AccueilPortailChatboxCalendrierFAQGroupesRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Téléfilm post-saison 5: The lost tales, voices in the dark

Aller en bas 
AuteurMessage
Mat
Le Pharaon
Le Pharaon
avatar

Nombre de messages : 5127
Masculin Age : 28
Localisation : Amiens

MessageSujet: Téléfilm post-saison 5: The lost tales, voices in the dark   Dim 12 Oct 2008 - 0:46




Année 2271. Le colonel Lochley, en charge de Babylon 5, appelle un Père à la rescousse lorsque apparaît sur la station un cas de... possession diabolique. Pendant ce temps, le président Sheridan, qui se prépare aux célébrations de l'anniversaire de l'Alliance Interstellaire, est contacté par Galen, le Technomage. Celui-ci lui apprend que le visiteur que Sheridan va accueillir à bord, le jeune prince Vintari de Centauri Prime, est un tyran en devenir, qui doit être éliminé dés maintenant pour épargner à la Terre le triste destin qui l'attend trente années plus tard.


Postez ici vos commentaires sur le téléfilm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joe Black
Coffee Drinker
Coffee Drinker
avatar

Nombre de messages : 1998
Masculin Age : 28
Localisation : Lausanne

MessageSujet: Re: Téléfilm post-saison 5: The lost tales, voices in the dark   Mer 14 Oct 2009 - 0:25

C’est incroyable de voir à quel point en 5 secondes, ce film m’a fait replonger dans l'univers de Babylon 5. Je dois aussi dire que pour l’instant, c’est mon téléfilm B5 préféré, même s'il me reste encore In the Beginning à voir. C’est très simple, les deux histoires se déroulant en parallèle constituant le métrage sont du même niveau que certains excellents épisodes de la série. Bon, peut être que je ne suis pas tout à fait objectif et que c’est la nostalgie qui me fait dire cela mais il me semble que vraiment, ces deux histoires sont intéressantes, très bien écrites et soulèvent même des nouvelles questions dans l’univers B5. Il me faut aussi dire que même si le premier segment avec le capitaine Lochley est très bon, le deuxième est tout simplement fantastique avec sa trame principale et les différents hommages rendu aux personnages ayant fait de Babylon 5, la série extraordinaire qu'elle est.

Quoiqu'il en soit, commençons par le commencement. Et donc, s'il y a une chose à signaler de prime abord, c'est que les effets spéciaux ainsi que le générique créés spécialement pour l'occasion sont simplement majestueux. Je reviendrai sur les effets spéciaux plus tard mais pour l'instant, je me dois de dire que ce nouveau générique est réellement magnifique. L'effet utilisé au début en commençant par la destruction de la station Babylon 5 et revenant progressivement dans le temps jusqu'à l'année 2271 est génial. De même, l'hommage rendu à Andreas Katsulas en entendant les magnifiques paroles de G'Kar sur la station avant de débuter l'histoire est vraiment beau. Quant au générique lui-même, il est fidèle à ses prédécesseurs et nous montre tous les personnages importants de la série.

Mais j'en viens à la première histoire qui met à l'honneur le capitaine Lochley. On peut donc constater que dix ans après sa prise de fonction, elle est toujours à la tête de la station et ne semble pas prête de la quitter. Ensuite, l'histoire de ce démon ayant pris possession de ce pauvre type travaillant sur Babylon 5 est intrigante. Je dois aussi dire que cela m'a un peu déconcerté. Le démon était-il réellement un démon ou bien était-ce une autre forme de vie vivant sur Terre et toute l'histoire ne serait au final qu'une métaphore ? La réponse n'est pas donnée et en fait, cela me plaît assez. Quoiqu'il en soit, l'acteur jouant le prêtre est convaincant et je ne me suis pas ennuyé une seule seconde. Les hésitations de l'homme d'église quant à ce qu'il doit faire sont légitimes. D'un côté, il peut exorciser tout de suite le démon mais en faisant cela, il perd la possibilité de redonner de la crédibilité à son institution en montrant à de nombreuses personnes que le Malin existe réellement. De plus, s'il croit les dires du démon, c'est Dieu lui-même qui l'a placé là pour redonner la foi aux hommes perdus parmi les étoiles. La force de l'épisode et cela sera le thème central du film, c'est qu'il existe toujours un autre chemin et une autre solution. Et donc, le démon s'était échappé de la Terre et ne voulait qu'une chose, être exorcisé sur la station pour pouvoir s'évader. Sherlock Lochley comprend la stratégie et le réexpédie par la première navette Asimov venue sur Terre.

La deuxième histoire est celle qui m'a le plus plue et m'a rappelé à quel point j'adore Babylon 5. Je pense que cela doit être en partie dû au personnage de Sheridan au centre de l'intrigue, auquel je me suis sincèrement attaché aux fils des épisodes de la série. Mais s'il y a une chose qu'il faut vraiment souligner, c'est que les FX sont ahurissants! Que cela soit la station elle-même, la cité de Minbar, New York 2271, New York détruite, les wipers ou même les nouveaux effets pour les voyages spatiaux, tout est magnifique! Sinon, j'ai aussi apprécié le fait de revoir le personnage de Galen que l'on a pu voir dans A Call to Arms et le spin-off Crusade. J'aime beaucoup ce personnage ambigu à souhait et sa prestation ici me donne envie de terminer Crusade que j'avoue ne jamais avoir pris le temps de finir, n'ayant pas vraiment accroché à cette dernière. De plus, les échanges entre le technomages et Sheridan sont tours à tours drôles et passionnants et l'on peut voir que malgré dix ans passé à la tête de l'AI, Sheridan n'a pas changé.

Au registre des bonnes surprises, je note aussi l'apparition de l'actrice jouant le Dr. Frasier dans Stargate SG-1 dans le rôle de la journaliste d'ICN interviewant ou plutôt, essayant d'interviewer Sheridan avant qu'il n'arrive sur Babylon 5. Cela donne lieu à l'un des meilleurs moments de ce téléfilm lorsque le président de l'AI parle de Londo, de G'Kar et du Dr. Franklin. De plus, la manière dont il parle de Mollari montre qu'il a compris que ce dernier n'est plus vraiment lui-même ou qu'il n'est plus tout à fait maître de lui-même. Et puis, tous les personnages ont droit à un hommage. L'on parle de Garibaldi ne pouvant pas se libérer de ses obligations sur Mars, de Delenn et même de Vir Cotto dont Sheridan fait l'éloge au jeune prince centauri.

Cela nous amène justement à l'intrigue de cette deuxième partie où l'on peut voir Sheridan confronté à l'un des plus terribles dilemmes qui soit. Il a en effet l'opportunité de sauver de millions de vies s'il tue le prince centauri qui, dans une trentaine d'années, s'en prendra violemment à la Terre pour restaurer l'honneur perdu de son peuple. C'est comme le dit Galen, la possibilité d'éradiquer un monstre tel le moustachu germain de la première moitié du vingtième siècle, avant qu'il ne commette des atrocités. Cependant, le prince est à peine un adulte et il est encore plus ou moins innocent. Sheridan ne pourra se résoudre à le tuer et comme dans la première histoires de ces contes perdus, trouvera une autre solution qui, il faut l'avouer, est plutôt bien trouvée. En effet, Sheridan prendra le futur empereur sous son aile à Minbar et essaiera de lui inculquer de nouvelles valeurs et idées afin qu'il n'assouvisse pas son désir de vengeance des années plus tard.

Pour conclure, je dois dire que j'ai adoré ce téléfilm et le format de petites histoires sortant directement en DVD m'avait l'air prometteur. En plus, j'aurai bien aimé en voir une consacrée à Londo ou Garibaldi. Malheureusement, JMS semble s'être fâché avec les studios Warner qui ne voulaient pas lui accorder plus de moyens financiers et à ce que je sais, a déclaré ne plus vouloir tourner de Babylon 5 excepté au cinéma. C'est dommage car ces deux premières parties de The Lost Tales sont excellentes et à mille lieux d'un Legend of the Rangers ou d'un plutôt ennuyeux même si sympathique The River of Souls. Alors voilà, je croise les doigts maintenant pour qu'un film au cinéma voit le jour parce que quand je vois le niveau de ce téléfilm, je constate une chose, JMS c'est comme le bon vin, ça se bonifie avec l'âge.

_________________
The truth is out there
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aurlag
Homme-Lézard
Homme-Lézard
avatar

Nombre de messages : 104
Féminin Age : 27

MessageSujet: Re: Téléfilm post-saison 5: The lost tales, voices in the dark   Sam 16 Juil 2016 - 18:27

J'ai vu ce téléfilm, il n'y a pas longtemps et j'ai adoré. La première histoire concernant le capitaine Lochley était géniale et intéressante. C'est une bonne prise de risque de faire un croisement entre SF et fantastique. On s'attend plus à retrouver un démon du genre d'Asmodée dans Supernatural plutôt qu'une série de SF mais ça a été très bien introduit et je me demande vraiment qui ils sont et pourquoi sont-ils rattachés à la Terre et pourquoi ils ne peuvent pas quitter leurs hôtes sans exorcisme. Le personnage du prêtre était très intéressant aussi, le voir douté face aux dires d'Asmodée est très intéressant. Et Lochley a très bien perçu ses intentions, elle a fait un bon boulot d'investigation, et elle n'est pas du tout apeurée quand Asmodée lui dit que lui et les siens ne l'oublieront pas. C'est une menace à peine voilée, et il vaut mieux pour Lochley de rester dans l'espace et ne pas retourner sur Terre. Je suppose que l'exorcisme ne tuera pas Asmodée mais l'expulsera du corps de son hôte. C'est marrant d'avoir choisit Asmodée, car selon certaines versions religieuses, c'était un chérubin qui s'est aussi révolté contre Dieu. Il est ensuite devenu un ange déchu qui préside le pêché de la luxure. Je me demande si le prénom a été choisi au hasard ou délibérément.

La deuxième histoire concernant le prince Centauri est tout aussi géniale, si j'ai bien compris, il est le fils de Cartagia ? C'est intéressant d'avoir un point de vu externe sur Vir Cotto. En tant que spectateur, on comprends les motivations de Vir et Londo mais c'est bien de mettre en avant les personnes lésés. J'ai été contente de l'apparition de Galen, les motivations des technomages restent toujours aussi mystérieuses. Le dilemme de Sheridan était assez bien retranscrit et je suis contente de son choix au final. Je pense qu'il a vraiment changer le cour des choses et je suis quasiment sûre qu'il ne va pas mal tourné. Je pense que Galen ne l'aurait pas laissé vivre dans ce cas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Téléfilm post-saison 5: The lost tales, voices in the dark   

Revenir en haut Aller en bas
 
Téléfilm post-saison 5: The lost tales, voices in the dark
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Téléfilm post-saison 5: The lost tales, voices in the dark
» The Lost Boys : The thirst (Generation perdue 3)
» [SPOILER POST SAISON 5] Vorlon Exquis # 1
» Les trésors de Lambton (séries, mini-séries et téléfilms découverts grâce à l'auberge)
» Alien: Covenant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Multivers :: .:: Fictions, franchises & univers à l'honneur::. :: Babylon 5 :: Saison 5 : La Spirale Infernale-
Sauter vers: