AccueilPortailChatboxCalendrierFAQGroupesRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 La saga du Multivers : a CSB challenge

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant

Allez-vous participer à ce concours ?
Oui !
23%
 23% [ 3 ]
Bien sûr !
23%
 23% [ 3 ]
Évidemment !
15%
 15% [ 2 ]
Sans hésitation !
38%
 38% [ 5 ]
Total des votes : 13
 

AuteurMessage
Rufus Shinra
Statistic Unlikeliness on Feet
Statistic Unlikeliness on Feet
avatar

Nombre de messages : 2454
Masculin Age : 28
Localisation : Là où s'est déroulée la dernière catastrophe en date ~ Compagnon senior de la Confrérie

MessageSujet: La saga du Multivers : a CSB challenge   Ven 6 Mai 2011 - 20:42

Mus par un désir de liberté, les administrateurs fantoches de SciFi Fan-Séries tentent une nouvelle fois le tout pour le tout afin de fuir la domination sans partage de la Confrérie des Scientifiques Belliqueux ! Après l’échec de la Directive Mouflette Sociopathe, après la catastrophique Opération Couverture Téméraire, après le tragique Plan 9, une ultime stratégie est mise en place par cet héroïque groupe, constitué de courageux écrivains, de fiers administrateurs, de rédacteurs professionnels, de penseurs d’exception. Et de Skay-39.

Le Multivers !

En élargissant le champ de bataille dans les innombrables dimensions de l’imaginaire, sur les trois fronts de la Science-Fiction, du Fantastique et de la Fantasy, le plan ambitieux est l’ultime espoir de paix, sinon de victoire face à l’oppression éternelle de ce groupe maléfique.

Mais, ils ignorent que cette tentative est dores et déjà vouée à l’échec, la CSB préparant ses armes pour poursuivre la dernière escadre administrative où qu’elle puisse aller.

Une ultime bataille se joue dans les Cercles du Pouvoir de l’univers SFFS, sur le point de se déchirer et de devenir le Point Central d’un Multivers dont le sort se joue maintenant.

Les fiches et récits seront-elles le joyau d’un Empire des Mille Planètes, ou bien le vestige d’un Monde Sans Etoile ? A vous de rejoindre les multiples fronts, et de défendre votre cause avec vos torpilles littéraires. Dans ces Eaux Mouvantes, il vous faudra jongler avec les Mauvais Rêves et les Armes Vivantes, pour, tel un métro vers les étoiles, relier des mondes sans liens préexistants. Les spectres du château écossais d'Inverloch viendront-ils chatouiller les divinités stellaires, ou bien seront-ce les espions que vous mettrez à l’honneur, en devenant, l’espace d’un instant, un Ambassadeur des Ombres ? Qu’importe, pourvu que chacun y mette de sa plume et de son clavier pour nous faire lire ses improbables élucubrations.

Les Administrateurs et la CSB ont besoin de vous, pour cartographier ces nouveaux mondes. Osez, défrichez, et chaque membre de cette illustre communauté s’en trouvera grandi. Nul besoin de talent exceptionnel ou d’expérience millénaire pour participer. Un simple texte, de 300 à 1000 mots, permettra de percer les dernières barrières, si tant est qu’il rassemble au moins cinq univers distincts dans sa narration, probable comme improbable, tragique comme zygomatique, à rédiger et à poster ici avant la fin de la transition vers le Multivers.

Le Ragnarök à venir n’est pas encore sur nous, et il reste du temps pour se préparer, mais, n’oubliez pas que le Multivers n’est rien sans ses explorateurs, capables de franchir les barrières séparant les dimensions pour partager avec les autres les merveilles qui les ont attendues.




−··· ·· · −· ·−−− −−− ··− ··−·· −·−·−− ···− −−− ··− ··· ···− · −· · −−·· −·· · − ·−· −−− ··− ···− · ·−· ·−·· · ·−−· ·−· · −− ·· · ·−· ·· −· −·· ·· −·−· · −·−·−− ·−−· ·− ·−· −− ·· ·−·· ·−−−−· · −· ··· · −− −··· ·−·· · −·· · ··· ·−−· −−− ··· − ··· ·−−· ··− −··· ·−·· ·· ··−·· ··· ··· ··− ·−· −·−· · ··−· −−− ·−· ··− −− · − ·−·· · ··· ·− ··− − ·−· · ··· −·−−· ·· −· −·· ·· −·−· · −−−··· −· −−− ··− ··· −· −−− ··− ··· ··· −−− −− −− · ··· ·−· · ··· − ·−· · ·· −· − ··· ·−−·− ·−·· ·−−−−· ···· −·−− ·−−· · ·−· −· · − −−· ·− ·−·· ·− −·−· − ·· −−·− ··− · −·−−·− ··· −−− −· − −·−· ·− −·−· ···· ··−·· ··· −·· · ··· ··− −··· − ·· ·−·· ··· −− · ··· ··· ·− −−· · ··· −·−· ·− −·−· ···· ··−·· ··· −·· · ··· − ·· −· ··−·· ··· ·− ··− −··− ·−−· ·−·· ··− ··· ·− ···− · −· − ··− ·−· · ··− −··− −·· ·−−−−· · −· − ·−· · ···− −−− ··− ··· ·−·−·− −− ·− ·· ··· −−··−− ·− − − · −· − ·· −−− −· −−··−− −·· · ··· ·−−· ·· ·−··− −−· · ··· −− ·− −·−· ···· ·· ·− ···− ··−·· ·−·· ·· −−·− ··− · ··· ···− −−− ··− ··· ·− − − · −· −·· · −· − ·−·−·− ·−−· −−− ··− ·−· ·−·· · ··· ·−· ·− ·−· · ··· ··−·· ·−·· ··− ··· −−··−− ·−·· ·− −−· ·−·· −−− ·· ·−· · ··· · ·−· ·− ·− ··− ·−· · −· −·· · −−·· −····− ···− −−− ··− ··· ·−·−·− ·−−· −−− ··− ·−· ·−·· · ··· ·− ··− − ·−· · ··· −−··−− ·−·· · −·−· ···· ·− − ·· −− · −· − ··· ··− ·−−· ·−· · −− · −·−−· · − ·−−· −−− ··− ·−· ··· −·− ·− −·−− −−··−− −−− −· ·−·· ··− ·· ·− −·· ··−·· ·−−− ·−−·− · −· ···− −−− −·−− ··−·· ··− −· −− ·· ·−· −−− ·· ·−· −−··−− −·−· ·−−−−· · ··· − ·− ··· ··· · −−·· −− ··−·· −·−· ···· ·− −· − −·−· −−− −− −− · −·−·· ·− −−··−− · − −·−· ·−−−−· · ··· − ·−−· ·− ··· −·−· −−− −− −− · ··· ·· −−− −· ·− ·−·· ·−·· ·− ·· − ·−·· · ·−−− ··− −−· · ·−· −·· · ··−· ·− −·−·· −−− −· ·· −− ·−−· ·− ·−· − ·· ·− ·−·· · −−··−− −· ·− −· −− ·− ·· ··· ···· −−− −·−·−− −·−−·− ·−·−·−

_________________

Cynique, Sadique et Binoclard Confrérie des Scientifiques Belliqueux (20 % cooler than the banana-flavored CSB)
Rangil : "Les poneys volants, c'est une allégorie de l'aristocratie, c'est ça ?"

18/05/1989 - 24/06/2011 Nous n'oublions pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vyslanté
Conquérant Itinérant
Conquérant Itinérant
avatar

Nombre de messages : 1462
Masculin Age : 22
Localisation : Banana State Building, dernier étage, dans un fauteuil présidentiel de maître du monde en cuir véritable de plastique.

MessageSujet: Re: La saga du Multivers : a CSB challenge   Ven 6 Mai 2011 - 21:10

Le mercenaire Vyslanté, élevé au grade de troufion dans l'AS, et représentant officiel de la T.P. corp. fait savoir que son clavier plein de miettes est au service de la cartographie des voies pas vraiment identifiées reliant ces Univers, pas vraiment identifiées eux non plus d'ailleurs...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.oxygenn.fr.nf
Softroader
Mutant Commun
Mutant Commun
avatar

Nombre de messages : 76
Masculin Age : 38

MessageSujet: Re: La saga du Multivers : a CSB challenge   Ven 6 Mai 2011 - 21:33

C'est grave si j'ai rien compris very happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://royaumedesideria.e-monsite.com/
Rufus Shinra
Statistic Unlikeliness on Feet
Statistic Unlikeliness on Feet
avatar

Nombre de messages : 2454
Masculin Age : 28
Localisation : Là où s'est déroulée la dernière catastrophe en date ~ Compagnon senior de la Confrérie

MessageSujet: Re: La saga du Multivers : a CSB challenge   Ven 6 Mai 2011 - 21:46

Absolument, et tu es donc condamné de façon préventive à la lecture d'une sélection spéciale de fics pourries, du ship Sheppard/McKay, des récits de bataille mal-orthographiés impliquant des super-vaisseaux-de-la-mort-qui-tue et le script d'un épisode au choix de SGU ou de Battlestar Galactica 1980.

Spoiler:
 

_________________

Cynique, Sadique et Binoclard Confrérie des Scientifiques Belliqueux (20 % cooler than the banana-flavored CSB)
Rangil : "Les poneys volants, c'est une allégorie de l'aristocratie, c'est ça ?"

18/05/1989 - 24/06/2011 Nous n'oublions pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Softroader
Mutant Commun
Mutant Commun
avatar

Nombre de messages : 76
Masculin Age : 38

MessageSujet: Re: La saga du Multivers : a CSB challenge   Ven 6 Mai 2011 - 22:08

Merci Rufus Shinra
Je dois être honnête, j'ai pas suivi tous les débats....
On a le droit de voir Gandalf en Premier hi hi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://royaumedesideria.e-monsite.com/
Kezako
Gouverneur Planétaire à Mandibules
Gouverneur Planétaire à Mandibules
avatar

Nombre de messages : 1079
Masculin Age : 25
Localisation : Bruxelles

MessageSujet: Re: La saga du Multivers : a CSB challenge   Ven 6 Mai 2011 - 23:54

Bon, j'ai déjà mis une demi heure pour le premier message qui n'en valait pas la peine et m'a extrêmement déçu, moi qui m'attendais à une révélation extraordinaire, là je passe mon tour. peuh

Je ne participerai pas, ne bénéficiant pas d'un talent artistique hors du commun (et dont je vous épargnerai la teneur). Mais je soutiendrai malgré tout; moralement, psychologiquement, de tout mon corps et mon âme (du moins durant les rares instants durant lesquels en aurai je le temps) les vaillants auteurs de la CSB (et de optionnellement, les lirai ).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Millstone
Commandant Cyborg
Commandant Cyborg
avatar

Nombre de messages : 617
Masculin Age : 31

MessageSujet: Re: La saga du Multivers : a CSB challenge   Sam 7 Mai 2011 - 0:01

Je n'ai pas tout compris, donc vous m'excuserez si ça tombe un peu à côté, mais je vais essayer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Warrius
Routard Interstellaire
Routard Interstellaire
avatar

Nombre de messages : 305
Masculin Age : 29
Localisation : Ca te regarde pas.

MessageSujet: Re: La saga du Multivers : a CSB challenge   Sam 7 Mai 2011 - 1:59

Rufus, d'une faut arrêter d'abuser de Jericho et de deux ton code est moisi, la ponctuation passe encore, mais les lettres accentuées, c'est pas dans le code international que je connais tout ça. Tu m'étonnes que je pigeais rien à ce que tu avais marqué. Il faut pas croire wikipédia, c'est mal, mais ça m'a quand même permis d'affiner mon déchiffrage. De plus tu ne respectes pas les règles qui veulent qu'on laisse 3 points entres les lettres d'un même mot et 7 entre deux mots. Je comprends bien le but mais reste que ta prose était très indigeste. (putain mais qu'est ce qu'ils leur font bouffer aux stagiaires à Cadarache pour que ça les mette dans un état pareil ... et moi je vaux pas mieux, je décode ...)
Ah et moi en ce moment, j'ai plus la tête dans la biblio de mon mémoire de stage que dans les crossover zarbi, ça sera sans moi. Au moins je vais essayer de lire la production de nos talentueux amis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rufus Shinra
Statistic Unlikeliness on Feet
Statistic Unlikeliness on Feet
avatar

Nombre de messages : 2454
Masculin Age : 28
Localisation : Là où s'est déroulée la dernière catastrophe en date ~ Compagnon senior de la Confrérie

MessageSujet: Re: La saga du Multivers : a CSB challenge   Sam 7 Mai 2011 - 7:58

Je tiens à signaler à nos fiers participants quelques petits points de détail :
1) Le délai pour la rédaction du (ou des, pour les ambitieux) texte(s) est bien plus long qu'à l'accoutumée, puisque vous avez jusqu'à la transition finale vers le Multivers.
2) Est-ce que quelqu'un ici pense sincèrement que je me suis embêté à faire la traduction manuellement ? On est sur internet ! Agissez en conséquence. :-P
3) Il n'est nul besoin de talent pour se lancer dans ce concours. Une simple idée particulièrement foireuse sera souvent suffisante pour concevoir un court essai que chacun et chacune ici saura apprécier !

_________________

Cynique, Sadique et Binoclard Confrérie des Scientifiques Belliqueux (20 % cooler than the banana-flavored CSB)
Rangil : "Les poneys volants, c'est une allégorie de l'aristocratie, c'est ça ?"

18/05/1989 - 24/06/2011 Nous n'oublions pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zarquon
Routard Interstellaire
Routard Interstellaire
avatar

Nombre de messages : 323
Masculin Age : 24
Localisation : Tau Ceti Central

MessageSujet: Re: La saga du Multivers : a CSB challenge   Sam 7 Mai 2011 - 12:37

Traduction opérée en 10 secondes top chrono (merci lexilogos). Maintenant il me faudrait un traducteur Rufus Shinra-Français pour essayer de comprendre le texte, malheureusement, je n'en ai pas vu en libre service sur internet ^^'

Spoiler:
 

Concernant le concours en lui-même, je n'ai pas encore eu à faire à la terrifiante CSB, et je ne sais pas encore quelles pourront être les conséquences de mes actes, mais je pense pouvoir trouver un créneau me permettant de m'y consacrer un peu, du moins, quand j'aurai compris les règles dudit concours!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rangil
Gouverneur Planétaire à Mandibules
Gouverneur Planétaire à Mandibules
avatar

Nombre de messages : 1020
Masculin Age : 26
Localisation : Sur une station spatiale, à attendre qu'elle explose, comme les quatre précédentes.

MessageSujet: Re: La saga du Multivers : a CSB challenge   Dim 8 Mai 2011 - 19:30

Agent Rangil de retour, sir !
Frell, ça y est : je m'absente quatre jours et la CBS en profite pour lancer plein d'initiatives, après plusieurs semaines de silence presque total sur ces ondes galactiques. Faut toujours être aux aguets, sur ce forum !

Personnellement, je n'ai aucune idée, aucun concept, aucun personnage, aucun embryon ou aucun besoin particulier de me lancer dans ce concours. C'est donc avec une grande joie que je me lancerai dans ce concours suicidaire. Vous pouvez compter sur moi, Maître Rufus !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Warrius
Routard Interstellaire
Routard Interstellaire
avatar

Nombre de messages : 305
Masculin Age : 29
Localisation : Ca te regarde pas.

MessageSujet: Re: La saga du Multivers : a CSB challenge   Dim 8 Mai 2011 - 20:29

Trouver un traducteur Rufus Shinra-Français, c'est comme pour le Graal ou la Pierre Philosophale, beaucoup ont essayé, tous se sont cassés les dents.

Bon après ça va acertainer le fait que je suis pas fait comme tout le monde, mais perso, j'ai globalement compris ce qu'il nous a bavé dans le cou le garçon. Il faut rajouter que j'ai côtoyé pendant deux ans et demi des gus qui ont tendance à partir dans les mêmes délires proustiens que notre ami ici présent. Alors de là à dire que je dois être équipé d'un filtre anti-verbiage à la con, je ne m'avancerai pas jusque là ...

Quant à avoir des idées, c'est pas ça le problème, c'est que je vais déjà en chier pour faire un abstract en 200 mots, alors une nouvelle en moins de 1000 ... c'est un peu trop chaud pour bibi, encore que, ça peut être marrant comme test à faire. Surtout que bon, sans vouloir être méchant, mais le Multivers, c'est un peu comme le yéti, on en parle beaucoup, mais on l'a jamais vu, donc le temps dont on dispose risque d'être vraiment long. J'aurai bien un commentaire à rajouter, mais il serait un peu hors-sujet, je vais donc essayer de trouver le topic approprié pour le mettre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rufus Shinra
Statistic Unlikeliness on Feet
Statistic Unlikeliness on Feet
avatar

Nombre de messages : 2454
Masculin Age : 28
Localisation : Là où s'est déroulée la dernière catastrophe en date ~ Compagnon senior de la Confrérie

MessageSujet: Re: La saga du Multivers : a CSB challenge   Dim 8 Mai 2011 - 20:42

Dans son infinie générosité, la CSB autorise les textes de plus de 1000 mots, mais la gamme de taille a été conçue de façon à ne pas décourager les personnes n'ayant pas trop l'habitude d'écrire et voulant quand même se lancer dans l'aventure. Il est probable que, si le succès est au rendez-vous, qu'il y ait deux catégories de textes pour la sélection finale : les moins de mille mots, et les plus de mille mots.

Quant à mes verbiages proustiens, ils vous zuttent cordialement ! Quand je serai maître incontesté de l'univers (là, je suis encore contesté par Ketheriel et Webkev), je forcerai chacun à ne pas utiliser moins de huit cent mots pour demander le sel à table !

Non mais ! Où va le respect, on se le demande. roi roi

_________________

Cynique, Sadique et Binoclard Confrérie des Scientifiques Belliqueux (20 % cooler than the banana-flavored CSB)
Rangil : "Les poneys volants, c'est une allégorie de l'aristocratie, c'est ça ?"

18/05/1989 - 24/06/2011 Nous n'oublions pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Warrius
Routard Interstellaire
Routard Interstellaire
avatar

Nombre de messages : 305
Masculin Age : 29
Localisation : Ca te regarde pas.

MessageSujet: Re: La saga du Multivers : a CSB challenge   Dim 8 Mai 2011 - 21:23

Mais faut aps le prendre comme ça Rufus. Moi même je suis pas foutu la plupart du temps de construire une phrase sans y caser trois ou quatre circonstancielles, le plus souvent une ou deux incises, et au moins une subjonctive pour bien faire les choses (amis grammairiens soyez les bienvenus). Bon là en l'occurrence j'ai pas encore respecté ce modèle, mais en même temps j'écris plus ou moins comme je parle là tout ce suite, donc ça limite un peu, je dis bien juste un peu, la complexité de la construction de mes phrases. Mais je me suis vu faire des paragraphes d'une bonne vingtaines de lignes sous Word avec une phrase donc bon ...
Et ouais, je viens de faire une rapide vérif, je vais faire tout mon possible (quand j'aurai le temps) pour rester sous les 1000 mots, mais ça va être difficile, voir impossible, et je m'appelle pas McKay, impossible ne me prend pas que quelques minutes ... C'est la définition standard qui s'applique chez moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Webkev
Roi des Petits Gris
Roi des Petits Gris
avatar

Nombre de messages : 2378
Masculin Age : 30
Localisation : ~ Surfant dans le subespace ~ Compagnon de la Confrérie

MessageSujet: Re: La saga du Multivers : a CSB challenge   Lun 9 Mai 2011 - 20:10

Et depuis quand un compagnon senior de la CSB n'est pas averti d'une telle offensive?
Regarde ses mails en retard Non, je n'ai rien reçu. Peut-être qu'une perturbation subspatiale a interrompu la connexion Razz

J'essayerai de pondre quelque-chose, parce ce que :
1) Un compagnon de la CSB fait tout pour la CSB
2) Je suis certain que c'est une attaque pour me rappeler une enième fois de lire et commenter EP
3) Parce que j'en ai envie
4) Je sais pas quoi inventer d'autre... Soit, je vais participer! Na!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Parnassus
Mercenaire Interplanétaire
Mercenaire Interplanétaire
avatar

Nombre de messages : 273
Masculin Age : 27

MessageSujet: Re: La saga du Multivers : a CSB challenge   Sam 22 Oct 2011 - 19:14

Finalement, le projet est-il toujours d'actualité ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rufus Shinra
Statistic Unlikeliness on Feet
Statistic Unlikeliness on Feet
avatar

Nombre de messages : 2454
Masculin Age : 28
Localisation : Là où s'est déroulée la dernière catastrophe en date ~ Compagnon senior de la Confrérie

MessageSujet: Re: La saga du Multivers : a CSB challenge   Dim 23 Oct 2011 - 7:03

Je crains que cela ne soit plus vraiment le cas, soyons honnêtes. Entre ce qui s'est passé cet été, les réorganisations subséquentes et les travaux pour le Multivers, pas mal des principaux auteurs ont apparemment été occupés à autre chose. No

_________________

Cynique, Sadique et Binoclard Confrérie des Scientifiques Belliqueux (20 % cooler than the banana-flavored CSB)
Rangil : "Les poneys volants, c'est une allégorie de l'aristocratie, c'est ça ?"

18/05/1989 - 24/06/2011 Nous n'oublions pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Parnassus
Mercenaire Interplanétaire
Mercenaire Interplanétaire
avatar

Nombre de messages : 273
Masculin Age : 27

MessageSujet: Re: La saga du Multivers : a CSB challenge   Dim 23 Oct 2011 - 11:00

D'accord, je comprends. Mais euh... c'est grave si j'avais commencé quelque chose ? very happy Ce n'était qu'un prologue, et puis ça dépassait la règle des 300-1000 mots par contre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Webkev
Roi des Petits Gris
Roi des Petits Gris
avatar

Nombre de messages : 2378
Masculin Age : 30
Localisation : ~ Surfant dans le subespace ~ Compagnon de la Confrérie

MessageSujet: Re: La saga du Multivers : a CSB challenge   Dim 23 Oct 2011 - 11:28

Je ne pense pas Wink

Si tu le souhaites, je ne vois pas pourquoi tu ne pourrais pas le publier. Je ne suis pas certain que ce concours soit réorganisé tout de suite (mais bon, ma connaissance est limitée actuellement, ne me connectant rarement...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rufus Shinra
Statistic Unlikeliness on Feet
Statistic Unlikeliness on Feet
avatar

Nombre de messages : 2454
Masculin Age : 28
Localisation : Là où s'est déroulée la dernière catastrophe en date ~ Compagnon senior de la Confrérie

MessageSujet: Re: La saga du Multivers : a CSB challenge   Dim 23 Oct 2011 - 21:23

Faut pas hésiter à le poster. De toute façon, on commentera, on en discutera et puis tu pourrais éventuellement vouloir le développer plus avant !

_________________

Cynique, Sadique et Binoclard Confrérie des Scientifiques Belliqueux (20 % cooler than the banana-flavored CSB)
Rangil : "Les poneys volants, c'est une allégorie de l'aristocratie, c'est ça ?"

18/05/1989 - 24/06/2011 Nous n'oublions pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Parnassus
Mercenaire Interplanétaire
Mercenaire Interplanétaire
avatar

Nombre de messages : 273
Masculin Age : 27

MessageSujet: Re: La saga du Multivers : a CSB challenge   Mar 25 Oct 2011 - 21:39

Devrais-je poster ma bafouille ici même ou devrais-je créer un nouveau sujet ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rufus Shinra
Statistic Unlikeliness on Feet
Statistic Unlikeliness on Feet
avatar

Nombre de messages : 2454
Masculin Age : 28
Localisation : Là où s'est déroulée la dernière catastrophe en date ~ Compagnon senior de la Confrérie

MessageSujet: Re: La saga du Multivers : a CSB challenge   Mer 26 Oct 2011 - 0:40

Je pense que tu peux poster ici. On verra ensuite où le ranger. ^^

_________________

Cynique, Sadique et Binoclard Confrérie des Scientifiques Belliqueux (20 % cooler than the banana-flavored CSB)
Rangil : "Les poneys volants, c'est une allégorie de l'aristocratie, c'est ça ?"

18/05/1989 - 24/06/2011 Nous n'oublions pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Parnassus
Mercenaire Interplanétaire
Mercenaire Interplanétaire
avatar

Nombre de messages : 273
Masculin Age : 27

MessageSujet: Re: La saga du Multivers : a CSB challenge   Mer 26 Oct 2011 - 20:06

Fort bien, allons-y. mrgreen Avant de passer au vif du sujet, un petit mot d'introduction. Je n'avais pour ainsi dire rien écrit de fictif depuis une obscure fanfic du temps de Stargate Fan-series première version. C'était une histoire centrée exclusivement les Asgards en passe d'affronter un cruel ennemi et d'en apprendre plus sur leur passé et leurs complications génétiques (je me souviens avoir vaguement esquissé des théories de complot gouvernementaux, toussa toussa). C'était à peine commencé, et si je me souviens bien, très mauvais et blindé de fautes. Rien de comparable au travail de mon compère d'alors, Mat Vador (qui se souvient peut-être - je parie à 1 contre 1000 - de cette minable tentative).

Puis vous avez annoncé ce projet que j'ai ma foi trouvé rigolo, et surtout accessible. J'ai donc essayé de réunir cinq personnages en provenance d'univers distincts, mais aussi de supports différents. Trois sont présents ou évoqués dans cette première partie. L'histoire n'a jamais été imaginée pour être bien longue et, pour être honnête, je n'en connais pas moi-même le dernier mot. Cependant, j'étais séduit à l'idée de déterminer si oui ou non, j'étais capable d'écrire quelque chose de lisible. Le deuxième chapitre (sur trois) n'est pas écrit mais j'ai une très bonne idée de ce à quoi il ressemblerait. Bref, vous n'aurez sans doute aucun mal à reconnaître de quels univers il s'agit, je ne suis pas allé piocher dans les plus oubliés.

* * * * *

Voilà trois semaines que Paul Saveen s'était lancé dans une chasse à l'homme que lui-même n'avait pas envisagé si épuisante. Son esprit, si brillant était-il, n'était à l'évidence pas le plus aiguisé en matière d'enquêtes de longue haleine. La patience requise ne lui faisait pas défaut, mais ses méthodes d'investigations, si elles donnaient des résultats, n'en étaient pas pour le moins lentes. Paul avait toujours préféré utiliser la ruse et la science plutôt que d'avoir recours à toute violence physique. Bien sûr, tout le monde n'en était pas capable. Pour lui, les plus grands, les vrais héros seraient ceux qui parviendraient à diriger le monde à la seule force de leur intellect, prouvant ainsi que les supposés champions que le monde applaudit aujourd'hui ne seraient demain que les bêtes de somme des véritables génies.

Ces quelques dernières heures passées dans son véhicule sous-marin qu'il avait lui-même conçu, au plus profond des océans, le rapprochaient d'une évidence qu'il avait jusque là éclipsée : il allait rencontrer un véritable héros. Les hommes que Paul Saveen considérait en égal étaient peu nombreux, mais celui chez qui il allait aujourd'hui s'introduire en faisait partie. Il avait une offre à lui proposer ; une offre qu'il ne pourrait pas refuser. Cependant, Paul savait que cette fois, il n'aurait pas toutes les cartes en main. Il savait qu'il risquait peut-être sa vie en défiant l'un des plus grands esprits scientifiques que le monde ait connu. « Excellent, murmura t-il, j'ai toujours voulu savoir à quoi la rencontre des grands esprits ressemblerait ». Saveen laissa s'échapper un léger ricanement mais fut stoppé net lorsqu'enfin la lumière du jour perça le mur d'eau qui le séparait de la surface. « La traversée de cette caverne aquatique fut plus longue que prévu. » pensa t-il, faisant remonter son appareil dans une trajectoire diagonale. La découverte de ce lieu dissimulé de manière presque surnaturelle lui avait coûté bien plus que son temps et son argent : elle lui avait coûté d'ébranler sa rationalité implacable pour laisser place à une acceptation relative d'une magie que sa science ne comprenait pas encore. Lorsqu'enfin son cockpit émergea de l'eau, une palette de couleurs éblouissante terrassa le jeune homme. Les verts infinis de la végétation, mêlés aux couleurs de l'arc-en-ciel dispersées à travers les fleurs d'une flore inhabituelle, dépeignaient le plus fantasmagorique des tableaux. Paul détacha sa ceinture, arrêta le moteur de son engin et ouvrit le cockpit. Il se leva, et resta ainsi quelques instants, à regarder ce nouveau monde qui s'offrait à lui. Au loin, il aperçut une silhouette animale se déplacer. Sans réfléchir, il saisit le pistolet rangé sous son siège, le disposa dans son dos et s'élança à la poursuite de la mystérieuse bête. En quelques secondes à peine, il se tenait à une dizaine de mètres de la créature. Bouche bée, Paul observait, n'y croyant qu'à moitié, un mastodonte quadrupède aux épines dorsales gigantesques et à la longue queue. Toutes ces théories affirmant que des animaux géants avaient autrefois peuplés la Terre étaient vraies : les dinosaures ont existé, et Paul en regardait un, miraculeusement vivant, détacher des branches entières des arbres alentours pour se nourrir.

Après plusieurs minutes d'émerveillement naïf, Saveen reprit ses idées et s'éloigna de la créature. Il avait passé trop longtemps à chercher cet endroit pour retarder l'inévitable confrontation. Alors qu'il évoluait à grands pas dans une flore dense et humide, Paul ne pouvait s'empêcher de ruminer. Comment un endroit pareil avait-il pu passer inaperçu pendant des siècles, alors que les hommes ont multipliés les explorations et les expéditions en tous coins de la planète ? Un sourire se dessina sur le visage de Paul : il savait à présent que l'histoire lui réserverait plus de surprises et de mystères qu'il n'en espérait autrefois. Génie depuis l'enfance, il avait très vite renoncé aux fables pour se consacrer à la science et suivre ses ambitions démesurées. C'est ce qui l'avait conduit à Millenium City sept ans plus tôt. Le flambeau de l'humanité, la ville du futur, semblait être pour lui le seul endroit où ses désirs pourraient être assouvis, où son exceptionnel talent pourrait être reconnu. Sept ans que ses plans se voyaient cycliquement contrecarrés par le même individu. Son cauchemar personnel, l'incarnation du dieu à la puissance innée qui refusait toujours au dieu à la puissance acquise qu'il était de prendre ce qui lui appartenait de plein droit. Mais tout allait changer. Aujourd'hui, Paul entrerait en possession de l'arme qui lui permettrait d'établir sa supériorité une fois pour toutes. Aujourd'hui, Paul faisait le premier pas vers le panthéon de ceux qui changent la face de la Terre.

Soudain, Saveen s'arrêta. Il l'avait trouvée. La forteresse dont aucun des scientifiques qu'il avait interrogé ne voulait parler mais dont tous craignaient l'existence. Une étendue d'eau limpide le séparait des immenses murs gris qui entouraient le bâtiment. De manière régulière, le mur présentait une ouverture circulaire assez grande pour que quelqu'un y pénètre. Sans doute s'agissait-il de conduis d'aération destinés à purger l'air de cette construction titanesque. Paul mit un premier pied dans l'eau glacée. Il inspira profondément et plongea la tête la première, rejoignant l'ouverture précédemment repérée en quelques secondes. Le cylindre d'aération (la brise constante d'air chaud et fétide qui en émanait ne laissait plus aucun doute) se révéla être légèrement plus grand qu'il n'y paraissait du rivage. Paul se releva, lança un dernier regard vers la forêt originelle qu'il venait de quitter pour rejoindre un nouveau monde de béton, et commença à marcher, ses pas résonnants à intervalles réguliers. Ses vêtements imbibés d'eau lui collaient à la peau, révélant la forme de son pistolet, toujours dans son dos. Le tunnel n'était pas bien long : une centaine de mètres tout au plus, et Paul se retrouva rapidement face à une porte en métal. Il essaya de l'ouvrir, mais la poignée restait immobile. S'il utilisait son arme à feux, il serait sans doute repéré. « Tant pis, se dit-il, je ne suis pas venu jusqu'ici pour m'arrêter à une porte verrouillée ». Paul saisit son arme et tira dans le verrou. La porte s'ouvrit complètement dans un grand fracas, tapant le mur de son côté opposé. Le bruit avait alerté la sécurité, Paul le savait. Il passa enfin le seuil de la porte et se retrouva dans un couloir largement éclairé. Jusque là, tout ressemblait à un complexe militaire, et les pas frénétiques des gardes qui s'approchaient renforçait cette impression. Saveen examina en vitesse la situation : le couloir était trop étroit pour engager un combat avec des gardes armés, et faire marche arrière était hors de question. La seule porte en vue était vraisemblablement celle par laquelle la sécurité allait pénétrer dans la pièce. Paul déposa alors son pistolet au sol, s'agenouilla et mis ses mains derrière la tête. S'il était venu jusqu'ici, seul, le maître des lieux le ferait emmener jusqu'à lui. C'était le meilleur pari que Saveen pouvait faire ; le seul pari.

La porte en face de lui s'ouvrit brusquement et cinq hommes équipés d'armes de point à l'apparence inédite prirent possession des lieux. Très vite, ils formèrent un cercle autour de l'intrus, le gardant en joue tout en lui vociférant de ne pas bouger. Paul ne fit pas un geste. L'un des hommes, probablement le plus haut gradé, fit face à l'ennemi et posa la question la plus évidente, celle que tout homme poserait dans sa situation :

« Qui es-tu ? »

Paul leva la tête et fixa le garde du regard.

« Et bien, c'est évident, non ? Je suis un intrus... et votre prisonnier. »

Le garde esquissa une grimace et fit un pas en direction de Paul.

« Ne joue pas au plus malin avec moi. Comment as-tu découvert cet endroit ? Qu'est-ce que tu veux ? »

Paul soupira. Il s'ennuyait déjà et souhaitait passer à la phase suivante au plus vite.

« Écoutez. Je m'appelle Paul Saveen. Je suis un scientifique, un inventeur, comme votre employeur. Je cherche seulement à obtenir une audience avec lui. Je n'ai pas d'armes, je ne suis pas dangereux. En revanche, vous êtes dans l'obligation de découvrir comment j'ai trouvé votre base d'opérations, et vous savez que je ne vous dirai rien, pas à vous, pas ici. »

Le garde le regarda dans les yeux. Il savait que cet homme étrange, vêtu d'un costume trois pièces imbibé d'eau et sali de toutes parts, n'était pas là par hasard. De plus, le docteur avait donné ordre de lui amener toute personne s'introduisant dans son sanctuaire.

« Très bien. »

Paul sourit, tandis que deux autres gardes lui liaient les mains dans le dos. Ils le relevèrent et le poussèrent en avant, le forçant à marcher. Le groupe sortit du couloir et tourna sur la droite. Le bâtiment entier semblaient d'abord fait de couloirs ternes ne menant nulle part, comme un labyrinthe qui ne finirait jamais. Enfin, Paul fut guidé vers des escaliers qui menaient à un niveau supérieur. Là, le décor changea radicalement, passant des murs de béton aux tapisseries les plus raffinées, décorées de quelques splendides peintures. Les lustres et les lampes eux aussi s'inscrivaient dans le plus luxueux des styles. Très vite, le groupe d'hommes s'arrêta devant une grande porte de bois ornée d'étranges pilonnes de part et d'autres. Paul se demanda un court instant ce à quoi ces tourelles pouvaient bien servir. Le premier garde s'approcha d'un interphone sur le côté droit de la porte, et appuya sur le seul bouton qui s'y trouvait. Alors que Saveen s'attendait à entendre quelqu'un répondre à l'annonce faite par le garde, les deux battants de la porte s'ouvrirent de manière parfaitement symétrique, révélant ainsi un vaste salon à la décoration similaire. Le groupe pénétra dans la pièce et s'arrêta quelques mètres à peine après avoir franchi le seuil de la porte. Droit devant eux, à environ dix mètres, se tenait un homme assis à son bureau. La tête baissée, il examinait visiblement des papiers avec intérêt. Ses cheveux grisonnants laissaient penser qu'il avait une cinquantaine d'années, tout ou plus, mais Saveen ne voyait pas bien son visage. Derrière lui, une immense fenêtre donnait sur ce que Paul présumait être le centre de la forteresse, mais la distance qui l'en séparait ne lui permettait pas d'en définir l'exacte nature. Seules quelques poutres de métal étaient perceptibles, suggérant peut-être un hangar.

« Faites vite, lança froidement l'homme présidant la salle, je n'ai pas de temps à perdre. »

Le ton de sa voix dénotait d'une irritation certaine. Il n'avait toujours pas levé la tête et semblait absorbé par son travail. Lentement, Paul s'avança de quelques pas vers le bureau, provoquant le prévisible affolement des gardes, qui levèrent à nouveau leurs armes en direction du prisonnier. Saveen s'arrêta net et observa son interlocuteur pendant quelques secondes. Trois semaines de recherches acharnées avaient menées Paul jusqu'à cet homme. Trois semaines durant lesquelles le simple murmure de son nom faisait trembler ceux qui feignaient l'ignorance. Trois semaines pour enfin arriver à l'homme qui lui permettrait d'obtenir l'objet de sa convoitise, un objet tout aussi passé sous silence que l'homme qui le détenait. Paul se tenait au cœur d'une forteresse recélant probablement les plus grandes merveilles scientifiques de ce monde, au cœur d'une île souterraine caressée par les rayons d'un soleil défiant la perception physique de l'homme, et pourtant, il ne voulait qu'une seule petite chose. La lumière de la pièce provenait principalement du hangar que Paul apercevait derrière la vitre. Lui faisant dos, le visage de l'homme assis au bureau était plongé dans de faibles ténèbres. Un lourd silence s'était abattu sur la scène depuis maintenant plusieurs secondes, et le maître des lieux avait finalement arrêté de lire. Il leva doucement la tête et défia le regard de son visiteur, fixant ses yeux perçants droits dans les siens. À cet instant, Paul sut que l'homme qu'il était venu rencontrer n'était pas une légende. Il se tenait là, la tête haute, baigné d'une lumière artificielle, au centre d'un monde dont il s'était fait roi.

« Docteur Totenkopf, dit Saveen, avec une légère appréhension. C'est un honneur de vous rencontrer enfin. Pardonnez mon état, je me sais peu présentable, mais vous n'êtes pas un homme à qui il est aisé de rendre visite. »

Le scientifique resta impassible, observant avec une légère stupéfaction le jeune homme à l'allure dégingandée.

« -Mais permettez-moi de me présenter : Paul Saveen, inventeur, scientifique et titulaire de plusieurs brevets aux États-Unis. Peut-être avez-vous entendu mon nom par ailleurs ?
-Absolument pas, répondit le docteur, ignorant les révérences hypocrites que l'intrus lui lançait. »

Saveen grinça des dents. Il savait que ses accomplissements personnels n'intéressaient pas Totenkopf. Il lui fallait évoquer le cœur du sujet avant qu'il ne perde patience.

« -Ah. Croyez bien que je suis désolé de m'être ainsi invité chez vous....
-Que voulez-vous, Saveen ? s'exclama le docteur, qui avait manifestement déjà perdu trop de temps à son goût.
-C'est simple, mon cher docteur. J'ai découvert lors de mes investigations sans fin dans les méandres du réseau criminel américain – dont je me suis fait le plus important représentant en moins de sept ans – que certaines rumeurs courraient. Des rumeurs concernant un endroit où un illustre scientifique du nom de Totenkopf aurait trouvé refuge pour mettre en œuvre un projet dont la portée dépasserait tout ce qui a jamais été imaginé auparavant. Le grand projet de déconstruire pour tout recommencer, le grand projet de rendre tangible le pouvoir de Dieu. N'ayez crainte, je ne suis pas là pour vous arrêter, ni pour vous demander la moindre information à ce sujet.
-Qu'êtes-vous donc venu faire ici, jeune homme ? »

Le docteur sentait que son visiteur avait regagné confiance. Sous toutes ses paroles, toutes ses courbettes de politesse distante, Totenkopf sentait que Paul Saveen cachait l'arme la plus dangereuse qui ait jamais été : l'ambition.

« -Vous proposer un échange. Voyez-vous, durant les trois longues semaines qu'il m'a fallu pour vous trouver, j'ai fait connaissance avec quelques uns de vos anciens collaborateurs avec qui vous faisiez équipe en Allemagne durant la Première Guerre Mondiale. L'un d'entre eux, en particulier, a mentionné une anecdote qui a retenu mon attention. Il a parlé... d'une arme, capable d'ouvrir un portail vers des versions parallèles de notre monde. Est-ce exact ? »

Totenkopf fronça les sourcils. Si Saveen avait entendu parler de la télécommande, il devait donc avoir interrogé Hans Hartmann, le seul homme au monde qui en connaissait l'existence en dehors du docteur. Hans était au courant des projets de Totenkopf parce qu'il l'avait aidé à concevoir certaines des inventions nécessaires à leur mise en place. Le docteur regretta un instant de ne pas avoir tué son ancien collègue quand il en avait eu l'occasion. Il n'aurait jamais parlé.

Il ne faisait aucun doute que Saveen était un homme qui ne reculait devant rien. Personne n'avait jamais réussi à trouver cet endroit, et pourtant, il était là, avec son apparence trempée, sale et pathétique qui cachait un égo démesuré.

« -Sympathique fable, monsieur Saveen. Maintenant que vous m'avez fait perdre mon temps avec vos élucubrations, laissez-moi vous poser une dernière question. Pourquoi diable pensez-vous que je partagerais avec vous un quelconque secret scientifique et que je vous laisserais partir librement ?
-Mais, mon illustre collègue, vous oubliez ma proposition.
-J'écoute... »

Paul sourit à nouveau. Avant qu'il n'ait eu le temps de formuler sa réponse, le docteur fit un signe à l'un des gardes qui s'empressa de délier les mains du prisonnier. Paul soupira avec soulagement et se frotta les poignets, essayant d'atténuer la douleur causée par ses liens. Il se tourna rapidement vers les gardes, leur lançant un furtif sourire narquois. Le docteur l'écoutait. Il savait qu'il sortirait d'ici victorieux. Se retournant vers son interlocuteur, il inspira une grande bouffée d'air, et commença à marcher lentement autour de la pièce, observant les peintures, sculptures et autres décorations d'un air distant. Son attention était toute dirigée vers Totenkopf.

« J'avoue, docteur, ignorer comment vous avez construit cette forteresse impressionnante. Je ne sais pas non plus où vous piochez vos ressources pour votre nourrir projet qui, j'en suis certain, sera votre chef d'œuvre incontestable. Ce que je sais, en revanche, c'est qu'une telle opération est onéreuse. Extrêmement onéreuse. La taille du complexe, son isolation totale, ses besoins, génèrent probablement des coûts colossaux. »

Paul marqua une pause, comme pour attendre que Totenkopf confirme sa théorie. Le docteur resta muet.

« -Comme je l'ai évoqué précédemment, mes activités criminelles basées à Millenium City se sont étendues à tous les États-Unis en quelques années seulement. J'imagine que vivre en isolation comme vous le faites ne vous permet pas de vous informer de l'état du monde criminel... mais j'imagine aussi que cela vous importe bien peu. Quoiqu'il en soit, me présenter en tant que chef de la pègre du continent nord-américain serait un euphémisme, mes réseaux commençant à s'étendre en Europe.
-Où voulez-vous en venir, Saveen ?
-Vous savez pertinemment que votre entreprise est un gouffre financier qui sombrera d'ici peu si vous ne trouvez pas de nouvelles ressources aussitôt que possible. Vous ne l'admettrez pas, mais c'est la vérité. »

Totenkopf grinça discrètement des dents. Il avait raison. Ses économies faites grâce à ses succès dans les années 1900 et 1910 étaient à bout de souffle. En vérité, Totenkopf avait même envisagé la possibilité de vendre une partie de ses inventions les moins cruciales à son projet à des criminels de bas étage. Si cet homme disait vrai, cependant, si l'ensemble du réseau souterrain des États-Unis lui appartenait, alors sa proposition serait peut-être un moindre mal. Saveen ne semblait être intéressé que par la télécommande. Soit. S'il la veut absolument, il l'obtiendra ; à grand prix.

« Ma proposition est simple, docteur Totenkopf. Donnez-moi l'arme dont votre collègue m'a parlé. Elle et toutes les informations que vous possédez à son sujet. En retour, je vous fournirai un accès illimité à mes ressources pour les dix prochaines années, sans poser de questions, sans mettre mon nez dans vos affaires. »

L'offre de Saveen était trop inéquitable pour être complètement vraie. L'extravagant jeune homme cachait quelque chose, c'était évident. Il avait plus de cartes en main qu'il ne le laissait entendre. Cependant, la télécommande n'était d'aucune utilité au docteur. C'était un artefact, une merveille de technologie certes, mais rien de plus qu'une pièce de musée venue du futur. Ouvrir des portails limités vers d'autres dimensions ne servirait jamais les projets de Totenkopf. Son idée était plus grande, plus radicale. Si Saveen souhaitait disposer de ce jouet en échange de fonds, pourquoi refuser ? Il paraissait clair que le criminel ne prêtait aucun intérêt aux activités qui se déroulaient en ces lieux. Le docteur prit la parole :

« Vous ne manquez pas d'audace, monsieur Saveen. Vous pénétrez dans mon sanctuaire, un lieu reclus de toute civilisation, sans y être invité. Vous supposez que votre geôlier est en position de faiblesse, et vous lui proposez un marché duquel vous semblez sortir perdant, afin de servir je ne sais quels desseins puérils. »

Il se tut, laissant place à un lourd silence. Le seul bruit audible du salon privé de Tontenkopf provenait du hangar se trouvant derrière lui. Des bruits de machinerie, probablement d'assemblage retentissaient dans le lointain. Saveen n'avait pas quitté le docteur des yeux. Il se savait déjà vainqueur. Son interlocuteur souffla bruyamment.

« Si j'accepte votre offre, je veux des garanties. L'équivalent de cinq années de fonds immédiatement, l'autre moitié à la fin de cette période. Vous prenez la télécommande, et vous ne remettez plus jamais les pieds chez moi, vous m'oubliez. Vous avez peut-être les ressources financières pour mener votre petit manège en société, mais je dispose de ressources matérielles et technologiques qui dépassent votre entendement. Laissez-moi donc vous rappeler qu'il serait bien malheureux pour vous que l'existence de cet endroit soit révélée. Sommes-nous d'accord ?
-Nous sommes d'accord. »

Totenkopf avait posé ses conditions et elles convenaient parfaitement à Paul. Le docteur lui demanda de contacter ses hommes et de leur fixer un rendez-vous dans une semaine à Shigatse. Paul resterait dans le complexe scientifique jusqu'à ce que l'argent soit livré à l'adresse et à la date convenue. L'appel passé d'un téléphone qui se trouvait dans la même pièce, Saveen s'approcha du bureau et s'y appuya d'une main, faisant ainsi face à Totenkopf.

« J'ai honoré ma part du marché et je n'irai nulle part avant que vous receviez l'argent. Puis-je m'attendre à ce que vous honoriez la vôtre ? »

Le docteur se leva enfin, fit un signe de la main aux gardes, et se tourna vers la fenêtre. Paul le rejoignit, posant son regard sur l'immense hangar qui formait le centre du bâtiment. Le jeune homme n'en croyait pas ses yeux. Ce n'était pas qu'un hangar. Des dizaines de robots navigant sans cesse d'une passerelle à l'autre s'affairaient à la construction d'une machine aux proportions gigantesques, probablement capable d'accueillir l'intégralité de la population d'une petite ville. La forme incomplète de l'appareil laissait penser à celle d'un sous-marin qui se tiendrait en position verticale. Paul resta immobile pendant près de deux minutes, à contempler cette armé robotique infatigable.

« -C'est magnifique n'est-ce pas ? dit le docteur, lui aussi absorbé par cette vision.
-De quoi s'agit-il ? demanda Paul.
-Du futur. »

Les deux hommes furent brusquement sortis de leur torpeur par le bruit de la porte d'entrée. Le garde à qui Totenkopf avait chargé de ramener l'objet des désirs de Saveen était de retour. Il tenait dans ses mains une boîte de métal de taille moyenne, qu'il présenta à Paul. Ce dernier la prit à son tour, et la déposa sur le bureau du docteur. Ses idées n'étaient plus parfaitement en ordre. Son voyage, sa rencontre avec un des héros de ce monde, l'aperçu de sa folie et enfin l'acquisition de l'outil qui lui permettrait de mettre son plan à exécution, tout se bousculait dans son esprit. Il caressa délicatement la boîte avant d'ouvrir les deux mécanismes la maintenant fermée, et souleva le couvercle avec appréhension. À l'intérieur, l'appareil était positionné sur un simple socle, lui même fixé au fond de la boîte. À côté, quelques notes, sans doute celles du docteur lui-même, principalement composées d'équations et de schémas. Paul Saveen, sourire au lèvre, prit l'objet en forme de télécommande dans ses mains et le contempla scrupuleusement. Les trois petits écrans à l'avant indiquaient un compte à rebours de 10 jours, 49 minutes et 30 secondes. Paul resserra son emprise sur l'appareil.

« Le minuteur... » dit-il dans un murmure à peine audible.

* * * * *

Lâchez-vous. very happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rufus Shinra
Statistic Unlikeliness on Feet
Statistic Unlikeliness on Feet
avatar

Nombre de messages : 2454
Masculin Age : 28
Localisation : Là où s'est déroulée la dernière catastrophe en date ~ Compagnon senior de la Confrérie

MessageSujet: Re: La saga du Multivers : a CSB challenge   Mer 26 Oct 2011 - 20:57

Pas mal ! Le style d'écriture est particulièrement honorable, je n'ai rien à lui reprocher. Il a une petite touche "années 50" qui colle bien avec le contenu, donc pas de souci ici. Je ne connaissais pas le personnage principal, Vyslanté m'ayant dit après coup qu'il venait d'un comic U.S., mais Totenkopf, lui... hé hé. J'aimerais bien voir ce que tu pourrais nous pondre "d'indépendant" ou comme fic, ça serait probablement plus qu'agréable à lire.

Quant à ne pas savoir exactement où l'on va, ça peut aller au début, dans la mesure où l'on prend son temps pour établir l'univers et les personnages.

_________________

Cynique, Sadique et Binoclard Confrérie des Scientifiques Belliqueux (20 % cooler than the banana-flavored CSB)
Rangil : "Les poneys volants, c'est une allégorie de l'aristocratie, c'est ça ?"

18/05/1989 - 24/06/2011 Nous n'oublions pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vyslanté
Conquérant Itinérant
Conquérant Itinérant
avatar

Nombre de messages : 1462
Masculin Age : 22
Localisation : Banana State Building, dernier étage, dans un fauteuil présidentiel de maître du monde en cuir véritable de plastique.

MessageSujet: Re: La saga du Multivers : a CSB challenge   Mer 26 Oct 2011 - 21:01

Rufus Shinra a écrit:
Vyslanté m'ayant dit après coup qu'il venait d'un comic U.S.

Enfin, c'est mon ami Google qui m'en a parlé, surtout ^^ Parce que désolé, mais aucun des personnages ne m'était familier... Enfin, pas très grave.

J'ai vraiment apprécié ce début d'histoire, et j'ai hâte de lire une suite (... s'il y en a une...) ; et Rufus a raison, ça ne me déplairait pas de voir -enfin, de lire- une oeuvre complète.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.oxygenn.fr.nf
 
La saga du Multivers : a CSB challenge
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» La saga du Multivers : a CSB challenge
» La Saga des Vikings
» La saga de L'Epouvanteur de Joseph Delaney
» À propos de la saga Twilight
» La Saga des sorcières Mayfair [Anne Rice]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Multivers :: .:: Le Multivers ::. :: Vie de la Cité :: La Boîte à Idées du Multivers-
Sauter vers: