaucée, elle est dans la capsule de stase sur votre droite
Eli : ce n’est pas possible, GINN, GINN, je suis trop heureux de te retrouver
Ginn (émergeant d’un long sommeil) : Eli, je …je suis morte, j’étais sur Terre et je ne pouvais plus respirer
Eli : te souviens-tu du vaisseau, tu étais intégré au Destinée.
Ginn : je ne comprends pas, je me suis vu mourir puis plus rien, je n’ai pas d’autres souvenirs
Eli : as-tu oublié nos moments dans le vaisseau ou tu n’apparaissais qu’à moi ?
Eli à la voix : pourquoi ne se souvient-elle pas de ça ?
La voix : ceci ne faisait pas partie de la vie de Ginn, et n’a ainsi pas été conservé dans sa mémoire génétique. Cette Ginn dans le vaisseau n’était qu’une copie des pensées reconstituées
Eli : le principale est que tu sois là, Ginn, quel bonheur de te retrouver
La voix : et vous Franklin, votre esprit est plus confus, qui souhaitez-vous faire revenir à la vie ?
Rush : Amanda Perry, je vous en supplies Jeremy !
Scott : Chloé ! Docteur Franklin, s’il vous plait
Franklin : euh, j’aimerai vous faire plaisir à tous les deux, mais j’ai une personne sur Terre qui m’était chère, c’est elle que je souhaite ressusciter. Elle s’appelle …
La voix : je vous arrête, seul ceux qui ont été sur le Destinée peuvent revivre, j’ai mes limites. Sur le vaisseau, j’ai eu accès à ce que vous appelez ADN, et sans ça je ne peux rien faire

Rush s’écroulant et réalisant que sa chère Amanda n’était jamais venu sur le vaisseau en chair et en os, demanda d’un geste désespéré

Rush : cela veut dire qu’Amanda ne peut revivre ?
La voix : son esprit était sur le vaisseau mais pas son corps, elle n’est donc pas complète pour moi.
Scott : Chloé alors, dites Chloé Franklin
Rush : et Amanda dans un autre corps ?
La voix : c’est possible
Young : voyons Rush, vous n’y pensez pas, et dans quel corps vous pensez ? Vous devez vous faire à l’idée, elle est morte et ne reviendra pas
Rush : et pourtant nous aurions bien besoin d’elle, et puis changer son corps ne lui déplairait pas, elle le mériterait vue sa vie d’handicapé sur Terre.
Scott : Rush je vous en prie, revenez à la raison
Rush : je ne dis pas que Chloé ne mérite pas, mais je ne pourrai plus là regarder en face sans penser à Amanda
Young : Franklin c’est vous qui aurez le dernier mot
Franklin : Chloé a perdu son père et même si elle ne reverra jamais sa mère, elle doit vivre.
La voix : qu’il en soit ainsi

Une capsule de stase s’ouvrit, la belle était allongée et ouvrit les yeux

Scott : Chloé, merci mon dieu, merci Franklin, c’est un véritable miracle de te revoir en vie
La voix : comment m’avez-vous appelé ?
Wray : la langue araméenne sur l’obélisque, vous avez un rapport avec notre dieu sur Terre
La voix : je me suis mêlée de plusieurs civilisations, elles sont effectivement citées sur l’obélisque, il y en a tellement que je ne peux me rappeler de toutes, et même quand je suis revenu, l’histoire s’était effacée avec le temps où avait été modifié. Je préfère vous laisser croire à vos croyances et à leurs histoires.
Young : et maintenant qu’attendez-vous de nous ?
La voix : il y a effectivement une contrepartie à tout ça.

Tout le monde resta sans voix, et pensa au pire, que pouvez demander cet être si puissant à de simples humains perdus sur cette planète…

La voix : je viendrai demain vous voir sur votre camp, prévoyez que tout le monde soit là, je veux m’adresser à tout le monde.

Le groupe repartit vers le camp en navette, mais les personnes le composant étaient anxieuses,

Rush : est-il possible que ce soit un piège ? Ou bien nous devons avoir entièrement confiance en lui.
Young : avons-nous le choix, qu’en pensez-vous Camille ?
Wray : je crois en lui, il a veillé sur nous lorsque nous étions sur le Destinée, certes nous avons eu des morts mais que pouvait-il faire de plus pour les sauver.
Eli : Je pense aussi que nous devons lui faire confiance, il vient de ressusciter Ginn.
Ginn : oui, pourquoi m’aurait-il ressuscité si c’est pour derrière nous faire du mal
Chloe : je peux difficilement en dire du mal également
Young : Il me fait penser aux Oris, une faction religieuse des Alterans. C’était les ennemis des Anciens, qui sont aussi des Alterans. Est-il ancien, ou bien une autre faction des Alterans.
Wray : ce sera une question à lui poser, il tape toujours en touche quand on veut savoir qui il est exactement.

L’arrivée de Chloé et Ginn fit sensation, après Franklin et Eli la veille, certains se disaient que leurs amis tombés lors de cette aventure reviendraient peut être à la vie dans les jours qui allaient arriver mais chaque vie revenu avait une raison, et la contrepartie qui allait suivre fit redescendre sur Terre les plus ambitieux.

Une voix féminine : Eli ?
Eli dans son lit : mmmm
Une voix féminine : Eli, c’est l’heure de se lever
Eli : Ginn, laisses moi dormir encore un peu
Une voix féminine : Ginn ? C’est qui Ginn ?
Eli : Maman ? ??
Marian Wallace : C’est qui Ginn ? Tu as une copine.
Eli : oui elle faisait partie de l’alliance luxienne
Marian Wallace : Ah, c’est encore un personnage de tes jeux, j’aurai du m’en douter
Eli : mais non, mais … je suis ou, qu’est-ce que je fais dans ma chambre
Marian Wallace : Tu vis ici depuis ta naissance, tu t’es couché à quelle heure hier soir ? Tu m’avais promis que ce matin tu allais aller à ce rendez-vous pour du boulot.
Eli : mais j’étais sur Novus, le Destinée s’était écrasé.
Marian Wallace : Le quoi ?
Eli : tu sais le vaisseau à l’autre bout de l’univers dans une autre galaxie
Marian Wallace : Mais de quoi tu parles, tu me fais peur, tu as pris de la drogue ?
Eli : mais tout ceci n’était qu’un rêve ? Je suis sur Terre ? Nous avions rencontré un être nous faisant penser aux Oris
Marian Wallace : ah enfin une parole censée, tu as rendez-vous avec le prêtre Ori ce matin, c’est le grand jour, tu vas devenir prêtre
Eli : NOOONNN

Eli se réveilla en sursaut

Ginn : Eli, tu as fait un cauchemar, calme toi
Eli : Ah Ginn, j’étais sur terre, chez moi, avec ma … enfin non rien, on est sur Novus
Ginn : oui vue la cabane, nous ne sommes pas sur Terre, et tu n’es pas chez toi.
Eli : tu n’as pas fait un cauchemar avec les Oris ?
Ginn : non plutôt un beau rêve ou tu étais avec moi. Mais c’est l’heure de se lever.
Eli : si ce n’est que moi alors tout va bien … ouf

Ce qui était la place du camp, se remplit de monde, tout le monde attendait ce que certains appelaient le messie. Un homme étranger au camp, les cheveux longs, un bâton à la main s’approcha.

Le messie : j’ai pris une apparence humaine, je me suis dit que vous aimeriez me voir ainsi, plus proche de vous.

Dans la foule, certaines paroles se firent entendre, "c’est Jésus, le Christ est ressuscité, c’est un miracle". Certains se mirent à genou, faisant un signe de croix.

Le messie : relevez-vous, vous n’avez pas besoin de vous incliner devant moi.
Young : nous avons une question à vous poser, êtes-vous un Altéran ?
Le messie : vous n’êtes pas très loin, mais je vous l’ai dit je suis connu sous plusieurs noms, il est donc inutile que je vous en donne un nom car il ne correspondrait pas exactement à la définition que vous connaissez
Wray : qu’attendez-vous de nous ?
Le messie : rassurez-vous, la seule chose que j’attendais de vous, est votre confiance, vous ne vous êtes pas enfui suite à mes paroles d’hier. La mission du Destinée était de trouver qu’il y avait la présence d'une forme d'intelligence lors de la formation de l'Univers et que le Big Bang aurait été provoqué. Mais les anciens connaissaient cette forme d’intelligence, ils voulaient la faire connaitre par les différentes civilisations, d’où la création du Destinée, enfin des Destinées.
Vous m’avez trouvé et il est maintenant temps que vous rentriez chez vous.

Tout le monde était stupéfait de ces révélations, Rush même un peu déçu.
Du bâton du messie surgit un faisceau lumineux qui fit apparaitre une porte des étoiles.

Le messie : je vous laisse la matinée pour faire vos affaires et j’ouvrirai le passage vers la Tau’ri.

Dans la foule on entendit des « alléluias, nous rentrons enfin, je vais revoir ma famille, je n’y croyais plus ». Une heure plus tard, tout le monde était prêt mais ils avaient vécu ce moment tellement de fois et à chaque fois au dernier moment, le voyage du retour n’avait pu se faire, à part pour le colonel Telford, que le stress et l’anxiété étaient présents. Cette fois ci allait-elle être la bonne ? Les symboles défilèrent et la porte des étoiles s’ouvrit.

Le messie : Le passage vers la Tau’ri est ouvert.
Young à la radio: La Terre ici le colonel Young, est ce que vous m’entendez?

Un grand silence paressant une éternité …

Young à la radio: La Terre ici le colonel Young, est ce que vous m’entendez?



O’Neill : Colonel Young ici le Général O’Neill, veuillez-vous identifier !
Young : Mon matricule est le 519853615985
O’Neill : mais que se passe-t-il ?
Young : nous avons rencontré quelqu’un sur la planète ou nous avons échoué, et je ne saurai comment vous l’expliquer mais il a fait apparaître une porte des étoiles afin que nous puissions rentrer chez nous
O’Neill : il va falloir m’expliquer tout ça
Young : dès que nous aurons passé la porte, je vous ferai un rapport avec plaisir, nous sommes prêt à traverser
O’Neill : Attendez nous allons ouvrir le bouclier … allez y vous pouvez traverser
Greer : colonel, laissez-moi passer en premier et si tout va bien derrière, je vous dirai de traverser
Young : allez-y Greer
Young : colonel je vous envoi le sergent Greer

Le sergent Greer se lança à travers la porte, traversant le vortex, le spectacle de ce voyage à travers les étoiles était magnifique et trop court pour les adeptes de sensations fortes. Encore un silence, à attendre un mot du sergent

Greer : Colonel, je suis mis en joue, mais tout va bien, je suis bien sur Terre, et le Général a donné l’ordre de baisser les armes. JE SUIS A LA MAISOOONN YOOOUUUUYOOOOOUUU
Young : que tout le monde traverse, l’un après l’autre dans le calme.
Wray en larme : je n’arrive pas y croire, je vais revoir ma chérie
Chloé également en larme : maman j’arrive
Et même Scott en larme : je vais voir mon fils, avec mes propres yeux
Eli : maman, je vais revoir ma mère après tout ce temps, toutes ces années

Le colonel Young et Rush furent les deux derniers, l’un et l’autre voulant être le dernier à passer la porte, et après quelques fausses politesses, non sans un regard vers celui qu’ils appelaient le messie, le colonel reconnaissant envers Rush, lui qui avait passé tant de temps à étudier le Destinée, le laissa passer en dernier.

Rush : je suis le dernier, messie ou qui que vous soyez, je vous remercie de tout ce que vous nous avez appris autant sur le Destinée qu’ici.
Le messie : vous m’avez bien aidé également sur le Destinée, sans vous, je ne pense pas que la mission aurait été un succès. Une fois sur terre, dites-leur d’attendre trente secondes avant de fermer le bouclier
Rush : mais pourquoi, vous allez venir avec nous ?
Le messie : vous verrez

Rush arriva en dernier sur Terre, il donna le message de laisser ouvert, et au bout d’une vingtaine de secondes, une silhouette apparue, sortant de la porte.

O’Neill : qui êtes-vous ?
Rush : oh mon dieu
Eli : qui est ce ?
Rush : je vous présente, celle qui nous a aidé, au péril de sa vie (Rush continuant en larme) le docteur Amanda Perry, la vrai, dans son véritable corps.
Perry : Rush je … je ne sais pas, je vois que je sors de la porte des étoiles mais pourquoi, comment
Rush : Amanda, tu ne rends pas compte ?
Perry : compte de quoi ?
Rush en larme : tu es vivante mais tu es également debout  
Perry : ah oui, c’est toi qui as réussi à faire ce miracle ?
Rush : je ne sais pas je ne sais plus mais tu es là et en parfaite santé, et rien que pour ça cette aventure méritait le coup d’être vécu.

Quelque part dans un endroit sombre

Une voix féminine : Eli ?
Eli dans son lit : mmmm
Une voix féminine : Eli, c’est l’heure de se lever
Eli : Maman ?
Marian Wallace : Oui c’est moi, tu dois te lever
Eli : OH NON ça recommence, alors tout ça n’était qu’un rêve ?
Marian Wallace : Ah ah ah, ah ah, non Ginn t’attend, dans trente minutes on vient vous chercher pour aller à la Maison Blanche, c’est jour de gloire mon fils.
Eli : Ah cette frayeur, ah ah ah


THE END
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
did
Organisme Monocellulaire
Organisme Monocellulaire
avatar

Nombre de messages : 6
Masculin Age : 44

MessageSujet: Re: Stargate Universe : Ultimate   Ven 8 Déc 2017 - 21:08

L'aventure d'écriture est terminée, c'est loin d'être évident comme exercice, car éviter les erreurs n'est pas évident. Il faut se relire plusieurs fois, voir revenir en arrière pour être sûr ou reprendre un détail, sans parler des fautes d'orthographe, vous aurez remarqué que j'ai écris Eli avec 2 L dans l'épisode 3.
Mais le plaisir de finir cette série avec mes souhaits et une réelle joie, et je remercie Everett sans qui je n'aurai ps pu faire une suite crédible aux 2 saisons officiels.

PS : Everett, je ne pouvais pas laisser mourir Eli et Chloé, impossible!!! Râ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Stargate Universe : Ultimate   

Revenir en haut Aller en bas
 
Stargate Universe : Ultimate
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» Stargate Universe : Ultimate
» Stargate Universe
» Stargate Universe
» Picfics n°9- Stargate Universe Eli/Rush/Scott/Young/informatitien
» [2009] Stargate Universe

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Multivers :: .:: Fictions, franchises & univers à l'honneur::. :: Stargate :: Vos créations :: Créations Stargate-
Sauter vers: