AccueilPortailChatboxCalendrierFAQGroupesRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Alien³

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mat
Le Pharaon
Le Pharaon


Nombre de messages : 5127
Masculin Age : 26
Localisation : Amiens

MessageSujet: Alien³   Mar 26 Aoû 2008 - 13:04





Sur Fiorina 161, les derniers bagnards, livrés à eux-mêmes depuis bien longtemps, ne survivent que grâce à leur religion prônant la chasteté. Mais leur foi va subir une épreuve: une capsule de sauvetage s'écrase, avec à son bord un être maudit, Ellen Ripley. Hélas, la malédiction elle-même est du voyage...



Réalisateur : David Fincher
Producteurs : Gordon Carroll, David Giler & Walter Hill
Scénaristes : Vincent Ward, David Giler, Walter Hill & Larry Ferguson
-
Nationalité : Américaine
Titre VF : Alien³
Date de sortie : 22 mai 1992
Budget : 50 millions de dollars
Durée : 1 H 50 Min / 2 H 18 Min (Assembly Cut)
Accompagnement parental obligatoire pour les mineurs de moins de 17 ans aux États-Unis (R)



Sigourney Weaver - Ellen L. Ripley
Charles S. Dutton - Dillon
Charles Dance - Clemens
Lance Henriksen - Bishop II  
Pete Postlethwaite - David
Brian Glover - Andrews
Daniel Webb - Morse
Ralph Brown - Aaron
Christopher John Fields - Rains
Leon Herbert - Boggs




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Parnassus
Mercenaire Interplanétaire
Mercenaire Interplanétaire


Nombre de messages : 273
Masculin Age : 27

MessageSujet: Re: Alien³   Lun 7 Sep 2009 - 19:49

Au revoir l'action, bonjour... ah bah non, bonjour rien du tout. Changement de décor pour ce troisième volet, et quitte à faire du ménage, autant se débarrasser du passé encombrant installé par les deux premiers opus et totalement redessiner le personnage principal au marteau-piqueur (faute de trouver une bombe nucléaire). Subtil comme à son habitude, Fincher nous bourrine une thématique sans concession: on montre tout, on explique tout, mais on oublie au passage de faire du bon cinéma. La direction d'acteur est à pleurer en comparaison des films précédents et là, même Weaver en prend un coup. Les effets visuels sont quelque peu minables et la réalisation est d'une platitude affligeante: ni action, ni suspens, ni tension. Le scénario se révèle centrifuge à mesure que l'histoire avance alors qu'on était en droit de s'attendre à un schéma semblable à celui utilisé par Ridley Scott. Mais au lieu de se concentrer à recentrer un script qui s'égare, Fincher choisit bien sûr de remplir du vide avec des effets de style dont il n'a pas le secret.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Celticant
Chrysalide Astéroïdale
Chrysalide Astéroïdale


Nombre de messages : 58
Masculin Age : 25

MessageSujet: Re: Alien³   Dim 13 Sep 2009 - 21:30

Mais peut être bien que cet avis que tu tiens du film vient justement du fait que Fincher n'a presque rien fait sur le film.
Assez dérangeant je sais, n'ayant participé qu'à la production du film (Absent à la pré-prod et à la post-prod) il a même quitté le plateau avant d'avoir complété tous les plans.
Je pense que les personnes à blâmer seraient plutôt les dirigeants de la 20th century fox qui ont fait une mauvaise pioche dans leur deck de cartes.

Personnellement, je trouve ALIEN³ assez réussit.
On a affaire à une histoire digne des tragédies Shakespeariennes avec deux morts dès le début qui étaient les personnages principaux du second volet.
Petit à petit tout le monde finit par y passer et pour une fois (J'adore) L'histoire ne finit pas à l'eau de rose avec un "Happy End" et tout le monde est content.
Le film est pleins de profondeurs sur la religion, le sexe, le système judiciaire sans pour autant tout nous révéler sur l'univers de l'Alien. L'incertitude est toujours présente et renforcée par l'idée de la compagnie qui est vaguement explorée, preuve que cette firme multi-nationale Weyland-Yutani Corporation touche à tous les domaines.
Concernant les effets spéciaux je ne vais pas m'attarder, Giger a été contacté et devait travaillé avec la LA. Magic & Inc. ainsi que Amalgameted Dynamic & Inc. sauf que bien sur ces derniers se sont prit un peu trop au sérieux et on fait en sorte que Giger dégage et qu'ils se chargent eux mêmes des effets visuels avec des incrustations médiocre.
La fox y est évidemment pour quelque chose là dedans (article complet sur le site de Hans Ruedi Giger).
Pour faire simple, Fincher dans son premier film s'est retrouvé au milieu d'une guerre et a choisit de prendre parti du mauvais clan.
D'ailleurs, il y a une interview très récente (fonction recherche Fincher sur "planète-alien") dans laquelle il parle de sa carrière et de ses films un par un. ALIEN³ était apparemment un sujet dérangeant, le pauvre n'y a passé qu'une demi seconde, la tête dans les épaules. De plus les interview récentes de Alec Gillis et Tom Woodruff démontrent bien que ces deux manager de ADI sont responsables de l'immense échec de ce film qui a à peine rentabiliser son budget et n'a fait aucun bénéfice.

ALIEN³ c'est une bataille dut au nombre de scénarios qui ont été faits (environ une dizaine) et c'est finalement David Twohy (Pitch Black, Les Chroniques de Riddick) qui a donné la trame principale du film dans une prison à l'intérieur de laquelle la compagnie WYC faisait des expériences génétiques sur les prisonniers (sujet repris par ailleurs dans Alien Resurrection, le plus intriguant et que David Twohy n'a été crédité ni dans A³ ni dans Alien Resurrection), scénario retravaillé ensuite par David Giller & Walter Hill.

Personnellement je suis vraiment surpris du résultat du film qui ne tient que du fait que certaines personnes se sont battues pour le projet alors qu'ils se faisaient botter le cul (Giger, Fincher).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Parnassus
Mercenaire Interplanétaire
Mercenaire Interplanétaire


Nombre de messages : 273
Masculin Age : 27

MessageSujet: Re: Alien³   Dim 13 Sep 2009 - 21:48

Citation :
On a affaire à une histoire digne des tragédies Shakespeariennes avec deux morts dès le début qui étaient les personnages principaux du second volet.
Non désolé mais c'est trop mal fait pour être comparé à Shakespeare. Faut voir ce qu'en pense Cameron, d'Alien 3. Laughing

Citation :
Le film est pleins de profondeurs sur la religion, le sexe, le système judiciaire
Profondeur? Ah oui, c'est vrai qu'il enfoncent tellement le clou qu'on atteint des niveaux indescriptibles de subtilité...

Je suis au courant de l'histoire mouvementée de ce film, et qu'importe les responsables en fait: je trouve le résultat minable. Au niveau des autres films de Fincher quoi. mrgreen (bon ok, je suis vraiment cynique là... et d'accord, Benjamin Button est mieux).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Celticant
Chrysalide Astéroïdale
Chrysalide Astéroïdale


Nombre de messages : 58
Masculin Age : 25

MessageSujet: Re: Alien³   Dim 13 Sep 2009 - 22:49

Citation :
Non désolé mais c'est trop mal fait pour être comparé à Shakespeare. Faut voir ce qu'en pense Cameron, d'Alien 3.

Fonder son opinion à partir de celle de quelqu'un n'est pas très constructif.
J'adore James Cameron, c'est mon réalisateur préféré cependant je ne comprends pas totalement le scandale qu'il a fait car Newt et Hicks meurent dès le début.

Citation :
Profondeur? Ah oui, c'est vrai qu'il enfoncent tellement le clou qu'on atteint des niveaux indescriptibles de subtilité...

Voilà qui me donne une idée un peu plus approfondie de ta vision du film que je respecte (je reconnais ne pas avoir été grand adhérant lorsque j'ai vu le film pour la première fois.)
Néanmoins il est stupide de penser que le film est pauvre sur toute la ligne et n'a aucun contenu, c'est d'ailleurs l'un si ce n'est le plus riche de la franchise avec le premier opus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Parnassus
Mercenaire Interplanétaire
Mercenaire Interplanétaire


Nombre de messages : 273
Masculin Age : 27

MessageSujet: Re: Alien³   Dim 13 Sep 2009 - 23:30

Ah mais j'ai pas dit qu'il était pauvre, juste qu'il était mal fait. Y a de la matière, c'est sûr, après faut juste savoir raconter une histoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joe Black
Cigarette-Smoking Man
Cigarette-Smoking Man


Nombre de messages : 1879
Masculin Age : 26
Localisation : Lausanne

MessageSujet: Re: Alien³   Dim 13 Sep 2009 - 23:34

Et bien, si Alien 3 est un film minable, alors j'ai des goûts de cinéma de chiottes parce qu'il faut que je vous dise (enfin que je vous avoue plutôt) que ce troisième film est mon préféré de la quadrilogie.. En plus, David Fincher est l'un de mes réalisateurs préférés, vous comprenez maintenant à quel points mes fonctions cérébrales sont endommagées...

Citation :
Changement de décor pour ce troisième volet, et quitte à faire du ménage, autant se débarrasser du passé encombrant installé par les deux premiers opus et totalement redessiner le personnage principal au marteau-piqueur (faute de trouver une bombe nucléaire).

C'est un peu le but des films de la saga Alien. Le réalisateur s'approprie à chaque fois l'univers de la franchise pour y insérer sa propre vision des choses et créer une nouvelle atmosphère. Ce qui fait réellement maintenant la force de la saga Alien, c'est la pluralités des points de vues et des visions propres aux réalisateurs qui se sont succédés sur les différents films. Et puis, c'est normal que Ripley évolue entre Alien, Aliens et Aliens 3. Surtout après le choc de la mort de ses compagnons au début du troisième film.

Citation :
Subtil comme à son habitude, Fincher nous bourrine une thématique sans concession: on montre tout, on explique tout, mais on oublie au passage de faire du bon cinéma.
Tu m'expliques ce que c'est pour toi du bon cinéma?

Citation :
La direction d'acteur est à pleurer en comparaison des films précédents et là, même Weaver en prend un coup.
Pour moi, Weaver n'a jamais mieux joué dans les Aliens que dans ce troisième film mais bon, c'est purement subjectif.

Citation :
Mais au lieu de se concentrer à recentrer un script qui s'égare, Fincher choisit bien sûr de remplir du vide avec des effets de style dont il n'a pas le secret.

Pour le script, c'est vrai que certain dialogue sont redondant. Par contre, Fincher sait très bien où il va et le film se conclut de façon magistrale avec le plongeon de Ripley. Pour les effets de style, ta remarque est purement subjective.

Citation :
Le scénario se révèle centrifuge à mesure que l'histoire avance alors qu'on était en droit de s'attendre à un schéma semblable à celui utilisé par Ridley Scott.
Encore non, comme je l'ai déjà dit avant, c'est la spécificité même de la saga Alien que de ne pas reproduire à chaque fois justement les mêmes schémas. Pour moi, un clone du Alien de Scott aurait été un film horriblement décevant. C'est pourquoi aussi, j'était contre un remake du premier Alien.

Personnellement, j'adore ce film pour son ambiance fataliste, glauque et en fin de compte réaliste. Le film dégage un profond sentiment de malaise et de cruauté. En fait, l'Alien n'a jamais mieux été dans son élément que dans cette prison remplie de pauvres types. Et puis, il n'y a pas de happy end, ce qui change des habituels blockbusters.

Citation :
Je suis au courant de l'histoire mouvementée de ce film, et qu'importe les responsables en fait: je trouve le résultat minable. Au niveau des autres films de Fincher quoi. mrgreen (bon ok, je suis vraiment cynique là... et d'accord, Benjamin Button est mieux).

Qu'est-ce que tu reproches autant à Fincher? Autant je peux comprendre que l'on n'aime pas certains de ses films de commandes comme Panic Room, autant je ne comprend pas ce que tu reproches à des films comme Se7en et Fight Club pour ne citer que les plus connus. Et puis, tu as détesté Zodiac aussi?

_________________
The truth is out there
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Skay-39
The Vortex Guy


Nombre de messages : 4190
Masculin Age : 27
Localisation : TARDIS 39th room (blit), on Moya third level, in orbit around Abydos (Kaliam galaxy)

MessageSujet: Re: Alien³   Dim 13 Sep 2009 - 23:42

Joe Black a écrit:
Qu'est-ce que tu reproches autant à Fincher? Autant je peux comprendre que l'on n'aime pas certains de ses films de commandes comme Panic Room, autant je ne comprend pas ce que tu reproches à des films comme Se7en et Fight Club pour ne citer que les plus connus. Et puis, tu as détesté Zodiac aussi?
Heeeeeeeein ? C'est le mec qui a fait Fight Club ? Qui critique le mec qui a fait Fight Club ? Qu'il se dénonce ! Banni ! Averto ! Banniverto ! warrior
Et puis même Panic Room... Cela ne révolutionne peut-être pas le cinéma, mais je l'ai trouvé sympa, ce film, il gère bien la tension... Plus action que thriller, sans doute, mais je ne lui ai pas trouvé de défaut majeur. Je te trouve dur, Parnassus. étonné

_________________

________________
« My name is Skay-39, an administrator… An enthusiasm wave hit and I got shot through a link... Now I'm lost in some distant part of the webniverse on a forum – a crazy forum – full of strange, geek life-forms… Help me… Listen, please. Is there anybody out there who can read me ? I'm being tyrannized by an insane fondator… doing everything I can… I'm just looking for a real life. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Parnassus
Mercenaire Interplanétaire
Mercenaire Interplanétaire


Nombre de messages : 273
Masculin Age : 27

MessageSujet: Re: Alien³   Lun 14 Sep 2009 - 14:26

Citation :
C'est un peu le but des films de la saga Alien. Le réalisateur s'approprie à chaque fois l'univers de la franchise pour y insérer sa propre vision des choses et créer une nouvelle atmosphère. Ce qui fait réellement maintenant la force de la saga Alien, c'est la pluralités des points de vues et des visions propres aux réalisateurs qui se sont succédés sur les différents films. Et puis, c'est normal que Ripley évolue entre Alien, Aliens et Aliens 3. Surtout après le choc de la mort de ses compagnons au début du troisième film.
Cameron a fait quelque chose qui n'a rien à voir avec le film de Scott, et j'aime moyennement, pourtant, c'est un bon film techniquement parlant. Toujours pour rester sur le point de vue technique, je considère par exemple Brazil, Il Faut Sauver le Soldat Ryan ou Terminator 2 comme du bon cinéma, c'est à dire une maîtrise parfaite de la réalisation, de la narration et de la direction d'acteur. Le rythme n'est pas très bien géré dans Alien 3, et le montage lors de la course poursuite avec l'Alien dans les couloirs... bof quoi, mais peut-être que Fincher n'y est pour rien, certes. Aussi, l'atmosphère créée dans Alien 3, à part "crade", je ne vois pas bien comment la qualifier, car elle n'est ni oppressante, ni inquiétante.

Citation :
Pour les effets de style, ta remarque est purement subjective.
Tout mon post est subjectif parce que je suis le sujet qui juge et donne son opinion. Quand je dis "c'est minable", ça veut dire, en explicitant, "je pense que ce film est minable, mais ce n'est que mon avis". Et forcement, ça ne peut être que mon avis, puisque je ne parle qu'en mon nom, mes remarques n'ont rien de péremptoires. J'aime simplement être concis, et ne pas faire des paraphrases à "c'est nul". Il est évident que c'est l'équivalent d'un plus politiquement correct "je n'ai pas aimé". Il ne faut surtout pas mal prendre mes remarques, je n'attaque personne, pas même l'artiste en question (c'est son travail que je juge, pas lui).

Encore une fois, je suis d'accord sur le fait qu'il y a de l'idée dans Alien 3, seulement avoir des idées ne suffit pas si la manière de raconter l'histoire ne suit pas, et là, (je vais faire un effort) je trouve ça beaucoup moins bon que dans les deux premiers opus.

Citation :
Qu'est-ce que tu reproches autant à Fincher?
Son très grave manque de subtilité.

Dire texto "Ce n'est pas toi qui possède tes objets mais ce sont tes objets qui te possèdent", c'est quelque part considérer le spectateur incapable d'en venir seul à une telle conclusion après avoir regardé Fight Club. La réalisation use de beaucoup trop d'effets de clips, et le personnage de Pitt est l'incarnation du mâle machiste dominant nihiliste pseudo philosophe. Mais les acteurs assurent comme des bêtes, c'est certain. Après, je n'ai jamais lu le livre dont c'est inspiré.

Se7en était pour moi son meilleur film avant Benjamin Button, quoique très loin d'être parmi ceux que j'aime revoir. Encore une fois, les acteurs sont tous excellents, mais le rythme est très, très lent, et j'ai trouvé incohérente la stratégie du personnage joué par Kevin Spacey à la fin. Dans l'ensemble, je trouve que c'est beaucoup de bruit pour pas grand chose.

Zodiac était bien, ça a dû être beaucoup de travail, mais j'ai pas vraiment accroché à vrai dire, c'est trop long. Rien d'autre à reprocher cependant.

Je n'ai pas vu Panic Room, mais The Game, c'est quelque chose dans la catégorie vide intersidéral.

Je pense que Fincher est un artisan honnête dans ses compétences, il peut parfois être efficace sur la forme, mais pour moi il n'est pas un artiste, et ses films ne dépassent jamais le bon divertissement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joe Black
Cigarette-Smoking Man
Cigarette-Smoking Man


Nombre de messages : 1879
Masculin Age : 26
Localisation : Lausanne

MessageSujet: Re: Alien³   Mar 15 Sep 2009 - 0:27

Citation :
Cameron a fait quelque chose qui n'a rien à voir avec le film de Scott, et j'aime moyennement, pourtant, c'est un bon film techniquement parlant. Toujours pour rester sur le point de vue technique, je considère par exemple Brazil, Il Faut Sauver le Soldat Ryan ou Terminator 2 comme du bon cinéma, c'est à dire une maîtrise parfaite de la réalisation, de la narration et de la direction d'acteur.

Là tu triches.^^ C'est évident qu'au niveau de la réalisation, Alien 3 ne fait pas le poids face à des chefs-d'oeuvres tels que Terminator 2 ou Il faut sauver le soldat Ryan. Cependant, au vu des contraintes qu'il a subi et le fait aussi que cela soit son premier film, je trouve que Fincher s'en sort plutôt bien. Je trouve même que ce troisième Alien tient bien la route par rapport à ses aînés et son cadet au niveau technique.

Ensuite, au niveau de la narration, est-ce que tu as vu la version director's cut plus proche du point de vue de Fincher ? Parce qu'elle rend plus compréhensible certains passages et certaines scènes paraissent aussi un peu moins parachutées. D'autres éléments changent aussi du tout au tout comme l'origine du xénomorphe rampant.

Quant à la direction d'acteur, je comprends que l'on ne puisse pas aimer mais pour moi, tout le monde s'en sort très bien, surtout Bishop et Ripley.

Citation :
Son très grave manque de subtilité.

Dire texto "Ce n'est pas toi qui possède tes objets mais ce sont tes objets qui te possèdent", c'est quelque part considérer le spectateur incapable d'en venir seul à une telle conclusion après avoir regardé Fight Club.La réalisation use de beaucoup trop d'effets de clips, et le personnage de Pitt est l'incarnation du mâle machiste dominant nihiliste pseudo philosophe. Mais les acteurs assurent comme des bêtes, c'est certain. Après, je n'ai jamais lu le livre dont c'est inspiré.
Personnellement, c'est justement parce qu'il est dit textuellement dès le début du film que comme tu le résume assez bien: "Ce n'est pas toi qui possède tes objets mais ce sont tes objets qui te possèdent" qu'il faut aller chercher plus loin le sens des scènes. Le métrage critique un système dont il est lui-même le fruit. Le film fait donc en quelque sorte son auto-procès et le notre par là-même. Ensuite, tout n'est qu'absurdité et ironie en tout cas, c'est comme cela que j'ai interprété les choses. Et puis, il y a aussi le fait que comme tu l'as dit, Norton et Pitt assurent comme des fous. Pour les effets de clip, il y a quand même un ou deux effets numériques novateurs comme celui de la chambre vide qui se rempli à l'image du catalogue IKEA. Franchement, je trouve cette scène géniale et vraiment hilarante. Pour le personnage incarné par Brad Pitt, il est le personnage rebelle idéal dont beaucoup de personne ont un jour un tant soit peu souhaiter ressembler. Il est beau, sûr de lui, a un charisme fou, assure comme un dieu avec les femmes et en plus, est intelligent. Franchement, même moi j'ai déjà voulu au moins une fois ressembler à ce genre de type qui n'est en fin de compte qu'une caricature. Le personnage incarné par Norton quant à lui, n'est qu'un type banal comme le citoyen lambda qui ira voir Fight Club au ciné. La force du film est que l'on pourra se retrouver dans le personnage principal et dans son fantasme en la personne de Tyler Durden.

Citation :
Je n'ai pas vu Panic Room, mais The Game, c'est quelque chose dans la catégorie vide intersidéral.
Panic Room et The Game sont les deux films que j'aime le moins chez Fincher. Panic Room est néanmoins novateur pour sa manière de filmer les pièces et de passer d'un étage à un autre en traversant le plancher, ce qui était si je ne m'abuse, une première pour l'époque. Sinon, côté histoire, c'est un bon thriller/action comme l'a dit Skay-39 plus haut mais sans plus. Pour The Game, je l'ai trouvé divertissant mais bon, même si je n'irais pas jusqu'à dire que c'est du vide intersidéral^^, c'est vrai que c'est moins recherché que d'autres films de Fincher.

Citation :
Je pense que Fincher est un artisan honnête dans ses compétences, il peut parfois être efficace sur la forme, mais pour moi il n'est pas un artiste, et ses films ne dépassent jamais le bon divertissement.
Bah, au moins il ne te laisse pas indifférent.

_________________
The truth is out there
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Skay-39
The Vortex Guy


Nombre de messages : 4190
Masculin Age : 27
Localisation : TARDIS 39th room (blit), on Moya third level, in orbit around Abydos (Kaliam galaxy)

MessageSujet: Re: Alien³   Mar 23 Fév 2010 - 1:54

Et bien, ça y est, j'ai enfin comblé mes lacunes concernant la saga Alien ! Je les ai désormais tous visionnés.

Alors, je vais moi aussi agacer Parnassus (joke), parce que cet opus de la saga Alien est sans aucun doute mon préféré des trois premiers - je ne saurais le comparer au quatrième, que j'ai vu il y a de cela bien trop longtemps. Il est vivant, énergique, bien réalisé, et sait se créer une ambiance avec au moins autant d'efficacité que ses prédécesseurs, sans doute davantage.

Maintenant, je préfère être honnête dès maintenant : il est de notoriété publique (pour qui se passionne pour ma vie) que je souffre d'un handicape sévère dès lors qu'il s'agit d'apprécier des films qui ont un peu vieilli. Malgré toute ma bonne volonté, je n'ai jamais pu éprouver cette émotion que certains ressentent devant un vieux classique, tout simplement parce que les lacunes de l'époque me rebutent. Je fais surtout allusion au jeu des acteurs : j'ignore si cela tient au matériel ou plutôt à une manière différente d'aborder le septième art, mais je suis incapable de m'accommoder du jeu d'un film qui date un peu. Cela me rebute, m'interdit toute immersion, me contraint à aborder l'œuvre d'un œil critique - c'est à dire, focalisé sur la technique - et non captivé. On me dira que c'est bien de se montrer critique, mais en général ce genre de considération m'atteint après, ou bien fugitivement durant le visionnage, elle ne se dresse pas au premier plan.

De fait, bien qu'ayant apprécié les deux premiers films pour ce qu'ils sont - des monuments de la SF horrifique bénéficiant du talent de maîtres pour la réalisation des créatures -, je n'ai jamais su m'immerger dans leurs histoires au point de frémir pour les protagonistes ou d'éprouver physiquement l'angoisse que l'alien distille en eux.

De ce point de vue, Alien 3 ne souffre pas du même manque que ses consœurs, et il se peut que cela ait grandement influencé mon opinion. Je donne ces précisions par acquis de conscience, mais elles ne nuancent en rien mon ressentit. Et, de par le fait, l'atmosphère de ce bagne démantelé m'a cette fois-ci bien atteint. La preuve en est ce commentaire, là ou les deux autres ne m'ont pas suffisamment inspirés pour que je m'y attèle tout de suite.

A l'instar de Joe Black, j'ai été particulièrement saisi par le jeu de Sigourney Weaver, que je trouve excellent. Ripley dans ce film m'a nettement plus ému que dans tous les précédents. Je lui trouve une sincérité et une présence qui manquaient aux deux premiers. La justesse de ses émotions lorsqu'elle découvre la mort de ses compagnons m'a même fait pardonner ce "coup de balai" assez violent, qui réduit à néant tous leurs efforts sur la colonie. Lorsqu'on y réfléchit, Ripley et ses trois compagnons auraient mieux fait de se crasher au décollage, cela aurait épargné bien des vies et aurait définitivement mit fin aux expérience de la W-Y - du moins aurait-on pu l'espérer.
Il fallait tout de même du courage pour assassiner ainsi, presque hors écran, l'enfant rescapée du massacre précédent. C'est tellement froid, tellement ignoble de la tuer ainsi : après toutes les épreuves qu'elle aura traversé, tous les risques qui auront été pris, son existence se sera achevée durant son sommeil, alors qu'elle pouvait enfin espérer la fin de ce cauchemars.
Et Fincher - ou un autre, peu importe - ne nous épargne rien de ce point de vue. La scène de l'autopsie est tout de même d'une rare violence. Lorsque l'on sait combien il est mal vu de tuer des enfants au cinéma, j'admire la volonté de l'équipe d'aller jusqu'au bout.
C'est ce genre de détail, associé à d'autres subtils - l'œil blessé de Ripley au début, qui lui donne l'air d'un monstre à son tour, l'étrange particularité génétique fondamentalement inutile à l'histoire dont se trouvent affligés les bagnards, les identités troubles de ces derniers, mi-prisonniers mi-gardiens, leur surprenante fascination religieuse, qui, sans tomber dans les effets du fanatisme - excepté pour le tueur hypnotisé par l'alien qui trahira ses compagnons en le libérant - imprègne toute la station d'une ambiance propre à magnifier les indéniables qualités du prédateur qu'elle abrite, jusqu'à la faiblesse inattendue de "65" qui, pour ma part, m'interdira de jamais trop lui en vouloir, tout cela m'a marqué très efficacement.

J'ajouterais que, paradoxalement, c'est le premier film ou Ripley m'a réellement paru séduisante. Une fois débarrassée de cette tignasse que je ne saurais voir, ses yeux attirent bien plus le regard ; et, je ne sais pas, elle m'a paru tellement plus consistante que sa version plus jeune que cela lui a conféré à mes yeux une aura de séduction dont elle était jusqu'alors dépourvue. Mais bon, c'est léger, on reste encore loin d'une Sarah Connor de TSCC. ^^

Il est vrai que certains propos son parfois redondants, et je n'ai pas plus accroché ici à la chape de grossièreté que se sentent obligés de cracher tous les personnages à un moment ou à un autre, si possible tous en même temps, que dans les autres opus ; malgré tout, je vois ici une habileté née de l'expérience, non pas du réalisateur, mais du cinéma en général.
Malgré ma bonne volonté légendaire en ce domaine, j'ai également été choqué parfois par la mauvaise qualité des incrustations de la créature. Mais je relativise en mettant cela en parallèle avec l'ignoble bonhomme costumé qu'on nous a balancé hors de la capsule de survie du Nostromos. ^^ Ce sont des défauts difficiles à pallier...
En revanche, j'ai presque été surpris de ne pas voir l'alien finir décompressé : ayant vu les quatre autres films, je pensais cette fin aussi "traditionnelle" que le "I will be back" du Terminator. ^^

Trois questions de pure cohérence : premièrement, n'avez-vous pas été surpris de l'aspect du "chiot" qui a émergé de la carcasse du beouf ? Jusqu'ici, les nouveaux-nés s'étaient toujours présentés sous la forme de serpents, qui fuyaient dans un coin sombre pour aller évoluer ailleurs (avec quelle nourriture, d'ailleurs ? Mais c'est une autre question. ^^) Cette version, simple "miniature" de l'Aliendog adulte, vous a-t-elle surpris ? La jugez-vous incohérente ?
Deuxièmement, est-ce que le foetus à l'intérieur de Ripley n'est pas demeuré endormi bien trop longtemps ? Durant le temps qu'elle a passé sur la station, sont œil à eut le temps de guérir, et personne n'a exactement chômé. La décompte avant l'arrivée prévue de la navette de sauvetage permet d'ailleurs de mesurer à peu près l'écoulement du temps. La reine n'a-t-elle pas incubé dix fois plus longtemps qu'elle n'aurait dû ?
Troisièmement, est-il vraiment crédible que l'alien ait résisté à une pluie de plomb en fusion ? Leur sang est un acide monstrueux, cela joue en leur faveur, mais ils sont cependant vulnérables aux balles ; où se trouve le juste milieu ? D'ailleurs, juste pour confirmation : l'explosion finale de l'aliendog est bien dû au différentiel thermique auquel il est soumit ?

J'achèverais mon post sur ces interrogations. ^^

_________________

________________
« My name is Skay-39, an administrator… An enthusiasm wave hit and I got shot through a link... Now I'm lost in some distant part of the webniverse on a forum – a crazy forum – full of strange, geek life-forms… Help me… Listen, please. Is there anybody out there who can read me ? I'm being tyrannized by an insane fondator… doing everything I can… I'm just looking for a real life. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Barlbatrouk
Pharaon Cosmique
Pharaon Cosmique


Nombre de messages : 2713
Masculin Age : 28
Localisation : à Twin Peaks

MessageSujet: Re: Alien³   Mer 20 Juil 2016 - 13:49

Voici un sujet d'Ecran Large qui présente un autre scénario envisagé pour Alien 3. S'il possède quelque points communs (communauté recluse dans un endroit clos) il y a pas mal de divergences, vraiment intéressant pour les amateurs !

http://www.ecranlarge.com/films/dossier/957188-le-mythe-alien-3-la-version-folle-de-vincent-ward-avant-le-tournage-infernal-de-david-fincher

_________________

"-Talby, looks like I'm headed for the planet. Going right toward it.
- When you hit the atmosphere you start to burn
...
What a beautifull way to die - as a falling star
- I guess you 're right"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/l.a.p.o
 
Alien³
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Alien³
» Anecdotes du Film Alien³

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Multivers :: .:: Fictions, franchises & univers à l'honneur::. :: Alien :: Pentalogie & Univers-
Sauter vers: