AccueilPortailChatboxRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Médium

Aller en bas 
AuteurMessage
Horus
I.A. Psychopathe
I.A. Psychopathe
Horus

Nombre de messages : 801
Masculin Age : 31
Localisation : Dans mon vaisseau-mère

Médium Empty
MessageSujet: Médium   Médium EmptySam 9 Déc 2006 - 14:11

Auteur : Horus

Titre : Médium

Genre : Aventure

Saison : Saison 9

Résumé : Cross over Stargate SG1/Medium (mais pas besoin de connaitre médium)

Disclaimer : Les personnages ne m’appartiennent toujours pas et sont la propriété exclusive de la MGM.

Date d’écriture : Novembre 2006

Note de l’auteur : Cette fanfic était censée être assez courte… Mais je me suis lâché et j’espère que ça vous plaira.



Médium


Allison DuBois conjuguait avec réussite vie professionnelle et vie privée. Quand elle ne s’occupait pas de ses trois adorables mais non moins terribles filles, elle faisait incarcérer des tueurs et des psychopathes en travaillant pour le procureur. Elle se demandait parfois lequel de ces deux travails était le plus fatiguant. Mais en plus de cela, depuis quelques temps Allison se battait aussi contre des aliens. Elle traversait un artéfact extraterrestre appelé « Porte des étoiles » pour essayer de protéger la galaxie des goa’ulds et des Oris.

Aujourd’hui elle allait partir en mission avec son équipe, la célèbre SG1. Elle était très liée avec les trois militaires de son unité, c’était comme sa seconde famille. Pourtant cela ne faisait qu’une semaine qu’elle partageait leurs aventures. Il y avait Teal’c et Daniel, ses grands amis et Cameron Mitchell… Elle avait un peu plus de mal à comprendre tout ce qu’il faisait, mais il était aussi très sympathique.
L’équipe s’apprêta à traverser le grand anneau de pierre bâti par les anciens. Allison partit en tête et s’engouffra dans le vortex comme si de rien n’était.
De l’autre côté de la porte, une plaine herbeuse s’étendait à perte de vue. Une fois arrivés, les quatre aventuriers se dirigèrent vers le village où on les attendait. Allison n’était pas stressée, ce n’était qu’une mission d’observation comme tant d’autres.
Sauf que…

Tout s’enchaîna très vite, Allison vit des flammes, des morts, des tortures, de la souffrance, un goa’uld, la destruction, puis… Rien. Le noir total.


Allison se réveilla en sursaut. Une goutte de sueur froide coula sur son front. Elle n’entendait plus que le son de sa respiration saccadée, dans le noir. Ses mains agitées de tremblements cherchèrent désespérément autour d’elle. Elle trouva rapidement l’interrupteur et alluma sa lampe de chevet. Elle constata avec soulagement qu’elle était toujours dans son lit, à Phoenix, en Arizona.



1. Des flammes


Cela faisait une semaine qu’elle avait rêvé pour la première fois de la porte des étoiles. Au début cette histoire avait l’air tout droit sortie de son inconscient… Mais au fur et à mesure, chaque rêve ajoutant de petits détails, toute l’histoire était devenue plus que plausible, réelle. Le concept de voyage sur d’autres planètes était sûrement une métaphore pour l’avertir d’un danger, un grand danger. Il fallait sûrement qu’elle aide ces gens, qui fussent ils… C’était sûrement urgent.
Elle regarda à côté d’elle, Joe dormait toujours. Elle sortit le plus discrètement possible du lit et se précipita vers le salon.


Une heure plus tard, quand Joe Dubois se réveilla seul dans son lit, il se leva et trouva sa femme, assise devant son ordinateur dans le salon.

- Que fait ma ravissante épouse hors du lit à trois heures du matin ? Lui demanda-t-il.
- Elle fait des recherches sur des membres de l’armée, répondit-elle d’un ton absent sans quitter l’écran d’ordinateur des yeux.

Joe s’assit à côté d’elle et la regarda quelques secondes en attendant une explication. Allison bailla, et attrapa sa troisième tasse de café tout en pianotant sur le clavier.

- Encore un rêve ? Se décida-t-il à lui demander.
- Oui, toujours le même ! Soupira-t-elle.
- Celui avec les aliens ? Tu sais, je ne crois pas que tu trouves leur adresse sur internet…
- Je cherche à contacter la base de Cheyenne Mountain dans le Colorado, ou les militaires que j’ai vu dans mes rêves…
- Et pourquoi ne ferais-tu pas ça plus tard, après quelques bonnes heures de repos ?
- Non, demain je travail et je n’ai pas encore finit.
- Très bien ! S’exclama l’homme en se levant. Puisque c’est ça j’attendrai aussi que tu ais fini avant d’aller retrouver notre lit.

Joe s’assit dans le canapé et alluma la télévision en sourdine pour ne pas réveiller ses filles. À trois heure du matin il n’y avait rien d’intéressant, il zappa de chaîne en chaîne et d’émissions de chasse en émission de pêche. Il s’assoupit finalement au bout de dix minutes.
Pendant ce temps Allison n’était pas plus avancée. Elle avait recherché dans des annuaires en ligne les adresses et numéros de téléphone du docteur Daniel Jackson, du lieutenant colonel Cameron Mitchell et même du général Hank Landry, mais n’avait rien trouvé. Comme s’ils n’existaient pas… Mais ils existaient, elle le sentait.
Dépitée elle se leva et alla réveiller son Mari :

- Il est l’heure d’aller dormir ! Lui chuchota-t-elle à l’oreille en s’asseyant à côté de lui.
- Mais je dors déjà, bailla-t-il à peine conscient. D’ailleurs je crois que j’ai fait le même rêve que toi… Avec ce truc qui permet d’aller sur d’autres planètes…
- Comment ça ? Demanda-t-elle bouche bée.
- Tu sais, la porte des étoiles et tout… Ah mais c’est normal, regarde ce qui passe à la télé ! S’exclama-t-il en se redressant.

Allison tourna la tête pour regarder le poste de télévision. Elle vit, effarée, le Colonel Danning, en habit militaire, traverser un gros anneau lumineux (en plastique) avec son équipe. Après quelques scènes de bataille contre des extraterrestres – en plastique – le générique faisait place au nom de la série : « Wormhole X-treme! ».
Elle n’en revint pas, on aurait dit la parodie de son rêve… Comme une mauvaise adaptation télévisée. Et comme pour l’achever, c’est à ce moment que le héros embrassa à plein bouche une plantureuse extraterrestre à quatre bras et à la peau jaune.

- Voilà, on peut aller dormir, ton mystère est résolu, dit Joe satisfait. Tu as dû toi aussi t’endormir devant ça.
- Attends, ça ce n’est pas mon rêve ! S’exclama Allison très sérieusement. Enfin c’est ça… Mais ce n’est pas ça ! Je veux dire que ça y ressemble beaucoup mais que rien n’est pareil : la porte, les personnages…
- … Les extraterrestres ! Compléta Joe sarcastique.
- Oui, même ça ! Ragea Allison.

Elle alla se coucher en silence, suivit de son mari. Le fait de ne pas être prise au sérieux l’exaspérait. Car aussi étranges que furent ses rêves, ils étaient trop intenses pour êtres de simples rêves.


Allison et son équipe mirent dix minutes avant d’apercevoir les premières maisonnettes.

- Alors vous croyez réellement que plusieurs goa’ulds aient rendu visite à ces fermiers ? Demanda Cameron en plaisantant.
- Ce n’est pas parce qu’ils n’ont pas de télévision et de frigos qu’ils ne savent pas reconnaître un goa’uld, répondit sèchement Daniel.
- Je veux dire, reprit Cameron, pourquoi des goa’ulds voudraient-ils reconquérir cette planète, il n’y a rien de vraiment intéressant ici : pas de naquada, pas de guerriers à enrôler…
- Justement, l’interrompit Teal’c, les goa’ulds ont été très affaiblis. Ils essayent de reconstruire leurs empires par des planètes peu peuplées et faciles à contrôler. La population d’ici ne pourrait visiblement pas résister au plus faible des goa’ulds.
- Regardez ! S’exclama Allison en regardant en avant.

Alors qu’ils n’étaient plus qu’à une dizaine de mètres du village, une petite fille les avait aperçut et s’était enfuit en courant et en hurlant.

- Bizarre les gens ici… Vous avez déjà eu des réactions de ce genre dans d’autres missions ? Demanda Cameron.
- Non… Répondit Allison bouche bée.
- Ils doivent être nerveux à cause des goa’ulds, proposa Daniel.

Mais lorsqu’ils évoluèrent parmi les habitations médiévales en pierres, bois et paille, chaque habitant fut plus ou moins prit du même élan de panique. SG1 de plus en plus étonnée du raz-de-marée qu’elle provoquait, s’avança jusque sur la place centrale du bourg. C’est alors qu’un fermier, visiblement apeuré, surgit devant eux en brandissant une fourche :

- Repartez d’où vous venez, faux dieux ! Lança-t-il hargneusement.
- Non, vous vous trompez, nous on est les gentils, répliqua Cameron.
- Nous venons de la Terre, tenta d’expliquer Daniel.
- Mensonges ! Partez, goa’ulds, ou…
- …Ou ? Demanda Teal’c.

L’homme se retourna et esquissa une série de mouvements désorganisés. Une dizaine d’autres fermiers armés de pieux, de zat’nik’tels et de lances jaffas entourèrent SG1.

- Ou nous nous occuperons de vous ! Finit l’homme.
- Il faudrait éviter de blesser quelqu’un, dit Allison à son équipe prise de pitié par les villageois qui n’essayaient que de se défendre.
- Nous n’allons quand même pas leur tirer dessus ! Continua Daniel en posant une main sur le bras de Cameron qui agrippait son p90.
- Puisque nous n’avons pas le choix, dit Cameron en posant son arme à contre cœur.

Les trois autres l’imitèrent. Leurs assaillants les ramassèrent immédiatement, tout en les gardant en joue par peur d’un quelconque tour de magie.

- Qu’allons nous faire d’eux ? Demanda l’un des fermiers à celui qui paraissait être le chef.
- Jetez les en prison, en attente de leur exécution.
- Et la femme ? Elle n’était pas avec eux la dernière fois…
- Si elle est avec eux, elle mérite le même sort !





Elle se réveilla à 7h ce matin-là, sous les baisers de Joe. Elle lui lança un regard intrigué.

- Je suis désolé pour cette nuit, dit-il. Mais j’ai juste un peu de mal avec les extraterrestres.
- C’est déjà oublié !
- Et puis j’ai réfléchit à une chose… Crois-tu que tu pourrais vivre ce qu’il t’arrive dans ces rêves.
- Non, bien sûr que non.
- Alors tu vois, tu n’as aucune raison de t’inquiéter. Mais attends, écoute… Le silence. Ce qui veut dire que nos adorables filles dorment encore et que nous avons quelques minutes pour…

« MAMAAAAAAN », hurla une voix depuis l’extérieur de la chambre. Le couple dû se lever à regrets, pour écouter une énième dispute entre Bridget et Ariel.


Après avoir fait le petit déjeuner et ramené ses filles à l’école, Allison arriva sur son lieu de travail, dans les bureaux du procureur de Phoenix. Elle entra dans le bureau de son patron :

- Bonjour Allison, la salua le procureur DeValos.
- Bonjour Monsieur.
- J’avais justement un dossier à vous confier. Une histoire de meurtre. J’aimerais que vous déterminiez si le suspect a effectivement commis le meurtre.

Le procureur expliqua à la médium les détails de l’affaire. Quand l’entretien fut finit, elle resta assise.

- Oui ? Demanda l’homme un peu perplexe.
- Je me demandais… Commença-t-elle. Comment pourrais-je faire pour contacter le commandement d’une base militaire ?
- D’une base militaire ? Répéta-t-il.

Il regarda la jeune femme pendant de longues secondes, sans rien dire. Comme elle ne se décida pas à parler, il le fit :

- Devenez présidente des Etats-Unis… Sinon j’ai bien peur que cela dépasse vos compétences… et les miennes ! Mais pourquoi voulez-vous savoir ça ?
- Pour rien, merci quand même. Je vais tout de suite étudier ça, acheva Allison en se précipitant vers la porte.

La médium s’installa à une table et parcouru le dossier en attendant qu’une vision ou un pressentiment lui fournissent les informations voulues. Mais rien ne venait et les effets de ses nuits agitées de la semaine commençaient à se faire ressentir…


Depuis le fond d’une petite cellule, Allison regardait Daniel. Il s’exténuait depuis la veille à essayer d’expliquer aux gardes qu’ils n’étaient pas des goa’ulds et qu’au contraire ils venaient les aider. Elle avait aussi essayé au début… Mais rien n’y faisait. Pourquoi ces gens était-ils si persuadés qu’ils étaient des faux dieux ?
L’archéologue commençait à s’énerver :

- Ca ne sert à rien, lui dit Allison.
- Mais pourquoi ne veulent-ils pas entendre raison ? Demanda-t-il violement.
- Si ils veulent vraiment nous exécuter… Commença Cameron. Il va falloir s’enfuir, à tout prix.

Il montra alors son pistolet à sa ceinture. On ne leur avait pas retiré leurs revolvers, la peur que les terriens inspiraient les avait dispensée d’une fouille approfondie. Le commandant de SG1 venait de donner implicitement l’autorisation à ses hommes de faire usage de la violence, voire d’abattre les villageois. S’il fallait choisir entre son équipe et ces paysans, Cameron avait déjà décidé. Ce serait ses hommes, quitte à tuer des innocents.
Mais déjà les portes de la prison s’ouvrirent et un groupe d’hommes armés entra. L’un d’eux entra dans le cachot tandis que les autres étaient prêts à faire feu sur les prisonniers au moindre incident. SG1 fut attachée solidement. Cameron guettait le bon moment pour s’échapper sans trop de dégâts, alors qu’on les conduisait sur la place du village. Malheureusement cet instant ne vint pas. Les fermiers étaient peut être novices dans ces pratiques mais les goa’ulds les effrayaient trop pour qu’il ne prennent le moindre risque.
Sur la place, quatre bûchers avaient été dressés, un pour chacun. On les fit monter sur les tas de branchages. Leurs mains furent déliées pour les rattacher autour des poteaux. Allison saisit l’occasion pour lancer l’assaut.

- On y va ! Lança-t-elle.

Teal’c et elle-même assommèrent rapidement leurs gardiens et brandirent leurs armes en direction des autres. Daniel et Cameron n’eurent pas cette chance et restèrent captif.

- Libérez-les et nous partirons, dit Teal’c.
- Vous mentez, vous êtes déjà revenus une fois ! Cria un homme. Laissez-vous faire ou nous tuons vos semblables.

Après quelques minutes de silence, Allison vit que la détermination dans les yeux des villageois ne faiblissait pas. Leurs chances de s’échapper à deux étaient très faibles.

- Tuez les deux premiers ! Lança un fermier.
- Non ! Sinon je le tue aussi, cria Allison en désignant l’homme qu’elle avait en mire.
- Je suis prêt à mourir pour débarrasser mon peuple des goa’ulds ! S’écria aussitôt celui-ci.

Teal’c et Allison se regardèrent au bord de la panique, les choses s’annonçaient très mal. Déjà le feu prenait sous les pieds du lieutenant colonel Mitchell. La détresse se liait dans les yeux de l’homme tandis que les semelles de ses chaussures commençaient à se déformer. Allison était peut être dans le même état que lui, complètement affolée…

C’est alors que le ciel s’assombrit, le temps sembla se dérouler au ralenti.

- Dramatique, n’est-ce pas ?

Allison détourna le regard de son ami et aperçut un homme barbu, vêtu d’une longue tunique de soie richement décorée. Il paraissait tout à fait détendu et marchait au milieu des villageois pétrifiés.

- C’est tout à fait charmant… Cette mise en scène, cette souffrance… J’adore, vous aussi ?
- Qui êtes-vous ? Demanda Allison, ne comprenant pas ce qu’il lui disait.
- Rassurez-vous, le pire est à venir. Et je dois avouer que ce sera… Jouissif. Maintenant redevenez vous-même.


Dernière édition par le Sam 9 Déc 2006 - 14:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://horusgate.site.voila.fr
Horus
I.A. Psychopathe
I.A. Psychopathe
Horus

Nombre de messages : 801
Masculin Age : 31
Localisation : Dans mon vaisseau-mère

Médium Empty
MessageSujet: Re: Médium   Médium EmptySam 9 Déc 2006 - 14:13

2. Des morts


Allison se réveilla aux côtés de Joe se matin là. Mais à peine les yeux ouverts, elle sauta du lit et s’habilla en vitesse. Elle avait déjà fini de préparer le petit déjeuner quand toute sa petite famille arrive dans la cuisine en pyjama.

- Qu’est-ce qu’il se passe ? Demanda Joe.
- J’ai un dossier important à rendre au procureur DeValos, avant une audience qui aura lieu ce matin.
- Si tu veux je peux déposer les filles à l’école…
- Oh merci, c’est gentil ! Coupa Allison en se précipitant vers lui pour l’embrasser.

Puis elle couru vers la porte avec son sac à l’épaule, son dossier dans une main et un toast encore chaud dans l’autre.
Arrivée devant sa voiture, elle mit son pain entre ses dents pour partir à la recherche de ses clefs. A ce moment un grand bruit fendit l’air. La jeune femme se retourna pour voir ce qui était arrivé. Son toast tomba à terre, ainsi que son dossier. Un trou béant, duquel s’échappait une épaisse fumée noire, éventrait sa maison.
Elle resta pétrifiée devant ce spectacle d’horreur, tandis que les explosions se multipliaient autour d’elle. Mais elle n’en avait rien à faire, elle ne pouvait même plus réfléchir. La ville ne fut bientôt plus qu’un tas de gravas.

- Magnifique n’est-ce pas ? J’avoue j’en suis assez fier… Dit une voix familière.
- Vous ! Dit Allison en reconnaissant l’homme de son rêve.
- On m’appelle Ba’al…


- Allison ? Allison ? Madame Dubois !!!

La jeune femme se redressa et vit qu’elle s’était endormie sur une pièce du dossier que le procureur venait de lui remettre. C’était justement lui qui se tenait debout devant elle.

- Je suis désolée, je ne dors pas très bien en ce moment, lui expliqua-t-elle.
- Vous avez besoin d’une journée de repos ? Lui proposa-il, compréhensif.
- Oui, je crois même que je vais prendre le reste de la semaine !
- Très bien ! Reposez-vous bien ! Nous avons besoin d’une médium en pleine forme !


Arrivée chez elle, la médium se précipita sur le carnet qu’elle avait utilisé la nuit précédente pour noter les résultats de ses recherches peu concluantes. Elle entoura un numéro de téléphone au crayon et attrapa le combiné du téléphone.
Elle en était persuadée maintenant, ces militaires étaient vraiment en danger et bien plus encore dépendait de leur sort. Et peu importait qu’il y ait ou non des aliens dans l’histoire, elle se devait de faire tout ce qui était en son pouvoir pour découvrir ce qui se tramait… Même ça…

- Bonjour, ici le service des relations publiques de la base militaire de Cheyenne Mountain, que puis-je faire pour vous ? Demanda une voix féminine à l’autre bout du fil.
- Bonjour, je voudrais parler au général Landry, si c’est possible.
- Désolé, le général ne prend pas de coups de fil de l’extérieur, répondit très poliment la voix.
- Alors pourrais-je parler au lieutenant colonel Mitchell ?
- Il n’est pas joignable pour l’instant, mais laissez-nous vos coordonnées, il vous rappellera.
- Non, ce n’est pas la peine, répondit Allison légèrement énervée. Pourriez-vous alors me passer le docteur Jackson ? Ou Teal’c.
- Je suis désolée, le Docteur Jackson n’est pas ici et il n’y a personne du nom de Teal’c, répondit la voix avec la même condescendance agaçante.
- Alors dites à l’un de ceux-là que je souhaiterai leur parler du projet « stargate » !

La voix changea radicalement au bout du fil est devint plus violente, voire menaçante :

- Qui êtes-vous ?

Allison raccrocha immédiatement, folle de rage. On lui avait menti délibérément, elle n’avait pas besoin d’être médium pour s’en rendre compte ! Mais il fallait tout de même qu’elle fasse quelque chose, elle devait trouver une idée. Et puis on ne lui avait pas dit que le général Landry, Daniel Jackson et Cameron n’existaient pas. Cela prouvait qu’au moins une partie de ses rêves était juste. Elle avait peut être une chance d’éviter le scénario apocalyptique qu’elle avait vu le matin.


Deux heures plus tard, le téléphone du bureau de Joe Dubois sonna. Il décrocha :

- Allo ? … Oui Allison, je peux aller chercher les filles à l’école ce soir… QUOI ?! Tu vas dans le Colorado ?!
- Oui, ce n’est qu’à douze heures de route !
- Qu’à douze heures ! Tu ne peux pas partir comme ça !
- Je crois que c’est trop tard, ça fait déjà plus d’une heure que je roule.
- C’est à cause de ton rêve ? Demanda-t-il plus calmement.
- Oui. Ecoutes Joe, je ne sais pas si je perds la boule ou pas, mais le fait est que je fais ces rêves étranges… En tout cas j’ai besoin d’en avoir le cœur net…

Elle n’eut pas de réponse au bout du fil pendant plusieurs secondes.

- Joe ? Demanda-t-elle angoissée.
- Il y a quelque chose à manger dans le frigo pour les filles ce soir ?


Jack commençait à être fatigué quand il arriva, escorté par un lieutenant, devant une maison de banlieue, à la tombée de la nuit. Il avait passé une bonne partie de l’après-midi dans un avion. Il frappa à la porte :

- Bonsoir, je suis le général O’Neill de l’armée de l’air, se présenta-t-il à l’homme qui ouvrit la porte.
- Bonsoir… Répondit Joe Dubois un peu perplexe. Que puis-je faire pour vous ?
- Nous aimerions parler à Allison Dubois ?
- Qu’a-t-elle encore fait ? Demanda Joe en s’attendant au pire. Euh… Elle n’est pas là… Mais entrez, je vous en prie.

Les deux militaires s’assirent sur le canapé de la famille Dubois et refusèrent poliment le café que leur proposait leur hôte. Ce dernier s’assit alors en face d’eux sur un fauteuil :

- Que se passe-t-il ? Allison n’a rien fait de grave ? Redemanda Joe.

Le général le rassura et expliqua comment ils avaient pu localiser la provenance du coup de téléphone que sa femme avait passé à une base militaire. Il continua en disant simplement qu’ils aimeraient savoir comment Allison s’était procurée certaines informations, sans s’étendre sur les détails.
C’est à ce moment que deux petites filles blondes apparurent à une porte :

- Papa ! Qu’est ce qu’il se passe ? Demanda Ariel.
- Ce n’est rien, ces hommes sont justes là pour voir votre maman. Retournez dormir.
- Mais j’arrive pas à dormir ! Se plaint Bridget.

Elle en profita pour aller s’asseoir à côté de Jack sur le canapé.

- Vous êtes pilote d’avion ? Demanda-t-elle à l’homme.
- Non, je suis dans l’armée de l’air… Mais j’ai déjà pu conduire des avions.
- Vous êtes venus parce que ma maman est une devineuse ? Demanda-t-elle.
- Bridget ! S’exclama Ariel exaspérée.

Le général O’Neill regarda la mine décomposée de Joe. Il demanda juste :

- Devineuse ?


Le pantalon de Cameron était déjà en feu, tandis qu’on s’apprêtait à allumer le bûché sur lequel se tenait Daniel. Mais à ce moment un bruit sourd retentit. Une semi obscurité tomba sur le village. Tout le monde regarda dans le ciel. Un immense vaisseau mère goa’uld survolait le village. Deux canons envoyèrent leurs munitions au sol, partout sur la place.
Les villageois se mirent à courir dans tous les sens en criant. Plusieurs corps furent déchiquetés ou carbonisés et propulsés dans les airs. Les habitations furent éventrées et prirent feu.
Allison et Teal’c profitèrent de l’agitation pour aller détacher Daniel. Les choses s’avérèrent plus difficiles pour libérer Cameron. Les flammes l’entouraient et le recouvraient, il ne cessait de crier. Teal’c dégagea les branches enflammées avec une fourche qu’un des fermiers avaient laissé tombé durant sa fuite. Allison et Daniel s’occupèrent de détacher Cameron et de l’allonger sur les pavés. Ils durent le faire rouler par terre et lui retirer ses vêtements pour stopper le feu. Il était très amoché.
Pendant ce temps les alentours s’étaient totalement vidés. Comme les tirs avaient cessé, un silence de mort tomba. C’est alors qu’une vingtaine de jaffas débarquèrent par les anneaux de transport. Ils ne rencontrèrent aucune résistance de la part des habitants.

- Il faut partir avant que les jaffas ne contrôlent la totalité du village, dit Teal’c.

Allison et Daniel étaient penchés sur Cameron. Ses jambes étaient gravement brûlées par endroits.

- Il ne peut pas marcher ! Constata Allison.
- On peut le porter, proposa Daniel.
- Laissez-moi ! murmura Cameron. Je vais vous ralentir…
- Pas question ! Le coupa Allison, les yeux humides.

Mais c’était trop tard, les jaffas étaient trop près. Teal’c tira avec son revolver, mais ses munitions se vidèrent rapidement. Finalement ils se rendirent, encerclés par les ennemis.
L’un des jaffas prit la parole :

- Le seigneur Ba’al sera content de votre capture. Menez-la directement à lui, dit-il à ses gardes en désignant Allison. Il veut interroger le colonel Carter en priorité ! Mettez les autres en prison.

Les anneaux de transport emmenèrent les prisonniers à bord du gigantesque vaisseau goa’uld.


Driiiiin ! Driiiiin !

Allison ouvrit les yeux et assomma son réveil. Elle avait roulé toute la journée dernière et s’était arrêtée dans un motel de Santa Fe pour passer la nuit. Elle jeta un coup d’œil à sa montre : 7 heures. Il fallait qu’elle se remette en route si elle ne voulait pas arriver trop tard à Colorado Springs.
En se préparant, elle repensa aux paroles du jaffa : « Il veut interroger Samantha Carter en priorité ! ». C’était donc par ses yeux qu’elle vivait toutes ces aventures en rêves ! En tout cas, s’il n’y avait qu’un peu de vérité dans tout cela, les choses devenaient de plus en plus graves pour elle.
Avant de partir elle en profita pour appeler sa famille d’une cabine téléphonique :

- Allo, Joe ? C’est Allison.
- Allison ! Ca fait depuis hier soir que j’essaye de t’appeler !
- Mon portable est déchargé… Que s’est-il passé ? Demanda-t-elle inquiète.
- L’armée de l’air est venue nous rendre visite ! Ils te cherchaient, une histoire de sécurité nationale… Qu’est-ce que tu as encore fait ??? Questionna Joe affolé.
- Quoi ? Mais je n’ai rien fait ! Répondit Allison complètement étonnée.
- Alors pourquoi, hier soir, un général de l’armée de l’air était-il assis dans notre canapé ?
- C’est sûrement le coup de téléphone que j’ai passé… Mais tu leur à dis quoi ?
- Juste que tu allais à Colorado Springs. Et ta fille leur a aussi dit que tu étais devineuse… Mais ne t’inquiète pas, je leur ai expliqué que ça voulais dire que tu résolvais des affaires pour le procureur.


Allison arriva à Colorado Springs aux environs de midi. Elle s’arrêta dans un petit restaurant avec la ferme intention de repartir en direction de la base de Cheyenne Mountain. En route, la médium changea subitement de direction. Son instinct lui avait indiqué un chemin qui lui semblait plus familier, bien que ce fût la première fois qu’elle mit les pieds à Colorado Springs. Mais elle faisait une grande confiance à son sixième sens.
Ce dernier la conduisit dans un quartier résidentiel. Et plus précisément, devant le numéro 1025. Elle arrêta le moteur et descendit de son véhicule. Elle s’approcha du petit portail sur lequel était fixé la boite aux lettres, et lut : « Samantha Carter ».
Cette femme existait, elle en avait la preuve.
Revenir en haut Aller en bas
http://horusgate.site.voila.fr
Horus
I.A. Psychopathe
I.A. Psychopathe
Horus

Nombre de messages : 801
Masculin Age : 31
Localisation : Dans mon vaisseau-mère

Médium Empty
MessageSujet: Re: Médium   Médium EmptySam 9 Déc 2006 - 14:14

3. Des tortures, de la souffrance


Allison fut séparée de ses trois coéquipiers. Les jaffas la traînèrent à travers un vaisseau mère goa’uld. La militaire essayait, stratégiquement, de repérer les lieux, en vue d’une future tentative d’évasion. Elle fut bientôt enchaînée aux étriers dépassant d’un mur d’une assez petite salle. Les soldats quittèrent les lieux peu après. C’est alors qu’un homme barbu entra d’un pas solennel, un large sourire aux lèvres. Il s’approcha d’une table, sur laquelle étaient disposés plusieurs outils et appareils.

- Ba’al, soupira Allison.
- Colonel Carter ! S’exclama l’homme en lui jetant un regard amusé. Je n’attendais que vous… Il a fallu me montrer imaginatif pour vous faire venir ici, mais j’y suis parvenu !
- Que voulez-vous dire ? Demanda la prisonnière.
- Voyez-vous ? Ici, c’est moi qui pose les questions et j’en ai déjà assez dit… A votre tour de révéler vos petits secrets, ajouta-t-il en saisissant une longue lame de poignard.


Le temps pressait. La médium sauta derrière son volant et redémarra, plus sûre d’elle que jamais. Un quart d’heure plus tard sa voiture s’arrêta devant le poste de garde de la base militaire de Cheyenne Mountain.
L’homme au guichet jeta un coup d’œil intrigué vers la jeune femme. Celle-ci abaissa sa vitre et, ne sachant quoi dire, resta silencieuse.

- Vous avez un laissez-passer ? Demanda le militaire.
- Non, je viens en visiteur.
- Les visiteurs sans autorisation ne sont pas admis. Il faut que vous preniez contact avec…
- Ce sera bon, coupa l’homme qui venait de sortir du véhicule arrêté derrière celui de la médium.
- Bien mon général, répondit le sous officier.
- Allison Dubois ?
- Oui ? Demanda la femme.
- Général Jack O’Neill… Je crois que nous avons des choses à nous dire…


Dix minutes plus tard, Allison Dubois attendait assise dans une petite pièce. Il n’y avait que trois chaises disposées autour d’une table en métal et un néon fixé au plafond.

- Que se passe-t-il ? Quand pourrais-je parler à quelqu’un ? Demanda-t-elle dans le vide.

Les deux lieutenants qui l’avaient escortée jusque là sortirent en silence. Juste à l’extérieur, Jack s’apprêtait à aller rejoindre le général Landry, quand ce dernier arriva. Il serra amicalement la main de son collègue.

- Jack ! Que fais-tu là ? S’exclama-t-il, ravi.
- Salut Hank. Je suis là pour cause de sécurité nationale, expliqua le second général.
- Ah oui ! Allison Dubois ! Je ne crois pas que cette mère de famille soit vraiment un danger… Mais tu sais, on aurait pu s’en charger. Pas besoin de déranger un général du Homeworld Security department…
- Le général du Homeworld Security department avait envie de bouger… Commença Jack. Et de revoir de vieilles connaissances au passage.
- Ah ! Je vois, la nostalgie ! Malheureusement pour toi, SG1 est en mission. Mais ils devraient rentrer ce soir.
- Dans ce cas je vais m’occuper de notre invitée tout de suite… Je te raconterai tout bien sûr.


Quand il entra dans la pièce, Allison se leva :

- Que se passe-t-il ? Je suis prisonnière ?
- Non, excusez-nous, mais non n’avons pas de salle de réception ici, j’ai juste quelques questions à vous poser… Alors vous avez téléphoné hier, et avez mentionné le « projet stargate », qu’est ce que c’est ?
- Vous le savez… C’est un projet mené par l’air force et classé top secret, répondit simplement Allison.
- Et selon vous, que serait ce projet ? Demanda Jack en s’attendant à une réponse fantaisiste.
- Selon moi, l’armée de l’air mènerait des missions d’exploration interplanétaire, grâce à un artéfact extraterrestre appelé « porte des étoiles ».

Le général resta silencieux et regarda la jeune femme qu’il avait en face de lui. Elle paraissait extrêmement sérieuse.

- J’ai déjà entendu plus original… Mentit Jack.
- Je sais que j’ai raison. Mais si je suis là, dit Allison, c’est pour vous prévenir… J’ai de bonnes raisons de croire que SG1 a de très gros ennuis. Ils ont été faits prisonniers, le lieutenant colonel Mitchell a été brûlé…
- « Vous avez de bonnes raisons de croire » ! Répéta le général en colère. Qui vous a renseigné ? La confrérie ? D’ex membres du NID ?
- Non… hésita Allison. Je sais que dit comme ça, cela peut paraître complètement dingue, mais j’ai rêvé de ces choses…

Jack la regarda à nouveau, sans rien dire, de plus en plus étonné. Soit cette femme ne savait pas inventer un mensonge crédible, soit elle disait vrai.

- Des rêves ?
- Oui…
- Ok… Admettons… Possédez-vous une petite pierre triangulaire ? Demanda-t-il en se souvenant de Joe Spencer.
- Non…
- Alors vous avez une tumeur cérébrale ? Vous êtes une extraterrestre ? Vous venez d’une dimension parallèle ? Vous avez été enlevé par une soucoupe volante ? Enuméra le général tandis qu’Allison enchaînait les hochements de tête négatif. Alors quoi ?
- Disons que je suis… Médium.
- Devineuse ! Se dit Jack en repensant à la petite Bridget. Mais pourquoi devrais-je vous croire ?
- Parce que nous n’avons pas beaucoup de temps. Ba’al a capturé SG1 et il s’apprête à torturer Samantha Carter.

Elle n’eut même pas besoin de mentionner la fin du monde. Quelques minutes plus tard, le général O’Neill mena Allison Dubois jusqu’en salle de briefing. L’œil de la médium fut aussi tôt attiré par la vitre qui donnait sur la salle d’embarquement, et plus précisément, par la porte des étoiles. Jusqu’alors, elle avait tenté de d’oublier au maximum le côté science fiction de ses rêves, mais à présent la chose lui apparaissait dans toute sa splendeur.
Elle avait encore du mal à croire ce qu’elle vivait. Etait-ce encore un autre de ses rêves ? Puis finalement elle en vint à la conclusion qu’autant il était difficile aux gens de concevoir qu’elle était médium, autant les voyages interstellaires paraissaient impossibles… Et pourtant ces deux choses étaient bien réelles.

- Jolie petite chose, n’est-ce pas ? Dit Jack en contemplant avec elle l’anneau.
- Oui…
- Je vous en prie, asseyez-vous, coupa le général Landry en s’affalant dans son fauteuil en bout de table.

Allison passa l’heure suivante à raconter ses rêves en détails. Le général Landry confirma que tout ce qui concernait la mission initiale de SG1 était exact. Mais les deux généraux restèrent sceptiques quand à la suite de l’histoire, bien qu’elle paraisse crédible.

- Il n’y a qu’un seul moyen de vérifier, dit Landry. Je vais envoyer une sonde pour entrer en contact radio avec SG1 et voir si tout va bien.


Un peu plus tard, Walter parla plusieurs minutes à la radio sans obtenir le moindre signe de vie de l’équipe. Jack se leva de sa chaise et lança :

- Hank, prépare SG5. Je pars tout de suite chercher mon équipe et Allison Dubois vient avec !
- Tu es sûr que tu peux lui faire confiance ?
- Elle sait des choses que seuls SG1 et toi pouviez savoir. Ca me suffit. Si elle dit vrai, elle connaît la planète et a vu l’intérieur du vaisseau de Ba’al. Elle pourra nous être très utile.
- Et si c’est ce qu’elle voulait… Avoir accès à la porte des étoiles ? Je ne peux pas risquer de vous faire tomber dans un piège de la confrérie. Cette femme travaille peut être pour eux.
- Et si elle disait vrai ? Et si SG1 était prisonnière de Ba’al ?
- Il faudra te passer d’elle pour l’instant. De toute façon ce n’est qu’une mission de reconnaissance pour savoir si oui ou non SG1 a été capturée…


Allison reprit connaissance, allongée dans un petit espace clos. Le sang pulsait dans ses tempes mais elle se sentait incroyablement bien. Elle n’était plus fatiguée, elle n’avait pas mal… C’est alors que le couvercle de son sarcophage s’ouvrit et un jaffa l’extirpa de là. Les souvenirs remontèrent immédiatement en elle. Le visage de Ba’al jubilant… Il l’avait torturée… Il l’avait tuée, puis ressuscitée. Mais cette dernière bonté n’était destinée qu’à faire durer ses souffrances plus longtemps. Il aurait tout le loisir d’essayer de la faire parler. Le second round allait sûrement bientôt commencer.
Mais curieusement, le garde la ramena dans une cellule, où l’attendaient ses trois coéquipiers :

- Sam, ça va ? Demanda aussitôt Daniel.
- Oui, tout va bien. Et vous ? Cameron ? Demanda Allison pour détourner la conversation.

Elle omit volontairement de parler de la séance de torture qui lui avait semblé durer une éternité. Elle devait se montrer forte devant ses amis, il ne fallait pas que Ba’al puisse faire pression sur son équipe en menaçant de lui faire encore plus de mal.

- Ca va ! Dit Cameron. J’ai eu le droit à un séjour en sarcophage… Mais il ne faut pas rester ici. Nous devons retourner sur Terre !
- Avez-vous une idée pour nous échapper ? Demanda Teal’c.

Allison n’eut même pas le temps de répondre que la prison résonna de bruits de pas en cadence. Ba’al fit irruption, accompagné de cinq gardes.

- Changement de programme ! Annonça-t-il aux prisonniers. Colonel, nous allons avoir une nouvelle entrevue, ajouta-t-il à l’attention d’Allison, une dernière entrevue.

Elle fut extraite de sa cellule manu militari et ramenée dans la salle de torture. Mais curieusement, Ba’al n’avait pas suivit le mouvement. Il était resté en prison. Peut être allait-il s’en prendre aux autres.
La médium commença alors à tirer sur ses chaînes pour tenter de se libérer. Rien à faire, le métal était solide. Elle n’arrivait qu’à se faire mal aux poignets, inutilement. Mais ce qui bloquait n’était pas sa chair mais son os… Impossible de se libérer, à moins que…
Allison brandit sa main en l’air…


- Madame Dubois ? Madame Dubois ?! Répéta une voix.

Elle se redressa en sursaut et regarda tout autour d’elle. Elle était dans un appartement d’officier, assez lugubre, de la base militaire. Elle vit alors le général O’Neill qui se tenait sur le pas de porte.

- Je suis désolée, je me suis assoupie en vous attendant, bredouilla-t-elle.
- Il n’y a pas de mal, dit le militaire. Vous avez fait de beaux rêves ?
- Non… Non, je n’ai pas rêvé, mentit-elle pour ne pas avoir à colporter de mauvaises nouvelles.
- Nous n’avons pas eu de réponse de SG1. Nous partons en mission pour essayer de les repérer. Vous avez l’autorisation de rester en salle de contrôle pendant la durée de la mission.
- C’est que… Je pensais que je pourrais rentrer chez moi.
- Pas encore, nous allons peut être encore avoir besoin de vous.

Allison Dubois observa, derrière la vitre du poste de commande, les sept chevrons s’enclencher un à un. L’explosion finale la fit sursauter, et le vortex se refléta sur les murs. Elle aurait presque cru rêver lorsque le général O’Neill et SG5 disparurent dans le vortex.

Moins de dix minutes plus tard, la porte des étoiles s’activa de l’extérieur. Le Sergent Harriman annonça le code de SG5. Allison suivit le général Landry jusqu’en salle d’embarquement. Jack arriva et le reste de l’équipe à sa suite. Teal’c, Cameron et Daniel étaient avec eux. La porte se referma.

- Que s’est-il passé ? Où est le lieutenant colonel Carter ? Demanda le général Landry.
- On nous a dit que vous croyiez qu’il nous était arrivé du mal, répondit Cameron. Mais il ne s’est rien passé, c’était une mission de routine.
- Sam est au village, expliqua Daniel. Elle a trouvé un générateur d’hologramme ancien. Elle est restée l’étudier. C’est à cause de ça que les habitants ont cru que les goa’ulds revenaient.
- Vous êtes revenus vite, dit Landry.
- Nous retournions à la porte des étoiles pour vous prévenir de la découverte de l’hologramme, expliqua Teal’c.
- Mais pourquoi tant de questions pour rien ? Demanda Daniel soucieux.
- Euh… Hésita Jack. Pour rien… Fit-il en regardant durement Allison Dubois.

Voyant les mines surprises de SG1, Jack se décida à faire les présentations sans rentrer dans les détails.

- Allison Dubois, voici…
- Oui, je sais, docteur Daniel Jackson, coupa la médium en tendant sa main au jeune homme. Vous êtes sûr que le colonel Carter va bien ?


Au moment où leurs mains se touchèrent, Allison vit le visage de Sam. Elle pouvait y lire la peur. Mais si elle essayait de garder ses traits figés, ses yeux montraient sa terreur.

- Vous voyez, dit Ba’al, maintenant que vos amis sont arrivés, je n’ai plus besoin de vous. Ce qui veut dire que soit vous parlez, soit…

Une lueur malsaine s’alluma dans son regard. Il dirigea sa main vers le front de sa prisonnière. Une onde lumineuse sortit du gantelet goa’uld et s’engouffra dans son crâne. Sam hurla de douleur. Mais elle n’avait plus la force de lutter…


- Oui, elle va très bien, dit Daniel. Pourquoi ?

Allison ne répondit rien et continua à étreindre sa main. Quand elle consentit enfin à la lâcher après quelques secondes, l’archéologue sembla encore plus surpris.

- Tout va bien ? Demanda-t-il timidement.
- Oui… J’ai juste eu un pressentiment, répondit-elle d’un ton rêveur.
- Vous savez comment est le colonel Carter quand elle trouve une nouvelle machine ! Détourna Cameron en tendant à son tour la main à Allison.
- Colonel Mitchell ! S’exclama-t-elle avec un grand sourire, comme si elle rencontrait un vieil ami.

Mais à peine leurs peaux entrèrent en contact…

Des larmes coulaient le long des joues de Sam et une grimace de douleur tordait son visage lorsque Ba’al acheva la torture. Les jaffa la ramassèrent à terre et la traînèrent à travers une autre salle. En relevant faiblement la tête, elle aperçut trois corps inertes, reposants sur des tables. Daniel, Teal’c et Cameron ! Elle n’eut pas le temps de rassembler ses forces pour se débattre que la porte de la salle en question ne se referme derrière elle, la séparant de son équipe…

La médium tenta cette fois-ci de dissimuler son malaise. Elle força le sourire. C’est alors que Teal’c inclina la tête à son attention.

- Teal’c ! S’exclama-t-elle en l’imitant.
- Bon, puisque Carter a l’air de bien s’amuser, nous allons faire un « petit » débriefing, déclara Jack.
Revenir en haut Aller en bas
http://horusgate.site.voila.fr
Horus
I.A. Psychopathe
I.A. Psychopathe
Horus

Nombre de messages : 801
Masculin Age : 31
Localisation : Dans mon vaisseau-mère

Médium Empty
MessageSujet: Re: Médium   Médium EmptySam 9 Déc 2006 - 14:15

4. Un goa’uld


Allison regarda sa montre, il était 20 heures. Elle avait perdu toute notion du temps. Sa famille devait s’inquiéter, elle n’avait pas donné de nouvelles depuis le matin. Mais pour l’instant elle ne pouvait pas téléphoner, elle devait se contenter d’attendre, assise sur une chaise, en se demandant quand SG1 aurait enfin fini son débriefing.
Mais une question la hantait. Comment avait-elle pu se tromper à ce point ? Ils avaient tous l’air en très bonne santé. Alors pourquoi tous ses sentiments lui indiquaient le contraire ? Peut être que ce qu’elle voyait en rêve ne s’était pas encore produit… Impossible, elle voyait la première visite de SG1 sur cette planète. Tout ça n’avait vraiment aucun sens…


Ba’al apparut à nouveau dans la prison. Il était suivit de deux jaffas chargés d’un énorme vase noir. Allison se releva avec difficulté et fixa le goa’uld dans les yeux.

- Colonel Carter ! Vous serez certainement heureuse de savoir que j’ai changé d’idée quand au funeste sort qui vous attendait. Vous voyez, j’ai eu beaucoup de mal à vous faire venir, alors j’ai décidé de vous faire l’honneur d’un petit présent…

Il fit une pause et en profita pour plonger un bras dans l’urne dont il extirpa une larve goa’uld. La petite créature se tordit dans tous les sens en poussant de petits cris aigus, sous le regard satisfait de son congénère.

- Vous avez eu du mal à me faire venir ici ? Demanda Allison pour essayer de gagner du temps.
- Oui. Et finalement vous ne m’avez pas servi à grand-chose puisque vos amis ont fait le travail pour moi…




Dix minutes plus tard, le général O’Neill trouva la médium endormie sur son siège. Il se racla la gorge et on aurait pu croire que cela avait donné une décharge électrique à la jeune femme. Elle bondit sur ces pieds.

- Apparemment tout s’est très bien passé pour SG1. Nous allons vous ramener chez vous dans une heure. En attendant vous allez devoir signer une déclaration de confidentialité…
- C’est bon ! S’exclama la médium. Je sais ce qui s’est réellement passé ! Il ne faut pas perdre de temps !
- Je suis désolé, mais vous n’êtes plus autorisée à rester dans cette base.
- Mais puisque je vous dis que je sais ce qui est arrivé à SG1 ! Ecoutez, je dis la vérité, sinon comment aurais-je pu savoir pour la porte des étoiles ?
- Bonne question…


Un peu plus tard, SG1 rejoignit Jack devant une salle d’interrogatoire.

- Que se passe-t-il ? Demanda Daniel.
- Allison Dubois est devenue hystérique là-dedans ! Je l’ai…

Un hurlement passa à travers la porte de la pièce. Tous regardèrent entre surprise et frayeur.

- Je l’ai interrogée sur la façon dont elle s’était réellement renseignée sur le projet « porte des étoiles », continua Jack sur fond de cris plus étouffés, et elle a commencé à raconter des absurdités…
- C’est à dire ? Demanda Cameron.
- Elle dit qu’elle sait qui vous êtes et ce que vous avez fait…
- Et vous l’avez crue ? Demanda Teal’c en grimaçant.
- Bien sûr que non ! Elle a loupé son numéro de médium alors maintenant elle essaye de trouver n’importe quelle histoire.
- Pathétique… Murmura Daniel.
- Quoi ? Demanda Jack. Mais le fait est qu’elle est devenue très violente. Elle a balancé une chaise sur la caméra. Je dois aller voir l’équipe de maintenance pour la faire réparer… Et prendre un café au passage, pour ne pas tomber de fatigue. Ca va sûrement prendre une bonne heure. Vous pouvez la surveiller pendant ce temps ?
- Aucun problème, répondit aussitôt Cameron.
- Merci ! Répondit le général en commençant à marcher. Et surtout faites bien attention, car sans caméra, on ne peut pas savoir ce qu’il se passe là-dedans… si elle essaye de s’enfuir, ou de se suicider.

Il disparut à l’angle d’un couloir, tandis que les trois autres pénétrèrent dans la salle où était détenue Allison Dubois. Celle-ci se leva tout de suite, au milieu des chaises et du bureau renversés.

- Enfin ! Ca fait un moment que j’appelle…

Elle s’arrêta de parler en voyant qui était rentré. Elle eut un vif mouvement de recul.

- Vous ! S’exclama-t-elle terrifiée.
- Qu’avez-vous dit à O’Neill ? Demanda Teal’c.
- Je ne lui ai rien dit ! Rétorqua-t-elle.

Daniel s’approcha d’elle jusqu’à ce qu’elle ne puisse plus reculer, coincée contre un mur.

- Il nous a tout dit ! Mais vous mentez ! Nous sommes SG1 !
- Non ! Vous êtes des imposteurs, Samantha Carter est toujours sur P8J 550 dans une prison de Ba’al !

Daniel saisit la jeune femme par la gorge et la leva le long du mur.

- Exact… Mais comme vous avez tout, il vous attend bien pire, lança-t-il.
- Elle va bien ? Samantha ? Bredouilla-t-elle en toussant.
- Oui, tant que nous ne serons pas découvert et qu’elle lui sera utile. Alors silence.

La médium agita la tête négativement.

- Alors il va falloir vous faire taire !

L’homme pressa ses doigts sur sa trachée. Mais la dizaine de soldats armée qui surgit à cet instant dans la pièce le contraint à lâcher prise. Le général O’Neill se précipita vers Allison.

- Vous allez bien ?

Elle fit « oui » de la tête.

- Vous avez fait du beau boulot ! Lui assura-t-il en l’aidant à se redresser. Emmenez ces trois là en cellules séparées et conduisez Allison Dubois à l’infirmerie ! Ajouta-t-il à l’attention des soldats.


- Qui êtes-vous ? Demanda Jack à celui qui se faisait passer pour Daniel Jackson, dès qu’ils furent seuls dans une cellule d’isolement.
- Je suis Daniel Jackson, répondit-il calmement.
- Non ! Je sais qui vous prétendez être, je veux savoir qui vous êtes réellement.
- Enfin Jack ! C’est moi ! Daniel, votre ami !
- Mon ami n’aurait pas essayé d’étrangler quelqu’un.
- Votre ami était un faible !
- Qui êtes-vous ?
- Stupide tau’ri, j’aurais dû vous tuer lorsque j’en ai eu l’occasion ! vociféra l’individu en se levant, les yeux brillants de rage.
- Ba’al… souffla Jack.
- Oui, il n’y avait aucune utilité de dissimuler mon identité puisque vous m’avez emprisonné. Vous n’obtiendrez rien d’autre de moi sans un minimum de considération.
- De considération ! Répéta le militaire abasourdi. Vous voulez quoi ? Un bouquet de fleur ? Des places de cinéma ? Commencez d’abord par me dire ce que vous vouliez faire ici et ce que vous avez fait de Carter !
- Je veux l’immunité. Je veux être renvoyé sur la planète de mon choix en l’échange de ma coopération…
- Pas avec Daniel ! Coupa-t-il vivement.
- Si vous me proposer de devenir mon hôte, je ne dis pas non… hum… J’entendais vous laisser ce… tau'ri.
- J’ai une autre idée… Nous pouvons vous botter les fesses jusqu’à ce que vous nous disiez ce que nous voulons. Il ne restera plus qu’à la Tok’ra à vous extraire de Daniel et vous exposer dans un bocal sur leur cheminée, si ça leur chante !
- Vous oubliez que je pourrais tuer ce Daniel Jackson dès que j’en aurais envie.
- Dans ce cas…

Le général se leva et planta, en une fraction de seconde, une seringue dans le cou du prisonnier. Il n’eut pas le temps de réagir et s’écroula par terre.
Jack sortit tranquillement et retrouva le général Landry :

- Comment ça s’est passé avec Ba’al ?
- Comment…
- Les deux autres sont aussi Ba’al.
- Des clones ! Voilà pourquoi il a voulu négocier aussi facilement. Mais nous ne pouvons pas nous permettre de le relâcher, maintenant il connaît trop bien la base et nos procédures.
- De toute façon, ils ne doivent pas savoir grand-chose. La Tok’ra a été avertie, ils envoient un ambassadeur bientôt.


Allison avait fini de se faire ausculter et sortait de l’infirmerie avec des pansements autour du cou. Ce fut à ce moment que Jack vint prendre de ses nouvelles.

- Vous allez bien ? Demanda-t-il en admirant ses bandages.
- Ca va, vous êtes arrivé à temps.
- Je voulais vous remercier de m’avoir aidé à leur tendre un piège, vous avez été parfaite. Maintenant nous avons la preuve que vous aviez raison… Je vais vous laisser vous reposer. Nous partons sur P8J 550 dès que SG1 sera opérationnelle !

Allison regarda le général avec un sourire exprimant autant la surprise que la joie. Ne se laissait-il jamais abattre ? Toujours prêt à aller secourir ses hommes. Il se battrait jusqu’au bout. De ce côté-là, il lui ressemblait vraiment.


Une heure plus tard, les généraux O’Neill et Landry attendaient le réveil de Teal’c, Daniel et Cameron après que leurs goa’ulds aient été retirés. Le lieutenant colonel Mitchell commença à remuer la tête, puis laissa échapper une longue plainte. Ses yeux s’ouvrirent enfin et fixèrent le plafond.

- Comment allez-vous, colonel ? Demanda Landry.

Deux pupilles inexpressives s’orientèrent vers son visage, mais le patient ne dit rien.

- Colonel Mitchell ? Demanda le docteur Lam.

Son regard glissa sur elle, mais elle n’obtint pas plus de réponse.

- Pouvez-vous parler ? Demanda-t-elle inquiète en posant sa main sur la paume de Cameron qui referma ses doigts. Si vous m’entendez serrez ma main.

La jeune femme releva la tête vers son père et fit un signe négatif.

- Mais que se passe-t-il ? Demanda Jack pour briser le silence qui s’était installé.
- Je… Je n’en sais rien ! S’exclama le Tok’ra qui observait la scène, hébété. L’opération s’est pourtant très bien passée.
- Vous disiez la même chose quand le tok’ra que vous m’aviez collé au cerveau m’a emmener me promener chez Ba’al !
- Ce n’est pas moi qui me suis occupé de ça ! Protesta l’alien.
- Ca ne change rien…
- S’il vous plait, coupa Landry. J’aimerais savoir pourquoi mon homme est muet et paralysé.
- Il n’est pas paralysé, dit Carolyn Lam en l’auscultant. Ses réflexes sont bons, il a quelques mouvements spontanés. Il semble en bonne santé… Je ne comprends pas !

C’est alors que Daniel et Teal’c ouvrirent les yeux. Ils n’eurent pas plus de réactions que leur équipier. Ils semblaient dormir éveillés. Le scientifique Tok’ra et le docteur terrien n’y purent rien. L’électroencéphalogramme qu’ils s’empressèrent de faire révéla que leurs cerveaux ne présentaient pratiquement aucune activité électrique, comme s’ils ne pensaient pas.

- Qu’est ce que cette saloperie de serpent leur a fait ? Grogna Jack. Je veux que vous trouviez un corps pour l’un de ces… « Ba’als », qu’on puisse lui tirer les vers du nez !

Personne n’eut le temps de lui répondre, le moniteur cardiaque de Cameron émit un bruit strident. Le docteur Lam sortit les palettes d’électrochocs et entreprit de le réanimer. Elle s’acharna sur lui pendant de longues minutes, les autres regardaient, impuissants. Puis finalement elle s’arrêta :

- C’est fini, lança-t-elle d’une voix à peine audible.

Mais ce fut au tour des cœurs de Daniel et de Teal’c de cesser de battre.


La porte du mess s’ouvrit, laissant une raie de lumière éclairer faiblement la salle obscure et vide. A 23 heures, cela faisait longtemps que la cantine ne servait plus de repas. C’était justement pour cela que Jack vint s’y réfugier. Il se laissa tomber sur un siège et enfouit son visage dans ses mains. Une petit goutte salée se faufila jusqu’au coin de sa bouche.
En quelques secondes il avait perdu ses deux meilleurs amis. Et elle… Son avenir était plus qu’incertain. Et il fallait qu’il attende sans rien pouvoir faire ! Il n’y avait toujours pas d’équipe disponible pour partir à son secours. Il allait devenir dingue en l’imaginant aux mains de Ba’al. Il savait trop bien de quoi il était capable.
Mais le son des haut-parleurs le sortit de se réflexion. Il était demandé en salle de briefing.

Au même moment dans le vaisseau de Ba’al, le lieutenant colonel Samantha Carter réfléchissait aussi. Comment pouvait-elle sauver son équipe ? Oui, c’était son équipe. Même si officiellement c’était le colonel Mitchell qui la dirigeait, c’est elle qui se souciait toujours de la sécurité de chacun. Elle se faisait un devoir de veiller sur ses coéquipiers, comme l’avait fait le général O’Neill avant elle. Peut être avait-elle inconsciemment essayé de combler son absence en prenant sa place.
Mais avec Ba’al qui ne la laissait pas tranquille, elle n’avait pas le temps de trouver un moyen d’évasion. Cette fois-ci elle n’était pas de taille et regrettait son « colonel O’Neill ». Il leur faudrait forcément qu’on leur envoie de l’aide.
C’est alors que retentit un bruit de porte. Ba’al revenait, sûrement pour une autre séance de torture. Mais ce qui intrigua Sam c’est que cette fois-ci il apportait une espèce de grande urne. Elle eut vite la réponse à ses interrogations lorsque le faux dieu exhiba la larve qu’il sortit du vase.

- Vous avez eu du mal à me faire venir ici ? Demanda Sam pour essayer de gagner du temps.
- Oui. Et finalement vous ne m’avez pas servi à grand-chose puisque vos amis ont fait le travail pour moi… Oui, l’histoire est assez ironique en fait. En croyant vous sauver, ils sont en fait repartis avec mes clones.
- Vous leur avez implanté des goa’ulds ? Demanda Sam.

- Vous leur avez implanté des goa’ulds ? Demanda Allison.
- Non, je les ai cloné, cela fait un moment que la confrérie espionne chacun d’entre vous et prélève de l’ADN. Et quel meilleur moyen d’attirer SG1 que de créer des goa’ulds à leur image ? Il ne restait plus qu’à les montrer à de pauvres fermiers que la Tau'ri avait libérés. Ils m’ont même aidé à vous capturer. Je comptais les charger de vous faire révéler le code de l’iris, puisqu’il y a eu un léger incident avec votre clone. Mais vos amis les ont ramené sur Terre avec eux.
- Ils verront tout de suite que ce ne sont pas eux.
- Je ne pense pas, j’ai pu leur donner un maximum d’informations en implantant une machine mémorielle a chacun de vos coéquipiers. En tout cas ils auront le temps de lancer l’autodestruction de votre base et de s’infiltrer à bord de vos vaisseaux…
- Pourquoi faites vous tout ça ?
- La vengeance, vous détruire. Et m’approprier votre planète me permettra de me débarrasser de mes plus énervants ennemis et de regagner un peu de ma puissance. Mais assez parlé…

Ba’al saisit à nouveau le goa’uld et s’approcha d’Allison. Les jaffas l’obligèrent à baisser la tête pour que sa nuque soit bien dégagée.
Revenir en haut Aller en bas
http://horusgate.site.voila.fr
Horus
I.A. Psychopathe
I.A. Psychopathe
Horus

Nombre de messages : 801
Masculin Age : 31
Localisation : Dans mon vaisseau-mère

Médium Empty
MessageSujet: Re: Médium   Médium EmptySam 9 Déc 2006 - 14:19

5. La destruction


Allison se leva en sursaut et courut en dehors des appartements qui avaient été mis à sa disposition. Elle se précipita vers le bureau du général Landry et lui expliqua que les Daniel, Teal’c et Cameron qui étaient morts n’étaient que des clones. Le docteur Lam vérifia que le cadavre du docteur Jackson n’avait aucune trace d’une blessure qu’il s’était faite quelques jours plutôt, même pas une fine cicatrice.
Hank Landry appela immédiatement son ami pour lui annoncer la bonne nouvelle. Au même moment SG6 rentra de mission.

- Hank prépare SG6 pour dans cinq minutes. En attendant madame Dubois préparez-vous, vous partez.
- J’ai été heureuse de vous être utile. Vous me raccompagnez à ma voiture ?
- Non ! Vous allez sur P8J 550 avec nous !
- Vous plaisantez j’espère ? Dois-je vous rappeler que j’ai un mari et des filles qui attendent que je rentre à la maison ?
- Je sais, c’est pour cela que l’on s’arrangera pour que vous courriez le moins de risques possibles. Vous resterez sur la planète avec une partie de SG6 tandis que je tenterais une infiltration dans le vaisseau de Ba’al avec les autres hommes. Nous resterons en contact vidéo permanent, comme ça vous pourrez nous guider sans vous exposer. Et au moindre incident, vous rentrez sur Terre. D’accord ?

Elle hésita quelques secondes, puis articula enfin :

- Je ferai de mon mieux pour vous aider.


C’est vêtue d’un uniforme militaire qu’Allison Dubois observa, un à un, les sept chevrons s’enclencher. L’explosion finale la fit sursauter.
Tandis que les hommes de SG6 entraient dans la salle d’embarquement, Jack s’approcha d’elle :

- Ne vous inquiétez pas, ce n’est pas si terrible que ça…
- Je sais, je l’ai déjà fait en rêves… Mais j’étais quelqu’un d’autre, maintenant c’est moi qui vais devoir traverser cette porte.
- Mais vous avez de la chance, vous avez cinq militaires rien que pour vous protéger.
- J’essayerais de m’en souvenir quand mon corps sera dématérialisé et envoyé à l’autre bout de la galaxie.
- C’est justement l’heure d’y aller.

Le général Landry fit signe à ses soldats et à son ami depuis la salle de contrôle. SG6 s’engouffra dans la porte des étoiles, puis Allison s’en approcha doucement. Elle retint son souffle et ferma les yeux avant de se lancer, et enfin Jack ferma la marche.


Les terriens arrivèrent dans la plaine déserte. Tout paraissait paisible.

- Il faut aller au village, tenez vous toujours prêt à réagir à toute éventualité, ordonna le général.

Sans plus de préambule, le groupe se mit en marche. Les cinq militaires évoluaient aux aguets. Ils devaient être très prudents. Il fallait être vigilant pour garder l’effet de surprise, les jaffas de Ba’al attendaient peut être embusqués.
Pourtant, ils ne rencontrèrent aucun obstacle et découvrirent bientôt, ébahis, un champ de ruine. Un énorme vaisseau mère trônait en plein milieu du chantier. Les terriens se mirent tout de suite à l’abri derrière les décombres d’une maison à la périphérie de la zone.

- Le village était là, articula Allison malgré la consternation.
- Il va falloir faire vite pour ne pas finir comme ces villageois, répondit Jack. Mais heureusement Ba’al ne nous attend pas !

Un soldat installa un écran de contrôle. Le général O’Neill vérifia que la caméra au bout de son p90 fonctionnait bien et parut satisfait :

- Très bien ! Avec ça vous pourrez nous guider quand nous serons dans le vaisseau, dit-il à Allison. Vous, vous resterez ici avec le lieutenant Tremor.

Il se tourna vers ce dernier et ajouta :

- Si ça tourne mal, reconduisez cette dame à la porte des étoiles. Compris ?

L’homme acquiesça de la tête. Le reste de SG6 partit avec le général. Ils ne croisèrent personne dans les débris de pierre et de bois, juste des corps sans vie. Les abords du vaisseau étaient dégagés, seulement deux gardes en protégeaient l’entrée. Les quatre hommes les entourèrent discrètement puis passèrent simultanément à l’attaque. Les jaffas succombèrent immédiatement.
L’intérieur du vaisseau était pour le moins tout aussi désert. Jack trouva cela très étrange, laisser un vaisseau mère à terre, sans grande protection, n’était pas dans l’habitude des goa’ulds. Et si les jaffas ne patrouillaient pas dans le vaisseau, cela voulait probablement dire qu’ils préparaient un mauvais coup ailleurs.
Mais la bonne nouvelle était qu’Allison put guider facilement les hommes à travers le dédale de couloirs de l’engin spatial jusqu’à…

- Je crois que c’était à gauche ensuite, dit Allison.
- Vous croyez ou vous êtes sûre ? demanda Jack.

Un flash revint alors à l’esprit de la médium. Elle se voyait, traînée par les jaffas.

- Oui c’est à gauche, et après… Crrr Crrr…
- Madame Dubois ?
- Que se passe-t-il ? Demanda un des militaires.
- Nous avons perdu la communication, les murs doivent arrêter les ondes radio. Il va falloir se débrouiller seuls pour retrouver SG1 et sortir de là. De toute façon on ne doit plus être loin, on va bien finir par trouver la prison.


En réalité ce fut plutôt le tir de lance jaffa qui explosa l’écran de réception qui interrompit la communication. Une patrouille de cinq jaffas à la recherche de rescapés à achever avait trouvé Allison et le lieutenant Tremor.

- Mettez-vous à l’abri, cria le lieutenant.

Allison passa l’angle d’un mur en rampant, tandis que l’homme faisait face à l’ennemi. Bien à couvert, elle cherchait un moyen de s’éloigner un peu plus. Mais Tremor tomba vite face contre terre. Un tir de lance fit aussi s’écrouler le haut d’un mur de pierre et un morceau de toit en paille qui tombèrent sur la jeune femme.


Quelques jours plus tard, Joe Dubois et ses filles étaient réunis. La mère de Joe, le frère d’Allison et d’autres membres de la famille avaient aussi fait le déplacement. Ses collègues de travail, le procureur DeValos et l’inspecteur Scanlon, étaient également présents au premier rang.
Joe chuchota quelque chose à Bridget et Ariel qui étaient agrippées à chacun de ses bras, puis se leva. Il s’approcha de l’autel, un lourd silence tomba dans l’église, et commença son discours préparé la veille.

- Allison était la personne la plus merveilleuse que j’ai jamais rencontré. Elle était tout d’abord une mère formidable...

Allison ouvrir les yeux et regarda les paroi en velours de son cercueil. Effrayée, elle essaya de se débattre pour en sortir. Mais impossible de bouger un muscle, seule sa tête était mobile.

- Allison se donnait aussi sans compter pour son travail… Continua Joe sans s’arrêter.
- Mais Joe que se passe-t-il ? Cria Allison sans obtenir de réponse. Joe ! Joe ! Je ne suis pas morte !

Malgré tous ses efforts, son corps refusait de bouger et son éloge funèbre continuait, sans que personne ne la remarque.

- Joe ! S’exclama-t-elle en sentant les larmes monter aux yeux.
- Il ne vous entend pas, dit une femme blonde en se penchant au-dessus d’elle.
- Vous êtes Samantha Carter ?
- Oui, je suis là pour vous aider. Mais il va falloir m’écouter. Il faut que vous vous leviez, sinon vous allez finir enterrée !
- Mais je ne fais que ça ! Protesta Allison.
- Non, il faut vous lever vraiment !


L’église et Sam disparurent, ne laissant que l’obscurité. Une main jaillit de sous la paille et les fragments de pierres. Les jaffas étaient retournés au vaisseau, n’ayant rien trouvé parmi les décombres de la maison et aux alentours.
La jeune femme mit plusieurs minutes à se dégager totalement. Quand elle se releva enfin, toute couverte de poussière, sa première pensée alla au lieutenant Tremor. Elle vérifia d’abord que tout danger était écarté, puis elle se précipita vers le militaire. Il était toujours allongé au sol. Il était mort. C’est alors que les paroles du général O’Neill lui revinrent à l’esprit :
« Et au moindre incident, vous rentrez sur Terre. »
Il était peut être plus raisonnable d’écouter ce conseil et de retourner au SGC pour avertir l’armée. Elle se dirigea donc vers la porte des étoiles, mais elle ne parcourut qu’une centaine de mètres et une vision apparut :


Ba’al s’apprêtait à faire entrer le goa’uld dans sa nuque, mais un jaffa fit irruption dans la salle. Le soldat s’agenouilla devant son dieu.

- Qu’y a-t-il ? Demanda Ba’al agacé.
- Les espions surveillant la porte des étoiles ont repéré une arrivée de six tau'ris, mon seigneur.

Une lueur d’espoir naquit en Allison tandis que le visage de Ba’al devint écarlate.

- Votre plan n’a peut-être pas si bien fonctionné, dit-elle.
- Je suppose que non, répondit sèchement le goa’uld. Il va falloir passer au second plan.

Ba’al attrapa la lance de son jaffa et dit à son soldat :

- Vous laisserez les tau'ris s’introduire dans le vaisseau.

Puis il asséna un violent coup qui assomma Sam.


Tout s’enchaîna très vite dans la tête de la médium. Ba’al voulait attirer SG6 à l’intérieur de son vaisseau. C’était pour ça qu’ils avaient rencontré si peu de résistance. C’était forcément un piège pour capturer les militaires. Mais pourquoi abandonner le projet d’introduire un goa’uld en Sam ? Et pourquoi l’assommer ?
En tout cas, elle se devait de prévenir le général O’Neill. Et comme la radio avait explosé, sans plus attendre elle fit demi tour en direction du vaisseau.

Pendant ce temps à l’intérieur, Sam émergea du brouillard et aperçut le visage amical de Teal’c. Puis elle vit apparaître Cameron et Daniel. Ils étaient tous les quatre dans la prison de Ba’al.

- Que s’est-il passé ? Demanda-t-elle.
- Ils vous ont ramenée il y a quelques minutes, répondit Teal’c.
- Vous allez bien ? Demanda Daniel.

Les yeux de la jeune femme firent le tour de ses orbites, tandis qu’elle réfléchissait.

- Oui, je crois. Juste un peu mal à la tête, mais sinon tout va bien.
- Qu’est-ce que Ba’al voulait ? Questionna Cameron.
- Conquérir la Terre ! Mais je crois que son projet a échoué…

A ce moment, Sam entendit le son, devenu routinier, des portes de la prison qui s’ouvraient. Elle se tut immédiatement. SG1 s’attendit à ce que l’un d’entre eux soit une nouvelle fois emmené par une escorte de jaffas. Mais curieusement, rien ne se produisit, pas un bruit ne retentit. Mais soudain :

- Carter ! Lança la voix de Jack.

Tout SG1 se leva et vit arriver leur vieil ami.


Allison arriva devant la porte du vaisseau. Les deux gardes étaient toujours KO. Elle prit son courage à deux mains et décida d’entrer. Mais à ce moment, un bruit s’échappa de l’intérieur. Allison se jeta derrière un rocher. Elle vit finalement que c’était le général O’Neill et SG6 qui ressortaient sans encombres. Elle se précipita vers eux :

- Nous avons été attaqués, le lieutenant a été tué. Ba’al est au courant de notre présence…

Elle s’arrêta net en voyant SG1 arriver à son tour.

- Tout va bien ? Demanda Jack.
- Oui… Je croyais juste que Ba’al voulait vous tendre un piège… Il savait que vous veniez, il nous a attaqué… Vous êtes sûr que tout s’est bien passé ?
- Oui… Commença Jack.
- Le colonel Carter n’est pas un goa’uld, coupa Teal’c.
- Merci Teal’c. Je leur ai tout expliqué. Mais vous, vous avez l’air en mauvais point. Nous allons vous ramener à la porte, vous ne craignez plus rien.
- Ca ira, répondit la jeune femme en secouant la tête.
- Le général O’Neill nous a dit ce que vous avez fait pour nous, dit Sam. Merci beaucoup, c’est grâce à vous que nous sommes libres.
- Ce n’est rien…


Un peu plus tard au SGC, la porte des étoiles s’activa de l’extérieur.

- C’est le code du général O’Neill, dit le sergent Harriman.
- Lancez une communication radio, ordonna Landry. Ils ont été en contact rapproché avec des goa’ulds, leur code a peut être été compromis.
- Ça y est vous pouvez lui parler.
- Jack, ici Hank, ça s’est bien passé ?
- Le sauvetage s’est très bien passé, mais Tremor a été tué. Sinon nous ramenons tout le monde.
- C’est bon, allez y !

Le général Landry donna l’ordre d’ouvrir l’iris et se précipita au milieu des gardes qui pointaient leurs armes sur la porte. Ils n’eurent pas à ouvrir le feu, les militaires rentrèrent sans embûche.

- Voilà, nous sommes à la maison ! S’exclama Jack en souriant.
- Oui, mais où sont Allison Dubois et le lieutenant colonel Carter ? Demanda Landry alors que le vortex se referma.

Daniel, Teal’c et Jack firent des gros yeux et se retournèrent.

- Voilà un gros problème ! S’exclama Cameron.
- Elles étaient juste derrière. Dit Daniel. Il n’y a pas de raison pour qu’elles soient restées là-bas.
- En effet, confirma Teal’c en levant un sourcil.


Quelques minutes plus tôt sur P8J 550, Daniel venait d’ouvrir la porte des étoiles et Jack parlait au général Landry par sa radio. Allison réfléchissait à son dernier rêve elle revoyait Ba’al : « Il va falloir passer au second plan. », « Vous laisserez les tau'ris s’introduire dans le vaisseau. ».

- Ça va ? lui demanda Sam.
- Oui, je repensais juste à une petite chose… Ba’al n’a-t-il pas mentionné un autre plan juste avant de vous assommer ?
- Oui, je me souviens. Vous avez vu ça aussi ? C’est bizarre, c’est comme si vous aviez été toujours avec moi… Mais vous pensez que Ba’al nous aurait délibérément laissés partir ?

Sam n’y avait pas prêté attention plus tôt. Depuis son réveil en prison, elle n’avait pas eu le temps d’y réfléchir.

- Peut être que son plan de secours a tout simplement échoué, proposa Allison pour rassurer la scientifique.

Les autres commençaient déjà à traverser la porte des étoiles. Mais l’engrenage était lancé dans la tête de Sam. Ba’al avait dit vouloir les détruire… Elle avait des difficultés à réfléchir, sa tête lui faisait de plus en plus mal… Elle passa sa main dans sa nuque. Son doigt buta sur un léger relief juste en dessous de la ligne d’implantation de ses cheveux.

- Qu’est-ce que…
- Quoi ? Demanda Allison.

Sam lui montra ce qui ressemblait à une petite plaie recousue.

- Qu’est ce que c’est ? Demanda la médium.
- Je sais…

Sam commença à tomber. Allison se précipita pour la soutenir et l’allonger délicatement par terre. Elle tourna la tête mais vit que la porte des étoiles s’était refermée. Elles étaient seules. La militaire commençait à convulser, Allison ne savait pas quoi faire. Elle se précipita vers le tableau de commande pour entrer les coordonnées de la terre, quand soudain elle fut comme aspirée à l’intérieur de Sam.

Elle vit tout d’abord son cerveau puis un étrange petit implant entre son crâne et sa première vertèbre. Puis elle vit Sam traverser la porte des étoiles et arriver sur Terre. Elle s’écroula, SG1 se précipita vers elle. Et c’est à ce moment qu’une formidable explosion anéantit la montagne de Cheyenne Mountain.
Les vaisseaux de guerre de Ba’al arrivèrent vite sur Terre et détruisirent facilement le Prométhée. Puis un grand bruit fendit l’air. Allison devant sa voiture se retourna pour voir ce qui était arrivé. Un trou béant, duquel s’échappait une épaisse fumée noire, éventrait sa maison.
Elle resta pétrifiée devant ce spectacle d’horreur, tandis que les explosions se multipliaient autour d’elle. Mais elle n’en avait rien à faire, elle ne pouvait même plus réfléchir. La ville ne fut bientôt plus qu’un tas de gravas.

- Je vous avais prévenu, j’arrive toujours à mes fins ! Lança Ba’al jubilant, derrière elle.


Allison s’arrêta immédiatement d’entrer les coordonnées. Elle se précipita et tira Sam loin de la porte des étoiles. Elle reprit peu à peu connaissance.

- Que s’est-il passé ?
- J’ai dû vous éloigner de la porte, sinon…
- Sinon ?
- Vous alliez exploser.
- Bien sûr ! Comme pour Cassandra. Ba’al savait qu’il ne pourrait plus s’infiltrer au SGC alors il a choisit de nous détruire. Pour cela il m’a laissé partir mais avec une bombe à naquada dans la nuque. Allez prévenir le SGC, ils sauront quoi faire.
Revenir en haut Aller en bas
http://horusgate.site.voila.fr
Horus
I.A. Psychopathe
I.A. Psychopathe
Horus

Nombre de messages : 801
Masculin Age : 31
Localisation : Dans mon vaisseau-mère

Médium Empty
MessageSujet: Re: Médium   Médium EmptySam 9 Déc 2006 - 14:20

A 5 heures du matin, tout était silencieux dans la maison d’Allison Dubois, jusqu’à ce que le Prométhée la téléporte au milieu de son salon. Elle se dirigea discrètement vers sa chambre. Mais Joe se réveilla :

- Oh, tu es revenue… Alors l’armée t’a arrêtée et interrogée ? Tu as eu le droit à une fouille au corps ?
- Pas exactement…

L’homme se redressa dans son lit.

- Alors que s’est-il passé ? Tu as rencontré des aliens verts et visqueux ?
- Malheureusement je ne peux pas t’en parler.
- Ou tu devras me tuer ensuite ? Allez, tu sais que tu peux tout me dire !
- J’ai signé une déclaration de confidentialité, je pourrais être poursuivie pour trahison.

Joe étonné regarda sa femme :

- Non… Tu me fais marcher… Tu ne vas pas me dire que tes rêves étaient la pure vérité.
- Mais je ne t’ai rien dit !
- Allez viens là, dit-il en attrapant le bras de sa femme. Tu m’as beaucoup manqué.

Il la fit tomber sur le lit et l’embrassa.


Allison se réveilla seule dans son lit, encore ulcérée par les violents cauchemars de la nuit. Quelqu’un frappait à la porte. Elle se leva, malgré ses muscles encore douloureux, et alla ouvrir. C’était Jack, en habits civils :

- Je vous réveille ?
- Euh… Oui, je n’ai pas beaucoup dormi cette nuit avec le trajet dans le Prométhée… Bredouilla-t-elle faiblement.
- Mais vous allez avoir du temps pour vous reposer !
- Oui, je n’ai pas le droit d’approcher la porte des étoiles pendant une semaine, le temps que mon organisme ait éliminé la bombe. Je ne sais pas ce que je vais pouvoir faire.
- Ça tombe bien, j’ai pris une semaine de vacances… Alors allez vous habiller, nous allons faire un tour dans le parc !

La jeune femme sourit.

- A vos ordres mon général.
- Et arrangez aussi vos cheveux et votre…

Il fit un geste autour de son visage. Le sourire de la jeune femme retomba.

- Bah oui… On dirait que vous avez passé deux jours dans une prison goa’uld !

Elle ne put s’empécher d’émettre un léger rire. Et elle sut que quoiqu’il était arrivé, elle arriverait à le surmonter. Elle n’était pas seule. Il l’aiderai.

- J’ai eu peur de ne plus jamais revoir ce sourire… Je suis heureux que vos soyez là.
- Moi aussi… répondit Allison visiblement émue.

Jack la serra dans ses bras, puis approcha sa bouche de la sienne…


- MAMAAAAN !

Après une heure de sommeil Allison se réveilla assez longtemps pour taper sur Joe, pour qu’il aille voir pourquoi Bridget braillait. Puis elle se rendormit presque immédiatement, sereine. Elle savait qu’elle ne rêverait plus de Samantha Carter et de SG1.


Fin

Merci d’avoir lu,
J’espère que vous avez apprécié.

Horus


PS : Un grand merci à mon piki adoré qui m’a bien aidé !
Revenir en haut Aller en bas
http://horusgate.site.voila.fr
Titto
Commandant Cyborg
Commandant Cyborg
Titto

Nombre de messages : 658
Masculin Age : 28
Localisation : Sous la tranquilité glaciale de l'Antarctique ...

Médium Empty
MessageSujet: Re: Médium   Médium EmptySam 9 Déc 2006 - 16:52

Ahhhhhhhhhh!!

Enfin une nouvelle fic made in Horus content .


Moi qui ne connais pas la série "médium", je crois en avoir compris le concept hi hi .
En tout cas, j'aime toujours autant ta façon d'écrire, et puis l'histoire depuis original grâce à Allison, mais pourquoi voit-elle l'histoire à travers Sam?

Tu as su introduire plein de p'tites références aux épisodes des saisons précédentes de SG1, et c'est toujours agréable à retrouver.

Et tu restes fidèle au ship Jack/Sam à ce que je vois aarf .



Bon, eh bien bonne chance pour la suite Heureux
Revenir en haut Aller en bas
Horus
I.A. Psychopathe
I.A. Psychopathe
Horus

Nombre de messages : 801
Masculin Age : 31
Localisation : Dans mon vaisseau-mère

Médium Empty
MessageSujet: Re: Médium   Médium EmptySam 9 Déc 2006 - 17:11

Titto a écrit:
mais pourquoi voit-elle l'histoire à travers Sam?
Bonne question, il fallait que je choisisse quelqu'un de SG1 et c'est tombé sur Sam... C'est un choix arbitraire de ma part, et puis les visions ça ne se commande pas. mrgreen

Et la fidélité au ship Sam/Jack, ce n'est pas un choix, c'est une contrainte pour rester en vie Laughing . Mais je me contente du minimum syndical (comme dans les épisodes de SG1).

Merci pour ton commentaire. very happy
Revenir en haut Aller en bas
http://horusgate.site.voila.fr
Skay-39
The Vortex Guy
The Vortex Guy
Skay-39

Nombre de messages : 4190
Masculin Age : 30
Localisation : TARDIS 39th room (blit), on Moya third level, in orbit around Abydos (Kaliam galaxy)

Médium Empty
MessageSujet: Re: Médium   Médium EmptyDim 10 Déc 2006 - 11:55

Et bien, Horus ! Je n'avais encore jamais lu de fic écrite par tes soins, et je dois dire que je suis tout à fait ravi. Les personnages sont respectés, le scénario est prenant, le style d'écriture est excellent, alors que la trame de l'histoire n'est pas simple (alterner les visions d'Allison avec ce qui arrive à Sam et la véritable aventure de la médium...)

J'ai adoré les interventions de Ba'al dans les rêves d'Allison, moi qui connaît bien Médium, j'ai retrouvé l'ambiance inquiétante et un peu malsaine qui émane de ces songes. J'ai également beaucoup apprécié la façon dont ont été repris des éléments d'épisodes antérieurs (la bio-bombe Goa'uld, les symbiotes clonés, les références à la tumeur de Jonas, au dimenssions parallèles, aux voyages dans le temps, au communicateur de Joe Spencer...)
Enfin, le début est superbement organisé : on commence par être un peu perdu, comme au début d'un épisode de Médium, lorsqu'on se croit dans la réalité et qu'on voit des éléments illogiques. Et la révélation vers le milieu, lorsque Ba'al appele Allison "major Carter"... Waoh !

Un grand bravo, donc, je suis vraiment admiratif !


Dernière édition par le Mer 30 Jan 2008 - 15:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Horus
I.A. Psychopathe
I.A. Psychopathe
Horus

Nombre de messages : 801
Masculin Age : 31
Localisation : Dans mon vaisseau-mère

Médium Empty
MessageSujet: Re: Médium   Médium EmptyDim 10 Déc 2006 - 15:25

Merci beaucoup Skay-39 ! Ca me fait toujours plaisir qu'on apprécie une de mes fics. Comme tu l'as dit, je me suis "légèrement" compliqué la vie pour la trame de l'histoire et j'ai eu peur que finalement ce soit incompréhensible.

En tout cas je rougi Embarassed pour tous ces compliments.
Revenir en haut Aller en bas
http://horusgate.site.voila.fr
Webkev
Roi des Petits Gris
Roi des Petits Gris
Webkev

Nombre de messages : 2378
Masculin Age : 32
Localisation : ~ Surfant dans le subespace ~ Compagnon de la Confrérie

Médium Empty
MessageSujet: Re: Médium   Médium EmptyMer 30 Jan 2008 - 15:11

Il a fallu le temps, mais j'en ai finalement trouvé pour lire cette fiction.
Le récit est très bien écrit, tout s'enchaine, avec très peu de temps mort. Les actions se succèdent, les plans de Ba'al très bien pensés, et les visions de Alison superbement bien écrite.
Rien à redire à ce bon récit, et je conclurai par un grand bravo!

C'est excellent clap!
Revenir en haut Aller en bas
Horus
I.A. Psychopathe
I.A. Psychopathe
Horus

Nombre de messages : 801
Masculin Age : 31
Localisation : Dans mon vaisseau-mère

Médium Empty
MessageSujet: Re: Médium   Médium EmptyVen 1 Fév 2008 - 21:49

Mouhaha je suis génial ! mrgreen Sans blague, ça me fait toujours plaisir quand on lit mes fics, et encore plus si tu as apprécié ! Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://horusgate.site.voila.fr
Orisi
Mercenaire Interplanétaire
Mercenaire Interplanétaire
avatar

Nombre de messages : 277
Masculin Age : 27

Médium Empty
MessageSujet: Re: Médium   Médium EmptySam 28 Juin 2008 - 2:28

Ben...Ouah!
Je crois que c'est la meilleure que j'ai lu jusque là. En même temps, ma dernière, c'était la dimension FanSéries, et ça m'a fais mal au crane, alors finalement t'as pas tant de gloire à en tirer.

Stargate me fait moins d'effet qu'avant, Medium m'en fais beaucoup plus qu'avant. La recette parfaite pour me faire aimer une fic.

Le style est simple, le language également, parfait quand on lit ça le soir.

J'ai été plus attentif aux signes de Medium, j'aurais juré entendre Joe à mes oreilles lorsqu'il parlait. Une blonde yeux bleus entrant dans le corps d'une blonde yeux bleus, bien trouvé.

Et, comme si les psychopathes briseurs de jambes, violeurs et buveurs de sang ne suffisaient pas, il existe maintenant dans sa tête la menace Goa'uld. Ben dis donc...

Et comme c'est pas très long, y a pas de période creuse et je ne me suis pas ennuyé une seconde.

Bravo clap!
Revenir en haut Aller en bas
Horus
I.A. Psychopathe
I.A. Psychopathe
Horus

Nombre de messages : 801
Masculin Age : 31
Localisation : Dans mon vaisseau-mère

Médium Empty
MessageSujet: Re: Médium   Médium EmptySam 28 Juin 2008 - 8:48

Je vois que ma subtile pub sur le topic de médium a fonctionnée. mrgreen mrgreen mrgreen
Youhou ! Un fan de médium qui aime ma fic Médium Smiley_1
Revenir en haut Aller en bas
http://horusgate.site.voila.fr
AuBe in Arcadia
Chrysalide Astéroïdale
Chrysalide Astéroïdale
AuBe in Arcadia

Nombre de messages : 56
Féminin Age : 38

Médium Empty
MessageSujet: Re: Médium   Médium EmptySam 23 Avr 2011 - 23:09

Une petite fanfic courte et plaisante à lire. En effet, il n'y a pas besoin de connaître Médium pour apprécier (même si j'ai dû en voir un ou deux épisodes). Le style est fluide, les actions s'enchaînent bien et l'on prend plaisir à retrouver tout le monde pour une nouvelle aventure ^^ Surtout Baal Sora
Revenir en haut Aller en bas
http://inarcadia.free.fr/
Contenu sponsorisé




Médium Empty
MessageSujet: Re: Médium   Médium Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Médium
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» UN CHAT MÉDIUM NOMMÉ OSCAR de David Dosa
» Médium
» André
» reve ou message ?
» [Darré, Patricia] Un souffle vers l'éternité

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Multivers :: .:: Fictions, franchises & univers à l'honneur::. :: Stargate :: Vos créations :: Créations Stargate-
Sauter vers: