AccueilPortailChatboxCalendrierFAQGroupesRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 L'impossible chaos

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mat
Le Pharaon
Le Pharaon
avatar

Nombre de messages : 5127
Masculin Age : 27
Localisation : Amiens

MessageSujet: L'impossible chaos   Lun 2 Nov 2009 - 19:20

Ce texte est l'une de mes deux participations au concours numéro 3, portant sur les méchants en SF en environ 300 mots.
Bon, soyez indulgents, c'est la première fois de ma vie que j'écris un poème, si l'on excepte cette fable stupide avec des animaux décadents et une morale bien pensante qu'on m'a obligé à écrire à l'école. Bien entendu, je ne connais strictement rien aux codes de la poésie, je ne respecte donc aucune règle hormis mes tentatives de rimes et (à priori) le nombre de syllabes.

_________________________________



L’impossible chaos



Il ne restait que le grand Noir.
Silencieux, glacé, immobile,
Si vide, sans plus rien à voir,
Et pas une conscience, une île
De vie, pour s’en apercevoir…
Un ciel vide, sans rien en quoi croire,

L’Homme n’y pouvait qu’être perdu.

Sourde éternité du temps,
Creuse infinité des cieux,
Juste l’abolition du grand.
Juste l’abolition du vieux.
Car, d’une telle quintessence,
Si insensée existence,

L’Homme n’y pouvait qu’être perdu.

Mondes résignés, couleur mort et cendre;
Mondes flamboyants, couleur sang et flamme;
Mondes apaisés, couleur ciel et lame;
Tous, de l’Homme, n’avaient rien à apprendre.
Siècles passant, poètes et dictateurs,
Pour elles, n’étaient que grains d’humeur.

L’Homme n’y pouvait qu’être perdu.

Où, comment, avait-il commencé,
De cela, nul ne se souvenait.
Qu’importait, personne ne doutait
De l’essentiel : seigneur ainsi né
Parmi la mort et parmi l’armée,
Fossoyeur de mille mondes dévastés
Et bourreau de la paix cent années,

L’Homme n’y pouvait qu’être perdu.

Le seigneur ne croyait qu’en sa noirceur,
Et avant tout, des étendues d’étoiles,
Ne percevait que le bien long labeur
Des civilisations prises à sa toile.
Mille ans d’empire, autant de république,
Quand bien même ce fut d’échelle galactique,

L’Homme n’y pouvait qu’être perdu.

Car les étoiles, les mondes, n’en avaient cure.
Fresque envoutante, harmonie enivrante…
Émotion, contemplation fortes et dures…
Sensualité torturée, vivante...
Perles de sérénité noire, érotisme
Désincarné, ultime fétichisme...

L’Homme n’y pouvait qu’être perdu.

Le seigneur, de sa fantastique hauteur,
Jamais n’aurait douté de son pouvoir
Prompt à hérisser sidérales largeurs:
Soleils, terres, gazeuses, quasars et trous noirs.
Fantasmatique, effroyable armada,
Mille croiseurs revinrent d’une royale razzia.

L’Homme n’y pouvait qu’être perdu.

Car les vastes engins sidéraux, prompts à
Brûler nations, abolir états,
Étaient là pour elle, impossible étoile,
Sombre déesse-lune de la mort, au voile
De néant si pur, si indéfini.
Le seigneur, jaloux, la voulait pour lui.

L’Homme n’y pouvait qu’être perdu.

Ho, non la haine. Ho, non la cruauté,
Il n’y avait là que sauvage beauté.
Eclairs perçant tréfonds de l’univers,
Flammes infernales, à l’endroit, à l’envers,
La volonté impériale fut atone
Lorsque la marine spatiale devint atomes.

L’Homme n’y pouvait qu’être perdu.



Ci-dessous, un bout de "note d'intention" en réponse au fait que plusieurs m'aient dit "mais si connard, on te dit que ton texte c'est du Star Wars, tiens, prend donc ce coup de clé à molette dans la machoire" (comment ça j'en rajoute? Mais non)

Mat Vador a écrit:
Star Wars est très exactement le cas de figure qui ne cadre pas avec le fond de mon poème.
Ce que j'ai essayé de montrer dans ce texte, c'est la confrontation entre le méchant "régalien" dont le pouvoir matériel et intellectuel peut revenir à tout être partageant la même catégorie que l'Humanité, celui qui carbure à la cupidité, à la testostérone, à l'idéologie, à la vengeance, à la folie, à l'ambition... et une forme de méchant de SF transcendant dans sa nature, celui qui ne cherche pas l'argent, le pouvoir ou les filles à poil, et dont les motivations sont diamétralement différentes, si ce n'est structurellement incompréhensibles pour nous. C'est là que je me suis librement inspiré de Solaris et du 5th élément (la première strophe forme à cet égard une boucle ininterrompue dans le poème, car elle montre l'après-destruction -qui survient à la fin du texte- tout en plantant le décor de gigantisme transcendant qui identifie les enjeux de base, dans lesquels le seigneur va essayer de se faire plus grand qu'il ne peut l'être) .

Et donc, le Sith étant précisément à cheval sur les deux modèles (une bonne partie de l'UE tend à l'accentuer autour de la personne de Palpatine) , il est bien la dernière illustration qui fonctionne pour mon seigneur ; tout comme Muab'dib, qui, s'il était foncièrement "méchant" (il est pas tout blanc à la base, loin de là) , ne collerait pas non plus.

Pour tout dire, les méchants préexistants que j'ai entrevu en parlant de mon seigneur, ce sont Refa (Babylon 5) et Apophis (SG-1) . Idéologie, égoïsme, ambition, cupidité, voilà ce qui les animent eux et mon méchant régalien, eux qui n'ont aucune forme de pouvoir mystico-ésotérique les liant à l'Univers, contrairement aux méchants principaux de Star Wars, Palpatine en tête. Ceux dont je parle, ôtez-leur leurs technologies de pointe, mettez-les dans des corps Humain et jetez-les sur Terre, ils n'ont rien de conceptuellement divergents avec les nôtres "faits maison".

Je reviens aussi sur les arguments qu'on m'a donné : comme quoi je parle de 1000 ans, d'empire, de république... a) la donnée des 1000 ans ne correspond à rien de particulier dans les grandes lignes de l'univers Star Wars. b) Empire, république, et alors? Sans qu'on retrouve forcément ces mots-là de manière explicite, c'est une ambivalence qu'on retrouve très souvent en SF (De Thuran à Cartagia, ou encore le domaine des Grands Maîtres et l'après...) . En écrivant ceci, je pensais surtout à notre propre histoire terrestre, et j'ai aussi un peu pensé à la réflexion de Fondation sur les état-nations à travers le Temps avec un grand T, au milieu de l'Espace avec un grand E.

Donc non, ça n'a définitivement rien à voir avec du Star Wars, et Palpatine est le contre-exemple par essence (dixit la trilogie de l'empire des ténèbres) de ce que j'espérais mettre en évidence.


Dernière édition par Mat Vador le Jeu 10 Juin 2010 - 1:50, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Skay-39
The Vortex Guy
The Vortex Guy
avatar

Nombre de messages : 4190
Masculin Age : 28
Localisation : TARDIS 39th room (blit), on Moya third level, in orbit around Abydos (Kaliam galaxy)

MessageSujet: Re: L'impossible chaos   Mar 3 Nov 2009 - 0:00

Aïe, un poème. Moi qui ne sait jamais par quel bout les prendre. Celui-là n'a pas fait exception, je me suis senti un peu empoté, d'autant qu'il y avait là un vraie dimension lyrique, intellectuelle, qu'il fallait peut-être penser autant que ressentir. J'ai bien fait de demander des précisions à l'auteur quant à ses intentions, cela m'a évité une interprétation erronée, bien que certaines subtilités m'aient tout de même probablement échappé. Je crois que la poésie, c'est comme l'art moderne, je ne saurais jamais l'apprécier à sa juste valeur. Enfin, jamais... faut voir. Aujourd'hui, en tout cas, je reste à la traîne. ^^
Enfin, après plusieurs lectures, j'ai finis par distinguer la fresque que tu nous peins, seigneur noir dont nul ne connait l'origine, mais dont on ne doute pas de la puissance, cent fois victorieux, impitoyable au combat, croyant pouvoir se hisser au rang des étoiles et planètes pour qui les hommes ne sont rien ; et qui, face à ces forces qui le dépassent, se trouva dispersé comme il se devait.
Enfin, bravo en tout cas pour la prise de risque, c'était un choix courageux.

_________________

________________
« My name is Skay-39, an administrator… An enthusiasm wave hit and I got shot through a link... Now I'm lost in some distant part of the webniverse on a forum – a crazy forum – full of strange, geek life-forms… Help me… Listen, please. Is there anybody out there who can read me ? I'm being tyrannized by an insane fondator… doing everything I can… I'm just looking for a real life. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joe Black
Coffee Drinker
Coffee Drinker
avatar

Nombre de messages : 1980
Masculin Age : 27
Localisation : Lausanne

MessageSujet: Re: L'impossible chaos   Mar 3 Nov 2009 - 1:02

J'ai tout simplement beaucoup aimé.

Je voudrais quand même dire en guise d'introduction que le choix du poème était osé pour le concours et en plus, c'était ton premier (enfin, comme tu dis, ton premier véritable) essai dans la poésie. Et bien franchement, tu t'en tire plutôt pas mal je trouve!

Ce que j'ai trouvé réellement intéressant dans ton texte, c'est que même s'il ne respecte pas les règles habituelles de versifications (qui ne sont de toute façon là que pour être transgressées la plupart du temps de nos jours), il est incroyablement évocateur. En fait, j'ai véritablement voyagé en te lisant. Du reste, je ne sais pas comment résumer cela à autre chose que de simplement dire qu'il m'a parlé. En te lisant, j'ai vu un seigneur millénaire arpentant le temps et l'espace, incapable cependant de comprendre la vacuité de ses actes. Selon moi, mais c'est de la pure interprétation/spéculation, la finalité de ton poème nous amènerait même à penser à une sorte d'éternel recommencement. Au final, peu importe que ton seigneur démiurge soit le même, c'est les idée qui l'animent qui sont immortelles et au milieu de tout cela... l'Homme. En tout cas, c'est comme cela que je l'ai compris.

_________________
The truth is out there
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'impossible chaos   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'impossible chaos
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'impossible chaos
» La horde du Chaos de Vragan le Dément
» [RESOLU] Photo : impossible d'activer le flash !
» Seigneur du chaos sur manticore
» le chaos : terreur des pelouses !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Multivers :: .:: Les fictions en particulier, classées par genre, par style ou par thème ::. :: Space Opéra, Planet Opéra, Thématique espace et/ou E.T :: Vos créations-
Sauter vers: