AccueilPortailChatboxCalendrierFAQGroupesRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 La Planète des Singes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mat
Le Pharaon
Le Pharaon
avatar

Nombre de messages : 5127
Masculin Age : 27
Localisation : Amiens

MessageSujet: La Planète des Singes   Lun 18 Aoû 2008 - 18:33





Un vaisseau spatial Américain voyage plus vite que la lumière en direction de la constellation d'Orion. A la suite d'une avarie, il s'échoue sur une planète respirable en l'année terrestre 3978, alors que, relativité oblige, le voyage n'a duré que quelques années pour l'équipage parti au vingtième siècle. A l'extérieur, les trois astronautes survivants découvrent une Humanité muette, craintive et préhistorique, totalement vulnérable face à une civilisation avancée de grands singes pensants et parlants, dénués de toute empathie pour leurs voisins primitifs.



Année de sortie : 1968
Réalisateur : Franklin J. Schaffner
Producteurs : Arthur P. Jacobs & Mort Abrahams
Scénaristes : Michael Wilson & Rod Serling
D'après une œuvre originale de : Pierre Boulle (La planète des singes, roman)
Compositeur : Jerry Goldsmith
Nationalité : Américaine



Charlton Heston - George Taylor
Roddy McDowall - Dr. Cornélius
Kim Hunter - Dr. Zira
Maurice Evans - Dr. Zaius
James Whitmore - le président de l'Assemblée
James Daly - Dr. Honorious
Linda Harrison - Nova
Robert Gunner - Landon
Jeff Burton - Dodge
Lou Wagner - Lucius








Dernière édition par Mat Vador le Dim 15 Mar 2009 - 10:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mat
Le Pharaon
Le Pharaon
avatar

Nombre de messages : 5127
Masculin Age : 27
Localisation : Amiens

MessageSujet: Re: La Planète des Singes   Lun 22 Déc 2008 - 22:01

Ce film fait partie des fondateurs de la SF moderne intelligente sur les écrans. On cite toujours Alien, 2001, Blade Runner... et on oublie trop souvent La Planète des Singes, premier du nom.

Bien sûr, c'est un monde de SF très daté. Le vaisseau spatial se contentant de dépasser la vitesse de la lumière sans aucun recours à un quelconque hyperespace, il est acquis pour les astronautes embarqués que le décalage temporel d'avec la Terre sera de plusieurs siècles, définitivement.
Le jeu d'acteur lui aussi est daté, très théâtral, mais reste sympa Amusant de voir Charlton Eston, de la ligue pro-arme US, jouer les messies du pacifisme.

Même si l'effet de la momie est sympa, un peu dommage que la seule femme astronaute de l'équipe soit de par le fait absente du film, je me demande ce que cela aurait pu donner. Car il faut bien le dire, le film ne brille pas franchement par son féminisme, mais à cet égard il ne fait que se fondre dans la masse du cinéma d'époque. Le héros est toujours accompagné d'une jolie cruche, qui le met en valeur tout en ajoutant un zeste de charme. Ici, la cruche attitrée est carrément muette.^^

Ce film porte vraiment toute une ambiance. C'est sans doute lui qui a inventé le post-apocalyptique, et d'emblée avec originalité. Les décors sont géniaux, la civilisation Singe superbe (à remettre dans les marges de réalisation de l'époque) mais pourtant insupportable dans sa bêtise crasse qui ne nous rappelle que trop l'Occident d'une certaine époque, avec son institution clercicale purulente qui entend dicter la science, mais aussi la Traite, et la question de l'âme des Noirs... à nous, la société "singée" (ha ha) dans ce film peut sembler vraiment hors du temps, et le fait de s'y attaquer, aussi vain que de critiquer, par exemple, les dérives de l'Ancien Régime. Pourtant, dans le contexte US de 1968, avec ce que signifiait alors être Noir dans ce pays, (le film est sorti l'année où Martin Luther King fut assassiné pour avoir défendu les droits civiques des Noirs par la non violence...) je suis persuadé pour ma part que le film reste un joli coup de pied au derrière pour nous rappeler d'où nous venons, et quel fut notre héritage idéologique et socio-politique il y a encore trop peu de temps. Restent également quelques clins d'oeil discrets: l'éclat de rire devant le petit drapeau US si vain, par exemple.

Il y a aussi, bien sûr, le second propos du film, symbolisé par cette hallucinante scène de fin que tout le monde connaît très bien et associe immédiatement à La Planète des Singes, même sans jamais avoir vu le film. Il n'y a qu'à voir le nombre de fois où elle a été singée (ha ha) ici et là... en proportion, je crois même que cette scène aura eu un impact plus vaste, plus profond, que le monolithe noir ou d'autres choses de ce genre. Ainsi "La Planète Des Singes" invente le Post-Apocalyptique.

Procès de la stupidité racialiste et des vénérables pontes pendus à leurs bouquins sacrés, mais aussi alarme anti prolifération nucléaire, autant dire que le film avait tout pour agacer lors de sa sortie.

Il reste unique, dans le sens où j'ai la nette impression que les films suivants (je ne parle pas du Burton, qui n'entre pas dans la même continuité) affadissent la franchise en remettant en question tout ce qui faisait la force du premier opus. Les Humains ne sont plus muets, font la paix avec les Singes sous fond de morale gnangnan... bref, toute la tristesse si noble du film de Schaffner s'y évapore peu à peu, et en parallèle à la baisse en qualité du fond, (scénario, dialogues, sous-entendus...) la forme des films elle aussi (décor, réalisation...) se détériore. C'est rigolo, à la limite, mais sans plus. Selon moi, ce film n'avait pas besoin de suite directe, il se suffit à lui-même et dit ce qu'il a à dire. Le remake de Burton passe encore, quoique tapant dans le pur divertissement, mais à mes yeux, les suites directes du premier film s'en sortent plutôt moins bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Barlbatrouk
Virtual Knight
Virtual Knight
avatar

Nombre de messages : 2881
Masculin Age : 29
Localisation : à Twin Peaks

MessageSujet: Re: La Planète des Singes   Jeu 3 Fév 2011 - 15:51

J'ai vu ce film tout petit et il m'avait beaucoup marqué! Certes comme le dit Math, le film a un peux vieillit, les effets, le jeux d'acteurs théâtrale... cela lui donne un peux un coté de péplum. Mais ça reste un très bon film que je trouve sans comparaisons avec ses suites (qui me donne l'impression de n’être que des nanars...) et celui de Burton que j'ai trouvé nettement moins prenant. En tout cas la scène avec la Statue de la Liberté restera un moment qui m'a beaucoup marqué bounce

_________________

"-Talby, looks like I'm headed for the planet. Going right toward it.
- When you hit the atmosphere you start to burn
...
What a beautifull way to die - as a falling star
- I guess you 're right"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/l.a.p.o
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La Planète des Singes   

Revenir en haut Aller en bas
 
La Planète des Singes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Blu-Ray] La Planète des Singes, L'Intégrale
» La Planète des Singes
» La planète des singes: les origines
» [film]La planète des singes (2001)
» La Planète des Singes : Le Topic Officiel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Multivers :: .:: Les fictions en particulier, classées par genre, par style ou par thème ::. :: Anticipation, Cyberpunk, Dystopie & Post-Apocalyptique :: Les oeuvres : cinéma, télévision, web, jeu vidéo, bande originale...-
Sauter vers: