AccueilPortailChatboxCalendrierFAQGroupesRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Histoires de chapitres ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Haiyken
Chat de synthèse
Chat de synthèse
avatar

Nombre de messages : 2374
Masculin Age : 27

MessageSujet: Histoires de chapitres ...   Mar 3 Oct 2006 - 22:06

Voilà, en parcourant diverses fanfictions sur SGFS et sur Stargate Fusion, je me suis rendu compte que beaucoup d'auteurs (ou pseudo-auteurs selon les FF) séparent obligatoirement leur histoire en chapitre.

Alors que je n'y prêtait pas forcément attention dès le début, je me suis rendu compte que parfois, les "chapitres" sont vraiment minuscules et je ne trouve pas qu'on puisse conséidérer ça comme un chapitre.

Pour les fanfictions courtes, je ne voie pas l'intéret d'un chapitrage. Pour les histoires plus longues, je pense que c'est assez important car de ce fait il est plus simple de situer un élément précis.

Alors je voulais savoir ce que vous en pensez? Est-ce que pour vous le chapitrage est indispensable, même si ces mêmes chapitres ne dépassent pas les 30 lignes? Ou est-ce que le chapitrage est seulement utiles lorsqu'ils atteignent les 3 ou 4 pages ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sethnet
Mercenaire Interplanétaire
Mercenaire Interplanétaire
avatar

Nombre de messages : 255
Masculin Age : 32
Localisation : En partance pour une autre citée

MessageSujet: Re: Histoires de chapitres ...   Mar 3 Oct 2006 - 22:37

Effectivement je ne comprend pas la notion de chapitrage dans la plupart des fanfitions qui sont généralements publiés.

Attention celles que l'on trouve sur ce forum sont en grande majoritée justifiés.

Mais plutôt que chapitre on peut aussi appeler ça des parties. C'est une question de vocabulaire.

Je pense que les personnes séparent en plusieurs morceaux de façon à faire durer. (En particulier sur fusion où l'on fait ainsi remonter le sujet.!)

Il faut toutefois voir que pour une fanfiction indépendante de 10 pages il n'y a pas vraiment d'intérêt sauf le fait de la pause pour avoir le temps d'écrire.

Mais personnellement je préfère avoir fini toute ma fic avant de la publier de façon à corriger d'éventuelles erreurs et permettre une certaine fluiditée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mara
The Doctor's Companion
The Doctor's Companion
avatar

Nombre de messages : 1635
Féminin Age : 28
Localisation : Inside the Tardis

MessageSujet: Re: Histoires de chapitres ...   Mer 4 Oct 2006 - 0:10

Je suis d'accord avec toi Haiyken les FF courtes n'ont pas besoin d'un chapitrage.
Je dirais que pour séparer en chapitres, il faudrait que chaque chapitre fasse... au moins 3 pages. Sinon... C'est trop court, la fic n'arrive pas à attirer, je n'en vois pas l'intérêt.

Pareil, quand je vois certaines "FF" sur Fusion chapitrées avec des micro-chapitres, ça ne me donne même pas envie de lire la suite. C'est trop court, trop succinct.

Sinon pour le problème soulevé par Sethnet, perso je n'écris pas ma fic en entier avant de la poster.. Mais ce n'est pas la raison principale pour laquelle je sépare certaines de mes fics en chapitres, même si je dois avouer que ça joue.

_________________
Take my love, take my land. Take me where I cannot stand
I don't care, I'm still free. You can't take the sky from me...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Horus
I.A. Psychopathe
I.A. Psychopathe
avatar

Nombre de messages : 801
Masculin Age : 29
Localisation : Dans mon vaisseau-mère

MessageSujet: Re: Histoires de chapitres ...   Ven 6 Oct 2006 - 18:39

C'est sûr qu'un chapitre d'une page, ce n'est pas un chapitre.
Personnellement quand je découpe mes fanfics, c'est quand les parties font plus d'une dizaine de pages.

Chapitre est un beau mot pour certains auteurs mais ils l'utilisent à tort et à travers. Et parfois des chapitres deviennent des parties, voire des paragraphes. Ca ne fait que fragmenter l'histoire, et parfois on a plus de mal à accrocher.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://horusgate.site.voila.fr
marpire
Mercenaire Interplanétaire
Mercenaire Interplanétaire
avatar

Nombre de messages : 279
Masculin Age : 24
Localisation : dans le secteur 5 de la galaxie 31. C'est simple.

MessageSujet: Re: Histoires de chapitres ...   Ven 6 Oct 2006 - 19:11

Je ne sais quoi repondre. Utilisant le chapitrage, je me doit de dire quelque chose. Pour ma fiction je trouve ça indispensable car quand je fini un chapitre je change de personnage enfin jusqu'au chapitre 3 qui est en cours d'écriture après je pense que les chapitres qui ne font pas grand chose niveau ligne ne sont pas des chapitres (je précise que les miens font minimum trois page sur word en taille 10 ou 12). Sinon je pense que le chapitrage est une envie et pas une nécessitée.

Bye
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chewie
Chrysalide Astéroïdale
Chrysalide Astéroïdale
avatar

Nombre de messages : 71
Masculin Age : 31

MessageSujet: Re: Histoires de chapitres ...   Sam 7 Oct 2006 - 11:28

Mes parties paraissent ridicules sur le forum de SGFS, mais cela tient plus du fait que les pages sont trop larges, ce qui fait qu'on a beaucoup en largeur mais pas en longueur, lol.

Sinon le chapitrage, c'est très utile pour se situer dans l'histoire et ne pas s'embrouiller.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marpire
Mercenaire Interplanétaire
Mercenaire Interplanétaire
avatar

Nombre de messages : 279
Masculin Age : 24
Localisation : dans le secteur 5 de la galaxie 31. C'est simple.

MessageSujet: Re: Histoires de chapitres ...   Sam 7 Oct 2006 - 19:53

Chewie a écrit:

Sinon le chapitrage, c'est très utile pour se situer dans l'histoire et ne pas s'embrouiller.

Chewie je suis à cent pour cent avec toi.Le chapitrage sert à ne pas se perdre.

Bye
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Titto
Commandant Cyborg
Commandant Cyborg
avatar

Nombre de messages : 658
Masculin Age : 26
Localisation : Sous la tranquilité glaciale de l'Antarctique ...

MessageSujet: Re: Histoires de chapitres ...   Dim 8 Oct 2006 - 9:18

D'accord, c'est vrai que dans certains cas, le chapitrage, ou plutôt le microchapitrage est vraiment inutile.


Mais par exemple pour ma fic, il est obligatoire. Mes chapitres sont de vrais parties, avec un évènement dedans qui fait plus ou moins avancer l'histoire. Et en plus, j'alterne deux intrigues différentes de chapitres en chapitres (d'où le "Histoires parallèles" clin d'oeil ). Bon j'vais pas plus loin sinon j'vais spoiler hi hi .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Artheval_Pe
Chief of Spatial Operations
Chief of Spatial Operations
avatar

Nombre de messages : 2231
Masculin Age : 26
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Histoires de chapitres ...   Jeu 15 Fév 2007 - 14:18

Bon, euh, pour moi ce n'est pas indispensable en tant qu'auteur de fanfics, étant donné que ma fansérie en est dépourvue.

En fait, j'ai un premier épisode que j'ai découpé en deux parties de 45 Pages chacune, étant donné que j'ai écrit les deux parties séparemment. Mais du reste, j'ai du mal à placer mes chapitres.
Pour une raison simple : j'enchaine tout. Pour l'instant, tout va à la suite, est enchevétré, et je pense qu'un chapitre doit avoir du sens. Chaque chapitre d'un livre exprime une idée différente, a un sens indépendant.
A mon avis, ça ne sert à rien de séparer en chapitres si ce n'est pas le cas, si chacun n'a pas un sens légèrement différent. C'est en partie pour ça que je n'ai pas fait de chapitres dans ma fanfiction.

Voilà, sinon le découpage qu'on peut parfois observer sur SGF, c'est n'importe quoi...
Mais, je dirais que le nombre de pages, de ligne importe peu. L'essenciel, c'est que le chapitre représente ce qu'il est, une unité de sens.
De très bons auteurs ont écrit dans livres dans lesquels leurs chapitres sont très cours, mais ce qui ne les empêche pas d'être des "vrais" chapitres quand même.

_________________
Stargate Earthling Fleet
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gamers.fr
Skay-39
The Vortex Guy
avatar

Nombre de messages : 4190
Masculin Age : 27
Localisation : TARDIS 39th room (blit), on Moya third level, in orbit around Abydos (Kaliam galaxy)

MessageSujet: Re: Histoires de chapitres ...   Ven 16 Fév 2007 - 20:44

Personnellement, j'adore faire des chapitres, parce que j'aime trouver des noms à ces chapitres. Cela donne, comme l'a dit Artheval_Pe, une certaine unité de sens. Chacun de mes chapitre représente le plus souvent un changement d'atmosphère, un changement important de lieu, ou bien au moins se termine par un suspense que j'espère haletant. En tout cas, je ne saurais pas écrire sans chapitres. Il n'y à pas grand chose que j'aime davantage qu'écrire "Chapitre III : L'Abyme du Désespoir Absolu..." farao

Mais il est indéniable que certaines personnes placent des chapitres dont on ne comprend pas vraiment l'utilité... Je pense que c'est à la fois une question d'expérience et de style.

_________________

________________
« My name is Skay-39, an administrator… An enthusiasm wave hit and I got shot through a link... Now I'm lost in some distant part of the webniverse on a forum – a crazy forum – full of strange, geek life-forms… Help me… Listen, please. Is there anybody out there who can read me ? I'm being tyrannized by an insane fondator… doing everything I can… I'm just looking for a real life. »


Dernière édition par le Mer 26 Sep 2007 - 15:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
l'enfanteuse
Gouverneur Planétaire à Mandibules
Gouverneur Planétaire à Mandibules
avatar

Nombre de messages : 1126
Féminin Age : 45
Localisation : sans commentaire

MessageSujet: Re: Histoires de chapitres ...   Mar 20 Fév 2007 - 2:09

Skay-39 a écrit:
Personnelement, j'adore faire des chapitres, parce que j'aime trouver des noms à ces chapitres.
Pareil! :o

Citation :
... chapitre représente le plus souvent un changement d'atmosphère, un changement important de lieu, ou bien au moins se termine par un suspence que j'espère haletant.
Et dans ce sens le nombre de page n'a aucune importance...
Personnellement j'écris des fics avec et d'autres sans, cela dépend de mes envie mais surtout de la nécéssité ou non des chapitres.
Tous les arguments se valent. Les chapitres permettent de se retrouver, de creer une atmosphère. Je pense aussi qu'ils induisent une tensiion chez le lecteur, non dans le but de faire remonter des posts (en tout cas pour les vrais fan de fic) mais pour mettre le lecteur dans un état de latence à la limite du supportable... Quoi? j'exagère?
Bon, disons que c'est le but auquel je tends....
Et puis c'est vraiment jubilatoiore quand on trouve un titre qui colle au texte ou ammene le lecteur sur une voie parfois truquée... Le chapitre doit être un outils au même titre que la syntaxe etc etc... study
Bon allez... faut que je retourne à mon chapitre dix! :203:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phenix Noir
Routard Interstellaire
Routard Interstellaire
avatar

Nombre de messages : 339
Masculin Age : 34

MessageSujet: Re: Histoires de chapitres ...   Dim 24 Mai 2009 - 12:22

J'utilise peu la notion de chapitre dans ce que j'écris, avant tout parce qu'en général ce n'est pas très long. Par contre je fais la différence entre la notion de chapitre et de partie (qui peut être floue chez d'autres auteurs). Pour moi le chapitre - qui aide effectivement à se repérer dans une longue histoire - correspond à une "scène" assez cohérente au moins dans son déroulement. C'est aussi parfois l'unité dans laquelle on écrit et diffuse un morceau de fiction. Par contre il n'a pas selon moi d'effet à avoir sur le lecteur.

La partie à l'inverse correspondrait à unité d'ambiance. D'une partie sur l'autre les motivations des personnages ont été modifiées, une dynamique différente s'installe. Il est de bon goût de nommer les parties et ça, ça peut avoir un impact sur le lecteur, qui va spéculer sur ce qui va suivre.

Je ne pratique plus tout ça, mais j'avais tendance à suivre à chaque fois une logique interne pour le nommage (que des termes en "ion" par exemple, ou des titres composés d'un seul terme, etc) Evidemment, il faut avoir le kilométrage textuel qui suit derrière...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuBe in Arcadia
Chrysalide Astéroïdale
Chrysalide Astéroïdale
avatar

Nombre de messages : 56
Féminin Age : 36

MessageSujet: Re: Histoires de chapitres ...   Mar 26 Avr 2011 - 19:21

Ah ben tiens, voilà un topic intéressant car le chapitrage est justement ce qui me fait hésiter à poster mes fanfictions par ici.

Je m'explique :
si dans les faits, mes chapitres forment effectivement des blocs cohérents (les fins de chapitres se terminent sur une fin d'action, la résolution d'un problème ou un cliffhanger), à l'origine leur taille était déterminée par simple confort de lecture. La fin de chapitre signifiant dans ce cas la possibilité de faire une pause, fermer le livre / la page web en sachant que l'on pourra revenir facilement dessus plus tard.

Cependant, le confort de lecture (tout du moins, le mien) varie en fonction du média utilisé, et s'il s'avère que ma taille de chapitre habituelle (15 à 20 pages words) est idéale pour une lecture sur papier, lorsque je lis sur écran je préfère que la longueur ne dépasse pas 4 à 5 pages. Quant aux forums, je lis plus facilement des posts courts que des pavés, mais si d'un côté la lecture est moins fatigante, de l'autre c'est toujours la croix et la bannière pour retrouver le fil lorsque le nombre de posts est conséquent.

Ce qui me pose donc un dilemme : à l'heure actuelle, ma fic longue (du moins celle qui est terminée, la deuxième c'est un autre problème et je ne pense pas vous embêter avec les ficlets sur Albator par ici) comporte 13 chapitres d'une vingtaine de pages. Ces chapitres ont chacun été divisés en trois ou quatre pour la lisibilité 'de publication sur internet', ce qui m'amène à un total de 49 sous-chapitres et qui commence déjà à être indigeste.
J'estime que 4-5 pages, c'est déjà trop pour un post de forum (c'est trop pour moi, en tout cas ^^), mais en sachant que chaque sous-chapitre est lui-même généralement divisé en plusieurs parties (qui sont autant de points de vue différents), la subdivision ne devrait pas poser de problème majeur.

Non, le problème, c'est qu'au final je me retrouve avec, à peu de chose près, quelques 150 chapitres, et je me demande si ça ne fait pas un peu beaucoup.

Enfin bref. Tout ça pour dire que j'y réfléchis et que le fait de l'écrire dans ce topic ne m'a pas fait ressortir clairement de solution...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://inarcadia.free.fr/
Nobuko
Légionnaire de l'Espace
Légionnaire de l'Espace
avatar

Nombre de messages : 229
Masculin Age : 41
Localisation : LV4-26

MessageSujet: Re: Histoires de chapitres ...   Mer 27 Avr 2011 - 1:07

J'aurai qu'une chose à dire :

faites comme bon vous semble et oubliez les conventions !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://op-jollyroger.forumsrpg.com/
Rufus Shinra
Statistic Unlikeliness on Feet
Statistic Unlikeliness on Feet
avatar

Nombre de messages : 2454
Masculin Age : 28
Localisation : Là où s'est déroulée la dernière catastrophe en date ~ Compagnon senior de la Confrérie

MessageSujet: Re: Histoires de chapitres ...   Ven 29 Avr 2011 - 12:14

Perso, j'essaie de ne pas trop modifier la forme ou la longueur des chapitres pour se fixer à une structure adaptée à un forum. L'important est davantage le contenu, à savoir, comme tu l'as dit, garder un bloc cohérent, quitte à avoir besoin de trois posts ou plus (ça m'est déjà arrivé). Après, effectivement, je n'avais pas pensé au fait que cela puisse rebuter les lecteurs..... Pour ça, je n'ai pas d'idée, par contre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vyslanté
Conquérant Itinérant
Conquérant Itinérant
avatar

Nombre de messages : 1462
Masculin Age : 22
Localisation : Banana State Building, dernier étage, dans un fauteuil présidentiel de maître du monde en cuir véritable de plastique.

MessageSujet: Re: Histoires de chapitres ...   Dim 8 Mai 2011 - 18:14

Niveau chapitre, et bien...

Quand j'écris (ça n'arrive pas souvent, mais c'est déjà arrivé), ce sont des "bloc", qui s'arrêtent à un endroit logique : résolution d'un problème, ou au contraire apparition d'un problème.

J'ai d'ailleurs remarqué un phénomène assez étrange chez les auteurs "amateurs", et que l'on retrouve dans les saga MP3 : l'allongement progressif des parties : prenons comme exemple EP (car c'est là que c'est le plus marqué) : Le premier chapitre fait 8 pages, tandis que maintenant on se dirige plus vers du 40 pages. Pour les saga MP3, c'est pareil : par exemple, le premier épisode de KP durait 3 minutes, maintenant ils font en moyenne une demi-heure !

Je pense que ce phénomène est du à la prise de confiance de l'auteur/créateur : plus il avance, plus il a l'habitude d'écrire, plus il est à l'aise. Enfin, c'est ce que je pense, surtout en tant que scénariste pour une série audio.

Par contre, d'un coté "lecteur", je dois dire que les long chapitres ne me dérangent absolument pas, au contraire même, je trouve que les "4 pages" laissent vraiment sur notre faim ! C'est d'ailleurs un habitude que j'ai avec les livres papier, puisque je suis tout bonnement incapable de fermer un bon livre avant de l'avoir fini, qui à sacrifier mes nuits...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.oxygenn.fr.nf
Warrius
Routard Interstellaire
Routard Interstellaire
avatar

Nombre de messages : 305
Masculin Age : 29
Localisation : Ca te regarde pas.

MessageSujet: Re: Histoires de chapitres ...   Dim 8 Mai 2011 - 21:06

Question chapitre c'est un peu le bordel chez moi.

Pour écrire quelque chose, j'ai toujours deux fils directeurs, un premier qui est le fil rouge qui court sur plusieurs épisodes, un second qui est l'action du moment. Après, je laisse mon cerveau tordu tourner en roue libre pendant quelques temps et je colle mes élucubrations sur Word voir ce que ça donne. Souvent, l'histoire me porte autant que je la porte, ce qui donne des résultats très particuliers, sans structuration interne particulière, et le "chapitre" chez moi va se finir quand l'action du jour est résolue, même si elle a soulevée de nouvelles question.
En plus ce ça, ya un point qu'il faut préciser, c'est que mes tous premiers écrits l'ont été sous forme de pseudo-scripts avec énormément de dialogues et quelques inserts narratifs de ci de là. Résultat, énormément de petits blocs d'action, connectés les uns aux autres de façon plus ou moins triviale et surtout, une grande difficulté pour moi de couper en plusieurs morceaux ce qui a déjà été écrit.
Par contre, j'ai pas eu le souci d'inflation dont par Vyslanté, le premier truc que j'ai écrit faisant pas loin de 45 pages, élaguées une première fois à 37, et que je reprends une nouvelle fois pour qu'il puisse s'inscrire dans un projet tordu que j'ai imaginé et qui remonte vers une quarantaine de page (chiffre non définitif). D'ailleurs, je ne crois pas (plus) qu'il y ait une bonne longueur pour les chapitres. On a une idée, on la développe, on lui fait prendre de l'ampleur, on regarde les problèmes générés, on les résout et on a notre épisode. Si on réussit à caser ça en 10 pages, tant mieux, s'il faut 60 pages, ben c'est partit pour un bon bout d'écriture.
Cette façon de travailler a une limite, c'est la publication sur un forum comme celui-ci, car poser 40 ou 60 pages Word boum comme ça sur la forum, c'est à la croisée entre l'intoxication alimentaire, la salmonellose et la dysenterie ... Je n'avais d'ailleurs pas pensé à ce moyen de diffusion pour les poulets que j'écris, car justement, il faut un minimum de découpage interne, et c'est pas tout à fait possible avec mes textes. Et c'est un problème qu'il va me falloir résoudre si je désire mettre en ligne de nouveaux textes.

D'un point de vue lecteur, je n'aime pas de toute façon les textes saucissonnés en quarante douze mille parties, j'aime pouvoir voir l'action se développer sur plusieurs pages. Typiquement, je vais prendre un livre que je lis actuellement : La pique du jour, sixième tome de Fortune de France, la longue série de romans historiques qui couvre la période de 1544 à 1661. Le roman en lui même dans son édition de poche fait 620 pages, et il ne comporte que 13 chapitres soit environ 47/48 pages par chapitre, ce qui est, toujours selon moi, une bonne "unité" narrative, qui permet de bien développer une idée, voire de placer les jalons pour une seconde, sans être restreint par une taille trop faible.
D'un autre côté, les chapitres courts peuvent être utiles si ils sont là pour délivrer UNE information très précise. Faire un chapitre de 4 ou 8 pages qui part dasn toutes les directions est non seulement assez difficile à faire mais est surtout parfaitement inutile car il va amorcer n pistes, sans en résoudre aucune ce qui va frustrer le lecteur alors que le but est de le tenir en haleine.

Donc selon moi, si on désire ne développer qu'un point précis, on peut se limiter dans la taille du texte, mais globalement, il ne faut pas s'imposer de limite car se dire, il faut que je fasse tenir tout ça en 15 pages va forcément amener à élaguer des morceaux de l'histoire, ce qui va appauvrir le récit et donc lui faire perdre de la qualité. Je sais que personnellement, je ne suis pas très doué pour développer mes idées en quelques lignes, il me faut de la page pour m'étaler, mais je vois ce que Rufus a fait au début d'EP en parfois 4 pages est très réussi donc ... la seule règle, c'est qu'il y a pas de règle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Daehan
Roi des Petits Gris
Roi des Petits Gris
avatar

Nombre de messages : 2495
Féminin Age : 98

MessageSujet: Re: Histoires de chapitres ...   Dim 2 Oct 2011 - 11:40

En général, pour moi, un chapitre sert juste à éluder quelque chose, généralement à faire une petite elipse temporelle pour nous éviter de voir gambader Frodon dans la foret, le héros durant quatre jours alors qu'il ne se passe rien.

J'ai généralement du mal à faire de long chapitre, je crois n'avoir jamais dépassé 10 pages (mais jamais moins de 7-8 non plus). J'applique cette méthode, plus rarement, c'est pour me permettre de "reprendre mon souffle". Il se passe tellement de chose dans un chapitre (genre les héros court partout ou se battent) que j'impose une pause avant le final qui se conclut dans le chapitre suivant. Ou pour faire un zoom. Un chapitre sert à développer les généralités (tout le monde s'en va en guerre) et zoom sur le héros dont je suivrai le parcours dans le suivant.

Et si j'écris une nouvelle courte (je ne fais jamais de fanfic, je n'arrive pas à m'approprier l'univers d'un autre ange ) il n'y aura alors qu'une série de paragraphes qui useront des mêmes ficelles.

Vu de l'extérieur, ça peut paraitre brouillon, mais pour moi, ça vient naturellement et logiquement, mais dans mon univers, la logique n'est parfois logique que pour moi mrgreen

Paradoxalement, alors que je ne suis pas capable de faire de longs chapitres, je préfère lire les roman à long chapitres mais pas trop long non plus, 20-30 pages me semble être une bonne moyenne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kodeni
Larve Toxique
Larve Toxique
avatar

Nombre de messages : 40
Masculin Age : 31
Localisation : Aisne (Picardie)

MessageSujet: Re: Histoires de chapitres ...   Jeu 21 Nov 2013 - 20:25

Sachant qu'en général j'ai pas mal de choses à raconter sur une fiction, je la sépare en effet en chapitres.
Chapitres qui ont chacun une moyenne de 14 pages Word en format Times N. Roman, police 12.

Je trouve dans ce cas que c'est justifié. D'autant plus que j'essaie de finir chaque fois sur un mini cliffhanger.

Le plus difficile, reste à trouver des titres lorsque je souhaite nommer mes chapitres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://noisen.com/only-for-love/
Emmanuel N
Organisme Monocellulaire
Organisme Monocellulaire
avatar

Nombre de messages : 6
Masculin Age : 47
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Histoires de chapitres ...   Mar 21 Juil 2015 - 22:42

Bonsoir !

Voila un vieux fil de discussion qui n'a pas été alimenté depuis longtemps mais qui est intéressant.

J'ai envie de dire que la taille des chapitres n'a pas d'importance. Dans ma propre pratique d'écriture, le chapitrage correspond à des changements de scènes. Dans un chapitre, tel personnage est ici et il lui arrive telle ou telle chose. Dans le chapitre suivant, on change de lieu, de moment ou de personnage(s) : il y a une rupture de continuité dans la narration. Quand il y a une rupture de ce type, je change de chapitre. Si on veut, chaque chapitre correspond à une unité de lieu, de temps et d'action. Dans cette structuration narrative, la question de la taille du chapitre est donc complètement secondaire. Un chapitre peut prendre dix pages, si ce qui s'y passe prend dix pages à raconter. Le suivant peut prendre une page et ne pas être moins important pour le déroulement du roman.

Apres on pourrait imaginer de mettre les blocs narratifs à la queue leu-leu sans division en chapitre identifiés. Mais ce serait un sacré bazar pour s'y retrouver (pour le lecteur je veux dire). Sauf si créer la désorientation sert le projet narratif. De toute façon, ce serait risqué, parce que, à moins d'avoir une réputation bien établie, désorienter le lecteur, c'est prendre un énorme risque de le perdre. Si c'est Faulkner et qu'on ne comprend rien, on s'accroche. Sinon, on laisse tomber !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://duralexsedrolex.blogspot.fr
Haiyken
Chat de synthèse
Chat de synthèse
avatar

Nombre de messages : 2374
Masculin Age : 27

MessageSujet: Re: Histoires de chapitres ...   Mer 22 Juil 2015 - 11:29

J'ai dernièrement lu deux livres de Stephen King (Dome 1&2 et Carrie), qui m'ont particulièrement interpellé dans leurs découpages de chapitres.
Dans Dome, on peut remarquer des longueurs de chapitres assez chaotiques. On a des chapitres de quelques pages et d'autres qui dépassent largement la dizaine. Certains chapitres se placent du point de vue d'animaux et donnent une vision différente de l'intrigue (sans vraiment apporter quoi que ce soit, à mon sens), tandis que d'autres s'étendent dans de longues descriptions d'évènements.
Dans Carrie, l'intrigue principale est entrecoupée de chapitres présentant des extraits d'articles de journaux, d'émissions de télé ou de livres. C'est un découpage un peu plus régulier, même si ces "iter-chapitres" sont généralement plus courts. Il y a cependant un aller-retour entre le présent et le futur, pas forcément régulier non plus (dans le sens que ce n'est pas toujours un chapitre sur deux).

Pour ma part, lorsque j'écris, mes chapitres n'ont pas tous besoin de proposer une nouvelle unité de lieu ou de temps. Deux, trois ou d'avantage de chapitres peuvent se dérouler dans le même lieu et se suivre parfaitement. Je travaille plutôt avec un principe d'action par chapitre. Il faut que chaque chapitre propose une action nouvelle à mon/mes personnage/s. Il y a un principe que j'ai appris lorsque j'étudiais l'écriture de scénario qui consiste à toujours avoir une structure tertiaire, début, milieu et fin. A la fois dans l'ensemble de l'histoire, mais aussi dans chaque séquence, dans un film. Pour un livre, ou une histoire écrite, c'est un peu moins rigide car on peut avoir une structure beaucoup plus créative (voir Stephen King et Dome, ci dessus). Mais j'essaye de faire en sorte que que chaque chapitre propose une situation initiale (souvent liée à la fin du chapitre précédent, mais pas toujours), un développement et une résolution (qui peut être sous forme de cliffhanger). C'est à mon avis essentiel pour ne pas avoir l'impression qu'un chapitre est inutile (on a tous lu des livres où on tournait les pages en lisant en diagonale tant c'était peu intéressant). Je pense que chaque chapitre doit être une pierre à l'édifice et apporter une nouvelle information, un nouveau point d'intrigue. Du coup, la taille des chapitres n'a que peu d'importance à mes yeux. Il faudra le nombre de pages nécessaires pour arriver à la résolution de chaque chapitre.

Je pense cependant qu'il faut essayer de conserver un flot assez naturel dans la lecture, en commençant par des chapitres moins longs qui introduiront les personnages, lieux et situations, tandis que le corps de l'histoire pourra s'étendre sur des chapitres plus longs. Pour la résolution, cela dépend du genre et du ton de l'histoire, et même de la présence d'un épilogue.

Ce qui est intéressant dans les chapitres, c'est l'utilisation que l'on peut en faire d'un point de vue narratif.
Par exemple, un livre de Michael Connelly mettait en scène alternativement un chapitre de chacun de ses personnages principaux, Harry Bosch et Mickey Haller. Mais les livres de Bosch ont toujours été racontés à la troisième personne alors que ceux de Haller l'étaient à la première. Du coup Connelly a conservé ces points de vue et on comprend donc facilement à qui appartient quel chapitre par rapport à la façon dont l'histoire est mise en scène.
La saga du Trône de fer a un découpage de chapitres par personnages, et par conséquent une narration très hachée. On pourrait lire uniquement le point de vue d'un personnage, c'est une histoire en soit. On peut également ignore totalement les points de vue d'autres personnages sans pour autant que cela ait un impact majeur sur notre compréhension de l'intrigue globale. C'est un peu une des faiblesses de cette saga tentaculaire, à mes yeux.

Quelque chose d'intéressant et dont nous, en tant qu'écrivains, devons penser également, c'est un découpage par "parties", en plus des chapitres. C'est également une façon de créer des blocs narratifs, des unités de lieux et de temps. Le découpage des chapitres sera-t-il le même d'une partie à l'autre ?

J'ai envie d'ouvrir la discussion sur une autres question : Comment nommez vous vos chapitres ? De simples numéros ? Juste un mot, pour rester mystérieux ? Une courte phrase, un minimum informative ?

Dernièrement, j'ai lu Yeruldelgger de Ian Manook, et la particularité de ses noms de chapitres était que c'était la toute fin de la dernière phrase de chaque chapitre. Il y avait un côté "teaser" assez intéressant, et du coup un travail tout particulier de terminer chaque chapitre par une phrase particulièrement bien trouvée. Un régal !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emmanuel N
Organisme Monocellulaire
Organisme Monocellulaire
avatar

Nombre de messages : 6
Masculin Age : 47
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Histoires de chapitres ...   Lun 27 Juil 2015 - 18:18

Bonjour,

Je réponds à la question de Haiyken sur le fait de donner ou pas un nom aux chapitres.

A ce jour, j'ai écrit seul roman jusqu'au bout et j'ai fait le choix d'y numéroter les chapitres et de leur donner un titre.

Ce choix est d'abord fonctionnel : je voulais donner des repères simples au lecteur pour s'y retrouver dans un récit à la structure narrative assez complexe. Celle-ci est en effet construite sur l'alternance et l'interaction des histoires relativement indépendantes de deux personnages (je dis relativement car les deux récits se font écho et les personnages secondaires de l'un apparaissent dans le déroulement de l'autre : donc il y a quand même des liens !). Par ailleurs, chacun des récits est discontinu, coupé d'ellipses. Et pour rajouter un peu de complexité, il y a des effets de décalage temporels liés aux techniques de transport interstellaire utilisée dans le roman 😜😉.

J'ai donc balisé le roman de chapitres clairement identifiables qui permettent au lecteur de savoir, au début de chaque séquence narrative, où il se trouve (dans la chronique de la fin du mandat du président Karzincsky ou dans l'histoire du fantassin Arb Umad). Je crois que le récit est fluide et que ce balisage n'était pas absolument nécessaire, mais j'ai préféré être prudent...

Chaque titre de chapitre, outre qu'il permet de rattacher chaque chapitre à l'un des deux fils dont le croisement constitue la toile du récit, fait également allusion à un événement du chapitre. Chaque titre est relativement énigmatique et humoristique et fonctionne comme un teaser.

Voilà, voilou

EN
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://duralexsedrolex.blogspot.fr
Daehan
Roi des Petits Gris
Roi des Petits Gris
avatar

Nombre de messages : 2495
Féminin Age : 98

MessageSujet: Re: Histoires de chapitres ...   Lun 27 Juil 2015 - 19:02

Pour répondre à la question de comment je nomme les chapitres : juste une numérotation.
Je suis déjà bien contente d'avoir un titre à l'histoire, je me demande si je ne vais pas aussi les nommer selon l'alphabet pour me simplifier la vie. mrgreen

Pour ma part, les titres me spoilaient parfois les chapitre. Et quand il n'y en a pas, je ne m'en porte pas plus mal. Je lis l'histoire dans l'ordre des pages, c'est comme regarder un film (à part "The Sting" ), où il n'y a pas de découpage, je découvre au fur et à mesure de ma lecture.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haiyken
Chat de synthèse
Chat de synthèse
avatar

Nombre de messages : 2374
Masculin Age : 27

MessageSujet: Re: Histoires de chapitres ...   Mar 28 Juil 2015 - 10:23

C'est vraiment intéressant de vous lire là dessus. D'un côté on a une simple numérotation, de l'autre des noms de chapitres explicites qui aident le lecteur. Vraiment deux façons de faire différentes qui varient en fonction de l'histoire. C'est ça que je trouve fascinant. Selon la narration qu'on choisi, les possibilités sont nombreuses !

Pour ma part, lorsque j'écris je numérote mes chapitres pour m'y retrouver plus facilement (et dans Word ça permet d'utiliser les outils de navigation plus facilement !) mais je ne suis pas toujours sûr de les conserver à la fin. Je trouve que la numérotation à quelque chose de linéaire, ce qui n'est pas forcément mauvais dans un récit, qui ne convient pas toujours. Imaginons des personnages dont l'histoire n'a pas le même rythme, l'une se déroulant sur une journée et l'autre sur une année. Difficile de simplement numéroter, on aurait envie d'un repaire supplémentaire, comme le souligne Emmanuel. J'ai récemment finit de lire Spin de Robert Charles Wilson (assez bon bouquin de SF d'ailleurs), dont la narration est découpée en deux parties. Justement, une partie avec le personnage principal qui s'étale sur toute une vie, et une deuxième partie qui se déroule dans le futur. Les deux intrigues sont entremêlées, et l'auteur utilise des titres de chapitres sans numérotation. Tous les chapitres de la deuxième intrigue ont le même titre : "4 x 10^9 ap J.-C.", tandis que ceux de la première intrigue sont, par exemple "Le temps désarticulé" ou "Jardinage céleste". Cela m'a vraiment fait réfléchir sur les possibilités narratives avec les chapitres.

Dans un de mes récit, j'ai essayé de donner un seul mot en nom de chapitre, pour essayer de synthétiser, en quelque sorte, le chapitre en une idée simple. Je me rend compte, en lisant Daehan, que je ne prend pas forcément en compte l'aspect "spoiler" des noms de chapitres, et si c'est pour moi assez plaisant comme exercice, il suffirait au lecteur de lire la table des matières (comme je le fais moi même parfois) avant de commencer pour qu'il distingue la trame de l'histoire. Ainsi, comme les chapitres de Spin, peut être faudrait-il des idées un peu plus abstraites, des concepts qui mettent sur la voie mais ne dévoilent pas trop. Je pense immédiatement aux titres d'épisodes de séries télé, qu'on à l'habitude d'avoir en avance et qui suscitent de nombreuses discussions en amont des diffusions. D'ailleurs, on remarquera que de nombreuses séries ont désormais tendance à n'utiliser qu'une numérotation. Et on en revient ici à ce que disait Daehan. Une simple numérotation, pas de spoil. Intéressant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Daehan
Roi des Petits Gris
Roi des Petits Gris
avatar

Nombre de messages : 2495
Féminin Age : 98

MessageSujet: Re: Histoires de chapitres ...   Mar 28 Juil 2015 - 17:15

Haiyken a écrit:
Pour ma part, lorsque j'écris je numérote mes chapitres pour m'y retrouver plus facilement (et dans Word ça permet d'utiliser les outils de navigation plus facilement !) mais je ne suis pas toujours sûr de les conserver à la fin. Je trouve que la numérotation à quelque chose de linéaire, ce qui n'est pas forcément mauvais dans un récit, qui ne convient pas toujours. Imaginons des personnages dont l'histoire n'a pas le même rythme, l'une se déroulant sur une journée et l'autre sur une année. Difficile de simplement numéroter, on aurait envie d'un repaire supplémentaire, comme le souligne Emmanuel. J'ai récemment finit de lire Spin de Robert Charles Wilson (assez bon bouquin de SF d'ailleurs), dont la narration est découpée en deux parties. Justement, une partie avec le personnage principal qui s'étale sur toute une vie, et une deuxième partie qui se déroule dans le futur. Les deux intrigues sont entremêlées, et l'auteur utilise des titres de chapitres sans numérotation. Tous les chapitres de la deuxième intrigue ont le même titre : "4 x 10^9 ap J.-C.", tandis que ceux de la première intrigue sont, par exemple "Le temps désarticulé" ou "Jardinage céleste". Cela m'a vraiment fait réfléchir sur les possibilités narratives avec les chapitres.
Je n'avais jamais écrit de cette façon, c'est à dire 2 rythmes différents dans une même histoire.
Néanmoins, un exercice consiste parfois à changer de style dans sa façon d'écrire. C'est souvent le cas quand il y a 2 narrateurs à la 1e personne.
Autrement, il y a juste une mention à mettre soit dans le titre, soit directement dans le texte façon "journal intime" ou simplement en mettant le nom du personnage qui est ciblé dans le chapitre. Ce que j'ai lu récemment dans "The 100".


Citation :
Dans un de mes récit, j'ai essayé de donner un seul mot en nom de chapitre, pour essayer de synthétiser, en quelque sorte, le chapitre en une idée simple. Je me rend compte, en lisant Daehan, que je ne prend pas forcément en compte l'aspect "spoiler" des noms de chapitres, et si c'est pour moi assez plaisant comme exercice, il suffirait au lecteur de lire la table des matières (comme je le fais moi même parfois) avant de commencer pour qu'il distingue la trame de l'histoire. Ainsi, comme les chapitres de Spin, peut être faudrait-il des idées un peu plus abstraites, des concepts qui mettent sur la voie mais ne dévoilent pas trop. Je pense immédiatement aux titres d'épisodes de séries télé, qu'on à l'habitude d'avoir en avance et qui suscitent de nombreuses discussions en amont des diffusions. D'ailleurs, on remarquera que de nombreuses séries ont désormais tendance à n'utiliser qu'une numérotation. Et on en revient ici à ce que disait Daehan. Une simple numérotation, pas de spoil. Intéressant.
Certains parleront de teasing. Mais parfois, souvent dans la littérature jeunesse, quand tu lis cette table des matières, ça t'a résumé le roman. Ca donne des titres "comment le héros rencontre le méchant", "comment le héros apprend à se battre", "comment le héros tue le méchant". Tu ne savais pas qu'il allait faire tout ça avant de le lire... J'aime avoir l’élément de surprise, ne pas savoir quand les choses vont arriver avant de les découvrir.
Mais de toute façon, quand j'écris, j'ai un peu près le même schéma, je ne sais pas ce que je vais écrire avant d'y être. Je ne sais pas quand va se terminer mon chapitre ni comment.

Par contre, ce que j'ai fait, c'est un découpage en partie (3 ou 4). C'est la seule façon qui m'a permis de faire un bond dans le temps ou de changer d'optique. Ce qui, pour moi, correspondrait à un découpage en tome si j'avais fait un récit assez long et moins inégale dans la structure (prologue, présentation, cœur de l’histoire et finale).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Histoires de chapitres ...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Histoires de chapitres ...
» Contes et Histoires philosophiques
» [Collection] Les Histoires illustrées (Jacquier)
» histoires de gamins
» Les merveilleuses histoires racontées par l'image

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Multivers :: .:: Discussion Globale ::. :: Les créateurs de la communauté : section générale-
Sauter vers: