AccueilPortailChatboxCalendrierFAQGroupesRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Outland

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mat
Le Pharaon
Le Pharaon
avatar

Nombre de messages : 5127
Masculin Age : 27
Localisation : Amiens

MessageSujet: Outland   Ven 15 Aoû 2008 - 13:34





O'Niel, shérif nouvellement débarqué sur la colonie minière de Io, l'une des lunes de la géante gazeuse Jupiter, s'oppose au directeur Sheppard à propos du trafic d'une drogue extrêmement nocive et souvent mortelle. Son exécution est alors programmée avec l'arrivée de la prochaine navette spatiale, et des mercenaires qu'elle amène clandestinement. Par lâcheté ou par intérêt, chacun reste passif face au secret de polichinelle, et O'Niel se retrouve pratiquement seul face aux assassins qui ont traversé l'espace pour venir le réduire au silence.



Année de sortie : 1981
Réalisateur : Peter Hyams
Producteurs : Charles Orme & Stanley O'Toole
Scénariste : Peter Hyams
Compositeur : Jerry Goldsmith
Nationalité : Américaine


Sean Connery - O'Niel
Peter Boyle - Sheppard
Frances Sternhagen - Lazarus
James Sikking - Montone
Kika Markham - Carol
Clarke Peters - Ballard
Steven Berkoff - Sagan
John Ratzenberger - Tarlow






Dernière édition par Mat Vador le Ven 20 Mar 2009 - 18:47, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mat
Le Pharaon
Le Pharaon
avatar

Nombre de messages : 5127
Masculin Age : 27
Localisation : Amiens

MessageSujet: Re: Outland   Jeu 19 Mar 2009 - 23:33

Deux mots très représentatifs d'Outland sont sobriété et claustrophobie. Difficile de respirer une bouffée de vent frais et de piquer un sprint dans ce monde de coques pressurisées, de serres et de scaphandres, où les paysages ne sont que des images virtuelles projetées sur les murs. Peut-être est-ce là ce qui distingue le plus Outland du western qui l'a inspiré, "Le train sifflera trois fois", avec le même scénario se déroulant dans un autre contexte. Exit le grand air et les vastes plateaux du far west, le personnage campé par Sean Conney n'est entouré que par le chaos et par l'enfer de Io, petite lune de Jupiter, à une année de voyage cryogénique de la Terre.
Comme un rongeur dans un vivarium, le sherif se sait prisonnier de sa station tandis que les serpents entrent par la trappe de l'autre côté.
Est alors atteint le paroxysme du film, consistant en cette longue traque de chasseurs chassants et chassés, avec tout son lot de surprises, de tension et d'angoisse, au sein d'un décor remarquable: tantôt clair, dégagé, propre et épuré, tantôt sale, sombre, encombré et mécanoïde, il correspond à une cité-usine sous cloche de verre et de métal, fonctionnelle et monotone, à peine protégée face à la mort qui règne à l'extérieur et où seule la drogue permet de tenir le coup. Généralement laide, toute blanche ou toute grise, sobre et industrielle, il ne s'y trouve aucun cyber-gadget hormis la fameuse piste de golf, et les ordinateurs y sont plus proches d'énormes minitels que du dernier Mac. Cette esthétique n'est d'ailleurs pas sans rappeler le tandem 2001 et 2010 (ce dernier d'ailleurs du même réalisateur) ou encore le cargo sidéral Nostromo dans "Alien, le huitième passager", bien que l'on passe de vaisseaux spatiaux à une station minière. Sans doute le film aura-t-il lui aussi imposé sa propre marque sur des créations ultérieures, comme le Moon 44 de Emmerich... (où on trouve aussi du Blade Runner)

Je vous entend déjà me rétorquer "ouais, mais ton film, c'est même pas de la vraie SF, connard." Certes, le seul élément vraiment SF du début à la fin du film doit être la cyrogénie, citée mais n'intervenant que hors-caméra. Le reste n'est que le minimum syndical d'une projection dans le futur des programmes spatiaux, servant de contexte à une histoire Humaine à suspens qui se recase partout hors SF. (la preuve, il s'agissait avant d'un western) Pour autant, le film nous permet aussi d'observer une petite colonie installée, dans l'avenir, sur un monde très différent du notre, avec en fond le milieu industriel et astronautique du futur. De plus, l'aspect très "mission Apollo" de cette conquête de l'espace rétro-futuriste est particulièrement intéressante pour les amateurs.
Dans Outland, les aliens monstrueux ne sont que des hommes silencieux avec des fusils; pourtant, ils n'en sont pas moins redoutables et vecteurs de suspens très réussi. Ajoutez à cela des codes originaux et rafraîchissants, (l'acolyte féminine, forte d'une véritable prestance et intensité, n'est plus toute jeune et ne sortira pas avec le sherif à la fin... mouah ah ah, je vous ai gâché la fin du film) et alors que demander de plus?

En plus, y'a Sean Connery!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mat
Le Pharaon
Le Pharaon
avatar

Nombre de messages : 5127
Masculin Age : 27
Localisation : Amiens

MessageSujet: Re: Outland   Jeu 21 Mai 2009 - 0:11

Je me faisais tout à l'heure la réflexion que la transposition du Train sifflera trois fois jusque Outland a peut-être un petit quelque chose de plus, méritant d'être creusé, que l'aspect simplement ludique consistant à passer du western au film d'anticipation spatiale (plus que de vraie SF) : en effet, Outland nous dépeint une nouvelle génération de colons bourrus menant la seconde ruée vers l'or (ou le gaz, l'uranium, etc, peu importe) parmi les mondes de notre propre système solaire, depuis de petites stations minières, qui, comme les bourgades de bois dans le bush dont elles peuvent être inspirées, à l'écart de la loi et de la civilisation, pourraient devenir un beau jour de vastes réseaux de grandes cités, au loin de la "contrée" d'origine.

Il pourrait y avoir une certaine pertinence à passer ainsi du Far West au Far Sky en cela que Outland présente le même schéma géopolitique et socioéconomique, et a cette sobriété incroyable : un seul élément dans tout le film, de surcroît secondaire et hors-caméra, (la cryogénisation) est vraiment de la SF. Je ne crois pas trop m'avancer en disant que si tel était l'objectif numéro un de la communauté internationale, le reste nous serait déjà techniquement à peu près accessible actuellement.

D'un certain point de vue, Outland ne transpose donc pas que l'histoire personnelle des protagonistes et la situation de la ville dans un western en particulier, il a aussi une certaine légitimité à transposer la structure de tout l'univers western en général. En conséquence, je me demande si Outland ne pourrait pas être qualifié de premier vrai western spatial, davantage, dans l'esprit, qu'un univers comme Firefly.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rufus Shinra
Statistic Unlikeliness on Feet
Statistic Unlikeliness on Feet
avatar

Nombre de messages : 2454
Masculin Age : 28
Localisation : Là où s'est déroulée la dernière catastrophe en date ~ Compagnon senior de la Confrérie

MessageSujet: Re: Outland   Jeu 21 Mai 2009 - 8:34

C'est vrai qu'on peut faire un parallèle, mais il ne faut pas non plus oublier qu'il y a de bonnes chances pour que dans ces stations soient installées des forces de sécurité plus importantes qu'un simple "sherif", pour la bonne raison de leur isolement. Mais effectivement, le parallèlisme télégraphe/comms non-FTL, pas de routes et de véhicules rapides/limitation au vol balistique est intéressant. Mais j'ai du mal à apprécier ce qui est un simple changement de décor pour passer de "1850 à 2050".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mat
Le Pharaon
Le Pharaon
avatar

Nombre de messages : 5127
Masculin Age : 27
Localisation : Amiens

MessageSujet: Re: Outland   Lun 25 Oct 2010 - 16:22

Le remake d'Outland, dont l'annonce, faite à l'époque de la grosse remakite généralisée, n'a jamais été démentie, devrait être réalisé par Michael Davis (Shoot 'Em Up) et écrit par Chad St. John. On sait que le film se déroulera à nouveau près d'une lune (Io, lune de Jupiter, dans le premier film) , en revanche, le cadre ne devrait plus être une colonie minière à même le sol, mais plutôt une station orbitale. On peut donc se demander quelle sera son utilité, puisque le forage n'est pas une fonction adaptée à une structure spatiale. Peut-être un astroport servant de QG logistique et économique à l'activité Humaine autonome dans le secteur Jovien (centre de communications, construction et réparation de vaisseaux, production de ressources vitales type nourriture, transfert de fret) ...

J'espère qu'ils ne copient-colleront pas platement les noms/identités des personnages au lieu d'innover, parce que dans ce genre de cas, je n'aime pas que deux films avec une telle filiation s'excluent l'un l'autre en matière de chronologie & background, au lieu de coexister. Autant il y avait, dans cette remakite, un certain nombre de projets dont je ne voulais pas entendre parler (l'actuel Alien 5, qui a longuement dérivé depuis la première annonce faite, était initialement un remake d'Alien, je le rappelle...) , autant Outland, c'est précisément le genre de film de SF que j'aime beaucoup mais dont des essais de remake ne me perturbe pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Barlbatrouk
Pharaon Cosmique
Pharaon Cosmique
avatar

Nombre de messages : 2824
Masculin Age : 29
Localisation : à Twin Peaks

MessageSujet: Re: Outland   Dim 9 Oct 2016 - 13:15

Un film assez sympa et qui fait un agréable divertissement. Il faut dire que Sean Connery est là pour tenir la baraque !

_________________

"-Talby, looks like I'm headed for the planet. Going right toward it.
- When you hit the atmosphere you start to burn
...
What a beautifull way to die - as a falling star
- I guess you 're right"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/l.a.p.o
 
Outland
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Outland NA0
» [chronique] Rétrospective : Outland par James Steranko.
» STERANKO Jim
» Bestiaire Outland
» Outland Models

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Multivers :: .:: Les fictions en particulier, classées par genre, par style ou par thème ::. :: Horrifique et/ou Fantastique, versant science :: Les oeuvres : cinéma, télévision, web, jeu vidéo, bande originale...-
Sauter vers: