AccueilPortailChatboxCalendrierFAQGroupesRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Pirates of the Caribbean: On Stranger Tides

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Joe Black
Cigarette-Smoking Man
Cigarette-Smoking Man


Nombre de messages : 1879
Masculin Age : 26
Localisation : Lausanne

MessageSujet: Pirates of the Caribbean: On Stranger Tides   Sam 8 Jan 2011 - 19:58





Le capitaine Jack Sparrow part à la recherche de la mythique Fontaine de Jouvence, conférant l'immortalité à celui la découvrant. Accompagné durant son périple par la farouche Angelica Teach, une ancienne connaissance, il sera néanmoins confronté à son rival de toujours, le capitaine Barbossa devenu corsaire du Roi, et au terrible et redoutable Barbe Noire, capitaine du splendide navire du guerre moderne, le Queen Anne's Revenge...



Réalisateur : Rob Marshall
Producteur : Jerry Bruckheimer
Scénaristes : Ted Elliott et Terry Rossio d'après le roman "On Stranger Tides" de Tim Powers
Compositeur : Hans Zimmer
-
Nationalité : Américaine
Titre VF : Pirates des Caraïbes: La Fontaine de Jouvence
Dates de sortie : 20 mai 2011 aux États-Unis / 18 mai 2011 en France
Budget : 200 millions de dollars
Durée : 2 H 21 Min
Accompagnement parental recommandé aux mineurs de moins de 13 ans aux États-Unis (PG-13)
Présenté hors compétition lors du Festival de Cannes 2011


Johnny Depp : Jack Sparrow
Penelope Cruz : Angelica Teach
Ian McShane : Barbe Noire
Sam Claflin : Philip
Geoffrey Rush : Hector Barbossa
Astrid Berges-Frisbey : Syrena
Kevin McNally : Joshamee Gibbs
Keith Richards : Teague Sparrow
Gemma Ward : Tamara
Greg Ellis : Théodore Groves
Damian O'Hare : Gillette
Lauren Maher : Scarlett
Vanessa Branch : Giselle
Richard Griffiths : Le Roi Georges II
Stephen Graham : Scram
Yuki Matsuzaki : Gahreng





_________________
The truth is out there


Dernière édition par Joe Black le Jeu 14 Avr 2011 - 22:22, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joe Black
Cigarette-Smoking Man
Cigarette-Smoking Man


Nombre de messages : 1879
Masculin Age : 26
Localisation : Lausanne

MessageSujet: Re: Pirates of the Caribbean: On Stranger Tides   Sam 8 Jan 2011 - 20:20

Je suis assez partagé avec l'arrivée de ce quatrième film de la franchise Pirates des Caraïbes. D'un côté, j'avais vraiment adoré le premier volet, le trouvant drôle, inventif, avec des personnages attachants et disons le, vraiment bien foutu pour un film estampillé Disney et produit par Jerry Bruckheimer. Ensuite, le second opus m'était apparu comme étant une bonne introduction remplissant finalement plutôt bien son cahier des charges en perspective d'un troisième et dernier film épique qui aurait conclut la saga de main de maître. C'est malheureusement là que le bât blesse car le troisième segment de la trilogie s'est révélé être en tous points décevants et médiocres avec une histoire alambiquée, virant même au grand n'importe quoi et à la démonstration abusive d'effets spéciaux.

Cependant, pour ce quatrième film, les personnages de William Turner et Elizabeth Swann interprétés respectivement par Orlando Bloom et Keira Knightley, devenus au fil des films de véritables boulets, ne seront pas de la partie. De même que Gore Verbinski, à la tête des trois premiers opus, n'a pas rempilé à la réalisation, remplacé par Rob Marshall.

Il a aussi été annoncé que l'intrigue ne s'étalerait pas sur plusieurs films, même si en cas de succès, les volets 5 et 6 sont déjà annoncés.

Bref, je ne dirais pas que je suis impatient mais je pense que j'irai quand même au cinéma cet été donner une dernière chance à la saga Pirates des Caraïbes mais avec beaucoup de réserve toutefois.

_________________
The truth is out there


Dernière édition par Joe Black le Sam 8 Jan 2011 - 20:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nash
Mutant Commun
Mutant Commun


Nombre de messages : 80
Masculin Age : 27
Localisation : Va écrire ta fanfic plutôt... (ou va voir sur Venus si j'y suis)

MessageSujet: Re: Pirates of the Caribbean: On Stranger Tides   Sam 8 Jan 2011 - 20:39

Aie aie aie aie aie aie aie...

Bien alors, pirates des caraïbes je n'accroche pas mais alors pas du tout et pourtant j'ai vraiment essayé ma soeur m'a littéralement traîner pour que j'aille les voires mais ce n'est vraiment pas mon truc... l'histoire est d'un vide abyssal comme les personnages qui sont eux en carton, j'ai prié pendant tout le film pour que quelqu'un (n'importe qui) tue mademoiselle Swann mais mon voeux n'a pas était exaucé et pour que monsieur Tuner aille voir dans les galapagos si j'y suis... Quant à Jack Sapirow (je ne sais si ca s'écrit comme ça) il m'a arraché un sourire de temps en temps mais rien de plus...

Le seul truc que j'ai aimé du film ce sont les musiques qui sont sur mon ipod (modèle 2006 avec l'espèce de capot bizarre que j'ai bien évidemment cassé... VDM) comme quoi il y a un coté positif même à la plus sombre des (biip).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joe Black
Cigarette-Smoking Man
Cigarette-Smoking Man


Nombre de messages : 1879
Masculin Age : 26
Localisation : Lausanne

MessageSujet: Re: Pirates of the Caribbean: On Stranger Tides   Jeu 19 Mai 2011 - 22:34

La saga Pirates des Caraïbes redresse la barre avec ce quatrième opus qui sans être exceptionnel, se révèle être un agréable divertissement sans prétentions.

Autant le dire toute suite, On Stranger Tides ne risque pas de faire changer d'avis les détracteurs de la franchise. On y retrouve globalement les mêmes qualités et les mêmes défauts qu'à l'accoutumée. Cependant, ce quatrième volet est une sorte de renouveau après un désastreux troisième film au scénario alambiqué, truffé d'effets spéciaux tape à l'oeil, et servi par des acteurs de moins en moins convaincants. Cette fois-ci, les personnages de William Turner et Elizabeth Swann sujets à beaucoup de critiques sont absents, de même que le réalisateur de la première trilogie, Gore Verbinski, qui cède sa place à Rob Marshall. Le casting est presque entièrement renouvelé même si l'on peut tout de même compter sur la présence de quelques visages familiers.

L'un des principaux reproche formulé à l'encontre des volets 2 et 3, était le scénario à tiroir qui les liait, et le trop plein d'intrigues annexes à la limite de l'invraisemblable tombant parfois à plat. Les scénaristes Ted Elliott et Terry Rossio semblent avoir pris en compte ces considérations puisqu'ils délivrent une intrigue linéaire qui renoue un peu avec celle du premier film, l'effet de surprise en moins. La quête de la Fontaine de Jouvence n'est donc qu'un prétexte pour mettre en scène un capitaine Jack Sparrow fidèle à lui-même et véritable élément central de l'intrigue, ainsi qu'une ribambelle de personnages mus par le même désir d'accéder à la mythique Fontaine quoique pour des raisons diverses qui les feront tour à tour se combattre puis s'allier. Cependant, le rythme est entraînant, on ne s'ennuie pas une seule seconde, et la conclusion, même si dans un premier temps peut paraître frustrante, est peut-être la seule source de questionnement du film. En effet, au final, ce ne sont pas les pirates, les corsaires, les demis-zombies ou encore les sirènes maléfiques qui se révéleront être les adversaires les plus dangereux et imprévisibles, mais l'armée espagnole dont le but ultime se trouvera être une sorte de protection de la foi catholique...

On peut reprocher au scénario un certain manque d'ambition est une perte de l'esprit épique qui animait la première trilogie. L'humour par contre est omniprésent tout au long du film, et il est dû en grande partie à Johnny Depp qui n'a pas l'air de se lasser de son rôle le plus populaire. Cependant, on peut regretter une certaine stagnation du personnage de Jack Sparrow qui n'évolue pas vraiment entre le début et la fin du métrage. Néanmoins, le passage où il est confronté à son père incarné par la légendaire guitariste des Rolling Stones Keith Richards, ainsi que toutes ses scènes avec le capitaine Barbossa, sont splendides. Ce dernier du reste, est l'un des grands points forts du film et éclipse tous les nouveaux personnages introduits dont notamment un piètre capitaine Barbe Noire qui ne tient pas longtemps la comparaison avec son prédécesseur Davy Jones. Sa fille Angelica Teach incarnée par la ravissante Penélope Cruz, se révèle être un peu plus intéressante mais son apport au film est loin d'être déterminant. A noter aussi que l'histoire d'amour entre le preux missionnaire et la sirène captive est consternante et parasite à plusieurs reprises le cours des événements.

En ce qui concerne la réalisation de Rob Marshall, elle est un peu moins spectaculaire que celle de Gore Verbinski, mais elle est peut-être le résultat d'une réduction du budget du film par rapport aux opus précédents. Du reste, la fameuse Fontaine de Jouvence n'est pas des plus réussie, les batailles navales ne sont pas de la partie, et le fameux navire Black Pearl brille par son absence.

En bref, On Stranger Tides est un honnête divertissement qui fera passer un bon moment aux amateurs de la franchise Pirates des Caraïbes et sans être transcendant, parvient à partiellement corriger certains défaut de son prédécesseur sans parvenir toutefois à recréer la magie du premier film. Quoiqu'il en soit, le script du cinquième volet est d'ores et déjà écrit et je dois dire qu'au vu de cette quatrième histoire, cela n'est pas forcément pour me déplaire.

_________________
The truth is out there
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mat
Le Pharaon
Le Pharaon


Nombre de messages : 5127
Masculin Age : 26
Localisation : Amiens

MessageSujet: Re: Pirates of the Caribbean: On Stranger Tides   Dim 22 Mai 2011 - 12:24

Citation :
Autant le dire toute suite, On Stranger Tides ne risque pas de faire changer d'avis les détracteurs de la franchise. On y retrouve globalement les mêmes qualités et les mêmes défauts qu'à l'accoutumée. Cependant, ce quatrième volet est une sorte de renouveau après un désastreux troisième film au scénario alambiqué, truffé d'effets spéciaux tape à l'oeil, et servi par des acteurs de moins en moins convaincants. Cette fois-ci, les personnages de William Turner et Elizabeth Swann sujets à beaucoup de critiques sont absents, de même que le réalisateur de la première trilogie, Gore Verbinski, qui cède sa place à Rob Marshall. Le casting est presque entièrement renouvelé même si l'on peut tout de même compter sur la présence de quelques visages familiers.

L'un des principaux reproche formulé à l'encontre des volets 2 et 3, était le scénario à tiroir qui les liait, et le trop plein d'intrigues annexes à la limite de l'invraisemblable tombant parfois à plat. Les scénaristes Ted Elliott et Terry Rossio semblent avoir pris en compte ces considérations puisqu'ils délivrent une intrigue linéaire qui renoue un peu avec celle du premier film, l'effet de surprise en moins.
Je dirais que la trilogie Pirates a connu une forme de glissement assez étrange.
Le premier film s'inscrit pleinement dans l'histoire de notre monde, et laisse le fantastique faire irruption avant de virer au merveilleux mais de manière localisée, discrète, "sans suite". C'est une sorte de conte auquel on croit ou pas mais qui ne perd pas son aspect "on raconte que, il y a très longtemps..."
Ensuite, tout au long des 2 et 3, jusqu'à la conclusion de ce dernier, s'opère un glissement vers un univers fantasy total. Pour moi, la situation finale de cet univers le place largement hors du notre, au même titre que le Seigneur des Anneaux. Il est impossible de croire que les évènements du III se déroulent dans notre passé, là où c'était bien l'idée du I. Pirates des Caraïbes commence dans notre monde, mais s'achève dans son propre univers magique généralisé. Un univers magique certes pas inspiré des légendes médiévales et païennes comme chez Tolkien, plutôt de l'iconographie fantasmatique des Grandes Découvertes, accompagnée des versants marins de la tradition antique; mais ça n'en fait pas moins un monde merveilleux à part.

Personnellement, c'est un peu ce glissement qui fait que j'ai du mal à me positionner vis-à-vis de la trilogie. Le I se déroule dans notre univers, le II ouvre quantité de brèches, et le III achève d'exploser cette relation au passé réel en se plaçant totalement et ouvertement dans un univers fantasy propre, à la suite duquel on ne peut pas imaginer placer notre présent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Warrius
Routard Interstellaire
Routard Interstellaire


Nombre de messages : 305
Masculin Age : 29
Localisation : Ca te regarde pas.

MessageSujet: Re: Pirates of the Caribbean: On Stranger Tides   Dim 22 Mai 2011 - 15:38

Vu en AP mardi dernier, et il est franchement pas mal du tout.
Après un très dispensable At World's End, la franchise redresse la barre sans pour autant virer lof pour lof (si vous me permettez la métaphore).
Le scénario est plus simple que précédemment, avec certes plusieurs intrigues parallèles, mais qui convergent toutes au même point, car nous suivons alternativement Jack et Barbossa, mais ils finissent fatalement par se croiser et par atterrir au même endroit, vous l'aurez deviné, la Fontaine (hyper original surtout quand on a le titre en français ...). Au rayon des trucs qui servent pas des masses, je suis d'accord, la pseudo-histoire d'amour avec la sirène est très dispensable elle aussi, même si à un seul et unique moment, elle sert à quelque chose, mais c'est très ténu malgré tout.
Niveaux persos, Jack reste égal à lui même, Barbossa aussi et leurs scènes communes sont toujours un vrai plaisir à voir, on sent que Geoffrey Rush et Johnny Depp s'amusent bien en jouant ces persos. Autre perso intéressant, Angelica, jouée par Penélope Cruz, qui n'est pas exploité au maximum de ses capacités, mais si on regarde le film jusqu'au bout, on comprend que primo, le cinq sera nécessaire et que secundo, Angelica a 95% de chance de revenir pour notre plus grand plaisir. Barbe-Noire aurait pu être beaucoup plus terrifiant, mais l'interprétation de Ian McShane, plus retenue que ce qu'on aurait pu espérer, traduit quand même se côté impitoyable du fait de son grand calme, on sent que s'il s'énerve, ça va faire mal. Après, ben Kevin McNally reste égal à lui même en Joshamee Gibbs, comme je l'ai déjà dit plus haut, le prêtre et la sirène sont loin d'être indispensables, les zombies sont pas assez zombies pour moi, ils gardent trop d'initiative et de libre arbitre.
Pour rebondir sur ce que dit Mat, pour moi, dès le premier opus, on était dans un monde plus ou moins fantasy, car pour moi, le propos des Pirates des Caraïbes, en dehors du fait de faire des thunes à gogo à partir d'une attraction à la con de Disney World, c'est d'explorer toutes ces légendes de boucaniers et de pirates, ces histoires que l'on racontait soit disant pour faire peur aux nouveaux, mais qui terrifiait aussi les vieux loups de mers parce qu'ils étaient dans un environnement qu'ils ne maîtrisaient pas complètement. Du coup, le trésor maudit de Cortès, Davy Jones (en deux volumes) ou la fontaine de Jouvence, pour moi c'est tout à mettre au même niveau.

En conclusion, je dirai comme Joe, que ces quatrième volet un bon divertissement qui peut d'ailleurs se voir indépendamment de la première trilogie (hormis 3 persos et le bout de carte déchiré de Jack, on ne récupère rien des trois premiers films, même pas le Pearl), avec une histoire qui tient debout, qui se suffit à elle même, mais comme d'hab, pour attiser notre curiosité, la petite scène post crédits fait qu'on veut un cinq, ce qui n'est pas pour me déplaire moi non plus, même si je vois mal où ils vont pouvoir aller, car hormis les origines du Pearl, ya plus grand chose à expliquer comme grands mythes majeurs de la mythologie pirate.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Pirates of the Caribbean: On Stranger Tides
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» PIRATE OF THE CARIBBEAN : ON STRANGER TIDES - JACK SPARROW (DX06)
» PIRATES OF THE CARIBBEAN ON STRANGERS TIDES: ANGELICA
» Pirates des Caraïbes 4: On stranger tides
» PIRATE DES CARAÏBES : DEAD MEN TELLS NO TALES
» Pirates Of The Caribbean 3 - Voodoo Limited Edition

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Multivers :: .:: Les fictions en particulier, classées par genre, par style ou par thème ::. :: Merveilleux :: Les oeuvres : cinéma, télévision, web, jeu vidéo, bande originale...-
Sauter vers: