AccueilPortailChatboxCalendrierFAQGroupesRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Prometheus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Joe Black
Cigarette-Smoking Man
Cigarette-Smoking Man


Nombre de messages : 1879
Masculin Age : 26
Localisation : Lausanne

MessageSujet: Re: Prometheus   Mar 8 Mai 2012 - 19:05

J'avais personnellement perdu espoir mais c'est désormais officiel, Prometheus obtient un rating R tout comme les quatre précédents films de la tétralogie Alien, synonyme aux États-Unis d'un accompagnement parental obligatoire pour les mineurs de moins de 17 ans! Pour le coup, saluons la décision de la 20th Century Fox qui en termes de purs profits, aurait eu tout intérêt à ce que le rating du film soit le fameux PG-13, soit un accompagnement parental recommandé aux mineurs de moins de 13 ans aux États-Unis.

Sinon, deux vidéos très intéressantes ont été mises en ligne pour promouvoir le film. La première met en scène Peter Weyland interprété par Guy Pearce lors d'une conférence TED en 2023. La deuxième est une publicité vantant les mérites du nouveau androïde David 8 joué par Michael Fassbender.




_________________
The truth is out there
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kezako
Gouverneur Planétaire à Mandibules
Gouverneur Planétaire à Mandibules


Nombre de messages : 1061
Masculin Age : 24
Localisation : Bruxelles

MessageSujet: Re: Prometheus   Mar 8 Mai 2012 - 19:16

J'avais déjà vu il y a quelques semaines la première vidéo purement par hasard en cherchant des informations sur Weyland (n'ayant pas vu les films Predators/Aliens et ne désirant pas particulièrement les voir). Leur site est d'ailleurs vraiment pas mal.

La seconde par contre est absolument bluffante, tant sur le plan esthétique que sur l'idée "publicitaire" et sur le jeu de Fassbender qui depuis X-Men est quelqu'un que je suis avec attention.

Les deux ont en tout cas pour mérite une chose : elles font frissonner. Elles promettent beaucoup et Ridley Scott nous titille tout autant, j'espère sincèrement ne pas être déçu parce que ce doit être le film que j'attends le plus depuis bien longtemps. (Depuis ... Le 1er opus du Seigneur des Anneaux, c'est pour dire).

Miam.

PS: de plus on peut noter avec la récente bande-annonce que le film semble assumer pleinement et totalement le rapport avec Alien qui était ou semblait parfois être négligé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joe Black
Cigarette-Smoking Man
Cigarette-Smoking Man


Nombre de messages : 1879
Masculin Age : 26
Localisation : Lausanne

MessageSujet: Re: Prometheus   Mar 8 Mai 2012 - 20:19

Kezako a écrit:
J'avais déjà vu il y a quelques semaines la première vidéo purement par hasard en cherchant des informations sur Weyland (n'ayant pas vu les films Predators/Aliens et ne désirant pas particulièrement les voir).

Sage décision.

Kezako a écrit:
Leur site est d'ailleurs vraiment pas mal.

Du reste, pour ceux qui seraient intéressés, c'est ici.

Kezako a écrit:
j'espère sincèrement ne pas être déçu parce que ce doit être le film que j'attends le plus depuis bien longtemps. (Depuis ... Le 1er opus du Seigneur des Anneaux, c'est pour dire).

J'attends aussi le film avec énormément d'impatience, c'est le projet de film SF me faisant le plus envie depuis des années. Mais effectivement, si Prometheus n'est pas au minimum très bon, cela risque d'être une relative déception.

Kezako a écrit:
PS: de plus on peut noter avec la récente bande-annonce que le film semble assumer pleinement et totalement le rapport avec Alien qui était ou semblait parfois être négligé.

Assez étonnant du reste je trouve de la part de la production de ne pas avoir plus joué la carte Alien en capitalisant sur l'aura de la saga. Peut-être est-ce dû au relatif échec des deux derniers films de la franchise ou une volonté de la part de Ridley Scott de se distancer de ce qui a été fait auparavant et de donner ainsi à Prometheus une image de projet indépendant, même si le film de part son esthétique et ce que l'on sait de son intrigue, aura un rapport direct avec le premier Alien.
Spoiler:
 

_________________
The truth is out there
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Artheval_Pe
Chief of Spatial Operations
Chief of Spatial Operations


Nombre de messages : 2228
Masculin Age : 25
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Prometheus   Mer 30 Mai 2012 - 2:23

J'ai l'impression que le marketing a surtout voulu faire preuve d'intelligence, en présentant le projet comme s'il s'agissait d'une nouvelle franchise. D'un coté, ceux qui ne connaissent pas du tout Alien abordent le film sans complexes, sans se sentir dépassés par le poids de la franchise. Ceux pour qui Alien fait penser aux films Alien vs Predator ne sont pas affectés par la mauvaise image de ces deux films. Tandis que les vrais fans de la franchise sont capables de se renseigner et savent parfaitement ce qu'il en est. Et puis surtout, le changement de nom permet d'éviter les polémiques de chapelle chez les fans sur "ce que devrait être un film Alien", sur la recette qui devrait être respectée et permet de leur faire accepter le fait que le film part d'une nouvelle démarche.

Une nouvelle vidéo virale est sortie sur le site officiel au milieu du mois de mai :


_________________
Stargate Earthling Fleet
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gamers.fr
Rangil
Gouverneur Planétaire à Mandibules
Gouverneur Planétaire à Mandibules


Nombre de messages : 1007
Masculin Age : 26
Localisation : Sur une station spatiale, à attendre qu'elle explose, comme les quatre précédentes.

MessageSujet: Re: Prometheus   Jeu 31 Mai 2012 - 19:57

Je viens de voir le film et j'en ressors avec un sentiment mitigé. Certes, il parvient à la fois à se raccrocher à la saga Alien et à s'en distancer. Certes, les éléments d'horreur qu'il propose sont intéressants et plutôt prenants, avec une ou deux scènes vraiment excitantes. Mais le film n'est pas assez poussé à mon goût et se termine juste au moment où il devient intéressant. La plupart des films Aliens sont assez longs à démarrer, mais cette lenteur est compensée par une montée en intensité crescendo, passé le premier quart du film. Ici, le film ne s'accélère vraiment que dans sa fin, ce qui donne un rythme étrange et une impression d'immaturité.

Le reste de mon commentaire sera très spoilant pour ceux qui n'ont pas vu le film, je préfère le signaler tout de suite.

A mon avis, le film a deux torts en particulier : tout d'abord, celui de ne proposer aucune menace palpable avant la résurrection de l'Ingénieur, qui n'intervient que dans la dernière demi-heure du film. Et encore passe-t-elle parfois en second plan. Mine de rien, c'est très gênant, car jusque-là, le récit n'a rien d'autre à nous proposer qu'une succession de petites menaces réglées en quelques minutes. Des vers de terre ont été transformés en monstres par le mutagène ? Ils tuent deux membres de l'équipage et on n'en reparle plus. Le scientifique brûlé à mort revient à la vie pour tuer tout le monde ? Quelques tirs, une voiture et on n'en parle plus, la menace a été éliminée en une minute chrono. Et c'est comme ça pendant tout le film : on assiste à une succession d'éléments angoissants, mais si vite éliminés qu'ils ne suffisent pas à donner cette impression d'étouffement caractéristique du premier Alien. Le bébé d'Elizabeth par exemple se fait extraire en dix minutes (dans la scène qui est sans doute la plus réussie du film, vraiment choquante) et on n'en reparlera que dans le dernier quart d'heure, jusque là il n'intervient plus dans le récit et aucun personnage n'y pense ! Bref, si la planète sur laquelle sont coincés nos protagonistes se révèle inquiétante, elle ne nous donne pas ce sentiment de huit-clos et d'oppression que les grands films de genre réussissent à insuffler.

Ce qui pourrait se révéler tout à fait excusable si Prometheus cherchait à se distancer d'Alien par son scénario qui s'attache à expliquer l'origine de l'humanité. Sauf que là, on reste vraiment sur notre faim : en 2h, tout ce qu'on apprend, c'est que les Ingénieurs ont créé l'humanité, puis ont changé d'avis et voulaient envoyer les Xénomorphes pour la détruire. On ne sait ni le comment ni le pourquoi (le film se termine là-dessus), on n'a aucun élément de compréhension et les quelques indices cachés ça et là n'éclairent pas vraiment le propos du film (ou alors j'ai vraiment loupé quelque chose). D'ailleurs, cette thèse, qui est retenue par l'héroïne, n'est même pas crédible : si les Ingénieurs avaient voulu détruire l'humanité, ils auraient pu bombarder la Terre en orbite ou envoyer un virus qui aurait décimé toute vie et se serait éteint de lui-même, plutôt que d'inventer une bête incontrôlable et indestructible, qui les tue eux-mêmes. Non, la seule explication que je vois, c'est que les Ingénieurs cherchaient à créer les Xénomorphes et que pour ça, ils avaient besoin d’un grand nombre d’hôtes. Donc, qu'ils ne voulaient pas détruire l'humanité dans l'absolu, mais la convertir en Xénomorphe. D'ailleurs, les fresques murales représentant les Xénomorphes d'une façon assez mythologique semblent indiquer que les Ingénieurs éprouvaient une certaine vénération pour ces créatures.

Bref, le film se révèle frustrant et nous laisse sur notre faim, et pas de la façon agréable (n'est pas David Lynch qui veut ^^). Peut-être que Scott a prévu de faire une suite : si c'est le cas, alors le premier Prometheus est assez malhonnête, car il n'a guère d'autre intérêt que de préparer cette suite. Et si ce n'est pas le cas, j'ai du mal à voir l'intérêt de ce film.

Après, les dialogues ne sont pas exceptionnels et les personnages se révèlent assez creux. Elizabeth n'est pas trop mal et le robot m'a assez plu, pour le reste on sent bien qu'on se fiche un peu des personnages et qu'ils ne sont là que pour servir de chair à canon. Ca ne m'a pas dérangé outre mesure, même si on aurait pu espérer mieux du fondateur de la Weyland, qui n'est qu'un vieil homme qui souhaite éviter sa mort (y'avait moyen de faire plus iconique que ça, quand même...)

A la fin, on ignore encore ce que veulent vraiment les Ingénieurs, qui ils sont, pourquoi ils vénèrent des têtes géantes à leur effigie (Auto vénération ? Genre je suis mon propre dieu ? Ca sonne un peu ridicule, quand même), pourquoi ils ont sculpté des Xénomorphes comme s'ils les adoraient alors qu'ils en sont apparemment eux-mêmes les créateurs, qui a lancé aux premiers hommes l'invitation qui motive tout le film, pourquoi ils l'ont fait, bref, à peu près tout. J'ai un peu l'impression de voir le pilote d'une série, on soulève des questions pendant tout le récit et quand l'héroïne se décide à partir à la recherche des réponses, le générique se met à défiler. Sauf que là, il ne suffit pas d'attendre la semaine suivante pour voir la suite.

La séquence d'ouverture reste assez mystérieuse, même quand on a vu le reste du film, mais peut-être peut-on ici se laisser aller à des interprétations légitimes. Si cet Ingénieur se trouve bien sur Terre, je suppose qu'il est celui qui a créé toute vie : en buvant le métagène noir des Xénomorphes, il déstructure son ADN et la répand dans l'eau. Celle-ci cherche ensuite à se régénérer et on commence à avoir des créatures vivantes. Mais ce n'est qu'une interprétation sans trop de certitudes, vu qu'on n'en reparlera jamais.
pa
Quant au raccord avec la saga Alien, il est imparfait. Dans le film Alien, on découvre le corps d'un pilote mort sur son siège de commande, la poitrine explosée. Ici, il meurt dans une capsule de survie, tout seul, tandis que le siège reste vide. C’est le problème le plus flagrant selon moi, vu qu’il n’y a personne pour le mettre sur le siège (sauf le Xénomorphe qui n’a aucune raison de s’emmerder à faire mumuse de la sorte). Ensuite, où est passé le champ d’œufs qu’on voit dans Alien ? Sérieusement, c’est censé être le Xénomorphe de la fin de Prometheus qui pond tout ça tout seul, sans rien avoir à manger ? Non seulement le Xénomorphe ne ressemble pas à une reine, mais en plus j’ai du mal à concevoir qu’il puisse pondre tout ça sans la moindre source de nourriture (allez, il reste peut-être deux cadavres en état d’être consommé, super). Ou alors, le film ne se passe pas du tout sur LV-426 et il s’agit d’une épave complètement différente. C’est possible, mais dans ce cas, on serait vraiment en droit de se demander à quoi rime ce film, s’il n’apporte aucune réponse, pas mal sur les éléments du premier Alien.

En revanche, les différents clins d’œil sont sympas (notamment l’image d’ouverture ^^) et on retrouve plusieurs schémas qui rappellent ceux du premier film (comme le final dans la capsule de survie). Et puis découvrir que l’apparence du Space Jockey n’est qu’une armure et qu’en fait, il a un corps tout à fait semblable à celui des humains, c’était quand même osé et bien réussi ! On a été bernés pendant des décennies.







CONCLUSION SANS SPOILER : Le film est loin d’être mauvais, j’ai même passé un agréable moment, mais selon moi il n’est pas aussi abouti que ce à quoi on pouvait légitimement s’attendre. S’il n’avait pas été rattaché à la saga Alien, il n’aurait pas eu grand intérêt, mais en même temps il n’apporte pas grand chose à cette saga.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Barlbatrouk
Pharaon Cosmique
Pharaon Cosmique


Nombre de messages : 2713
Masculin Age : 28
Localisation : à Twin Peaks

MessageSujet: Re: Prometheus   Ven 1 Juin 2012 - 17:11

Vu hier également, je rejoins Rangil sur l'aspect global puisque je trouve aussi que le film est plaisant par certains aspects mais sans être véritablement transcendant. Attention, pour la suite il va y avoir du spoil!!

Comme Rangil je trouve qu'il manque un petit quelque chose qui nous captive tout le long du film. Car il est vrai que la réelle menace met longtemps à arriver. D'un autre coté je trouve ça bien essayé, parcheminer le film de "fausses menaces" évite une certaine redondance avec les Aliens. Personnellement je suis d'ailleurs plutôt satisfait des distances que Prometheuse prend avec la saga, ça lui évite certaines redites. Malheureusement c'est vrai que du coup il manque un petit quelque chose, même si le film n'est pas ennuyeux loin de là, il aurait peut-être fallu jouer encore plus sur l’aspect mystérieux du site exploré.

Autre points noir sur lequel je rejoins Rangil, les personnages qui sont pour la plupart inintéressant... Même pour l’héroïne je ne suis pas vraiment emballé, seul David m'a vraiment convaincu mais je pense que son personnage aurai pu être encore mieux exploité. J'ai été content de retrouver Idris Elba (qui joue dans la meilleure série de la décennie passée : The Wire) dans le rôle du capitaine mais il faut avouer que ce rôle est plutôt bidon...

Par contre, en ce qui me concerne je suis ravi que le film ne réponde pas à toutes les questions qu'il soulève. Une des raisons qui font que j'aime la SF c'est la manière qu'elle a de stimuler mon imaginations sur plusieurs plans, de cette façon je trouve que les portes laissées ouvertes le sont d'une manière plutôt réussie. Je comprend que ça risque d'en frustrer quelque uns mais moi je trouve qu'on nous donne juste ce qu'il faut. Et d'ailleurs un dialogue entre David et un astronaute est assez évocateur lorsque le robot demande:
- Pourquoi m'avez vous crée moi?
- Parce qu'on en était capable.
Et que le robot rétorque "Imaginer la déception que vous risquez d'avoir si vos Ingénieurs vous répondent la même chose...". Ce qui arrive plus ou moins. Je trouve ça osé et très bien pensé. En s'engageant sur les origines de la création humaine Prometheus rentrait sur terrain glissant dont il ce tire vraiment bien pour moi. Il faut dire que le film a cette petite vision désabusé de l'humanité, qui cherche à tout pris des questions mais n'est jamais satisfait des réponses, que j'adore et qui m'a rappelé mon auteur favoris : Lovecraft. C'est pourquoi je trouve que

Citation :
A la fin, on ignore encore ce que veulent vraiment les Ingénieurs, qui ils sont, pourquoi ils vénèrent des têtes géantes à leur effigie (Auto vénération ? Genre je suis mon propre dieu ? Ça sonne un peu ridicule, quand même), pourquoi ils ont sculpté des Xénomorphes comme s'ils les adoraient alors qu'ils en sont apparemment eux-mêmes les créateurs, qui a lancé aux premiers hommes l'invitation qui motive tout le film, pourquoi ils l'ont fait, bref, à peu près tout. J'ai un peu l'impression de voir le pilote d'une série, on soulève des questions pendant tout le récit et quand l'héroïne se décide à partir à la recherche des réponses, le générique se met à défiler. Sauf que là, il ne suffit pas d'attendre la semaine suivante pour voir la suite.

est un faut problème, le film (peut-être sans le vouloir) instaurant bien cette distance entre nos civilisation et ce même si nous sommes physiquement proche. C'est ballot mais je trouve normal que les humain soient incapable (les astronautes comme les spectateurs) d'aborder la civilisation des Ingenieurs comme eux sont apparemment incapable de considérer la notre. Le parallèle entre Ingénieurs/humains et humains/robots, bien qu'un peu facile, est d'ailleurs bien pensé. il aurait peut-être fallu l'amener plus loin. Je trouve les réflexions que tout ça amène vraiment intéressante. D'ailleurs le problème des fresques de la salle sur une éventuelle adoration ne pose problème que du point de vu humain. Rien ne dit que les Ingenieurs ont fait cela dans ce but puisque leur mode de pensé est probablement complètement différent du notre.

En bref, si Prometheus n'est pas un chef d'oeuvre il ce laisse très bien regarder. Visuellement il est assez bluffant et pour l'histoire dommage que la tension redescende à certain moment. Mais pour un film de ce calibre, je trouve que les voies de réflexions sont intéressantes, bien que peut-être mal amenées.



EDIT : Plus j'y repense et plus je me dit qu'en fait ils auraient du faire un film indépendant de la franchise Alien car les tentatives maladroites de faire concorder les deux univers sont pour une grande part ce qui plombe Prometheus. On a parfois l'impression que le film veut prendre ses distance puis l'instant d'après qu'il tente de faire le lien.

J'ai aussi oublié de relever une petite idée comme ça qui m'a fait sourire pendant la vision. Certains savent que Corman (encore lui) a tenté de surfer sur le succès d'Alien comme il a tenté de le faire avec d'autres succès, ce qui a notamment donné Galaxy of Terror. Or Prometheus m'a étrangement rappelé ce film... la boucle est bouclé!
Beaucoup disent aussi que La planète des vampires de Bava a inspiré Alien, c'est encore plus flagrant pour Prometheus... Voilà, il ne s'agit pas trop pour moi de faire des comparaison mais plutôt de faire un petit peu de pub à ces deux films qui méritent d’être vu! La Planète des vampires, notamment, est l'un de mes film de SF préféré que je préfère largement un n'importe lequel des films Aliens.

_________________

"-Talby, looks like I'm headed for the planet. Going right toward it.
- When you hit the atmosphere you start to burn
...
What a beautifull way to die - as a falling star
- I guess you 're right"


Dernière édition par Barlbatrouk le Lun 31 Aoû 2015 - 15:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/l.a.p.o
X8
Homme-Lézard
Homme-Lézard


Nombre de messages : 101
Masculin Age : 25
Localisation : Nice

MessageSujet: Re: Prometheus   Sam 2 Juin 2012 - 1:06

Etant donné que Barlbatrouk et Rangil ont déjà bien critiqué ce qu'il y avait de critiquable dans cette nouvelle production - qui a coûté cher mais, visuellement, c'est pardonnable -, je me contenterai de rajouter deux trois petites choses.

Les personnages: creux certes, l'androïde est sûrement le plus intéressant d'entre tous, on a une sorte de mise en abime prométhéenne. Créer, recréer, détruire... Bref. La mythologie du film ressemble à celle dont on est habitué dans la SF ce qui peut avoir pour conséquence de vous faire comprendre le film au bout de 2 minutes après leur arrivée sur la planète, ce qui est dommage. Si les personnages avaient été plus creusé, les rebondissements auraient été plus nombreux. D'ailleurs, tant que j'y pense, la maigre séquence du rêve est inutile.

Le temps et l'espace: pour revenir à ce que disaient les deux derniers messages, est-ce bien la même planète qu'Alien I? Sinon comment justifié le choix d'un espace tel que celui-là? Pour un film de 2012, j'aurais voulu voir PLUS de planète, PLUS de satellite, PLUS de paysage. Un gros rocher en plein milieu des limbes au vingt-et-unième siècle... je préfère les vieux FX. Quant au temps et bien... comment plomber une franchise? Créer des anachronismes et contredisez la technologie qui, en toute logique, est censée arrivé plus tard. Alors ok, Alien c'est 1979 mais peut-être aurait-il pu gardé le délire minitel? Il faudrait en discuter.

Ensuite une question: lorsqu'ils vont là où ils doivent aller (pour ne pas spoiler), dans la grotte, et que David y trouve une carte du système, deux questions me sont apparues: d'abord, pourquoi la Terre d'aujourd'hui et non la Pangée ou une étape intermédiaire? Ensuite, pourquoi aurait-il une vision héliocentrique de notre galaxie? Il aurait été original d'accentuer la défamiliarisation de la vision de l'Autre, notre créateur et destructeur. Je trouve que l'histoire a voulu complexifier quelque chose qui ne l'était pas tant que ça et au final les histoires d'Alien et de Prometheus se ressemblent beaucoup trop, tant au niveau des protagonistes (Elizabeth singe Ripley, David singe Bishop) que de l'ambiance que le film est censé dégagé et du scénario lui-même: ils se sont pas tant foulés que ça et ça aussi c'est dommage.

Sinon, la religion dans le film. Merci de la faire encore intervenir en 2012... déjà, ça rajoute un plus, ensuite, très très subjectivement mais ma foi on a le droit, ça nous montre que ce fameux darwinisme qui est dénoncé à un moment dans le film n'a pas encore homogénéisé la pensée occidentale et que Dieu a encore sa place dans les histoires de science-fiction qui n'en parodie pas les coutures. Je pense que je le regarderais à nouveau, ce Ridley Scott, mais il ne vaudra jamais les deux premiers volumes, je crois que pour moi c'est une certitude. Même si j'ai l'air de ne pas l'avoir aimé, ce n'est pas tout à fait le cas. Il est bien mieux que la plupart des titres récents que cela soit Predators (2011) ou n'importe quel autre film prétendument de science-fiction.

(PS: le clin d'oeil au générique m'a fait sourire)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://sites.google.com/site/thpdanel/
Zarquon
Routard Interstellaire
Routard Interstellaire


Nombre de messages : 323
Masculin Age : 23
Localisation : Tau Ceti Central

MessageSujet: Re: Prometheus   Sam 2 Juin 2012 - 20:19

Ma vision du film s'apparente plus ou moins à celle de Barlba.

J'ai été un peu déçu, je pense, comme vous tous, mais peut être en attendions-nous beaucoup trop? Heureusement, cette déception fut minime, puisqu'après avoir lu quelques commentaires incendiaires, je m'attendais à un véritable navet. Mais je pense pouvoir affirmer qu'on n'en est loin.

La plupart des personnages n'ont aucun intérêt, si ce n'est de combler les creux. Néanmoins, j'ai trouvé que David et Shaw se détachaient du lot. Le personnage de David, joué par un très bon Michael Fassbender, est l'un des seuls qui soient un minimum abouti, réfléchi, et intéressant.

Concernant le rythme du film, il a certes quelques lenteurs, mais ça ne m'a pas véritablement dérangé. Au contraire, pour moi, le film est fait de séquences qui montent lentement en tension, avant d'atteindre un maximum avec les bestioles mutantes, l'attaque "zombie" (c'est la mode aux Etats-Unis ces temps-ci, va falloir que je me procure un Guide de Survie avant qu'il n'y en ait plus), la césarienne (qui, je pense, demeurera une scène mythique), le réveil du Space Jockey etc... Le maximum de tension étant atteint, bien entendu, à la fin. C'est un rythme plutôt inhabituel, voire étrange, mais j'ai plutôt bien apprécié.

Citation :
Quant au raccord avec la saga Alien, il est imparfait. Dans le film Alien, on découvre le corps d'un pilote mort sur son siège de commande, la poitrine explosée. Ici, il meurt dans une capsule de survie, tout seul, tandis que le siège reste vide. C’est le problème le plus flagrant selon moi, vu qu’il n’y a personne pour le mettre sur le siège (sauf le Xénomorphe qui n’a aucune raison de s’emmerder à faire mumuse de la sorte). Ensuite, où est passé le champ d’œufs qu’on voit dans Alien ? Sérieusement, c’est censé être le Xénomorphe de la fin de Prometheus qui pond tout ça tout seul, sans rien avoir à manger ? Non seulement le Xénomorphe ne ressemble pas à une reine, mais en plus j’ai du mal à concevoir qu’il puisse pondre tout ça sans la moindre source de nourriture (allez, il reste peut-être deux cadavres en état d’être consommé, super). Ou alors, le film ne se passe pas du tout sur LV-426 et il s’agit d’une épave complètement différente. C’est possible, mais dans ce cas, on serait vraiment en droit de se demander à quoi rime ce film, s’il n’apporte aucune réponse, pas mal sur les éléments du premier Alien.

J'avais cru comprendre, en lisant quelques infos sur le film, que ça ne se passait pas sur la même planète. Ce qui permet ainsi de ne pas créer d'incohérence avec Alien. En ce qui me concerne, j'ai compris que Ridley Scott voulait nous laisser deviner ce qui avait pu arriver au Space Jocker d'Alien à travers l'exemple de Prometheus qui se déroule ailleurs. Ainsi il permet le raccord tout en ouvrant de nouvelles perspectives.
On comprendrait donc que la planète d'Alien était une base du même type et que les Space Jockey se sont fait contaminer alors qu'ils partaient pour la Terre. D'où la présence des oeufs, du Space Jockey sur l'espère ce "canon" etc... qui diffèrent de Prometheus.
Mais ce n'est que mon avis.

Citation :
Ensuite une question: lorsqu'ils vont là où ils doivent aller (pour ne pas spoiler), dans la grotte, et que David y trouve une carte du système, deux questions me sont apparues: d'abord, pourquoi la Terre d'aujourd'hui et non la Pangée ou une étape intermédiaire?

Si mes souvenirs sont bons (et ils remontent à quelques heures tout au plus, donc j'espère qu'ils le sont), il est dit que le corps décapité du Space Jockey avait 2000 ans, je me trompe?
Le vaisseau était donc sur le point de partir il y a 2000 ans, et à cette époque là, la Terre avait la même tête qu'aujourd'hui. En supposant que les Space Jockey ait régulièrement surveillé notre planète (ce qui semble plausible), ça explique tout à fait pourquoi la Terre à cette tête-ci.

Pour conclure je dirai qu'on est loin d'un mauvais film, qu'il est même plutôt bon (surtout si on le compare à ce qu'on fait ces temps-ci), mais qu'il aurait pu être plus abouti. Je pense que Prometheus souffre des trop grandes attentes que pouvaient en avoir les fans qui, déçus, iront scander qu'il s'agit d'un navet alors qu'il n'en est pas un.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
X8
Homme-Lézard
Homme-Lézard


Nombre de messages : 101
Masculin Age : 25
Localisation : Nice

MessageSujet: Re: Prometheus   Sam 2 Juin 2012 - 20:34

Citation :
Si mes souvenirs sont bons (et ils remontent à quelques heures tout au plus, donc j'espère qu'ils le sont), il est dit que le corps décapité du Space Jockey avait 2000 ans, je me trompe?
Le vaisseau était donc sur le point de partir il y a 2000 ans, et à cette époque là, la Terre avait la même tête qu'aujourd'hui.

Ouf! J'ai du faire tomber un truc à ce moment-là mais je pense que tu as raison (ça aurait été vraiment gros comme boulette).

Citation :
Pour conclure je dirai qu'on est loin d'un mauvais film, qu'il est même plutôt bon (surtout si on le compare à ce qu'on fait ces temps-ci), mais qu'il aurait pu être plus abouti. Je pense que Prometheus souffre des trop grandes attentes que pouvaient en avoir les fans qui, déçus, iront scander qu'il s'agit d'un navet alors qu'il n'en est pas un.

Globalement, c'est l'idée qui en ressort. Ce n'est pas un navet non plus. Enfin, je ne serais pas de cet avis quant aux dernières productions "de science-fiction" qu'on voit à l'écran depuis quelques années. Et tu as raison quand tu dis qu'on devait s'attendre à plus, ou à trop, mais bon, en vue des intrigues lancées ça et là dans la franchise "Alien" (incluant la seule scène valable de AVP:R, cad., la fin qui ouvre une nouvelle intrigue), on pouvait aussi. J'ai déjà remis en cause les personnages (difficile d'évaluer les acteurs en VF mais ils avaient l'air bons, surtout David) mais qu'en est-il des scénaristes? Le premier a travaillé sur LOST et n'a pas beaucoup d'expérience, l'autre a une expérience encore plus maigre... Peut-être qu'un scénariste de plus, plus expérimenté, aurait pu ajouter sa sauce pour que le film sonne moins comme un (je reprends l'idée d'un internaute d'IMDB) "how-teenagers-imagine-science-fiction-to-be" film.


Dernière édition par X8 le Sam 2 Juin 2012 - 20:36, édité 1 fois (Raison : Ouch les fautes de conjugaison ^^')
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://sites.google.com/site/thpdanel/
Rangil
Gouverneur Planétaire à Mandibules
Gouverneur Planétaire à Mandibules


Nombre de messages : 1007
Masculin Age : 26
Localisation : Sur une station spatiale, à attendre qu'elle explose, comme les quatre précédentes.

MessageSujet: Re: Prometheus   Sam 2 Juin 2012 - 23:33

Citation :
J'avais cru comprendre, en lisant quelques infos sur le film, que ça ne se passait pas sur la même planète.
En me renseignant un peu, j'ai vu qu'effectivement, l'action se passait sur un monde différent. Au moins on évite le problème des incohérences, mais tout de même, je trouve ce choix discutable. D'abord parce que selon moi, vu le peu de contenu qu'offre Prometheus, parler de la genèse des Aliens qu'on connaît n'aurait pas été de trop, plutôt que de montrer ce qui se passe ailleurs. Ensuite, parce que les Xénomorphes n'ont pas pu naître de la même façon sur la planète d'Alien premier du nom.

Que voit-on, dans ce film ? Le métagène noir contamine un humain, qui en faisant l'amour à une femme implante un phoetus mutant. Celui-ci, en naissant, devient un monstre qui doit s'implanter dans le corps de l'Ingénieur pour donner naissance au premier Xénomorphe. Donc, pour que la créature qu'on voit dans Alien ait pu naître, il aurait fallu qu'un Ingénieur contaminé ait lui-même fait l'amour à une femme de son espèce, et que celle-ci ait donné naissance sans essayer de se débarrasser du bébé. Autant on peut comprendre que Shaw ait été longue à réagir et qu'elle n'ait pas su employer les moyens adéquats parce qu'elle ignorait tout de la menace, autant il me semble difficile d'imaginer que des Ingénieurs aient pu se fourvoyer de la sorte...

Citation :
Et d'ailleurs un dialogue entre David et un astronaute est assez évoquateur lorsque le robot demande:
- Pourquoi m'avez vous crée moi?
- Parce qu'on en était capable.
Et que le robot rétorque "Imaginer la déception que vous risquez d'avoir si vos Ingénieurs vous répondent la même chose...". Ce qui arrive plus ou moins. Je trouve ça osé et très bien pensé.
Une telle réponse à la fin du film m'aurait amplement suffi, j'aurais également trouvé ça très osé et très réussi. Mais là, on a juste un personnage qui balance cette théorie au milieu du récit, et la fin semble plutôt invalider cette thèse. En tout cas, Elizabeth est convaincue qu'il y a plus que ça derrière, et la façon dont est monté le film semble lui donner raison (quoi que ce n'est pas certain). Encore une fois, c'est dommage, car ce message aurait pu constituer une fin parfaite selon moi, bien moins frustrante, avec une jolie révélation finale.

Citation :
C'est ballot mais je trouve normal que les humain soient incapable (les astronautes comme les spectateurs) d'aborder la civilisation des Ingenieurs comme eux sont apparemment incapable de considérer la notre.
En soi je suis d'accord, c'est tout à fait compréhensible, mais vu que le film ne m'a donné grand chose à me mettre sous la dent, j'aurais au moins espéré qu'il répondrait à cette question, vu que c'est elle qui soutient plus ou moins le seul intérêt du film, à mes yeux.

Citation :
Quant au temps et bien... comment plomber une franchise? Créer des anachronismes et contredisez la technologie qui, en toute logique, est censée arrivé plus tard. Alors ok, Alien c'est 1979 mais peut-être aurait-il pu gardé le délire minitel? Il faudrait en discuter.
Je suis d'accord, j'ai tiqué de la même façon. Certes, les effets technologiques sont magnifiques (cela faisait un moment que je n'avais pas trouvé une telle recherche esthétique à ce niveau dans un film de SF), mais ils ne sont pas du tout cohérents avec la franchise Alien et, finalement, ne servent pas à grand chose. Au moins, dans Alien, l'effet minitel renforçait la noirceur du film (c'est effrayant, quand on y pense, un minitel : cet écran entièrement noir, avec juste des lettres vertes qui s'affichent lentement, en émettant un bruit sinistre). Là, l'aspect technologique n'est pas vraiment justifié par le propos ou l'ambiance du film, je trouve. Mais bon, c'est le genre de point que je suis prêt à excuser, vu que l'esthétique de Prometheus est quand même vraiment très réussie.

Citation :
Pour conclure je dirai qu'on est loin d'un mauvais film, qu'il est même plutôt bon (surtout si on le compare à ce qu'on fait ces temps-ci), mais qu'il aurait pu être plus abouti. Je pense que Prometheus souffre des trop grandes attentes que pouvaient en avoir les fans qui, déçus, iront scander qu'il s'agit d'un navet alors qu'il n'en est pas un.
Je suis tout à fait d'accord : c'est un bon film et bien au-dessus de la plupart des derniers blockbusters de SF de ces dernières années. Il ne mérite vraiment pas d'être appelé un navet. Mais clairement, il n'est pas assez abouti, et on pouvait attendre mieux de Ridley Scott, qui me donne l'impression d'avoir perdu l'inspiration, entre Robin des Bois et Prometheus. Du coup, j'ai un peu peur pour le prochain Blade Runner...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nobuko
Légionnaire de l'Espace
Légionnaire de l'Espace


Nombre de messages : 229
Masculin Age : 41
Localisation : LV4-26

MessageSujet: Re: Prometheus   Dim 3 Juin 2012 - 16:08

Outre le fait d'être entièrement d'accord avec tout ce que vous avez dit au sujet du film jusqu'à présent, je souhaiterai ajouter que j'ai étrangement eu le sentiment de regarder un film pas terminé.
En fait, je trouve qu'il est très mal monté et qu'il manque clairement des scènes à certains moment.
Tout comme je trouve que les deux scènes du début se situant sur Terre, auraient méritées de disparaître. Je trouve quand même inadmissible de montrer dès la première scène la tronche d'un ingénieur !!!
Surtout qu'après ils nous font la scène de la tête d'ingénieur retrouvée avec son casque sur la tête et, ho ben zut alors, en fait c'était pas sa vrai apparence mais juste un casque !
Ca enlève toute la force qu'aurait pu avoir cette révélation en 10 secondes de films. grrr

Donc pour moi : scénario pas aboutie et montage mal fait, auquel j'ajouterai certains personnages ne servant à rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://op-jollyroger.forumsrpg.com/
Joe Black
Cigarette-Smoking Man
Cigarette-Smoking Man


Nombre de messages : 1879
Masculin Age : 26
Localisation : Lausanne

MessageSujet: Re: Prometheus   Dim 3 Juin 2012 - 22:26

J'ai vu Prometheus jeudi soir et je n'ai eu de cesse depuis d'y penser. Je suis définitivement partagé entre l'enthousiasme et la déception. Enthousiasmé d'un côté par une esthétique et un univers spectaculaires, deux personnages principaux extraordinaires, ainsi qu'une intrigue et un déroulement des événements globalement convaincants. Ceci n'est malheureusement pas suffisant pour masquer une relative déception concernant le traitement des Ingénieurs dont on ne connaîtra au final jamais les motivations. A noter que le raccord avec la saga Alien, véritablement jouissif notamment durant les dernières secondes du film, est beaucoup plus présent qu'attendu, Prometheus aurait définitivement pu s'appeler Alien Paradise.

Le gros point fort du film est sans doute son esthétique et ses effets spéciaux absolument ahurissants. Je crois ne jamais avoir vu un film aussi splendide au cinéma. En effet, même la 3D qui généralement a tendance à m'énerver, m'a cette fois-ci au contraire émerveillé. La différence technologique entre le Prometheus et le Nostromo n'est selon moi pas anachronique. Bien que le premier soit de conception antérieure au Nostromo, il représente la pointe technologique de son époque tandis que ce dernier n'est qu'un simple vaisseau commercial. De plus, il existe plusieurs similarités esthétiques entre les deux vaisseaux, en ce qui concerne la couleur blanche prédominante ou encore la salle à manger.

Pour ce qui est des personnages, contrairement à beaucoup, je ne suis absolument pas frustré par le traitement éclair de la plupart des membres de l'équipage, tant Elizabeth Shaw et David m'ont subjugué. La première incarnée magnifiquement par Noomi Rapace, s'affirme comme l'un des meilleurs personnages féminin qu'il m'ait été donné de voir et parvient totalement quoique dans un genre différent, à éclipser Ellen Ripley. J’ai particulièrement apprécié la douceur et la gentillesse qui émanent du personnage, deux aspects qui sont totalement contrebalancés par une envie parfois proche de la démence d'obtenir des réponses, et un instinct de survie phénoménal. David quant à lui, est interprété de façon magistrale par Michael Fassbender qui est décidément l'un des acteurs les plus intéressants de ces dernières années. Fassbender parvient à retranscrire l'ambivalence de l'androïde qui, de par son attitude et sa manière d'interagir avec les êtres humains, ne peut se détacher de sa nature robotique mais qui toutefois, à travers ses comportements mesquins ou sa soif de connaissance et de réponses, indiquent finalement chez lui une nature profondément humaine.

Le traitement des différentes thématiques philosophiques abordées que cela soit sous la forme des deux questions : « qui sommes-nous ? » et « d’où venons-nous ? » ainsi que la quête de connaissance, et les différentes réactions face à la mort, est généralement bon. J’ai à ce titre apprécié le parallèle Ingénieurs/Humains, Humains/Androïdes et le fait que tout comme Shaw, David ne se satisfasse pas des réponses obtenues par ses créateurs. Tous deux en fin de compte, sont animés par la même soif de connaissance. Pas vraiment convaincu en revanche par le traitement et l’utilité de Peter Weyland qui refuse de mourir et qui cherche par tous les moyens à prolonger son existence… De même que d’un point de vue purement technique, pourquoi ne pas avoir engagé un acteur plus âgé que Guy Pearce pour jouer ce rôle ? Quant à l’intrigue elle-même, il est certain que le rythme est particulier, la menace ne devenant véritablement palpable que lors du dernier tiers du film. Cependant, on assiste à certaines des scènes les plus choquantes et marquantes de la saga voire même de l'histoire du cinéma en général, la chirurgie abdominale étant à ce titre absolument monstrueuse et la scène du crash du vaisseau de l’Ingénieur impressionnante.

Passé tous ces éléments, reste quelques points négatifs symbolisés par l’absence de développements et de réponses concernant les Ingénieurs, la création de l’humanité et le chemin pas forcément évident que le film emprunte pour raccorder sa mythologie à celle du premier film Alien. En effet, l'identité des Space Jockey a beau être révélée, rien n’est véritablement clair. On peut néanmoins supposer plusieurs choses. Premièrement, l’Ingénieur au début du film se sacrifie en ingérant le liquide noir pour créer une nouvelle humanité dont l’ADN sera compatible avec cette substance. Par la suite, le film est assez explicite en montrant que la naissance d’un Xénomorphe alpha n’est possible que par un intermédiaire humain infecté par la substance noire dont sera issu un premier Facehugger. Cependant, le film montre aussi clairement que ce processus a au moins eu lieu une première fois, ne serait-ce que par les gravures représentant des Xénomorphes dans la caverne abritant la tête géante. De plus, la planète de Prometheus, LV-223, n’étant pas la même que celle du premier Alien, LV-426, des événements similaires à ceux de Prometheus ont dû arriver ou arriveront sur cette dernière. Enfin, aucune réponse n’est apportée sur le pourquoi de la décision des Ingénieurs ou tout du moins d’une partie d’entre eux, d’exterminer la population de la Terre. Tout ceci est en fin de compte assez frustrant.

Dès lors, en sachant que Damon Lindelof, l'un des auteurs du script, a confirmé qu’un deuxième opus était prévu en cas de succès de Prometheus, on peut imaginer que la plupart des réponses aux points laissés en suspens seront données lors de cette éventuelle suite, probablement déjà en partie pensée, le projet devant à l’origine être constitué de deux films. Cependant, même si la perspective d’une suite me réjoui, je trouve tout de même le procédé quelque peu malhabile et gonflé, cette suite étant conditionnée aux résultats que Prometheus obtiendra au box-office, elle n’est donc de loin pas acquise. Quoiqu’il en soit, les portes laissées ouvertes peuvent laisser présager une deuxième partie mémorable qui aura l’occasion de se détourner de la saga Alien pour créer quelque chose de nouveau au sein de cet univers et par là même, faire de ce diptyque le point de départ d’une nouvelle saga ou au contraire, amplifier les liens avec la tétralogie d’origine et prendre la place de véritable prequel du premier film Alien de Ridley Scott.

En conclusion, Prometheus est un excellent film de science-fiction contenant quelques séquences inoubliables, possédant une esthétique splendide et une réalisation soignée, et habité par des thématiques intéressantes qui poussent à la réflexion. Les deux personnages principaux sont de plus magnifiquement interprétés et éclipsent le reste d’une distribution somme toute convaincante à défaut d’être développée. Cependant, les liens avec la saga Alien bien que jouissifs à certains moments, sont parfois erratiques et mériteraient d’être approfondis ou tout simplement expliqués! Dans l’attente d’une possible version longue ou d’une suite qui donneraient un éclairage nouveau à certains points laissés en suspens, Prometheus quoique n’étant pas le chef-d'œuvre espéré, est tout de même un film à recommander et qui trouve sa place dans l’univers Alien.

_________________
The truth is out there
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
harsiesis
Routard Interstellaire
Routard Interstellaire


Nombre de messages : 311
Masculin Age : 39

MessageSujet: Re: Prometheus   Dim 10 Juin 2012 - 21:39

J'ai vu le film aujourd'hui. Personnellement je n'avais pas forcément des attentes aussi hautes que certains ici car je n'ai vu le premier Alien que très très récemment et je n'ai qu'un vague souvenir du quatrième opus que j'avais vu il y a des années de cela.
Cela dit, même sans être un spécialiste de cet univers certains points m'ont un peu chafouiné même si mon impression globale est plutôt positive.

Pour ne pas répéter des choses déjà dites:
_c'est peut-être un détail, mais je n'ai pas trop aimé qu'on explicite dès la première partie le rôle de la capsule où se passe une des scènes clés du film (j'évite du coup d'être moi-même trop explicite si jamais qqn lit ceci sans avoir vu le film ^^), ça l'a rendu trop téléphonée. Limite y avait les néons qui s'allumaient ---attention, préparez vous pour la scène ******* plus tard---... Découvrir sa fonction juste au moment opportun aurait rajouté davantage de tension je pense.
_la scène en elle-même : elle est stressante, mais quand même à la limite du grand-guignolesque. C'est un peu le problème de montrer l'horreur au lieu de la faire apparaître subrepticement comme dans le premier opus en fait.
_si j'ai bien compris la toute fin
Spoiler:
 

Dans les points positifs, même si le personnage de Charlize Theron n'est pas extraordinaire, j'ai quand même bien aimé le dialogue où elle renvoie le capitaine dans les cordes ^^

Ni un point positif ni un négatif mais une question : apparemment sur les murs de la grotte il y avait des dessins de xénomorphe? ça m'a échappé...

Citation :
Que voit-on, dans ce film ? Le métagène noir contamine un humain, qui en faisant l'amour à une femme implante un phoetus mutant. Celui-ci, en naissant, devient un monstre qui doit s'implanter dans le corps de l'Ingénieur pour donner naissance au premier Xénomorphe. Donc, pour que la créature qu'on voit dans Alien ait pu naître, il aurait fallu qu'un Ingénieur contaminé ait lui-même fait l'amour à une femme de son espèce, et que celle-ci ait donné naissance sans essayer de se débarrasser du bébé. Autant on peut comprendre que Shaw ait été longue à réagir et qu'elle n'ait pas su employer les moyens adéquats parce qu'elle ignorait tout de la menace, autant il me semble difficile d'imaginer que des Ingénieurs aient pu se fourvoyer de la sorte...

Là-dessus, au début j'ai pensé comme toi et je n'arrivais pas à faire le lien avec Alien premier du nom. Mais en y réfléchissant, on surinterprète peut-être certains éléments de cette séquence. Pour moi la créature issue de la contamination n'est jamais qu'un facehugger, en plus évolué certes mais c'est tout je pense. Il a la même fonction et se sert de l'Ingénieur de la même façon que les fh se servaient des corps humains pour faire naître le xénomorphe.
La forme d'espèce de kraken du pondeur est une originalité du film liée à la reproduction entre humains mais sinon les serpentins seuls peuvent faire naître des aliens aussi je pense...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joe Black
Cigarette-Smoking Man
Cigarette-Smoking Man


Nombre de messages : 1879
Masculin Age : 26
Localisation : Lausanne

MessageSujet: Re: Prometheus   Mar 12 Juin 2012 - 22:59

harsiesis a écrit:
Ni un point positif ni un négatif mais une question : apparemment sur les murs de la grotte il y avait des dessins de xénomorphe? ça m'a échappé...

Sur les murs de la caverne contenant la tête géante, on peut notamment apercevoir:

Spoiler:
 



Sinon, concernant la sortie des futurs coffrets DVD et Blu-ray de Prometheus, Ridley Scott a confirmé la présence de 20 à 30 minutes de scènes coupées. Cependant, pour l'instant, il est satisfait du montage actuel et n'est pas sûr d'intégrer une partie de ces scènes inédite dans une possible version longue même si rien n'est encore totalement décidé.

De plus, à l'instar du scénariste Damon Lindelof, Ridley Scott a lui aussi confirmé qu'une suite était bel et bien prévue.
Spoiler:
 

_________________
The truth is out there
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nobuko
Légionnaire de l'Espace
Légionnaire de l'Espace


Nombre de messages : 229
Masculin Age : 41
Localisation : LV4-26

MessageSujet: Re: Prometheus   Mer 13 Juin 2012 - 17:16

Je sais pas ce que vous en pensez, mais je trouve qu'on les sent relativement bien les 20 à 30 minutes de scènes coupées dans la version actuelle de Prometheus.

Quand je disais que j'avais eu le sentiment de voir un film qui semblait ne pas être terminé et dont le montage était mal foutue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://op-jollyroger.forumsrpg.com/
Joe Black
Cigarette-Smoking Man
Cigarette-Smoking Man


Nombre de messages : 1879
Masculin Age : 26
Localisation : Lausanne

MessageSujet: Re: Prometheus   Mer 13 Juin 2012 - 17:47

Nobuko a écrit:
Je sais pas ce que vous en pensez, mais je trouve qu'on les sent relativement bien les 20 à 30 minutes de scènes coupées dans la version actuelle de Prometheus.

Quand je disais que j'avais eu le sentiment de voir un film qui semblait ne pas être terminé et dont le montage était mal foutue.

Ces scènes inédites ont probablement été en majorité abandonnées au montage pour une question de rythme. Quoiqu'il en soit, si Ridley Scott décide de proposer une version longue, celle-ci devrait probablement permettre l'approfondissement de certains points et personnages. D'autant plus que toutes les versions longues précédentes du réalisateur se sont révélées utiles et enrichissantes, permettant même parfois d'avoir un regard nouveau et de donner une nouvelles dimension à un film, je pense notamment à Kingdom of Heaven dont la version intégrale est définitivement à privilégier par rapport à la version sortie en salle.

_________________
The truth is out there
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kezako
Gouverneur Planétaire à Mandibules
Gouverneur Planétaire à Mandibules


Nombre de messages : 1061
Masculin Age : 24
Localisation : Bruxelles

MessageSujet: Re: Prometheus   Mer 20 Juin 2012 - 0:30

Justement, ayant entendu toutes les critiques au sujet du film et ayant appris pour ces 20-30 minutes supplémentaires sur le DVD (en y ajoutant la session de juin) j'ai décidé purement et simplement d'attendre la sortie DVD. Tout ça pour éviter d'être déçu, ou du moins autant déçu. Cela repousse peut-être le problème mais sait-on jamais. (A titre d'exemple la Director's Cut d'Apocalypse Now change considérablement la vision que j'ai du film, sans comparer j'espère profiter du même effet).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joe Black
Cigarette-Smoking Man
Cigarette-Smoking Man


Nombre de messages : 1879
Masculin Age : 26
Localisation : Lausanne

MessageSujet: Re: Prometheus   Mer 20 Juin 2012 - 1:02

Kezako a écrit:
Justement, ayant entendu toutes les critiques au sujet du film et ayant appris pour ces 20-30 minutes supplémentaires sur le DVD (en y ajoutant la session de juin) j'ai décidé purement et simplement d'attendre la sortie DVD. Tout ça pour éviter d'être déçu, ou du moins autant déçu. Cela repousse peut-être le problème mais sait-on jamais.

Franchement, je te conseille tout de même d'aller voir Prometheus au cinéma. Si le scénario souffre effectivement de quelques points obscurs laissés sans réponses... en attendant une probable suite, la réalisation, la photographie et l'esthétique générales du film ainsi que l'emploi de la 3D, sont quant à eux parfaitement maîtrisés pour ne pas dire tout simplement ahurissants. Pour profiter pleinement des ces éléments, une vision en salle est nécessaire.

Kezako a écrit:
(A titre d'exemple la Director's Cut d'Apocalypse Now change considérablement la vision que j'ai du film, sans comparer j'espère profiter du même effet).

Étant donné que la version de Prometheus proposée en salle est celle que le réalisateur souhaitait nous présenter, je ne pense pas que la version longue, si version longue il y a, changera profondément notre perception du film à l'instar d'Apocalypse Now Redux que tu cites ou de la version longue de Kingdom of Heaven de Ridley Scott. En effet, dans ces deux cas, les films avaient souffert à l'origine des réticences des producteurs concernant leur longueur.

Je pense plutôt en ce qui concerne Prometheus que l'on aura affaire à une version longue du même type que celle d'American Gangster ou de Robin des Bois qui sans bouleverser la trame du récit, permettent toutefois de fluidifier certains raccords et de développer un peu plus certains personnages et événements.

_________________
The truth is out there
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kezako
Gouverneur Planétaire à Mandibules
Gouverneur Planétaire à Mandibules


Nombre de messages : 1061
Masculin Age : 24
Localisation : Bruxelles

MessageSujet: Re: Prometheus   Dim 21 Oct 2012 - 19:50

J'ai craqué et ai vu à l'occasion de la sortie DVD le film alors que je m'étais promis d'attendre une hypothétique sortie d'une version longue qui, je peux le dire aujourd'hui, même si elle apparaît ne changera strictement rien à mon avis sur ce film.

Et quelle déception ce fut. La plus grande de la décennie pour moi, probablement, avec Avatar même si je m'étais très vite rendu compte (à la différence de Prometheus auquel je faisais confiance jusqu'au début du film) que ça sentait mauvais.

Ma critique sera très courte parce que le dégoût et la désillusion sont assez forts; un scénario lamentable, torché, torpillé par un nombre aberrant de raccourcis, d'incohérences, d'inepties. Des acteurs caricaturaux. Une ligne narrative très mal gérée. Du gore pour du gore sans strictement aucun fond. Des oublis sur le scénario. Des pistes ouvertes pour ne jamais être fermées.

Un film que l'on aurait pu pardonner si le budget, les scénaristes et le réalisateur (ainsi que les acteurs, l'attente, le contexte cinématographique) avaient été différents mais force est de constater que ce n'est pas le cas et que la pilule est, pour moi, très difficile à avaler.

Le réalisateur (que je ne citerai pas pour qu'on ne le reconnaisse pas peuh ) s'était juré de faire mieux que Cameron. On peut le rassurer : il a fait pire que Jeunet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joe Black
Cigarette-Smoking Man
Cigarette-Smoking Man


Nombre de messages : 1879
Masculin Age : 26
Localisation : Lausanne

MessageSujet: Re: Prometheus   Dim 21 Oct 2012 - 22:57

Kezako a écrit:
J'ai craqué et ai vu à l'occasion de la sortie DVD le film alors que je m'étais promis d'attendre une hypothétique sortie d'une version longue qui, je peux le dire aujourd'hui, même si elle apparaît ne changera strictement rien à mon avis sur ce film.

La 20th Century Fox a proposé à Ridley Scott de mettre sur pied une version director's cut à l'occasion des sorties Blu-Ray et DVD, ce dernier a refusé arguant que le film sorti en salles était la version définitive de Prometheus. Cependant, il existe une multitude de scènes coupées désormais disponibles.

Kezako a écrit:
Ma critique sera très courte parce que le dégoût et la désillusion sont assez forts; un scénario lamentable, torché, torpillé par un nombre aberrant de raccourcis, d'incohérences, d'inepties. Des acteurs caricaturaux. Une ligne narrative très mal gérée.

Nous n'avons décidément pas vu le même film. Que reproches-tu exactement au scénario ? Qu'il ne soit pas assez lié à la tétralogie Alien ? La découverte des Ingénieurs et la non-explication du pourquoi et du comment de leurs arrivées successives sur Terre puis sur LV-223 ? Le crash et la débâcle de l'équipage de l'époque sur cette planète ? Pour les incohérences, fais-tu référence à la substance noire ainsi qu'au Facehugger, de même que le changement de planète entre le premier Alien et Prometheus ? Pour les inepties et les acteurs caricaturaux, juges-tu le comportement parfois assez pathétique et stéréotypé des membres de l'équipage et de Peter Peter Weyland, notamment la scène entre la fille de ce dernier et le capitaine du vaisseau ? Car pour ce qui est de David et Shaw, je vois mal en quoi ils pourraient être considérés comme étant caricaturaux. Enfin, en ce qui concerne la ligne narrative, le film adopte en effet un rythme assez particulier qui s'accélère grandement sur la fin mais tout de même, le début n'est pas contemplatif non plus.

Kezako a écrit:
Du gore pour du gore sans strictement aucun fond. Des oublis sur le scénario. Des pistes ouvertes pour ne jamais être fermées.

Depuis le départ, Prometheus était pensé comme étant un projet étalé sur deux films (je te renvoie au post d'introduction de Mat). La 20th Century Fox a probablement décidé à un certain moment de ne lancer pour commencer qu'un seul film et de conditionner la suite au succès du premier. Visiblement, le scénario de Prometheus n'a pas été revu de manière à rendre le film totalement autonome. C'est très discutable et gonflé de la part de l'équipe mais c'est ainsi. C'est pourquoi, à mon sens, le scénario global de Prometheus ne pourra réellement être jugé que lorsque la deuxième partie, Paradise, sera sortie.

Kezako a écrit:
Un film que l'on aurait pu pardonner si le budget, les scénaristes et le réalisateur (ainsi que les acteurs, l'attente, le contexte cinématographique) avaient été différents mais force est de constater que ce n'est pas le cas et que la pilule est, pour moi, très difficile à avaler.

De part l'attente démesurée qu'il a suscité dès son annonce et sa connexion avec la saga Alien en latence depuis quinze années, Prometheus a rejoins le club des projets qui à l'instant même où il sont parus, se sont vu frapper d'anathème par des hordes de fans aigris. Je pense notamment à La Menace fantôme ou Indiana Jones 4 qui sans être de grands films, ne méritaient en aucun cas le torrent de haine qui s'est abattu sur eux.

Kezako a écrit:
Le réalisateur (que je ne citerai pas pour qu'on ne le reconnaisse pas peuh ) s'était juré de faire mieux que Cameron. On peut le rassurer : il a fait pire que Jeunet.

Au niveau de la réalisation ainsi que l'emploi de la 3D, Prometheus est une franche réussite, une immense claque visuelle. Le film de Jean-Pierre Jeunet est le pire de la saga, que cela soit au niveau du scénario (renié par Joss Whedon) possédant en outre une fin ridicule, et au niveau la réalisation, son style se mariant excessivement mal avec l'univers Alien.

_________________
The truth is out there


Dernière édition par Joe Black le Jeu 25 Oct 2012 - 18:35, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kezako
Gouverneur Planétaire à Mandibules
Gouverneur Planétaire à Mandibules


Nombre de messages : 1061
Masculin Age : 24
Localisation : Bruxelles

MessageSujet: Re: Prometheus   Dim 21 Oct 2012 - 23:24

Citation :

Nous n'avons décidément pas vu le même film. Que reproches-tu exactement au scénario ? Qu'il ne soit pas assez lié à la tétralogie Alien ? La découverte des Ingénieurs et la non-explication du pourquoi et du comment de leurs arrivées successives sur Terre puis sur LV-223 ? Le crash et la débâcle de l'équipage de l'époque sur cette planète ? Pour les incohérences, fais-tu référence à la substance noire ainsi qu'au Facehugger, de même que le changement de planète entre le premier Alien et Prometheus ? Pour les inepties et les acteurs caricaturaux, juges-tu le comportement parfois assez pathétique et stéréotypé des membres de l'équipage et de Peter Peter Weyland, notamment la scène entre la fille de ce dernier et le capitaine du vaisseau ? Car en ce qui concerne David et Shaw, je vois mal en quoi ils pourraient être considérés comme étant caricaturaux. Enfin, en ce qui concerne la ligne narrative, le film adopte en effet un rythme assez particulier qui s'accélère grandement sur la fin mais tout de même, le début n'est pas contemplatif non plus.

Sur les inepties il y en a tout de même pas mal qui montrent un manque de sérieux dans la réflexion sur le scénario : l'idée de ne parler de l'expédition qu'après l'approche sur la planète qui n'a strictement aucun sens, le rituel de l'Ingénieur qui même s'il porte purement sur le symbolique me dérange tout de même beaucoup (il y a beaucoup de moyens de disséminer son ADN surtout pour une civilisation aussi âgée et avancée technologiquement), l'apprentissage aberrant de David (qui devient le géo trouvetout de l'expédition : maîtrise de la langue et de la technologie des Ingénieurs spontanée). L'expédition en elle-même, la logique aurait voulu l'envoi d'un satellite de reconnaissance ou une prise de contact à longue distance au moins. Non ici rien du tout, on fonce dans la gueule du loup avec trois des atouts essentiels de la Weyland (un androïde, le boss et sa fille).
La logique aussi de la localisation planétaire, sérieusement ? cinq planètes alignées et la seule concordance est cette planète ?

Mais il y en a encore des tonnes : les Ingénieurs qui se mettent en stase ? A peine réveiller, l'Ingénieur reprend une mission qu'il aurait tout à fait pu accomplir avant de "s'endormir". La substance noire qui fait tout et son contraire dans le film ? Un poulpe qui donne avec un Ingénieur un Alien alors que des amorces de Facehuggers existent sur la planète ?

Je pourrais rajouter tout le "trip" (je ne vois pas d'autre mot) sur Jésus (puisque c'est sur ça que repose tout le schmilblick des scénaristes) qui nie à peu près la première religion monothéiste et fait comme si elle n'avait jamais existé mais elle apparaît moins dans ce film (nul doute qu'il reviendra comme un boomerang dans le prochain).

Après il y a plein de petits défauts qui sans être des incohérences dérangent, j'en ai déjà cités mais il y en a un de plus cocasse : le géologue qui se perd. Une bonne tranche de rire gras assurée.


Citation :
Depuis le départ, Prometheus était pensé comme étant un projet étalé sur deux films (je te renvoie au post d'introduction de Mat). La 20th Century Fox a probablement décidé à un certain moment de ne lancer pour commencer qu'un seul film et de conditionner la suite au succès du premier. Visiblement, le scénario de Prometheus n'a pas été revu de manière à rendre le film totalement autonome. C'est très discutable et gonflé de la part de l'équipe mais c'est ainsi. C'est pourquoi, à mon sens, le scénario global de Prometheus ne pourra réellement être jugé que lorsque la deuxième partie, Paradise, sera sortie.

Honnêtement je crains le pire. Je sens que l'on va nous servir un immonde gloubi boulga philosophique servi de bonne métaphysique et aromatisée de pataphysique bien crasse.

L'échange entre le biologiste et Shaw représente pour moi la quintessence de ce qui peut se faire de pire dans la philosophie et la théologie au cinéma. Une discussion honteuse où l'on a un beau dogme lancé par ce qui est censé être une scientifique en pleine face d'un autre scientifique qui ne bronche pas une seule seconde.

Vraiment la science bas de gamme une espèce A qui donne une espère A' quasi identique tout en niant 99.999 pour cent de ce qui constitue la vie dotée de locomotion (rien que ça, je reste raisonnable) sur Terre. Ridicule.

Alors certes, la science n'est après tout pas nécessairement le postulat du film (bien qu'on semble en user et en abuser avec un plaisir absolu) mais même en omettant cela on ne peut s'empêcher de comparer ce type de débat sur la vie avec LE film référence à ce sujet : Blade Runner. D'un côté nous avons de la confiture que l'on étale, et de l'autre il existe une subtilité totale et qui est inexistante dans Prometheus. Un film prétentieux, orgueilleux qui se donne des objectifs immenses et qui devra les remplir avec le prochain film alors que le premier n'a rien résolu et pire, a probablement fait reculer encore plus la planche d'appel.



Citation :
De part l'attente démesurée qu'il a suscité dès son annonce et sa connexion avec la saga Alien en latence depuis quinze années, Prometheus a rejoins le club des projets qui à l'instant même où il sont parus, se sont vu frapper d'anathème par des hordes de fans aigris. Je pense notamment à L'Attaque fantôme ou Indianna Jones 4 qui sans être de grands films, ne méritaient en aucun cas le torrent de haine qui s'est abattu sur eux.

Je suis très loin d'être un fan hardcore (à la mesure d'autres, Mat en premier) de la Tétralogie (disons plutôt des deux films) et je ne dois les avoir vus en tout et pour tout qu'à une seule reprise donc ma critique ne repose pas essentiellement sur ça et je suis même prêt à nier ce pendant en ne me concentrant sur ce film que comme un "one shot" indépendant. C'est le nom du réalisateur qui éveillait en moi de grandes attentes, bien plus que la relation avec les deux superbes films de la "série". Quant à la Menace Fantôme et Indiana Jones 4 je m'abstiendrai de tout commentaire. peuh

Citation :
Au niveau de la réalisation ainsi que l'emploi de la 3D, Prometheus est une franche réussite, une immense claque visuelle. Le film de Jeunet est le pire de la saga, que cela soit au niveau du scénario (renié par Joss Whedon) possédant en outre une fin ridicule, et au niveau la réalisation, son style se mariant excessivement mal avec l'univers Alien.

Sur le visuel il n'y a aucun doute, Prometheus est superbe. On s'accordera sur ce point là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joe Black
Cigarette-Smoking Man
Cigarette-Smoking Man


Nombre de messages : 1879
Masculin Age : 26
Localisation : Lausanne

MessageSujet: Re: Prometheus   Lun 22 Oct 2012 - 1:34

Kezako a écrit:
l'apprentissage aberrant de David (qui devient le géo trouvetout de l'expédition : maîtrise de la langue et de la technologie des Ingénieurs spontanée).

Deux années de voyage tout de même pour David où il a eu l'occasion d'étudier le proto-indo-européen comportant des similitudes avec le langage des Ingénieurs.

Kezako a écrit:
L'expédition en elle-même, la logique aurait voulu l'envoi d'un satellite de reconnaissance ou une prise de contact à longue distance au moins. Non ici rien du tout, on fonce dans la gueule du loup avec trois des atouts essentiels de la Weyland (un androïde, le boss et sa fille).
La logique aussi de la localisation planétaire, sérieusement ? cinq planètes alignées et la seule concordance est cette planète ?

Justifié par la folie de Peter Weyland qui en tant que PDG, prend la décision de lancer l'expédition et de se rendre le plus rapidement possible sur la planète sans réfléchir, les découvertes de Shaw représentant son ultime espoir d'allonger son existence. On pourrait toutefois rétorquer que le conseil d'administration de sa compagnie aurait pu avoir des scrupules à financer sans preuves tangibles le voyage.

Kezako a écrit:
La substance noire qui fait tout et son contraire dans le film ?

Pour ma part, il existe une certaine logique, la substance noire détruit ou créé (renvoi au mythe de Prométhée?). Dans le cas des Ingénieurs, elle détruit. Cependant, en ce qui concerne les Humains, elle les fait muter (conséquence directe de la scène d'ouverture?). Pour ce qui est de Shaw, la substance noire à travers Charlie Holloway agit sur elle (via un foetus préexistant?) et est à l'origine du Facehugger géant.

Kezako a écrit:
Un poulpe qui donne avec un Ingénieur un Alien alors que des amorces de Facehuggers existent sur la planète ?

Je n'ai pas souvenirs de Facehuggers ailleurs dans le film, mais peut-être n'ais-je pas été assez attentif.

Kezako a écrit:
Après il y a plein de petits défauts qui sans être des incohérences dérangent, j'en ai déjà cités mais il y en a un de plus cocasse : le géologue qui se perd. Une bonne tranche de rire gras assurée.

Effectivement, c'est consternant...

Kezako a écrit:
Honnêtement je crains le pire. Je sens que l'on va nous servir un immonde gloubi boulga philosophique servi de bonne métaphysique et aromatisée de pataphysique bien crasse.

Si Damon Lindelof comme il semble que cela soit le cas actuellement, n'est pas en charge de l'écriture de la suite, on pourrait être agréablement surpris. D'autant plus qu'il semblerait que ce dernier ait modifié passablement le script initial de Prometheus de Jon Spaihts plus proche de la tétralogie Alien.

Kezako a écrit:
L'échange entre le biologiste et Shaw représente pour moi la quintessence de ce qui peut se faire de pire dans la philosophie et la théologie au cinéma. Une discussion honteuse où l'on a un beau dogme lancé par ce qui est censé être une scientifique en pleine face d'un autre scientifique qui ne bronche pas une seule seconde.

Vraiment la science bas de gamme une espèce A qui donne une espère A' quasi identique tout en niant 99.999 pour cent de ce qui constitue la vie dotée de locomotion (rien que ça, je reste raisonnable) sur Terre. Ridicule.

N'ayant plus en tête exactement tous les dialogues du film, fais-tu référence aux croyances religieuses de Shaw ? Si c'est le cas, sans vouloir enfoncer des portes ouvertes, tout scientifique peut être croyant ou accepter que des collègues le soient sans pour autant que cela affecte ses recherches ou son éthique professionnelle. Après, il est vrai que le côté prosélytiste de Shaw est parfois agaçant, mais le film n'en est que d'autant plus cynique lorsqu'il sous-entend clairement que la vie humaine sur Terre n'est pas le fait d'une création divine mais d'une intervention extraterrestre, ce qui est tout de même osé pour une production estivale qui plus est américaine. Après, quel a été le degré de création/intervention des Ingénieurs sur l'évolution humaine, il faudra probablement attendre Paradise pour avoir (espérer?) des réponses claires...

Kezako a écrit:
Alors certes, la science n'est après tout pas nécessairement le postulat du film (bien qu'on semble en user et en abuser avec un plaisir absolu) mais même en omettant cela on ne peut s'empêcher de comparer ce type de débat sur la vie avec LE film référence à ce sujet : Blade Runner. D'un côté nous avons de la confiture que l'on étale, et de l'autre il existe une subtilité totale et qui est inexistante dans Prometheus. Un film prétentieux, orgueilleux qui se donne des objectifs immenses et qui devra les remplir avec le prochain film alors que le premier n'a rien résolu et pire, a probablement fait reculer encore plus la planche d'appel.

Loin de moi l'idée de vouloir insinuer que Prometheus atteigne le degré de profondeur de Blade Runner, toutefois, les questionnements ainsi que la mesquinerie de David aidé par la superbe interprétation de Michael Fassbender, permettent au film de se hisser au-dessus de la masse des blockbusters sans âme. Le le parallèle Ingénieurs/Humains, Humains/Androïdes est d'ailleurs intéressant.

Kezako a écrit:
Un film prétentieux, orgueilleux qui se donne des objectifs immenses et qui devra les remplir avec le prochain film alors que le premier n'a rien résolu et pire, a probablement fait reculer encore plus la planche d'appel.

On est d'accord, le procédé est malhabile, et il est possible que lorsque Paradise sorte, je sois encore plus virulent que toi, mais en attendant, j'ai tout de même éprouvé un certain attachement pour les personnages de Shaw et David ainsi que l'univers visuel que je me réjoui de revoir. Et qui sait, peut-être que Ridley Scott et la Fox se décideront finalement à orienter la suite vers la tétralogie Alien même si j'en doute.

Kezako a écrit:
Je suis très loin d'être un fan hardcore (à la mesure d'autres, Mat en premier) de la Tétralogie (disons plutôt des deux films) et je ne dois les avoir vus en tout et pour tout qu'à une seule reprise donc ma critique ne repose pas essentiellement sur ça et je suis même prêt à nier ce pendant en ne me concentrant sur ce film que comme un "one shot" indépendant. C'est le nom du réalisateur qui éveillait en moi de grandes attentes, bien plus que la relation avec les deux superbes films de la "série".

Ridley Scott avait mis la barre tellement haut avec Alien et Blade Runner qu'il y avait de très fortes chances que son retours à la science-fiction déçoive. Lui-même devait en être conscient puisqu'il lui a fallu trente années avant de s'atteler à un nouveau projet de SF.

Kezako a écrit:
Quant à la Menace Fantôme et Indiana Jones 4 je m'abstiendrai de tout commentaire. peuh

Si on ne peut même plus lancer de polémiques avec La Menace fantôme et Indiana Jones 4, peut-être que d'ici quelques années, Prometheus sera adulé par la critique.^^ Plus sérieusement, je suis tout à fait conscient des défauts du film, cependant, j'ai l'impression que par effet de mode, des critiques et spectateurs s'en sont donnés à coeur joie pour démonter de manière parfois peu pertinente Prometheus.

_________________
The truth is out there
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kezako
Gouverneur Planétaire à Mandibules
Gouverneur Planétaire à Mandibules


Nombre de messages : 1061
Masculin Age : 24
Localisation : Bruxelles

MessageSujet: Re: Prometheus   Sam 27 Oct 2012 - 12:27

Oui, on peut s'efforcer de dire que l'on peut attendre le film suivant pour juger le film sur pièce, mais la présence prochaine de ce dernier n'enlève en rien les incohérences, les facilités (ou les ficelles grosses comme des maisons) et les faiblesses scénaristiques intrinsèques au film. En l'occurrence je les juge principalement. Toutefois et en attendant la suite, je pense aussi que critiquer les vacuités du film est totalement justifié. Là où toi, tu préfères attendre le suivant et jouer sur la présomption d'innocence (je ne juge pas cela, c'est un angle comme un autre), moi je choisis la culpabilité et si, par miracle, Paradise se révèle être un chef d'oeuvre rattrapant les trop nombreuses imperfections de ce film et résolvant comme par enchantement ce qui apparaît être comme un trou d'incohérences, je serai le premier à le reconnaître (comme toi tu as dit être prêt à cracher joyeusement sur Prometheus comme moi ^^).

Citation :
Deux années de voyage tout de même pour David où il a eu l'occasion d'étudier le proto-indo-européen comportant des similitudes avec le langage des Ingénieurs.

Grosse ficelle. Beaucoup trop grosse selon moi.

Cela n'explique cependant pas sa connaissance de la technologie des Ingénieurs, une race qui a tout de même plusieurs centaines de milliers d'années d'avance sur les Humains, à laquelle il a eu un accès très limitée (quelque chose comme 3 heures ?) et dans des conditions assez lamentables (il devait gérer une manipulation génétique à côté ... trois fois rien).


Citation :
Justifié par la folie de Peter Weyland qui en tant que PDG, prend la décision de lancer l'expédition et de se rendre le plus rapidement possible sur la planète sans réfléchir, les découvertes de Shaw représentant son ultime espoir d'allonger son existence. On pourrait toutefois rétorquer que le conseil d'administration de sa compagnie aurait pu avoir des scrupules à financer sans preuves tangibles le voyage.

Surtout un tel voyage qui nécessite de tels moyens et ne repose au final sur pas grand chose.


Citation :
Pour ma part, il existe une certaine logique, la substance noire détruit ou créé (renvoi au mythe de Prométhée?). Dans le cas des Ingénieurs, elle détruit. Cependant, en ce qui concerne les Humains, elle les fait muter (conséquence directe de la scène d'ouverture?). Pour ce qui est de Shaw, la substance noire à travers Charlie Holloway agit sur elle (via un foetus préexistant?) et est à l'origine du Facehugger géant.

Et pour le mutant surpuissant alors ? Encore une fois, un choix d'une immaturité assez affolante. Quel était l'intérêt de ce dernier à venir mettre le bazar dans le vaisseau ? Pourquoi l'huile noire agit comme ça sur lui ? Et accessoirement, comment le vaisseau et son incompétent de capitaine font pour passer à côté de tous les évènements qui se passent sur le vaisseau des Ingénieurs alors qu'ils sont censés avoir accès via des moniteurs cardiaques, des GPS et autres joyeusetés sans aucun intérêt dans ce film incorporés à leurs combinaisons à tout évènement extérieur ?




Citation :
Je n'ai pas souvenirs de Facehuggers ailleurs dans le film, mais peut-être n'ais-je pas été assez attentif.

Pour moi le "serpent" qui attaque le biologiste et le géologue sont des amorces de facehuggers (acide, même physionomie,etc.)

Qui plus est, de par les fresques de la salle à la statue, on peut remarquer que les Aliens existaient d'ores et déjà (ce qui rend caduque la scène finale ou du moins inutile), donc il n'est pas illogique de penser que les facehuggers aussi. C'est d'ailleurs une théorie en vogue, celle selon laquelle ce vaisseau est une véritable petite bombe mutagène envoyée sur la Terre comme un fléau pour punir les Humains de s'être tournés vers un faux Dieu.


Citation :
Si Damon Lindelof comme il semble que cela soit le cas actuellement, n'est pas en charge de l'écriture de la suite, on pourrait être agréablement surpris. D'autant plus qu'il semblerait que ce dernier ait modifié passablement le script initial de Prometheus de Jon Spaihts plus proche de la tétralogie Alien.

Oui mais le script original n'était pas joyeux non plus d'après ce que l'on peut y voir sur le net, maintenant est-ce que ce sont des faussaires qui l'ont diffusé, je ne saurais le dire mais les extraits que j'en ai lus indirectement ne me semblaient pas rendre le film meilleur.

Citation :
Loin de moi l'idée de vouloir insinuer que Prometheus atteigne le degré de profondeur de Blade Runner, toutefois, les questionnements ainsi que la mesquinerie de David aidé par la superbe interprétation de Michael Fassbender, permettent au film de se hisser au-dessus de la masse des blockbusters sans âme. Le le parallèle Ingénieurs/Humains, Humains/Androïdes est d'ailleurs intéressant.

Oui, il y a clairement un parallèle qui est d'ailleurs inversé dans le film (les Humains sont là crées et non créateurs) cependant le message est tellement brouillé et parasité (jeu de mot peuh ) que je n'en ai rien tiré.



Citation :
On est d'accord, le procédé est malhabile, et il est possible que lorsque Paradise sorte, je sois encore plus virulent que toi, mais en attendant, j'ai tout de même éprouvé un certain attachement pour les personnages de Shaw et David ainsi que l'univers visuel que je me réjoui de revoir. Et qui sait, peut-être que Ridley Scott et la Fox se décideront finalement à orienter la suite vers la tétralogie Alien même si j'en doute.

Pour moi, il n'y a peut-être que David à sauver dans ce film. Peut-être parce qu'il explore une facette qui n'existaient pas chez les deux précédents androïdes d'Alien 1 et 2. Le seul espoir du film mais qui repose selon moi presque essentiellement sur le jeu du génial Fassbender.



Citation :
Si on ne peut même plus lancer de polémiques avec La Menace fantôme et Indiana Jones 4, peut-être que d'ici quelques années, Prometheus sera adulé par la critique.^^ Plus sérieusement, je suis tout à fait conscient des défauts du film, cependant, j'ai l'impression que par effet de mode, des critiques et spectateurs s'en sont donnés à coeur joie pour démonter de manière parfois peu pertinente Prometheus.

Oui, peut-être. Même probablement, il est vrai que beaucoup de personnes retournent leur veste avec une aisance remarquable. Pour ma part, je dois admettre qu'après avoir vu le film (comme TDKR d'ailleurs) j'avais été soufflé mais le lendemain le tout est vide retombé et au second visionnage beaucoup de détails aberrants me sont apparus et expliquant au final mon impression après le film : tout reposait sur le visuel et après tout, le choc du retour d'Alien et Scott.

PS: je ne peux résister à la terrible tentation de partager le dernier HT que j'ai découvert dernièrement http://www.youtube.com/watch?v=RBaKqOMGPWc

Je remarque qui plus est qu'eux aussi ont fait le lien avec l'Huile Noire d'X-Files qui m'avait aussi "réveillé" lors du film.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joe Black
Cigarette-Smoking Man
Cigarette-Smoking Man


Nombre de messages : 1879
Masculin Age : 26
Localisation : Lausanne

MessageSujet: Re: Prometheus   Dim 28 Oct 2012 - 18:00

Kezako a écrit:
Oui, on peut s'efforcer de dire que l'on peut attendre le film suivant pour juger le film sur pièce, mais la présence prochaine de ce dernier n'enlève en rien les incohérences, les facilités (ou les ficelles grosses comme des maisons) et les faiblesses scénaristiques intrinsèques au film. En l'occurrence je les juge principalement. Toutefois et en attendant la suite, je pense aussi que critiquer les vacuités du film est totalement justifié. Là où toi, tu préfères attendre le suivant et jouer sur la présomption d'innocence (je ne juge pas cela, c'est un angle comme un autre), moi je choisis la culpabilité et si, par miracle, Paradise se révèle être un chef d'oeuvre rattrapant les trop nombreuses imperfections de ce film et résolvant comme par enchantement ce qui apparaît être comme un trou d'incohérences, je serai le premier à le reconnaître (comme toi tu as dit être prêt à cracher joyeusement sur Prometheus comme moi ^^).

Pour ce qui est des facilités ou aberrations scénaristiques à l'image du comportement des membres de l'équipage, je suis entièrement d'accord, le scénario doit être critiqué. Cependant, en ce qui concerne tous les points mythologiques laissés sans réponses, je ne me permet effectivement pas (encore) de juger car artistiquement, depuis le départ, malgré le retournement de la 20th Century Fox, l'histoire de Prometheus a toujours été pensée comme étant un diptyque. Je suis bien entendu frustré par le non-traitement de toutes ces questions, la deuxième partie n'aurait pu en effet ne jamais voir le jour, toutefois, en considérant Prometheus/Paradise comme les deux tenants d'une même oeuvre, je me dois d'attendre. Bon, le fait que Damon Lindelof ait révisé le scénario de Prometheus n'a pas du aider, tant on sait depuis la dernière saison de Lost la propension de ce dernier à ouvrir des portes sans se soucier aucunement des les refermer... Quoiqu'il en soit effectivement, si Paradise se révèle être une immense escroquerie, je serai le premier à lancer les tomates!

Kezako a écrit:
Qui plus est, de par les fresques de la salle à la statue, on peut remarquer que les Aliens existaient d'ores et déjà (ce qui rend caduque la scène finale ou du moins inutile), donc il n'est pas illogique de penser que les facehuggers aussi.

La planète où se déroule le film, LV-223, n'étant pas la même que celle du premier Alien, LV-426, indique de toute façon que des événements similaires à Prometheus arriveront où sont d'ores et déjà arrivés sur LV-426 ou ailleurs si comme semble le suggérer le film, la naissance d'un Xénomorphe alpha nécessite un intermédiaire humain dans le processus de création d'un premier Facehugger.

Kezako a écrit:
Oui mais le script original n'était pas joyeux non plus d'après ce que l'on peut y voir sur le net, maintenant est-ce que ce sont des faussaires qui l'ont diffusé, je ne saurais le dire mais les extraits que j'en ai lus indirectement ne me semblaient pas rendre le film meilleur.

Je n'ai rien lu de ce script, je me basais uniquement sur les commentaires de Jon Spaihts qui a déclaré qu'avant que Damon Lindelof intervienne, son scénario était beaucoup plus proche de la tétralogie Alien.

Kezako a écrit:
PS: je ne peux résister à la terrible tentation de partager le dernier HT que j'ai découvert dernièrement http://www.youtube.com/watch?v=RBaKqOMGPWc

Ces types savent vraiment mettre le doigt là où il faut.^^ Le récent trailer sur The Avengers est assez énorme aussi.

Kezako a écrit:
Je remarque qui plus est qu'eux aussi ont fait le lien avec l'Huile Noire d'X-Files qui m'avait aussi "réveillé" lors du film.

Soyons généreux et imaginons que cet "emprunt" est un "hommage" au travail de Chris Carter.^^

_________________
The truth is out there
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kezako
Gouverneur Planétaire à Mandibules
Gouverneur Planétaire à Mandibules


Nombre de messages : 1061
Masculin Age : 24
Localisation : Bruxelles

MessageSujet: Re: Prometheus   Dim 28 Oct 2012 - 18:10

Citation :
Pour ce qui est des facilités ou aberrations scénaristiques à l'image du comportement des membres de l'équipage, je suis entièrement d'accord, le scénario doit être critiqué. Cependant, en ce qui concerne tous les points mythologiques laissés sans réponses, je ne me permet effectivement pas (encore) de juger car artistiquement, depuis le départ, malgré le retournement de la 20th Century Fox, l'histoire de Prometheus a toujours été pensée comme étant un diptyque. Je suis bien entendu frustré par le non-traitement de toutes ces questions, la deuxième partie n'aurait pu en effet ne jamais voir le jour, toutefois, en considérant Prometheus/Paradise comme les deux tenants d'une même oeuvre, je me dois d'attendre. Bon, le fait que Damon Lindelof ait révisé le scénario de Prometheus n'a pas du aider, tant on sait depuis la dernière saison de Lost la propension de ce dernier à ouvrir des portes sans se soucier aucunement des les refermer... Quoiqu'il en soit effectivement, si Paradise se révèle être une immense escroquerie, je serai le premier à lancer les tomates!

Alors nous attendrons Paradise même si pour moi ce sera avec des couteaux aiguisés very happy (de ce point de vue je préfère partir de mauvaise humeur et être agréablement surpris que l'inverse et dieu seul sait à quel point c'est arrivé ces dernières années).

Citation :
La planète où se déroule le film, LV-223, n'étant pas la même que celle du premier Alien, LV-426, indique de toute façon que des événements similaires à Prometheus arriveront où sont d'ores et déjà arrivés sur LV-426 ou ailleurs si comme semble le suggérer le film, la naissance d'un Xénomorphe alpha nécessite un intermédiaire humain dans le processus de création d'un premier Facehugger.

Ou plutôt un Ingénieur, à moins que l'on aille jusqu'à imaginer que "l'apparition" des tout premiers Aliens (et donc de ceux qui apparaissent sur les fresques) soit intervenue entre la conception de l'Homme évolué tel qu'on le connaît et l'accident (ou tout évènement analogue) qui est né sur cette planète avant leur mise en sommeil et la mort d'un grand nombre d'entre eux.

Cependant il me semble qu'il était présenté comme le film qui allait nous faire assister à la naissance du Premier Alien. Or force est de constater que ce n'est pas le cas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Prometheus
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» 5x05 - Post-Modern Prometheus
» [Fox] La Saga Alien - PROMETHEUS
» Prometheus
» PROMETHEUS Alien prequel
» Neca : Prometheus Figures Series

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Multivers :: .:: Fictions, franchises & univers à l'honneur::. :: Alien :: Pentalogie & Univers-
Sauter vers: