AccueilPortailChatboxCalendrierFAQGroupesRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Prédictions

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mat
Le Pharaon
Le Pharaon


Nombre de messages : 5127
Masculin Age : 26
Localisation : Amiens

MessageSujet: Prédictions   Mer 22 Avr 2009 - 13:26





Lorsqu'une école déterre une capsule temporelle vieille d'un demi-siècle, chaque enfant rentre chez lui avec l'un des messages écrit par un écolier cinquante ans plus tôt. Mais celui du petit Caleb est une suite abstraite de chiffres... Son père, astrophysicien, découvre alors que les séquences renvoient à des catastrophes récentes. Les trois dernières combinaisons font, pour leur part, référence à des évènements encore à venir...



Année de sortie : 2009 (1er avril en France)
Réalisateur : Alex Proyas
Producteurs : Steve Tisch, Todd Black & Jason Blumenthal
Scénaristes : Alex Proyas, Juliet Snowden, Stiles White & Stuart Hazeldine
Compositeur : Marco Beltrami
Nationalité : Américaine & Australienne



Nicolas Cage - John Koestler
Rose Byrne - Diana Whelan
Chandler Canterbury - Caleb Koestler
Lara Robinson - Lucinda Embry /Abby Wayland
Ben Mendelsohn - Phil Beckman




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mat
Le Pharaon
Le Pharaon


Nombre de messages : 5127
Masculin Age : 26
Localisation : Amiens

MessageSujet: Re: Prédictions   Sam 25 Avr 2009 - 0:40

Sans faire de résumé précis ni exhaustif, je ne m'embarrasse pas de balises spoiler dans ce qui suit.


Je ne suis, habituellement, pas davantage intéressé par les films de catastrophes que par les films de zombies. Ici, même l'aspect paranormal annoncé dans le speech ne m'avait qu'à moitié persuadé. Mais, intrigué par des histoires de vaisseaux spatiaux et de silhouettes sombres découvertes parmi quelques bribes de commentaires, j'ai finalement décidé, quitte à me tourner les pouces, d'aller le faire à la séance de 21H.

Honnêtement, il est clair, pour moi, que Proyas a fait bien mieux avec I, Robot et Dark City, bien que le film reste divertissant.

J'ai trouvé l'ouverture assez peu engageante, car chargée de clichés. Ho, la petite fille à l'origine de la fameuse liste, bien entendu une espèce d'autiste gothique livide façon fantôme de petite fille dans un film d'horreur asiatique. Ho, papa élève seul chti gnenfant qui est triste d'avoir perdu sa maman qui lui manque et même que papa oublie toujours de venir voir son match de base-ball et même que ses petits camarades se moquent de lui tellement qu'il a pas eu de chouette dessin. Ho, papa est fâché avec papi tellement qu'ils ne se parlent plus depuis des années. Bref...

Rapidement, un rythme hollywoodien techniquement efficace reprend le dessus. Action, suspens, effets spéciaux... (à l'exception d'un plan assez choquant -de par sa faiblesse- d'un cerf en feu) Le tout encore mâtiné ici et là de vieux clichés, (et vas-y que les "silhouettes" causent avec le même barouf de murmures ésotériques entremêlés que l'Anneau dans la trilogie fantasy de P. Jackson) mais à ce niveau, ça fonctionne. Le film atteint effectivement de sacrés sommets pour le visuel.

Là où le bat blesse le plus, c'est avec les tenants et aboutissants de ce scénario. Quatre gus figurant sans doute possible nos chers cavaliers de l'apocalyspe débarquent en rejouant une gravure biblique, désignent quelques élus et embarquent tout ce beau monde vers le nouvel Eden, où "tout doit recommencer". Aussi les autres enfants de la création ont-ils l'insigne honneur de rester frire sur place (si possible en rachetant leurs errements... n'est-ce pas le moment idéal pour retrouver sa famille détestée et la serrer dans ses bras? Non?) tandis qu'à quelques années-lumières ou dimensions de là, les nouveaux Adam et Eve courent comme des cons dans la nature inviolée, (et visiblement, c'est pas le genre de nature qui vous envoie la malaria ou des insectes beaucoup trop gros pour être honnêtes) en direction, luxe suprême, d'un arbre géant! ça, pour tout recommencer, ils recommencent tout... reste à savoir si c'est encore la demoiselle qui taxera ses pommes au bon dieu.
OK, cool, c'est très cinégénique tout ça, le problème c'est que si on a le malheur de gratter un peu, on se heurte vite à une sorte de TGCM religieux assez bof. Le fait est qu'au final on ne sait pas trop si nous avons eu affaire à des E.T, à des "anges" ou aux deux à la fois, mais la question de leur responsabilité se pose. En effet, le grand climax du film repose sur un élément naturel, mais difficile de ne pas y voir une lecture plus connotée du côté de la punition à partir du moment où elle était "écrite", et où quatre espèces d'archanges insaisissables sélectionnent quelques enfants parmi les autres (on parle explicitement d'élus) pour aller "tout recommencer". Pourquoi eux? Pourquoi refuser de l'aide aux autres puisqu'ils en ont les moyens? Plus purs, plus nobles, plus prometteurs, à tel point que tout le reste peut bien crever dans une version actualisée du Déluge qui lavera tous ces sodomites invétérés -oui oui, même les nourrissons et les lapins nains- de leurs péchés? Mais oui, il est de notoriété publique qu'entre deux petits garçons, il est aisé de distinguer le chaste samaritain de la mauvaise graine qu'il convient de purifier pour ses méfaits avant qu'il ne les commette. On retrouve ici le genre d'aberration comme seule la foi sait nous en sortir : la vie avant tout, sauf pour ces connards de premiers nés égyptiens.

Attention, tout ceci est sujet à caution; ce que je propose est une lecture de ce que j'ai ressenti, mais même si je vois juste, c'est un non dit. Je ne pense pas, au demeurant, que le film soit réellement barré là-dedans. Il se contente juste de récupérer quelques grosses cordes mystiques toujours enivrantes. On sent bien ne pas avoir affaire à un propos réfléchi et soutenu, mais plutôt à un collage d'automatismes mentaux et de fascinations pour les bonnes grosses sentences mythologiques bien tranchées, (les élus, le recommencement, armageddon, etc) qui finit par s'accorder d'une certaine manière, logique en elle-même et pour elle-même. Reste que pour moi, le film y gagne de n'être qu'un gros blockbuster qui ne mérite pas de devenir un jour incontournable. Avec un fond, au mieux superficiel et opportuniste, au pire fichtrement réactionnaire.


Dernière édition par Mat Vador le Ven 6 Nov 2009 - 17:09, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rufus Shinra
Statistic Unlikeliness on Feet
Statistic Unlikeliness on Feet


Nombre de messages : 2454
Masculin Age : 28
Localisation : Là où s'est déroulée la dernière catastrophe en date ~ Compagnon senior de la Confrérie

MessageSujet: Re: Prédictions   Sam 25 Avr 2009 - 8:45

A ce niveau-là, je trouve que les scènes finales sont plus intéressantes qu'un TGCM religieux, comme tu dis, pour quelques raisons :
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mat
Le Pharaon
Le Pharaon


Nombre de messages : 5127
Masculin Age : 26
Localisation : Amiens

MessageSujet: Re: Prédictions   Sam 25 Avr 2009 - 17:47

Citation :
La mise en scène correspond pour moi non pas à une intervention religieuse (je crois que c'était "Signes" qui avait fait ça et ça en devenait ridicule à souhait) mais à une intervention alien. Le truc est que l'on reconnait bien évidemment les symboles religieux, mais qu'ils pourraient en fait n'être qu'une interprétation d'un événement similaire déjà arrivé.

En gros, au niveau de l'interprétation "religieuse", je pense que tu as inversé cause et effet : Ce ne serait pas à cause de la religion qu'il y a tous ses symboles, mais à cause d'une précédente opération de sauvetage similaire que ces symboles sont associés à la religion. Le récit passant de génération en génération et prenant une allure de légende avant d'être couché par écrit.
Là n'est pas la question à mon sens. Je pense que tu te focalises trop droit devant, en omettant d'analyser les conséquences philosophiques qui se forment autour.
Qu'ils soient aliens ou divins ne changent rien à leurs actes et certaines des choses qui s'articulent autour d'eux, comme les quatre cavaliers, s'expliquent difficilement par un schéma à la SG. (c'est-à-dire réalité ancestrale qui passe du côté du mythe au fil des siècles) à ce stade, on peut difficilement, selon moi, ignorer l'optique donnée au film de l'extérieur, par le réalisateur et le scénariste. Même si dans l'univers du film, ces aliens ont "inventé" Dieu, il ne faut pas perdre de vue que dans un premier temps, les créateurs du film inventent cet univers en fonction de la religion telle qu'elle est. Il s'agit donc d'une boucle ininterrompue.

Supposons que ces créatures sont bien alien, des aliens ayant influencé le mythe. Aucune importance finalement... passons sur la faculté à prévoir le 11 septembre en 1959, en gage de notre ignorance terrestre... même si ces machins vont toujours par équipe de quatre et qu'ils nous visitent depuis longtemps, pourquoi sont-ils vraisemblablement les cavaliers de l'apocalyspe annoncés par la Bible des siècles plus tôt? Comment cette connexion serait-elle possible? Parce que, tu me diras, on peut supposer qu'ils savaient déjà à l'époque pour l'évènement de 2009, et qu'ils en ont informé quelques élus, même probablement de manière indirecte, comme pour Lucinda et Caleb. Mais dans ce cas, ils sont vraiment les cavaliers de l'apocalypse, ceux qui planeront au dessus de la fin des temps. Ils en avaient conscience depuis des siècles, et leur façon de traiter le problème se passe de commentaires:

Il avancent la notion de recommencer et non de poursuivre; on sous-entend donc qu'il fallait tirer un trait sur quelque chose. Vu l'échelle dont nous parlons, certainement la civilisation ou l'Humanité telle qu'elle était. Ils sélectionnent qui aura la vie sauve ou non, à propos de jeunes enfants qui plus est. On a donc des élus et le refus explicite d'embarquer quiconque d'autre, (pourquoi le père devait-il périr ici? ça coûtait quoi de l'embarquer lui et d'autres dans la limite du possible, en quoi leurs existences avaient-elles moins de valeur?) cela implique une différence, quelque chose que ces derniers ont fait de bien, ou alors que les autres n'ont pas fait, eux. On en revient au jugement de valeur, à la punition, à la récompense, aux mécanismes grandiloquents et arrêtés du discours Biblique.

C'est à un point tel que, pour moi, on ne peut pas ignorer l'hypothèse de leur culpabilité dans ce qui se produit.

Citation :
mais qu'ils pourraient en fait n'être qu'une interprétation d'un événement similaire déjà arrivé.
Précisément. Je me demande même si ces messieurs n'ont pas fait péter une première fois un monde qui ne leur plaisait pas, après avoir sauvé une sorte d'arche de Noé, pour "recommencer" une nouvelle version, nous. Qui sait combien de fois ce système a pu tourner.

Citation :
L'espèce en question peut avoir décidé de protéger la diversité biologique dans sa zone d'influence et, sachant que la Terre était condamnée à court/moyen terme, ont préparé un "back-up" au travers de la planète où les gosses se retrouvent à la fin. Ce back-up est préparé au niveau du biotope pendant plusieurs dizaines d'années par l'intégration des plantes, les animaux divers et variés venant en dernier.
Ensuite, il faut aussi se rappeler que de très nombreux vaisseaux évacuent la Terre, pas seulement celui qui embarque les mioches. On peut donc supposer que de nombreux exemplaires de chaque expèce ont été mis à l'abri pour assurer la diversité génétique nécessaire à la survie.
Pensée trop pragmatique à mon sens. à partir du moment où l'on accepte de prendre au père (et il n'est pas le seul dans ce cas) tout ce qu'il aura jamais -son existence- parce qu'il n'est pas élu (de quoi, pourquoi?) et alors que cela ne coûte rien de lui sauver la vie, j'ai tendance à considérer que la racine de la démarche est gâtée. La déduction logique de cette partie du scénario et que certains méritent de survivre tandis que d'autres doivent crever de toute manière, quand bien même on aurait pu les emporter sans soucis. Je ne prétend pas que les "ombres" avaient le devoir de se surpasser pour téléporter toute la planète ailleurs, je veux dire que si j'ai un vaisseau spatial pour dix personnes et que je viens chercher mes deux enfants sur une planète condamnée, bien sûr que je sauve les sept premiers êtres humains que je trouve. C'est élémentaire. Evidemment, ce n'est cinématographiquement parlant pas sexy, comparé à une fresque de prophéties cataclysmiques, d'élus, de nouveaux Eden, de drames personnels, de tragédies massives et de destins mystiques. Mais c'est finalement ce que je peux reprocher au film, un scénario "sexy" et pas forcément incohérent en vase clos, mais que je considère inacceptable selon une optique plus extérieure.

Comme je le disais, je ne crois pas une seconde que Proyas soit à moitié convaincu de ce que j'ai raconté ici, mais j'estime me contenter de coller ensemble et de pousser dans leurs extrémités logiques les idées et concepts simples, superficiellement exposés par le film.
Citation :
Je ne pense pas, au demeurant, que le film soit réellement barré là-dedans. Il se contente juste de récupérer quelques grosses cordes mystiques toujours enivrantes. On sent bien ne pas avoir affaire à un propos réfléchi et soutenu, mais plutôt à un collage d'automatismes mentaux et de fascinations pour les bonnes grosses sentences mythologiques bien tranchées, (les élus, le recommencement, armageddon, etc) qui finit par s'accorder d'une certaine manière, logique en elle-même et pour elle-même.

Citation :
Quand je compare ça aux spoilers sur la fin de BSG, il me semble qu'il s'agit de quelque chose de beaucoup plus subtil que le Deus Ex Machina de R.D. Moore. On a deux interprétations totalement compatibles : une scientifique, une religieuse.
Pour moi, le problème est que le fond (religieux) est inacceptable, la forme (scientifique) trop distante et amoralisée en cela qu'elle est utilisée pour servir sans recul les curieuses conceptions éthiques des "anges".


Dernière édition par Mat Vador le Ven 6 Nov 2009 - 17:12, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rufus Shinra
Statistic Unlikeliness on Feet
Statistic Unlikeliness on Feet


Nombre de messages : 2454
Masculin Age : 28
Localisation : Là où s'est déroulée la dernière catastrophe en date ~ Compagnon senior de la Confrérie

MessageSujet: Re: Prédictions   Sam 25 Avr 2009 - 18:01

Pour ce qui est de la sélection, des "élus", il y a une possibilité qui me semble logique. Les deux gosses "entendent" les quatre individus leur parler, ce qui s'apparente très fortement à de la télépathie. Se pourrait-il que ces êtres sélectionnent en fait les représentants les plus avancés dans l'évolution biologique, selon évidemment des critères particuliers. Un des critères étant donc ici de pouvoir comprendre leurs messages télépathiques.

Ainsi, en même temps que de sauver l'espèce, ils en profitent pour faire un peu d'eugénisme et sélectionner les critères qu'ils jugent nécessaires au progrès. Le père ne les entend pas, donc il est "out". C'est atroce selon nos critères, mais ça garde une certaine logique.
Et il faut bien se rappeler une chose : il n'y a aucune raison pour que notre morale, notre éthique, soit partagée par d'autres espèces intelligentes. Ils peuvent être des sortes de "space nazis" agissant passivement : ils ne génèrent pas les catastrophes, mais trient ceux qu'ils veulent pour leurs plans de "pureté". C'est moche, mais c'est tout à fait possible (je ne cherche pas de morale humaine dans un peuple non-humain).

Donc, à partir du moment où ils ont une raison ("moralement" valable ou non) de préserver certains représentant au détriment des autres, cette fin est cohérente.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ketheriel
Conquérant Itinérant
Conquérant Itinérant


Nombre de messages : 1418
Masculin Age : 36

MessageSujet: Re: Prédictions   Dim 26 Avr 2009 - 15:59

Prédictions... ou l'actualisation du mythe religieux basé sur l'image alien.

En définitive nous avons tous les principes religieux que l'on transfigure avec une notion de pseudo réalisme alien.

Il n'y a ici aucune ambiguïté, nous sommes clairement en face d'un film religieux dépoussiéré des images habituelles archaïsantes. Ces fameux Anges-aliens car ils sont à l'image des anges bibliques (apparence humaine sur terre puis de "feu" dans le ciel) ont même expliqué à Abby que sa mère était dans un monde meilleur. Ce sont eux aussi les fondateurs de nos religions monothéistes (encore cette occultation des milliers d'années pré-monothéismes). Le principe des élus, le mythe du recommencement, du nouveau départ, du jardin d'eden, de l'adam (kaleb) et d'eve (abby) mais pluriel (vu le nombre de vaisseaux), et même la capacité a prédire l'avenir, tout cela est clairement une réactivation new age du religieux. Même morale, même conception du monde, déterministe et libre arbitre qui sont pourtant impossible a concilier intellectuellement mais qu'on nous ressort allègrement.
Ici il n'y a pas de morale réelle mais simplement un dogme religieux transposé sous une couverture plus moderne (mais dans le fond c'est la même chose).

Nous sommes ici dans la même logique que le final de BSG avec un sorte d'intelligent design new age avec une ou plusieurs entités apparemment omnisciente que l'on mêle à une capacité type libre arbitre, le tout enrobé d'une illusion de Sciences. L'aspect plan "divin" est aussi plus que présent ici.

Donc pour ma part hormis le visuel, le fond du film est assez pathétique, toujours dans une mouvance religieuse que les auteurs américains (et peut être d'autres) sont incapables de transcender et sont toujours le "cul entre deux chaises" à vouloir concilier religion et sciences...malheureusement étant inconciliable c'est toujours l'aspect religieux qui ressort et compromet l'intégrité du message du film car incohérent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mat
Le Pharaon
Le Pharaon


Nombre de messages : 5127
Masculin Age : 26
Localisation : Amiens

MessageSujet: Re: Prédictions   Jeu 7 Mai 2009 - 23:06

Citation :
Pour ce qui est de la sélection, des "élus", il y a une possibilité qui me semble logique. Les deux gosses "entendent" les quatre individus leur parler, ce qui s'apparente très fortement à de la télépathie. Se pourrait-il que ces êtres sélectionnent en fait les représentants les plus avancés dans l'évolution biologique, selon évidemment des critères particuliers. Un des critères étant donc ici de pouvoir comprendre leurs messages télépathiques.

Ainsi, en même temps que de sauver l'espèce, ils en profitent pour faire un peu d'eugénisme et sélectionner les critères qu'ils jugent nécessaires au progrès. Le père ne les entend pas, donc il est "out". C'est atroce selon nos critères, mais ça garde une certaine logique.
Et il faut bien se rappeler une chose : il n'y a aucune raison pour que notre morale, notre éthique, soit partagée par d'autres espèces intelligentes. Ils peuvent être des sortes de "space nazis" agissant passivement : ils ne génèrent pas les catastrophes, mais trient ceux qu'ils veulent pour leurs plans de "pureté". C'est moche, mais c'est tout à fait possible (je ne cherche pas de morale humaine dans un peuple non-humain).

Donc, à partir du moment où ils ont une raison ("moralement" valable ou non) de préserver certains représentant au détriment des autres, cette fin est cohérente.
Certes, sauf que si tel était le cas, le scénario, le montage et les dialogues auraient dû le faire savoir. Auquel cas on ne peut distinguer le message du scénariste de celui de ses personnages. Lorsqu'un bon scénario fait quelque chose comme ça, il le laisse entendre. Là, il n'y a qu'un regard au premier degré sur leurs actions : créatures bibliques, sauveurs de l'Humanité (techniquement exact mais bon, on connaît la vérité) , alliés secrets des héros... rien dans le film en tant que création intellectuelle consciente et réfléchie ne prend la moindre distance quant à cette lecture. Une philosophie insupportable, oui, ça existe déjà dans la réalité, donc on peut en montrer au cinéma sans problème. Ce n'est pas la question. Le soucis, c'est que le personnage de Nicolas Cage ne dit jamais "je vous dois la vie de mon fils, mais vous agissez comme des ordures". Or, c'est par le choix de ce genre de détail que réalisateur et scénariste dévoilent la façon dont ils ont pensé leur oeuvre. Preuve, pour ma part, qu'ici ils n'ont absolument pas imaginé la confrontation fortuite à des êtres quelque peu infréquentables mais avec lesquels il est incontournable de traiter (thème qui eût été des plus intéressants à développer, au demeurant) , mais juste "les anges" , "le recommencement", "les élus"... au premier degré.

Citation :
Prédictions... ou l'actualisation du mythe religieux basé sur l'image alien.

En définitive nous avons tous les principes religieux que l'on transfigure avec une notion de pseudo réalisme alien.

Il n'y a ici aucune ambiguïté, nous sommes clairement en face d'un film religieux dépoussiéré des images habituelles archaïsantes. [...] le mythe du recommencement, du nouveau départ, du jardin d'eden, de l'adam (kaleb) et d'eve (abby) mais pluriel (vu le nombre de vaisseaux)
Et quelques projections aussi logiques que connes comme la pluie renforcent ce trait; ces enfants de même pas dix ans, conduits à vivre sans rien dans la brousse, n'ont pas de vêtements de rechange. Passé douze ans à tout casser, ils retourneront à la nudité. D'autre part, à 9 ans, on n'a pas vraiment d'éducation. Il ne restera rien de la culture et du savoir Humain à travers eux, et au mieux ils finiront leur vie en ayant su bâtir un... campement permanent digne d'Homo Erectus. D'où l'évidente importance de sauver des gens comme le père de Khaleb et tout simplement des adultes, voire si possible des sauvegardes culturelles et/ou techniques/scientifiques... à moins, bien entendu, que l'objectif réel ait été tout autre, comme le retour au fantasme religieux infantilisant des Humains nus vivant comme des lapins dans le potager du bon Dieu, par exemple. Bouh, la civilisation!

Enfin, l'addition de ces faits ; jeune âge, aucune connaissance ni savoir faire, dépouillement matériel, sous-nombre, plus encore des organismes de jeunes Occidentaux chouchoutés du début XXIème siècle, avec en mémoire le souvenir amer de l'abondance et de la facilité perdues, ainsi que de l'encadrement finalement rassurant des seniors... (j'y crois à peine, vu cette scène esthétique mais effarante de nawak où nos élus courent comme des cons dans les champs, genre leurs proches et existences ne viennent absolument pas d'être pulvérisés) ils mourront à 35 balais, après une vie de cueillette, éventuellement détruits avant par les hivers, virus et prédateurs locaux. A MOINS que nous soyons à ce point sur la planète Eden qu'ici aussi, monsieur le gentleman lion végétarien flatte la gazelle, et que Caleb et Abby soient bel et bien réfugiés dans cette vision sans galle ni mygale de la nature "mythique" perpétuellement confortable, sécuritaire et nourricière. Le genre d'endroit dont, selon la religion, on n'aurait jamais dû sortir... le voilà, notre recommencement.


Dernière édition par Mat Vador le Ven 6 Nov 2009 - 17:15, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sapho
Gouverneur Planétaire à Mandibules
Gouverneur Planétaire à Mandibules


Nombre de messages : 1051
Féminin Age : 86
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Prédictions   Mer 3 Juin 2009 - 16:56

Je suis de l'avis de Ketheriel (ah oui, c'est toujours plus facile que l'inverse) biglol

Ca partait pourtant plutôt bien, avec cette gamine qui entend des voix et qui connait le futur. Pareil l'idée de faire un bond de 50 ans dans le temps, je trouvais ça très encourageant. Des cauchemars, des catastrophes, des êtres mystérieux... et au final une poignée d'élus sauvée et menée vers un nouvel Eden.

Presque aussi décevant que la fin de BSG peuh
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mat
Le Pharaon
Le Pharaon


Nombre de messages : 5127
Masculin Age : 26
Localisation : Amiens

MessageSujet: Re: Prédictions   Mer 3 Juin 2009 - 21:39

Citation :
Je suis de l'avis de Ketheriel (ah oui, c'est toujours plus facile que l'inverse)
Heeeeey! Pour une fois que c'est Ketheriel qui est d'accord avec moi et pas l'inverse, on me vole ma gloire peuh
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Prédictions
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Prédictions Golden Globes 2012
» RL Stine - Malédictions (série)
» les prédictions de john Titor
» Exercice de diction.
» Discussions, commentaires et prévisions sur Occupation Double...ici

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Multivers :: .:: Les fictions en particulier, classées par genre, par style ou par thème ::. :: Divers & Inclassable :: Les oeuvres : cinéma, télévision, web, jeu vidéo, bande originale...-
Sauter vers: