AccueilPortailChatboxCalendrierFAQGroupesRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Assumez-vous la SF en public?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant

Quelle a été l'attitude du milieu scolaire, de vos parents... vis-à-vis de votre intérêt pour la SF, la fantasy et le reste?
Très bonne, ils aimaient autant que moi!
6%
 6% [ 2 ]
Bonne, ils respectaient cet intérêt.
23%
 23% [ 8 ]
Neutre, ils s''en fichaient.
23%
 23% [ 8 ]
Moyenne, ils n''''aimaient pas trop mais j''''avais la paix.
17%
 17% [ 6 ]
Pas terrible, ils étaient un peu méprisants!
17%
 17% [ 6 ]
Mauvaise, je préférais carrément le cacher!
3%
 3% [ 1 ]
Pas concerné, je ne suis pas assez amateur de SF
3%
 3% [ 1 ]
Pas concerné, car je m''''y suis mis après l''''enfance/l''''adolescence
8%
 8% [ 3 ]
Total des votes : 35
 

AuteurMessage
Mat
Le Pharaon
Le Pharaon
avatar

Nombre de messages : 5127
Masculin Age : 27
Localisation : Amiens

MessageSujet: Assumez-vous la SF en public?   Mer 6 Jan 2010 - 18:01

J'ai mis ce sondage au passé en estimant qu'une majorité d'entre nous devait avoir quitté le lycée voire papa/maman, mais si ce n'est pas votre cas il suffit de tourner le sondage au présent, bien sûr! (d'ailleurs moi je suis toujours chez bopapa/maman^^)

Il n'est pas nouveau que la SF n'a pas forcément très bonne presse en France dés qu'il s'agit d'y voir autre chose que du pur divertissement.

Pour ma part, j'ai été tranquille niveau maison, puisque ma mère respectait ça, et même lisait/regardait un peu de SF sans à priori entre deux romans/films d'autre chose. Mon beau-père aime beaucoup la SF, donc encore mieux à priori, mais cependant je n'ai rien eu à partager avec lui puisque s'il collectionne Asimov, Herbert, Vance, Clarke, Dick... il a tendance à toiser un peu ce que j'ai dans mes propres collections de SF (sans savoir ce que j'ai dedans, mais il semble croire, à tort, que je suis plus Transformers que The Fly) .

En revanche, en milieu scolaire, j'ai carrément chopé l'automatisme, toujours actif aujourd'hui, de cacher la couverture quand je lis de la SF dans un lieu public! En effet, je pouvais parler de SG-1 avec un ou deux camarades de classe, mais hormis eux, dés qu'on me voyait avec un roman de SF, on me pompait l'air en me toisant plus ou moins gentiment et en m'infantilisant avec des caricatures répétitives de geek. SG-1 c'était le pire, là j'avais droit au show-bizutage du gogol à chaque fois, eux ne voyaient que l'aspect carton-pâte de la série (c'est clair qu'elle ne s'aidait pas, avec les costumes des Jaffas) . Et niveau adultes, toutes les profs de français (recueil de La Fontaine sous le bras) à qui j'évoquais la SF m'envoyaient des airs de mépris tantôt vaguement indulgent, tantôt limite agressif, et surtout, je m'en suis aperçu plus tard, extraordinairement ignorant.

Donc, dans cette ambiance très Française où tout le monde me prenait pour un con, j'ai pris l'habitude de dissimuler SG-1 et Star Wars (l'alpha et l'oméga de ma SF à l'époque) en public. Aujourd'hui j'assume mieux, mais pas encore complètement.

Suis-je le seul à ne pas me sentir totalement naturel quand je passe en caisse avec un roman Star Wars ou Starcraft à la couverture bien criarde?^^

Enfin bon, je ne me plains pas, je sais que dans plusieurs familles et écoles primaires, ça va même jusqu'à jeter direct à la poubelle les bêtises/horreurs que les préados s'achètent avec leur argent de poche...


Dernière édition par Mat Vador le Lun 13 Juin 2011 - 14:06, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
EvilLoki
Pirate Galactique
Pirate Galactique
avatar

Nombre de messages : 421
Masculin Age : 30

MessageSujet: Re: Assumez-vous la SF en public?   Mer 6 Jan 2010 - 19:14

Je ne sais pas trop quoi répondre au sondage car sans être véritablement méprisant, mon entourage a beaucoup de mal à comprendre cet intérêt que je porte à ce genre.

Pour faire simple, mes parents et surtout ma mère n'y comprend rien. Elle préfère largement les comédies romantiques et les polars. C'est bien simple, à partir du moment où il y a des extraterrestre, elle ne regarde pas. Pour elle, cela ne "l'intéresse pas". Sa phrase fétiche lorsqu'elle me voit regarder ce genre de film c'est :"Ah t'es encore avec tes monstres!". Et pourtant j'ai essayé de lui faire découvrir certaines œuvres mais elle fait un rejet. Par contre, il n'y a aucun jugement. Elle ne m'a jamais dis que c'était de la m***e ou quelque chose pour les attardés mentaux. C'est juste qu'elle est hermétique à cela. Mais elle n'a jamais rechigner à m'acheter tel ou tel DVD (et notamment la collection SG-1 chez le marchand de journaux)

Pour mes amis, c'est un peu pareil. C'est simple, dans le groupe, je suis taxé d'être le "geek de service" alors que je suis vraiment loin de vraiment correspondre à la définition. Et les réactions sont un peu les mêmes que pour ma mère, une profonde indifférence face à ma "passion". Donc du coup, j'ai jamais vraiment eut honte de celle ci.

Mais du coup, il se pose un autre problème qui finit par être presque aussi embêtant à la longue. J'aime bien faire découvrir des œuvres à mon entourages mais du coup, je me prend bide sur bide. Le pire exemple est Babylon 5 qui est de suite écarté à cause de son aspect un peu kitsh, j'ose même pas tenter Brazil de peur de recevoir des cailloux. lol! Mais je suis quand même content d'avoir réussi quelques "conversions" (un ami a quand même accroché à Babylon 5, j'ai réussi à convaincre un groupe d'ami de la fac à aller voir District 9 plutot que je ne sais plus qu'elle autre connerie, ....)

Citation :
En revanche, en milieu scolaire, j'ai carrément chopé l'automatisme, toujours actif aujourd'hui, de cacher la couverture quand je lis de la SF dans un lieu public! En effet, je pouvais parler de SG-1 avec un ou deux camarades de classe, mais hormis eux, dés qu'on me voyait avec un roman de SF, on me pompait l'air en me toisant gentiment avec des caricatures répétitives de geek. SG-1 c'était le pire, là j'avais droit au show-bizutage du gogol à chaque fois, eux ne voyaient que l'aspect carton-pâte de la série (c'est clair qu'elle ne s'aidait pas, avec les costumes des Jaffas) .

Par contre, c'est vrai qu'en compagnie de personne moins proche, je n'irais pas me vanter de cela. Deux ou trois réflexions assez acerbes à l'époque m'ont rapidement convaincu de faire profil bas sur ce sujet.

Citation :
Et niveau adultes, toutes les profs de français (recueil de La Fontaine sous le bras) à qui j'évoquais la SF m'envoyaient des airs de mépris tantôt vaguement indulgent, tantôt limite agressif, et surtout, je m'en suis aperçu plus tard, extraordinairement ignorant.

Ah, toi aussi. "Mais si Baudelaire, ça c'est de la littérature." Bah oui peut être mais laisse moi lire tranquillement Tolkien.

Allez, au final on va répondre "Pas terrible, ils étaient un peu méprisants!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rufus Shinra
Roi des Petits Gris
Roi des Petits Gris
avatar

Nombre de messages : 2455
Masculin Age : 29
Localisation : Là où s'est déroulée la dernière catastrophe en date ~ Compagnon senior de la Confrérie

MessageSujet: Re: Assumez-vous la SF en public?   Mer 6 Jan 2010 - 19:34

J'ai eu de la chance, de mon côté, avec une famille proche qui, au pire, tolère, au mieux est complètement fada, mon père étant un lecteur avide de SF, mon grand-père se regardant 7 ou 8 épisodes de B5 d'affilée quand je le les fait découvrir, et ma mère qui ne s'étonne plus de rien.
Pour l'école, bah je suis vu comme bizarre, mais toléré et accepté, avec en plus un cercle proche qui adore la SF et dont on parle en public, en se fichant des autres.

Donc, pas de souci de mon côté : Yay !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Skay-39
The Vortex Guy
The Vortex Guy
avatar

Nombre de messages : 4190
Masculin Age : 28
Localisation : TARDIS 39th room (blit), on Moya third level, in orbit around Abydos (Kaliam galaxy)

MessageSujet: Re: Assumez-vous la SF en public?   Jeu 7 Jan 2010 - 2:52

Voila un sujet intéressant, l'occasion pour moi de réfléchir vraiment à la question. Comme EvilLoki, je n'ai pas franchement retrouvé mon cas dans le sondage ; ma réponse aurait été "Incompréhension un peu méprisante de la part des parents, indifférence ou intérêt partagé de la part de l'entourage".

Voila environ quatre ans, j'ai décidé de ne plus rien garder pour moi de ce que je pense ou aime, quitte à passer pour un crétin ou un original aux yeux des autres. J'ai constaté que vivre renfermé sur moi-même ne m'apportait rien de bon, et, étant dépourvu de sens de la mesure, je suis passé d'un extrême à l'autre. Ainsi, avant cela, je ne dissimulais pas particulièrement mes passions, mais je restais de toute manière tellement discret que nul n'aurait pu les deviner sans m'interroger directement.

La réaction de mon entourage n'a jamais été mauvaise. La plupart de mes camarades de classe, sans s'y intéresser, ne m'ont jamais particulièrement jugé là-dessus je crois ; j'ai même rencontré quelques personnes partageant mon intérêt pour le fantastique, moins pour la science-fiction, souvent plus compliquée. J'ai parfois été très surpris de découvrir qu'untel ou unetelle lisait d'énormes bouquins sur la SFFF, à mon grand plaisir.
Peut-être mes dessins ont-ils aidé ; mon entourage les appréciait beaucoup, et comme le thème était souvent au moins fantastique, mon intérêt pour la chose à dû leur apparaitre sous son meilleur angle. L'un dans l'autre, le dessin m'a toujours beaucoup facilité la vie.

J'ai rencontré un groupe de personnes en particulier qui m'a effectivement catalogué en tant que "geek", d'une manière un peu lourde parfois, mais je dirais que cataloguer les gens et se montrer lourd était leur religion, et une fois cet état de fait accepté, on voyait la chose d'un œil différent. Eux-même n'ont jamais été franchement méprisants à ce sujet, mais moqueurs, souvent.

Par ailleurs, si j'avais rencontré ce genre de réaction, je serais demeuré prudent. J'ai moi-même eu tendance à déprécier à l'excès les fanatiques de sport, de jeux vidéos ou (par exemple mrgreen ) de sport auto. Lorsqu'on ne comprend pas l'intérêt porté, on est tenté de croire qu'il n'y en a aucun.

J'ai cependant en tête quelques personnes dont j'imagine très bien quelle pourrait être leur réaction devant ce type de passion. Je n'ai aucun mal à imaginer qu'on ait pu, Mat, se montrer méprisant et même agressif envers toi.

Concernant mes parents... La réaction de mon père face à toute œuvre de fiction, qu'il s'agisse de policier, d'action, de science-fiction ou de fantastique, est "C'est des conneries". Les seules œuvres romancées (j'inclus ici les films) qui trouvent grâce à ses yeux sont ceux tirés d'histoires vraies. Je ne sais pas si c'est vraiment de l'intolérance, je crois juste qu'il est à tel point hermétique à l'imaginaire qu'il ne conçoit pas l'intérêt que d'autres peuvent y trouver. Ce qui ne l'empêche pas d'être un grand lecteur par ailleurs...

EvilLoki a écrit:
ma mère n'y comprend rien. Elle préfère largement les comédies romantiques et les polars. [...] Sa phrase fétiche lorsqu'elle me voit regarder ce genre de film c'est :"Ah t'es encore avec tes monstres!".
Muahaha, c'est exactement ça. ^^ C'est la réaction agacée qu'à toujours ma mère lorsqu'elle tombe sur une de mes séries. "Tu regardes encore ça à ton âge !" Elle ne comprend tout simplement pas l'intérêt que j'y trouve.
Il faut dire que ma mère est extrêmement matérialiste. Elle s'est très longtemps agacée du temps que je passais à dessiner, jusqu'à ce que cela devienne une possibilité de carrière raisonnable (cad quand j'ai été accepté à Angoulême). Idem, mon intérêt pour l'imaginaire est beaucoup mieux passé après que l'une de mes nouvelles ait été primée au Concours Etonnants Voyageurs. Il lui faut constamment la confirmation venue de l'extérieur que je ne perds pas mon temps. Avant cela, le temps que je passais sur des planètes lointaines lui apparaissait comme une fuite de la réalité, ce qui est vrai en un sens, mais pas forcément mauvais...

Bref, bref, l'un dans l'autre je m'en sors pas trop mal, mais si je regrette beaucoup l'hermétisme de mes parents. Parce qu'hélas, au delà de la simple différence de goûts, cela est assez symptomatique. Mais les gens que je fréquente régulièrement sont eux plutôt ouverts, et m'ont même permit d'étendre encore un peu ma culture en ce domaine. En ce moment, je fréquente même régulièrement des fans d'Héroic Fantasy qui donnent dans les jeux de plateau à la Dongons & Dragons : c'est dire si je l'assume, mon côté geek ! mrgreen

_________________

________________
« My name is Skay-39, an administrator… An enthusiasm wave hit and I got shot through a link... Now I'm lost in some distant part of the webniverse on a forum – a crazy forum – full of strange, geek life-forms… Help me… Listen, please. Is there anybody out there who can read me ? I'm being tyrannized by an insane fondator… doing everything I can… I'm just looking for a real life. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gust
Homme-Lézard
Homme-Lézard
avatar

Nombre de messages : 122
Masculin Age : 27
Localisation : Quelque part on sait pas où.

MessageSujet: Re: Assumez-vous la SF en public?   Jeu 7 Jan 2010 - 10:12

J'ai aussi beaucoup de problèmes avec ça, mes points de vus différents avec la SF et un autre problème majeur... ce n'est pas considéré comme de la littérature en France par contre les histoire pipic caca cucul la praline d'une autobiographie qui parle d'une histoire où il ne se passe rien là et bien c'est considéré comme de la SF.

Personnellement je suis obligé de ma cacher mais je suis fier d'être (un peu) fan de SF et j'emmerde ceux à qui ça pose problème, qu'ils aillent se faire brûler au fer à plasma ces mécréants!

Le problème c'est qu'on est jugé par un tas d'abrutis notamment sur le fait qu'on aime la SF on est classifié et catalogué de plein de façon différentes et péjoratives... c'est lamentable et pitoyable!

Je sais pas si j'assume vraiment mais j'essaie de me cacher et de me taire. Parce que sinon je sais ce qui va me retomber sur le recoin de la figure avec une certaine intensité. Mais je suis fier d'apprécier la SF. On ne me l'enlèvera pas. En fait, la tare, c'est pas nous, c'est eux!

J'ai souvent été considéré comme une tare justement par rapport à ça mais bon, maintenant je m'en fou, j'ai l'habitude. Et c'est justement très grave d'en avoir l'habitude. On ne devrait pas s'y habituer à ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.alchemyart.fr/
Joe Black
Coffee Drinker
Coffee Drinker
avatar

Nombre de messages : 1980
Masculin Age : 27
Localisation : Lausanne

MessageSujet: Re: Assumez-vous la SF en public?   Jeu 7 Jan 2010 - 15:39

Arf hi hi La question du sondage est vraiment intéressante, malheureusement, je ne vois aucune des réponses possibles qui me corresponde vraiment.

Mais bon, pour commencer, au niveau scolaire, c'est sûr que cela n'a jamais été facile de voir que ce qui me passionnait moi, était en majorité pour les autres, un truc complètement bizarre et franchement pas normal. Ensuite, j'ai essayé une ou deux fois de lire discrètement un roman de SF entre les cours, mais c'est vrai qu'à chaque fois sauf rares exceptions, je n'ai fait que m'attirer des moqueries ou des regards choqués voire même consternés de la part de mes camarades.

Mat Vador a écrit:
En effet, je pouvais parler de SG-1 avec un ou deux camarades de classe, mais hormis eux, dès qu'on me voyait avec un roman de SF, on me pompait l'air en me toisant gentiment avec des caricatures répétitives de geek. SG-1 c'était le pire, là j'avais droit au show-bizutage du gogol à chaque fois, eux ne voyaient que l'aspect carton-pâte de la série (c'est clair qu'elle ne s'aidait pas, avec les costumes des Jaffas) .

Tu n'imagine même pas à quel point je me retrouve dans ce que tu dis et je me revois il y a quelques années en arrière, vivant exactement la même situation. Parce que purée, qu'est-ce qu'on a pu me casser les couilles avec Stargate!

Mat Vador a écrit:
Et niveau adultes, toutes les profs de français (recueil de La Fontaine sous le bras) à qui j'évoquais la SF m'envoyaient des airs de mépris tantôt vaguement indulgent, tantôt limite agressif, et surtout, je m'en suis aperçu plus tard, extraordinairement ignorant.

Là aussi pareil. Le pire moment ayant été pour moi, le jour où mon prof de philo que je trouvais vraiment génial, avait déclaré devant toute la classe que de toute façon, la SF ce n'était que Star Wars et les pistolasers et qu'il ne fallait pas aller chercher beaucoup plus loin. Je dois avouer que ce jour là, je suis rentré chez moi plutôt désemparé malgré une discussion avec le dit prof qui ne manifesta par la suite, pas la moindre nuance dans ses propos.
Mais bon, pour les professeurs de français, j'ai trouvé la parade le jour où j'ai découvert que le Grand Zola avait terminé sa carrière sur un cycle de romans inachevés (Les Quatre Evangiles) qui sont clairement utopistes et dont l'un des volumes est même clairement affilié au genre de... l'anticipation.


Maintenant, au niveau familial, c'est assez spécial. En fait, ma mère ne supporte pas et déteste la SF. C'est simple, ça ne lui est jamais venu ne serait-ce qu'une seule fois à l'esprit malgré mon acharnement à la convaincre, d'essayer de voir quelque chose de science-fiction. Toutefois, elle n'a jamais vraiment non plus tenté de me dissuader d'en voir ou même d'en lire. Quant à mon père, c'est différent. Il n'éprouve pas d'attachement particulier pour la SF, cependant, il lui est arrivé plusieurs fois de regarder un épisode de SG-1 avec moi lorsque cela passait encore sur M6 et d'adorer certains classiques du genre comme 2001, la Planète des Singes, Blade Runner, Rencontre du Troisième Type, Soleil Vert et même plus récemment un District 9 par exemple. De même qu'à l'époque, il ne m'a jamais fait de remarques négatives sur ce que je lisais contrairement à beaucoup d'autres adultes bien pensant. Après, il y aurait mon frère qui apprécie pas mal de films et de série de SF donc de ce côté, je n'ai jamais eu de problèmes. Quant à mes deux soeurs, c'est globalement mais en moins borné, le même état d'esprit que ma mère...

N'empêche aussi que je ne remercierais jamais assez la bibliothèque publique de ma localité qui m'a permis plus jeune, de lire quantité de livres et de BD et c'est même là que je suis tombé amoureux de la SF littéraire, lorsque par le plus pur des hasards, je suis tombé sur un roman d'Asimov dont la fourre m'avait fait envie. Comme quoi, on peut vraiment se demander quelques fois à quoi les choses tiennent.^^

Enfin, pour répondre à la question principale, on pourrait dire que j'assume plutôt bien la SF en publique même si je ne vais pas spontanément en parler à quelqu'un. Mais bon, si je croise un amateur, je peux en discuter durant pas mal de temps. Et puis finalement, je crois que seuls mes quelques véritables amis savent réellement à quel point j'apprécie la science-fiction. Les autres connaissances que j'ai, ne doivent pour la plupart, ne pas se douter un seul instant que la SF est quelque chose pour moi de réellement important.

_________________
The truth is out there


Dernière édition par Joe Black le Jeu 7 Jan 2010 - 16:15, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mat
Le Pharaon
Le Pharaon
avatar

Nombre de messages : 5127
Masculin Age : 27
Localisation : Amiens

MessageSujet: Re: Assumez-vous la SF en public?   Jeu 7 Jan 2010 - 15:52

(micro-réponse transitive)

à la lecture de ton post, tu es sûr que ni "Pas terrible, ils étaient un peu méprisants!" ni "Mauvaise, je préférais carrément le cacher!" ne te conviennent?
Sinon, vous pouvez me proposer des options supplémentaires... on peut en ajouter deux, là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joe Black
Coffee Drinker
Coffee Drinker
avatar

Nombre de messages : 1980
Masculin Age : 27
Localisation : Lausanne

MessageSujet: Re: Assumez-vous la SF en public?   Jeu 7 Jan 2010 - 16:07

Ben en fait, je me dis maintenant que j'opterai plutôt en fin de compte pour l'option "Moyenne, ils n'aimaient pas trop mais j'avais la paix." parce que même si j'ai eu droit parfois à quelques remarques pas forcement enthousiastes voire même franchement négatives, cela ne m'a jamais réellement affecté sauf à une ou deux rares exceptions dont par exemple, celle que j'ai évoqué plus haut par rapport à mon ancien prof de philo.

Ensuite, cette réponse-ci conviendrait plutôt bien à ma situation familiale donc au final, je crois que je vais voter pour celle-là.

Enfin, pour le fait de rajouter deux choix, je me demande si cela serait vraiment nécessaire parce qu'en fin de compte, il existe probablement autant de choix de réponses possibles que d'individus concernés.^^

EDIT: Voté.

_________________
The truth is out there
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Parnassus
Mercenaire Interplanétaire
Mercenaire Interplanétaire
avatar

Nombre de messages : 273
Masculin Age : 28

MessageSujet: Re: Assumez-vous la SF en public?   Jeu 7 Jan 2010 - 21:36

Je suis assez étonné de lire que tant d'entre vous ont eu à dissimuler leur passion pour la science-fiction.

Ma mère ne s'intéresse pas au sujet, et ne s'y intéressera probablement jamais. J'ai abandonné l'idée de la convertir il y a bien longtemps.

Skay a écrit:
La réaction de mon père face à toute œuvre de fiction, qu'il s'agisse de policier, d'action, de science-fiction ou de fantastique, est "C'est des conneries".
Voilà qui est amusant, parce que mon père pense précisément l'inverse. Pour lui, 90% des films qui n'appartiennent pas de près ou de loin à la SF ou au fantastique, c'est chiant. Et alors les drames ou les romances, je vous explique pas... "c'est des conneries", voilà, c'est ça qu'il dit.^^ Ceci dit, c'est mon papa qui m'a fait découvrir Stargate et quelques autres films quand j'étais enfant.

Ma sœur aime tout type d'œuvre du moment qu'elle est de qualité, donc aucun problème, quant à mon beau-frère, il aime beaucoup la science-fiction, et j'ai d'ailleurs déjà eu la chance de longuement en discuter avec lui.

Dans le milieu scolaire, je n'ai jamais eu de problème à ce niveau là... au pire, les gens y étaient indifférents, au mieux, bien plus connaisseurs que moi. Mes amis proches pre-bac ne s'y connaissent pas beaucoup (à une exception) mais n'ont rien contre. Mes amis de fac s'y intéressent plus et on en parle très souvent.

Vraiment, vos expériences me surprennent en cela que mes souvenirs de primaire et secondaire sont remplis de mini-geeks fans de Star Wars et Stargate et tous comme des fous avec des produits dérivés en pagaille à chaque nouvelle sortie cinéma (moi y compris). Ceux qui ne s'y intéressaient pas... et bien ils ne s'y intéressaient pas, ils ne perdaient pas leur temps à charrier les autres sur leurs centres d'intérêt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mat
Le Pharaon
Le Pharaon
avatar

Nombre de messages : 5127
Masculin Age : 27
Localisation : Amiens

MessageSujet: Re: Assumez-vous la SF en public?   Ven 15 Jan 2010 - 20:30

Il est quand même significatif que sur six votes (sur sept) de gens se disant concerné par la question, trois trouvaient cette relation pas terrible-terrible, et un autre tout juste moyenne, donc 4 votes plutôt négatifs tandis qu'un seul a trouvé cette relation neutre, et un seul a trouvé qu'elle était vraiment positive.

Citation :
Mais du coup, il se pose un autre problème qui finit par être presque aussi embêtant à la longue. J'aime bien faire découvrir des œuvres à mon entourages mais du coup, je me prend bide sur bide. Le pire exemple est Babylon 5 qui est de suite écarté à cause de son aspect un peu kitsh
Ho Valen, non! haaan Surtout ne me répète jamais ce qu'ils ont dit à propos de B5, ou je vais fondre sur place!

Il faut avouer que sur la forme, B5 ne correspond vraiment plus au standard actuel de série TV au niveau des acteurs, personnages... (Dexter, NCIS, Bones, House M.D, Desperate Housewives, etc). M'est avis que tu peux espérer les coller avec succès devant Firefly et BSG (je parle en théorie, car il serait aussi compréhensible qu'aujourd'hui tu ne vois pas d'intérêt à leur présenter BSG) , peut-être prochainement V, et quelques autres, mais à mon avis même Farscape et Doctor Who sont trop geekaux pour ne pas être durement "préjugés" au bout de dix minutes d'épisode pilote (alors qu'ils adoreraient sur la durée) .

Citation :
, j'ose même pas tenter Brazil de peur de recevoir des cailloux. Mais je suis quand même content d'avoir réussi quelques "conversions" (un ami a quand même accroché à Babylon 5, j'ai réussi à convaincre un groupe d'ami de la fac à aller voir District 9 plutot que je ne sais plus qu'elle autre connerie, ....)
Si tu veux les convertir niveau cinéma, un sous-genre qui compte beaucoup de monuments reconnus par tous, c'est, très paradoxalement, l'horreur-SF. The Thing, Alien, The Fly... ces films évoquent généralement "Le Cinéma", au sens absolu, avant d"évoquer les trucs de marginaux. mrgreen

Il faut aussi stratégiser. Commencer par un excellent mais aussi très potable, en termes de modernité et de plastique, Starship Troopers, est un pallier qui peut aider un non-initié plus ou moins hostile à la SF (qu'il ne connaît pas mais pour ce qu'il s'en représente) à regarder Brazil ou Total Recall par la suite, sans risquer un choc kitchesque important. Il y a aussi les films joker, un peu passe-partout car divertissement très efficace et/ou film qui n'a pas excessivement " l'air SF", comme The 5th Élément, Abyss, Jurassic Park, Bienvenue à Gattaca...

Citation :
Par contre, c'est vrai qu'en compagnie de personne moins proche, je n'irais pas me vanter de cela. Deux ou trois réflexions assez acerbes à l'époque m'ont rapidement convaincu de faire profil bas sur ce sujet.
Peuh. Moi, avec mon rayon à squelette, je ne fais jamais profil bas. peuh
(Cherchez pas, seuls ceux qui connaissent mon identité secrète grâce à Facebook peuvent comprendre mrgreen )

Citation :
. En ce moment, je fréquente même régulièrement des fans d'Héroic Fantasy qui donnent dans les jeux de plateau à la Dongons & Dragons : c'est dire si je l'assume, mon côté geek !
Hahaha, j'y crois pas, mais quels gros ringards!!! content

(...quoi?)

J'ai trouvé ton texte assez enrichissant pour le sujet, Skay. clin d'oeil ça ouvre des perspectives, même si je n'ai rien quoté.

Citation :
ce n'est pas considéré comme de la littérature en France par contre les histoire pipic caca cucul la praline d'une autobiographie qui parle d'une histoire où il ne se passe rien là et bien c'est considéré comme de la SF.
... Hein?

Citation :
Le problème c'est qu'on est jugé par un tas d'abrutis notamment sur le fait qu'on aime la SF on est classifié et catalogué de plein de façon différentes et péjoratives... c'est lamentable et pitoyable!
Ma foi, c'est l'idée du sujet, oui. Développer là-dessus.

Citation :
Je sais pas si j'assume vraiment mais j'essaie de me cacher et de me taire.
Bah, si tu vois ce que veux dire assumer, ta seconde partie de phrase répond à la première...

Citation :
Ensuite, j'ai essayé une ou deux fois de lire discrètement un roman de SF entre les cours, mais c'est vrai qu'à chaque fois sauf rares exceptions, je n'ai fait que m'attirer des moqueries ou des regards choqués voire même consternés de la part de mes camarades.
Et comment l'as-tu vécu? Persévérance? Renoncement? Encore plus de discrétion? Coups de boule dans les valseuses?
T'es-tu senti stigmatisé, différent, provoqué, provoquant?

Citation :
Tu n'imagine même pas à quel point je me retrouve dans ce que tu dis et je me revois il y a quelques années en arrière, vivant exactement la même situation. Parce que purée, qu'est-ce qu'on a pu me casser les couilles avec Stargate!
Et le pire de tout, c'est d'avoir dû découvrir une petite demi-douzaine d'années plus tard qu'en fin de compte, ils avaient RAISON ><' mrgreen

Skay-39 : " qu'est-ce que Mat Vador a pu me casser les couilles avec Stargate!"

SG-1, dans mon ancien collège, c'était vraiment l'attribut ultime du plouc désigné de cette tranche d'âge...

Citation :
Là aussi pareil. Le pire moment ayant été pour moi, le jour où mon prof de philo que je trouvais vraiment génial, avait déclaré devant toute la classe que de toute façon, la SF ce n'était que Star Wars et les pistolasers et qu'il ne fallait pas aller chercher beaucoup plus loin. Je dois avouer que ce jour là, je suis rentré chez moi plutôt désemparé malgré une discussion avec le dit prof qui ne manifesta par la suite, pas la moindre nuance dans ses propos.
Il faut avouer que quel que soit cet homme au delà de ça, c'est pour le coup une réflexion très conne, il n'y a pas d'autre mot (enfin, si, mais encore plus désagréables) . D'autant plus que ça n'a rien d'une opinion, contrairement à ce qu'il croit, c'est juste une ineptie sans rien de pertinent dedans, basée sur un mélange d'ignorance, d'étroitesse d'esprit, de vanité et de capacité à arrêter en toute assurance des jugements condescendants sur ce qui nous est tout bonnement inconnu, et de cette réalité, il n'est pas ardu de s'en rendre compte. (Non Skay-39, pour Twilight c'est différent, c'est juste que taper dessus même sans avoir vu, c'est drôle)

Citation :
Mais bon, pour les professeurs de français, j'ai trouvé la parade le jour où j'ai découvert que le Grand Zola avait terminé sa carrière sur un cycle de romans inachevés (Les Quatre Evangiles) qui sont clairement utopistes et dont l'un des volumes est même clairement affilié au genre de... l'anticipation.
En même temps, je dirais plus simplement que de toute façon, si un prof de français balance que Asimov et Clarke, ce n'est pas de la littérature, il peut bien aller se faire foutre, il n'a rien à faire là de toute manière (enfin, il devrait ne rien avoir à faire là, mais l'éducation nationale me donnerait probablement tort) .

Citation :
En fait, ma mère ne supporte pas et déteste la SF. C'est simple, ça ne lui est jamais venu ne serait-ce qu'une seule fois à l'esprit malgré mon acharnement à la convaincre, d'essayer de voir quelque chose de science-fiction.
Je comprend pas, elle "déteste" sans avoir jamais rien vu? Elle dit qu'elle déteste ou qu'elle n'est pas intéressée?

Citation :
Quant à mon père, c'est différent. Il n'éprouve pas d'attachement particulier pour la SF, cependant, il lui est arrivé plusieurs fois de regarder un épisode de SG-1 avec moi lorsque cela passait encore sur M6 et d'adorer certains classiques du genre comme 2001, la Planète des Singes, Blade Runner, Rencontre du Troisième Type, Soleil Vert et même plus récemment un District 9 par exemple. De même qu'à l'époque, il ne m'a jamais fait de remarques négatives sur ce que je lisais contrairement à beaucoup d'autres adultes bien pensant.
Un peu l'équivalent de ma mère, donc...

Citation :
N'empêche aussi que je ne remercierais jamais assez la bibliothèque publique de ma localité qui m'a permis plus jeune, de lire quantité de livres et de BD et c'est même là que je suis tombé amoureux de la SF littéraire, lorsque par le plus pur des hasards, je suis tombé sur un roman d'Asimov dont la fourre m'avait fait envie. Comme quoi, on peut vraiment se demander quelques fois à quoi les choses tiennent.^^
Perso, j'ai été excessivement surpris de découvrir les quatre Alien trônant en bonne place dans la section DVD d'ailleurs passablement dépouillée, de ma bibliothèque municipale.^^

Citation :
Je suis assez étonné de lire que tant d'entre vous ont eu à dissimuler leur passion pour la science-fiction.
Et moi, heureux de savoir qu'il existe des coins, en France, où l'on peut vivre en ignorant que ça existe dans de telles proportions^^

Citation :
Vraiment, vos expériences me surprennent en cela que mes souvenirs de primaire et secondaire sont remplis de mini-geeks fans de Star Wars et Stargate et tous comme des fous avec des produits dérivés en pagaille à chaque nouvelle sortie cinéma (moi y compris).
On est pas à un paradoxe près à ce sujet... il faut voir comme réussissent financièrement les blockbusters à tonalité SF, dans le pays, ou comment les gens ont le nez collé sur les séries ayant pour héros des policiers et/ou des militaires alors qu'ils les détestent et/ou les méprisent dans la réalité. Mais c'est vrai que j'ai connu ce que tu dis. C'est à partir du collège que ça s'est subitement et drastiquement détérioré.


Dernière édition par Mat Vador le Jeu 18 Fév 2010 - 12:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
EvilLoki
Pirate Galactique
Pirate Galactique
avatar

Nombre de messages : 421
Masculin Age : 30

MessageSujet: Re: Assumez-vous la SF en public?   Ven 15 Jan 2010 - 22:47

Mat Vador a écrit:
Il faut avouer que sur la forme, B5 ne correspond vraiment plus au standard actuel de série TV au niveau des acteurs, personnages... (Dexter, NCIS, Bones, House M.D, Desperate Housewives, etc). M'est avis que tu peux espérer les coller avec succès devant Firefly et BSG (je parle en théorie, car il serait aussi compréhensible qu'aujourd'hui tu ne vois pas d'intérêt à leur présenter BSG) , peut-être prochainement V, et quelques autres, mais à mon avis même Farscape et Doctor Who sont trop geekaux pour ne pas être durement "préjugés" au bout de dix minutes d'épisode pilote (alors qu'ils adoreraient sur la durée) .

Et encore, j'ai découvert B5 il y a seulement 1 an 1/2 et je l'ai trouvé assez moderne au final. Il y a certes un rythme plus "lent" que pour des productions plus modernes, mais je trouve que c'est justement un plus. Mais il est vrai aussi, je pense, que les séries à univers sont moins regardé au profit de série plus stand-alone. C'est vrai que c'est bien plus simple de suivre les Experts ou NCIS que B5.

Pourtant, ce n'est pas vraiment ce rythme qui a suscité des critiques, mais le côté kitsch revient à chaque fois.

Concernant BSG, j'ai essayé en son temps en rencontrant un peu de succès, mais aujourd'hui, je m'en voudrait de les lancer dans cette série pour leur infliger le dénouement qu'on connait.

Mat Vador a écrit:
Si tu veux les convertir niveau cinéma, un sous-genre qui compte beaucoup de monuments reconnus par tous, c'est, très paradoxalement, l'horreur-SF. The Thing, Alien, The Fly... ces films évoquent généralement "Le Cinéma", au sens absolu, avant d"évoquer les trucs de marginaux.

l faut aussi stratégiser. Commencer par un excellent mais aussi très potable, en termes de modernité et de plastique, Starship Troopers, est un pallier qui peut aider un non-initié plus ou moins hostile à la SF [...] et/ou film qui n'a pas excessivement " l'air SF", comme The 5th Élément, Abyss, Jurassic Park, Bienvenue à Gattaca...

Attention, ils leurs arrivent d'aimer un certains de ces films que tu proposes, mais je soupçonne que ce soit plus pour leur "blockbuster" qu'autre chose. Le cas Alien est particulier vu son genre, mais un Terminator a toujours du succès. Mais est-ce qu'on le regarde pour sa thématique "action" ou "SF", je pense connaitre la réponse. Pareil pour "Le cinquième élément". Tout ces films connus sont généralement appréciés, mais vu que le passage à de la SF plus pure est difficile, je me dis que cette thématique SF n'est pour eux qu'un accessoire.

Mat Vador a écrit:
C'est à partir du collège que ça s'est subitement et drastiquement détérioré.

Pareil, à croire qu'en France et pour beaucoup, la SF, le fantastique et le merveilleux sont classés dans le même genre et qu'il a été décrété par je-ne-sais-pas-qui que c'était un genre pour enfants et que ceux qui, passé un certain âge, sont encore intéressés auraient un problème.

Mat Vador a écrit:
On est pas à un paradoxe près à ce sujet... il faut voir comme réussissent financièrement les blockbusters à tonalité SF,

Cela amène à la réflexion : Vont ils voir ces films pour le côté SF, le côté action ou juste parce que c'est le film qu''il faut voir ? Après tout, on peut regarder la franchise Terminator juste pour le côté action vu qu'elle demeure de ce point de vu là une très grande saga, sans ce poser la question des robots et de l'I.A. Pareil pour I, Robot qui reste une bonne histoire policière.

Une discussion entre pote du dernier Terminator tournera forcément sur ces composantes action. Hélas, je me vois mal me lancer sur la thématique de l'Humanité de Markus et de ses implication quand à la définition d'être humain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joe Black
Coffee Drinker
Coffee Drinker
avatar

Nombre de messages : 1980
Masculin Age : 27
Localisation : Lausanne

MessageSujet: Re: Assumez-vous la SF en public?   Sam 16 Jan 2010 - 16:06

Mat Vador a écrit:
Et comment l'as-tu vécu? Persévérance? Renoncement? Encore plus de discrétion? Coups de boule dans les valseuses?
T'es-tu senti stigmatisé, différent, provoqué, provoquant?

Ben suite à mes quelques tentatives non concluantes dans le sens où je n'ai jamais réussi malgré toute ma discrétion de l'époque, à ne pas m'attirer des remarques déplaisantes, j'avais dès lors décidé de lire exclusivement de la SF dans le train, le bus ou alors chez moi. A noter que cela remonte quand même à 4/5/6 ans et que maintenant, je n'en ai absolument plus rien à faire de recevoir une remarque ébahie de la part de quelqu'un et que je lis sans problème de la SF où je veux et quand je veux.

Mat Vador a écrit:
Et le pire de tout, c'est d'avoir dû découvrir une petite demi-douzaine d'années plus tard qu'en fin de compte, ils avaient RAISON ><' mrgreen

Je crois que tu viens de rouvrir une blessure ancienne que je croyais enfin soignée...^^

Mat Vador a écrit:
En même temps, je dirais plus simplement que de toute façon, si un prof de français balance que Asimov et Clarke, ce n'est pas de la littérature, il peut bien aller se faire foutre, il a rien à faire là de toute manière (enfin, il devrait ne rien avoir à faire là, mais l'éducation nationale me donnerait probablement tort).

Le pire étant que cela ne résume en général même pas qu'à la SF mais à pleins d'auteurs et de genres méconnus, mésestimés et victimes d'idées reçues... Par exemple, j'ai eu droit il y a moins d'une année à une remarque remplie de sarcasmes de la part d'un professeur de français lorsqu'à la question de savoir quels grands auteurs français du passé nous avaient marqué, j'ai osé répondre Alexandre Dumas à cause des Trois Mousquetaires et de ses suites...

Ensuite, je ne dis pas que c'est la norme. Je pense même qu'il doit exister plusieurs professeurs de français qui aiment la SF. Cependant, il est de bon ton de mépriser ce qui reste dans les pays francophones, un sous-genre littéraire. Pareil pour Dumas mais en moins pire tout de même j'espère.

Mat Vador a écrit:
Je comprend pas, elle "déteste" sans avoir jamais rien vu? Elle dit qu'elle déteste ou qu'elle n'est pas intéressée?

J'ai dit qu'elle détestait parce que cela va au-delà du simple désintéressement. Par exemple, lorsque j'ai acheté tous les coffrets DVD de Babylon 5, tout ce qu'elle a trouvé à me dire c'est que je gaspillais mon argent....

_________________
The truth is out there
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mara
The Doctor's Companion
The Doctor's Companion
avatar

Nombre de messages : 1639
Féminin Age : 28
Localisation : Inside the Tardis

MessageSujet: Re: Assumez-vous la SF en public?   Sam 16 Jan 2010 - 21:17

Disons que je n'ai jamais eu de problème au lycée, à l'époque où j'étais au lycée... et à l'époque où j'avais de "vrais" amis et pas une simple succession de connaissances avec lesquels mes conversations tournent autour des cours, des profs, des sorties, et plus récemment, du boulot !

Donc oui, au lycée... j'avais de très bons potes qui aimaient beaucoup la SF. Avec l'une des mes meilleures potes, on se regardait même SG1 ensemble ! Son mec de l'époque adorait la série. Pareil pour l'un de mes meilleurs amis que je ne vois plus beaucoup. Une de mes potes du lycée m'a fait découvrir les romans de Raymond Feist. Et je lui ai régulièrement filé mes DVD de BSG.
Je n'ai jamais été traitée de geek. Mais dans mon lycée, on savait ce que c'est, un VRAI geek. Mon ex de l'époque aimait bien Stargate aussi d'ailleurs. Et LUI, c'était un VRAI geek (et il fait même les études pour actuellement...).

La fac, c'est pas pareil, comme j'ai dit, c'est pas des gens avec qui je partage mes passions, quelles qu'elles soient. Ce sont justes des gens sympas, point barre...

Mon mec actuel ne partage pas ma passion, mais regarde volontiers Doctor Who avec moi quand j'en ai envie. Et il m'a promis qu'un jour il lirait les Cantos d'Hypérion (mais on n'a pas trop eu le temps encore...). Et même s'il n'est pas totalement au courant des franchises et des univers en cours de développement, il aime beaucoup la SF. Sans rien en regarder, ouais je sais mrgreen

Et puis voilà... Evidemment, mon degré de connaissance de la SF est assez limité et ces derniers temps, à part Doctor Who... je ne suis plus grand chose, comme univers. Donc je dirais que j'ai pas "grand chose" à "cacher"... XD

EDIT : ah oui, et ma mère... elle a toujours été très ouverte. Par contre, comme le français parlé à vitesse télé elle comprend pas toujours, ben c'était mal parti. Stargate, elle trouvait ça juste un peu "vide". Quand je lui ai expliqué le pitch de BSG, elle a dit "oh, quelle dommage que ce soit pas en chinois !" Et non, elle n'a jamais flanché devant ma collection de DVD SF, en fait, pour elle, c'est l'achat de DVD-TOUT-COURT qui est un peu du gâchis d'argent. mrgreen J'ajoute que ma mère est fan de toutes les histoires de fantômes, donc ça doit aider very happy

_________________
Take my love, take my land. Take me where I cannot stand
I don't care, I'm still free. You can't take the sky from me...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
harsiesis
Routard Interstellaire
Routard Interstellaire


Nombre de messages : 311
Masculin Age : 40

MessageSujet: Re: Assumez-vous la SF en public?   Dim 21 Fév 2010 - 15:15

Je crois que côté maternel, c'est un peu la même chose que pour Joe Black: elle a tendance a beaucoup préjuger et ce même sans connaître ^^;
Mon père a aimé StarWars (y compris la prélogie) mais en dehors de ça n'était pas particulièrement attiré par le reste; il est plus séries de flic comme NCIS (série que je trouve un peu sympa et qu'il m'est arrivé de suivre avec lui, mais de là à rester accrocher......) ou FBI porté disparus.

Au lycée et à l'école, c'était plus partagé y avait tantôt des gens qui suivaient régulièrement des séries ou qui lisaient de la SF, tantôt quelques uns qui s'en moquaient un peu...

Citation :
Et niveau adultes, toutes les profs de français (recueil de La Fontaine sous le bras) à qui j'évoquais la SF m'envoyaient des airs de mépris tantôt vaguement indulgent, tantôt limite agressif, et surtout, je m'en suis aperçu plus tard, extraordinairement ignorant.

Peut-être une question de génération aussi... je me dis que des jeunes profs sont peut-être plus ouverts à la littérature SF que leurs aînés. D'ailleurs on a pas un prof sur ce forum? il me semblait avoir vu ça quelque part?
Mais déjà je pense qu'avant d'être trop centré sur les classiques, les profs sont peut-être trop centrés sur la culture européenne (pour ne pas dire simplement française). Ca mériterait de s'ouvrir déjà sur ce plan là, même si après y a les exigences de programme. C'est peut-être un peu con comme critère, mais il me semble qu'on a pas eu bcp de prix Nobel de Littérature depuis vingt ans?

Citation :
En même temps, je dirais plus simplement que de toute façon, si un prof de français balance que Asimov et Clarke, ce n'est pas de la littérature, il peut bien aller se faire foutre, il n'a rien à faire là de toute manière (enfin, il devrait ne rien avoir à faire là, mais l'éducation nationale me donnerait probablement tort) .

Ce serait exagéré de le dire, mais en même temps je suis pas sûr que l'intérêt de leurs livres soit essentiellement littéraire ^^; mes souvenirs sont pas très frais, mais l'un et l'autre ont quand même un style très sec et dépouillé, et leurs personnages n'ont pas forcément une psychologie renversante ^^;
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rufus Shinra
Roi des Petits Gris
Roi des Petits Gris
avatar

Nombre de messages : 2455
Masculin Age : 29
Localisation : Là où s'est déroulée la dernière catastrophe en date ~ Compagnon senior de la Confrérie

MessageSujet: Re: Assumez-vous la SF en public?   Dim 21 Fév 2010 - 19:59

Citation :
C'est peut-être un peu con comme critère, mais il me semble qu'on a pas eu bcp de prix Nobel de Littérature depuis vingt ans?

Sans vouloir faire mon chieur, Le Clézio a été Nobel de Littérature 2008.....

(C'était Rufus qui tente péniblement de remplacer vous-savez-qui, aussi connu sous le nom de celui-dont-on-ne-doit-pas-prononcer-le-nom.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
harsiesis
Routard Interstellaire
Routard Interstellaire


Nombre de messages : 311
Masculin Age : 40

MessageSujet: Re: Assumez-vous la SF en public?   Dim 21 Fév 2010 - 21:24

Oui je sais mais n'empêche que le dernier remontait à 85... on a quand même l'impression que cela baisse même si au total depuis la création du Nobel, la France en a récolté le plus (mais pas dans un classement par langue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ozma lee
Chrysalide Astéroïdale
Chrysalide Astéroïdale
avatar

Nombre de messages : 72
Masculin Age : 47
Localisation : soit babylon 5 ou alors sur le macross frontier

MessageSujet: Re: Assumez-vous la SF en public?   Mar 23 Mar 2010 - 16:06

Pour revenir au sujet de départ ou j'assume plutôt bien mon intéret pour la sci fi, alors que pour mes parents c'était un peu particulier que je trouve ca très intéressant, ou amusant. Pour eux tout au plus, c'était tolérable, car pour mon père la sci fi doit obligatoirement prouvé quelle a raison a cours terme, donc il n'aime que les films d'anticipations. Pour ma mère le problème est plus grave, je sais pas si c'est sont coté religieux extrême qui la pousse a pensé comme ca! mais pour elle la sci fi ca doit carrément pas existé, ( c'est débile et sans intéret, pour la citée ) ce qui as causé entre elle et moi un fossé plus que grand sur ce sujet, et quelques autres au passage, car j'ai fini par prendre en grippe toutes formes de religions. Donc maintenant ils n'osent plus rien dire car ils savent que le dialogue sera tendu voir explosif.
Mais par contre dans la vie de tout les jours j'aborde la sci fi avec des amis sans soucis et cela même en public.
LA SCI FI C'EST UNE VISION GLOBALE DE L'AVENIR, QUI PERMET DE CORRIGER DES ERREURS, AVANT MÊME DE LES FAIRE.
Ou aussi , c'est un projection de nos désirs dans le futur et des défis a relever. A cela s'ajoute le coté ludique non négligeable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sapho
Gouverneur Planétaire à Mandibules
Gouverneur Planétaire à Mandibules
avatar

Nombre de messages : 1051
Féminin Age : 87
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Assumez-vous la SF en public?   Lun 19 Avr 2010 - 19:31

Une légère incompréhension de mes proches, mais beaucoup de tolérance. Ma mère trouve ça un peu bête, mais comme elle regarde PBLV en trouvant ça un peu bête aussi, je peux faire ce que je veux. Mon père, tant que ma "passion" ne m'empêche pas de faire ce que j'ai à faire...
Côté fac, certains rigolent quand je parle de mon impatience à voir le dernier épisode d'une série SF quelconque, d'autres me demandent discrètement de leur filer les épisodes.
J'assume sans en faire tout un plat. J'ai même converti quelques proches ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phenix Noir
Routard Interstellaire
Routard Interstellaire
avatar

Nombre de messages : 339
Masculin Age : 35

MessageSujet: Re: Assumez-vous la SF en public?   Mar 20 Avr 2010 - 15:53

Allez histoire d'évoquer le sujet je suis un peu confronté au problème inverse. Sur mes lectures n'ai jamais eu le sentiment d'avoir quelque chose à cacher (et de toute façon je lis plus du polar ou thriller en général ).
Par contre, du côté de ce que j'écris, je sens nettement, même si c'est pas formulé très directement de la déception quand j'annonce travailler sur du fantastique plutôt que de la SF. Cette dernière a quand même ses lettres de noblesses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
eajn
Mutant Commun
Mutant Commun
avatar

Nombre de messages : 81
Masculin Age : 29
Localisation : Arrakis

MessageSujet: Re: Assumez-vous la SF en public?   Sam 15 Jan 2011 - 23:39

C'est très intéressant tout ça.

À mon dernier stage (dans une boite de production de documentaire), le technicien parlait à des collègues de quelqu'un de la boite, et il disait "Il a vu tous les StarTrek. Ouais il est complètement fan…". Ils en parlaient comme s'ils parlaient d'une maladie. J'pense que si quelqu'un est FAN de StarTrek et que s'il ne vit qu'à travers ça et des milliards de produits dérivés, oui c'est grave. Mais s'il aime ça dans un cadre plus vaste, qu'il aime la Sf en général et qu'il n'est pas focalisé uniquement sur ça, c'est même plutôt bien pour lui ! Ça lui fait de la culture science-fictionesque.

Un souvenir récent, un pote voulait participer à une de nos soirées où nous regardions des séries. Lorsque ce fut le tour de Babylon 5, il s'est tout de suite braqué : "c'est quoi ce truc de geek avec des vaisseaux ? Attend t'es sérieux on va pas regarder ça ?". Et pourtant il lit de la Sf et connait beaucoup de films du genre.

Pour mon entourage, j'ai jamais vraiment eu de problème à ce niveau là, pas de remarques, ils tolèrent mais ne regardent pas. Par exemple ma copine sur Babylon : "C'est un peu trop pour moi".

J'ai une petite idée sur le blocage des gens. (Après j'me trompe surement, on peut pas simplifier à ce point) :
La Sf et la fantasy sont des genres de l'imaginaire, ça implique que le spectateur ou lecteur ait assez de créativité pour concevoir/imaginer des choses qui n'existent pas. Et c'est ce qui fait que beaucoup de gens ne comprennent pas ce genre. Ils restent bloqué dans le réel, ils ne peuvent pas "rêver". Ils fantasment, mais ne voyagent pas mentalement, comme nous pouvons le faire. Je ne nous balance pas des fleurs mais c'est un constat. D'autres pouvant rêver ne s'intéressent pas à ce genre qu'ils trouvent enfantin.

J'ai un livre sur le cinéma Sf, où l'auteur Michel Chion (critique des cahiers du cinéma mon bon monsieur) qualifie le genre d'enfantin. Ça peut paraître enfantin visuellement quand les protagonistes portent des capes où ont les cheveux en l'air, mais il faut pouvoir y percevoir l'interrogation sur le futur des hommes. Si je regarde de la Sf, avant toute chose c'est pour la réflexion qui s'y trouve sur l'avenir ou les possibilités d'évolution. Si les effets spéciaux sont bon, tant mieux, ça m'aidera à y croire. Après je ne peux pas nier que j'adore le côté nanardesque des anciennes séries en carton et maquettes, ça a du charme. Mais pour la plupart des gens, il faut que ça soit réel.

D'ailleurs c'est pour ça qu'il y a souvent de la religion dans la Sf. Car la Sf, c'est une religion. Il faut y croire un minimum (et pas forcément visuellement) pour y adhérer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://telepaths.fr
Rufus Shinra
Roi des Petits Gris
Roi des Petits Gris
avatar

Nombre de messages : 2455
Masculin Age : 29
Localisation : Là où s'est déroulée la dernière catastrophe en date ~ Compagnon senior de la Confrérie

MessageSujet: Re: Assumez-vous la SF en public?   Dim 16 Jan 2011 - 9:35

@eajn : yep, tout particulièrement en France, il y a cette réduction de la SF à un genre enfantin, avec pour moi une situation d'il y a quelques jours résumant parfaitement l'absurdité :
un gars de mon école d'ing' qui s'est foutu de ma gueule parce que j'appréciais la SF alors que lui-même passe tout son temps à lire l'Équipe, que ce soit en papier ou sur site, et qui ne fait autrement que regarder des vidéos de matches sur son iPhone. Je soulève le fait que lui aussi est un gros fana d'un autre truc, et il me dit quelque chose du genre que c'est pas la même chose, que la SF ça existe pas, etc, etc. Assez flippant, de la part du gars dont les rêves semblent se limiter à une bande de baltringues chassant un ballon, rond ou pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rangil
Gouverneur Planétaire à Mandibules
Gouverneur Planétaire à Mandibules
avatar

Nombre de messages : 1051
Masculin Age : 27
Localisation : Sur une station spatiale, à attendre qu'elle explose, comme les quatre précédentes.

MessageSujet: Re: Assumez-vous la SF en public?   Dim 16 Jan 2011 - 11:12

Citation :
La Sf et la fantasy sont des genres de l'imaginaire, ça implique que le spectateur ou lecteur ait assez de créativité pour concevoir/imaginer des choses qui n'existent pas. Et c'est ce qui fait que beaucoup de gens ne comprennent pas ce genre. Ils restent bloqué dans le réel, ils ne peuvent pas "rêver".

Je ne pense pas qu'il y ait que ça. Babylon 5 par exemple n'est pas vraiment une série qui prête à la rêverie. Si je prends l'exemple de ma propre petite amie, elle adore Doctor Who, mais le premier épisode de Baylon 5 l'a laissée de marbre, précisément que ce n'était pas assez imaginaire. Au contraire, j'ai un ami qui aime bien la SF, mais qui préfère par exemple Stargate, même Universe, à Farscape, parce que les trips hallucinés le laissent de marbre. La science-fiction est quand même un genre très vaste où le sérieux scientifique et la sobriété croisent les délires hallucinogènes les plus complets. On ne s'en rend pas forcément compte, mais il faut quand même une très grande ouverture d'esprit pour apprécier à la fois Babylon 5 et Farscape ! Et aussi la capacité à passer outre les faiblesses de la série pendant un temps, mais ça, c'est autre chose ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
harsiesis
Routard Interstellaire
Routard Interstellaire


Nombre de messages : 311
Masculin Age : 40

MessageSujet: Re: Assumez-vous la SF en public?   Dim 16 Jan 2011 - 18:13

eajn a écrit:

J'ai un livre sur le cinéma Sf, où l'auteur Michel Chion (critique des cahiers du cinéma mon bon monsieur) qualifie le genre d'enfantin.

Parlait-il d'autre chose que de StarWars et ET? je ne sais pas mais je demande ça parce que j'ai souvent l'impression que ceux qui font ce reproche résument la science-fiction uniquement à ces oeuvres. Bon du coup c'est sûr que s'ils ne partent que de cela on ne peut pas vraiment leur reprocher d'en arriver à cette conclusion, et c'est pas non plus un Avatar qui va les aider à voir le côté profond de certaines oeuvres de SF. Simplement il n'y a pas que cela...
Sinon je crois qu'il faut tout de même distinguer SF littéraire et audiovisuelle (ça rejoint un peu le post de phénix noir). La première m'a en effet toujours paru bien plus respectée que la seconde. Peut-être justement parce qu'elle est moins dominée par des oeuvres enfantines (et au succès écrasant), je ne sais pas... mais j'ai l'impression qu'effectivement elle est mieux perçue que le fantastique ou la fantasy qui elle reste gentiment méprisée par les "élites".

Citation :
J'ai une petite idée sur le blocage des gens. (Après j'me trompe surement, on peut pas simplifier à ce point) :
La Sf et la fantasy sont des genres de l'imaginaire, ça implique que le spectateur ou lecteur ait assez de créativité pour concevoir/imaginer des choses qui n'existent pas. Et c'est ce qui fait que beaucoup de gens ne comprennent pas ce genre. Ils restent bloqué dans le réel, ils ne peuvent pas "rêver". Ils fantasment, mais ne voyagent pas mentalement, comme nous pouvons le faire. Je ne nous balance pas des fleurs mais c'est un constat. D'autres pouvant rêver ne s'intéressent pas à ce genre qu'ils trouvent enfantin.

C'est pas faux, mais certains commencent à aller au-delà des préjugés.
Je lisais une fois une interview d'un spécialiste des séries (son nom c'est Vincent Colonna si vous voulez faire des recherches, il est écrivain et docteur en narratologie), qui était interrogé sur le pourquoi du succès des séries américaines par rapport aux françaises (donc c'était plus large que la SF, mais en même temps ce que tu dis là pourrait presque s'appliquer à toute fiction quelque part), et sa réponse était étonnamment simple.
Selon lui en France, raconter des histoires, ce n'est pas vu comme sérieux. Du coup on garde ça pour les femmes et les enfants. Les écrivains apprennent maintenant bcp plus le style que raconter des histoires, et au cinéma la forme est privilégiée au fond. La différence avec les américains (et les brit aussi je pense, là c'est le fan de Doctor Who qui parle ^^), c'est qu'eux n'ont pas perdu l'art du récit.
A mon avis ça explique aussi pas mal l'appréhension de la SF en France, juste que c'est plus accentué parce que plus fictif que d'autres genres.

Concernant B5, c'est marrant je l'évoquais l'autre jour (au départ parce qu'un autre parlait de Tron, c'est pas venu comme ça ^^) à un de mes collègues de boulot, et s'il n'avait pas vu la série, il connaissait le film In the beginning et l'avait bien aimé. Mais c'est quelqu'un de ma génération tout de même ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gallonigher
Pirate Galactique
Pirate Galactique
avatar

Nombre de messages : 407
Masculin Age : 27
Localisation : Arrakis

MessageSujet: Re: Assumez-vous la SF en public?   Dim 16 Jan 2011 - 19:30

Dans la famille, seul moi et mon père regardons de la SF, ma mère s'en fiche mais regarde ce qu'on regarde de temps en temps pour changer, ma soeur s'en fiche aussi mais complêtement.

En publique, bah... Les autres s'en foutent, pour les profs aussi mais dans mon cas m'encouragent a continuer à en regarder car ça m'incite aussi à apprendre deux ou trois truc en plus utile dans la vie.

Sinon, je peux me faire oublier sans que les autres s'en préoccupent et filer à l'anglaise ( mes parents me certifient que je suis doué pour ça ). :anubis:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kezako
Gouverneur Planétaire à Mandibules
Gouverneur Planétaire à Mandibules
avatar

Nombre de messages : 1123
Masculin Age : 25
Localisation : Bruxelles

MessageSujet: Re: Assumez-vous la SF en public?   Dim 16 Jan 2011 - 19:43

En général ils s'en foutent assez, même s'il arrive comme un peu tout le monde, que des réactions se fassent entendre avec une impression que cet univers est dédié aux enfants, considérant souvent leur bave pseudo réaliste comme supérieure et méprisant la/le non-réalité/réalisme du genre. Ce qui entraîne pas mal de débats se résumant à du mépris mutuel ... peuh

Citation :
En publique, bah... Les autres s'en foutent, pour les profs aussi mais dans mon cas m'encouragent a continuer à en regarder car ça m'incite aussi à apprendre deux ou trois truc en plus utile dans la vie.

J'ai eu 2 professeurs fans de Star Trek, avec l'un d'entre eux, on a du interrompre une bonne demi-douzaine de fois les cours pour discuter/se disputer au sujet de Star Trek et mon examen oral d'histoire s'est achevé sur une remise en question de la part de mon prof de la série TOS et sur moi lui brandissant un scanner et le menaçant avec ...


Je dirai donc : "Relations conflictuelles" avec la SF en public.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Assumez-vous la SF en public?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Assumez-vous la SF en public?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Assumez-vous pleinement votre passion ?
» Quelle attraction "aimez-vous le moins" ?
» Les séries télévisées que vous trouvez nulles et pourquoi
» Bonjour chez vous !
» avez vous d.éja baiser dans un lieu public ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Multivers :: .:: Discussion Globale ::. :: Genres & culture de l'imaginaire : discussions générales-
Sauter vers: