AccueilPortailChatboxCalendrierFAQGroupesRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 The Box

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mat
Le Pharaon
Le Pharaon
avatar

Nombre de messages : 5127
Masculin Age : 27
Localisation : Amiens

MessageSujet: The Box   Mer 4 Nov 2009 - 15:15





Richmond, 1976. Un couple plongé dans une situation financière difficile se retrouve en possession d'une boite étrange. S'ils pressaient le bouton rouge à l'intérieur, ils recevraient un million de dollars... en faisant tuer un inconnu, quelque part dans le monde.



Réalisateur : Richard Kelly
Producteurs : Richard Kelly, Dan Lin, Kelly McKittrick, Sean McKittrick, Sue Baden-Powell, Terry Dougas, Ted Field & Ted Hamm
Scénariste : Richard Kelly
D'après une oeuvre originale de : Richard Matheson (Button, Button, nouvelle)
Compositeurs : Win Butler, Régine Chassagne & Owen Pallett
-
Nationalité : Américaine
Titre VF : The Box
Date de sortie : 29 octobre 2009
Budget : 30 millions de dollars
1 H 55 Min
Pas de restriction d'âge connue



Cameron Diaz - Norma Lewis
James Marsden - Arthur Lewis
Frank Langella - Arlington Steward
Gillian Jacobs - Dana Steward
James Rebhorn - Norm Cahill
Chris Conte - Un membre des forces spéciales
Andrew Levitas - Un membre des forces spéciales
Basil Hoffman - Don Poates
Frank Ridley - Starrs
Michele Durrett - Rebecca Matheson




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mat
Le Pharaon
Le Pharaon
avatar

Nombre de messages : 5127
Masculin Age : 27
Localisation : Amiens

MessageSujet: Re: The Box   Ven 6 Nov 2009 - 16:45

Bon ben, Prédictions 2, le retour...
Sauf que Prédictions, au moins, il y a tout plein d'explosions, des catastrophes, des effets spéciaux d'anges-aliens sympas... du rythme, quoi. Ici, non, passé les 30-45 premières minutes qui laissent présager un bon film, c'est juste trèèèèèès lent... un peu moins de deux heures, vraiment? J'ai l'impression d'en avoir passé trois et demi dans la salle, et hélas, mes Kitkat balls furent bien vite achevées... (faut dire que j'avais pris une dose small)

Les acteurs sont bons, et puis voilà, c'est à peu près tout. Le scénario, d'abord prometteur, se barre en live et dans tous les sens, finissant sur un nouveau TGCM religieux bien moralisateur (incarné par une nouvelle espèce d'anges-aliens mêlés, dans la veine de Prédictions) et aux tenants et aboutissants tantôt opaques, tantôt téléphonés, le tout blindé de plusieurs clichés du genre (les "possessions" style yeux écarquillés et balai dans le cul, sans oublier les messages mystiques alarmistes et sibyllins, le genre "n'y allez pas pauvre fou, IL arrive!" Ho, pitié, zut quoi... T-T' ) , de grosses sentences bibliques bien gratuites mais toujours télégéniques (damnation éternelle, blablabla...) , d'un peu de occidental way of life bashing histoire de faire bonne figure, et de détails à la fois obscurs, mal agencés au reste et invraisemblables (le petit con par exemple... pourquoi commence-t-il à harceler le personnage de Cameron Diaz avant qu'elle ait fait son choix pour la boite? C'est juste complètement con au regard de l'intrigue) .

On ne parlera pas des personnages, qui ont de la chance d'être bien joués pour ce qu'ils sont. Personne n'est foutu de se faire la simple réflexion, avant de faire son choix, qu'on devient meurtrier pour de l'argent, en pressant ce bouton? C'est jamais qu'empiler A + B, là, mais on dirait que leur seule appréhension, c'est que ça se retourne contre eux s'ils prennent le million! Et le père flic, qui emmène n'importe qui visiter des scènes de crime et ce, sans aucune justification? Et le pseudo-aspirant cosmonaute, qui ose s'étonner (et il n'est pas le seul, en plus) d'avoir échoué à son test d'aptitudes psychologiques alors que durant le film, il ne s'oppose pas réellement à l'idée de commettre un meurtre pour de l'argent, puis tabasse le petit con parce qu'il s'est moqué de son épouse... je veux pas dire, mais encore heureux qu'il n'y va pas, sur Mars, le gars, parce que ça, enfermé avec une demi-douzaine d'autres personnes dans une canette pendant 3 ans, bonjour) Bon OK, j'ai parlé des personnages quand même, et alors?

Ha, et des FX aussi faux en 2009, il fallait le vouloir.

La réflexion que je me fais, et qui continue de me surprendre, c'est le nombre de films Occidentaux récents de ce genre (Le jour où la Terre s'arrêta, Prédictions, The Box...) à recourir à une espèce d'entité alien religio-impérialiste/infantilisante, qui débarque ni d'Eve ni d'Adam (haha) pour s'auto-accorder le droit de "juger" du sort/du devenir/des moeurs de l'Humanité en je ne sais quel honneur, et au final terminer sa visite sur une forme de "punition", le tout sans que personne ne songe jamais à leur dire tout simplement "mais arrêtez de vous mêler de ce qui ne vous regarde pas et laissez-nous être "indignes" dans notre coin sans nous faire chier avec votre science infuse et vos grands principes, bon sang!". Non pas que ça les arrêterait, mais au moins cela soulignerait-il que le scénariste et le réalisateur ont conscience (théoriquement^^) que ce n'est pas un procédé anodin...
Comme quoi tous les vieux démons politiques n'ont pas été liquidés, je crois...

Et puis pourquoi est-ce que ce sont toujours les épouses qui cèdent, dans le film? Un petit coup de péché originel dans la vue, histoire de dire?

Au final, un film trèèès long et qui se barre dans tous les sens, entre une moitié de détails téléphonés et une autre moitié de détails incompréhensibles, l'ensemble empaqueté dans un peu de culpabilisation occidentale mythico-religieuse gratuite, pour une conclusion dont tout le monde se fout, tellement ça nage au milieu de tout, de rien et de n'importe quoi en même temps. J'aurais mieux fait de garder ma thune et de regarder Bones à la télé.
(Mais Cameron Diaz quand même)


Dernière édition par Mat Vador le Dim 7 Nov 2010 - 11:23, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Artheval_Pe
Chief of Spatial Operations
Chief of Spatial Operations
avatar

Nombre de messages : 2429
Masculin Age : 26
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: The Box   Dim 8 Nov 2009 - 1:06

En fait, je me demandais... En quoi ils transforment ça en un film de SF ? Parce qu'en voyant la bande-annonce, je pensais que ça serait un bête film à suspense tout ce qu'il y a de plus rudimentaire.

_________________
Stargate Earthling Fleet
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mat
Le Pharaon
Le Pharaon
avatar

Nombre de messages : 5127
Masculin Age : 27
Localisation : Amiens

MessageSujet: Re: The Box   Dim 8 Nov 2009 - 1:15

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mat
Le Pharaon
Le Pharaon
avatar

Nombre de messages : 5127
Masculin Age : 27
Localisation : Amiens

MessageSujet: Re: The Box   Sam 21 Nov 2009 - 13:20

Je suis tombé sur une interview étrange, où le réalisateur revient avec enthousiasme sur sa volonté de caser des effets à la 2001, son contentement gratuit face à ses parallèles de mythes religieux (Adam et Eve) et le recours à la fameuse entité "interventionniste" et l'atmosphère de condamnation morale et physique du monde qui flotte autour d'elle, par elle... et ce qui m'épate, c'est qu'on ne sait jamais pourquoi. Pourquoi ça plutôt qu'autre chose? Quels tenants, quels aboutissants? Mystère. Tout ce qu'on sait, c'est que ça a l'air vachement cool, la SF opaque à la sauce religieuse abstraite et culpabilisante (The Box pourrait être un film de genre Français, en fait) .

J'ai lu de nombreux journalistes dits spécialisés, liés à des sites internet ou à des revues de genre, commenter The Box en y trouvant une lecture très semblable à 2001, L'odyssée de l'espace. Je tiens à me dresser fermement (avec charisme et sex-appeal) contre cette allégation. Oui, la fin de 2001 est ouverte à beaucoup de théories. Mais tout est n'importe quoi n'y est pas interprétable pour autant, non. Cette fin survient en conclusion d'une certaine action, d'un certain contexte, d'une certaine optique, et par conséquent, même si la voie est remarquablement large, elle possède bel et bien une largeur finie, ainsi qu'une direction précise (en opposition à la fin d'un film tel que Dante 01) . Une scène aussi inattendue et cryptée que celle du vieil homme dans la pièce blanche, c'est quand même un chouilla plus subtil que l'équivalent Boxien, à savoir des possédés avec les yeux écarquillés et un balai dans le cul, qui parlent de paradis et d'enfer d'un ton grave.
D'ailleurs, l'(les) entité(s) "alien(s)-dieu(x)" de 2001 a(ont) une résonnance avec l'univers lui-même et en tant que tel, une connotation spirituelle (et non religieuse) presque "animiste" et héritée de l'amour de la science entretenu pendant plusieurs millions d'années. On est loin des références Chrétiennes explicites bien balourdes et mythologiques (et parfois rétrogrades) de films comme Dante 01, The Box et Prédictions.

Aussi, personnellement, je réfute totalement l'idée qu'il y ait vraiment du 2001 "dans le fond" dans un film comme The Box, récit brumeux axé sur le fantasme coutumier et masochiste d'une entité entre l'alien et la divinité, qui débarque ici et s'arroge le droit de distribuer à son gré les bons points et les punitions selon que l'Humanité est sage ou pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
The Box
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Multivers :: .:: Les fictions en particulier, classées par genre, par style ou par thème ::. :: Divers & Inclassable :: Les oeuvres : cinéma, télévision, web, jeu vidéo, bande originale...-
Sauter vers: