AccueilPortailChatboxCalendrierFAQGroupesRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Stalker

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mat
Le Pharaon
Le Pharaon
avatar

Nombre de messages : 5127
Masculin Age : 27
Localisation : Amiens

MessageSujet: Stalker   Mar 2 Sep 2008 - 15:10





Personne ne sait ce qui se passe ou même ce qui se cache dans la "Zone". Des barbelés et des miradors la délimitent. Son accès en est prohibé, car une armée entière n'en est pas revenue. Pourtant, il s'y trouverait une chambre exhaussant les voeux de celui qui sera venu jusque là. Un écrivain et un professeur de physique, après avoir embauché l'un de ces passeurs que l'on nomme Stalkers, tentent l'expérience...



Année de sortie : 1979
Réalisateur : Andreï Tarkovski
Productrice : Aleksandra Demidova
Scénaristes : Arcadi & Boris Strougatski
D'après une oeuvre originale de : Arcadi & Boris Strougatski (Pique-nique au bord du chemin, roman)
Compositeur : Eduard Artemyev
Nationalité : Soviétique



Aleksandr Kajdanovsky - Le Stalker
Alisa Frejndlikh - La femme du Stalker
Anatoli Solonitsyn - L'écrivain
Nikolai Grinko - Le professeur de physique
Natasha Abramova - Martha






Dernière édition par Mat Vador le Dim 15 Mar 2009 - 10:04, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rufus Shinra
Statistic Unlikeliness on Feet
Statistic Unlikeliness on Feet
avatar

Nombre de messages : 2454
Masculin Age : 28
Localisation : Là où s'est déroulée la dernière catastrophe en date ~ Compagnon senior de la Confrérie

MessageSujet: Re: Stalker   Dim 12 Oct 2008 - 22:56

L'un des films de S-F les plus intéressants qu'il m'a été donné de voir, pour la simple et bonne raison qu'il pousse à se poser des questions....beaucoup de questions. Tarkovsky réussit ici une oeuvre qui rebutera un grand nombre de spectateurs de par certaines scènes lentes, sans un mot, mais qui laisse à celui la regardant le temps de réfléchir sur ce qu'il voit, sur la signification de ce qui se trouve dans la Zone.

Ici, point de super-héros ni de gadgets ou de vaisseaux spatiaux, mais deux individus en suivant un troisième, le Stalker. Le guide, le passeur, celui qui connait la Zone.
La Zone, personnage à part entière, présente et absente, que l'on voit et surtout ressent à travers les trois humains qui la craignent, mais surtout qui la respectent. On dit que celle-ci est mortelle de par ses pièges, ses anomalies, mais que, d'une certaine manière, elle a une volonté propre et choisit ses invités.
Ainsi, la majorité de la Zone et des son étrangeté sera plus suggérée que montrée, ce qui renforce la valeur du film.


Enfin, un point que je tiens à souligner parce que je l'ai grandement apprécié : La Zone ne sera pas expliquée. Elle est, c'est tout, et l'humanité doit vivre avec. Ce choix du réalisateur se révèle être parfaitement adapté à l'oeuvre et, petit hors-sujet, est le point qui pèche le plus dans le jeu vidéo, qui donne une explication bancale et inutile.


A voir, donc, si l'on a un peu de temps devant soi et que l'on ne recherche pas du 24 explosions/seconde.





P.S. : La scène finale est, d'une certaine manière, incryablement prophétique quand l'on songe à l'évènement qui s'est déroulé 8 ans après le film......Et on lui a rendu hommage, puisque désormais ceux qui travaillent là où s'est déroulé l'évènement se surnomment "Stalker" et parlent de leur lieu de travail comme de la Zone.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Artheval_Pe
Chief of Spatial Operations
Chief of Spatial Operations
avatar

Nombre de messages : 2231
Masculin Age : 26
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Stalker   Dim 28 Déc 2008 - 13:05

Stalker, c'est un sacré film de SF... d'abord parce qu'il réussit à faire de la SF sans jamais y introduire visuellement un de ses éléments caractéristiques. Pas de phénomènes étranges, pas de disparitions inexpliquées, pas d'extraterrestres, de combats. Juste une histoire où tout est suggéré. La zone est un lieu dangereux, mais qui ne se dévoile pas. On aperçoit des véhicules de l'armée endommagés, couverts de mousse et en train de rouiller, mais c'est à peu près tout ce qu'on peut voir des manifestations concrètes de la zone, ce qui amène même parfois à douter de son existence, de ses quelconques manifestations. Le stalker inventerait-il lui-même les dangers de la zone, comme les personnages se le demandent à un moment ?
L'aspect suggestif du film est permanent, et de manière inhabituelle pour un film, laisse la place à l'imagination, plus même que le livre lui-même.

Regarder ce film est une expérience inhabituelle. Suggestif, laissant place à l'imagination, il est aussi marqué par des dialogues très profonds entre les différents protagonistes. La zone et la chambre posent des problèmes philosophiques, et il est très intéressant que d'y réfléchir ou d'entendre ce que les personnages ont à dire à ce sujet.
Mais attention, ce film est également très soviétique dans son esthétique, utilisant de manière intelligente le noir et la couleur, et plaçant les personnages dans des décors délabrés et abandonnés à l'architecture caractéristique de la Russie communiste, et à l'aspect final très proche, de manière assez prophétique, de ce à quoi les installations soviétiques abandonnées ressemblent actuellement.
C'est, il ne faut pas l'oublier, un film Russe, ce qui se traduit dans le rythme. A des années lumière d'une production occidentale, c'est un film très lent, très posé. Un rythme inhabituel qui peut déconcerter et dégouter, mais qui donne d'autant plus de poids aux rares dialogues et contribue énormément à poser l'atmosphère vide de la zone.

Comme le dit Rufus, un film à regarder attentivement quand on a du temps devant soi, et l'envie de le voir. (Et non, Skay, si tu veux le regarder en faisant autre chose en même temps, ce n'est pas la peine. Celui-là, il faut s'assoir devant et le regarder. Tout le temps.

Personnellement, je recommanderai de faire une pause au milieu du film, d'aller manger, boire ou dormir, mais pas lire, pour rester dans l'atmosphère. Personnellement, ça m'a permis de mieux aborder la seconde partie.

Citation :

La scène finale est, d'une certaine manière, incroyablement prophétique quand l'on songe à l'évènement qui s'est déroulé 8 ans après le film......
Je dirais que la présence des cheminées d'une centrale thermique dans la ville l'est peut-être plus.
Spoiler:
 
clin d'oeil clin d'oeil

_________________
Stargate Earthling Fleet
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gamers.fr
Gandhoor
Larve Toxique
Larve Toxique
avatar

Nombre de messages : 30
Masculin Age : 45
Localisation : Zone ukrainienne contaminée

MessageSujet: Re: Stalker   Jeu 19 Nov 2009 - 21:55

Un film remarquable et complexe. Ne conviendra pas à tous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Barlbatrouk
Pharaon Cosmique
Pharaon Cosmique
avatar

Nombre de messages : 2824
Masculin Age : 29
Localisation : à Twin Peaks

MessageSujet: Re: Stalker   Mar 28 Juin 2011 - 3:51

Je l'ai regardé ce soir et.... wow la claque... Même si le début m'a rapidement fait comprendre à quel genre de film j'allais avoir à faire, je ne m'attendais pas à ça! Je suis maintenant des plus pressé de jeter un oeil (et meme les deux) à Solaris.
Ce film est une véritable oeuvre d'art. Le genre de film que je ne pourrai regarder tout les jours mais dont la vision est salvatrice, source d'un réel bonheur. Il ne ce passe rien dans Stalker? Il s'en passe en réalité énormément.

Effectivement une réussite de ce film est la Zone qui restera mystérieuse jusqu'au bout. Y a t-il réellement du danger? La chambre existe-elle?

Le personnage du Stalker est aussi extrêmement intéressant.
Citation :
Le stalker inventerait-il lui-même les dangers de la zone, comme les personnages se le demandent à un moment ?
Ressort dans un des derniers monologues du Stalker. Ce dernier amène les hommes qui tout comme lui n'ont plus rien à la zone pour leur procurer un peu de bonheur; et cet acte c'est tout ce qui lui reste. Mais plus que "la chambre" ne parvient-il pas à faire cela durant le voyage? En transfigurant et en révélant aux voyageur ce qu'ils sont réellement?

Mais même quand je venais à penser que la Zone n'était qu'une farce, je ne pouvais m’empêcher d'avoir de réels moments d’inquiétude,
Spoiler:
 
La faute en est par de subtiles rappel à l'ordre par des mots, une image ou tout simplement l'ambiance pesante.

Et si tout cela n'existe pas comment expliquer alors
Spoiler:
 

Citation :
de manière inhabituelle pour un film, laisse la place à l'imagination, plus même que le livre lui-même.

Remarque qui me parait tout à fait pertinente !

C'est le genre de film que j'adore regarder. De ceux qui amènent de réelles réflexions à plusieurs niveau. Je ne pourrai pas en regarder que de ce calibre (oui un bon nanard de temps à autre ça fait un bien monstre aussi^^), mais leur vision est une bouffée d'oxygène et l'on a l'impression que le film nous offre quelque chose de grand.



_________________

"-Talby, looks like I'm headed for the planet. Going right toward it.
- When you hit the atmosphere you start to burn
...
What a beautifull way to die - as a falling star
- I guess you 're right"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/l.a.p.o
 
Stalker
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Black Legion] Amélioration Stalker
» Stalker III
» Void Stalker d'Aaron Dembski-Bowden
» The Night Stalker
» Stalker: Shadow of Chernobyl.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Multivers :: .:: Les fictions en particulier, classées par genre, par style ou par thème ::. :: Anticipation, Cyberpunk, Dystopie & Post-Apocalyptique :: Les oeuvres : cinéma, télévision, web, jeu vidéo, bande originale...-
Sauter vers: