AccueilPortailChatboxCalendrierFAQGroupesRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 SGU : the true story (Ta-Daaaaaam !)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Rufus Shinra
Roi des Petits Gris
Roi des Petits Gris
avatar

Nombre de messages : 2455
Masculin Age : 29
Localisation : Là où s'est déroulée la dernière catastrophe en date ~ Compagnon senior de la Confrérie

MessageSujet: SGU : the true story (Ta-Daaaaaam !)   Dim 3 Oct 2010 - 20:01

Disclaimer : Selon Mallozi et assimilés, tout ce que vous allez lire ici n’est… jamais arrivé. Mais bon, qui allez-vous croire ? Eux, ou moi ? C’t’une question de crédibilité, hein.



StarGate Universe, the True Story

-Non, non et encore non, insista le docteur Lee, sans grand espoir d’être écouté, s’étant parfaitement rendu compte de son rôle de faire-valoir pour les génies scientifiques qui réalisaient les vrais miracles. Ca ne peut pas fonctionner correctement.
-Mais si, réplica Carter. Après tout, notre système éducatif n’est pas adapté à beaucoup de génies tels que moi, et nous ne pouvons nous permettre de ne pas les avoir dans le Programme.
-Ca, oui, mais…
-Mais rien du tout. La seule chose que tout le monde a en commun sur Terre est l’internet.
-Surtout pour les quelques milliards de personnes qui meurent de faim alors qu’on dépense la moitié du PIB terrien pour des vaisseaux… grommela le docteur Lee
-Point de détail, et puis, de toute façon, les téléspectateurs ne s’en rendent pas compte et, en plus, on compte recruter un américain, pour changer. Donc, je disais, tous les jeunes passent leur temps là-dessus. En camouflant un test sur une technologie officiellement inconnue, au risque à peine démesuré d’avoir encore plus de fuites qu’actuellement, nous pourrions recruter les meilleurs experts en informatique pour casser les sécurités des Anciens. Après tout, ils n’ont que quelques dizaines de millions d’années d’avance sur nous, juste une ou deux mises à jour de Windows.
-Je vous dis que ça va mal se terminer…
-Merci de votre soutien, docteur. Je savais que je pouvais compter sur vous ! Mais, maintenant, je dois repartir, on vient de me donner le commandement du nouveau supercroiseur amiral de la flotte et son équipage de 2000 personnes, que je saurai forcément commander grâce à ma formation de scientifique et à mon expérience de second officier le plus gradé dans un commando avec seulement deux militaires.
-C’est ça, c’est ça, répondit le scientifique désabusé sans prêter attention à la téléportation de Samantha Carter.

Il revint dans son laboratoire et ouvrit à nouveau le fichier de son testament, le mettant à jour pour tout léguer à une compagnie de relations publiques en vue d’assurer à sa famille une réputation décente après l’inévitable catastrophe qui se préparait.


-Je vous avais prévenu… soupira-t-il, une semaine plus tard, en regardant à peine l’écran où s’affichait le visage de Carter.
Derrière elle, des marins couraient dans tous les sens, essayant d’éteindre un feu ayant apparemment pris sur l’un des écrans plats. Avant qu’il ne puisse se demander comment du matériel informatique pouvait se mettre à projeter des débris plus gros que l’écran lui-même, la scientifique lui répondit :
-Ecoutez, j’ai déjà reçu plusieurs dizaines de colis et de bouquets de fleurs de la part de tous les représentants des entreprises de la Silicon Valley, pour notre opération.
-Donc, notre sécurité est si performante que même les patrons des start-ups savent qui a eu cette idée géniale ?
-Point de détail. Toujours est-il qu’on a reçu plusieurs millions de dollars de donations privées de leur part, juste pour ça.
-Ce qui, par rapport au coût d’un 304, est…
-Point de… oh, oui. Bon, bref. On a quand même besoin de leur soutien pour remplacer nos écrans.
-Je vois.
Elle se retourna, hurlant à un quartier-maître tentant désespérément de dégager un matelot d’un amas informe de conduites de pétrole brut et de câbles électriques :
-Essayez d’inverser la polarité ! Corrigez la déviation subquantique du processeur principal de la sous-routine gamma !
Elle reporta son attention sur lui :
-Donc, où en étais-je ? Ah oui ! Les nouvelles recrues. Alors, je reconnais, il y a un peu plus de monde que prévu, mais ils semblent pouvoir travailler de manière efficace ensemble, même s’ils manquent un peu de discipline, avoua-t-elle alors que Lee assistait à la création et à la brève existence d’un micro trou noir là où avait été le marin piégé, creusant une cavité parfaitement circulaire dans la cloison.
-Et, vous allez vraiment les envoyer sur…
-Bien sûr, on a besoin de leur talent pour casser les sécurités du neuvième chevron. Dès que nos petits problèmes de coordination seront réglés, nous les déposerons directement sur place avant de commencer notre mission de protection.
-D’accord…

Le colonel Samantha Carter mit fin à la communication, et se leva de son confortable fauteuil de commandement, situé entre deux fauteuils très légèrement moins confortables où deux officiers affinaient professionnellement les derniers préparatifs du dernier-né de la flotte.

Qui, au vu de l’état du pont de commandement à vue panoramique, semblait plus rentrer dans la catégorie “mort-né“.

-Je croyais avoir demandé un thé, dit-elle à son second, qui plaquait une couverture sur une rangée d’ordinateurs en feu, pas la guerre thermonucléaire globale.
-Désolé madame, nous avons des problèmes avec les nouveaux équipements du vaisseau. C’est le nec plus ultra, et les instructions n’étaient pas parfaitement claires.
-Comment ça, pas claires ? Vous allez à la machine à café, allumez le supercalculateur, rentrez les onze mots de passe, démontez le panneau 46b, et sélectionnez “thé au citron“. Où est le problème ?
-Je ne sais pas, la machine à café est devenue comme consciente et a lancé une attaque sur les systèmes de bord.
-Je vais voir ça, répondit-elle fièrement, en se penchant sur son écran, où, en un seul clic, fit s’afficher l’ensemble du code source de chacun des programmes du vaisseau de huit cent mètres de long.
Moins de trente secondes, et cinq cent bips informatiques plus tard, elle avait trouvé la ligne de code incriminée, celle qui avait menacé son vaisseau, et qu’elle allait vaincre sans la moindre pitié. La preuve que son Némésis avait encore frappé :

Machine à café v.45.9.11.0 version custom, by Rodney McKay



Une semaine plus tard, en orbite autour d’une planète aux continents de naquadriah et aux océans de nitroglycérine, patrie de la Ligue majeure des artificiers nucléaires amateurs et de la Fédération galactique de ricochets (et aussi d’une base secrète où se déroulaient des recherches à même de révolutionner les sciences et la compréhension de l’univers).

Fièrement, le colonel Carter, à bord de son superbe supercroiseur bardé de rayons de la morts et autres missiles fulgurants… s’ennuyait. Elle avait signé pour partir à l’abordage de Ha’Tak, pour hurler de passer en vitesse d’éperonnage et pour tirer suffisamment de missiles pour enlever son hoquet à l’Etoile Noire (et provoquer une fois de plus, par l’intermédiaire du coût des munitions, une crise économique majeure sur Terre pour détruire cet astéroïde tueur qui menaçait, du haut de ses onze centimètres, de s’approcher à moins de vingt années-lumière de la Terre).

Pas pour rester en orbite pendant plusieurs jours d’affilée sans rien de plus que le Free Cell de son moniteur pour l’occuper.

C’est ainsi que, la psyché poussée à bout par un second échec successif au défi mental particulièrement demandant qu’était ce jeu, elle fit l’erreur bête :
-Second, apportez-moi un thé glacé.
-D’accord, quel parfum ?
-Heu, citron, je crois qu’il y en a, à la machine à café.

Quelques minutes après que le commandant en second, sélectionné pour sa longue expérience dans les forces de police et le ski alpin, eut quitté le pont panoramique, l’alarme se mit à sonner de tous côtés.
-Qu’est-ce que… ? demanda Carter en voyant ses impressionnants canons à plasma se mettre à tirer dans toutes les directions.

Elle n’eut pas le temps d’attendre de réponse, alors que des tirs se mettaient à balayer la surface de la planète, engendrant une réaction en chaîne qui ne pouvait avoir qu’une seule issue. L’intrépide commandante appela l’irascible colonel en poste dans la base, lui intimant d’évacuer. Sans écouter son interlocuteur, elle donna l’ordre à son timonier de s’enfuir en hyperespace, ce à quoi il obéit prestement, pesant de tout son poids sur l’imposante barre circulaire qui trônait au centre du pont, conçue spécifiquement pour rendre, relativement parlant, moins ridicules les innombrables baies vitrées qui ornaient le vaisseau spatial.

Deux heures plus tard, en orbite terrestre, dans la salle de réunion stratégique du 304, l’état-major du vaisseau était rassemblé en comité tactique extraordinaire pour faire un important brainstorming :
-Question du jour. Comment est-ce qu’on explique ce qui s’est passé ? demanda Carter, en savourant son thé glacé, fait, selon les instructions du programme de McKay, avec 100 grammes de café pur et huit gouttes d’eau lyophilisées.
-Aucune idée. On ne peut quand même pas dire qu’on a été attaqués. On a le vaisseau le plus puissant de tout l’univers.
-Hmm… si, peut-être. Tous les dégâts n’ont pas encore été réparés, depuis l’incident de la semaine dernière. On pourrait dire que des vaisseaux inconnus nous ont surpris et ont frappé la planète et nous-mêmes.
-C’est ridicule, vous vous en rendez bien compte, commandant. Quel genre de vaisseau pourrait faire un truc pareil ? A moins d’inventer une histoire de réplicateurs à technologie ancienne/ori/asgard/goa’uld/wraith/klingon/cylon ou un truc encore moins crédible. Et puis même comme ça… nan !
-Mais si, il suffit juste de présenter ça comme un combat épique, dans lequel nous avons fait tout notre possible, mais avons été débordés, avec un concours de circonstances encore moins crédible que quand on a prétendu qu’une pluie de météorites avait détruit le porte-avions qu’Anubis avait ciblé.
-Après tout, foutus pour foutus, autant inventer un truc absurde… On a qui, comme ennemis ?
Carter appuya sur un bouton, et activa un programme apparemment prévu dans le but précis d’afficher les anciens ennemis de la Terre, au cas où un bouc émissaire devrait être trouvé, pour commencer une longue réunion dont dépendraient toutes leurs carrières. Un programme qui n’a absolument rien à voir avec la débâcle que fut le Premier (et Dernier) Contact avec les Furling. Qui ne s’est jamais produit. Vraiment, si, si. Enfin, non.

Bref, il fallait trouver un adversaire qui, parmi tous ceux qu’ils avaient rencontré et affronté au cours des ans, serait en mesure, théoriquement, de pouvoir réussir un exploit tel que mettre en péril un 304 terrien, le couteau-suisse des technologies les plus performantes et assurément compatibles entre elles de l’univers.


Une semaine plus tard, au SGC :

La communication venait de se terminer, le dispositif Ancien ayant accompli son œuvre et permis un contact à des milliards d’années-lumière de distance. Personne ne savait quoi dire. Le personnel sur la planète avait été considéré comme tué au combat, l’astre ayant explosé de manière spectaculaire après l’attaque fourbe et machiavélique de l’Alliance Luxienne (attaque qui avait, de toute évidence et selon de nombreux témoignages entièrement fiables, démontré un bond technologique particulièrement dangereux, et donc forcé la main du SGC, qui avait riposté par une série de frappes thermonucléaires sur l’ensemble des planètes habitées dans la zone où l’Alliance pouvait avoir une quelconque influence. Les Jaffa n’avaient d’ailleurs pas apprécié que les deux-tiers de leurs planètes rentrent dans cette catégorie…)

-Bon, qu’est-ce qu’on fait ? demanda O’Neill.
-Aucune idée, mon général, répondit Carter, qui avait finalement décidé de reprendre son poste dans SG-1, où elle avait un accès privilégié à une vraie machine à café. On a reçu une nouvelle donation de la part de la fédération internationale des administrateurs systèmes pour nous demander de les laisser là-bas.
-Combien ?
-Huit fois le PIB des Etats-Unis. Ils ont apparemment triché sur leur déclaration d’impôts depuis quelques temps et sont très motivés pour qu’on ne fasse rien pour les ramener sur Terre. Il y a même une offre dans leur mail.
-Quel genre ?
-Ils doublent notre budget annuel si on finance une équipe pour améliorer la propulsion de ce…Destiny, qui, selon eux, ne s’éloigne pas assez vite de la Terre.
-Vous avez l’air hésitante, Sam. Je sais qu’on est sensé abandonner personne, mais vous pouvez vous dire qu’ils pourront envoyer des rapports réguliers, nous faire partager leurs découvertes, tout ça.
-Oui, mais…
-Sam, on aura de quoi vous payer un accélérateur de particules autour de la Lune. C’est pas ce que vous aviez demandé pour Noël ?
-Si, mais…
-Mais quoi, alors ?
-Je ne suis vraiment pas sûre qu’il soit judicieux de laisser un vaisseau Ancien surarmé aux mains des membres de 4chan.


Dernière édition par Rufus Shinra le Ven 17 Juin 2011 - 9:44, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rangil
Gouverneur Planétaire à Mandibules
Gouverneur Planétaire à Mandibules
avatar

Nombre de messages : 1046
Masculin Age : 27
Localisation : Sur une station spatiale, à attendre qu'elle explose, comme les quatre précédentes.

MessageSujet: Re: SGU : the true story (Ta-Daaaaaam !)   Dim 3 Oct 2010 - 22:56

Je lis rarement les fictions sur Internet, mais je n'ai pas pu me retenir devant celle-ci, tellement véridique ^^ Je ne vois pas vraiment comment faire une critique constructive, parce que je ne vois pas quoi te reprocher : chaque ligne ou presque m'a fait rire en me rappelant à quel point décidément, oui, SG Next-Gen est affreusement et délicieusement incohérent.
Mention spéciale sur les remarques à propos de la construction des vaisseaux qui requiert d'affamer les pays d'Afrique Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Skay-39
The Vortex Guy
The Vortex Guy
avatar

Nombre de messages : 4190
Masculin Age : 28
Localisation : TARDIS 39th room (blit), on Moya third level, in orbit around Abydos (Kaliam galaxy)

MessageSujet: Re: SGU : the true story (Ta-Daaaaaam !)   Lun 4 Oct 2010 - 9:56

Bwahahaha, bravo, très bon. ^^ J'adore ta Carter, la miss Catastrophe qui pourrait démarrer un concours de piratage de technologies Anciennes avec Mc Kay, le premier qui fait exploser sa planète ayant gagné. C'est ça qui est beau avec le SG next-gen (j'aime cette appellation) : il n'y a pas franchement besoin de changer la série pour en faire une parodie, il suffit d'ajouter quelques dialogues. Comme Rangil, je ne vois pas quoi ajouter, sinon que c'est excellent. mrgreen Est-ce qu'il y a une suite ? (je crois reconnaitre une fin ouverte ^^)

Ais-je l'honneur d'être à l'origine de la machine à café infernale ? ^^

_________________

________________
« My name is Skay-39, an administrator… An enthusiasm wave hit and I got shot through a link... Now I'm lost in some distant part of the webniverse on a forum – a crazy forum – full of strange, geek life-forms… Help me… Listen, please. Is there anybody out there who can read me ? I'm being tyrannized by an insane fondator… doing everything I can… I'm just looking for a real life. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Deus Ex Machina
Mutant Commun
Mutant Commun
avatar

Nombre de messages : 91
Masculin Age : 27

MessageSujet: Re: SGU : the true story (Ta-Daaaaaam !)   Lun 4 Oct 2010 - 13:31

Vraiment génial , du bon travail , une fic drôle et à la fois réaliste . very happy J'adore ton style c'est fluide et les dialogues sont vraiment géniaux , j'espere une suite ^^ .

Sinon aucun rapport mais pourquoi sur le site il n'y a rien sur stargate universe (pas d'espace et pas de topic ...) .


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rufus Shinra
Roi des Petits Gris
Roi des Petits Gris
avatar

Nombre de messages : 2455
Masculin Age : 29
Localisation : Là où s'est déroulée la dernière catastrophe en date ~ Compagnon senior de la Confrérie

MessageSujet: Re: SGU : the true story (Ta-Daaaaaam !)   Lun 4 Oct 2010 - 14:02

Merci pour les comm' Juste un petit délire que j'avais au début imaginé comme Omake pour EP, puis c'est parti en live sur SGU (que je n'ai jamais vu, d'ailleurs, puisque, après tout, cette série n'existe pas et n'a jamais existé, comme en témoigne l'organisation absolument complète de SFFS sur SG, comme sur toutes les autres séries importantes.

Je vais peut-être jeter un coup d'œil sur les synopsis du reste de la série pour la pourrir de la même manière. Faut voir, mais bon, là, j'arrive enfin à reprendre EP, alors je crois que ça restera ma priorité. Sorry ^_
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Webkev
Roi des Petits Gris
Roi des Petits Gris
avatar

Nombre de messages : 2378
Masculin Age : 30
Localisation : ~ Surfant dans le subespace ~ Compagnon de la Confrérie

MessageSujet: Re: SGU : the true story (Ta-Daaaaaam !)   Lun 4 Oct 2010 - 17:06

Tordant, du grand, très grand cru made by Rufus Shinra. Par contre, ca m'a l'air vachement plus crédible que les 4 zodes de SGU que j'ai réussi, tant bien que mal, à regarder.

Y a pas de passages qui se détachent particulièrement, tant ils sont tous tordant. Pas d'autre mot.

(et je vais veiller à commenter EP, promis Wink )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Skay-39
The Vortex Guy
The Vortex Guy
avatar

Nombre de messages : 4190
Masculin Age : 28
Localisation : TARDIS 39th room (blit), on Moya third level, in orbit around Abydos (Kaliam galaxy)

MessageSujet: Re: SGU : the true story (Ta-Daaaaaam !)   Lun 4 Oct 2010 - 21:06

(Deus Ex Machina, il y a bien deux topics dédiés à Stargate Universe, ils se trouvent dans la section franchise de la partie générale de la catégorie Stargate (et tout ça sans respirer !). La faible popularité de la série au sein du forum nous a fait juger inutile de lui attribuer une section dédiée. Wink)

_________________

________________
« My name is Skay-39, an administrator… An enthusiasm wave hit and I got shot through a link... Now I'm lost in some distant part of the webniverse on a forum – a crazy forum – full of strange, geek life-forms… Help me… Listen, please. Is there anybody out there who can read me ? I'm being tyrannized by an insane fondator… doing everything I can… I'm just looking for a real life. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: SGU : the true story (Ta-Daaaaaam !)   

Revenir en haut Aller en bas
 
SGU : the true story (Ta-Daaaaaam !)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» SGU : the true story (Ta-Daaaaaam !)
» BARNEY STINSON - True story =P
» The secret diaries of Charlotte Brontë
» Salut à tous et à toutes
» Rage Comics / Funny Pictures

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Multivers :: .:: Fictions, franchises & univers à l'honneur::. :: Stargate :: Vos créations :: Créations Stargate :: Créations Parodiques-
Sauter vers: