AccueilPortailChatboxCalendrierFAQGroupesRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Star Trek: Nemesis

Aller en bas 
AuteurMessage
Jack Mckay
Gouverneur Planétaire à Mandibules
Gouverneur Planétaire à Mandibules
Jack Mckay

Nombre de messages : 1188
Masculin Age : 28
Localisation : Quelque part dans l'univers...

MessageSujet: Star Trek: Nemesis   Lun 4 Mai 2009 - 18:46





Picard et son équipage de l'USS Enterprise-E doivent effectuer une mission diplomatique auprès de l'Empire Stellaire Romulien après l'émergence d'un nouveau dirigeant qui a éliminé la majeure partie du Sénat. Picard découvrira que Shinzon, le nouveau Praetor, est en fait son clone et il devra user de toutes ses ressources pour déjouer son plan d'anéantissement de la Fédération.



Année de sortie : 2002
Réalisateur : Stuart Baird
Producteur : Rick Berman
Scénaristes : John Logan, Rick Berman, Brent Spiner (histoire); John Logan (screenplay).
Compositeur : Jerry Goldsmith
Nationalité : Américaine





Patrick Stewart - Capitaine Jean-Luc Picard
Jonathan Frakes - Commander/Capitaine William Thomas Riker
Brent Spiner - Lieutenant Commander Data/ B-4
Gates McFadden - Docteur Beverly Crusher
LeVar Burton - Lieutenant Commander Geordi LaForge
Marina Sirtis - Conseiller Deanna Troi
Michael Dorn - Lieutenant Commander Worf
Tom Hardy - Shinzon
Ron Perlman - Vice roi de Reman Vkruk
Kate Mulgrew - Amiral Kathryn Janeway
Whoopi Goldberg - Guinan
Wil Wheaton - Wesley Crusher

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Jack Mckay
Gouverneur Planétaire à Mandibules
Gouverneur Planétaire à Mandibules
Jack Mckay

Nombre de messages : 1188
Masculin Age : 28
Localisation : Quelque part dans l'univers...

MessageSujet: Re: Star Trek: Nemesis   Sam 16 Mai 2009 - 15:19

Très bon film.

Nous retrouvons tout l'équipage de l'Enterprise lors du mariage de Riker avec Troi. A noter la présence de Guinan et de Wesley lors de ce mariage.
J'ai adoré Worf qui se plaint que la bière romulienne devrait être illégale et que Geordi lui dit qu'elle l'est ! Laughing

En route pour Betazed pour la suite de la cérémonie, l'Enterprise capte un signal positronic du type de ceux émis par les androïdes de la famille de Data. Arrivé sur la planète se situant près de la zone neutre romulienne, l'équipage découvre les morceaux d'un frère de Data, B-4.

Après cette découverte, l'Enterprise reprend son chemin. Mais le capitaine Picard est contacté par l'Amiral Kathryn Janeway (belle promotion depuis la fin de Voyager Wink ) qui lui annonce qui s'est produit un coup d 'état sur Romulus. L'Enterprise fait alors route vers Romulus et découvre sur place que le coup d'état a été mené par...un clone de Picard, Shinzon, avec l'aide des Rémiens, une caste esclave de l'empire Romulien.

Voilà en gros le début de l'histoire. Le film est bien rythmé et le scénario est bon lui aussi. Ce film nous permet d'assister aussi à une bataille spatiale très bien réalisée, mettant en scène l'Enterprise E et deux nouveaux vaisseaux de classe Valdore Romulien contre le Scimitar, un vaisseau prototype Rémien.

Bref, après multiples péripéties, le vaisseau Rémien est finalement détruit grâce au sacrifice de Data.

Dernière scène: l'Enterprise est dans les spacedocks en orbite terrienne, pour réparation. Riker quitte l'Enterprise pour prendre le commandement de l'USS Titan avec Troi. Il est temps pour Picard de partir pour de nouvelles aventures, avec un nouvel équipage.

Bref, un très bon film, avec de bon FX.

Note: 16/20.

C'est pour le moment le dernier véritable film Star Trek, et c'était peut être le dernier film Star Trek qui n'a de Star Trek pas seulement que le nom...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Parnassus
Mercenaire Interplanétaire
Mercenaire Interplanétaire
Parnassus

Nombre de messages : 273
Masculin Age : 29

MessageSujet: Re: Star Trek: Nemesis   Lun 29 Oct 2012 - 11:54

Bon, et bien j'ai terminé mon exploration de The Next Generation tout naturellement par Nemesis.

Un mot sur la série : je pense pouvoir sans mal affirmer que TNG est pour l'instant la plus belle série de SF qu'il m'ait été donné de voir. J'ai été transporté comme jamais par les aventures de l'équipage au gré des hauts et des bas des sept saisons. La grande différence avec les autres séries, c'est que lorsque bas il y a, ceux-ci parviennent toujours à garder l'attention, à proposer quelque chose d'osé, dans l'histoire ou dans la réalisation. Les hauts, quant à eux, atteignent des sommets inimaginables d'inventivité et d'audace. Je pense notamment à l'épisode dans lequel un télépathe communique avec un vaisseau vivant essayant de se suicider à des années-lumières de là, tandis que Data va trouver certaines réponses à ses questions métaphysiques grâce à cette aventure. C'est tout bonnement hallucinant. C'est fort, âpre dans son traitement des personnages, recherché dans ses concepts de SF ; c'est une exploration magnifique de nombreuses dimensions de notre peuple.

Au niveau des personnages, deux se détachent bien entendu sans mal : Picard et Data, qui sont sans le moindre doute parmi les personnages les plus remarquablement écrits de l'histoire de la télévision. Picard d'abord, qui laisse tomber le chevalier séducteur rétrospectivement un peu bouffon qu'était Kirk dans TOS, pour incarner un personnage beaucoup plus dramatique, plus ambigu, prompt aux dilemmes moraux mais surtout homme d'une intégrité et d'une portée inégalées. Je n'ai pas vu les 3 autres séries Star Trek, mais j'ai bien du mal à imaginer comment ils pourraient créer meilleur Capitaine. Sans parler du jeu ébouriffant de Patrick Stewart, qui écrase quasiment tous ses collègues à l'écran.

Le seul qui l'égale, justement, c'est Brent Spiner, qui écope du meilleur personnage de la série. Inutile de revenir sur le nombre de problématiques traitées grâce à Data, mais ce personnage est clairement celui qui bénéficie du meilleur traitement et d'une évolution passionnante. Toutes les grandes étapes sont là : motivation d'origine, retour aux sources, parentalité, drame shakespearien, épreuves insurmontables et enfin, son ultime acte dans Nemesis, magnifique
Spoiler:
 

Les autres personnages, par contre, ça varie du vaguement intéressant à la catastrophe d'inutilité. Worf est assez sympa à suivre, grâce à son héritage Klingon, et ses épisodes sont la plupart du temps réussi. LaForge, même si assez proche de Scotty, devient attachant à force de présence mais en soi, soyons sérieux, il ne sert pas à grand chose tant que Data traine dans le coin. L'amitié de ces deux persos est, cependant, assez touchante.

Riker est rigolo cinq minutes, mais il parvient très rarement à s'imposer comme figure digne d'intérêt. Ses meilleurs épisodes sont probablement lorsqu'il tombe amoureux de Soren, l'être androgyne, et quand il rencontre son double créé par le téléporteur.

Au niveau des personnages féminins, ce n'est toujours pas ça... Troy est pathétique (et Sirtis n'est vraiment pas bonne actrice). Son perso ne sert à rien. Pas une fois. Les auteurs ajoutent des intrigues portées sur la télépathie de temps à autres, mais ce perso est tellement monolithique que je m'en contre fous pas mal, de ce qu'il peut lui arriver. Et même si j'ai plus d'attachement au docteur Crusher, c'est surtout parce que l'actrice est meilleure, pas grâce à son rôle, pour le moins oisif. À l’exception de l'épisode où elle doit faire face à une relation avec un être devant vivre en symbiose dans un hôte. LÀ, elle était intéressante. Le reste du temps, non.

Bon, Will Crusher, voilà... il dénote un peu trop avec le reste et n'a jamais eu rien de bien passionnant à faire de toute façon. Q, tant aimé des fans, me tape passablement sur les nerfs avec ses tests à la mords-moi le noeud (le dernier épisode... HA HA HA) et sa personnalité à claquer 24/7.

Au niveau global, la série sort du lot grâce à ses intrigues, aux questions qu'elle pose, à son audace déjà évoquée (de l'homosexualité à la place des machines, en passant par le sens de la vie !!), à son univers riche, au fait qu'elle ose proposer des théories, qu'elle expérimente avec la SF. C'est fou de voir que 99% des idées de TNG ont été reprises ailleurs... à commencer par SG-1. Bref, TNG m’apparait comme une matrice pour les séries et films de SF à partir des années 1990, en plus de contenir une énergie inépuisable dans son bouillonnement d'idées.

Ensuite, sont arrivés les films. Vite fait donc : Generations est assez moyen, et à part revoir Kirk dans un rôle moins empreint de pantalonnade, y a pas grand chose à se mettre sous la dents.

First Contact, par contre, c'est vraiment le niveau supérieur et un très bon film de SF, avec tout ce qu'il faut d'intrigue, de questionnements, de tension, d'action, de personnages passionnants (toujours les 2 mêmes en tête) et de fan-service (mais justement, pas trop dans celui-là).

Insurrection, c'est un trop long épisode anecdotique.

Et on en vient donc à Nemesis... que j'ai trouvé énorme. Mais peut-être est-ce dû au fait que je l'ai regardé avec des yeux de fan, en connaissant assez profondément tous ces personnages, leur histoire, leurs buts, etc. C'est pourquoi je serais curieux d'avoir l'avis d'autres membres du forum, en plus de Jack Mckay donc. Spoilers dans la suite, hein.

J'ai lu dans pas mal de critiques que Nemesis "n'était plus du Star Trek", qu'il y avait trop d'action, pas assez de substance, etc. Seulement, je ne suis pas d'accord. La thématique du clone, même si éculée, est justement traitée avec flair parce qu'elle ne pose pas les questions à haute voix. De plus, les 2 persos principaux y sont confrontés, et cela amène assez habilement au problème de l'identité, des traits qui nous définissent, chez les humains comme chez les androïdes. Cette problématique est appuyée par les doutes de Picard, qui arrive clairement en fin de carrière et qui jette un regard mélancolique sur son passé (dommage que sa discussion avec Data dans son bureau ait été coupée au montage d'ailleurs).

Bon, le film est toujours affublé de ces persos secondaires tout à fait inutiles (LaForge, Troy -________-, Riker, Crusher), et Tom Hardy n'est pas parmi les meilleurs acteurs, mais le film compense largement par le jeu démentiel de Stewart et de Spiner, par son aspect léché qui ravira les amateurs de Space Op (sauf la scène du début dans le désert... je sais pas ce qu'a bien pu penser le directeur de la photo, mais c'est hideux à vomir, cette scène...). À cela s'ajoutent des moments de bravoure à se lever de son siège (la collision, le saut de Data) et des moments d'intensité dramatique qui ont failli avoir raison de moi (le regard de Data à LaForge avant son saut, et bien sûr la fin).

Bref, si certains pouvaient contre-balancer mes idées en soulignant les gros défauts du film, j'en serais ravi. Sinon, je ne comprends vraiment pas pourquoi ce film a été boudé, tant pas les "trekkies" que par les profanes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Star Trek: Nemesis   

Revenir en haut Aller en bas
 
Star Trek: Nemesis
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Kitbash Star Trek Intrepid class
» Star Trek III: The Search for Spock
» Navette Star Trek Voyager
» Chronologie Star Trek
» [Star Trek: The Next Generation] Saison 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Multivers :: .:: Fictions, franchises & univers à l'honneur::. :: Star Trek :: Les Films Star Trek-
Sauter vers: