AccueilPortailChatboxCalendrierFAQGroupesRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Wing Commander [JEU VIDEO]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Rufus Shinra
Roi des Petits Gris
Roi des Petits Gris
avatar

Nombre de messages : 2455
Masculin Age : 29
Localisation : Là où s'est déroulée la dernière catastrophe en date ~ Compagnon senior de la Confrérie

MessageSujet: Wing Commander [JEU VIDEO]   Dim 21 Déc 2008 - 21:07





Cette saga de space shooters, oeuvre de Chris Roberts et du studio Origin (inventeur du concept de MMORPG avec Ultima Online) vit le jour en 1990, avec la sortie du premier opus, racontant la campagne de Vega lors d'une guerre opposant l'humanité et une espèce féline appelée "Kilrathi" depuis plus de 20 ans.
Totalement révolutionnaire, ce jeu était lors de sa sortie LE blockbuster justifiant l'achat de matériel haute performance pour son ordinateur. Mais en outre de ses graphismes haut de gamme, il proposait une histoire cohérente vécue par le joueur et racontée par les personnages rencontrés à bord du porte-astronefs "Tiger's Claw".


Original en ce sens où il ne présente pas une guerre à laquelle le joueur mettra fin victorieusement, il fait ressentir une impression de faiblesse par rapport à un conflit sur lequel même le pilote parfait, anéantissant vaisseau après vaisseau, n'aura qu'une influence limitée. Mieux encore, il y est possible de perdre des missions sans le fatidique "Game Over". Après tout, même si la campagne de Véga se solde par une défaite stratégique, la Confédération Terrienne n'aura pas pour autant perdu la Guerre.

Enrichi par deux add-ons (Secret Missions 1 et 2), il devient absolument culte. Après tout, on commence à y découvrir plus en détail ce qui rend cette saga superbe : son univers. Le premier add-on, décrivant bien la tension régnant à bord d'un navire envoyé en mission d'urgence derrière les lignes ennemies, sans soutien, grandit les personnages du jeu originel, tout en offrant un point de vue neuf sur les Kilrathi et leurs intrigues politiques. Le second, lui, enrichit encore plus le background, par la découverte du rapport qu'entretiennent ces félins entre la religion et la guerre.



Lorsque le second jeu sort, en 1991, il parvient à aller plus loin encore que son prédécesseur. Associant pleinement les intrigues politiques tant terriennes que Kilrathi à son jeu, il devient l'une des premières productions vidéoludiques à se rapprocher dans sa conception d'un film. On y retrouve une partie des personnages du jeu et des add-on précédents, sans oublier de nouveaux protagonistes. Bénéficiant du même traitement en terme de campagne "réactive" (avec divers embranchements selon le résultat des différentes missions), il parvient réellement à impliquer le joueur dans l'histoiren.
Comme je l'ai probablement dit dans une autre fiche, Wing Commander II, plus que Wing Commander I, parvient à justifier l'action par l'histoire, plutôt que de créer une histoire pour montrer de l'action, ce qui est une qualité scénaristique majeure selon votre fidèle rédacteur.
Graphismes améliorés, personnages encore plus poussés, histoire plus longue et avec plus de protagonistes. Voilà un must-have pour l'automne 1991.
On notera la présence, une fois de plus, de deux add-ons (Secret Operations 1 et 2), décrivant respectivement un ordre illégal se transformant en mutinerie dans un croiseur à proximité du porte-astronef abritant le héros, puis une histoire entièrement consacrée à des intrigues politiques et militaires Kilrathi ayant des répercussions non-négligeables sur le personnage principal.


L'été 1994 nous a offert un OVNI du jeu vidéo, avec Wing Commander Armada, se déroulant pendant la guerre mais sans influence sur l'histoire centrale. Ici, on a le droit à un jeu de stratégie au tour par tour relatant l'affrontement entre deux porte-astronefs autonomes dans un secteur trop peu important pour mériter des renforts. Il faudra installer des mines sur les planètes, produire des chasseurs et, en cas de rencontre entre deux forces, prendre les commandes pour un affrontement, jusqu'à trouver le porte-astronef ennemi et le détruire. Au niveau gameplay, il est bien réussi, et reprend le moteur graphique de Wing Commander III, sorti quelques mois plus tard. En plus, il est jouable à deux en réseau, surtout depuis les fan-patchs permettant un jeu en ligne.



Décembre 1994. Le jeu le plus cher de l'histoire (alors) sort en rayons.
Le moteur de jeu totalement refondu et la touche RPG ne sont que l'un des aspects de "Heart Of The Tiger", qui est l'un des pionniers de l'époque Full Motion Video des arts vidéoludiques. Car ici, plus de sprites des personnages parlant au joueur, mais directement plusieurs heures de scènes filmées avec des décors virtuels (ça se voit pas mal, mais c'est l'époque et le budget non illimité qui veut ça) mais surtout de vrais morceaux d'acteurs dedans ! Et pas des nouveaux-venus inconnus, oh non... Mark Hamill, alias Luke Skywalker, qui nous montre ici qu'il a très bien vieilli et qui reste parfaitement à la hauteur de son rôle de personnage principal. Malcom Mc Dowell, que l'on a vu, entre autres, dans Heroes, Star Trek : Generations et pas mal d'autres films, John Rhys-Davies, alias Gimli dans le Seigneur des Anneaux, alias Sallah dans les Indiana Jones (Fuyez...alors, mes papiers...fuyez...j'en ai partout, des papiers...fuyez !!), Tom Wilson (Biff dans les Retour vers le futur), etc...
Mais si les scènes filmées sont révolutionnaires pour l'époque, le jeu lui-même ne rougit pas de la comparaison.

Offrant la possibilité de gérer son escadrille et son vaisseau, donnant des choix de réponse influant sur le moral et l'efficacité des protagonistes, bénéficiant encore d'une campagne à multiples branches, Wing Commander III conclut magistralement la trilogie des Kilrathi, offrant cette fois-ci une fin à la Guerre, après ses 35 années de combats.
Mais cette fin, elle dépendra de vous et des autres pilotes du TCS Victory, a.k.a. "La poubelle volante"


C'est en février 1996 que les jeux en FMV atteignent leur sommet, avec Wing Commander IV : The Price Of Freedom.
La Guerre est terminée depuis quelques années, et le colonel Blair a pris une retraite anticipée pour s'installer dans une ferme en bordure de la Confédération (Skywalker un jour, Skywalker toujours...). Mais depuis quelques semaines, la piraterie a subi une recrudescence littéralement explosive, comme le démontre l'impressionante scène d'introduction du jeu. Et politiquement, une partie de l'Assemblée s'est trouvé un coupable idéal : Les Mondes Frontière, colonies autonomes de la Confédération. Une déclaration de guerre a été soumise et sera votée dans deux semaines. Voici le temps qu'il reste à l'amirauté pour fournir des réponses claires alors que la situation devient de plus en plus trouble.
Pour rassurer les humains des deux camps, il faut un symbole les rassemblant... C'est ainsi que le colon...fermier Blair est rappelé au service actif pour participer aux opérations anti-piraterie. Mais bien trop rapidement, la situation va changer et la loyauté de chacun sera mise à l'épreuve, alors que Blair va progressivement dévoiler une conspiration aussi dangereuse que les Kilrathi le furent lors de la guerre.
Deux semaines pour arrêter la prochaine guerre. Une incertitude complète sur la loyauté de tous. Une seule chance d'éviter un carnage sans nom.
Alors, à la hauteur ?

En terme de gameplay, Wing Commander IV est pratiquement identique à l'opus précédent, si ce n'est quelques améliorations bienvenues mais non révolutionnaires. En revanche, le scénario et surtout les scènes filmées sont plus que spectaculaires, dignes de bonnes productions hollywoodiennes. Pour donner une idée de leur nombre, sachez que le jeu tient sur 6 CD et fut le premier a être édité sur DVD. A nouveau tenant du record du jeu le plus cher de l'histoire lors de sa sortie, il s'agit d'une véritable
perle. Sa campagne est en revanche bien plus linéaire que celle du III, avec seulement deux arcs à choisir à deux endroits différents. Une palme au final du jeu, qui ne se déroule pas dans un cockpit mais dans l'Assemblée elle-même, où il faut choisir ce que Blair dira pour convaincre les sénateurs de la duplicité de CENSURE et éviter la guerre : Les mauvais choix et toutes les victoires passées auront été inutiles...
(P.S. : Un portage Playstation est sorti pour Wing Commander IV, mais il est de très loin inférieur à son homologue PC, de très nombreux aspects du jeu y manquant.)


C'est en décembre 1997 qu'est sorti le dernier jeu Wing Commander sur PC : "Wing Commander : Prophecy"
http://www.wcnews.com/newestshots/full/wcpmidway.jpg
Lorsqu'une nouvelle menace surgit des légendes Kilrathi et s'abat sur une Confédération mal préparée, les espoirs reposent sur le TCS Midway, nouveau superporte-astronefs en voyage inaugural, coincé derrière le nouveau front...
Bénéficiant d'une histoire et de personnages moins développés que les précédents jeux, il marque d'une certaine manière le déclin des FMV, trop chères pour le marché du jeu vidéo. Ainsi, même si le gameplay a été très fortement revu et bénéficie d'améliorations notables ET valables, j'ai personnellement eu le sentiment de rester sur ma faim, après le monstre qu'est Wing Commander IV.
Il faut aussi signaler que le mode online prévu à la base fut retiré pendant le développement. MAIS, les fans ont bidouillé, arrangé, fait exploser deux ou trois ordinateurs, mais ont finalement réussi (merci HCl) à le rendre accessible, permettant à 16 joueurs (je crois), de s'affronter en ligne dans Wing Commander : Prophecy.
En revanche, Prophecy a continué dans la tradition d'innovation avec son add-on : Secret Ops. Diffusé sur internet, il offrait plusieurs petites révolutions vidéoludiques :
Tout d'abord, il s'agissait d'un jeu officiel gratuit dès sa sortie. En plus, il a été diffusé par épisode, chaque partie de l'histoire étant mise en ligne au bout d'une semaine, et offrant à sa fin un mot de passe permettant l'accès à la suite d'un petit roman se passant sur le navire du jeu. Un système de diffusion original, repris par la suite de Half-Life 2.

Il y a eu enfin une sortie récente, à savoir Wing Commander Arena, sur XBox 360. Ce jeu d'arcade multijoueur très réussi a connu un bon succès, mais a surtout été applaudi en tant que renaissance de la franchise. Mais plus encore, le travail fait pour le manuel du jeu a forcé l'admiration de par le souci du détail pour rester cohérent par rapport à un univers incroyablement vaste.


Avec ce retour, nombre de fans espèrent un nouveau jeu Wing Commander, aussi réussi que les précédents, et relançant les space-shooters actuellement en perte de vitesse.

Faith manages








En terme d'univers hors-jeu, il faut considérer sept romans de très bonne facture. Deux d'entre eux couvrent des jeux, à savoir Wing Commander III et IV, et sont étonnement très réussis pour des novélisations de jeux vidéos. Les cinq autres couvrent des évènements-clef de la Guerre et de l'après-guerre, donnant une véritable profondeur à l'univers, mais aussi à certains personnages vus brièvement dans les jeux. Disponibles uniquement en anglais, il s'agit de :
Action Stations
Freedom Flight
End Run
Fleet Action
The Hear Of The Tiger (WC III)
False Colors
The Price Of Freedom (WC IV)

Une série animée avait été faite sur les débuts de Blair sur le TCS Tiger's Claw, qui n'est pas trop mauvaise, même si son public reste jeune (elle est néanmoins canonique pour l'univers Wing Commander).
Enfin, il y a eu le film...celui qui a torpillé la franchise plus lourdement que n'importe quel Pakthan Kilrathi. Vraiment dommage, car Wing Commander était peut-être la franchise vidéoludique la plus apte a être adaptée au cinéma, mais le film fut un flop, reprenant maladroitement les codes des films de guerre, ayant des acteurs médiocres et prenant des libertés inutiles et malvenues avec la franchise elle-même.





Pour terminer cette fiche, il faut parler de la communauté de fans.

Extrêmement active, elle réside principalement sur www.wcnews.com. Elle a récemment mené une opération de récupération des supports de stockage des développeurs de la saga, et a réussi à extraire des milliers de fichiers de supports absolument obsolètes et obscurs (vieux de plus de 15 ans et n'ayant jamais connu le grand public). En outre, des fans continuent de réaliser des patchs assez performant pour les jeux déjà sortis, mais surtout produisent leurs propres jeux.
Par exemple, un programme "clone" de Prophecy (Flight Commander) a été intégralement créé pour permettre aux membres de la communauté de créer plus facilement leurs propres jeux dans l'univers Wing Commander en gardant des graphismes convenables sans nécessiter de compétences extrêmes. Mais aussi et surtout, on trouve deux mods de haut niveau :
Wing Commander Strategy : un mod complet du jeu Homeworld 2, réalisé en un an par un seul individu, et étant visuellement éblouissant (à peine sous le niveau des jeux actuels du commerce)
Wing Commander Saga : Un mod pour le jeu Freespace 2, ne nécessitant pas le jeu lui-même (et étant légal, je vous rassure), ayant pour ambition de raconter l'histoire de ceux qui ont permis à Blair de mettre fin à la Guerre. Les héros méconnus auront leur place, et là, j'affirme personnellement que, en ayant joué au prologue sorti il y a un an ou deux, qu'il s'agit du meilleur space shooter jamais réalisé depuis Wing Commander IV : Ils utilisent le système de codes d'accès pour le roman pour raconter l'histoire de manière plus détaillée, mais n'hésitent pas non plus à donner à chaque personnage son rôle, ses dialogues, bien écrits et bien joués par les acteurs. Le gameplay dépasse de loin celui des Wing Commander (Freespace 2 étant une référence à ce niveau), et le joueur n'a aucune difficulté à être impliqué dans l'histoire.
Freespace 2

Je tire donc mon chapeau à ce mod en développement depuis plus de 5 ans, et qui continue à avancer (publication régulière des avancées), et qui devrait probablement sortir avant Duke Nukem Forever (n'en déplaise à Arth qui le place en 2009, le naïf P) en restant gratuit.




En outre des mods, l'on trouvera beaucoup de fan-fictions, dont la légendaire "Holding The Line", en écriture depuis 6 ans, et qui a plus de 800 pages (limite très basse, je dirais plutôt 1000 à 1200) et qui couvre la campagne de deux semaines se déroulant en parallèle de Wing Commander Prophecy : Il faut tenir le temps que le Midway remplisse sa mission. On trouvera dans cette fic des aspects militaires, bien sûr, mais beaucoup de social, économique, politique et religieux (entre autres, des guerres corporatives prenant parti du chaos ambiant extrêmement bien décrites et influant sur la campagne militaire ^_^Wink.


Bien sûr, ces travaux de fans sont en quasi-totalité en anglais ou allemand (même ma fic "A busy day" publiée sur leur forum est en anglais, sinon pas de lecteurs), mais le jeu en vaut vraiment la chandelle, pour cette communauté d'exception.

(J'espère que mes images ne déforment point trop le forum)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Wing Commander [JEU VIDEO]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Wing Commander [JEU VIDEO]
» [Wing Commander] A busy day
» Wing Commander Movie (X-Toys) 1999
» commander la cuttle bug aux usa
» X-Wing

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Multivers :: .:: Les fictions en particulier, classées par genre, par style ou par thème ::. :: Space Opéra, Planet Opéra, Thématique espace et/ou E.T :: Les oeuvres : cinéma, télévision, web, jeu vidéo, bande originale...-
Sauter vers: