AccueilPortailChatboxCalendrierFAQGroupesRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Une branche particulière des séries de SF

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mat
Le Pharaon
Le Pharaon
avatar

Nombre de messages : 5127
Masculin Age : 27
Localisation : Amiens

MessageSujet: Une branche particulière des séries de SF   Sam 15 Nov 2008 - 2:34

Je veux parler des séries dont chaque épisode est totalement indépendant, en matière de continuité, univers et personnages, de ses semblables. Il s'agit en quelque sorte de la transcription audiovisuelle de ce que l'on appelle les nouvelles en littérature.





La Quatrième Dimension, ou Twilight Zone, série noir et blanc de 1959 à 1964 avec 138 épisodes de 25 minutes (notez le petit format) et 18 épisodes de 50 minutes, est semble-t-il la plus emblématique production de ce type de séries. Entre science-fiction et fantastique, (mélange dont je raffole) toujours énigmatique, son créateur, Rod Serling, en disait "son objectif est de frapper le téléspectateur, de le choquer par la chute toujours inattendue, surprenante et singulière de chacune de ces histoires".
Le plus souvent, on y voit l'irruption de l'incroyable dans notre monde, plutôt que des univers intrinsèquement SF ou Fantastique.
Un film a suivi, auquel a participé Steven Spielberg.





En 1985, La Cinquième Dimension ou The New Twilight Zone est le premier spin-off de la précédente, reprenant globalement ses tenants et ses aboutissants. Beaucoup de stars actuelles (Bruce Willis, Morgan Freeman...) y contribuent.





La Treizième dimension (juste The Twilight Zone en VO, comme si la série ne devait être qu'un redémarrage de la série originelle) est le second spin-off/renouveau en 2002.





Ce n'est pas une défaillance de votre téléviseur, n'essayez donc pas de régler l'image. Nous avons le contrôle total de l'émission : contrôle du balayage horizontal, contrôle du balayage vertical. Nous pouvons aussi bien vous donner une image floue qu'une image pure comme le cristal. Pour l'heure qui vient, asseyez-vous tranquillement. Nous contrôlerons tout ce que vous verrez et entendrez. Vous allez participer à une grande aventure et faire l'expérience du mystère avec « Au-delà du réel. »
En ces mots commencent The Outer Limits, alias Au delà Du Réel. Série noir et blanc de Leslie Stevens à partir de 1963, elle reprend la structure et le style de Twilight Zone, dont elle s'inspire. Les différentes séquences indépendantes ne sont pas forcément dépourvues de propos sous-jacents.





Au Delà Du Réel : L'Aventure Continue, qui ne change pas de nom en VO, date de 1995 et en cela, est l'une des adaptions les plus actualisées de ce style.



Ce genre a donné naissance à quelques autres petites séries ou miniséries sur le type des "nouvelles" portées à l'écran; que je suis incapable de citer, à l'exception de Masters of Science Fiction.



Présentée par le physicien Stephen Hawking, elle comporte six films indépendants. Personnellement, je n'y ai que moyennement accroché. Un gros problème de rythme, un peu trop d'orgueil autour (s'autoproclamer ainsi, c'était prendre un bien gros risque. On pouvait craindre une chute d'autant plus dure. Selon moi, une crainte fondée, dans le cas présent...) et peu d'épisodes/films qui me soient apparu vraiment réussis.



Quoi qu'il en soit, je vais bientôt essayer de me procurer le coffret DVD de la saison 1 de ADDR:AC car il est peu cher, et c'est le seul présentant une saison complète de cette série aux francophones...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Skay-39
The Vortex Guy
avatar

Nombre de messages : 4190
Masculin Age : 28
Localisation : TARDIS 39th room (blit), on Moya third level, in orbit around Abydos (Kaliam galaxy)

MessageSujet: Re: Une branche particulière des séries de SF   Sam 15 Nov 2008 - 18:22

Intéressante généalogie. Beaucoup de reprises, cela indique un filon prometteur. Ce genre de truc ne se rencontre plus tellement de nos jours, c'est bien dommage... Je suppose que l'abondance de séries sur le marché impose un minimum de fil rouge afin de s'assurer la fidélité du téléspectateur.


Dans ces séries de SF ou de Fantastique dont chaque épisode est indépendant, tu aurais également pu citer les Contes de la Crypte ou Contes d'Outre-Tombe, Tales from the Crypt en version originale.
La série comporte sept saisons, soit 93 épisodes de 24 minutes diffusés aux USA de 1989 à 1996, et a été créée d'après les comics de William Maxwell Gaines. Elle était présentée par le Gardien de la Crypte, une sorte de cadavre squelettique desséché. mrgreen

Tales from the Crypt

Wikipédia a écrit:
De nombreux acteurs sont venus se faire trancher la tête, enterrer vivant, couper une jambe au cours des sept saisons, parmi lesquels : Patricia Arquette, Timothy Dalton, Kirk Douglas, Whoopi Goldberg, Teri Hatcher, Demi Moore, Brad Pitt, Christopher Reeve, Martin Sheen...

D'autres ont réalisé certains épisodes : William Friedkin, Michael J. Fox, Tom Hanks, Kyle MacLachlan et Arnold Schwarzenegger.

Je n'ai encore rien vu de cette série, mais quelqu'un va très prochainement me prêter l'intégral. Je pourrais alors en parler avec plus de précision. :vala:

_________________

________________
« My name is Skay-39, an administrator… An enthusiasm wave hit and I got shot through a link... Now I'm lost in some distant part of the webniverse on a forum – a crazy forum – full of strange, geek life-forms… Help me… Listen, please. Is there anybody out there who can read me ? I'm being tyrannized by an insane fondator… doing everything I can… I'm just looking for a real life. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mat
Le Pharaon
Le Pharaon
avatar

Nombre de messages : 5127
Masculin Age : 27
Localisation : Amiens

MessageSujet: Re: Une branche particulière des séries de SF   Mar 13 Jan 2009 - 0:17

Ayant reçu la saison 1 de Au-Delà Du Réel : L'Aventure Continue, pour Noël, j'ai pioché quelques épisodes presque au hasard (ces derniers étant tous un univers à part, indépendant de tout autre épisode) en me référant uniquement aux synopsis qui parlaient de vaisseaux spatiaux, hyperespace... en gros, j'espérais une petite soirée space-opéra sympatoche.

Je dois dire que j'ai été assez déçu. Je m'attendais à ce que les FX soient assez moyens, vu l'époque de cette saison 1, et par ailleurs les scénarios en eux-mêmes sont très corrects, par contre le style est vraiment très plat, (c'est un peu le genre de traitement du pire qu'a fait B5 à ses débuts, même époque, sauf que ces petits épisodes indépendants n'ont rien de l'épique et du lyrique inhérent à B5, sans parler de la dimension géopolitico-historique titanesque) la réalisation, le jeu des acteurs, la prise de vue, l'image... sans sel. Le scénario est bien écrit, mais c'est fait sans conviction. Je ne me suis pas fait chier, mais le coeur n'y était pas.

J'ai ensuite enchaîné sur l'un de ces épisodes étranges qui font la réputation de ce genre de série, portant sur une histoire de monstre sous le lit. Autant dire qu'il y avait de l'or là-dedans, pourtant rebelote, c'est réalisé avec un seuil passable de technique, mais sans talent, sans personnalité, c'est fade.

Premier contact mitigé donc, je suis un peu désappointé mais il me reste les 3 quarts de mes épisodes à regarder, (j'aime pas les appeler comme ça étant donné qu'ils ont tous leur propre univers, mais ce ne sont pas des court-métrages, ni des téléfilms... difficile à cerner) j'espère trouver dedans quelques perles qui me rendront heureux que quelqu'un ait cassé sa tirelire pour m'offrir ce coffret.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
X8
Homme-Lézard
Homme-Lézard
avatar

Nombre de messages : 101
Masculin Age : 26
Localisation : Nice

MessageSujet: Re: Une branche particulière des séries de SF   Ven 25 Mai 2012 - 12:15

Bonjour à vous tous (si vous êtes encore là)!

Je me permets de ranimer ce sujet en espérant pouvoir interagir au sujet de cette "branche particulière". En fait, je me suis récemment mis à la nouvelle version de The Outer Limits (1995-2002) et je voudrais réagir sur ce qui a été dis. Avec cette branche de série, j'ai tjrs l'impression de lire une compilation de nouvelles par différents auteurs de science-fiction et parfois de fantasy. Pour ce qui est de cette série. D'une part, nous avons eu des réactions similaires sur les quelques épisodes 'fades' dont l'un des internautes parlait. Il est vrai que certains épisodes manquent de personnalité (pour cela, je ne dirais pas que la saison un est la meilleure), mais, a posteriori et en vue des épisodes ultérieurs qui remontent la barre (particulièrement dans la saison), ces épisodes ne font-ils pas parti de ce qui fait la qualité de la série?

Les épisodes 'fades' (le plus souvent limités à la scientific romance, au fantastique toujours indécis ou tout simplement avec un style très impersonnel comme on l'a déjà dit) ont le plus souvent une qualité symbolique et scénaristique qui, d'une part, est le plus souvent surprenante voir imprévisible, et d'autre part, une dynamique presque anthologique qu'on retrouve dans les épisodes (comme le final de la saison 1) qui compilent les précédents dans l'optique de les reconstruire dans un nouveau récit. Le type d'épisode au versant le plus souvent politique (Stargate SG-1 recourt parfois à ce type encore plus "particulier" d'épisodes) et qui nous invite à regarder la série comme un tout, ce qui l'a rend déjà moins "particulière" pour revenir au sujet de base.

Il y a de grandes chances qu'en 3 ans, ton expérience de la série est évoluée. Mat, si tu t'aventures par ici, quelles sont tes remarques sur le reste de la série ? Si on en revient aux épisodes "anthologiques" qu'on retrouve ça et là dans "Au Delà du Réel", comment penses-tu qu'il faut regarder la série, est-ce un tout ou une mosaïque? Bref, on s'accordera sur le fait que cette "branche particulière" est un monument de la science-fiction car elle peut s'accorder bien plus de liberté que les séries qui se veulent être un tout. On trouve de tout dans The Outer Limits: du fantastique pure, de l'étrange, du merveilleux et de la science-fiction. Cette srie s'attaque aux légendes urbaines (le monstre sous le lit n'est pas le meilleur je trouve), aux mythes inépuisables de notre histoire (même dans les épisodes plats) et à l'idée de genre elle-même: "N'éteignez pas votre téléviseur...". Le générique de la série représente d'ailleurs cette indécision générique: on ne sait jamais à quoi s'attendre -- les chutes sont parfois très prévisibles, mais également inattendue (surtout quand on a une "bonne fin", façon de parler...) Les épisode dans l'espace sont plus traités sur le mode de l'étrange, c'est-à-dire très renfermé sur les personnages et leur perception du réel. Tu t'attendais à du space opera, si on se réfère aux représentants télévisés du genre (B5, ST), je comprends ta déception!

Je ne suis encore qu'au début de la série (j'ai passé la saison 2 quand même) et je trouve qu'elle s'améliore d'épisodes en épisodes (malgré les quelques uns qui versent dans la fantaisie pure.) En revanche je serais intéressé d'avoir ton opinion sur la suite de la série. Est-ce que tu as continué malgré tout ? Et puis, qu'en est-il des autres séries? Je ne les connais pas très bien, nous pourrions peut-être les comparer pour faire vivre ce sujet?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://sites.google.com/site/thpdanel/
 
Une branche particulière des séries de SF
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les 50 meilleures séries TV anglo-saxonnes selon le magazine Empire
» Toutes les Séries de fêves 2010
» Vos couples séries préférés ?
» [Marvel] X-Men et séries mutantes
» Images de séries et films

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Multivers :: .:: Discussion Globale ::. :: Genres & culture de l'imaginaire : discussions générales-
Sauter vers: