AccueilPortailChatboxCalendrierFAQGroupesRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Chroniques du Royaume Stellaire : Retrouvailles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Softroader
Mutant Commun
Mutant Commun
avatar

Nombre de messages : 76
Masculin Age : 38

MessageSujet: Chroniques du Royaume Stellaire : Retrouvailles   Jeu 23 Déc 2010 - 14:12

Je commence tout doucement...


Le silence de la passerelle de l’Euphoric n’était troublé que par le léger ronronnement de l’air climatisée compensant la chaleur dégagée par la batterie d’ordinateurs et autres calculateurs. Nanaha Misaki était assise dans son fauteuil de commandant observant l’écran principal qui projetait les données des senseurs gravitiques de son croiseur de combat. On y voyait le système de Delphes dans son ensemble et sa faible activité spatiale, contrastant avec celle du système de Sidéria. On distinguait sept points en orbite de Delphes, la planète mère du système. Mais ce qui attirait son attention était le point qui se rapprochait de son bâtiment. Un point se déplaçant à douze pour cent de la célérité, mesurant approximativement deux cents cinquante mètres de long. Un astronef de petite taille à l’échelle du Royaume de Sidéria mais très imposant pour ce monde qu’elle retrouvait après huit ans d’exil.

En effet, Nanaha revenait dans l’Empire des Mondes Connus, cet empire qui l’avait vu naître mais qui l’avait aussi tant méprisé. Cette nation qui l'avait même condamné à mort pour des actes qu’elle n’avait pas commis, et cela uniquement pour des raisons politiques. Elle avait miraculeusement réussit à y échapper. Elle avait finalement demandé l’asile politique au Royaume Stellaire de Sidéria dès qu’elle avait eu connaissance de sa reprise de contact avec l’Empire, espérant y vivre sans avoir la crainte de tomber sur un chasseur de primes avides de primes et de phœnix. Les autorités politiques avaient d’abord été réticentes et méfiantes, ce qui se comprenait aisément. Après une batterie de tests psychologiques et mémoriels, mais aussi de calculs géostratégiques, un officier de la flotte Hawkwood avait des connaissances de l'Empire non négligeables, elles avaient accepté. Les tests avaient, de plus, démontré que les accusations de lâcheté et de traîtrise qui étaient sur la tête de Nanaha étaient fausses. Mais rien ne changea dans l’Empire où elle était toujours recherchée. Aidée par des capacités innées, une loyauté de plus en plus forte et avérée, on lui permit même de s’engager dans la Flotte du royaume, où elle allait gravir les échelons à une vitesse incroyable. Aujourd'hui, Nanaha était le commandant d’un croiseur de combat porteur du pavillon du Royaume Stellaire de Sidéria pour une rencontre diplomatique.

Cependant, Nanaha ne comprenait pas trop pourquoi l’Amirauté lui avait confiée cette mission en partance pour le système de Delphes. Elle estimait être un élément d’instabilité dans une équation déjà ardue. Comment la famille Hawkwood allait-elle prendre cela ? Comment l'Empereur Alexius lui-même allait-il réagir ? Retrouver à la tête d’une flotte capable de rayer de la carte totalité des vaisseaux et desplanètes du secteur, une femme accusée, afin de répondre à des pressions politiques internes, de trahison et de lâcheté. Auraient-ils peur d’une vengeance ? Joueraient-ils les offensés ? Peu importe, Nanaha, connue dans l’Empire sous le nom d’Alicia Greenhood, s’en fichait. Elle exécuterait sa mission du mieux qu’elle le pourrait, comme à son habitude, sans se soucier de tout cela ! Aujourd’hui, elle était une citoyenne du Royaume Stellaire de Sidéria, qui plus est un officier commandant un récent croiseur de combat. Et puis, ce retour dans l'Empire lui donnait d'autres préoccupations. Comment allait sa sœur ? Qu’était-il advenu de sa famille adoptive et des personnes l’ayant aidé à s’échapper ? Cela faisait huit ans qu’elle se posait ces questions, et cela faisait huit ans qu’une partie d’elle s’en voulait.

Le léger signal sonore du système de communication de l’accoudoir de son fauteuil sortit Nanaha de ses pensées. Le visage d’un homme apparut quand elle accepta la communication.

- Que puisse-je faire pour vous, chancelier Mc Guiness ?
- Nos « amis » sont-ils là, commandant Misaki ?
- Ils arrivent. Ils ont commencé à ralentir.
- Puisse-je monter de suite sur la passerelle ?
- Vous êtes toujours le bienvenue, chancelier, vous le savez bien !
- Je me précipite donc à vos côtés dans un instant, terminé.

Le visage disparut. Le chancelier Mc Guiness était un des rares politiciens que Nanaha appréciait. La politique la dépassait mais Mc Guiness était un homme dont la présence était agréable. Il maniait aussi bien les armes de la politique qu’il était capable de calmer l’impatience et la susceptibilité des militaires. Par les temps qui couraient, c’était vraiment difficile. Le récent regain de tension avec l’Union Populaire Andérienne, qui avait elle aussi reprit contact avec l’Empire, avait eu le don d’irriter les militaires. Ces mêmes personnes se méfiaient de cet Empire rétrograde technologiquement et idéologiquement parlant, et qui pouvait, à leurs yeux, très bien vouloir jouer sur plusieurs tableaux à la fois.

Quelques instants plus tard, une porte s’ouvrit à l’arrière droit de la passerelle d’apparence hémisphérique. C’était le chancelier. Il vint se stationner au côté de Nanaha et observa aussi l’écran principal puis se tourna vers elle et lui sourit.

- L’appareil de l’Empire vient de passer en mode stationnaire, commandant. Il est au point de rendez-vous.
- Merci, lieutenant Albur.

Nanaha toucha quelques touches sur l’accoudoir de son fauteuil et une analyse tactique apparue sur un écran secondaire latéral. Les caractéristiques qui défilaient lui rappelaient quelque chose sans qu’elle n’arrive vraiment à déterminer quoi. Elle se tourna vers le chancelier.

- Vous êtes prêt ?
- Comme toujours ! répliqua Mc Guiness avec un léger rire dans la voix.
- Officier tactique, désengagez le système de simulation visuelle.
- Bien reçu, commandant.



Le cuirassé Hawkwood était arrivé au point de rendez-vous avec la flotte diplomatique de ce soit-disant royaume avancé technologiquement, et avec lequel l’Empereur lui-même voulait tisser des liens. Qu’avait donc l’Empereur Alexius en tête pour vouloir salir son âme avec des étrangers insensibles ou presque à la pureté de leur flamme intérieure ? Grégoire Altwood, aujourd’hui commandant du Divine Destiny était dans de profondes réflexions sur les tenants et les aboutissants de cette relation diplomatique. Qu’apportera-t-il à l'Empire ? Entraîner l’Empire dans cette guerre entre le Royaume Stellaire de Sidéria et l’Union Populaire Andérienne, deux reliques de la Seconde République ? Il n’y comprenait rien ! Malgré son appartenance à une des plus grandes familles régnantes de l’Empire, la politique lui faisait horreur. Il avait encore en mémoire les pressions et manipulations concernant cette pauvre esclave adoptée par les Greenhood. Malgré ses dons exceptionnels, elle avait été traînée dans la boue pour satisfaire la soif de pourvoir et de vengeance de Brent Hawkwood, ancien commandant de ce vaisseau et aujourd’hui amiral. Quel gâchis alors que la flotte avait besoin de personne comme elle ! Comment s’appelait-elle déjà ? Alicia Greenhood ! Cette horreur lui donnait parfois envie de vomir, surtout aujourd’hui que ce cher amiral était à
nouveau à bord du Divine Destiny pour représenter la famille Hawkwood.

- Nous sommes au point de rendez-vous, commandant.
- Quelque chose sur les senseurs, officier de détection ?
- Rien à signaler. Comme l’Empereur l’a demandé, le système est quasi vide de circulation spatiale.
- Et bien, il n’y a plus qu’à attendre.

Une voix venant de la porte arrière se fit entendre.

- J’espère que nous sommes à l’heure.
- Bien sûr, amiral, vous connaissez nos procédures.
- Nos invités ne seraient-ils donc pas ponctuels ?

A deux milles kilomètres du portail de saut, un vaisseau de plus de mille deux cents mètres de long, jaugeant dans le millions de tonnes apparut dans la faible lueur des étoiles sous les yeux ébahis de l’équipage du cuirassé Hawkwood. L’Euphoric commença alors à lentement avancer, se rapprochant du Divine Destiny. On pouvait lire dans les yeux de l’équipage de l’astronef Hawkwood un mélange de fascination et de peur. Un tel engin devait avoir une puissance de feu monstrueuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://royaumedesideria.e-monsite.com/
Rufus Shinra
Roi des Petits Gris
Roi des Petits Gris
avatar

Nombre de messages : 2455
Masculin Age : 29
Localisation : Là où s'est déroulée la dernière catastrophe en date ~ Compagnon senior de la Confrérie

MessageSujet: Re: Chroniques du Royaume Stellaire : Retrouvailles   Jeu 23 Déc 2010 - 14:39

Un nouveau texte, et bien écrit en plus ? C'est Noël !

Alors, je commente tout doucement... :-P

Citation :
Un point se déplaçant à douze pour cent de la célérité, mesurant approximativement deux cents cinquante mètres de long.
Peut-être préciser célérité de la lumière, ou juste c.

Citation :
En effet, Nanaha revenait dans l’Empire des Mondes Connus, cet empire qui l’avait vu naître mais qui l’avait aussi tant méprisé. Cette nation qui l'avait même condamné à mort pour des actes qu’elle n’avait pas commis, et cela uniquement pour des raisons politiques. Elle avait miraculeusement réussit à y échapper.[...]Aujourd'hui, Nanaha était le commandant d’un croiseur de combat porteur du pavillon du Royaume Stellaire de Sidéria pour une rencontre diplomatique.
C'est un peu trop rapide à mon goût. Un tel passage résume ce qui pourrait être développé tout au long des premiers chapitres, un background auquel on fait référence de manière directe ou non. Là, on a des faits bruts alors qu'une suggestion serait, je pense, plus élégante.
Le lecteur va découvrir ton personnage avec ses actions davantage qu'avec son background, et, si tu distille ce dernier, tu permets d'attirer son attention, de lui faire se poser des questions, d'avoir quelques réponses soulevant encore plus de questions, et ainsi de suite.

Citation :
espérant y vivre sans avoir la crainte de tomber sur un chasseur de primes avides de primes et de phœnix.
Un chasseur de prime avide de prime, well, il y a comme une redondance, non ? Wink

Citation :
Aujourd’hui, elle était une citoyenne du Royaume Stellaire de Sidéria, qui plus est un officier commandant un récent croiseur de combat. Et puis, ce retour dans l'Empire lui donnait d'autres préoccupations. Comment allait sa sœur ? Qu’était-il advenu de sa famille adoptive et des personnes l’ayant aidé à s’échapper ? Cela faisait huit ans qu’elle se posait ces questions, et cela faisait huit ans qu’une partie d’elle s’en voulait.
Pareil, ces questions, ces interrogations, tout ce qui motive le personnage, nous est donné brutalement au début de l'histoire, ce qui va avoir tendance à submerger le lecteur d'informations importantes, et il/elle ne lui offrira pas l'attention méritée.


Citation :
Il avait encore en mémoire les pressions et manipulations concernant cette pauvre esclave adoptée par les Greenhood. Malgré ses dons exceptionnels, elle avait été traînée dans la boue pour satisfaire la soif de pourvoir et de vengeance de Brent Hawkwood, ancien commandant de ce vaisseau et aujourd’hui amiral. Quel gâchis alors que la flotte avait besoin de personne comme elle ! Comment s’appelait-elle déjà ? Alicia Greenhood ! Cette horreur lui donnait parfois envie de vomir, surtout aujourd’hui que ce cher amiral était à nouveau à bord du Divine Destiny pour représenter la famille Hawkwood.
Étrange coïncidence qu'un personnage ignorant tout de l'identité de la femme commandant le croiseur en face de lui pense justement à elle.



En général, le texte est bien écrit, pas de souci de ce côté-là, sinon quelques erreurs sur un ou deux verbes, qu'un bêta-lecteur corrigera sans problème. On voit que tu as un univers riche et complexe, dans lequel tes personnages vont louvoyer, avec leurs problèmes passés et présents. Mais le souci, c'est qu'on ne voit que ça. Je m'explique : il y a dans ce passage les informations de contexte, de motivation et de relations qui pourraient être réparties sur plusieurs chapitres au minimum. On est surchargé de ces infos importantes, qui ne sont pas amenées comme elles pourraient l'être. Il faut de la substance pour entourer ces passages, du quotidien, des décors, bref, de quoi le rendre vivant. Au début, ça pourra te paraître ressembler à du remplissage, mais les individus, les lieux que tu vas décrire, vont trouver leur vie propre et interagir avec tes personnages, les renforçant.

Voilà. Désolé si je semble un peu critique, mais je vois beaucoup de potentiel et ça me plairait que ce texte arrive à l'honorer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Softroader
Mutant Commun
Mutant Commun
avatar

Nombre de messages : 76
Masculin Age : 38

MessageSujet: Re: Chroniques du Royaume Stellaire : Retrouvailles   Jeu 23 Déc 2010 - 15:02

Citation :
Peut-être préciser célérité de la lumière, ou juste c.
C'est vrai...

Citation :
C'est un peu trop rapide à mon goût. Un tel passage résume ce qui pourrait être développé tout au long des premiers chapitres, un background auquel on fait référence de manière directe ou non. Là, on a des faits bruts alors qu'une suggestion serait, je pense, plus élégante.
Le lecteur va découvrir ton personnage avec ses actions davantage qu'avec son background, et, si tu distille ce dernier, tu permets d'attirer son attention, de lui faire se poser des questions, d'avoir quelques réponses soulevant encore plus de questions, et ainsi de suite.
Je te l'accorde... Maintenant, le background de mon héroïne est assez développé... Mais je vais travailler cela...

Citation :
Un chasseur de prime avide de prime, well, il y a comme une redondance, non ?
Je n'y avais même pas fait attention...

Citation :
Pareil, ces questions, ces interrogations, tout ce qui motive le personnage, nous est donné brutalement au début de l'histoire, ce qui va avoir tendance à submerger le lecteur d'informations importantes, et il/elle ne lui offrira pas l'attention méritée.
C'est vrai... Et c'est tout le problème puisqu'originellement, cela ne devait être qu'un très court récit...

Citation :
Étrange coïncidence qu'un personnage ignorant tout de l'identité de la femme commandant le croiseur en face de lui pense justement à elle.
Oui et non. L'affaire qui toucha notre héroïne traversa et marqua vraiment la Flotte Hawkwood... D'autant que notre cher amiral en est responsable... Comment crois-tu qu'Alicia Greenhood/Nanaha Misaki a réussi à s'échapper de sa cellule la veille de son exécution ?

Citation :
En général, le texte est bien écrit, pas de souci de ce côté-là, sinon quelques erreurs sur un ou deux verbes, qu'un bêta-lecteur corrigera sans problème. On voit que tu as un univers riche et complexe, dans lequel tes personnages vont louvoyer, avec leurs problèmes passés et présents. Mais le souci, c'est qu'on ne voit que ça. Je m'explique : il y a dans ce passage les informations de contexte, de motivation et de relations qui pourraient être réparties sur plusieurs chapitres au minimum. On est surchargé de ces infos importantes, qui ne sont pas amenées comme elles pourraient l'être. Il faut de la substance pour entourer ces passages, du quotidien, des décors, bref, de quoi le rendre vivant. Au début, ça pourra te paraître ressembler à du remplissage, mais les individus, les lieux que tu vas décrire, vont trouver leur vie propre et interagir avec tes personnages, les renforçant.

Voilà. Désolé si je semble un peu critique, mais je vois beaucoup de potentiel et ça me plairait que ce texte arrive à l'honorer.
Ne soit pas désolé... Au contraire...
Comme déjà signaler au dessus, à la base, cela ne devait être que quelques choses de court, d'où l'afflux important et rapide d'informations... Et je dois avouer que je n'ai que brièvement retravailler cela... Comme tu peux le voir, il n'y a même pas de découpage en chapitre...
Et pire, cela n'est pas, je trouve, simple de voir tout cela quand on est seul à le lire ou relire...
En fait, il faudrait presque une section sur le forum juste pour y poser des morceaux de récit et voir les critique, afin de corriger tout cela...

Je vais donc retourner à mon traitement de texte, voir à de simples feuilles de papier (et oui, je griffonne encore sur du papier) pour essayer de prendre en compte tes remarques...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://royaumedesideria.e-monsite.com/
Rufus Shinra
Roi des Petits Gris
Roi des Petits Gris
avatar

Nombre de messages : 2455
Masculin Age : 29
Localisation : Là où s'est déroulée la dernière catastrophe en date ~ Compagnon senior de la Confrérie

MessageSujet: Re: Chroniques du Royaume Stellaire : Retrouvailles   Jeu 23 Déc 2010 - 16:24

Citation :
Comme déjà signaler au dessus, à la base, cela ne devait être que quelques choses de court, d'où l'afflux important et rapide d'informations... Et je dois avouer que je n'ai que brièvement retravailler cela... Comme tu peux le voir, il n'y a même pas de découpage en chapitre...
Et pire, cela n'est pas, je trouve, simple de voir tout cela quand on est seul à le lire ou relire...
En fait, il faudrait presque une section sur le forum juste pour y poser des morceaux de récit et voir les critique, afin de corriger tout cela...
Yep, on a une vision un peu différente de ce texte, l'un et l'autre. Pour moi, tu peux vraiment en faire un roman de bonne taille respectable (au bas mot 100 à 200 pages sinon plus). Après, est-ce que tu comptes faire l'investissement en temps pour ce thème particulier, c'est une autre question (pas de sous-entendu, hein, c'est vraiment un choix, et tu peux décider de préparer un roman full-size sur un autre sujet, ou bien faire un autre type de gros projet).

Enfin, bonne chance, quoi qu'il en soit !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Softroader
Mutant Commun
Mutant Commun
avatar

Nombre de messages : 76
Masculin Age : 38

MessageSujet: Re: Chroniques du Royaume Stellaire : Retrouvailles   Jeu 23 Déc 2010 - 16:53

Citation :
Yep, on a une vision un peu différente de ce texte, l'un et l'autre. Pour moi, tu peux vraiment en faire un roman de bonne taille respectable (au bas mot 100 à 200 pages sinon plus). Après, est-ce que tu comptes faire l'investissement en temps pour ce thème particulier, c'est une autre question (pas de sous-entendu, hein, c'est vraiment un choix, et tu peux décider de préparer un roman full-size sur un autre sujet, ou bien faire un autre type de gros projet).
Pas sûr que nos visions soient si différentes... Comme dit, à la base, c'était plutôt un" histoire de" mettre sur le papier les idées que j'avais... mais avec le temps, l'accumulation "d'annexes" sur les personnages, la technologie, la géopolitique locale, l'historique, ect, tout cela prend du volume...
Il est temps, je pense de revoir la manière d'écrire tout cela...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://royaumedesideria.e-monsite.com/
Mat
Le Pharaon
Le Pharaon
avatar

Nombre de messages : 5127
Masculin Age : 27
Localisation : Amiens

MessageSujet: Re: Chroniques du Royaume Stellaire : Retrouvailles   Dim 26 Déc 2010 - 16:15

Je pense être assez proche de la conception de Rufus (pas que j'ai quelque chose à voir avec sa venue au monde, hein) . clin d'oeil Tu écris bien (mais je te recommande davantage de souplesse. Prenons par exemple ce passage;
Citation :
Nanaha Misaki était assise dans son fauteuil de commandant observant l’écran principal qui projetait les données des senseurs gravitiques de son croiseur de combat.
Une simple virgule empêcherait que le lecteur risque de se sentir projeté dans le fossé au tournant qui n'est pas indiqué clin d'oeil ) , par contre, c'est vrai qu'il est difficile de se régaler de ce background dans la mesure où nations multiplanétaires, régimes politiques, historiques personnels, et même quelques planètes, systèmes et classes de vaisseaux, déboulent tous immédiatement et intégralement sur nos têtes comme un véritable éboulement. Pour te donner une idée, il m'était difficile, à la première lecture, de situer les différents pays cités dans leurs différentes interractions actuelles et passées. De même qu'une introduction aussi massive à tendance à rendre indistinctes ces mêmes puissances. Que ce soit l'Empire, le Royaume de Sidéria, ou l’Union Populaire Andérienne, tes lecteurs ne leur connaissent aucune esthétique, identité, histoire, localisation, spécialité, degré de puissance, qui les caractérisent et leur donne leur goût, si bien que le lecteur peut ne distinguer qu'un brouhaha géopolitique en quatre dimensions, entre Mass Effect et Babylon 5, coloré, varié et attractif, mais en même temps peu aisément accessible, comme si sur le quai d'une gare, il fallait sauter à l'intérieur d'un train qui passe sans s'arrêter. Les infos que tu donnes sur l'Empire, par exemple, sont appréciables, mais complexes à assimiler dans la mesure où tout va très vite, très tôt, et où il y a beaucoup de choses très différentes à assimiler en même temps.

Donc voilà, à mes yeux c'est plutôt cool mais je distingue deux axes de travail;
-l'un, relativement mineur, consiste à penser à arrondir les angles, adoucir le style, dans l'aspect purement rédactionnel, en multipliant et en variant les modes de ponctuation (si Skay lit ça venant de moi, il va se moquer de moi mais bon) , poser une virgule ici, couper une phrase en deux là... petite relecture qui permettra également d'effacer quelques menues coquilles du style lapsus ou mot de liaison oublié/remplacé.
-l'autre, plus important, qui serait selon moi de "donner de la place et du temps" à ton background. Aka présenter moins d'éléments à la fois, moins globalement, et davantage les illustrer chacun pour ce qu'ils sont (qu'il s'agisse des moeurs politiques Andériennes ou du passé de l'héroïne) , notamment en les inscrivant parfois dans l'action physique qui est en cours, si possible. (Skay va aussi se moquer de moi s'il voit que j'écris ça) Disons que rien ne presse. Tu n'es pas contraint de faire tenir 90% de ton background total dans ton prologue, des choses peuvent être présentées plus tard, lorsqu'elles apparaissent dans la logique d'un enchainement.

Voilà mon petit ressenti perso... bravo et bon courage pour ta grande entreprise Heureux On reste dans le coin aussi longtemps que tu veux...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Softroader
Mutant Commun
Mutant Commun
avatar

Nombre de messages : 76
Masculin Age : 38

MessageSujet: Re: Chroniques du Royaume Stellaire : Retrouvailles   Dim 26 Déc 2010 - 18:22

Bon, je vois que c'est beaucoup de travail...
Mais cela ne va pas être simple, vu que, par exemple pour l'Empire, le background est celui de Fading Suns, le JdR....

Voilà ce que j'avais écrit pour l'entame d'un site internet de que je n'ai malheureusement pas le temps de suivre...
Aujourd'hui, j'ai une vague idée d'utiliser un peu cela pour créer un prologue... Mais une partie de moi craint que cela en dise beaucoup trop...

Bien, voilà, me voilà bloqué rien que pour démarrer... content

"Il fut un temps où l'humanité qui avait conquit une grande partie de la galaxie. Ce fut dans le même temps où l'humanité avait atteint une certaine sagesse et où elle était unie. Cette ère prospère était alors connue sous le nom de Seconde République. Les sciences, les technologies étaient alors à leur apothéose. Mais les prémices de la fin arrivèrent. En effet, les soleils déclinèrent et les meilleurs scientifiques ne comprirent pourquoi. Une succession de divers évènements finirent par mettre fin à cette période de jouissance.

L'obscurantisme revint alors aux galops. La foi redevint au centre des esprits et la technologie fut alors déclarée source de tous les maux. Une nouvelle chasse aux sorcières balaya alors la galaxie et des mondes colonisés furent perdus. Profitant de tout cela, un groupe hommes aux idéaux républicains décidèrent de s'isoler du reste de la feu Seconde République. C'est alors que trois systèmes riches et récemment découverts, connectés au reste des ruines de cette République par un seul et unique portail de saut alors connu, donnèrent naissance la Néo République Post Obscuria.

Malgré la perte de connaissance liée à des archives sauvées bien moins conséquentes que celles de la Seconde République, la NRPO se développa et prospéra. Mais le Mal s'était déjà incrusté en son sein. Cinq cents ans après la chute de la Seconde République, la Néo République Post Obscuria trembla sous des divergences politiques, économiques et philosophiques. Elle se divisa alors en deux nations connues aujourd'hui sous le nom de Royaume Stellaire de Sidéria dans sa région Nord et d'Union Populaire Andérienne dans la région Sud. Tout se passa bien pendant près de deux cents cinquante ans, et cela malgré des divergences flagrantes.


Mais la plaie arriva...


En effet, le mal était là et il frappa le 12 avril 4751 de l'Année Standard de la Terre Originelle. En effet, l'Union Populaire Andérienne frappa alors massivement, par surprise la région centrale jusqu'alors restée neutre. Cette région était cependant très liée au Royaume Stellaire de Sidéria commercialement ce qui était, depuis la séparation, une source de conflits diplomatiques importants. Cet acte marqua le début de la Grande Guerre qui dure maintenant depuis deux cents soixante ans.
Aujourd'hui, la reprise de contact avec les anciens systèmes solaires de la feu Seconde République va changer la donne. L'Empire des Mondes Connus, tel est le nom de la nation regroupant et dirigeant ces systèmes, est arriéré technologiquement parlant. Mais il dispose d'un potentiel intéressant, particulièrement concernant des pouvoirs psychiques quasiment absents des deux nations néo-républicaines. C'est tout l'enjeu de ces prochaines années, enjeu qui aura à coup sûr des répercussions phénoménales et qui sera peut-être même la clé de la fin de la Grande Guerre..."



Allan Dariane, historien de l'Université de Sidéria, 5011 ASTO
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://royaumedesideria.e-monsite.com/
Mat
Le Pharaon
Le Pharaon
avatar

Nombre de messages : 5127
Masculin Age : 27
Localisation : Amiens

MessageSujet: Re: Chroniques du Royaume Stellaire : Retrouvailles   Lun 27 Déc 2010 - 12:34

Alors, Softroader, en fonction de mes goûts personnels, cela ferait un bon prologue. Le fait que la progression soit linéaire et progressive, qu'il n'y ait pas d'autre niveau de lecture à prendre en compte, pose bien le cadre et permet d'assimiler ce que l'on lit au fur et à mesure. clin d'oeil Peut-être que cela "gaverait" un lecteur pour qui tout passe par l'interraction entre personnages, c'est possible, mais ça ne veut pas dire que c'est mieux ou moins bien, c'est une histoire de goût et de style, donc il faut que tu accepte de te positionner, on ne peut pas contenter tout le monde. Je sais que moi je m'intéresse aux mondes de Genre pour les idées et les univers présentés, jamais en premier lieu pour un ou des personnages, donc je trouve mon compte dans ton prologue.
Le fait que tu n'inclue pas les tenants et aboutissants de la Première République, et encore moins comment tout cela est parti à l'époque de notre Terre, est une bonne idée, ça permet d'inscrire le récit dans une certaine idée de temporalité invincible: le fil du temps est sans fin, innarêtable, et à un moment il faut choisir ce qui concerne notre propre univers et s'y poser, parce qu'autrement on peut toujours faire remonter les racines à l'époque d'avant, sans jamais se poser. Au pire, concernant la 1ère République et la situation passée et présente de la Terre, c'est quelque chose que tu aura l'occasion de préciser plus tard, si jamais tu pense que c'est intéressant/adapté de le faire.
En revanche, comme tu donnes la date de la situation finale, il serait intéressant de donner celle de l'apogée de la 2de République, dans le premier paragraphe, afin qu'on sache clairement combien de temps a pris toutes ces mutations historiques.

La seule chose qui me manque un peu, ce serait d'arriver à insérer de manière naturelle (explicative mais en même temps ébauché, style "ho, vous le saviez déjà, n'est-ce pas?") quelques détails pratiques quant au fonctionnement de ton univers;

Comment s'y déplace-t-on à échelle interstellaire, basiquement (cryogénie, hyperespace mobile, hyperespace fixe, téléportation...) , et avec quelle durée moyenne de trajet (selon s'il faut 4 jours ou 10 mois pour traverser ton espace connu, ça change bien des choses) ?

Est-ce que les Humains sont seuls dans le cosmos connu? Est-ce un univers plutôt mort, à la BSG, ou plutôt riche en planètes accueillantes?

La science les a-t-elle rendu virtuellement immortels, connectés en permanence à un hyper-internet mental, ou quelque chose de cet accabit?

Quelle est la densité de cette "galaxie Humaine"? Ils peuvent avoir des mondes importants à travers toute la galaxie, sans y être dispersés en profondeur, comme les Goa'ulds de SG, ou bien vraiment compter des millions de mondes surpeuplés à travers les trois puissances, façon Star Wars et Farscape.

Si jamais il existe d'autres entités politiques en dehors des trois pays, dans ton cosmos connu, je pense aussi que cela poserait ton univers de le sous-entendre brièvement (sans non plus les énumérer s'il y en a, là n'est pas l'idée) .

Important: les soleils ont-ils fini par se "relever"? Est-ce que ceux de la zone des deux nouveaux pays ont subi le même phénomène?

De même, si jamais il existe un élément stratégique central dans ton monde, facteur d'aléas bien spécifiques à la manière de l'Epice de Dune, de la Force de Star Wars, ou de la technologie de Ruines Anciennes comme dans de nombreux univers (Stargate, Alien, Starcraft, Space Odyssey...) , je pense qu'il serait bien d'en toucher un mot ici.

...... Tu vois le genre.^^ Plusieurs de ces détails peuvent très bien être donnés à l'aide de figure de style qui seraient de volonté purement poétique pour ton historien fictif. Avec ce genre de points "pivots" distillés, dispersés aux entournures de ce texte, tu auras un prologue adapté, je pense. Une structure à la fois stable et large, mais en même temps facile à englober et qui n'écrase pas le lecteur, lecteur qui ainsi sera paré pour évoluer et intégrer de nouveaux éléments, dans ton univers.
Je sais qu'il peut sembler incompréhensible que je suggère soudainement toutes ces infos (seulement ébauchées dans un passage adapté, pas de rajouter trois paragraphes fleuve pour chaque) après avoir trouvé qu'il y en avait trop dans le chapitre 1, mais dans la mesure où ici le cadre s'y prête explicitement (chronique historique) , permet d'écrire chronologiquement et progressivement, et ne comporte aucun autre axe tel que l'action en cours ou les faits et pensées des personnages, tout cela passe bien.

Au delà de ça, comme à priori, un historien fera une vraie chronique surdétaillée et pas un résumé, je te suggère d'user d'astuces comme d'un [...] placé tout au début de ton texte, et dans la citation/signature finale, écrire quelque chose comme "introduction à ["trouver un nom d'ouvrage historico-universitaire qu'aurait écrit Dariane"]"...

A la suite de ce prologue, en chapitre 1, je pense que ton texte initial colle, mais personnellement voilà comment je le retravaillerais dans cette perspective (aka ce prologue-là qui vient avant) :
-davantage de descriptions "dans l'instant", de descriptions physiques, des gestes, postures, expressions, des personnages par exemple, mais aussi quelques descriptions physiques de tout ou n'importe quoi que tu juge intéressant (par ce biais tu peux commencer à donner une identité à ton monde sur le plan du design) , avec une certaine cohérence/continuité physique (ce que le personnage voit ou est obligé de prendre en compte) . La raison en est que ce procédé, qui donne du tonus, de la chair et des couleurs au récit comme à l'univers, est aussi à l'égard des informations abstraites que tu donnes en même temps (réflexions sophistiquées des personnages) , disons le beurre dans les nouilles.^^
-se contenter d'ébaucher, sous-entendre, effleurer de loin, les gros flots d'information sur les personnages. Tu pourrais décrire l'appréhension de ton personnage et pointer brièvement quelques pistes de compréhension quant à son histoire personnelle, mais sans lui faire défiler toute sa vie devant ses yeux, cela permettra d'introduire une certaine tension, quel est exactement son secret/son histoire? Même chose pour Alexius dont l'agacement serait légèrement moins "raconté intégralement" pour le coup. Qu'on comprenne qu'il y a quelque chose là-dessous, qu'on ait quelques éléments réels pour cerner le genre de problème qu'il y a, mais qu'il reste un peu de gâteau pour la suite.

De fait, grâce à ce prologue, je pense que ton chapitre 1 remoulé sera beaucoup plus "attrapable", les puissances politiques notamment cesseront d'être abstraites mais auront une première identité narrative à laquelle il sera possible de se repérer naturellement. Certaines de tes informations politiques et stratégiques prendront donc du sens et de l'importance "affective" pour le lecteur, et peut-être que d'autres seront devenues redondantes à tes yeux et que tu préferera les supprimer pour alléger le tout (c'est possible, mais je n'ai pas d'exemple en tête, je n'ai pas relu le chapitre 1 depuis) .

Citation :
Il fut un temps où l'humanité qui avait conquit une grande partie de la galaxie.
Y'a un "qui" sans papiers qui se cache dans la phrase aarf


Dernière édition par Mat Vador le Mer 16 Mar 2011 - 11:42, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Softroader
Mutant Commun
Mutant Commun
avatar

Nombre de messages : 76
Masculin Age : 38

MessageSujet: Re: Chroniques du Royaume Stellaire : Retrouvailles   Lun 27 Déc 2010 - 14:52

Whaouu... Beaucoup de choses dans ce post... Beaucoup de choses intéressantes...
Merci à toi d'autant détailler, je devrais dire à vous, cela va (beaucoup) m'aider...

Mais je ne sais pas quand j'aurais le temps de les appliquer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://royaumedesideria.e-monsite.com/
Softroader
Mutant Commun
Mutant Commun
avatar

Nombre de messages : 76
Masculin Age : 38

MessageSujet: Re: Chroniques du Royaume Stellaire : Retrouvailles   Sam 7 Mai 2011 - 22:33

Bon, un petit message juste pour dire que les choses ont avancées.... puis un peu reculées...
En fait, j'ai réécrit une bonne partie du début... mais en même temps, en relisant les divers post de Rufus sur la cohérence SF/physique concernant l'armement, ect, sur SGF, beaucoup de choses sont en à nouveau en réécriture, m'éloignant un peu plus du JdR Fading Suns, technologiquement parlant...
Résultat, une grosse perte de temps mrgreen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://royaumedesideria.e-monsite.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chroniques du Royaume Stellaire : Retrouvailles   

Revenir en haut Aller en bas
 
Chroniques du Royaume Stellaire : Retrouvailles
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un Royaume assiégé
» Les Chroniques de Krondor
» Pairs du Royaume - CV
» [Royaume-Uni] Thorpe Park (1979)
» [Warner] Le Royaume de Ga'Hoole - La Légende des Gardiens (27 octobre 2010)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Multivers :: .:: Les fictions en particulier, classées par genre, par style ou par thème ::. :: Space Opéra, Planet Opéra, Thématique espace et/ou E.T :: Vos créations-
Sauter vers: